CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Build a home for you (Adriel+Iris)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Iris Thornblood
- GODS BLESS AMERICA -
BLAZE : bitterblue
CREDITS : lolitaes (ava)
FACE : Emilia Clarke
DOLLARS : 361
SACRIFICES : 588
PORTRAIT :
ANNEES : 28 ans, dont elle ne se souvient presque plus. Il ne lui reste que les souvenirs de ces trois dernières années.
CŒUR : Elle a dû aimer, mais elle a oublié. Aujourd'hui c'est plutôt la haine qui règne dans son coeur, la haine contre ceux qui l'ont rendu comme ça.
DIVINITÉ/CRÉATURE : Après un mois de coma, une Banshee c'est introduit dans son corps. Elles cohabitent ensemble depuis trois ans, trois ans de folie... trois ans à ne pas comprendre ce qui se passe dans sa tête. A tenter de ne pas devenir totalement cinglée.
TALENT(S) : (médiumnité) Elle voit les morts, elle les entend, ils lui parlent dans son sommeil. Elle aimerait que cela ne soit pas le cas et pourtant, elle est cosntamment en présence de la Mort. Elle les aide quand elle peut, ils l'aident quand ils peuvent. Les esprits possèdent un savoir qu'on ne peut pas obtenir. Ils mettent en garde. (Cri) Le cri de la Banshee est puissant. Il rendrait sourd n'importe qui à proximité pendant plusieurs heures, il brise les matières fragiles, il repousse un assaillant et le destabilise. Il faut tout de même le maîtriser.
FACTION : Elle déteste les mafias. Elle sait que ses agresseurs venaient de l'une d'elle, elle veut se venger, pour le moment elle ne se liera à personne, elle est pleine de haine.
OCCUPATION : Elle est fleuriste dans la boutique d'Aislinn. Elle adore cet endroit, elle s'y sent à sa place, un lieu quI l'apaise.
GENÈSE : Elle vient d'apprendre sa nature. Elle refoule cette idée au plus profond d'elle. Si c'était vrai, pourquoi le lui a-t-on caché tant de temps ? Elle est furieuse, c'est de la rage qui découle pour l'instant de cette annonce.
TALON(S) D'ACHILLE : Elle ne sait pas encore grand chose... c'est sans doute handicapant.
JUKEBOX : The Devil and The Huntsman - Sam Lee & Daniel Pemberton • Ruelle - Until We Go Down • Apparat - Goodbye • Woodkid - Iron • 2WEI - Survivor
RUNNING GUN BLUES :
IRIS
Iris est née en Ecosse, d'une famille maudite, les femmes y meurent toutes avant l'âge fatal de 30 ans. Iris se promet de briser le sort. Après ses études, elle part pour les USA, pour Arcadia où elle devient une jeune prof de FAC. Elle n'a pas le temps de commencer une vie qu'elle se fait violemment agresser et violer. Durant le choc, elle se cogne fort la tête et tombe pour un mois de coma. C'est le moment qu'a choisi la créature pour s'immiscer dans la jeune femme. Une Banshee. Le réveil est dur, Iris est amnésique, elle n'a aujourd'hui toujours quasiment pas le moindre souvenir d'avant. Elle avance, se reconstruit, elle se lie d'amitié avec son employée au magasin de fleurs, Aislinn, elle a des amis, des connaissances... Mais au fond, elle est perdue. Elle sent que quelque chose ne va pas. Elle voit les morts, elle les entend. Puis il y a eu les épisodes du cris. Ses cheveux blancs d'un coup... elle se croit littéralement cinglée... à l'instar de Lovecraft que tout le monde croyait fou, elle écrit les horreurs de son quotidien et peut-être que ses mots parleront un jour à d'autres...

MessageSujet: Build a home for you (Adriel+Iris)   Mar 12 Juin - 23:50




Build a home  



Je regarde cette mèche. Je suis sûre qu’elle est plus claire, bien plus claire que les autres. Elle s’éclaircit, la teinture ne tient pas, pas aussi bien qu’avant du moins. La coloration m’abîme les cheveux. J’ai songé laisser mes cheveux blancs mais comment expliquer un changement aussi radical, ce n’est pas une couleur commune et si je dis qu’aujourd’hui c’est ma couleur naturelle, peu de personne me croiront. Je suis obsédée par cette couleur blanche qui revient trop vite. Les racines sont à faire toutes les deux semaines, je dépense bien trop d’argent dans ce genre de cosmétiques mais je n’ai pas le choix. Je ne suis pas prête à assumer une différence pareille. Je déteste attirer l’attention et avec des cheveux platines disons qu’on ne passe pas inaperçue. J’ai beau faire des couleurs végétales, qui tiennent plus longtemps, il n’y a rien à faire, on voit des nuances dans ma chevelure qui se veut brune. Le dilemme de ma vie et à mon avis, il n’est pas près de s’arrêter. Je vais devoir vivre avec, mes cheveux ne semblent pas très coopératifs. S’ils pouvaient retrouver leur pigmentation d’origine cela serait parfait mais il semblerait que ce soit trop leurs demander. Ils sont peu coopératifs de toute façon en général.

Je suis tellement absorbée par mes cheveux que je n’entends pas la porte teinter. Je ne remarque la cliente que quelques minutes plus tard. Je repousse ma mèche et je la mélange au reste de ma tignasse. Elle se perd dans des méandres de cheveux difficiles à dompter. Je quitte mon comptoir derrière lequel je m’étais réfugiée pour avancer vers ma potentielle acheteuse. Je sors mon plus beau et doux sourire et je l’aborde avec politesse. Je l’aide à composer un beau bouquet pour une amie à elle qui vient d’avoir un bébé. Elle lui prend également un petit rosier. J’emballe le tout satisfaite de moi. Comme quoi avec un sourire, tout est possible. Je tente de positiver sur cette philosophie mais ce n’est pas toujours facile.

Sans savoir pourquoi, alors que je fais les emballages, mes yeux sont attirés sur la cliente qui patiente devant le comptoir de la caisse en attendant que je termine. Mon cœur loupe un battement, ma gorge se serre. Une grande tâche noire la suit de près. Elle la colle, une sangsue. Je tente de rester concentrer sur mon travail, de ne pas lui faire percevoir ce que je vois. Tout n’est que le fruit de mon esprit malade et je dois faire abstraction. Mes hallucinations finiront pas disparaître, j’ai envie de croire que ce n’est peut-être que le résultat de mon mois dans le coma, peut-être qu’il faut du temps pour se remettre de ce que j’ai vécu. Peut-être que c’est le seul moyen qu’a trouvé mon esprit pour se confronter à la réalité après avoir rêvé trop longtemps. Je l’ignore. Je ne veux pas finir dans un asile alors je me tais, je m’enterre toute seule dans cette folie.

C’est plus fort que moi. Je dois regarder à nouveau. Je lance un petit regard sur le c ôté, comme si je regardais la porte d’entrée de la boutique dans laquelle je travaille. La tache est là, elle se mouve, elle ondule dans le dos de ma cliente. Je ne sais pas ce que c’est mais c’est étrange. J’ai cette impression que cela ne devrait pas être collée à la femme. Une intuition, je ne l’explique pas et pourtant je suis incapable de faire quoique se soit. Je sais ce qui se passerait si je commence à parler, la chose me répondra et la folie sera complète, je ne peux pas. Je fais de mon mieux pour ne pas sombrer davantage.

Je finis d’emballer les fleurs et le rosier. Je pose le tout sur le comptoir pendant que ma petite cliente me règle ses achats par carte bancaire. Je suis un peu plus distante, je souris mais c’est un peu moins chaleureux sans doute, j’espère qu’elle ne se demande pas ce qui me prend. J’ai déjà l’air assez folle, je ne veux pas la faire fuir. Cela dit, elle achète, donc j’ai fait une bonne affaire. Ce n’est pas la première de la journée. A vrai dire, le boutique marche très bien. Donc la boutique est rarement vide, je bosse avec d’autres collègue et la responsable du magasin, c’est plutôt agréable ici, il y a 100x pire comme job. Et puis j’adore les fleurs, je me sens à ma place dans cette boutique, Aislinn est là pour moi, elle est devenue l’un des piliers de ma misérable existence.

Ma cliente repart satisfaite et moi aussi. De plus cela m’a permise de faire passer les vingt dernières minutes plus vite. Je ne suis pas de fermeture ce soir. Je ne me fais pas prier pour filer. Je vais chercher mes affaires. J’enfile un trench d’été et j’attrape mon sac à main. Lorsque je sors sur le trottoir après avoir saluer l’équipe restante en place, je lève les yeux au ciel et je grimace. Un orage rode, il est en train de se former et il ne va plus tarder à nous déverser sa pluie en grondant. Alors je décide de me dépêcher, je me lance sur le chemin qui mène à mon appartement. Je commence à sentir quelques goutes mais rien qui soit fatal.

Je tourne au coin d’une rue lorsque je m’arrête net pour éviter de percuter un passant. Je tente d’aller sur la droite pour le laisser passer quand celui-ci fait la même chose, la chose se reproduit quand je tente de passer par la gauche pour contourner l’homme. Alors je relève la tête jusqu’alors baisser pour regarder mes pieds et je suis surprise de voir un ami à moi. Je m’arrête net et je souris. «  Adriel !? Pardon, j’avais la tête ailleurs ! Qu’est-ce que tu fais dans les rues  d’Arcadia par un temps pareil ? Tu bosses ? Tu devrais te mettre à l’abris avant que l’orage n’arrive… » Je pose amicalement ma main sur son épaule et je lui envoie un grand sourire. Je me demande pourquoi le magicien semble être bien chargé également…

panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Build a home for you (Adriel+Iris)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dépôt de logo pour le Boudoir des Iris
» AcronisTrue Image Home 2010 Netbook Edition : est-ce que ça vaut le coup ?
» Partenariat: "GFX Home"
» Quelle build avez vous vue aujourd'hui?
» calagan57: sketchup pour projet de réalisation d'une salle home cinema

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
From Womb To Tomb :: - ARCADIA - :: historic district-
Sauter vers: