CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

It's just another war, another kill. (Julius)

 :: - ARCADIA - :: downtown :: cabinet gates & sciarra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Aura Sciarra
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : thinkky
CREDITS : (c) PAPA-CHAT-LE-PLUS-CHOU & ANAPHORE
FACE : Emily Browning
DOLLARS : 715
SACRIFICES : 245
PORTRAIT :
ANNEES : (la trentaine), masquée derrière le visage de porcelaine et les traits de poupée, tueuse au regard de feu.
CŒUR : (célibataire) au coeur de pierre.
RÉINCARNATION : (Hécate), déesse de la lune, impératrice de l'ombre, guide aux carrefours, sorcière et enchanteresse du panthéon grec.
TALENT(S) : (Umbrakinésie) - ACTIF; (Transmutation) - INACTIF; (Illusions Cauchemardesques) - INACTIF; (Médiumnite) - ACTIF.
FACTION : (Nuova Camorra) mafia dans le sang, dans les veines,
OCCUPATION : (Caporegime) leadeuse de son groupe, soldats à sa botte. (Avocate), spécialisée dans les affaires traîtant des mafias, mettant la sienne hors de soupçon, plombant les autres selon les alliances.
GENÈSE : (Primus), stade 4
TALON(S) D'ACHILLE : (la mafia) seule famille restante, les atteindre reviendrait à l'enterrer. (scarifications) réclamation de la douleur par le corps, lame perçant la peau à intervalles réguliers pour calmer les pulsions.
RUNNING GUN BLUES :
It's just another war, another kill. (Julius) - Lun 3 Sep - 21:18

It's just another war, another kill.

Je ne vous parlerai pas de vengeance, de guerre, de lutte et de sang. Je ne vous parlerai non plus d'injustice et de droit. Je ne vous parlerai même pas de ces gens qui font rimer ordre et terreur, lois et mensonges, morale et déchéance.



Y’avait la pièce entre les doigts, dansant sous l’impulsion de sa propriétaire. Son regard était pourtant fixé sur une silhouette à quelques dizaines de mètres de là. Mais rien ne tomba. Tout resta en équilibre, malgré le fait que sa vue occultait entièrement le mouvement du cercle autour de sa main. Jouer avec donnait l’illusion qu’elle faisait quelque chose Aura, et elle avait compris dès son plus jeune âge que cela était utile. Pourquoi ? Parce que les gens ne se posaient pas de questions. Dès lors qu’ils avaient une réponse à apporter à leur cerveau, celui-ci se désintéressait des détails. Alors, dans sa position, personne ne voyait le vautour qui tournait autour de sa proie mourante, n’attendant que sa mort pour venir la déchiqueter. Non, les humains, les divinités, les créatures, ils ne percevaient qu’une femme impatiente, avec la pièce qui virevoltait, les talons qui tapotaient rapidement contre le sol. Il était si simple de manipuler les autres esprits, quand ceux-ci refusaient de comprendre le danger qui les entourait pourtant au quotidien. Ou alors, c’était juste le cerveau malade d’Aura qui était toujours stimulé, qui voyait le mal partout. Un point qui méritait d’être soulevé, bien que les œillères l’en empêchaient.

La cible se mit en mouvement, suivie à quelques secondes de différence par Hécate. Le chemin pris était détourné, les arrêts fréquents. L’espionnage, elle l’avait dans le sang, après avoir passé des années, des décennies à perfectionner son art. Ici, même après sept ans, peu la connaissaient l’avocate. Elle était une ombre parmi les ombres, cachant bien son jeu. Plus les gens en savaient, moins elle pouvait prétendre être au-dessus du lot. Alors, elle restait secrète, quand tout lui hurlait de se mettre en avant. L’italienne se mit alors à penser à Flores, qu’elle avait croisé au détour d’un repas. Les rumeurs à son sujet était aussi légion que celles au sujet d’Aura. Deux êtres faits dans le même bois, sans que rien ne vienne souligner ce qui était vrai et ce qui était faux. Lui était dangereux, bien plus que tous ceux qu’elle avait croisés jusque-là.

Elle attrapa une plante quelconque chez un fleuriste sur son chemin, paya le prix indiqué, si ce n’était plus. Qu’importait, l’argent n’était, n’avait jamais été un problème chez Aura. La mafia, ça payait bien, tout comme les multiples contrats pris à côté, ou encore son boulot d’avocat. Evidemment, elle ne dormait pas beaucoup, mais avec les massacres qui planaient dans un coin de son esprit dès que les paupières se fermaient, ce n’était pas étonnant. Puis, les heures étaient bien remplies, pas le temps de s’endormir, de s’ennuyer.

Du coin de l’œil, elle perçut la cible s’engouffrer dans une ruelle, après un rapide regard derrière elle. Parfait. Tout se déroulait comme prévu, certains hommes manquaient cruellement d’imagination. A être aussi prévisible, Aura était étonnée qu’il soit parvenu à survivre jusque-là, dans ce monde où le moindre faux pas était fatal. Ce n’était pas elle qui s’en plaindrait finalement. Le corps virevolta, prit la suite de sa proie. Personne pour l’arrêter, personne en arrière pour surveiller le lieu. Pathétique… L’orchidée toujours dans la main, elle sortit un pistolet avec silencieux. Quelques mètres de plus, et l’arme pointait sur le crâne de sa victime. Aucun mot, juste une respiration un peu plus profonde que les précédentes, et le corps s’effondra devant elle, inerte. La flaque de sang fut contournée, l’arme rangée. Au vu de la distance avec l’artère principale, personne n’avait entendu le bruit. Et puis, même si c’était le cas, la tueuse était déjà loin…


Le bras poussa la porte du cabinet, et une douce sonnerie envahit l’espace. Elle avait presque oublié cette fonctionnalité, ne savait même plus pourquoi elle avait demandé à la rajouter. P’t’être pour les prévenir d’un nouvel arrivant… En tout cas, Aura bloqua la porte derrière elle, étant donné qu’une réunion allait se tenir dans peu de temps. D’ailleurs, quand elle poussa la porte du bureau de Julius, elle était ponctuelle. A la seconde près. La tueuse dans toute sa splendeur.

« Bonjour Julius. » Aucun sourire, même avec les siens, elle ne se dépâtissait pas de la froideur de son ton, de son visage figé dans le marbre. Trop sérieux, trop psychopathe. Comme un masque qu’elle revêtait, sauf qu’en fait, elle ne savait juste pas comment en changer… « Je ne sais pas si elle ira vraiment dans ton bureau, mais je t’ai acheté une orchidée. » Et sans attendre son avis, elle posa la… Fleur sur le coin de la table, s’installa dans un des fauteuils habituellement réservés aux clients. « De quoi voulais-tu me parler alors ? » Les affaires avant tout. Et oui, elle le tutoyait. Ils travaillaient ensemble depuis six mois, et il fallait bien que la familiarité s’installe un jour ou l’autre…



CODAGE PAR AMATIS & CLEMENS

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
She is full of

unshaped dreams
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Julius Gates
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Sweetie Plum
CREDITS : frimelda pour l'avatar
FACE : Gary Oldman
DOLLARS : 1811
SACRIFICES : 858
PORTRAIT :
ANNEES : 60 ans
CŒUR : Célibataire. Le mariage a trop d'inconvénients pour qu'il y songe.
RÉINCARNATION : Celui qu'Homère qualifie de fléau des Hommes, souillé de sang, l'assailleur de remparts, Arès le Dieu de la Guerre.
TALENT(S) : Stratège victorieux (actif), Promesse tenue (active), Odiokinésie (inactif), et Instinct prédateur (actif)
FACTION : Pendant longtemps, il s'est dit pour lui-même. Mais l'appel des membres de sa famille olympienne de la Nuova Camorra a été plus fort que tout.
OCCUPATION : Avocat d'affaires.
GENÈSE : Il sait depuis plusieurs années qu'il est Arès, le dieu de la Guerre. Chaque jour qui passe le rapproche du stade de dieu puisqu'il est désormais au stade 5 et le deuxième pouvoir a fait son apparition.
JUKEBOX : Skyrim - Main Theme
RUNNING GUN BLUES :
It's just another war, another kill. (Julius) - Sam 8 Sep - 10:34




It's just another war, another kill.
Julius • @Aura Sciarra
Assis confortablement à mon bureau, mon regard ne cesse de parcourir les différents papiers que je dois analyser. Sous mon apparence calme, mon esprit est en ébullition. Bien que calme et posé, je suis pris par la fébrilité d'une guerre qui s'annonce et que j'ai moi-même déclaré. Pour le moment, il n'y a pas eu d'ambassade formelle pour déclarer la guerre. Je ne pense d'ailleurs pas le faire. Si j'ai un honneur particulièrement élevé, il n'en existe tout simplement pas à la guerre. La guerre en dentelles n'est qu'hypocrisie. Et puis, si on vient à la déclarer à grand coup de politesse, la discrétion ne servirait à rien. Je ne tiens pas à mettre en l'air tous les efforts que j'ai pu faire pour convaincre Bellandi. Je n'ai qu'une seule parole et je compte bien lui apporter sur un plateau d'argent ce qu'il souhaite.

Pris dans cette frénésie de travail, je suis venu en avance au bureau afin de compulser le plus rapidement possible mes dossiers afin de passer à l'essentiel. C'est avec une certaine forme de surprise que j'entends donc l'arrivée d'Aura. Enfin, pas que l'heure de son arrivée soit une surprise, celle-ci est des plus constantes dans ses horaires et, pour ne rien gâcher, elle est extrêmement compétente dans ce qu'elle fait. Si j'avais pu être un poil sceptique au début de notre relation professionnel, je ne le suis plus du tout.

Déposant sur le bureau ce que j'étais en train de lire, je l'invite à s'assoir dans l'un des fauteuils habituellement destiné à mes clients avant de me saisir de la fleur. Je reconnais que je suis un brin sceptique quant à ce cadeau. Je ne suis pas forcément quelqu'un avec une main très verte.

-Merci. Je vais la mettre... Je ne sais pas où mais je promets de prendre soin de cette charmante attention.

Je tais que je ne sais pas trop combien de temps cette plante va vivre dans le cabinet. Mais bon, comme on dit, c'est l'attention qui compte. Faudrait que je pense à lui retourner la pareille à l'occasion. Pas de fleurs car cela pourrait être mal interprété. Pourquoi pas de la nourriture ? Ca fait toujours plaisir. Il faudra que je réfléchisse à l'occasion.

Néanmoins, je n'ai pas le temps de m'abîmer dans ces considérations fantaisistes car Aura me demande tout de suite le sujet pour laquelle je l'ai contacté hier soir. C'est l'une des grandes qualités d'Aura : alors que certains jeunes débutants prennent énormément de temps pour demander ce qu'ils souhaitent, la jeune femme est directe. On évite ainsi de perdre du temps inutilement.

Me ressayant dans mon fauteuil, je la regarde la plus sérieusement du monde. Mon visage est grave sans être pour autant funèbre.

-Avant toute chose Aura, la discrétion est plus que requise. Personne, j'ai bien dit personne, ne doit savoir ce que je vais te dire. Aucune allusion, pas même le moindre sous-entendu à des personnes en qui tu as confiance. Je pense pouvoir affirmer sans trop de soucis que toute parole perdu dans les mauvaises oreilles sera considéré comme de la trahison.

Mon ton est mortellement sérieux. Il ne sera pas bien compliqué de comprendre ce qu'il en retournera si jamais il y a trahison. Si cela peut apparaître comme extrême, on ne pourra pas dire que les avertissements n'ont pas été donnés.

-Je ne doute pas que je puisse compter sur toi.

Mon sourire est légèrement ironique. De toutes façons, lorsqu'il s'agit d'affaires de la Nuova, on a jamais le choix. Quand on a rejoint le groupe, il faut savoir que lorsqu'on vous demande de vous plier, il faut le faire. Je reconnais avoir une chance inouïe de pouvoir agir assez librement dans mon domaine d'expertise. De toutes façons, je ne supporte guère que des freluquets inexpérimentés me disent ce que je dois faire dans le domaine de la plaidoirie. Je pense être suffisamment au courant de savoir ce qu'il faut faire ou non, merci beaucoup.
Fiche codée par NyxBanana

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aura Sciarra
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : thinkky
CREDITS : (c) PAPA-CHAT-LE-PLUS-CHOU & ANAPHORE
FACE : Emily Browning
DOLLARS : 715
SACRIFICES : 245
PORTRAIT :
ANNEES : (la trentaine), masquée derrière le visage de porcelaine et les traits de poupée, tueuse au regard de feu.
CŒUR : (célibataire) au coeur de pierre.
RÉINCARNATION : (Hécate), déesse de la lune, impératrice de l'ombre, guide aux carrefours, sorcière et enchanteresse du panthéon grec.
TALENT(S) : (Umbrakinésie) - ACTIF; (Transmutation) - INACTIF; (Illusions Cauchemardesques) - INACTIF; (Médiumnite) - ACTIF.
FACTION : (Nuova Camorra) mafia dans le sang, dans les veines,
OCCUPATION : (Caporegime) leadeuse de son groupe, soldats à sa botte. (Avocate), spécialisée dans les affaires traîtant des mafias, mettant la sienne hors de soupçon, plombant les autres selon les alliances.
GENÈSE : (Primus), stade 4
TALON(S) D'ACHILLE : (la mafia) seule famille restante, les atteindre reviendrait à l'enterrer. (scarifications) réclamation de la douleur par le corps, lame perçant la peau à intervalles réguliers pour calmer les pulsions.
RUNNING GUN BLUES :
It's just another war, another kill. (Julius) - Jeu 20 Sep - 23:46

It's just another war, another kill.

Je ne vous parlerai pas de vengeance, de guerre, de lutte et de sang. Je ne vous parlerai non plus d'injustice et de droit. Je ne vous parlerai même pas de ces gens qui font rimer ordre et terreur, lois et mensonges, morale et déchéance.



Apporter une fleur à un dieu de la Guerre, ce n’était pas l’idée la plus brillante qu’elle ait eue. Pourtant Dieu savait qu’elle était experte en mauvais cadeaux Aura, avec son incapacité chronique à trouver un quelconque intérêt dans la discussion et l’échange avec d’autres êtres humains. Ou à apparence humaine. Enfin, cela ne fera pas de mal d’avoir une plante par ici, pour donner un peu de… Chaleur à ses lieux. Même si avouons-le, ils étaient tous les deux avocats, et elle traitait d’affaires particulièrement sordides, avec meurtres, sang, viols, tortures, bref, des sujets très joyeux. Quant à Julius… Il s’amusait avec des chiffres. Comme quoi, chacun avait sa propre définition « d’amusement »… Enfin, il était compétent, il était dévoué à la mafia, et si elle avait eu des doutes au début, au point de le surveiller et de le babysitter (ce qu’il avait bien évidemment fortement apprécié), désormais, une confiance relative s’était instaurée avec lui. Déjà, elle n’avait plus peur de sa trahison, et ça, c’était un bon point venant d’une personne qui se méfiait de tout, et de tous. Un début, mais ça n’irait certainement pas plus loin.

« Oh, même si elle meurt, ce n’est pas important. Mais une touche de verdure ne ferait pas de mal par ici. » Déesse des ombres et de la magie, couplée avec le Dieu de la Guerre… Bien trop sombre finalement. Austère, même si le métier l’imposait. Oui, parfois, Aura avait des réactions étranges, des pensées décalées, loin de la capo, loin de l’espionne, loin de la tueuse, loin du monstre qu’elle était…

Et elle attendait désormais. Les mots, les explications. Car il lui avait demandé de venir, et elle s’était obligée à faire un trou dans son emploi du temps pour lui. Non pas que les affaires étaient passionnantes, et qu’écouter les victimes lui était indispensable, mais cela lui faisait prendre du retard sur ses dossiers. Et Aura détestait cela. Le temps s’écoulait, lentement. Le silence s’étirait, agaçant, mais les traits restaient figés dans le marbre. Elle était douée la garce, pour donner une illusion de calme en toutes circonstances. Ou alors, c’était simplement parce que les émotions avaient été supprimées de son cœur. Vidé de sa substance, il devenait malléable, plus facile à manipuler, et les ressentis par la même occasion. La tête se pencha légèrement sur le côté, quand il reprit enfin la parole, brisant le silence qui s’était installé. Et les premiers mots… La laissèrent de marbre.

« Je ne fais confiance à personne Julius. » Et personne ne te fait confiance non plus Aura. « Aucune pensée ne quittera mon esprit, et aucun mot mes lèvres. » Elle s’plongera dans le silence, dans les ténèbres la gamine, comme à son habitude. Elle suivra les ordres, enchaînée à sa loyauté qu’elle était. Quand on faisait partie d’une mafia, il était souvent dit qu’on y restait toute sa vie. L’italienne le pensait aussi, en était persuadée. Pourtant, aujourd’hui, elle était une traître à sa faction. Elle avait été rejetée, ou plutôt, elle avait abandonné les siens. La loyauté, la fidélité, ça se résumait à un instant T. Le lendemain, on pouvait décider de ne plus l’être, de laisser tomber. Pour elle, ça avait été l’ordre de trop. Et d’enfant prodige, de récurrence à utiliser, elle avait vu sa tête mise à prix, et l’Italie l’avait reniée. Elle avait suivi les pas d’Augustin finalement. Ou plutôt, il l’avait mené à sa vie d’aujourd’hui, à sa manière. « Donc si tu pouvais éluder les menaces et aller directement aux faits, ça nous arrangerait tous les deux. » Vexée ? Elle l’était certainement. Julius n’avait pas son entière confiance, Alcide non plus… Personne en fait ne pouvait se targuer de l’avoir, aussi bouffée par la méfiance qu’elle l’était.

« Ne viens-tu pas de le faire ? » Sourire en coin, premier depuis qu’ils s’étaient rencontré. Il avait exprimé un doute en effet, qu’il le veuille ou non. Heureusement qu’Aura ne s’en formalisait pas… Même si donner son avis ou jouer la provocation de cette manière n’étaient certainement pas les meilleures idées pour rester en vie. Mais vous savez, l’instinct de survie, c’était surfait. « Du coup, que nous demande-t-on de faire ? » Les faits. La réalité. Maintenant qu’il avait mis au clair qu’elle risquait de voir sa tête sauter en cas de trahison.



CODAGE PAR AMATIS & CLEMENS

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
She is full of

unshaped dreams
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Julius Gates
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Sweetie Plum
CREDITS : frimelda pour l'avatar
FACE : Gary Oldman
DOLLARS : 1811
SACRIFICES : 858
PORTRAIT :
ANNEES : 60 ans
CŒUR : Célibataire. Le mariage a trop d'inconvénients pour qu'il y songe.
RÉINCARNATION : Celui qu'Homère qualifie de fléau des Hommes, souillé de sang, l'assailleur de remparts, Arès le Dieu de la Guerre.
TALENT(S) : Stratège victorieux (actif), Promesse tenue (active), Odiokinésie (inactif), et Instinct prédateur (actif)
FACTION : Pendant longtemps, il s'est dit pour lui-même. Mais l'appel des membres de sa famille olympienne de la Nuova Camorra a été plus fort que tout.
OCCUPATION : Avocat d'affaires.
GENÈSE : Il sait depuis plusieurs années qu'il est Arès, le dieu de la Guerre. Chaque jour qui passe le rapproche du stade de dieu puisqu'il est désormais au stade 5 et le deuxième pouvoir a fait son apparition.
JUKEBOX : Skyrim - Main Theme
RUNNING GUN BLUES :
It's just another war, another kill. (Julius) - Lun 24 Sep - 10:01




It's just another war, another kill.
Julius • @Aura Sciarra
Visiblement, Aura me connaît plus que je pourrais le penser puisqu'elle me fait une remarque sur la possibilité du décès de son cadeau. Je fais une légère grimace. Oui, bon. Je suis le dieu de la Guerre et non des plantes. Je ne peux pas exceller partout. Cela dit, je ne peux pas dire que je ne vais pas essayer d'en prendre soin.

-Non, elle ne mourra pas tout de suite. Et comme tu dis, un peu plus de verdure ne pourra que rendre le lieu plus sympathique pour certains. Encore merci Aura !

Non, définitivement, je vais faire tout ce qu'il faut pour pas que cette plante décède trop vite. Question de fierté personnelle.

Puis, délaissant rapidement le cadeau, j'aborde le sujet pour lequel je souhaite lui parler. Un sourire apparaît sur mes lèvres lorsque je l'entends me répondre. Je lève les mains en signe d'apaisement.

-Je ne voulais pas te menacer ou encore moins t'insulter Aura. Je te connais depuis assez longtemps pour savoir que ce ne sera pas ton genre de le faire. Cependant, lorsque tu sauras de quoi il en retourne, je pense que tu ne pourras uniquement être d'accord avec les précautions qui sont prises.

Puis, avant de commencer les explications, je croise mes mains sous mon menton pour la regarder droit dans les yeux. Toute trace d'amusement a quitté mon visage et l'ombre d'Arès plane au-dessus de moi.

-J'ai eu l'occasion de discuter avec le Don il y a peu. Il a approuvé l'idée selon laquelle nous devons affaiblir sensiblement la concurrence.

Affaiblir sensiblement la concurrence voulant signifier à terme que nous éliminerons la concurrence. Ce n'est que pour le moment un rêve pieux mais qui nous interdit de rendre possible nos rêves ?

-J'ai eu l'autorisation de t'en parler car nos talents d'avocats pourront s'avérer déterminants.

Je me retiens d'afficher un sourire ironique à cette phrase. C'est une vérité universelle que d'affirmer que des avocats sont toujours utiles. Je ne doute pas un instant que la jeune femme me faisant face partage le même avis que moi sur le sujet.

Puis, après m'être enfoncé dans mon siège, je lui demande d'un ton badin :

-Dis-moi Aura, que connais-tu des grandes lignes du procédé du Watergate ?
Fiche codée par NyxBanana

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aura Sciarra
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : thinkky
CREDITS : (c) PAPA-CHAT-LE-PLUS-CHOU & ANAPHORE
FACE : Emily Browning
DOLLARS : 715
SACRIFICES : 245
PORTRAIT :
ANNEES : (la trentaine), masquée derrière le visage de porcelaine et les traits de poupée, tueuse au regard de feu.
CŒUR : (célibataire) au coeur de pierre.
RÉINCARNATION : (Hécate), déesse de la lune, impératrice de l'ombre, guide aux carrefours, sorcière et enchanteresse du panthéon grec.
TALENT(S) : (Umbrakinésie) - ACTIF; (Transmutation) - INACTIF; (Illusions Cauchemardesques) - INACTIF; (Médiumnite) - ACTIF.
FACTION : (Nuova Camorra) mafia dans le sang, dans les veines,
OCCUPATION : (Caporegime) leadeuse de son groupe, soldats à sa botte. (Avocate), spécialisée dans les affaires traîtant des mafias, mettant la sienne hors de soupçon, plombant les autres selon les alliances.
GENÈSE : (Primus), stade 4
TALON(S) D'ACHILLE : (la mafia) seule famille restante, les atteindre reviendrait à l'enterrer. (scarifications) réclamation de la douleur par le corps, lame perçant la peau à intervalles réguliers pour calmer les pulsions.
RUNNING GUN BLUES :
It's just another war, another kill. (Julius) - Dim 14 Oct - 1:54



It's another war, another kill
Je ne vous parlerai pas de vengeance, de guerre, de lutte et de sang. Je ne vous parlerai non plus d'injustice et de droit. Je ne vous parlerai même pas de ces gens qui font rimer ordre et terreur, lois et mensonges, morale et déchéance.



Elle aurait pu rire, elle aurait pu mettre un peu plus de sarcasme dans son ton, pour laisser quelques indices sur son amusement, pour peu qu’il existe. Cependant, le sérieux revenait toujours rapidement chez Aura, c’était ce qui faisait son efficacité, ce que les gens appréciaient, ou détestaient. Le regard s’attarda quelques secondes sur la plante, quand Julius affirma que celle-ci s’en sortirait, et en forme. L’idée était amusante, et l’italienne avait presque trop hâte de voir combien de temps allait tenir sa résolution. Elle-même était incapable de maintenir un végétal en vie plus de quelques jours, celui-ci finissant indéniablement par manquer de soleil, de lumière du jour. Comme quoi, la nuit n’avait pas que du positif, bien qu’Aura serait capable de vous fournir une centaine d’arguments en sa faveur. Hé oui, Hécate influençait en sa faveur, maîtresse des ombres qu’elle était.

« Les précautions ? » Quel genre de sujets aurait besoin de ce type de précautions, à menacer quelqu’un travaillant pour la mafia depuis plus de sept ans ? Oh, ça titillait sa curiosité ça, son besoin d’informations constant. Pourtant, elle gardait toujours tout sous silence Aura, et Julius ne pouvait pas se targuer d’être de ceux qui savaient ce qui se cachait derrière ses pupilles pastels. Il n’était là que depuis quelques mois, malgré la confiance que lui manifestait le don, et le fait qu’Aura elle-même avait abandonné la mission d’espionnage qu’elle s’était mise en tête de faire. Elle soutint le regard de l’avocat, sans ajouter un seul mot, lui laissant tout l’espace qu’il désirait pour la suite de la conversation. Elle avait appris Aura, à écouter au lieu de parler, pour mieux en faire ressortir les moindres sous-entendus. Et au moins, avec elle, pas besoin de répéter quinze fois les mêmes mots pour se faire comprendre. Malgré les nombreux défauts qu’elle se trimbalait en communication, l’écoute n’en faisait pas partie. C’était le reste qui pêchait, mais la famiglia s’en était rendue compte au cours des années.

« Affaiblir la concurrence ? Sur laquelle nous porterons nous en priorité ? » Il y en avait beaucoup, d'êtres à éliminer. Alors, autant savoir dès maintenant vers qui s'était porté le choix. A n'en pas douter, les deux hommes en avaient déjà discuté... Et elle se rendait compte Aura, qu’elle n’était pas si haut placée que cela dans la hiérarchie. Non pas que cela la dérangeait, mais pour quelqu’un aussi avide d’informations qu’elle, voir les détails livrait au compte-goutte, ça l’agaçait. Rien ne transparaissait, mais parfois, elle se disait qu’un peu de lecture dans les pensées de ceux l’entourant, ça ne lui ferait pas de mal. Cependant, il fallait se contenter de ce qu’elle avait. « Comme toujours. Il faut croire que la Nuova serait dans la tourmente, sans avocat pour protéger ses arrières. » Et ce n’était même pas de la prétention. L’hyper-violence, ça connaissait bien cette mafia, contrairement à la discrétion. Et Aura, elle avait dû défendre un nombre incalculable d’hommes et de femmes au cours des dernières années. Un petit séjour en prison leur permettrait peut-être de faire plus attention en fait…

« Sur l’espionnage en lui-même ou sur la révélation qui s’ensuivit ? » Evidemment, elle s’était renseignée sur le plus grand scandale des Etats-Unis en y arrivant. Pour sa culture personnelle, pour en connaître le processus. « Allons-nous nous lancer dans un espionnage de grande ampleur pour décrédibiliser les autres mafias ? » C’était un jeu dangereux, et elle était bien placée pour le connaître, celle qui était devenue experte dans le domaine. Les lèvres se pinçaient, et elle attendait la suite. Car chaque question posée montrait un peu plus son intérêt pour la chose. Même si évidemment, il faudrait qu’elle mette son nez dedans un peu plus en détails…



▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
She is full of

unshaped dreams
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Julius Gates
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Sweetie Plum
CREDITS : frimelda pour l'avatar
FACE : Gary Oldman
DOLLARS : 1811
SACRIFICES : 858
PORTRAIT :
ANNEES : 60 ans
CŒUR : Célibataire. Le mariage a trop d'inconvénients pour qu'il y songe.
RÉINCARNATION : Celui qu'Homère qualifie de fléau des Hommes, souillé de sang, l'assailleur de remparts, Arès le Dieu de la Guerre.
TALENT(S) : Stratège victorieux (actif), Promesse tenue (active), Odiokinésie (inactif), et Instinct prédateur (actif)
FACTION : Pendant longtemps, il s'est dit pour lui-même. Mais l'appel des membres de sa famille olympienne de la Nuova Camorra a été plus fort que tout.
OCCUPATION : Avocat d'affaires.
GENÈSE : Il sait depuis plusieurs années qu'il est Arès, le dieu de la Guerre. Chaque jour qui passe le rapproche du stade de dieu puisqu'il est désormais au stade 5 et le deuxième pouvoir a fait son apparition.
JUKEBOX : Skyrim - Main Theme
RUNNING GUN BLUES :
It's just another war, another kill. (Julius) - Ven 19 Oct - 21:02




It's just another war, another kill.
Julius • @Aura Sciarra
Lorsqu'Aura me demande pourquoi des précautions, je fais un geste vague de la main avec un sourire faussement navré.

-Oui des précautions. Ce serait dommage qu'on découvre avant l'heure notre surprise, si tu vois ce que je veux dire.

Clairement, le fait d'être découvert avant le moment venu serait extrêmement préjudiciable. On a beau être dans un cabinet d'affaires particulièrement réputé et talentueux, nous aurions un grand contretemps si cela venait effectivement à se savoir. Cela pourrait même se retourner contre nous je pense.

En lui présentant les détails, je perçois la curiosité chez la jeune femme me faisant face. Et légitimement, elle me demande qui va avoir l'extrême plaisir de goûter aux politesses de la Nuova. Même si je sais que ce bureau est sûr, je ne peux m'empêcher de baisser la voix par crainte qu'on puisse nous entendre.

-Notre cher Don a désigné le Red Lantern de la Bratva.

En précisant que Bellandi a choisi le lieu, je sous-entends clairement que je suis nullement responsable de la cible finale. Je ne suis que le général élaborant une stratégie infaillible pour détruire l'ennemi. L'ennemi en question est en réalité superflu à mes yeux. J'ajoute en reprenant un niveau sonore normal alors qu'elle fait la remarque concernant les avocats.

-Et je pense qu'au vu de nos futurs... compagnons d'audience, des avocats en plus ne seront pas superflus.

Si s'attaquer aux avocats d'une mafia concurrente s'avère un challenge plein de promesse, il n'y aura jamais assez d'aide pour le faire. D'ailleurs, si je ne le formule pas implicitement, il est évident que toutes les propositions qu'Aura pourra faire seront plus que les bienvenues.

J'en viens à parler ce qui nous intéresse réellement. Alors que je pense que ma pensée serait évidente en introduisant par le scandale qui a fait chuter un président américain, je me rends finalement compte que ce n'est pas si évident que cela. Je prends un ton oscillant entre ton professionnel et l'avocat se préparant à aller plaider au barreau pour lui répondre.

-Plus sur le processus de révélation que sur l'espionnage en lui-même. Même si cela a un intérêt certain l'espionnage, ce n'est pas à ça que je pensais quand j'ai proposé l'idée et qui a été approuvé par Bellandi.

Mon visage est extrêmement sérieux alors que je commence à prendre une feuille et un crayon pour gribouiller mes idées à l'attention de la jeune femme.

-Oublions les personnes qu'on nous a désigné et prenons la situation selon le point de vue le plus neutre possible. Qu'est-ce qui intéresse le plus au monde les personnes ? Qu'est-ce qui fait tourner ce monde ? L'argent. Celui qui tient la planche à billet et la poule aux œufs d'or contrôle ce monde.

Je trace quelques traits sur la feuille pour symboliser mon raisonnement.

-Même en parvenant à faire ouvrir une enquête, il est si facile de la faire enterrer. Or, si les médias s'en emparent, à ton avis comment l'opinion public réagira ?

Je commence à taper d'impatience sur la feuille avec crayon alors que je continue mes explications.

-Le Washington Post a réussi à faire tomber un président américain, l'homme le plus puissant de son temps, en révélant le Watergate. C'est possible de le faire, on peut aisément le refaire. Qu'importe le temps qu'on prendra afin de ne pas se faire avoir, mais il est plus que possible de le faire.

Et j'en suis parfaitement convaincu. Ma voix vibre de conviction en ce sens.


-Alors, qu'en dites-vous, Madame Sciarra ? Est-ce que vous en êtes ?
Fiche codée par NyxBanana

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aura Sciarra
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : thinkky
CREDITS : (c) PAPA-CHAT-LE-PLUS-CHOU & ANAPHORE
FACE : Emily Browning
DOLLARS : 715
SACRIFICES : 245
PORTRAIT :
ANNEES : (la trentaine), masquée derrière le visage de porcelaine et les traits de poupée, tueuse au regard de feu.
CŒUR : (célibataire) au coeur de pierre.
RÉINCARNATION : (Hécate), déesse de la lune, impératrice de l'ombre, guide aux carrefours, sorcière et enchanteresse du panthéon grec.
TALENT(S) : (Umbrakinésie) - ACTIF; (Transmutation) - INACTIF; (Illusions Cauchemardesques) - INACTIF; (Médiumnite) - ACTIF.
FACTION : (Nuova Camorra) mafia dans le sang, dans les veines,
OCCUPATION : (Caporegime) leadeuse de son groupe, soldats à sa botte. (Avocate), spécialisée dans les affaires traîtant des mafias, mettant la sienne hors de soupçon, plombant les autres selon les alliances.
GENÈSE : (Primus), stade 4
TALON(S) D'ACHILLE : (la mafia) seule famille restante, les atteindre reviendrait à l'enterrer. (scarifications) réclamation de la douleur par le corps, lame perçant la peau à intervalles réguliers pour calmer les pulsions.
RUNNING GUN BLUES :
It's just another war, another kill. (Julius) - Sam 3 Nov - 23:09



It's another war, another kill
Je ne vous parlerai pas de vengeance, de guerre, de lutte et de sang. Je ne vous parlerai non plus d'injustice et de droit. Je ne vous parlerai même pas de ces gens qui font rimer ordre et terreur, lois et mensonges, morale et déchéance.



Les lèvres se pincèrent, le corps se redressa. Peut-être était-elle un peu trop blessée dans son orgueil ? Pourtant, elle connaissait la trahison, elle l’avait subi dans sa chair, l’avait fait un nombre incalculable de fois. Se faire passer pour une alliée, pour mieux poignarder dans le dos une fois les informations obtenues. « Si ça doit filtrer, ça le fera. Ca se trouve, notre bureau est déjà sur écoute. » En soi, ça pourrait être stupide, mais ce ne serait pas étonnant dans son espace à elle. Après tout, un nombre incalculable de mafias devait la haïr, à force de faire condamner les leurs. Ou de les tuer. C’était un peu au choix, quand on y pensait. En fonction de son envie, ou des ordres données par les strates supérieures.

Et elle écouta la cible, un léger sourire aux lèvres. « Bon choix. » Un établissement de renom au sein de la Bratva, méritant qu’on s’attarde un peu sur lui. Foutre le bordel chez les russes, voilà ce qu’elle appréciait faire. Encore plus dans un lieu où peu choisissaient vraiment leur destin. Être utilisées de la sorte… Les pauvres femmes. Ce serait l’occasion de les libérer au passage. Qu’elles le veuillent ou non. Là était aussi le problème dans le raisonnement de la gamine… Les jambes se croisèrent, sous le bureau, le dos s’appuya sur le dossier, alors qu’elle restait silencieuse. Les doigts tapotaient l’accoudoir, la réflexion s’infiltrant dans l’esprit au fur et à mesure que les explications étaient fournies. Aura n’avait pas grandi aux Etats-Unis, elle était une italienne pure souche, préférant nettement les affaires de son pays à ceux de la première puissance économique. D’autant plus quand le scandale dont on parlait avait eu lieu bien avant sa naissance. Quelque chose comme… Vingt ans avant ? Un cas d’école dont elle s’était bien passée, celle qui souhaitait s’affranchir des règles. Car à trop s’attarder sur ce qui avait déjà fonctionné, on en oubliait que les autres savaient s’en prémunir.

« J’en suis. » Elle n’hésita même pas, même si sa force de conviction actuelle n’allait pas convaincre son vis-à-vis. Aura restait connue pour sa froideur aussi. « Mais il y a plusieurs points qui ne concordent pas. Et je n’aime pas me lancer dans une telle entreprise tant que tous les éléments de réussite ne sont pas réunis. » Hé oui, pensait-il qu’elle s’exécuterait sans rien dire ? Seul Augustin la connaissait complètement après tout, pas Julius. Voilà qui serait intéressant comme mission alors…

« Je plussoie en tout cas, l’argent tient le monde. Mais tout peut changer si rapidement… » Elle était bien placée pour le savoir, l’héritière bâtarde. Sauf qu’elle n’en savait rien. Elle avait juste vu le vieux Don tenir son monde d’une main de maître, acheter les informations et les médias à droite et à gauche, voire les hommes politiques. Elle était rôdée Aura, avait eu l’occasion d’observer les échanges. Certes, pas autant que le neveu d’Augustin, le réel homme à même de prendre la tête de la famille, mais tout de même. Pour une femme dans un univers particulièrement sexiste, elle avait une place à part…

« Combien de médias contrôlons-nous ? » Combien étaient à même de les aider dans leur entreprise ? Pour connaître le temps de propagation, savoir aussi quels seront les ennemis à abattre. La Bratva fera de son mieux pour se défendre… « Il faudra court-circuter ceux des russes. » Pour ne pas qu’ils aient le temps de se défendre, ou d’enfoncer les italiens à leur tour. « Et prévoir les arguments pour contrer leur propre offensive. » Car elle aura lieu, sans aucun doute. Il ne fallait pas sous-estimer le pouvoir de réaction d’une mafia, même sur un tel terrain de jeux. Les yeux se posèrent sur la feuille, quelques secondes, avant qu’elle reprenne la parole : « On devrait utiliser les réseaux sociaux. Avec quelques comptes, on pourra rendre les informations assez virales pour qu’elles continuent d’être relayées en masse… » C’était si facile aujourd’hui, mais il fallait créer l’engouement de la population. Qu’elle soit prise aux tripes, qu’elle veuille justice, qu’elle haïsse au plus profond de son âme l’instigateur des horreurs. Soit la Bratva. Et aujourd’hui, les médias simples ne suffisaient plus pour obtenir cela…



HJ:
 

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
She is full of

unshaped dreams
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Julius Gates
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Sweetie Plum
CREDITS : frimelda pour l'avatar
FACE : Gary Oldman
DOLLARS : 1811
SACRIFICES : 858
PORTRAIT :
ANNEES : 60 ans
CŒUR : Célibataire. Le mariage a trop d'inconvénients pour qu'il y songe.
RÉINCARNATION : Celui qu'Homère qualifie de fléau des Hommes, souillé de sang, l'assailleur de remparts, Arès le Dieu de la Guerre.
TALENT(S) : Stratège victorieux (actif), Promesse tenue (active), Odiokinésie (inactif), et Instinct prédateur (actif)
FACTION : Pendant longtemps, il s'est dit pour lui-même. Mais l'appel des membres de sa famille olympienne de la Nuova Camorra a été plus fort que tout.
OCCUPATION : Avocat d'affaires.
GENÈSE : Il sait depuis plusieurs années qu'il est Arès, le dieu de la Guerre. Chaque jour qui passe le rapproche du stade de dieu puisqu'il est désormais au stade 5 et le deuxième pouvoir a fait son apparition.
JUKEBOX : Skyrim - Main Theme
RUNNING GUN BLUES :
It's just another war, another kill. (Julius) - Mar 6 Nov - 20:07




It's just another war, another kill.
Julius • @Aura Sciarra
Aura évoque avec justesse le risque de fuite. Je ne peux cacher que c'est l'une de mes craintes, même si j'ai prévu ce genre de possibilité. Tout du moins en partie.

-Il n'y aura pas de fuites du côté de la Nuova. Très peu de monde savent ce qu'il en est de ce projet et n'auront aucun intérêt à en divulguer des bouts. Je fais entièrement confiance à Bellandi là-dessus. S'il devait avoir malgré tout des fuites chez nous, et bien... Il faut que cela serve à quelque chose les exemples après tout.

Je n'ai absolument aucun soucis avec cette idée. Je suis le dieu de la Guerre et de la Destruction avec un hybris plus que chatouilleux lorsqu'il s'agit de vengeance et d'honneur. Alors faire des exemples en cas de trahison est quelque chose qui me semble naturel.

-Concernant le cabinet... Ecoute, que dirais-tu que nous fassions des travaux de réaménagement ? Cela fait plusieurs mois que nous travaillons ensemble et il serait peut-être temps qu'on prenne davantage en compte tes envies, non ? Et puis, ce serait l'occasion de trouver un nouvel écrin des plus appréciables pour la plante que tu viens de m'offrir !

Cette idée m'est venue à l'instant concernant les potentiels risques de micro dans le cabinet. Si on vient à faire des travaux par des entreprises de la Nuova, non seulement on s'assure qu'il n'y a pas de micros actuellement mais on verrait aussi pour empêcher cette possibilité à l'avenir. Je suis sûr que, si Aura n'a pas les connaissances nécessaires pour ça, on pourra facilement demander les contacts nécessaires à Augustin.

Décidément, j'ai bien fait d'exposer l'idée à Aura. Non seulement elle est partante mais en plus ne semble pas forcément prête à accepter toutes les idées sans argumentation. J'ai beau être le Stratège ultime, c'est toujours appréciable d'avoir un autre point de vue même si on ne le prend pas forcément en compte au final.

-Compréhensible. Toutes les idées sont les bienvenues, cela dit.

J'ai la satisfaction de l'entendre dire que j'ai vu juste sur l'argent.

-C'est pour ça que nous nous adapterons s'il en est besoin. De toutes façons, nous n'avons guère le choix. J'ai 60 ans Aura, ce ne serait pas la première fois que je m'adapte dans toute l'histoire de ma carrière. De toutes façons, vu le dieu que je suis, l'adaptation est une nécessité.

Comment peut-on gagner une guerre si on n'est pas capable de faire face à l'imprévisible ? C'est tout bonnement impossible.

-Et nous ne sommes pas seuls. On peut compter l'un sur l'autre. Et la Nuova également.

Là, c'est une conviction sincère que je formule. Il ne saurait en être autrement parce que si c'est le cas, les personnes risquent de ne plus être de ce monde.

-Concernant les médias que nous contrôlons, connais-tu madame Vaugh ? C'est la propriétaire de l'Arcadia Times et elle est particulièrement charmante...

Rachele. Je la connais d'avant mon entrée à la Nuova mais, même si je n'ai aps encore pris contact avec elle, je suis plus que certain qu'elle sera partante pour nous aider en temps voulu.

Par contre, je ne peux m'empêcher de tiquer lorsque mon associé parle de réseaux sociaux. Je sais ce que c'est mais c'est clairement quelque chose qui entre dans le fossé des générations.

-Les réseaux sociaux ? Dans quel sens ?

Mon ton est volontairement ouvert afin de signifier que je suis curieux de savoir ce qu'elle a précisément en tête à ce sujet.
Fiche codée par NyxBanana


Spoiler:
 

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aura Sciarra
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : thinkky
CREDITS : (c) PAPA-CHAT-LE-PLUS-CHOU & ANAPHORE
FACE : Emily Browning
DOLLARS : 715
SACRIFICES : 245
PORTRAIT :
ANNEES : (la trentaine), masquée derrière le visage de porcelaine et les traits de poupée, tueuse au regard de feu.
CŒUR : (célibataire) au coeur de pierre.
RÉINCARNATION : (Hécate), déesse de la lune, impératrice de l'ombre, guide aux carrefours, sorcière et enchanteresse du panthéon grec.
TALENT(S) : (Umbrakinésie) - ACTIF; (Transmutation) - INACTIF; (Illusions Cauchemardesques) - INACTIF; (Médiumnite) - ACTIF.
FACTION : (Nuova Camorra) mafia dans le sang, dans les veines,
OCCUPATION : (Caporegime) leadeuse de son groupe, soldats à sa botte. (Avocate), spécialisée dans les affaires traîtant des mafias, mettant la sienne hors de soupçon, plombant les autres selon les alliances.
GENÈSE : (Primus), stade 4
TALON(S) D'ACHILLE : (la mafia) seule famille restante, les atteindre reviendrait à l'enterrer. (scarifications) réclamation de la douleur par le corps, lame perçant la peau à intervalles réguliers pour calmer les pulsions.
RUNNING GUN BLUES :
It's just another war, another kill. (Julius) - Lun 3 Déc - 13:29

It's just another war, another kill.

Je ne vous parlerai pas de vengeance, de guerre, de lutte et de sang. Je ne vous parlerai non plus d'injustice et de droit. Je ne vous parlerai même pas de ces gens qui font rimer ordre et terreur, lois et mensonges, morale et déchéance.



Ce que souhaitaient faire Alcide et Julius pouvait être une bonne idée, et amener énormément à la Nuova en détruisant certains lieux clefs, et en s’en prenant à certains éléments qui faisaient la renommer de leurs ennemis. Sauf que cela pouvait rapidement se retourner contre eux s’ils ne menaient pas leur bataille de la bonne façon. Si Hécate n’avait rien d’une guerrière, et qu’Aura ne pouvait pas prétendre recevoir un quelconque enseignement de la part de sa divinité, l’italienne avait vécu en tant que mafieuse toute sa vie durant, et avait gardé de nombreuses traces de son éducation. Pour brouiller les pistes, et selon les rumeurs, ses capacités d’analyses et de déductions étaient souvent associées à sa déesse, et grand bien fasse à ceux qui s’attardaient sur cela. Après tout, ne pas être connue, cela était plutôt un avantage. Même si, d’un autre côté, cela empêchait les autres de lui faire pleinement confiance. C’était la rançon du mystère, et elle vivait très bien avec. Même dans son propre camp, seul Augustin pouvait se targuer de savoir ce qui se cachait derrière le visage de porcelaine, et la chair blanchâtre. Pas Alcide. Pas Alfonso. Pas la plupart de ceux peuplant la mafia, et qui étaient pourtant sa famiglia.

« Je te laisse gérer la partie fuite, ton rapport avec Alcide te permet d’en savoir plus, plus rapidement, si cela arrive… » Il était plus proche du grand chef qu’elle ne le sera jamais Aura. Pourtant, leurs deux divinités avaient un passif. Zeus avait offert le carrefour terre, ciel et enfers à Hécate, lui faisant suffisamment confiance pour le gérer d’elle-même. Aura-t-il la même réaction, relation avec l’hôte actuel ? Rien n’en était moins sûr. Les jambes se croisèrent à la proposition, la tête se pencha légèrement. « En effet, ça peut être une bonne idée. Tu sais, à part un lieu confortable et qui correspond à notre métier, je n’ai pas beaucoup de réclamations. En revanche, on pourra voir pour recruter une secrétaire. Les dossiers commencent à s’accumuler, et ça nous déchargera au moins de l’administratif. » C’était aussi l’occasion de trouver de nouveaux éléments qui pourraient avoir un intérêt pour la mafia. Si Julius n’était pas intéressé pour effectuer la démarche, Aura s’en chargerait. Il devait bien avoir un petit prophète dans la nature qui n’avait pas encore conscience de la pièce qui se jouait à Arcadia…

« Tu as le double de mon âge, c’est vrai ça. » Elle n’en avait pas forcément conscience Aura, et elle avait appris avec le temps que cela ne signifiait pas grand-chose quand on parlait de récurrences. Son ancien don avait beau être le grand-père d’Augustin, soit de deux générations de plus que Julius, il en restait puissant et savait comment se servir de ses pouvoirs et son charisme. Un dieu dans toute sa puissance, bien qu’elle s’interrogeait toujours sur son identité réelle. « L’adaptation permet de remporter la majorité des batailles en effet. » Venant du dieu de la Guerre, ce n’était guère étonnant. Venant de la déesse de l’ombre, ça l’était plus. Trop stratège pour ce qu’elle était réellement. Compter l’un sur l’autre ? Sur la Nuova ? Elle se tut l’enfant, mais elle en pensait tout autrement. Si sa loyauté était avérée, tout était plus compliqué qu’il n’y paraissait. Elle était de ceux pouvant trahir si la situation s’y prêtait. Elle était de ceux qui avaient déjà trahi par le passé. L’italienne, elle était attachée à l’institution, à la mafia, parce que c’était ce qu’elle avait toujours connu dans le fond. Aucune autre possibilité quand on y pensait…

« Je la connais de nom, mais je n’ai pas encore eu l’occasion d’échanger avec elle. » Une sous-boss, c’était assez peu commun dans un milieu aussi misogyne. Encore plus avec des italiens, mais il faut croire que les mentalités commençaient doucement à changer… Un jour, les femmes auraient l’égalité avec les hommes. Et ce jour-là… Aura serait certainement morte depuis un bail. Ou aurait disparu de la circulation. Y’aura eu trop de sang… Elle s’enfonça un peu plus dans le dossier du fauteuil, réfléchissant à la suite. « Hé bien… On va dire que la population est active sur les réseaux sociaux, et a tendance à faire de plus en plus confiance à ce qu’elle voit en ligne, plutôt que dans les médias traditionnels. » Vérité énoncée, cette technologie qui bouffait l’esprit et la réflexion des humains. Sauf qu’aujourd’hui, ils pouvaient user du même stratagème que les politiques ou leaders. Il faudrait peut-être un peu plus de temps pour mettre en place le tout, mais le jeu en voudrait la chandelle, s’ils se mettaient la population dans la poche de la sorte. « Donc, si on cible de bons influencers, et si on crée des comptes crédibles, on peut relayer des informations en masse, bien plus rapidement que par les journaux. Et il sera plus difficile pour la Bratva d’arrêter l’engrenage une fois qu’Internet et les réseaux sociaux s’en sont emparés. » Là où l’Arcadia Times était reconnu pour être tenu par la Nuova, certainement, en ligne, il serait bien plus compliqué de prouver que la mafia est derrière cette campagne…



CODAGE PAR AMATIS & CLEMENS


Spoiler:
 

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
She is full of

unshaped dreams
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Julius Gates
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Sweetie Plum
CREDITS : frimelda pour l'avatar
FACE : Gary Oldman
DOLLARS : 1811
SACRIFICES : 858
PORTRAIT :
ANNEES : 60 ans
CŒUR : Célibataire. Le mariage a trop d'inconvénients pour qu'il y songe.
RÉINCARNATION : Celui qu'Homère qualifie de fléau des Hommes, souillé de sang, l'assailleur de remparts, Arès le Dieu de la Guerre.
TALENT(S) : Stratège victorieux (actif), Promesse tenue (active), Odiokinésie (inactif), et Instinct prédateur (actif)
FACTION : Pendant longtemps, il s'est dit pour lui-même. Mais l'appel des membres de sa famille olympienne de la Nuova Camorra a été plus fort que tout.
OCCUPATION : Avocat d'affaires.
GENÈSE : Il sait depuis plusieurs années qu'il est Arès, le dieu de la Guerre. Chaque jour qui passe le rapproche du stade de dieu puisqu'il est désormais au stade 5 et le deuxième pouvoir a fait son apparition.
JUKEBOX : Skyrim - Main Theme
RUNNING GUN BLUES :
It's just another war, another kill. (Julius) - Mer 5 Déc - 9:58




It's just another war, another kill.
Julius • @Aura Sciarra
Rapidement, on se répartit les tâches de façon instinctive tout en éliminant les différents problèmes qui peuvent se présenter. Je ne peux m'empêcher de froncer les sourcils lorsqu'elle me parle d'embaucher une secrétaire.

-Est-ce que c'est un message subliminal pour me dire que je gère mal mon agenda ? Insolente !

Si j'ai pris un ton de dramaturge, ma protestation a tout de même un aspect réel. Si Aura me répond par l'affirmative, je serais profondément vexé et possiblement que mon hybris le tolèrerait mal. Néanmoins, j'essaye de ne pas envenimer la situation inutilement en imaginant des choses qui n'y sont pas.

-Si tu souhaites recruter, fais-toi plaisir. Je te fais confiance pour trouver quelqu'un de compétent. N'hésites pas à proposer un salaire attractif si besoin.

Le salaire attractif est pour faire en sorte qu'on ne puisse pas acheter ce nouveau venu dans le coin. Après, si ça se trouve, Aura propose car elle a déjà un nom en tête et qui appartient à la Nuova. Enfin bref, comme je l'ai dit, Aura s'occupe de ça. Elle est bien assez grande pour s'en occuper toute seule comme une grande.

J'ai un sourire narquois qui apparaît sur mon visage lorsqu'elle fait la remarque que j'ai le double de son âge.

-Oui, c'est fou comme je suis bien conservé, hein ?

C'est quelque part flatteur de voir que son associée ne pense pas forcément que j'ai l'âge d'être son père ou -pire !- de son grand-père. Si elle m'avait dit que j'avais l'âge de son grand-père, associée ou pas, j'aurais été capable de me venger de façon très douloureuse.

Puis j'écoute avec attention ce qu'elle me dit par rapport aux réseaux sociaux. A mesure que ces explications avancent, j'avoue ressentir avec force l'écart des générations.

-Je peux voir l'intérêt de la chose. Mais... On recrute comment ce genre de personnes ? D'ailleurs, est-ce qu'il y a des influenceurs à la Nuova ?

Oui, on peut le dire, je suis largué sur ce sujet. Après, je ne dis pas que je sois totalement à la ramasse car j'ai compris que c'était des personnes "à la mode" les influenceurs. Mais bon, pour le reste, j'avoue clairement être dépassé.

-Autrement, vu que tu as l'idée, tu penses pouvoir t'en occuper ? Ou quelqu'un de confiance qui peut s'en occuper ?

Déléguer. Quel magnifique mot ! Surtout quand je comprends pas de quoi il en retourne !
Fiche codée par NyxBanana


Spoiler:
 

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aura Sciarra
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : thinkky
CREDITS : (c) PAPA-CHAT-LE-PLUS-CHOU & ANAPHORE
FACE : Emily Browning
DOLLARS : 715
SACRIFICES : 245
PORTRAIT :
ANNEES : (la trentaine), masquée derrière le visage de porcelaine et les traits de poupée, tueuse au regard de feu.
CŒUR : (célibataire) au coeur de pierre.
RÉINCARNATION : (Hécate), déesse de la lune, impératrice de l'ombre, guide aux carrefours, sorcière et enchanteresse du panthéon grec.
TALENT(S) : (Umbrakinésie) - ACTIF; (Transmutation) - INACTIF; (Illusions Cauchemardesques) - INACTIF; (Médiumnite) - ACTIF.
FACTION : (Nuova Camorra) mafia dans le sang, dans les veines,
OCCUPATION : (Caporegime) leadeuse de son groupe, soldats à sa botte. (Avocate), spécialisée dans les affaires traîtant des mafias, mettant la sienne hors de soupçon, plombant les autres selon les alliances.
GENÈSE : (Primus), stade 4
TALON(S) D'ACHILLE : (la mafia) seule famille restante, les atteindre reviendrait à l'enterrer. (scarifications) réclamation de la douleur par le corps, lame perçant la peau à intervalles réguliers pour calmer les pulsions.
RUNNING GUN BLUES :
It's just another war, another kill. (Julius) - Mar 11 Déc - 21:40

It's just another war, another kill.

Je ne vous parlerai pas de vengeance, de guerre, de lutte et de sang. Je ne vous parlerai non plus d'injustice et de droit. Je ne vous parlerai même pas de ces gens qui font rimer ordre et terreur, lois et mensonges, morale et déchéance.



Elle ne pensait jamais méchamment Aura, elle était juste trop directe par moments, manquant clairement d’empathie envers les autres êtres humains. Mais le vieux boss lui avait appris à agir de la sorte, pour le bien de tous… En Italie. Dans la mafia. C’était grâce à cela qu’elle avait été en passe d’être son héritière, au grand désespoir de la descendance réelle de l’homme. Ce n’était un secret pour personne, qu’il avait une préférence pour la jeune femme depuis qu’elle avait montré toutes les prédispositions nécessaires à ce rôle. Entre divinité en son sein, et raisonnement brillant… Alors, que Julius puisse penser que son idée soit uniquement liée à ses capacités minimes en organisation, ça la frustrait un peu. Mais c’était notion commune, à la Nuova, de rabaisser les réflexions d’une femme. Dommage pour eux, ils se privaient d’une part considérable de bons conseils. « Non, il s’agit surtout de nous délester de toute la partie administrative de notre travail. Les rendez-vous, les annulations, les courriers à envoyer… Un secrétaire pourra se charger de tout cela et nous, nous augmenterons notre capacité à régler les affaires. » Un gain de temps considérable, évidemment. « Et puis, cela peut nous permettre de cibler une personne avec des capacités intéressantes. » Prophète ou créature, le cabinet n’étant pas reconnu comme étant exploité par une mafia en particulier… Ils auraient de quoi faire.

Les doigts tapotaient sur les accoudoirs, alors que les réflexions continuaient de se bousculer à l’intérieur de son crâne. Au-delà du cabinet d’avocats et de la Nuova même, l’italienne avait d’autres projets, d’autres soucis. Notamment une conquête de territoire en Europe. Tout cela restait officieux, mais autant dire qu’elle ne chômait pas la gamine, à toujours autant s’impliquer, sans raison aucune. « Je ne m’intéresse pas à l’âge de quelqu’un tant que le travail est fait. » Qu’il ait trente ou soixante ans, finalement, ce n’était pas son problème. Sauf que là il lui avait dit. Et qu’elle se rendait compte qu’elle ne s’était jamais interrogée à ce sujet auparavant. Comme quoi…

Après, quand la question des influencers, des réseaux sociaux, s’avança, l’écart générationnel fut perçu. Jamais elle ne se laisserait avoir de la sorte Aura, elle se le promettait. Finalement, elle était proche du boss qu’elle avait trahi, à toujours vouloir être à la page. « Je ne sais pas s’il y en a à la Nuova. Néanmoins, souvent, contre un peu d’argent, ils ne sont pas tous très regardants sur le contenu qu’ils vont poster ou publier. » Pause. « Après, tout peut aussi être passif. Un contenu pourra être partagé sur des pages spécifiques, des sites contre les mafias, et ainsi être repris avec effet boule de neige. » Après tout, il suffisait d’un simple clic pour débuter. Avec un simple clic, ils pourraient faire tomber un pan du commerce russe. Ca avait l’air si simple, cependant, Aura savait que ça demanderait du temps quand même. Peut-être plus que ce qu’estimait Julius. Mais l’italienne, elle était prête à risquer un léger retard, pour une conséquence sur le long terme. « Je devrais pouvoir le faire, en effet. » Prendre ses responsabilités, elle en était capable.  



CODAGE PAR AMATIS & CLEMENS

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
She is full of

unshaped dreams
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
It's just another war, another kill. (Julius) -

Revenir en haut Aller en bas

It's just another war, another kill. (Julius)

 :: - ARCADIA - :: downtown :: cabinet gates & sciarra
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» supprimer nod32 "ekrn.exe" impossible
» BEE ❁ Kill 'em with kindness.
» being ridiculous doesn't kill you (ft. sahar)

Sauter vers: