CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 vague à l'âme ♦ amyntas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Amyntas Llewellyn
ADMIN + il est frais mon poisson !
BLAZE : vorpaline
CREDITS : rex corvus *keurkeur* | plop
FACE : charlie hunnam
DOLLARS : 525
SACRIFICES : 276
PORTRAIT : LES MAINS SALES
ANNEES : trente-neuf ans
CŒUR : célibataire, nomade des cœurs
DIVINITÉ/CRÉATURE : aquaman (pardon poseidon)
TALENT(S) : hydrokinésie, adaptation physiologique
FACTION : à sa gueule et au APD (arcadia police department)
OCCUPATION : emmerdeur à badge
GENÈSE : primus recraché par sa lignée
TALON(S) D'ACHILLE : ses addictions, la gosse, l'océan
JUKEBOX : lemon to a knife fight - the wombats ;
RUNNING GUN BLUES :
POSEIDON
GOD OF THE SEA AND EARTH-SHAKER

all the ships are left to rust.

Fuck you all, for taking the one thing I ever came close to anything real about anything. For oozing around it and crushing it into a bone, into a joke, one more ugly joke in a kingdom of millions and then fuck you.

MessageSujet: vague à l'âme ♦ amyntas   Ven 15 Déc - 13:56

Amyntas Llewellyn

EVERYONE THINKS I DODGED A BULLET, BUT I THINK I SHOT THE GUN.
ft. charlie hunnam by bbdio
The story of gods and men
Identité amyntas llewellyn
Âge  trente-neuf ans
STATUT CIVIL veuf, il a trop pleuré pour celle qu'on lui a trop tôt ravi. Il porte sa disparition comme une blessure, une cicatrice encore à vif. Son alliance, il l'a relégué au placard mais continue à porter un souvenir de l'aimée en pendentif.
ORIENTATION SEXUELLE hétérosexuel (occasionnellement paumé), y a que des donzelles à son tableau de chasse - ou presque, et quelques baisers envinés aux représentants de son propre sexe.
OCCUPATION flic, tantôt fierté, tantôt honte de l'arcadia police department
TRAITS DE CARACTÈRE belliqueux, autodestructeur, protecteur, mélancolique, cynique, brutal, colérique
GROUPE y a de la maladresse dans ses actes mais jamais de mauvaiseté. rebelle, l'homme suit son cœur et ses idéaux, se souhaitant garant de la justice malgré ses méthodes discutables - HEART
STADE DE CONSCIENCE ACTUEL stade n°2 tout récemment atteint après l'hécatombe malencontreuse de quelques canailles arcadiennes.
HYBRIS colère pathologique, aussi instable que les flots d'une mer tempétueuse. Il bouillonne, se contrôle avec peine et peut aller jusqu'à blesser ceux qui lui sont chers. Alors, il fuit - parce que c'est tellement plus simple.
FACTION aucune, ennemi de toutes même si le destin l'a déjà amené à coopérer avec la nuova camorra
THEME SONG rather die, barney courtney ; under the water - AURORA  
Gods of Violence
Récurrence Je suis un [X] Primus [] Novum
Réincarnation Poseidon, ébranleur des sols, dieu des mers et des océans qu'il a cueillit à l'aube de ses dix-neuf ans. Il est depuis attiré par l'étendue bleuté qui jouxte ses terres natales, jamais autant à l'aise les deux pieds sur de la glaise qu'au fond des vagues. Timidement, le bougre a commencé à s’intéresser à ses racines divines, à l'existence mené par cette âme avec laquelle il cohabite. D'une certaine façon, il lui doit son salut, ainsi que cette ténacité sans pareille (voir extrême) qui l'anime aujourd'hui.
Attribut un filet ou un harpon, une boussole.
Facultés
hydrokinésie / actif -  c'est un contrôle hasardeux qu'il a sur cette faculté. après l'apparition de celle-ci, Amyntas s'est résolu à éviter d'y penser le plus possible, mais, à l'instar de son détenteur, elle se révéla quelque peu capricieuse. Cette faculté concerne principalement le système respiratoire et les liquides.

transmutation élémentaire / inactif  -
grâce à cette faculté, il est capable de transformer la matière. Il peut aller d'un état complexe à un état "simple". Par exemple, en transformant un alcool en eau. Il n'est pas capable de faire l'inverse. L'état simple en question sont des éléments pouvant être trouver dans la nature, ou alors des versions "raffinés" (métaux) de ces éléments. La transformation conserve la même masse.  

géokinésie / inactif  - en tant qu'ébranleur des sols, il possède aussi la faculté de déclencher des chocs sismiques, et de contrôler de façon "brutale" l'élément terre.

survie sélective / actif  - c'est un talent qui a émergé assez récemment et qui lui permet d'adapter son organisme dans certaines situations impliquant un changement de milieu/environnement. Il développe ainsi des branchies sous l'eau ou résiste à des gaz dangereux, nocifs.
Offrande(s) il accroît sa puissance grâce à ses "miracles", à cette dévotion et cette violence qu'il met dans son assistance à autrui.
Rumeurs connard, alcoolique, bâtard, et ripou sont les p'tits noms les plus récurrents pour notre cher Amyntas. On pourrait remplir un roman avec toutes les belles choses qui se dit sur son compte.
Panem et Circenses
Pseudo vorpaline
Âge (ou plat préféré) vingt-trois ans *vielle*
Comment j'ai connu le forum c'était mon plan démoniaque pour conquérir le monde... ainsi, en quête de complices, j'ai kidnappé coku, le coq d'alfonso, afin de l'amener parmi nous.  
Questions, suggestions contruisez une statue à la gloire de ma victime mon amant dionysos.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Amyntas Llewellyn
ADMIN + il est frais mon poisson !
BLAZE : vorpaline
CREDITS : rex corvus *keurkeur* | plop
FACE : charlie hunnam
DOLLARS : 525
SACRIFICES : 276
PORTRAIT : LES MAINS SALES
ANNEES : trente-neuf ans
CŒUR : célibataire, nomade des cœurs
DIVINITÉ/CRÉATURE : aquaman (pardon poseidon)
TALENT(S) : hydrokinésie, adaptation physiologique
FACTION : à sa gueule et au APD (arcadia police department)
OCCUPATION : emmerdeur à badge
GENÈSE : primus recraché par sa lignée
TALON(S) D'ACHILLE : ses addictions, la gosse, l'océan
JUKEBOX : lemon to a knife fight - the wombats ;
RUNNING GUN BLUES :
POSEIDON
GOD OF THE SEA AND EARTH-SHAKER

all the ships are left to rust.

Fuck you all, for taking the one thing I ever came close to anything real about anything. For oozing around it and crushing it into a bone, into a joke, one more ugly joke in a kingdom of millions and then fuck you.

MessageSujet: Re: vague à l'âme ♦ amyntas   Ven 15 Déc - 13:57

Histoire

FUCK YOU, THAT’S WHAT IT BOILS DOWN TO IS FUCK YOU. FUCK YOU FOR SITTING THERE AND SLOWLY KNITTING THINGS WORSE.
Il payait pas de mine du haut de ses trois ans. Un chiard apercevant sa trogne crasseuse dans le miroir poussiéreux de la salle de bain du deuxième. De sa prime enfance, il ne conservait que les élans tendres (mais rares) de la seule bonne âme qui avait daigné l'accueillir alors qu'il n'était qu'un nouveau né rougeaud et braillard. On l'avait bombardé à l'orphelinat alors qu'il fêtait ses deux ans ; faisant ses premiers pas dans un univers où se côtoyait les rejetons désolés, non désirés, ou abandonnés par l'existence. Il se fit sa place.

Maigrichon teigneux aux vêtements mal repassés et à la tignasse impétueuse, Amyntas collectionnait les coups des brutes et des encadrants. Dans l'obscurité du dortoir, l'enfant se prenait à rêver de parents sans visages, aux gestes délicats et chaleureux. C'était à sa mère qu'il se surprenait le plus à penser, à cette femme que ses aînés à la hargne farouche se plaisait d'appeler putain. De haine et d'amour mêlés, l'imagination du petit l'invoquait dans le vestibule de l'établissement. Cette femme au regard azur, pareil au sien, ouvrait ses bras pour réceptionner la petite chose qu'elle avait dû égaré par mégarde. Alors, le dimanche, il galopait jusqu'au hall, se hissant à la fenêtre pour surprendre la désirée visiteuse. Le regard ne réceptionnait qu'un quidam quelconque. La peuplade enfantine riait des ambitions fantasques d'un fils de rien. Alors amour disparut et il n'y eut plus qu'haine.

Le corps se développa maladroitement et bientôt l'enfance fut balayé par l'adolescence amer. La nature avait eut de bons tons de faire de sa croissance un nouvel atout. Ni bourreau, ni brute, il se faisait tout de même sauvage à l'égard des aventureux qui daignerait s'attirer ses foudres. La solitude était plus douce. Il y avait pourtant les rares; comme Dotty. Jeune fille trop délicate pour ce monde, elle s'accrocha à lui. Il y avait un peu d'amour entre eux, presque innocents, premier aussi. Ce fut plus de la tendresse que de la passion qu'ils découvrirent à deux. Le jeune homme eut quelques scrupules à l'abandonner ainsi ; murmurant une promesse utopique : celle de venir la rechercher plus tard.

Il avait quatorze ans quand il lâcha l'orphelinat au profil de la rue, nouvel ersatz maternel. Très vite accueilli parmi ses fils, Amyntas rejoignit une bande de gars comme lui, fils de rien, fils de putains. La chaleur de cette fraternité du macadam lui offrit un nouvel espoir. Malheureusement (ou heureusement), son temps parmi cette meute finit assez rapidement sous les sirènes hurlantes des autorités arcadiennes. Il cavala, hors d'haleine, jusqu'à la plage - se réfugiant dans une des vieilles baraques abandonnées du port.

Le jeune homme se réveilla en pleine nuit, pris de sueurs froides. Ce fut comme la déferlante d'une énergie d'origine inconnue. Tremblant, il s'était arraché à la couchette improvisée qui gisait sur le sol glacial pour faire quelques pas sur la plage. A la mer noire d'obscurité se superposèrent les images éclatantes d'étendues bleutées. D'autres flashs soudains s'emparèrent de son esprit. Il vacilla, incapable de reconnaître les lieux qui l'entourait. Par maladresse, il trébucha et chuta depuis une fenêtre qui donnait sur l'océan. Il se débattit, sentant son corps peu à peu lâcher prise tandis qu'il était avalé par les flots. Puis... l'inconscience. Il se réveilla le lendemain, l'épiderme maculé de sable, le corps comme marqué par quelque chose qui le dépassait.

***

Amy. Les babines retroussées tel un cabot acculé, le garçon fixait son interlocuteur. Il se ravisa, honteux de son attitude, rivant son regard sur ses baskets usées. Sa chute n'était désormais plus qu'un vague souvenir. Mais de cette étrange crise, il gardait un souvenir vif, presque douloureux. Les révélations n'avaient rien arrangées : cela faisait deux mois que le vieux l'avait ramassé à quelques kilomètres de son accident. Il s'était échoué dans une petite baraque sur le bord de mer. De la fenêtre, il voyait la côte dévorée par la végétation, pas loin de la ville malgré tout. Son "sauveur" était un type taciturne qui l'avait fixé le temps qu'il dévore le repas qu'il avait préparé. C'est p'têtre un mec pas net, avait-t-il pensé avant d'abandonner et de se jeter sur la pitance vite fait reniflée. Son hôte avait partagé quelques détails avec le gamin : il était flic (ce qui l'avait amené à avoir un léger mouvement de recul à l'égard du type), à la retraite (*soupir*) et garde-côte volontaire. Il avait manqué d'ajouté quelque chose mais s'était ravisé et avait quitté la pièce. Ce n'était que trois jours plus tard qu'il avait lâché le morceau alors que l'adolescent se bagarrait avec les premières manifestations de sa nouvelle nature. Lors d'une balade sur la plage, les flots s'agitèrent devant lui, reflets de sa nervosité. Amyntas avait ri, s'arrêtant net en voyant le regard que lui jetait l'ermite.

L'existence des dieux fut un élément difficile à avaler. Il niait, ricanait à de telles supputations. Lui avait eut l'honneur de naître dieu, ses dons éveillées à l'âge adulte, comme cela lui était arrivé des années auparavant. Il avait perçu son naufrage et même s'il ne croyait pas aux signes, l'apport d'un nouveau réincarné par la mer l'avait forcé à constater l'étrange jeu du destin.

Océanos, comme l'Océan, p'tit. J'avais pile le même âge qu'toi quand ça m'est arrivé... comme ça.(Il claqua des doigts avant de continuer) T'es comme moi, plus que les autres gars et dames qu'ont hérité de ce truc, cette réincarnation. T'as la mer dans le sang petit, rends-toi à l'évidence.

Le destin se moquait-t-il de lui ? Était-t-il Moïse réincarné dont les flots se séparait devant son visage abasourdi ? Sa fierté l'empêchait de demander plus d'informations de la part de l'homme. Il préféra garder le silence sur sa condition, d'adopter une position de déni plutôt qu'à croire à l'impossible. Il devint distant et développa une mauvaise tendance colérique.

Joues pas au con. Y a d'l'espoir, Amy.

_____

Uniforme impeccable, casquette de flic sous le bras et belle demoiselle à l'autre, Amyntas lançait un sourire resplendissant au photographe. Autour de lui, son tuteur, les amis qu'il s'était fait à l'école de police, et ses collègues. Prés d'une décennie s'était écoulée depuis que son nouveau pater l'avait repêché en cette froide journée de novembre. Après un rattrapage rigoureux de ses lacunes scolaires, il s'était décidé à marcher sur les traces de son nouveau tuteur. Ses efforts lui avait valu deux bénédictions : une rencontre avec celle qui partageait désormais sa vie, ...., et une autre, plus étrange.

RENCONTRE (BLOOD // WATER) + Il fut le premier policier sur la scène de crimes. Le visage et le ventre lacéré, on avait brutalement assassiné la gosse. On clama une sordide histoire de gangs. Amyntas n'ajouta rien. Ce n'est que quelques temps après qu'il la vit, elle. La victime avait laissé deux sœurs derrière elle. L'aînée, Lenora, tenait une petite boutique de fleurs, là où Amyntas avait déposé les quelques affaires que la police avait gardé comme preuves une fois que les agents sur l'affaire avait daigné inutile à l'enquête.  

Leur relation avait naquit dans la douleur de la perte. Ils y étaient aller lentement, Amyntas achetant des fleurs pour sa tutrice, juste pour avoir une excuse de revoir la femme qu'il courtisait. Six mois plus tard, il avait hasardé la possibilité d'un rendez-vous. Elle avait acceptée.

Deux ans plus tard, il lui passait la bague au doigt. Cinq ans plus tard, il était veuf.

DEUIL (MELANCOLY TOWN) - Sa disparition, il la devait à ses fréquentations, à cette colère qui l'avait éloigné d'elle. Son éveil et la révélation de Loreleï était marqué son entrée dans le monde criminel divin. Il avait compris pourquoi ces individus venaient le voir, détectant l'anormalité qu'il partageait avec eux. On avait tenté de le débaucher, de lui offrir plus de pouvoir, le savoir de ce qu'il était. J'suis Aquaman, pourquoi ? Répondait-t-il, rictus aux babines. Ses seules perspectives de douceur résidaient chez sa femme et la petite fille qu'il avait accueilli, Nola, fille de Dotty, amour du passé qui avait malheureusement perdu la vie. On l'avait contacté pour qu'il vienne chercher la gosse ; sinon, c'était l'orphelinat. Il n'eut pas besoin d'y réfléchir à deux fois.

Ce fut Nola qui lui permit de garder la tête hors de l'eau lorsque Lenora fut assassinée par un réincarné issu d'une des mafias. La petite lui permit de garder le contrôle et, noyés dans le chagrin, ils se promirent d'être toujours l'un pour l'autre. Ce fut t'elle qui se débarrassait des cadavres de bouteilles jonchant le sol de leur petit appartement et qui accueillit le futur sauveur. 

_________________


lemon to a knife fight.
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
vague à l'âme ♦ amyntas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» très bientôt : une notion très vague pour "touslesdrivers" ^^
» Tuto nouvelle vague

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
From Womb To Tomb :: - NEON CATHEDRAL - :: slave to memory :: validés-
Sauter vers: