CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 all the things lost (annalisa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Saturno Bellandi
- BEBE ADMIN + face de cadavre -
BLAZE : greywaren
CREDITS : nightgaunt (av), sial & tweek (sign), alfie (img profil)
FACE : cillian murphy
DOLLARS : 532
SACRIFICES : 224
PORTRAIT :
ANNEES : trente-neuf hivers, trop longue existence pour l’homme dont la vie pèse sur ses épaules d’atlas. il a le sentiment d’avoir vécu mille vies en une seule, âme aussi ancienne que le monde.
CŒUR : marié, l’épouse n’a que peu d’importance. femme trophée, si facilement trompée. sa jeunesse lui fait garder le silence sur les fourberies du mari.
DIVINITÉ/CRÉATURE : il est hadès, roi des morts, monarque d’outre-tombe. divinité chtonienne, le conducteur des trépassés règne d’une main de fer sur son royaume souterrain.
TALENT(S) : contrôle des âmes, manipulateur d'esprit ; géo-ferrokinésie, bulldozer fait homme (inactif) ; nécromancie, marionnettiste des morts (inactif) ; médiumnité, antenne radio des fantômes.
FACTION : c’est à la nuova camorra qu’il a donné son allégeance. un clan qui l’a vu naître et qu’il espère diriger un jour.
OCCUPATION : thanatopracteur, gérant de pompe funèbres. la boutique n’est qu’une façade, un mur d’apparence pour préserver ses activités illégales.
GENÈSE : primus, stade n°3
TALON(S) D'ACHILLE : son ambition dévorante, farouchement chevillée au corps, pourrait bien le mener à sa propre perte. lui qui se rêve en démiurge, en roi olympique, pourrait bien s'enfoncer six pieds sous terre.
JUKEBOX : angel, massive attack
RUNNING GUN BLUES :

MessageSujet: all the things lost (annalisa)    Mar 19 Juin - 10:52




all the things lost



annalisa & saturno

You can't take back the damage you've done. Oh, you can hide, but you can't run. No, you can't take back the damage you've done

Perdu dans ses rêves, le roi dort. Il y a longtemps qu’il n’a pas eu l’occasion de s’offrir au sommeil. Toujours trop occupé avec les affaires de la Nuova Camorra, avec les affaires de famille, Saturno néglige son corps. Les cernes s’inscrivent durablement sous son regard, marques noires qui subliment ses iris claires. Il ne l’ignore pas, ses yeux rougis, injectés de sang ont souvent tendance à impressionner, voire à effrayer. Il lui arrive d’en jouer, lorsqu’il est trop fatigué pour user réellement de son charisme. Néanmoins, il est aujourd’hui exténué, toute sa vitalité arrachée par le travail acharné qu’il fournit depuis des années. Il est rentré plus tôt, espérant trouver l’appartement vide de toute présence humaine. Pour son plus grand bonheur, Nicola est absente. Probablement occupée à se plaindre de lui, ou à dilapider son fric dans des œuvres caritatives. A choisir, il préfère encore la seconde solution. Il n’ignore pas que sans Leonida Bellandi, il aurait sûrement passé toute sa vie à dépendre de ces associations d’aide aux orphelins, aux héros de guerre et aux mères célibataires. Car après tout, c’est ce qu’il est. Une pièce rapportée, à laquelle on donne un nom par charité. Un nom et un toit, une vie dorée à laquelle il n’aurait pas pu rêver si ses parents biologiques n’avaient pas eu le bon goût de crever.

Un coup de sonnette le tire du sommeil. D’abord, Saturno n’ouvre qu’un œil. C’est déjà plus que ce que mérite ce visiteur importun. Un œil bien vite refermé, car il espère que son silence chassera le carillonneur. Un deuxième appel strident l’informe que non. Cette fois, il ouvre les deux yeux, brûlants du manque de sommeil. Une main épuisée vient les frotter, alors qu’il se lève péniblement. Sa veste de costume gît sur le canapé, là où il l’a abandonnée en arrivant. Avec une pointe d’amusement, il constate qu’il n’a même pas atteint sa chambre. Il s’est juste assis sur le sofa et a sombré sans s’en rendre compte. Une nouvelle fois, la sonnette fait entendre ses notes impérieuses. « J’arrive ! » Un rugissement plus qu’une réponse. Qui que soit l’inconnu à sa porte, il regrettera bien assez tôt de l’avoir dérangé. D’un pas rendu mal assuré par le sommeil, le dieu rejoint la porte d’entrée, qu’il ouvre à la volée. Et l’étonnement le saisit. Face à lui, un visage qu’il pensait perdu à jamais. Près de quinze ans se sont écoulés depuis la dernière fois qu’il a vu Annalisa. Pourtant, la belle n’a pas changé. Son visage, toujours aussi juvénile qu’à l’aube de ses vingts printemps, est encadré d’une épaisse masse de cheveux roux. Interdit, le roi se tourne pourtant, lui laissant toute la place voulue pour pénétrer dans l’appartement. « Entre, je t’en prie. » Il referme derrière elle la porte et la guide jusqu’au salon, une main flottant au-dessus de l’épaule de la jeune femme. Il n’ose pas la toucher, pas tout à fait certain de l’attitude à adopter. La relation qu’il entretenait avec Annalisa était tout à fait habituelle, pour des rapports tarifés. Pourtant le temps a passé et il n’est pas sûr des premiers mots à adresser à celle qu’il avait coutume de payer pour lui donner de l’amour. D’un geste, il l’invite à prendre place sur un canapé, tandis qu’il va se servir un verre au bar. « Tu veux quelque chose à boire ? » Sans attendre sa réponse, il sert un second whisky, juste au cas où. Il ne tarde pas à la rejoindre et s’installe sur un autre canapé, juste à côté du premier. Il porte son verre à ses lèvres, avant d’entamer la discussion. Il n'est toujours pas certain de savoir quoi faire ou dire. « Alors, comment vas-tu, depuis tout ce temps ? Que puis-je pour toi ? »
(c) DΛNDELION



( darkness i become )
we live somewhere between life and death, waiting to move on, and in the end we accept it. we shake hands with the devils and we walk past them.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Annalisa Fjalarsdottir
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Illabye
CREDITS : vava (luca ♥) + crackship (hedge)
FACE : Anastasia sidorova
DOLLARS : 565
SACRIFICES : 193
PORTRAIT :
ANNEES : 33 ans
CŒUR : Veuve, épouse à placer mais le cœur conquit et amoureux
DIVINITÉ/CRÉATURE : Nerthus, panthéon Nordique, déesse Vane de la terre et de la fertilité.
TALENT(S) : géokinésie (actif) elle maitrise l'élément terre, peut creuser des failles, provoquer des tremblements de terre, la soulever, la modeler ~ insémination divine (actif) elle contrôle sa propre fertilité et la gestation peut être plus rapide si elle le désire ~ Chlorokinésie (inactif) maitrise des plantes ~ Insémination divine II (inactif) elle peut contrôler la fertilité d'une femme en faisant durer la phase ovulatoire de son cycle jusqu'à une naissance
FACTION : Bratva, simple membre, faiseuse d'héritiers
OCCUPATION : Mère de 6 enfants ça prend déjà du temps, mais elle est arrivée à concilier les deux, elle fait parti de l'équipe de recherche universitaire, et donne parfois des cours de Biologie
GENÈSE : primus, stade 4
TALON(S) D'ACHILLE : ses enfants, Clarence, son frère, ses amis
JUKEBOX : vor i vaglaskogi - Kaleo || Save yourself - Kaleo || Hindi zarah - la luna || you've got me - The randians || Do I wanna know ? - artic monkeys || The siren - Nightwish
MessageSujet: Re: all the things lost (annalisa)    Mar 19 Juin - 14:31


All the things lost
Saurno & Annalisa

Tipper - Illabye



Quelques minutes à peine, la décision avait été prise, Annalisa avait appelé la nounou et l'avait laissée prendre le relais dans sa maison, coucher les enfants pendant qu'elle sortait. Elle avait eu une énième conversation avec son aîné qui demandait encore et toujours à savoir qui était son père, qu'elle puisse lui parler de lui. Elle n'aurait pu raconter les circonstances de sa naissance, bien que sa présence dans sa vie avait changé bien des choses et lui avait apporté un bonheur qu'elle avait cru perdu à ce moment là.L'adolescent était frustré des réponses de sa mère et le voir le prendre de cette manière lui brisait le cœur. Alors elle avait enfilé son manteau et elle était sortie. Elle savait où vivait Saturno, du moins s'il n'avait pas changé d'adresse. Longtemps elle avait marché sur la route humide de la pluie qui était tombée ce jour là, ses cheveux ondulaient légèrement à cause de l'humidité, elle les avait laissés détachés, ne souhaitant pas se préoccuper de son apparence, qu'il ne pense pas que...Elle n'était plus une vendeuse de charmes, elle espérait que cela ne mettrait pas de malaise entre eux et qu'ils puissent discuter entre adultes. Il était tard, certes, elle y pensa qu'après la première fois qu'elle avait sonné. Un regard perdu sur la rue, la jeune femme sonna une seconde fois, histoire de ne pas regretter sa mauvaise foi, s'il n'était pas là au moins elle le saurait. C'était peut être une histoire de tocs, mais ne dit on jamais deux sans trois ? Annalisa sous l'anxiété sonna une nouvelle fois et elle fut presque horrifiée d'entendre quelqu'un répondre derrière la porte. C'était un affreux contraste entre le désir d'aider son fils et son envie de rester muette, de nier ce qu'il s'était passé pour le protéger.

Il ouvrit, Annalisa le salua d'un timide « bonsoir » avec un sourire quelque peu forcé. Ho elle n'était pas là par soudain désir de renouer avec le passé, cela se voyait probablement à sa posture, ses bras serrés le long du corps et le fait qu'elle joue avec ses doigts. Elle n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche, cracher ce qu'elle avait à dire qu'il lui proposa de rentrer. Elle accepta, un peu par réflexe et le suivit jusque dans le salon où elle prit place sur le canapé en rajustant le bas de sa robe. Annalisa prit volontiers ce verre de whiskey, dont la fraîcheur vint lui réveiller les mains, c'était agréable. Elle le remercia, portant brièvement son verre à son attention avant de s'abreuver comme si l'alcool pouvait lui donner un peu plus de courage, celui qu'elle cherchait pour faire face à cela, alors qu'elle continuait de se demander si c'était une bonne idée ou pas. Elle avait souvenir des folles nuits qu'ils avaient partagés, bien que payées, elle avouait avoir eu une bonne alchimie avec lui et éventuellement il pourrait lui donner de bons conseils sur ses récents problèmes concernant Sveinn, son dernier qui n'était autre que le fils bâtard d'Alcide. Mais pour le moment elle était là pour Cyrus, qui commençait à développer des pouvoirs et qui avait besoin de repères, il réclamait son père, il avait besoin de savoir qui il était.

Elle aurait voulu lui mentir, lui dire que ce dernier était mort, mais tout pouvait se savoir, et elle préférait dire la vérité plutôt que risquer de se le mettre à dos et qu'il lui en veuille tout le reste de sa vie. Elle baissa nerveusement les yeux sur le fond de son verre, anxieuse à l'idée de lui dire, que 14 ans en arrière, elle était tombée enceinte et il n'avait jamais été mis au courant. En se souvenant des circonstances, elle savait que le choix ne lui avait pas été laissé pour éviter de perdre un client, qu'il ne pense pas qu'elles ne faisaient pas le nécessaire pour que cela n'arrive pas.

« Je suis désolée de te déranger, surtout après tout ce temps. » Fit elle d'abord avant de replonger ses lèvres dans son verre.

Ses iris bleutés osent se détacher de l'ambre remplissant son verre et elle étira ses lèvres d'un sourire nerveux quand ils rencontrèrent ceux de Saturno. Là elle pouvait le voir, il n'avait pas tellement changé, il était toujours aussi bel homme, toujours élégant. Elle prit une profonde inspiration, et s'il lui faisait du mal pour cela ? Elle n'avait pas de porte de sortie, ni de quoi gagner du temps, à part peut être ce verre entre ses petites mains. A se faire des scénarios catastrophes et peut être improbables, la jeune femme en oubliait son hôte qui aurait pu perdre patience plusieurs fois à cause de ses silences.

« Excuse moi, c'est pas évident. «  Fit elle pour se rattraper, elle en était prise de bouffées de chaleur, son cœur cognait si fort qu'il aurait pu provoquer des tremblements de terre. D'ailleurs elle gardait ses mains contre son whiskey, éviter de faire trembler les murs de la maison à cause de sa nervosité quand ses pouvoirs viennent à lui échapper.

« Tu sais, tu es venu quelques fois il y a longtemps où je travaillais. Et bien, je suis tombée enceinte, je n'avais pas le droit de te dire. Elles craignaient que tu fasses un scandale ou que l’établissement ait mauvaise réputation. Et puis il était trop tard pour avorter.»

De toute façon son corps et son esprit n'aurait pas supporté un avortement, pas avec sa récurrence, c'était contraire à sa nature même si à l'époque elle n'en savait rien. On lui avait proposé cette méthode, on avait avancé l'éventualité que c'était encore possible et Annalisa s'en était rendue malade. Voilà, dans tout les cas,  c'était dit, pas de possible retour en arrière, maintenant elle devait développer qui était cet enfant qu'elle avait mis au monde, son tout premier garçon. 

« Il s'appelle Cyrus, il a quatorze ans, c'est mon aîné, j'ai six enfants. »

Elle avait des photos de lui, mais elle voulait d'abord prendre la température de sa réaction face à cette nouvelle pour le moins surprenante, surtout autant de temps après. D'ailleurs elle se rendit compte que Cyrus ressemblait beaucoup à son père, il y avait quelque chose dans l'expression, le regard et puis ses cheveux bruns, il les tenait de lui.


code by bat'phanie




if you can dream it you can do it

(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Saturno Bellandi
- BEBE ADMIN + face de cadavre -
BLAZE : greywaren
CREDITS : nightgaunt (av), sial & tweek (sign), alfie (img profil)
FACE : cillian murphy
DOLLARS : 532
SACRIFICES : 224
PORTRAIT :
ANNEES : trente-neuf hivers, trop longue existence pour l’homme dont la vie pèse sur ses épaules d’atlas. il a le sentiment d’avoir vécu mille vies en une seule, âme aussi ancienne que le monde.
CŒUR : marié, l’épouse n’a que peu d’importance. femme trophée, si facilement trompée. sa jeunesse lui fait garder le silence sur les fourberies du mari.
DIVINITÉ/CRÉATURE : il est hadès, roi des morts, monarque d’outre-tombe. divinité chtonienne, le conducteur des trépassés règne d’une main de fer sur son royaume souterrain.
TALENT(S) : contrôle des âmes, manipulateur d'esprit ; géo-ferrokinésie, bulldozer fait homme (inactif) ; nécromancie, marionnettiste des morts (inactif) ; médiumnité, antenne radio des fantômes.
FACTION : c’est à la nuova camorra qu’il a donné son allégeance. un clan qui l’a vu naître et qu’il espère diriger un jour.
OCCUPATION : thanatopracteur, gérant de pompe funèbres. la boutique n’est qu’une façade, un mur d’apparence pour préserver ses activités illégales.
GENÈSE : primus, stade n°3
TALON(S) D'ACHILLE : son ambition dévorante, farouchement chevillée au corps, pourrait bien le mener à sa propre perte. lui qui se rêve en démiurge, en roi olympique, pourrait bien s'enfoncer six pieds sous terre.
JUKEBOX : angel, massive attack
RUNNING GUN BLUES :

MessageSujet: Re: all the things lost (annalisa)    Dim 24 Juin - 23:33




all the things lost



annalisa & saturno

You can't take back the damage you've done. Oh, you can hide, but you can't run. No, you can't take back the damage you've done

D’un geste de la main, Saturno balaie les excuses d’Annalisa. Il a certes été dérangé dans son repos, mais il n’en tient pas rigueur à la belle. Elle amène avec elle les souvenirs d’une jeunesse passée, aussi éphémère que l’instant écoulé. De moments qu’il avait oublié jusqu’à maintenant, soigneusement refoulés dans les tréfonds de sa mémoire. Réminiscence d’un temps où ses traits n’étaient pas aussi tirés, aussi marqués par la fatigue. Souvenir d’une époque où le ressentiment l’envahissait, où la haine l’habitait jour et nuit. Prétendant rejeté, ses yeux vides de larmes lorgnaient alors avec concupiscence sur un trône qu’il espère encore atteindre. La rousse s’était révélée une distraction bienvenue, un havre de paix au milieu du chaos qu’était son esprit. La guerre déclarée à Alcide occupait toutes ses journées, toutes ses nuits et toutes ses pensées. Nulle place pour l’amour ; pas celui du coeur en tout cas. A ses reins, il a laissé libre cours, leur autorisant maintes fois le chemin jusqu’au temple où officiait alors Anna. Aujourd’hui, alors que la belle occupe son salon de ses silences, il la contemple avec nostalgie. Et une pointe de curiosité. De toute évidence, elle est mal à l’aise. Est-ce le souvenir de l’intimité partagée jadis qui la dérange ? Ou y-a-t-il autre chose ? Patient, le roi la laisse se lancer tranquillement. Il ne veut pas la brusquer. Elle plonge plusieurs fois dans son verre, et il fait de même. L’alcool l’aide à se réveiller. A revenir parmi les vivants.

Finalement Anna se décide à lui parler, et il tombe de haut. Un enfant. De lui. Un enfant de lui. Un enfant de son sang, dont il ignorait tout jusqu’à… jusqu’à ce que sa mère ne fasse irruption chez lui pour lui annoncer la nouvelle. Quatorze ans après, si ses rapides calculs mentaux sont exacts. Un constat aussitôt confirmé par Annalisa. Son fils, aîné de cinq autres enfants. Sans un mot, Saturno se lève, attrape son paquet de cigarettes sur la table basse. En quelques enjambées il fait face à la baie vitrée, clope aux lèvres. Le bâton de tabac s’enflamme et il recrache très vite une première volute de fumée. Il a besoin d’un moment pour supporter l’annonce. Heureusement Anna lui fait grâce d’un moment de paix, de silence, pour réfléchir. Les sensations qu’il éprouvent sont étranges, inhabituelles. Lui qui pensait avoir sept longs mois pour se faire à l’idée d’être père, il découvre qu’il a en réalité quatorze ans de retard. Il ne connaît pas l’enfant déjà né, et ignore même s’il a envie de le rencontrer. Qu’était-il, après tout, pour Cyrus ? Certainement pas un père. Un père est un homme qui vous aime, qui vous élève, vous éduque. Lui n’avait été qu’un donneur, un géniteur. Tirant toujours sur sa cigarette, il fixe le vide qui s’étend sous ses pieds. « Qu’est-ce que tu attends de moi, Anna ? » Il est pragmatique. Surtout, il n’a pas envie de s’étendre sur le choc qu’apporte cette nouvelle inattendue. Pas envie de s’étendre sur les émotions mitigées qui le traversent. « C’est une question d’argent ? Il est malade ? » Il préférerait que ce soit une question d’argent, plutôt que de sentiments. Il n’est pas doué pour cela, n’a pas envie de le devenir. De toute evidence, Anna a su gérer cet aspect des choses pendant les quatorze années écoulées. Elle n’a pas besoin de lui pour cela. En revanche, il accepte d’aider la jeune mère financièrement, si c’est ce qu’elle est venue chercher. Sa main libre vient agiter sa chevelure, désordonnée par le sommeil. Un instant, il se demande si l’enfant lui ressemble. S’il a transmis un peu de sa pourriture à un être innocent. Il hésite un instant, puis se retourne finalement. Lentement, très lentement. Pour retarder un peu l'instant. « Tu as une photo ? »  A qui ressemble-t-il le plus ? A la flamboyante jeune femme qui le fixe avec des yeux plein d’espoirs, ou à l’homme amer s’efforce d’accepter sa paternité ?
(c) DΛNDELION



( darkness i become )
we live somewhere between life and death, waiting to move on, and in the end we accept it. we shake hands with the devils and we walk past them.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Annalisa Fjalarsdottir
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Illabye
CREDITS : vava (luca ♥) + crackship (hedge)
FACE : Anastasia sidorova
DOLLARS : 565
SACRIFICES : 193
PORTRAIT :
ANNEES : 33 ans
CŒUR : Veuve, épouse à placer mais le cœur conquit et amoureux
DIVINITÉ/CRÉATURE : Nerthus, panthéon Nordique, déesse Vane de la terre et de la fertilité.
TALENT(S) : géokinésie (actif) elle maitrise l'élément terre, peut creuser des failles, provoquer des tremblements de terre, la soulever, la modeler ~ insémination divine (actif) elle contrôle sa propre fertilité et la gestation peut être plus rapide si elle le désire ~ Chlorokinésie (inactif) maitrise des plantes ~ Insémination divine II (inactif) elle peut contrôler la fertilité d'une femme en faisant durer la phase ovulatoire de son cycle jusqu'à une naissance
FACTION : Bratva, simple membre, faiseuse d'héritiers
OCCUPATION : Mère de 6 enfants ça prend déjà du temps, mais elle est arrivée à concilier les deux, elle fait parti de l'équipe de recherche universitaire, et donne parfois des cours de Biologie
GENÈSE : primus, stade 4
TALON(S) D'ACHILLE : ses enfants, Clarence, son frère, ses amis
JUKEBOX : vor i vaglaskogi - Kaleo || Save yourself - Kaleo || Hindi zarah - la luna || you've got me - The randians || Do I wanna know ? - artic monkeys || The siren - Nightwish
MessageSujet: Re: all the things lost (annalisa)    Lun 25 Juin - 9:33


All the things lost
Saurno & Annalisa

Tipper - Illabye



La réaction avait été assez calme pour le coup et cela soulagea Annalisa qui n'avait pas envie d'envenimer la situation avec des joutes verbales. Elle soupira doucement et vint poser son dos dans le fond du fauteuil, un peu moins crispée qu'à son arrivée. Saturno avait besoin de temps pour assimiler ce qu'elle venait de dire et même si elle se demandait à quel degré la tempête de questions faisait rage dans son esprit, elle lui accorda ce silence. Elle l'observa du coin de l'oeil, se lever, déposer ce bâton de tabac au bord de ses lèvres et se poster devant cette baie vitrée. Annalisa glissait machinalement ses doigts sur sa veste, ça occupait ses mains et donc ses pensées par extension. Et la voix de l'homme de nouveau vint couver la pièce de son timbre grave, la jeune femme leva les yeux vers lui et bien entendu il se demandait les raisons de telle demande, autant d'années après. Elle perturbait sa tranquillité, elle en avait conscience et ce n'était pas très respectueux de sa part de venir le lui dire par intérêt. Au fond il s'en foutait non ? Ce n'est pas comme s'il s'était passé quelque chose de sentimental entre eux. Elle avait fait son travail, celui de le charmer, de lui faire passer un bon moment dans une bulle hors du temps et de l'espace.De l'argent ? Non, elle n'en manquait pas, cela devait sans doute se voir au vu de la qualité de ses vêtements, de ses bijoux. Elle secoua la tête, Cyrus était en bonne santé et il ne s'agissait pas de véritables mauvaises nouvelles. Cryrus demanda ensuite à le voir, à voir à quoi il ressemblait par le biais d'une photo, et là elle pouvait accéder à sa requête assez vite.

Annalisa fouilla dans son sac déposé à ses pieds pour sortir son porte feuille dans lequel elle laissait des photos de ses enfants. Puisque Cyrus était le plus grand elle en avait plusieurs de lui, elle avait son évolution mais fit le choix de prendre la plus récente qu'elle avait de lui. Elle la contempla une seconde : c'était une photo alors qu'il était habillé de sa tenue de base-ball, juste avant un match important dans lequel il avait joué pour son école. Mère toute fière qu'elle était, elle avait voulu immortaliser le moment, alors il avait un peu râlé puisqu'il n'aimait pas les photos et puis il s'était mis debout à côté du portail de la maison, un fin sourire sur les lèvres, il tenait sa batte de base-ball. Son épaisse chevelure brune était à peine dissimulée sous sa casquette à l'effigie de son école, ses yeux bleus lui rappelaient la couleur des icebergs dans ce célèbre lagon en Islande, le pays d'origine d'Annalisa. Il était grand pour son âge et la silhouette assez fine. Annalisa se leva et doucement, s'approcha de Saturno pour venir lui glisser la photo entre les mains. Il saurait mettre un visage sur ce jeune homme, même si cela rendait Anna nerveuse de le faire.

« Cyrus est un ado, il se pose des questions c'est normal. Il a besoin de savoir d'où il vient pour se faire une identité et il m'a demandé qui était son père biologique. » Autant être franche tout de suite, la nouvelle la plus difficile à assimiler étant passée pour le moment. Des pères, il en avait eu, de l'amour paternel il n'en avait pas manqué et aujourd'hui il avait Clarence  qui faisait office de figure paternelle, Cyrus se confiait à lui quand il ne souhaitait pas parler de certaines choses à sa mère. Alors des repères il en avait, mais Annalisa savait plus que tout qu'à cet âge là, on a besoin de bien plus de réponses concrètes. Elle ne pouvait donc pas lui en vouloir et puisqu'elle ne voulait pas entrer en conflit avec lui, elle essayait de tout faire pour lui donner de vraies réponses ; en commençant par aller voir le géniteur, obtenir son point de vue.

« Il y a de fortes chances pour qu'il soit un dieu lui aussi. Et si il vient de ton panthéon il y aura encore plus de questions et là dessus j'aurais besoin de ton aide le moment venu. »

Annalisa avait pensé à Freyr, son fils dans le panthéon nordique puisqu'elle ne l'avait pas trouvé jusque là. Mais il était aussi possible que son panthéon soit le même que celui de son père et là, pour le coup elle ignorait qui il était, elle savait juste qu'il était un dieu, ce sont des choses qui finissent par se sentir à force.

«Ma question pour le moment, c'est est ce que tu veux que je lui dise que c'est toi, ou bien tu préfères que je ne lui dise pas ? » Sachant qu'à tout moment il pouvait changer d'avis, la question n'était pas de lui mettre une corde au cou mais bien de lui laisser le choix pour qu'ensuite elle puisse aviser et ne ressente pas de culpabilité en se disant qu'elle était la seule à avoir choisi de se taire. Elle avait déjà enfreint les règles que le Red Lantern lui avait imposé en venant le voir, même si elle estimait qu'après plusieurs années cela n'avait guère d'importance. Annalisa devait faire face à cette situation et étudier toutes les possibilités.


code by bat'phanie




if you can dream it you can do it

(c)Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: all the things lost (annalisa)    

Revenir en haut Aller en bas
 
all the things lost (annalisa)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» things we lost in the fire | Ailam
» [Fermé] MOTEUR DE RECHERCHE LO.ST
» [Emy] falling into darkness
» [Shadox] Lost Time, Outburst (w/ Yuuichi) et Tellement conne...
» [VIDEO] Don't hold back, just push things forward

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
From Womb To Tomb :: - ARCADIA - :: historic district-
Sauter vers: