CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 In the mood for thieves | Yseult & Drustan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Drustan I. Hansson
- CRY OF THE MARTYRS -
BLAZE : Sionnach
CREDITS : @dandelion
FACE : Bill Skarsgard
DOLLARS : 192
SACRIFICES : 33
PORTRAIT :
ANNEES : 30
CŒUR : célibataire - pansexuel
DIVINITÉ/CRÉATURE : Prophète
TALENT(S) : Visions - Lecture des runes
FACTION : An Riocht
OCCUPATION : Archéologue - Chasseur d'artefacts
JUKEBOX : Every me & every you - Placebo
MessageSujet: In the mood for thieves | Yseult & Drustan   Lun 30 Juil 2018 - 12:32

In the mood for thieves

Yseult & Drustan
Saloperie de sécurité de merde.

Je jette un œil dans la pièce. Rien à faire. Le système de sécurité employé par cet humain est particulièrement efficace. Les rayons laser en mouvement brassent les pourtours de la vitrine contenant le fragment du calice ne laissant aucune faiblesse à exploiter. Je rage intérieurement. Toutes ses recherches, tout ce temps perdu pour quoi ? Simplement un humain trop intelligent. Mes mâchoires se crispent alors que mon cerveau fonctionne à présent à plein régime pour déceler une solution à notre problème.

Yseult et moi travaillons parfois ensemble sur les affaires complexes, notamment celles qui impliquent un vol puisqu’il s’agit de sa spécialité. D’habitude, nous arrivons à nos fins. Mais aujourd’hui, j’avais largement sous-estimé cette virée en plein quartier historique. J’aurais dû voir plus grand pour l’équipe, après tout, Mairead est assez douée dans son genre (ok, je refuse d’admettre qu’elle l’est plus que moi, contents ?!)

Lorsque j’ai été engagé pour cette mission, jamais je n’aurais cru que je tomberais sur l’existence d’un fragment. Le Graal. Ben voyons. Déjà, j’étais persuadé qu’il n’avait toujours été qu’une légende. Un artefact (ou plutôt une relique) chrétienne, les faussetés pullulaient à travers lieux de cultes et multi-milliardaires privés complètement accros à n’importe quoi valant des containers d’argent. Mais j’avais bien dû l’admettre à un moment critique. Le Graal avait bel et bien existé et même s’il était particulièrement endommagé avec des fragments pas si énormes que cela, le doute n’était plus permis.

Les indices pour retrouver les fragments n'étaient pas nombreux. Les mains dans les cheveux, attablé au fin fond d’une cave d’archives inconnue du Vatican, je parcourais le manuscrit des yeux. Dix fragments avaient survécu. Six d’entre eux avaient probablement coulé dans les fonds abyssaux des océans. Trois avaient disparu de la circulation, sans doute cachés dans des collections privées. Le dernier reposait dans un coffre solidement gardé près du Pape en personne. Le plus raisonnable était de dénicher l’un des collectionneurs privés. Et j’avais mis un temps fou à trouver ce que je voulais pour m’apercevoir que l’un d’entre eux se trouvait à Arcadia même. Quelle ironie. J’avais visité le Vatican, Gênes, Milan, Frankfurt, Nüremberg, Moscou pour revenir à Porto, Barcelone, Cambridge et atterrir à Arcadia. Bon, je ne m’en plains pas, c’est ce qui me plaît le plus dans ces missions. Clairement plus que me retrouver face à l’objet sans rien pouvoir y faire.

Est-ce que je peux abandonner, là, comme ça ? Retourner chez moi, offrir un verre à Yseult avant que l’on se prépare pour le bal de la semaine suivante ? Vraiment ? Non. Ça ne me ressemble pas. Je suis un teigneux. Et surtout, je veux paraître à mon avantage aux côtés de celle qui observe les rayons balayer l’espace après que je les ai aspergés, les rendant visibles durant plusieurs secondes.

J’inspire à pleins poumons.

— Je vais aller voir si je trouve le panneau d’électricité. Si nous la coupons, ça devrait éliminer les lasers.


Never thought I'd have to retire. Never thought I'd have to abstain. Never thought all this could back fire. Close up the hole in my vain. - B. Molko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Yseult Ni Mháille
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : bosie
CREDITS : morphine
FACE : Cintia Dicker
DOLLARS : 105
SACRIFICES : 20
PORTRAIT :
ANNEES : 26
CŒUR : célibataire
DIVINITÉ/CRÉATURE : Dahut, gardienne des passages vers l'autre monde, messagère, protectrice des vannes, reine d'Ys
TALENT(S) : contact avec les autres mondes, capacité d'ouvrir toute porte ou verrou
OCCUPATION : voleuse
GENÈSE : novum
MessageSujet: Re: In the mood for thieves | Yseult & Drustan   Lun 30 Juil 2018 - 21:53



IN THE MOOD FOR THIEVES
The trouble is you can shut your eyes but you can’t shut your mind.
Les traits de lumière passent presque paresseusement, ils sont nombreux, orientés différents, on dirait une installation d’art contemporain. Ys rabat le col qui lui cache le bas du visage, réajuste machinalement ses gants. Elle a ressassé cette mission, son objectif surtout, un fragment sacré. Le genre de sacré qu’elle a envie de détruire, de souiller. Toute cette histoire de Graal et de sang du Christ, ça la met mal à l’aise, elle déteste tout ça, mais elle n’a pas refusé, par orgueil probablement. Elle voudrait pouvoir le lâcher au dessus de la fosse des Mariannes, dans le cratère d’un volcan, le faire fondre pour en faire un triskel, pour en faire un pendentif représentant de la Bête, des cornes de Cerrnunnos, le saccager, l’outrager, elle a l’impression que cela la soulagerait, que cela lui procurerait un plaisir certain… mais elle regarde Drustan, concentré, lui n’ira pas contre la mission.

Elle trouve amusant ce système de sécurité, cela ressemble à un jeu, un limbo plus difficile. Elle observe, elle imagine, lever la jambe, incliner le buste, le redresser immédiatement, faire passer la suivante se tourner. Est ce que les gens qui créent ce genre de système les font par esprit de challenge ? Est ce qu’ils laissent une opportunité ? Est ce que lorsque quelqu’un parvient à passer, ils éprouvent un peu d’admiration pour le talentueux cambrioleur ?

— Je vais aller voir si je trouve le panneau d’électricité. Si nous la coupons, ça devrait éliminer les lasers.
— Attend.

Ys pose sa main sur son épaule, elle le retient, elle s’ancre également.

— Il doit y avoir un générateur de secours, si tu coupes le premier avant le second ça risque de déclencher une alarme.

Si ce type a assez d’argent pour installer ce genre de système, il a probablement également un générateur de secours. Fort heureusement les lieux sont vétustes, des maisons de caractère, hors de prix mais dont la moindre installation moderne requiert des aménagements particuliers. Son regard balaie la pièce, la marqueterie, cherche du récent dans l’ancien. Elle laisse retomber son bras, il va falloir fouiller, le second générateur ne peux pas être loin. Elle s’éloigne un peu, sa main effleure le mur, elle cherche à ressentir si il y a quelque chose à ouvrir, elle ne sait même pas si elle en est capable mais ça ne l’arrête pas. Le bois est lisse, la peinture des tableaux parfois rugueuse, elle aime la texture des aplats.

—Drustan ?


Elle continue son hasardeuse exploration, elle ne le voit pas mais est certaine de sentir son regard dans sa nuque sur laquelle viennent boucler quelques cheveux. Ils sont rarement relevés, mais pour les cambriolages elle arbore souvent un chignon haut et strict qui limite la perte de preuves mordorées.  

—Pourrait-on envisager de garder ce… fragment pour nous ? Pour une fois ?

Le ton est détaché mais la demande est réelle, presque une supplique. Elle fait quelques pas encore, s’arrête, elle presse ses doigts contre un motif dans le bois, l’essence de Thuya est tachetée, parfaite pour camoufler un interstice. Yseult se retourne, s’adosse contre la solution. Insiste en levant un doigt de sa main gantée.

— Juste cette fois.

Elle n’a pourtant jamais été une enfant gâtée mais avec lui elle peut, elle essaie. Elle recherche à la fois son autorité et sa faiblesse.

code by bat'phanie



Just more broken than normal
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Drustan I. Hansson
- CRY OF THE MARTYRS -
BLAZE : Sionnach
CREDITS : @dandelion
FACE : Bill Skarsgard
DOLLARS : 192
SACRIFICES : 33
PORTRAIT :
ANNEES : 30
CŒUR : célibataire - pansexuel
DIVINITÉ/CRÉATURE : Prophète
TALENT(S) : Visions - Lecture des runes
FACTION : An Riocht
OCCUPATION : Archéologue - Chasseur d'artefacts
JUKEBOX : Every me & every you - Placebo
MessageSujet: Re: In the mood for thieves | Yseult & Drustan   Lun 6 Aoû 2018 - 22:07

In the mood for thieves

Yseult & Drustan
Alors que j’amorce un mouvement périlleux pour chercher l’électricité, Yseult m’arrête. Elle me demande d’attendre et comme chaque fois qu’elle me demande quelque chose, je m’exécute. Je ne suis pas de nature docile, je suis parfois même un peu contrariant, par pur plaisir. Mais avec elle, c’est différent. Chacune de ses paroles, chacun de ses gestes sont pour moi une sommation divine. En théorie, c’est exactement ce que c’est. Yseult me demanderais de sauter d’un immeuble, je le ferais. J’en suis certain. Car si elle me le demande, c’est qu’elle a une bonne raison. Toujours. Elle me rend aveugle. Je sais pourtant bien qu’elle n’est ni ma soeur, ni ma mère, ni même ma reine, que je possède toujours mon libre-arbitre. C’est ainsi. Je crois que je m’y suis moi-même fait. Je n’ai pas non plus vraiment lutter contre ce comportement instinctif qui s’empare de moi dès que je suis avec elle.

Sa main sur mon épaule m’oblige à me retourner pour plonger dans son regard immense et houleux. Mais elle a toujours la tête froide et raisonnable. Elle n’a pas tort. Vu la baraque et l’importance de l’objet, il y a forcément un générateur de secours. Alors, elle se met en quête de ce deuxième apport d’énergie, celui qui nous mettrait en prison s’il se déclenchait. Elle frôle les murs de ses doigts agiles, son abondante chevelure de feu canalisé dans un chignon serré. Seules quelques boucles rebelles s’en sont échappées. Je n’aime pas lorsqu’elle se coiffe ainsi, c’est du gâchis mais je le comprends aussi. Pour le travail, il est évident qu’elle ne peut pas se permettre un naturel aussi libre.

Je reste immobile près de l’entrée de la pièce. Derrière moi, tout est obscure. Le propriétaire n’est pas là, en voyage d’affaire pour une raison qui ne m’intéresse pas le moins du monde. La seule chose qui m’intéresse c’est qu’il ne soit pas là, et pour plusieurs jours. Oh bien sûr, il y a le chien qui dort au rez-de-chaussée après avoir lapés un peu trop de lait au xanax. Une dose juste suffisante pour l’endormir, j’ai horreur de m’en prendre aux animaux qui n’ont absolument rien demandé au malheureux sort que leur impose l’humanité misérable.

Elle m’appelle. Elle continue de tâtonner, ne me regarde pas. Pourtant sa requête devient une supplique. Et je suis incapable de lui refuser quelque chose même si cela m’embête fortement. Après tout, la récompense pour cet artefact n’a rien d’anodin et m’arrangerait bien pour quelques mois. Seulement ces mots ne sortent pas de n’importe quelle bouche. Les lèvres sensuelles, invisibles à mes yeux m’implorent. Je sens comme un crépitement au fond des yeux, celui qui se produit lorsque j’ai une vision involontaire. Ce n’est vraiment pas le moment ! Je ferme les yeux, serre les paupières bien fort. La gêne disparaît. Qu’est-ce que les Dieux voulaient me dire cette fois ? Je soupire, peut-être un peu trop fort. Peut-être qu’elle pense que je vais dire non.

— Tu sais que ce n’est pas bien de conserver les artefacts... Celui-ci vaut vraiment très cher. Tu pourrais t’acheter la voiture de tes rêves avec !

Mais je n’ai aucune conviction dans la voie et elle sait déjà ce que je vais dire ensuite.

Le crépitement refait alors surface et m’oblige à me détourner, me masser les tempes, les yeux. Je n’en veux pas, pas maintenant ! Je savais que je n’aurais pas dû prendre le breuvage ce matin. Parfois, il arrive qu’il y ait d’autres vagues de visions.

— Ys... Tu....

Une douleur m’électrifie le cerveau. Je ne dis rien, j’ai l’habitude. Mais je suis incapable de faire autre chose qu’attendre qu’elle s’estompe sans que la vision ne survienne.

— O... Okay, garde-le...


Je sors de la poche de mon jean noir un pilulier métallique. Il est cabossé tant il a été utilisé cette dernière décennie mais fait toujours son job. Je les fabrique moi-même, une recette artisanale à base de graines de pavot qui m’anesthésie un moment et empêche les visions irrégulières de survenir. J’en avale deux.

— Garde-le, repris-je dans un souffle rauque. Je sais que... je sais... le symbole...


Never thought I'd have to retire. Never thought I'd have to abstain. Never thought all this could back fire. Close up the hole in my vain. - B. Molko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the mood for thieves | Yseult & Drustan   

Revenir en haut Aller en bas
 
In the mood for thieves | Yseult & Drustan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» no warmth left in the sun ✣ yseult

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
From Womb To Tomb :: - ARCADIA - :: historic district-
Sauter vers: