CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 poker face † (Caliks)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Cael Hoffman
- REAL LIFE MONSTERS -
BLAZE : TF
CREDITS : kane (avatar) + TF (gif profil + signa) - Astra (codes signa)
FACE : Matthew (cutie) Daddario
DOLLARS : 353
SACRIFICES : 109
PORTRAIT :
ANNEES : ( trente deux années ) qu'il foule le sol, mais si le sort en avait décidé autrement, il ne devrait déjà plus être de ce monde.
CŒUR : ( célibataire ) qui semble se complaire dans cette situation, peu adepte des longues relations. Il n'en a même pour ainsi dire jamais eu, même si le coeur du mortel, lui, saurait s'enticher, le renard malicieux refuse de se laisser céder.
DIVINITÉ/CRÉATURE : ( nogitsune ) le renard à neuf queues, la version la plus sombre du kistune qui tend vers les insanités et l'insalubrité des idéaux gâchés.
TALENT(S) : ( métamorphose polyvalente ), transformation qu'il manipule à sa guise dès lors qu'il croise une silhouette humaine ou animale. Il aime à se perdre dans une version canidée des plus noires, ou le volatile mal aimé de ces contrées, vicieux charognard. Lorsque l'envie est plus sournoise il prend ( possession ) des corps et se les approprie, juste un peu, pour rendre fou autant que faire se peut.
FACTION : ( factionless ) car il n'appartient à personne et ne veut appartenir à personne.
OCCUPATION : ( psychologue ) au Rutledge Asylum.
TALON(S) D'ACHILLE : ( obsessions ), il est obsessionnel sur certaines choses qui varient de temps à autre, au gré du vent et des envies diaboliques qui effleurent son esprit pathologique.
JUKEBOX : Halsey - lie /
RUNNING GUN BLUES :

MessageSujet: poker face † (Caliks)   Jeu 17 Mai - 21:34

Feliks & Cael

poker face


Silence radio qui se veut des plus salvateurs alors que le voile obscur vient tout juste de tomber sur Arcadia. En cette nuit sombre, le renard ne compte pas bouger un pouce de sa luxuriante demeure. Appartement de bon prix qui n’est pas des plus chers de toute la ville mais pesant malgré tout son pesant d’or sur le marché, Cael ne saurait se plaindre de son intérieur, quand bien même il passe le plus clair de son temps au cabinet ou au sein du Rutledge à entendre les cris de pauvres âmes en train de devenir folles sous son traitement. C’est que le malicieux adore jouer avec eux, leur faire perdre la tête est devenu un véritable crédo. Crédo qu’un dieu de pacotille ne semble pas apprécier, bien trop inquiet pour sa mère qui a de toute manière d’ores et déjà un pied dans la tombe. Soufflant par le nez, le jeune homme vient délicatement pincer l’arête de celui-ci, billes d’émeraudes se fermant pour mieux espérer se calmer. Chaque fois que son esprit vagabonde sur ce sujet, il ne peut s’empêcher de pester et de ruminer avec une force considérable. Il s’imagine alors le crâne de la divinité entre ses doigts qu’il presse si fort que seul les craquements de ses os viennent troubler le silence morbide de la pièce. C’est la première fois que le renard se sent coincé vis-à-vis d’une personne, et pourtant il ne devrait l’être qu’auprès des divinités de son panthéon… Mais non. Par malchance il avait fallu que cela tombe sur un être tout autre qui sait comment le tenir à la gorge. Jambe croisée au-dessus de l’autre, Cael offre un nouveau soupir au monde juste avant que son téléphone ne se mette à sonner, le faisant tressaillir au passage. Les paupières se rouvrent et tandis qu’il observe le nom inscrit sur l’écran le nogitsune roule des yeux mais accepte de décrocher. « Papa. » qu’il lâche à l’attention de l’un de ses paternels, les traits de son visage s’adoucissant légèrement à mesure que l’humanité reprend lentement le dessus sur la fourberie. Il veut juste prendre des nouvelles, chose que le jeune homme ne donne pas souvent car trop perdu dans sa vie si trépidante. « J’ai tendance à travailler tard… Oui. Hm. D’accord… ». La discussion ne dure tout au plus que dix minutes et l’objet est rapidement déposé sur la table basse du salon une fois éteint. Le silence retombe comme s’il n’avait jamais été troublé, mais c’est sans compter sur la véritable sonnette, cette fois, qui offre un bruit difficile à entendre pour les oreilles du psychologue. Il devrait songer à la changer mais n’a pas encore trouvé l’occasion ni même le temps de le faire.

D’un pas las et pour l’heure juste affublé d’un pantalon, il avance pieds nus jusqu’à sa porte d’entrée qu’il ouvre non sans avoir enfilé négligemment, au préalable, une chemise sombre qu’il n’a pas boutonnée. Le visage dissimulé derrière la porte se veut difforme dans le premier battement de cils, au second il devient plus net mais change au fur et à mesure des secondes qui s’écoulent pour dévoiler les traits de Feliks. Goddamn, ce n’était pas ce qui était prévu de base. Sourcils froncés, le renard l’observe sans faillir. « Qu’est-ce que tu veux ? » qu’il entame d’une voix monocorde et sans doute encore un peu froide, air suspicieux ne se décollant pas de son propre visage. N’aimant toutefois pas que la porte de son appartement reste ouverte sur le palier des curieux, Cael se décale dans le but de laisser le jeune homme entrer. Ce renard pue la lumière à des kilomètres c’est une horreur pour le nogitsune aux allures trop sombres. « Notre petite conversation de la dernière fois ne t’a pas suffi Feliks ? Es-tu tellement si… Pressé, de recommencer ? ». L’on ne peut pas dire qu’il avait été des plus agréables, bien plus mielleux lorsqu’il jouait avec l’âme égarée du Murtagh que dans des sujets plus banals. Hoffman est de ces fumiers qui se complaisent dans le besoin d’embarrasser les autres et de les chercher. Pourtant, il n’est pas que ça. Ce qui l’agace présentement cependant, c’est bel et bien sa curiosité malsaine qui n’est pas comblée. « Maintenant que tu es rentré, tu peux parler librement, je t’écoute. ». Palabres qui quittent ses lippes tandis qu’il referme la porte et se dirige vers la cuisine où il sort deux verres pour y verser de l’alcool. Du vin, plus précisément.



AVENGEDINCHAINS

_________________

 
❝ talking about your head games ❞ I'm watching you choke down the words that you said. I watch you devour, mistake me for bread. Well boy, is you fed ? Or are you misled ? I gave you the messiest head. You give me the messiest head.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
poker face † (Caliks)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poker mario
» Orange et SFR sur le pied de guerre face à la 4G de Bouygues Telecom
» Connexion avec face de bouck
» Et soudain surgit face au vent le vrai héros de tous les temps. (Tristan)
» (Resolu] Recherche de sprite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
From Womb To Tomb :: - ARCADIA - :: historic district-
Sauter vers: