CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

Trouver la vérité [PV Dante & Pandora]

 :: terminés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Julius Gates
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Sweetie Plum
CREDITS : frimelda pour l'avatar
FACE : Gary Oldman
DOLLARS : 1811
SACRIFICES : 858
PORTRAIT :
ANNEES : 60 ans
CŒUR : Célibataire. Le mariage a trop d'inconvénients pour qu'il y songe.
RÉINCARNATION : Celui qu'Homère qualifie de fléau des Hommes, souillé de sang, l'assailleur de remparts, Arès le Dieu de la Guerre.
TALENT(S) : Stratège victorieux (actif), Promesse tenue (active), Odiokinésie (inactif), et Instinct prédateur (actif)
FACTION : Pendant longtemps, il s'est dit pour lui-même. Mais l'appel des membres de sa famille olympienne de la Nuova Camorra a été plus fort que tout.
OCCUPATION : Avocat d'affaires.
GENÈSE : Il sait depuis plusieurs années qu'il est Arès, le dieu de la Guerre. Chaque jour qui passe le rapproche du stade de dieu puisqu'il est désormais au stade 5 et le deuxième pouvoir a fait son apparition.
JUKEBOX : Skyrim - Main Theme
RUNNING GUN BLUES :
Trouver la vérité [PV Dante & Pandora] - Lun 10 Sep - 22:28




Trouver la vérité
Cette soirée à l'Eden Manor a pris une tournure singulière. J'avais accepté l'invitation afin de profiter de la soirée pour faire quelques rencontres intéressantes pour le cabinet tout en retrouvant avec plaisir quelques connaissances. Cependant, tout a basculé et je suis bien incapable de me contenir alors que je suis habituellement si maître de moi-même. La vengeance coule dans mes veines et un besoin irrépressible me pousse à l'accomplir. Même si j'ai pu trouvé quelques satisfactions à l'Eden Manor, j'en veux plus. Bien plus. Aussi, sans vraiment demander son consentement, j'ai embarqué Ioannis pour la pousser violemment dans un taxi. J'en aurais fait de même avec l'autre personne que j'ai violemment écarté de moi mais elle m'a échappé. N'ayant pas lâché ma poigne sur le poignet de la jeune femme, j'avais plus doucement embarqué Amadori à ma suite.

La destination avait été grognée rapidement tant elle s'était imposée dans mon esprit avec une évidence certaine. Ce sera mon cabinet où je compte bien passer un interrogatoire en règle afin de savoir qui aura l'immense privilège de connaître ma fureur. Et puis, l'avantage de mon cabinet est que, si Aura venait à passer, elle sera plus que suffisamment intelligente pour comprendre que j'ai un besoin impératif de réponse.

Sans faire attention aux éventuelles protestations, je pousse sans ménagement la jeune femme dans mon cabinet. Amadori est sûrement sur mes talons. Avec une certaine rage, je retire ma cravate et ce ridicule masque avant de faire face aux deux jeunes gens.

-Je veux la vérité. Pas de mensonges. Rien que la vérité.

Mon regard est dur et leur certifie que je ne compte pas leur laisser la moindre échappatoire tant que je n'aurais pas mes explications. Et il n'est pas difficile de comprendre que je parle de la soirée que nous avons quitté.
Fiche codée par NyxBanana


HRP:
 

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pandora Ioannis
- MORTAL WARRIORS -
BLAZE : V. (QQ)
CREDITS : ahiṃsā (avatar) & Beylin (code) & tumblr (gifs)
FACE : jennifer lawrence
DOLLARS : 1094
SACRIFICES : 1649
PORTRAIT :
ANNEES : vingt-sept (15 août), le quart de siècle écoulé et la demoiselle éprouve parfois l'envie d'effacer ce chiffre pour simplement demander au monde entier d'aller se faire foutre: elle s'en fout de son âge.
CŒUR : 404 error data
RÉINCARNATION : Pandore
TALENT(S) : Espoir (procure un sentiment d'espérance, présence positive) & Art de la guerre (la guerre a ravagée le monde, et les facultés du combat furent glissés sous sa peau)
FACTION : Sa famille était une fervente associée de la nueva camorra, disons une connaissance sans en être l'essence.
OCCUPATION : Une nouvelle agrégée universitaire, spécialisée en histoire des civilisations antiques, notamment celles latino-américaines avec un cursus axé sur la paléographie des textes anciens.
GENÈSE : Conscience, espérance, nuisance, pas de clémence
TALON(S) D'ACHILLE : ses parents décédés, sa quête de liberté. L'incapacité de prédire si elle est la manipulatrice ou la manipulée.
JUKEBOX : happier - ed sheeran
RUNNING GUN BLUES :




« Règle numéro 1 : L'esprit et le corps sont deux armes différentes. »
« Règle numéro 2 : L'hybris est la clé de la chute des divinités. »
« Règle numéro 3 : Tuer un Dieu, est faire le choix de mourir. Ne pas essayer, est bien pire. »
« Règle numéro 4 : Diviser pour mieux régner »
« Règle numéro 5 : L'orgueil de ces derniers, est la clé pour s'en approcher. »
« Règle numéro 6 : Ne jamais croire, qu'ils vont respecter les règles du jeu. »
« Règle numéro 7 : Ne succombe, jamais, à un Dieu. »
« Règle numéro 8 : Les artefacts, sont la seule arme, dont il faut se soucier. »




Trouver la vérité [PV Dante & Pandora] - Mar 11 Sep - 19:38








Une gifle, de l'alcool, et un gros chat. Voilà le triste bilan de cette soirée. Le pire ? Sans doute la gifle donnée par un petit vieux. Pandora n'était pas orgueilleuse. Entraînée de force, ramenée par nécessité. Julius ne fut pas ouvert à l'idée de la laisser partir. Alors, elle ne fit pas preuve de résistance, se laissant traîner. Ne mimant même pas la colère, mais plutôt l'ennui autant que le dédain. Néanmoins, l'ennui l'emportait. Les jambes croisées, le masque tombé, le regard ombré qui commençait à couler. La chaleur, la gifle, la sueur, et une envie terrible de tout enlever. Pas un seul regard jeté à Julius, ni même un regard attentionné à Dante. L'alcool montait et même avec toute la résistance du monde, la brune du soir sentait sa tête légèrement trembler. Poussée par la force dans le cabinet avec pourtant, un étrange petit sourire en coin. Pandora ne se débattait pas, le prétendait pas vouloir s'en aller, et ne montrait aucun signe de colère. Se déplaçant dans la pièce avec les bras croisés en prenant appuie sur le bureau. Le regard fixé sur Julius. Pas de mépris, presque de la moquerie, mais surtout cet immense sourire qui venait la blottir dans un moment d'égarement gênant – pour eux, pas pour elle. La question posée, ne brisa pas son attitude. Pas la peine de rouler des yeux, il viendrait la traiter de gamine pourrie gâtée qui n'en faisait qu'à sa tête. «  La vérité ? Okay.  » Déposant alors son regard un bref instant sur Dante. « Il allait le tuer. Ni plus ni moins.  » Coupant toute intervention potentielle de l'un comme de l'autre. « Et inutile de me dire « peut-être » ou encore « il n'était pas dans son état normal », je te le dis : il allait le tuer. Il l'aurait fait de sang froid, et je préférai lui planter un talon dans la main pour entraîner une réaction que de rester passive. Et là, il a besoin de s'allonger, de se faire vomir, de dormir, de désinfecter la plaie, mais pas d'un sermon. » Pandora n'allait pas passer par quatre chemins. Il pouvait rester dans son délire de divinité supérieure face à l'humaine. Mais Pandora avait lutté des années pour trouver des artefacts et aujourd'hui, elle avait des qualités dont l'homme d'affaire ne pourrait jamais se vanter. Julius l'approchait, encore une fois, elle lui explosait la tête contre ce putain de bureau.





© TITANIA


ps:
 

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Fall of Gods
WAR IS COMING
défier les dieux, folie inachevée.



Pandore is here.:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dante Amadori
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : valar morghulis.
CREDITS : ultraviolences, tiny heart.
FACE : iwan rheon.
DOLLARS : 981
SACRIFICES : 1019
PORTRAIT :
ANNEES : trente-deux.
CŒUR : anciennement fiancé; coeur d'artichaut incapable de choisir, de réellement se livrer, ce sont les histoires qui s'enchaînent et finissent par se ressembler.
RÉINCARNATION : phobos, progéniture née de la fusion de l'amour et de la guerre, fruit de la liaison adultère ayant conduit aphrodite à son père. c'est le dieu de la peur panique, ancrant ses pas dans ceux du paternel arès sur les champs de bataille, aux côtés de sa moitié complémentaire, déimos.
TALENT(S) : contrôle de la peur; il l'inhale, se l'approprie, et ce qui lui a toujours semblé complexe s'éclaircit, trouve son évidence dans ses entrailles qui n'aspirent qu'à s'en repaître. il pourrait l'annihiler, offrir la sérénité à celui qui la ressent près de lui. c'est viscéral, pourtant, ce besoin de souffler sur les braises, de la sentir s'amplifier, d'en saisir les moindres caractéristiques. impossible, presque, de s'arrêter avant que la peur ne se transforme en panique. / carence sensorielle, les sens qui s'éteignent et prolongent les ténèbres.
FACTION : aucune.
OCCUPATION : psychiatre; à parcourir les méandres des esprits abimés, à s'y immerger avec un peu trop d'enthousiasme, parfois, souvent, désormais.
GENÈSE : novum; le stade trois qui éveille la clairvoyance.
TALON(S) D'ACHILLE : le vide qui ronge entre ses côtes, appels incessants de la divinité à son jumeau, la solitude vissée à la poitrine peu importe le monde qui l'entoure.
RUNNING GUN BLUES :

« ta soeur tu ne stalkeras pas, ou des choses étranges tu découvriras. »

Trouver la vérité [PV Dante & Pandora] - Mar 11 Sep - 20:17

where is my mind
ouhouhouuuuu


« julius gates, pandora ioannis & dante amadori.  »

Il a trop bu. Ça devient évident quand il se retrouve dans la voiture, sans se rappeler comment diable ses jambes l'ont porté jusqu'ici. Sans doute Phobos qui répond à Arès, à l'insu de son hôte, calquant ses pas dans les siens, incapable de se détourner de son chemin. Et puis, il y a Pandora. La soeur, que le frère ne peut lâcher. Certainement pas après ce qui a pu se produire. Tout a tendance à se mélanger, chronologiquement. Il croit se souvenir de l'Hoffman. Du rat. L'Hoffman-rat. Il ne sait pas, alors que son front vient appuyer contre la vitre, paupières cherchant à se fermer sur son regard fatigué. Une chanson passe mollement dans le haut parleur de sa portière. S'incruste dans son crâne, ce qui lui arrache un p'tit rire solitaire sur le siège arrière. Where is my mind. Sûrement encore enterré dans cette cave, qu'il n'arrive à quitter mentalement.

Assis. Mentalement, le corps s'incline, s'écrase dans l'un des sièges faisant face au bureau de Julius. Là encore, une absence, depuis le trajet les ayant mené au cabinet. Le divin pilote la carcasse, là où l'humain se serait assis dans un coin pour réfléchir au sens de la vie. Ses yeux clairs, brumeux, se relèvent vers Pandora, captent son sourire étrange et ça fait réagir le psychiatre. Qu'est-ce-qui lui prend. Il se souvient vaguement de cette bouteille qu'elle s'est enfilée, en quasi intégralité. Pense également se souvenir de l'avoir réceptionnée, avant qu'elle ne tombe. Avoir humé le goulot, se demandant ce qu'elle venait d'ingérer. Possible qu'il en ait bu, aussi. Il en a un hoquet, bruyant, sa main venant délicatement se porter à ses lèvres alors que son regard s'évade, songeur. Mais la voix tonne. Résonne, le pousse à regarder l'avocat, à se tendre un peu sur son siège. Pas de mensonges. Que la vérité. Ouhouhouuuu. Where is my mind. Par chance, Dante le devance. Et quand elle le regarde, il lui offre un air dédaigneux. Personne n'a répondu à ses questions, là-bas. Personne. Il n'a rien compris à ce qui s'est produit. Tout juste s'être retrouvé en proie à un trouble étrange. Schizophrénie débutante ? Il s'interroge, derrière les nappes alcoolisées qui obscurcissent ses pensées. Comme une voix lui intimant d'agir sur l'Hoffman, d'ouvrir les vannes de sa terreur sans se retenir. Et il se retenait depuis si longtemps, Phobos. Dante, lui, se souvient surtout de la douleur dans sa main, d'où sa réticence à écouter Pandora. Pourtant, il y est condamné, même s'il fait mine de s'intéresser à son costume ruiné par le sang et le vin.

Jusqu'à.. ce qu'il comprenne que... « Tu es en train de parler de moi ? » La diction parfaite vaguement ébranlée par l'état second dans lequel il évolue. L'échine qui se redresse, semblant de prestance, malgré ses cheveux emmêlés et sa mine échevelée. « Tu es en train de parler de moi, Pandora ? » Il pourrait gagner un prix d'articulation, si ça existait, décomposant les mots, tâchant de lui en faire comprendre le sens, comme si elle avait quelques limites dans le domaine. Souvenir de son sourire étrange. « Je n'allais tuer personne. » Et il se lève, de manière féline, bancale aussi, cheminant jusqu'au bureau pour y appuyer ses mains, côte à côte avec sa soeur. Grimace quand la paume transpercée comprime le bois. Sensation d'être appelé à la barre d'un procès. « J'ai certainement un peu bu, je le conçois. Mais je ne suis en aucun cas un meurtrier. » Nouveau regard dédaigneux, lèvre plissée à l'égard de sa soeur. « Je ne sais ce qui m'a saisi, dans cette cave. J'ai quelques griefs contre ce type, mais pas à ce point. » Et puis, c'est Julius qu'il regarde. Phobos qui observe son père à travers ses yeux. Cherche à transmettre ce que l'humain ne peux saisir. « C'est comme si j'avais été privé de mon libre arbitre. Ce qui a suivi, je ne l'explique pas. Depuis cet automne, ça arrive, quelques fois, que des choses étranges se produisent. Mais je n'ai jamais tué personne. Je leur fais peur, je crois, c'est tout. » Haussement d'épaule, tête qui chavire.
(c) DΛNDELION

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
PHOBOS, you want it darker, we kill the flame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Julius Gates
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Sweetie Plum
CREDITS : frimelda pour l'avatar
FACE : Gary Oldman
DOLLARS : 1811
SACRIFICES : 858
PORTRAIT :
ANNEES : 60 ans
CŒUR : Célibataire. Le mariage a trop d'inconvénients pour qu'il y songe.
RÉINCARNATION : Celui qu'Homère qualifie de fléau des Hommes, souillé de sang, l'assailleur de remparts, Arès le Dieu de la Guerre.
TALENT(S) : Stratège victorieux (actif), Promesse tenue (active), Odiokinésie (inactif), et Instinct prédateur (actif)
FACTION : Pendant longtemps, il s'est dit pour lui-même. Mais l'appel des membres de sa famille olympienne de la Nuova Camorra a été plus fort que tout.
OCCUPATION : Avocat d'affaires.
GENÈSE : Il sait depuis plusieurs années qu'il est Arès, le dieu de la Guerre. Chaque jour qui passe le rapproche du stade de dieu puisqu'il est désormais au stade 5 et le deuxième pouvoir a fait son apparition.
JUKEBOX : Skyrim - Main Theme
RUNNING GUN BLUES :
Trouver la vérité [PV Dante & Pandora] - Mer 12 Sep - 22:02




Trouver la vérité
Avec un sentiment de satisfaction immense, Pandora ne fait pas de difficultés à me dire ce qu'elle pense réellement. Son explication est logique mais elle me déchire littéralement en deux. D'un côté, si je n'étais pas écrasé par une envie de vengeance démesurée, j'applaudirais des deux mains pour la vivacité d'esprit de la jeune femme. De l'autre, je ne peux concevoir, ni même accepter qu'elle a pu baisser Amadori. La chose est insupportable et me pousse à ne surtout pas laisser passer cet affront. Mes poings se serrent et se desserrent en lien avec mon état émotionnel. Avec une forme de soulagement, j'entends Amadori me devancer. Néanmoins, lorsque je réalise ses propos, ma colère redouble lorsque je comprends les implications de ces mots.

-Attends une minute, tu es en train de dire qu'on t'a pas laissé le choix ?

Ma voix est glaciale. Alors que j'attends une dénégation qui ne viendra pas, ma mâchoire se serre. Rapidement, une hypothèse se dessine dans mon esprit. Avec la tripotée de dieux qui courent dans les rues d'Arcadia, il doit bien en avoir un dans le lot capable de faire un truc comme ça. Cela dit, inconsciemment, j'ai esquissé un micro sourire à l'aveu d'Amadori concernant ses capacités à faire peur. Il s'agit d'un écho inconscient d'Arès, satisfait de voir que les dons de son fils ont traversé le temps. Toujours poussé par la divinité qui m'habite, je prends soin de rassurer le psychiatre sur sa santé mentale.

-Je ne pense pas que tu sois fou. Il existe bien des drogues mémorielles, pourquoi pas des drogues qui influencent les actes...

Ma voix s'éteint alors que mes yeux s'agrandissent grand des soucoupes à mesure que je parle. Trop concentré à l'idée de tirer au clair pourquoi Pandora l'a attaqué, ce n'est qu'en mentionnant les drogues mémorielles que je me rends compte d'un élément que j'ai jusque là occulté. Du moment où j'ai récupéré la bouteille d'alcool jusqu'à ce que j'entende le cri de douleur du psychiatre, je n'ai pas souvenir de ce que j'ai pu faire. A ce souvenir, le dieu dont je suis l'hôte hurle de rage à la conclusion qui s'impose. Afin d'évacuer ce surplus d'émotions, je projette violemment mon poing sans prévenir dans le mur de mon bureau. La douleur pulsant dans ma main me permet de retrouver un semblant de calme. Enfin dans la mesure du possible où j'abrite un dieu de la guerre réclamant vengeance et destruction.

-Qu'est-ce que j'ai fait dans cette foutue cave avant qu'Amadori tombe par tes bons soins Pandora ?

Estimant que la réponse n'est pas assez rapide, je répète en hurlant en visant tant Amadori que Ioannis.

-Qu'est-ce que j'ai fait ?

Définitivement, ce n'est pas la vieillesse. J'aurais tendance à miser le cabinet que j'ai été victime de la même "chose" (à défaut d'autres termes plus appropriés) qu'Amadori. Et quelque part, avec ce nouveau pouvoir que j'ai découvert quelques jours plus tôt en compagnie de Bellandi, je ne peux définitivement pas me permettre de perdre le contrôle de moi-même tant que je ne sais pas ce qu'il en retourne.

Je commence à arpenter mon bureau. Je transpire par tous les pores que je vais vouloir me venger de manière sanglante une fois que j'ai le coupable. Mais pour l'heure, avant d'imposer ma justice, j'ai besoin d'identifier ce coupable.

-Ce ne sont pas des drogues qui sont responsables de mon état ou celui d'Amadori.

Ma voix, bien que glaciale, n'appelle aucune contestation possible. Si j'en crois ce que m'a dit il y a quelques mois Brazzi, je ne suis plus sensible aux poisons et une drogue peut être assimilée à cette catégorie. Si un tel produit a pu fonctionné sur Amadori, c'est impossible que ce soit mon cas.

Alors que je m'abîme dans des réflexions frénétiques qui me font osciller entre tutoiement et vouvoiement mais aussi entre prénom et nom, j'en viendrais presque à plaindre la future victime de ma vengeance tant celle-ci promet d'être homérique. Enfin, si je n'ai pas rasé Arcadia en voulant le déloger de son trou dans ma quête de vengeance.
Fiche codée par NyxBanana

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pandora Ioannis
- MORTAL WARRIORS -
BLAZE : V. (QQ)
CREDITS : ahiṃsā (avatar) & Beylin (code) & tumblr (gifs)
FACE : jennifer lawrence
DOLLARS : 1094
SACRIFICES : 1649
PORTRAIT :
ANNEES : vingt-sept (15 août), le quart de siècle écoulé et la demoiselle éprouve parfois l'envie d'effacer ce chiffre pour simplement demander au monde entier d'aller se faire foutre: elle s'en fout de son âge.
CŒUR : 404 error data
RÉINCARNATION : Pandore
TALENT(S) : Espoir (procure un sentiment d'espérance, présence positive) & Art de la guerre (la guerre a ravagée le monde, et les facultés du combat furent glissés sous sa peau)
FACTION : Sa famille était une fervente associée de la nueva camorra, disons une connaissance sans en être l'essence.
OCCUPATION : Une nouvelle agrégée universitaire, spécialisée en histoire des civilisations antiques, notamment celles latino-américaines avec un cursus axé sur la paléographie des textes anciens.
GENÈSE : Conscience, espérance, nuisance, pas de clémence
TALON(S) D'ACHILLE : ses parents décédés, sa quête de liberté. L'incapacité de prédire si elle est la manipulatrice ou la manipulée.
JUKEBOX : happier - ed sheeran
RUNNING GUN BLUES :




« Règle numéro 1 : L'esprit et le corps sont deux armes différentes. »
« Règle numéro 2 : L'hybris est la clé de la chute des divinités. »
« Règle numéro 3 : Tuer un Dieu, est faire le choix de mourir. Ne pas essayer, est bien pire. »
« Règle numéro 4 : Diviser pour mieux régner »
« Règle numéro 5 : L'orgueil de ces derniers, est la clé pour s'en approcher. »
« Règle numéro 6 : Ne jamais croire, qu'ils vont respecter les règles du jeu. »
« Règle numéro 7 : Ne succombe, jamais, à un Dieu. »
« Règle numéro 8 : Les artefacts, sont la seule arme, dont il faut se soucier. »




Trouver la vérité [PV Dante & Pandora] - Jeu 13 Sep - 21:31








Elle ne voyait qu'un individu ayant abusé de l'alcool. Il ne comprenait pas, ce qui se jouait ce soir. La gifle, l'alcool, l'agression de l'inconnu, l'agression de l'inconnue : deux pauvres innocents. Il y avait de la colère, un aura de merde chez les deux. Pandora était celle, qui ironiquement, en savait le plus. Pourtant, elle ne savait presque rien, la brune. Difficile alors, de comprendre cet abus massif de confiance, ce mépris mêlé à un fort taux d'alcoolémie. Dante marchait, le rendant difficilement crédible, mais avec une certaine prestance – légèrement pathétique. L'humaine n'osa pas répondre à sa question, mais le regarda avec une légère tristesse. Oui, elle parlait de lui . Néanmoins, il prononça une phrase qui l’interpella « je n'allais  pas le tuer ». Il semblait tomber du ciel, abandonner tout air rebelle. La brune, étrangement, accepta cette idée. Dante donna des explications, et la mortelle l'écouta avec attention. Le regard déposé sur Julius, celui de Pandora ne quitta pas le jeune alcoolisé jusqu'à ce qu'il offre son dernier souffle de mots. Elle l'écoute et soudainement, elle l'abandonne du regard pour fixer l'avocat. Masquant toute émotion, pourtant son cerveau fusait. Une simple phrase, et ce fut le douloureux souvenir d'Alejandro qui traversa la colonne vertébrale de la princesse dans un frisson. Elle pensait renchérir, tenter de comprendre le problème, de le conseiller, l'aider et mettre le doigt sur la vérité. Julius ne laissa pas cette chance à Pandora en posant une question. Elle déposa un regard bref sur lui, sans empathie ni même envie de prétendre s'intéresser à ses questions. Déposant une main maladroite sur l'épaule de son ami, réconfortante, mais  surfaite. Un échec, une forme de défaite. Détourner, un art qu'il était impossible de qualifier. « Dante, tu peux nous en dire plus sur ces crises ? Enfin nous raconter... » Hurlement et poing contre le mur. Pandora détourne le regard l'air accusateur. Non, il n'avait pas besoin de soins le pépé, mais simplement d'aller faire la sieste. Elle s'arrête alors, et fut happée par Julius et son comportement lunatique.


La mortelle, se rapprocha au maximum de Dante, non par peur, mais pour se saisir de sa main et la prendre délicatement. Pour observer la plaie, admirer son œuvre. La question posée par l'avocat ne fit même pas détournée le visage de la brune, pourtant son prénom fut clairement énoncé et démontrait qu'il l'incluait. Pourtant, il se montra une nouvelle fois insistant, en haussant la voix. Ce fut donc le plus calmement du monde, qu'elle conserva un ton calme en ne daignant pas détourner le regard vers lui. «  Tu as explosé une bouteille sur la tête d'une inconnue. Je présume que c'était pour protéger Dante  là aussi ? Petit chanceux tu as droit à un garde du corps, tu verras on s'en lasse vite. » Elle ne connaissait pas cette femme, et sa réponse dénuée de sympathie ou de moquerie était à prendre au premier degré. Néanmoins, elle afficha un petit sourire en direction de Dante. L'alcoolique, la blasée et l'animal en cage. Julius semblait mal en point. La blonde tairait ce qu'elle savait et que par définition, ils étaient tous mauvais selon son pendentif. L'humaine ne comptait pas s'avancer dans ses propres théories et lorsque Julius daigna offrir une affirmation, elle ne sembla pas lui accorder de l'importance. Il n'ouvrait pas une conversation, mais offrait de façon stérile une information. Elle se retint de venir hurler à la gueule du vieux qu'il ferait bien d'assumer sa demande : la vérité, rien que la vérité. Amadori présentait des symptômes précis, et Julius n'évoquant pas le sujet, illustrait de façon pathétique un minable petit mensonge.«  Julius tu aurais de l'eau pour que je puisse nettoyer la plaie ? J'aimerais éviter que ça s'infecte.  » Pandora ? Elle n'avait pas besoin de jouer à la chasse aux trésors ce soir. Elle avait déjà tout ce dont elle avait besoin.






© TITANIA

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Fall of Gods
WAR IS COMING
défier les dieux, folie inachevée.



Pandore is here.:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dante Amadori
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : valar morghulis.
CREDITS : ultraviolences, tiny heart.
FACE : iwan rheon.
DOLLARS : 981
SACRIFICES : 1019
PORTRAIT :
ANNEES : trente-deux.
CŒUR : anciennement fiancé; coeur d'artichaut incapable de choisir, de réellement se livrer, ce sont les histoires qui s'enchaînent et finissent par se ressembler.
RÉINCARNATION : phobos, progéniture née de la fusion de l'amour et de la guerre, fruit de la liaison adultère ayant conduit aphrodite à son père. c'est le dieu de la peur panique, ancrant ses pas dans ceux du paternel arès sur les champs de bataille, aux côtés de sa moitié complémentaire, déimos.
TALENT(S) : contrôle de la peur; il l'inhale, se l'approprie, et ce qui lui a toujours semblé complexe s'éclaircit, trouve son évidence dans ses entrailles qui n'aspirent qu'à s'en repaître. il pourrait l'annihiler, offrir la sérénité à celui qui la ressent près de lui. c'est viscéral, pourtant, ce besoin de souffler sur les braises, de la sentir s'amplifier, d'en saisir les moindres caractéristiques. impossible, presque, de s'arrêter avant que la peur ne se transforme en panique. / carence sensorielle, les sens qui s'éteignent et prolongent les ténèbres.
FACTION : aucune.
OCCUPATION : psychiatre; à parcourir les méandres des esprits abimés, à s'y immerger avec un peu trop d'enthousiasme, parfois, souvent, désormais.
GENÈSE : novum; le stade trois qui éveille la clairvoyance.
TALON(S) D'ACHILLE : le vide qui ronge entre ses côtes, appels incessants de la divinité à son jumeau, la solitude vissée à la poitrine peu importe le monde qui l'entoure.
RUNNING GUN BLUES :

« ta soeur tu ne stalkeras pas, ou des choses étranges tu découvriras. »

Trouver la vérité [PV Dante & Pandora] - Dim 23 Sep - 23:00

where is my mind
ouhouhouuuuu


« julius gates, pandora ioannis & dante amadori.  »

On ne lui a pas laissé le choix. C'est ce que l'avocat suggère, et le psy ne peut s'empêcher d'hausser les sourcils. Cette hypothèse est farfelue. Il ne peut s'agir que d'un délire, ou pire encore. Il tâche de s'analyser, de poser le doigt sur ce trouble qui l'anime depuis près d'un an désormais. Il se souvient de la voix, s'imaginant déjà schizophrène, alors que la tentation d'user de ce pouvoir incompréhensible devenait insoutenable. A l'évocation des drogues, il ne peut s'empêcher d'abandonner un soupir. C'est vrai qu'il tangue sérieusement à cette heure-ci, peut-être trop pour tout mettre sur le compte de l'alcool ingéré. Et si l'homme ne se doute pas que l'emprise de Chaos ronge encore les nerfs de Phobos, ce-dernier cherche à se déconcentrer de Pandora. Lutte interne, lorsqu'elle dépose une main avenante sur son épaule, amicale, même. C'est l'homme qui reprend le dessus au contact, tournant ses yeux clairs vers sa soeur, pour les planter dans les siens. Tout ce qui s'est produit, il ne se l'explique guère. Mais elle est toujours là. Et étrangement, pour ce qui s'est produit au manoir, il ne lui en veut pas. Sa proximité vient même délier sa langue sur le secret farouchement gardé depuis que la foudre l'a frappé. « C'est depuis l'orage de l'automne passé, je... » Un grand bruit. L'oeil attiré dans la direction de Julius, l'arrachant à l'explication naissante dans un sursaut, doigts qui s'agrippent à celle de Pandora sur son épaule, seconde paume plaquée à son coeur qui s'affole. « Oh mon dieu. » Ironiquement, ça lui échappe dans une surprise presque candide, lorsque leur hôte abat son poing contre la tapisserie.

Et subitement, c'est trop d'informations qui affluent dans son crâne. La douleur sourde qui pulse derrière ses tempes, les pensées décousues tâchant de s'organiser. Il ne se souvient de rien, Dante, en ce qui le concerne. Si ce n'est cette jubilation intense à observer l'Hoffman mordre la poussière. Et encore, ces émotions lui semblent étrangement différentes, depuis que Pandora l'a arraché à son état de transe. Comme une absence. Et de ce qu'en dit Monsieur Gates, ce n'est pas un cas isolé. Il y réfléchit un peu, bien que tout ne ressemble qu'à un rêve éveillé, laissant Pandora détailler sa main, douleur mordant sa paume dès que ses doigts s'animent. Il en lâche une grimace dans un semi-geste de recul, vite détourné de sa préoccupation par Julius qui hausse le ton. Et Phobos le condamne à reporter un regard déboussolé sur lui. Il le sent, Arès qui s'agite sous la peau de l'avocat, même si la carcasse ne comprend absolument pas ce qui l'émeut tant. « Enfin, Julius. » Clairement interpellé par l'état dans lequel se retrouve ce collègue tant -trop - apprécié, une oreille curieuse se tend vers les éclaircissements dispensés par sa soeur. « Echo. » Qu'il lâche, comme s'il venait seulement à se souvenir du corps de la jeune femme, inanimé. Trop occupé qu'il était avec le psychologue, Dante en a presque oublié la détective. C'est donc Julius, le responsable. Et ça le chamboule, viscéralement. De le voir comme ça, il en perd ses moyens, et son regard le suit, quand il se met à faire les cent pas. « Peut-être une substance toxique, dans l'air ? » Il tâche d'aider, malgré son élocution qui peine de plus en plus à camoufler l'alcool qui bat son sang, le calant sur le même rythme que la brune d'un soir. « C'est ce qui peut se produire, certaines fois. Conduisant à des absences, des hallucinations, aussi. » Explications rationnelles qui ne cessent d'affluer, son regard allant d'elle à lui, ne sachant comment démêler la situation. « Quoique, ce n'aurait pas été si fugace. Mais j'ai quand même vu l'autre se transformer en rat. Toi aussi ? » Il marmonne, et divague, en interrogeant Pandora. « Je veux bien éviter que ça s'infecte aussi. » Lueur de génie l'arrachant à ses réflexions, le psychiatre en vient à sourire en coin à son attention. « Sans rancune. » Il le dit, non pas sur l'interrogative. Après tout, c'est bien lui qui est sensé lui en vouloir de lui avoir défoncé la main, non ? « Et Julius, cessez de vous agiter, enfin. Cela ne résoudra rien. » Il est calme, le dieu de la peur. Docile. Ton affectueux qui s'adresse à l'avocat d'un ton bienveillant, homme jumelé aux humeurs du dieu. Ce dernier qui peine tantôt à ne pas s'engouffrer avec son père dans la quête revancharde, et ensuite à canaliser sa véhémence pour laisser place aux réflexions. « Je saisis la colère. C'est un combat pour la vérité que je n'abandonnerai pas moi-même. Je commencerai par des analyses sanguines à l'aube, pour tâcher de comprendre ce qui s'est produit. » Il songe aider, Dante, avec le peu de connaissance qu'il parvient à regrouper. « Si responsable il y a, vous ne serez pas seul pour le retrouver. » Hochement de tête, ton cérémonieux, il ne manque qu'une trame sonore un peu épique pour accompagner les paroles du divin.
(c) DΛNDELION

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
PHOBOS, you want it darker, we kill the flame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Julius Gates
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Sweetie Plum
CREDITS : frimelda pour l'avatar
FACE : Gary Oldman
DOLLARS : 1811
SACRIFICES : 858
PORTRAIT :
ANNEES : 60 ans
CŒUR : Célibataire. Le mariage a trop d'inconvénients pour qu'il y songe.
RÉINCARNATION : Celui qu'Homère qualifie de fléau des Hommes, souillé de sang, l'assailleur de remparts, Arès le Dieu de la Guerre.
TALENT(S) : Stratège victorieux (actif), Promesse tenue (active), Odiokinésie (inactif), et Instinct prédateur (actif)
FACTION : Pendant longtemps, il s'est dit pour lui-même. Mais l'appel des membres de sa famille olympienne de la Nuova Camorra a été plus fort que tout.
OCCUPATION : Avocat d'affaires.
GENÈSE : Il sait depuis plusieurs années qu'il est Arès, le dieu de la Guerre. Chaque jour qui passe le rapproche du stade de dieu puisqu'il est désormais au stade 5 et le deuxième pouvoir a fait son apparition.
JUKEBOX : Skyrim - Main Theme
RUNNING GUN BLUES :
Trouver la vérité [PV Dante & Pandora] - Lun 24 Sep - 12:05




Trouver la vérité
Je digère les informations qu'on me fournit. Mais loin de m'apaiser, celles-ci ne font que d'augmenter mes envies de vengeance. Seules les tentatives d'apaisements de Dante parviennent à ne pas me faire basculer totalement. Si j'étais d'un tempérament prompt à la guerre en temps normal, la ville serait à l'heure actuelle rasée par Arès qui aurait tenu à rappeler à tous que la guerre de destruction est sa spécialité.

Je claque ma langue avant de répondre à Pandora.

-Allons Pandora, je te pensais plus fine que ça. Tu sais très bien que si je voulais faire quelque chose, je m'y prendrais autrement.

Un sourire carnassier fleurit sur mes lèvres. A ton avis petite maligne, comment j'ai hérité du surnom "Julius Caesar" au tribunal ? Non, dans la mesure du possible si je peux, je préfère utiliser la voie légale. J'en tire davantage de satisfaction de voir ainsi mes ennemis à terre.

-Une substance toxique dans l'air ? Impossible. Tout le monde en aurait été affecté autrement. Pas quelques personnes.

Après tout, de ce que j'en sais, Pandora n'a pas été concernée par la chose. Si ça avait été un gaz, tout le monde aurait été concerné sans la moindre exception.

Etonnament, je parviens à faire redescendre la colère que j'ai à l'encontre de Pandora afin de lui donner de quoi désinfecter la plaie de Dante. Certes, son geste qu'elle a fait dans la soirée mérite vengeance. Cependant, avec ce que je commence à comprendre, Arès finit par se calmer et accepter l'idée que la mortelle n'a fait qu'agir dans l'urgence face à une situation qui la dépasse. Si les rôles étaient inversés, j'aurais été infiniment plus expéditif qu'elle. Et quelque part, dans des souvenirs que seul le dieu possède, Arès ne peut s'empêcher d'assimiler la jeune Pandora à l'une des Amazones dont il a été le père. Elles ont la même fierté, la même volonté de ne pas être cataloguer comme faibles lorsqu'il y a le danger. Néanmoins, la fierté mais aussi la volonté de vengeance que j'ai toujours envers celui qui est dernière tout ça font que je ne donnerais jamais d'excuse à la jeune femme à cause de mon comportement.

-Pas la peine de faire des analyses, elles seront négatives.

Mon raisonnement tient sur le fait que, si c'est un dieu qui est derrière ça, on pourra difficilement le prouver de façon scientifique. Comment pourrait-on prouver par exemple que je suis le stratège ultime si j'utilise mes pouvoirs ? Aucun moyen. Il va falloir jouer la partie autrement.

Soudainement, je pose mon regard sur Pandora. Elle ne semblait pas forcément surprise que je puisse lui affirmer certaines choses.

-Tu sais.

Ce n'est pas une question mais une affirmation. Une affirmation voulant dire que je sais qu'elle sait pour le divin à Arcadia. Si cela vient seulement de m'effleurer l'esprit, je ne suis pas surprise. Sa grand-mère est souvent dans des affaires louches avec les mafias pas loin, elle a du en toucher deux mots à sa petite fille. J'adresse un signe de tête en direction du psychiatre. Il semble dire : tu ou je m'occupe de le mettre au courant ? Si c'est moi qui m'en occupe, je pense que le tact sera absent. Mais s'il faut le faire, je le ferais. Il a évoqué la possibilité que l'un qui était avec nous a pu changé en rat. Autant lui confirmé la chose avant qu'il ne parte dans des hypothèses invraisemblables et qu'il se mette en danger. Arès a entendu le soutien de son fils dans sa quête de vengeance à venir, ce n'est pas pour qu'il le perde par imprudence. Toute l'aide sera nécessaire pour parvenir à mes fins.
Fiche codée par NyxBanana

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pandora Ioannis
- MORTAL WARRIORS -
BLAZE : V. (QQ)
CREDITS : ahiṃsā (avatar) & Beylin (code) & tumblr (gifs)
FACE : jennifer lawrence
DOLLARS : 1094
SACRIFICES : 1649
PORTRAIT :
ANNEES : vingt-sept (15 août), le quart de siècle écoulé et la demoiselle éprouve parfois l'envie d'effacer ce chiffre pour simplement demander au monde entier d'aller se faire foutre: elle s'en fout de son âge.
CŒUR : 404 error data
RÉINCARNATION : Pandore
TALENT(S) : Espoir (procure un sentiment d'espérance, présence positive) & Art de la guerre (la guerre a ravagée le monde, et les facultés du combat furent glissés sous sa peau)
FACTION : Sa famille était une fervente associée de la nueva camorra, disons une connaissance sans en être l'essence.
OCCUPATION : Une nouvelle agrégée universitaire, spécialisée en histoire des civilisations antiques, notamment celles latino-américaines avec un cursus axé sur la paléographie des textes anciens.
GENÈSE : Conscience, espérance, nuisance, pas de clémence
TALON(S) D'ACHILLE : ses parents décédés, sa quête de liberté. L'incapacité de prédire si elle est la manipulatrice ou la manipulée.
JUKEBOX : happier - ed sheeran
RUNNING GUN BLUES :




« Règle numéro 1 : L'esprit et le corps sont deux armes différentes. »
« Règle numéro 2 : L'hybris est la clé de la chute des divinités. »
« Règle numéro 3 : Tuer un Dieu, est faire le choix de mourir. Ne pas essayer, est bien pire. »
« Règle numéro 4 : Diviser pour mieux régner »
« Règle numéro 5 : L'orgueil de ces derniers, est la clé pour s'en approcher. »
« Règle numéro 6 : Ne jamais croire, qu'ils vont respecter les règles du jeu. »
« Règle numéro 7 : Ne succombe, jamais, à un Dieu. »
« Règle numéro 8 : Les artefacts, sont la seule arme, dont il faut se soucier. »




Trouver la vérité [PV Dante & Pandora] - Lun 24 Sep - 20:50








L'orage. Pas lui. Bah si. Évidemment, triste vie. Putain pourquoi lui ? Tant pis. Cela ne ferait qu'un ami de plus à tuer le jour où la guerre sera lancée. Pandora l'envisageait, elle savait ce qui allait arriver. Tout le monde s'y attendait : les mafias finiraient par imploser, et elle comptait se délecter de cette sensation. Aujourd'hui, elle se débattait avec la sienne, de mafia. Julius la prenait pour une idiote, et elle devait se taire.  « Voyons, Julius je te croyais plus observateur. Si je voulais me faire remarquer pour mon intelligence, je le ferais. » Parce que cette remarque, n'était pas douce, ni même mauvaise. Atone, et dénuée d'empathie. Cette pique était pour la mafia, et non pour Julius. Elle le respectait, il le savait. Néanmoins, le débat psychologique était pour plus tard. Là, il fallait tenter de trouver la cause de tout ce merdier. Dante tenta, et cela la fit sourire. Il était tellement mignon, à essayer de trouver une cause naturelle. Il pouvait chercher, il finirait par trouver le vide – comme le cerveau d'une star de télé-réalité. Le jeune homme posa la question pour le rat, et ce fut un petit hochement de tête complice qu'elle effectua. N'osant pas répondre, lorsqu'il précisa que cette altercation était désormais du passé. Il avait le droit de la détester, mais il se trompait s'il croyait qu'elle avait cela pour son plaisir personnel. La seule fille de la soirée commença à désinfecter la main autant qu'elle le pouvait avec ce qu'elle avait : pas grand-chose. La théorie démolie, le silence chez la demoiselle est plus que parlant. L'alcool lui monte à la tête alors qu'elle sent son corps réclamer de quoi combler le manque. Un manque léger, mais une envie de boire, enivrante. La conversation sur la vérité la fit doucement sourire. Julius mentait. Dante était baigné dans un mensonge dont il n'avait pas conscience. Pourquoi un Dieu était-il autant attaché à un Novum ? Méprisés par les aînés, chose que Julius était assurément.  Puis, brutalement deux mots et les gestes se firent plus lents. Elle savait. Parlait-il de l'amulette ? Des divinités. La seconde option semblait se dessiner, alors qu'il désignait Dante. Déposant son regard sur Julius un bref moment. Le maquillage ayant coulé, il semblait embué. L'idée de devoir lui annoncer la vérité, ne semblait pas l'amuser. Le préserver dans un mensonge doux ? Ou alors, faire preuve de sincérité ?

Se redressant, marchant quelques pas, croisant les bras sur sa poitrine en observant Dante. Elle était entre lui et Julius. Invitant alors son ami à ne fixer qu'elle. Elle repensa à ces moments, partagés avec lui. Repensant à ces rires, à ces instants précieux hors du temps. Alors, désormais, elle devait s'imaginer lui tirer une flèche dans la tête. Admirer son corps sombrer à terre, se vider de son précieux sang qui valait une fortune. Détournant vaguement le regard vers le dieu assuré, il l'utilisait. Il se servait de la voix douce de Pandora pour assurer de ne pas être le monstre annonçant la vérité sur le monde. « Il s'est transformé en rat, ce n'était pas une hallucination. » Abandonnant le regard de Julius sur ces mots pour plonger uniquement l'azur de ses yeux dans les pupilles de son ami. «  Tu es quelqu'un de bien Dante, ne laisse jamais, personne te pousser vers le contraire. Tu es toi, et personne d'autre. » Non, elle n'aiderait pas Julius, mais ne l'enfoncerait pas non plus. Elle valorisait l'humain, sans arrière pensée. « La mythologie, est réelle Dante. J'peux pas te le dire autrement. Tout ce que tu as lu dans les livres sur les mythes, tout cela était réel. J'peux pas te le prouver.  » Se dégageant du champ de vision de son ami, laissant les deux hommes en face à face. «  Y a que vous, qui pouvez le faire. » Parce qu'elle ne lui laissait pas le temps de respirer. Julius était le seul capable de prouver l'existence des dieux, puisqu'il en était un. L'humanité, en opposition à la divinité. L'humaine se retirait, pour l'instant.



© TITANIA

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Fall of Gods
WAR IS COMING
défier les dieux, folie inachevée.



Pandore is here.:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dante Amadori
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : valar morghulis.
CREDITS : ultraviolences, tiny heart.
FACE : iwan rheon.
DOLLARS : 981
SACRIFICES : 1019
PORTRAIT :
ANNEES : trente-deux.
CŒUR : anciennement fiancé; coeur d'artichaut incapable de choisir, de réellement se livrer, ce sont les histoires qui s'enchaînent et finissent par se ressembler.
RÉINCARNATION : phobos, progéniture née de la fusion de l'amour et de la guerre, fruit de la liaison adultère ayant conduit aphrodite à son père. c'est le dieu de la peur panique, ancrant ses pas dans ceux du paternel arès sur les champs de bataille, aux côtés de sa moitié complémentaire, déimos.
TALENT(S) : contrôle de la peur; il l'inhale, se l'approprie, et ce qui lui a toujours semblé complexe s'éclaircit, trouve son évidence dans ses entrailles qui n'aspirent qu'à s'en repaître. il pourrait l'annihiler, offrir la sérénité à celui qui la ressent près de lui. c'est viscéral, pourtant, ce besoin de souffler sur les braises, de la sentir s'amplifier, d'en saisir les moindres caractéristiques. impossible, presque, de s'arrêter avant que la peur ne se transforme en panique. / carence sensorielle, les sens qui s'éteignent et prolongent les ténèbres.
FACTION : aucune.
OCCUPATION : psychiatre; à parcourir les méandres des esprits abimés, à s'y immerger avec un peu trop d'enthousiasme, parfois, souvent, désormais.
GENÈSE : novum; le stade trois qui éveille la clairvoyance.
TALON(S) D'ACHILLE : le vide qui ronge entre ses côtes, appels incessants de la divinité à son jumeau, la solitude vissée à la poitrine peu importe le monde qui l'entoure.
RUNNING GUN BLUES :

« ta soeur tu ne stalkeras pas, ou des choses étranges tu découvriras. »

Trouver la vérité [PV Dante & Pandora] - Sam 29 Sep - 21:16

where is my mind
ouhouhouuuuu


« julius gates, pandora ioannis & dante amadori.  »

Malgré l'alcool qui imbibe ses raisonnements, l'énergie dispersée à tenter de conserver une allure convenable - préoccupation numéro une régissant sa vie - la tension entre les deux autres ne semble pas lui échapper. Il se donne même la peine d'y aller de son petit commentaire, persuadé d'être le centre de l'univers. « Ne vous battez pas pour moi, voyons. » Il en glousse, même. Faut dire que ça lui plaît bien quand même, que l'attention gravite autour de lui, sensation adorée depuis qu'il a été en âge de se démarquer. Après une enfance à être rabaissé par la famille, fallait bien qu'il se hisse de lui-même vers la lumière. Et ça lui a toujours plu. Un peu trop, certainement. Raison pour laquelle ça ne lui convient pas vraiment, que Julius contrecarre chacune de ses hypothèses et tentatives de démêler la situation. Il en a le sourire qui décline et le trait qui se crispe, lippes coincées sur une nouvelle théorie tuée dans l'oeuf. « Bien. » Qu'il grogne. Tenté d'aller s'asseoir dans le fauteuil pour reposer ses jambes fragiles, il est intercepté par une nouvelle joute verbale qui semble s'amorcer. « Elle sait quoi ? » Riposte de Dante, toujours aux côtés de sa soeur, en observant l'avocat. Il se sent exclu, et ça ne lui convient pas, mais alors, pas du tout. Bombant le torse sous son costume empestant le vin et la poussière, Dante signifie qu'il est là, et bien là. Phobos quant à lui s'endort lentement, incapable de mener son humain alcoolisé vers ses propres desseins.

C'est quand elle le regarde, que Dante se décide à la boucler. Rares sont les moments où on l'a regardé avec tant d'intensité. Toujours perturbé par ces prunelles si semblables aux siennes, l'homme abdique et se veut plus docile. Un mouvement de tête signifiant, je t'écoute. Sauf que la suite, il ne l'a pas vue venir. Et il se demande s'il s'est mis à divaguer. Les mots s'incrustent dans son crâne mais il ne parvient à les rationaliser. Il aimerait lui dire, à la belle, qu'elle est sûrement trop pompette. Qu'elle est en train de tenir un discours qui n'a aucun sens. Les mythes, Dante en a quelques souvenirs pour avoir lu des histoires à ce propos à l'école. Les mythes, c'est bien dans les bouquins, mais il n'y a rien d'autre à en dire. « Tu te moques de moi ? » Plainte tranchant ses lèvres dans une protestation. Et un regard vers Julius, l'air de dire, je crois qu'on l'a perdue, là.
(c) DΛNDELION

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
PHOBOS, you want it darker, we kill the flame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Julius Gates
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Sweetie Plum
CREDITS : frimelda pour l'avatar
FACE : Gary Oldman
DOLLARS : 1811
SACRIFICES : 858
PORTRAIT :
ANNEES : 60 ans
CŒUR : Célibataire. Le mariage a trop d'inconvénients pour qu'il y songe.
RÉINCARNATION : Celui qu'Homère qualifie de fléau des Hommes, souillé de sang, l'assailleur de remparts, Arès le Dieu de la Guerre.
TALENT(S) : Stratège victorieux (actif), Promesse tenue (active), Odiokinésie (inactif), et Instinct prédateur (actif)
FACTION : Pendant longtemps, il s'est dit pour lui-même. Mais l'appel des membres de sa famille olympienne de la Nuova Camorra a été plus fort que tout.
OCCUPATION : Avocat d'affaires.
GENÈSE : Il sait depuis plusieurs années qu'il est Arès, le dieu de la Guerre. Chaque jour qui passe le rapproche du stade de dieu puisqu'il est désormais au stade 5 et le deuxième pouvoir a fait son apparition.
JUKEBOX : Skyrim - Main Theme
RUNNING GUN BLUES :
Trouver la vérité [PV Dante & Pandora] - Dim 30 Sep - 9:46




Trouver la vérité
Finalement, après un combat de regard, Pandora s'exécute et se charge de lui avouer la vérité concernant Arcadia. Comme cela peut être compréhensible, Amadori semble totalement paumé et essaye de chercher une forme de dénégation de mon côté. Malheureusement, il n'obtiendra rien de moi de ce genre. J'ai eu la politesse de ne pas l'assommer directement avec mon manque total de diplomatie vu que mon hybris est totalement hors de mon contrôle. Pourtant, celle-ci semble refluer quelque peu alors que je dois lui donner des explications. Toujours ignorant, c'est Arès qui accepte temporairement sa volonté de vengeance pour l'outrage subi afin que je puisse aider la réincarnation de Phobos. Il ne faut cependant pas imaginer que c'est pour considérer comme justice accomplie. Mon hybris risque de ressortir avec davantage de force lorsque les explications auront été fournies.

-Non, elle se moque pas de vous. La mythologie est réelle.

Je m'appuie à mon bureau alors que je continue d'appuyer le propos de la jeune femme.

-Je ne l'ai pas vu agir mais, si vous me dîtes que l'homme qui était avec nous s'est changé en rat... C'est plus que possible. J'en ai jamais entendu parlé mais pourquoi pas après tout ? Arcadia a toute sorte de mythes qui parcourent les rues, qu'une personne se change en rat ne serait pas surprenant.

Même si c'est possible, j'estime que ce n'est pas forcément le plus utile comme don comparé à ce que je peux faire. Question de point de vue je suppose.

-Je suis sûre que Pandora pourra confirmer qu'il y a sûrement plus étrange en ville.

Je prends à témoin la jeune femme. Si elle connaît effectivement les mythes marchant à Arcadia, elle ne pourra que confirmer ce que je dis.

-Moi-même, je suis l'hôte d'un dieu.

La bombe est lâchée. Mais, comme à mon habitude, je ne dis pas qui je suis. Même si je les apprécie beaucoup, je continuerai malgré tout à faire à taire qui je suis par prudence.

-Mais je suis et reste Julius Gates. Que ces crétins disent qu'ils ne sont que des dieux si ça leur chante. Moi, je tiens à finir mes jours dans mon lit et pas avant quatre décennies. Les retours de bâtons peuvent être violents si on oublie qu'on est humain.

Il s'agit bien de l'une des constances que j'ai conservé à mon intégration à la Nuova : je ne serais jamais de ceux qui se pensent supérieurs aux humains. C'est le meilleur moyen de se faire descendre. Mais en même temps, ma façon de pensée vient sûrement du fait que je suis la réincarnation d'un dieu pas forcément très apprécié dans son panthéon. Et quelque part, cela confirme ma façon d'agir avec les mafias avant d'intégrer la Nuova : vaut mieux savoir faire quelques concessions si on ne veut pas finir cribler de balles trop tôt pour avoir vexer la mauvaise personne.

-Et navré Pandora, je ne peux pas le prouver : il va falloir me croire sur parole pour ça.

Outre le fait que je ne suis pas un dieu élémentaire qui peut facilement prouver ses dires, je préfère largement garder mes atouts dans ma manche pour pouvoir les ressortir le moment venu. Mais il est vrai aussi que si je voulais vraiment le prouver, il suffirait que je boive une bouteille d'alcool sous leurs yeux pour leur prouver que je ne suis plus humain de ce côté.

Je repense soudainement à ce qu'Amadori a dit à propos de ce qu'il peut faire. Je ne peux m'empêcher de penser : et si... Et si Amadori était un dieu lui aussi ? Même s'il a commencé à utiliser ces pouvoirs bien après ces seize ans, comment ne pas repenser à cette sensation d'être perdu lorsque j'ai découvert mes pouvoirs ? Intérieurement, Arès commencerait presque à jubiler de me voir approcher de la compréhension du lien qui m'unit à Amadori. Je me contente de regarder le psychiatre afin de voir s'il a aussi compris ce que je viens de comprendre. En cas de réaction violente, je bondirais pour l'immobiliser. Et Arès regrettera que je ne sois pas conscient afin que je rassure son fils sur son indéfectible soutien.
Fiche codée par NyxBanana

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pandora Ioannis
- MORTAL WARRIORS -
BLAZE : V. (QQ)
CREDITS : ahiṃsā (avatar) & Beylin (code) & tumblr (gifs)
FACE : jennifer lawrence
DOLLARS : 1094
SACRIFICES : 1649
PORTRAIT :
ANNEES : vingt-sept (15 août), le quart de siècle écoulé et la demoiselle éprouve parfois l'envie d'effacer ce chiffre pour simplement demander au monde entier d'aller se faire foutre: elle s'en fout de son âge.
CŒUR : 404 error data
RÉINCARNATION : Pandore
TALENT(S) : Espoir (procure un sentiment d'espérance, présence positive) & Art de la guerre (la guerre a ravagée le monde, et les facultés du combat furent glissés sous sa peau)
FACTION : Sa famille était une fervente associée de la nueva camorra, disons une connaissance sans en être l'essence.
OCCUPATION : Une nouvelle agrégée universitaire, spécialisée en histoire des civilisations antiques, notamment celles latino-américaines avec un cursus axé sur la paléographie des textes anciens.
GENÈSE : Conscience, espérance, nuisance, pas de clémence
TALON(S) D'ACHILLE : ses parents décédés, sa quête de liberté. L'incapacité de prédire si elle est la manipulatrice ou la manipulée.
JUKEBOX : happier - ed sheeran
RUNNING GUN BLUES :




« Règle numéro 1 : L'esprit et le corps sont deux armes différentes. »
« Règle numéro 2 : L'hybris est la clé de la chute des divinités. »
« Règle numéro 3 : Tuer un Dieu, est faire le choix de mourir. Ne pas essayer, est bien pire. »
« Règle numéro 4 : Diviser pour mieux régner »
« Règle numéro 5 : L'orgueil de ces derniers, est la clé pour s'en approcher. »
« Règle numéro 6 : Ne jamais croire, qu'ils vont respecter les règles du jeu. »
« Règle numéro 7 : Ne succombe, jamais, à un Dieu. »
« Règle numéro 8 : Les artefacts, sont la seule arme, dont il faut se soucier. »




Trouver la vérité [PV Dante & Pandora] - Dim 30 Sep - 13:08








Elle ne se moquait pas de lui, pourtant elle avait de nombreuses raisons de le faire : il ne connaissait pas twilight, portait des costumes immondes et ne tenait pas l'alcool. Trois bonnes raisons de se moquer de lui avec ferveur. Pas cette fois-ci, elle lui disait la vérité et ne tentait de le perdre dans les sentiers du mensonge et ceux de la moquerie. Fort heureusement, le dieu décida d'embrayer le pas et sembla perdre patience. Il pouvait librement dominer cette conversation, elle n'avait pas envie d'être celle qui brisait tout ce qu'il croyait connaître. Laissant l'avocat parler, évoquant les mythes et finalement demandant confirmation à la brune du soir. Elle ne daigna pas parler, hochant les épaules de façon nonchalante. Elle était lassée, par les divinités. Oui, Pandora avait côtoyé pire qu'un homme qui se transformait en rat. De toute façon, il ne s'arrêta pas et se présenta comme un Dieu. Elle le savait, tout le monde le savait qu'il était divin. Parce que sa place dans cette mafia le laissait penser, de façon logique, il entretenait avec le pouvoir des liens étroits. Finalement, il se présenta comme un humain avant tout. La brune déplaça naturellement son regard vers Dante un bref instant avant de finalement se détourner de la conversation et se promener dans le bureau en croisant les bras. Elle ne se sentait pas concernée, l'humaine. Après tout, pourquoi ferait-elle semblant de porter de l'attention à ces enfoirés nommés les dieux ? La brune en savait trop sur eux. L'origine, le fonctionnement, la foudre, les créatures, les panthéons et toutes ces conneries. Elle en savait trop à son goût, parce que l'ignorance rendait la vie plus douce. Si elle était restée terrée dans la connerie, elle pourrait parfaitement vivre sa petite vie. Dante ne pouvait pas chercher refuge dans le regard de son amie, elle ne daignait pas le regarder, le condamnant à faire face à Julius. La mortelle ne s'intéressa à la conversation qu'une fois son prénom prononcé : il ne pouvait rien prouver. Elle non plus, théoriquement. Il suffirait de sortir l'amulette et cette dernière serait la preuve ultime qu'elle disait la vérité autant que l'avocat. Non, elle ne pouvait pas le prouver. Lui non plus ? Parfait, deux arracheurs de dents.


Elle n'accorda pas de silence, préférant continuer à se promener dans le bureau en posant finalement ses pupilles sur Dante. Changement de tactique nécessaire. « Tu devrais prendre de l'aspirine, décuver et tu verras tout semblera plus clair demain. » Guidant son regard jusqu'à l'avocat. Il pouvait insister, mais ça serait sans elle. « Autre chose Julius à lui annoncer ? Il a besoin de décuver, pas de la vérité. » Parce qu'elle s'inquiétait réellement de la réaction qu'il pouvait avoir, le psy. Il était instable, enfin, difficile à dire ce qu'il était.


© TITANIA

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Fall of Gods
WAR IS COMING
défier les dieux, folie inachevée.



Pandore is here.:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dante Amadori
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : valar morghulis.
CREDITS : ultraviolences, tiny heart.
FACE : iwan rheon.
DOLLARS : 981
SACRIFICES : 1019
PORTRAIT :
ANNEES : trente-deux.
CŒUR : anciennement fiancé; coeur d'artichaut incapable de choisir, de réellement se livrer, ce sont les histoires qui s'enchaînent et finissent par se ressembler.
RÉINCARNATION : phobos, progéniture née de la fusion de l'amour et de la guerre, fruit de la liaison adultère ayant conduit aphrodite à son père. c'est le dieu de la peur panique, ancrant ses pas dans ceux du paternel arès sur les champs de bataille, aux côtés de sa moitié complémentaire, déimos.
TALENT(S) : contrôle de la peur; il l'inhale, se l'approprie, et ce qui lui a toujours semblé complexe s'éclaircit, trouve son évidence dans ses entrailles qui n'aspirent qu'à s'en repaître. il pourrait l'annihiler, offrir la sérénité à celui qui la ressent près de lui. c'est viscéral, pourtant, ce besoin de souffler sur les braises, de la sentir s'amplifier, d'en saisir les moindres caractéristiques. impossible, presque, de s'arrêter avant que la peur ne se transforme en panique. / carence sensorielle, les sens qui s'éteignent et prolongent les ténèbres.
FACTION : aucune.
OCCUPATION : psychiatre; à parcourir les méandres des esprits abimés, à s'y immerger avec un peu trop d'enthousiasme, parfois, souvent, désormais.
GENÈSE : novum; le stade trois qui éveille la clairvoyance.
TALON(S) D'ACHILLE : le vide qui ronge entre ses côtes, appels incessants de la divinité à son jumeau, la solitude vissée à la poitrine peu importe le monde qui l'entoure.
RUNNING GUN BLUES :

« ta soeur tu ne stalkeras pas, ou des choses étranges tu découvriras. »

Trouver la vérité [PV Dante & Pandora] - Dim 7 Oct - 17:50

where is my mind
ouhouhouuuuu


« julius gates, pandora ioannis & dante amadori.  »

L'esprit embrumé cherche à ne pas se laisser endormir, à garder un certain esprit critique sur les inepties que sa soeur s'entête à lui raconter. Au point, en dernier recours, de tourner la tête vers Julius. Unique espoir de trouver un soutien, pour mettre un terme à la plaisanterie. Pandora a vraisemblablement besoin de dormir. Lui aussi, d'ailleurs, et elle commence presque à le fatiguer en avec son histoire de mythes. Il n'aime pas être pris pour un con, l'Amadori, toujours plus à l'aise avec la manipulation lorsqu'il se tient aux commandes. Pourtant, Julius, enchaîne dans le même discours. Et Dante finit par se laisser retomber dans le fauteuil, doigts pressant contre son front pour faire cesser la migraine qui s'annonce. Possible que l'Hoffman se soit transformé en rat. Est-ce-que ces paroles-là, il ne les hallucinerait pas, aussi ? Si Dante aime ce qui sort de l'ordinaire, il ne faut pas exagérer cependant. Et le paranormal, les métamorphoses, c'est bien dans les films. Un peu comme dans Twilight, ce film devant lequel il a honteusement rencontré officiellement Pandora. Les mecs qui se changent en animaux, c'est bien dans Twilight, voilà. Et ça s'emmêle, plus l'avocat s'explique, semblant partir dans le même délire que la jeune femme. Il n'y arrive pas, Dante. A se concentrer. A enregistrer. A ouvrir suffisamment son esprit pour entendre ce qu'ils sont en train de lui raconter.

Et c'est un rire nerveux, presque hystérique, qui envahit ses côtes. « Moi-même, je suis l'hôte d'un dieu. » Qu'il répète dans un murmure, à la suite de Julius. Phobos se terre, tâche de riposter contre l'affront que l'humain fait à son divin père. Pourtant, l'alcool a raison de l'influence de la récurrence et malgré le respect que porte le psychiatre à Monsieur Gates, il se demande à cet instant précis s'il n'aurait pas besoin d'une thérapie. « Vous voulez dire que j'ai traité tous les patients me disant être Dieu, en faisant... une cruelle erreur ? » Et il peine à respirer, entre deux ricanements, larmes se dessinant à ses cils alors que sa cage thoracique n'a de cesse de s'agiter. « Quel sera le prix de... de ces blasphèmes perpétrés depuis des années en psychiatrie. » Il essaye de se calmer, pourtant, à s'essuyer les paupières en les tamponnant du bout de sa manche, canalisant le fou-rire en se focalisant sur sa respiration puant l'éthanol. Lèvres scellées, pincées, même, poing plaqué tout contre pour éviter au sourire de se réinstaller, il hoche la tête aux paroles de Julius. « Ah oui, cela m'aurait étonné, que vous puissiez le prouver. » Ton faussement compréhensif, à se dire qu'il est sérieusement passé à côté de quelque chose concernant l'avocat. Trouble psychique qui lui semble évident alors que Pandora semble prononcer les premières paroles sensées de la soirée. « Vous avez mon numéro tous les deux, si vous avez besoin de parler, à l'occasion. Je vais appeler un taxi, et rentrer, j'ai probablement trop bu. » Trop bu pour comprendre. Trop bu pour être certain d'avoir entendu, sans divaguer.
(c) DΛNDELION

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
PHOBOS, you want it darker, we kill the flame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Julius Gates
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Sweetie Plum
CREDITS : frimelda pour l'avatar
FACE : Gary Oldman
DOLLARS : 1811
SACRIFICES : 858
PORTRAIT :
ANNEES : 60 ans
CŒUR : Célibataire. Le mariage a trop d'inconvénients pour qu'il y songe.
RÉINCARNATION : Celui qu'Homère qualifie de fléau des Hommes, souillé de sang, l'assailleur de remparts, Arès le Dieu de la Guerre.
TALENT(S) : Stratège victorieux (actif), Promesse tenue (active), Odiokinésie (inactif), et Instinct prédateur (actif)
FACTION : Pendant longtemps, il s'est dit pour lui-même. Mais l'appel des membres de sa famille olympienne de la Nuova Camorra a été plus fort que tout.
OCCUPATION : Avocat d'affaires.
GENÈSE : Il sait depuis plusieurs années qu'il est Arès, le dieu de la Guerre. Chaque jour qui passe le rapproche du stade de dieu puisqu'il est désormais au stade 5 et le deuxième pouvoir a fait son apparition.
JUKEBOX : Skyrim - Main Theme
RUNNING GUN BLUES :
Trouver la vérité [PV Dante & Pandora] - Dim 7 Oct - 21:30




Trouver la vérité
Etonnament, la réaction d'Amadori est bien moins violente que j'aurais pu le penser. Apprendre qu'on est un dieu n'est pas forcément quelque chose de facile à digérer. Des fois, cela s'impose comme une évidence. D'autres fois, certaines personnes en perdent la raison. Pour ma part, lorsque cette vérité m'est apparue, je l'ai accepté avec une forme de logique teintée de frustration. Après tout, c'était une explication comme une autre à ce qui m'arrivait. Mais la frustration de ne pas savoir qui j'étais m'a rongé mes entrailles pendant de longues semaines.

-Concernant vos patients, là, je pense que vous êtes le plus à même de répondre. C'est vous le psy après tout.

Piètre tentative de faire de l'humour afin de détendre l'atmosphère. Cependant, je ne m'avancerai pas à répondre franchement à sa remarque. Outre le fait que cela ne me regarde pas, je me doute assez que des jugements en faveur de folie psychiatrique peuvent être prononcé sous l'influence des mafias pour faire taire les gêneurs.

Pandora me demande si j'ai quelque chose à ajouter, je réponds après un temps de réflexion.

-Ca peut attendre.

Ma mine est clairement soucieuse. Mon raisonnement est beaucoup trop mince pour que ce soit concret et avec cette envie de vengeance démesurée qui semble sur le point de réapparaître, difficile d'avoir une pensée cohérente. Je passe une main soucieuse sur le visage avant de m'emparer du téléphone du bureau.

-Je vais appeler un taxi. Il est hors de question que vous rentrez à pied.

Et c'est l'inquiétude du père que j'abrite qui parle. Arès considère que, même si mon raisonnement peut apparaître trop mince, les évènements de cette nuit sont plus que suffisant pour prendre des précautions. Le coup de fil terminé, je me retourne vers eux.

-Amadori... Je sais que cela peut vous paraître dingue mais on est tous passé par là. Que ce soit Pandora ou moi, contactez quelqu'un qui sait demain. Cela sera mieux pour votre santé mentale.

Dans ce conseil, Arès essaye de faire comprendre à Phobos qu'il fera toujours en sorte de rester disponible, même si sa réincarnation demeure aveugle à la réalité.

Je finis par me tourner vers Pandora. Essayant d'avoir une expression aussi neutre que possible, je lui demande :

-Pandora, pourrais-je te parler en privé ?

Une fois un peu éloigné, je croise les bras et je ne cache plus les émotions qui m'habitent. Celles-ci sont un mélange de cette envie de vengeance qui me tord les entrailles mais aussi l'inquiétude à cette possibilité qui m'a traversée l'esprit.

-Je ne veux pas inquiéter davantage Amadori mais... Peux-tu faire attention à toi plus qu'à l'habitude ? J'ai comme un mauvais pressentiment.

Et ces mots reflètent l'inquiétude de l'avocat si proche de sa famille. Qu'importe que je sois un dieu ou non, mon affection envers les Ioannis a toujours été sincère. Ma proximité a aisément eu le temps de leur apprendre qu'avec mon métier, j'ai développé une intuition assez fiable sur le niveau de trucs louches qu'un dossier peut avoir. Clairement, ce qui s'est passé ce soir relève d'un niveau assez élevé pour faire attention. Parce que, clairement, je ne vois pas la Nuova être à l'origine de ce bordel. Je ne vois pas qui tiraient profit de ce qui s'est passé. Et ça, c'est pas bon.
Fiche codée par NyxBanana

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pandora Ioannis
- MORTAL WARRIORS -
BLAZE : V. (QQ)
CREDITS : ahiṃsā (avatar) & Beylin (code) & tumblr (gifs)
FACE : jennifer lawrence
DOLLARS : 1094
SACRIFICES : 1649
PORTRAIT :
ANNEES : vingt-sept (15 août), le quart de siècle écoulé et la demoiselle éprouve parfois l'envie d'effacer ce chiffre pour simplement demander au monde entier d'aller se faire foutre: elle s'en fout de son âge.
CŒUR : 404 error data
RÉINCARNATION : Pandore
TALENT(S) : Espoir (procure un sentiment d'espérance, présence positive) & Art de la guerre (la guerre a ravagée le monde, et les facultés du combat furent glissés sous sa peau)
FACTION : Sa famille était une fervente associée de la nueva camorra, disons une connaissance sans en être l'essence.
OCCUPATION : Une nouvelle agrégée universitaire, spécialisée en histoire des civilisations antiques, notamment celles latino-américaines avec un cursus axé sur la paléographie des textes anciens.
GENÈSE : Conscience, espérance, nuisance, pas de clémence
TALON(S) D'ACHILLE : ses parents décédés, sa quête de liberté. L'incapacité de prédire si elle est la manipulatrice ou la manipulée.
JUKEBOX : happier - ed sheeran
RUNNING GUN BLUES :




« Règle numéro 1 : L'esprit et le corps sont deux armes différentes. »
« Règle numéro 2 : L'hybris est la clé de la chute des divinités. »
« Règle numéro 3 : Tuer un Dieu, est faire le choix de mourir. Ne pas essayer, est bien pire. »
« Règle numéro 4 : Diviser pour mieux régner »
« Règle numéro 5 : L'orgueil de ces derniers, est la clé pour s'en approcher. »
« Règle numéro 6 : Ne jamais croire, qu'ils vont respecter les règles du jeu. »
« Règle numéro 7 : Ne succombe, jamais, à un Dieu. »
« Règle numéro 8 : Les artefacts, sont la seule arme, dont il faut se soucier. »




Trouver la vérité [PV Dante & Pandora] - Dim 7 Oct - 22:06








Petit merdeux. Imbu de sa personne. Faisant preuve d'un mépris assez impressionnant envers ses propres patients. L'envie de faire valser le fauteuil et de l'admirer tomber à terre dévore la mortelle. Lui faire redescendre son petit égo de psy, doué du savoir absolu qui ferait mieux de se poser des questions sur les vertus de ces fausses vérités acquises au fil des années. Néanmoins, Julius serait capable de foutre une deuxième gifle à Pandora sous prétexte qu'elle remettait ce petit prétentieux à sa place. Le silence fut donc de mise, même si masquer son agacement fut difficile avec l'alcool qui coulait dans ses veines. Julius, lui, tenta l'humour. Pandora fut un mur, préférant fermer sa belle petite gueule plutôt que d'entamer une longue conversation sur le sujet. D'autant qu'il n'avait rien à ajouter, l'avocat, donc tout le monde pouvait repartir dormir. « Merci pour le taxi. »  Et elle soupira alors, dans l'espoir de pouvoir paisiblement attendre en discutant d'autre chose que cette soirée merdique, mais non. La brune laissa donc place à un échange entre les deux hommes de la soirée tandis qu'elle récupérait son téléphone et un élastique dans son sac pour entamer un chignon pour arrêter de sentir la sueur et le vent lui tomber sur les épaules. Julius voulait jouer au papa poule ? Très bien. Pandora avait déjà droit à ce petit numéro avec sa grand-mère. Déposant d'ailleurs son regard sur son téléphone en constatant plusieurs appels de cette dernière. Sur le point d'appeler sa messagerie, la brune du soir fut stoppée par une demande de l'avocat. Vraiment ? Gifle et menace et désormais il lui demandait à lui parler à l'écart ? La mortelle rangea alors son téléphone, accédant à sa requête.

La seule raison, de l’intérêt de Pandora dans cet échange, fut le désarroi étrange sur le visage de l'avocat. Perdu entre colère et peur, difficile à dire, un mélange maladroit entre plusieurs expressions. Un mélange de surprise et d'inquiétude, voilà la terrible conséquence de cette conversation : la Nuova n'était pas la cause de toute cette merde. La question était simple : à qui profitait le crime. La réponse pourrait être Pandora, qui voyait en ce charivari un premier pas vers l'auto-destruction des mafias. Plaisant, en effet. « Julius… j'admire ton sens de la protection après cette merveilleuse gifle… mais je crois pas, que j'étais une cible de soir. Vous l'étiez, moi j'étais spectatrice. J'vais faire attention, mais tu sais bien, Céleste veille, j'ai pas à m'inquiéter. » La brune afficha néanmoins un petit sourire en coin en déposant une bise sur sa joue, comme une forme de pardon, qu'il ne réclamerait pas de toute évidence. « Nous dire de nous méfier, devient une habitude. » Ce fut ses mots, avant qu'ils ne deviennent ceux de l'avocat : de faire attention. Au fond, qui en savait plus que l'autre désormais ? Pas Dante en tout cas, qui était à la ramasse.







© TITANIA

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Fall of Gods
WAR IS COMING
défier les dieux, folie inachevée.



Pandore is here.:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dante Amadori
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : valar morghulis.
CREDITS : ultraviolences, tiny heart.
FACE : iwan rheon.
DOLLARS : 981
SACRIFICES : 1019
PORTRAIT :
ANNEES : trente-deux.
CŒUR : anciennement fiancé; coeur d'artichaut incapable de choisir, de réellement se livrer, ce sont les histoires qui s'enchaînent et finissent par se ressembler.
RÉINCARNATION : phobos, progéniture née de la fusion de l'amour et de la guerre, fruit de la liaison adultère ayant conduit aphrodite à son père. c'est le dieu de la peur panique, ancrant ses pas dans ceux du paternel arès sur les champs de bataille, aux côtés de sa moitié complémentaire, déimos.
TALENT(S) : contrôle de la peur; il l'inhale, se l'approprie, et ce qui lui a toujours semblé complexe s'éclaircit, trouve son évidence dans ses entrailles qui n'aspirent qu'à s'en repaître. il pourrait l'annihiler, offrir la sérénité à celui qui la ressent près de lui. c'est viscéral, pourtant, ce besoin de souffler sur les braises, de la sentir s'amplifier, d'en saisir les moindres caractéristiques. impossible, presque, de s'arrêter avant que la peur ne se transforme en panique. / carence sensorielle, les sens qui s'éteignent et prolongent les ténèbres.
FACTION : aucune.
OCCUPATION : psychiatre; à parcourir les méandres des esprits abimés, à s'y immerger avec un peu trop d'enthousiasme, parfois, souvent, désormais.
GENÈSE : novum; le stade trois qui éveille la clairvoyance.
TALON(S) D'ACHILLE : le vide qui ronge entre ses côtes, appels incessants de la divinité à son jumeau, la solitude vissée à la poitrine peu importe le monde qui l'entoure.
RUNNING GUN BLUES :

« ta soeur tu ne stalkeras pas, ou des choses étranges tu découvriras. »

Trouver la vérité [PV Dante & Pandora] - Ven 19 Oct - 19:41

where is my mind
ouhouhouuuuu


« julius gates, pandora ioannis & dante amadori.  »

Dante respecte Julius. C'est un fait concret. Dante a développé une affection toute particulière à l'égard de cette soeur encore inconsciente de leur lien de parenté. Deuxième certitude. Il tâche de s'y accrocher, une fois assis - vautré - dans ce fauteuil qui semble destiné à le recueillir dès que l'esprit s'emmêle. Ainsi qu'il se remémore le dernier rendez-vous l'ayant mené dans le bureau de l'avocat, ce qu'il ressentait alors à son égard. Ce qui, inévitablement, vibre en permanence dans sa poitrine dès que le dieu s'y éveille. Pourtant, ce soir, Dante n'est pas en capacité de comprendre ce que Julius formule. Ni même pour quelle raison il ne semble pas prendre au sérieux ce qu'il peut sous-entendre. Et ça lui passe l'envie de rire, de le voir si sérieux, sans parvenir à saisir un mot de ce qu'il lui raconte.

Dante n'est pas prêt. C'est la première fois qu'on essaye de lui ouvrir les yeux, et il n'est pas en mesure de le digérer. Il déambule en plein rêve, n'aspire qu'à regagner son lit, à oublier. Malgré ses airs détachés, tout ce qui a pu se produire dans cette cave repasse en boucle dans son crâne, et il ne tient guère à s'attarder davantage. Pour une fois, c'est de solitude que se languit le psychiatre, lui qui ne tolère que peu de se retrouver loin de ses amis. « Hm. » Qu'il grogne lorsque Julius lui recommande fortement de les recontacter, s'inquiétant visiblement de sa santé mentale. C'est le monde qui s'est mis à tourner à l'envers après le dernier verre, vraisemblablement. Et à partir de cet instant, il ne lâche plus un seul mot, l'italien. Focalisé sur la tapisserie, il finit sans doute par piquer du nez sous la charge de champagne et de vin, jusqu'à ce que le taxi arrive. Paupières qui se soulèvent, semblant découvrir le lieu où il se trouve, et silhouette qui se relève. C'est un peu plus flou encore, tout à coup, quand ses yeux vont de Pandora à Julius, puis de Julius à Pandora. « Merci pour le taxi, Monsieur Gates. » Formalité qui s'énonce à nouveau, pas qui l'amènent doucement vers la porte. Phobos qui suffoque de l'éloignement qui s'impose. « Reposez-vous bien. Pandora. » Qu'il l'interpelle, une main plaquée contre la porte pour soutenir sa carcasse alcoolisée. « Après toi. » Soupçon de politesse qui demeure, en l'incitant à passer en première en direction de l'ascenseur. Potentiellement pour avoir quelqu'un à qui s'accrocher s'il venait à trébucher en chemin.
(c) DΛNDELION

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
PHOBOS, you want it darker, we kill the flame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Julius Gates
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Sweetie Plum
CREDITS : frimelda pour l'avatar
FACE : Gary Oldman
DOLLARS : 1811
SACRIFICES : 858
PORTRAIT :
ANNEES : 60 ans
CŒUR : Célibataire. Le mariage a trop d'inconvénients pour qu'il y songe.
RÉINCARNATION : Celui qu'Homère qualifie de fléau des Hommes, souillé de sang, l'assailleur de remparts, Arès le Dieu de la Guerre.
TALENT(S) : Stratège victorieux (actif), Promesse tenue (active), Odiokinésie (inactif), et Instinct prédateur (actif)
FACTION : Pendant longtemps, il s'est dit pour lui-même. Mais l'appel des membres de sa famille olympienne de la Nuova Camorra a été plus fort que tout.
OCCUPATION : Avocat d'affaires.
GENÈSE : Il sait depuis plusieurs années qu'il est Arès, le dieu de la Guerre. Chaque jour qui passe le rapproche du stade de dieu puisqu'il est désormais au stade 5 et le deuxième pouvoir a fait son apparition.
JUKEBOX : Skyrim - Main Theme
RUNNING GUN BLUES :
Trouver la vérité [PV Dante & Pandora] - Sam 20 Oct - 18:48




Trouver la vérité
C'est au nom de l'amitié que j'ai depuis longtemps avec la famille Ioannis que je parle à mi-mots de mes soupçons à Pandora. Pourtant sans grande surprise, elle ne semble pas le prendre grandement au sérieux. Mais qui pourrait lui en vouloir ? Après tout, elle vit depuis aussi longtemps qu'elle s'en souvient à Arcadia et la ville a toujours été en proie aux troubles des mafias. Ca en est même la norme. Néanmoins, je me dois d'insister. Les mafias, on est tous habitué. Mais ce qui s'est passé ce soir ? Non. Et mes entrailles sont persuadés que ce qui s'est passé ce soir n'est qu'un prélude.

-Pandora.

Je m'interromps quelques secondes afin de trouver les mots pour lui dire ce que j'en pense sans pour autant trop me mettre en porte à faux avec la Nuova. Et puis, ce ne sont que des convictions personnelles qui se doivent d'être confirmé ou infirmé. Mais quelque chose me dit qu'il va falloir qu'elles risquent plus d'être confirmer qu'infirmer.

-Si je ne doute pas que ta grand-mère a su développé son oeil d'aigle avec les années, je ne pense pas que ce soit les personnes habituelles qu'il faille regarder.

J'ajoute le plus rapidement possible :

-Ce ne sont que des suppositions personnelles mais je pense que la paranoïa sera profitable dans les semaines à venir.

Et cela veut beaucoup dire quand on sait la proportion des honnêtes gens de la ville à être paranoïaque.

La discussion finie, je ne cherche pas à les retenir et je les regarde s'engouffrer dans l'ascenseur. La porte de l'ascenseur refermée, la rage qui avait couru dans mes veines qui était jusque là silencieuse me submerge tel un raz de marée. Sous la violence des émotions qui m'assaillent, j'en perds mon souffle et suis contraint de mettre genoux à terre pendant quelques instants. Il me faut de longues minutes pour pouvoir retrouver contenance et me redresser. La rage n'a cependant pas disparu et elle ne le fera pas tout de suite. Je me dois de laver l'affront qu'on m'a fait subir. Même le trou le plus profond de cette planète ne sera pas assez pour cacher le responsable de la rage d'Arès...

***

Plusieurs jours après cette soirée, Julius envoie un bouquet de fleurs au domicile de Pandora. Dans les fleurs, on trouve un petit mot écrit à la main par l'avocat : "Un bien modeste présent pour compenser cette triste soirée. En espérant que la suivante soit meilleure. JG". Dante Amadori, quant à lui, reçoit une simple lettre à son bureau avec écrit dessus l'adresse personnelle de Julius accompagné d'un "Au cas où. JG"
Fiche codée par NyxBanana


Spoiler:
 

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pandora Ioannis
- MORTAL WARRIORS -
BLAZE : V. (QQ)
CREDITS : ahiṃsā (avatar) & Beylin (code) & tumblr (gifs)
FACE : jennifer lawrence
DOLLARS : 1094
SACRIFICES : 1649
PORTRAIT :
ANNEES : vingt-sept (15 août), le quart de siècle écoulé et la demoiselle éprouve parfois l'envie d'effacer ce chiffre pour simplement demander au monde entier d'aller se faire foutre: elle s'en fout de son âge.
CŒUR : 404 error data
RÉINCARNATION : Pandore
TALENT(S) : Espoir (procure un sentiment d'espérance, présence positive) & Art de la guerre (la guerre a ravagée le monde, et les facultés du combat furent glissés sous sa peau)
FACTION : Sa famille était une fervente associée de la nueva camorra, disons une connaissance sans en être l'essence.
OCCUPATION : Une nouvelle agrégée universitaire, spécialisée en histoire des civilisations antiques, notamment celles latino-américaines avec un cursus axé sur la paléographie des textes anciens.
GENÈSE : Conscience, espérance, nuisance, pas de clémence
TALON(S) D'ACHILLE : ses parents décédés, sa quête de liberté. L'incapacité de prédire si elle est la manipulatrice ou la manipulée.
JUKEBOX : happier - ed sheeran
RUNNING GUN BLUES :




« Règle numéro 1 : L'esprit et le corps sont deux armes différentes. »
« Règle numéro 2 : L'hybris est la clé de la chute des divinités. »
« Règle numéro 3 : Tuer un Dieu, est faire le choix de mourir. Ne pas essayer, est bien pire. »
« Règle numéro 4 : Diviser pour mieux régner »
« Règle numéro 5 : L'orgueil de ces derniers, est la clé pour s'en approcher. »
« Règle numéro 6 : Ne jamais croire, qu'ils vont respecter les règles du jeu. »
« Règle numéro 7 : Ne succombe, jamais, à un Dieu. »
« Règle numéro 8 : Les artefacts, sont la seule arme, dont il faut se soucier. »




Trouver la vérité [PV Dante & Pandora] - Dim 21 Oct - 22:01








Ami, allié, supposé partenaire dans les affaires et bienfaiteur. Bien des surnoms, des appellations, mais aujourd'hui elle remettait en cause tous ces noms. Membre de la Nuova, fervent, adepte de ces pratiques peu glorieuses. Pouvait-elle prendre le risque d'écouter les intuitions de cet individu ? Cela changeait-il quoi que ce soit à son attitude ? Pandora vivait dans la paranoïa depuis des années. Devant se méfier des mafias, des dieux, des créatures, des prophètes, de ses amis, des inconnus dans les bars et de sa propre famille. Devenir plus paranoïaque signifierait sombrer dans la folie. Insistant à nouveau, alors qu'elle pensait la conversation close. Il évoqua des théories et la brune d'infortune laissa échapper sur son faciès une mine triste, sa réplique piquant son coeur, et arrachant sa sobriété de sa poitrine. Julius avait un bon fond, et il l'avait dit : il ne laisserait pas la divinité le posséder, luttant pour préserver son identité. Mal, que de devoir lui mentir, mais nécessaire. «  J'aimerais tant, que les regards se tournent vers ceux qui le méritent vraiment. Merci du conseil, ne t'inquiète pas, je suis personne chez les divins. » Julius était un haut gradé, aimé et apprécié pour ses qualités humaines et professionnelles. Il fréquentait des dieux auto-proclamés, dotés de dons et qui se vantaient du sang qui coulait dans ces corps imbibés dans l'orgueil. Qui Pandora, fréquentait-elle ? Personne de haut gradé, hormis Luca. Pandora, nageait dans la haine du divin, mais ne posait jamais son regard sur eux. Jamais de l'admiration, jamais rien de plus qu'un regard humain sur un être qui se pensait divin. Sa place au sein de l'humanité, elle l'adulait. Cette place au sein des mortels, elle ne l'échangerait pour rien au monde.  

Emboîtant le pas à son ami, admirant Dante dans un état minable. Se glissant dans l'ascenseur en première pour par la suite glisser son bras autours de celui du psy, non par sympathie, mais pour l'aider à tenir. Le regard droit, fixant l'avocat avec un petit sourire en coin en effectuant un petit geste de la main. La porte se referma alors sur le duo dans un silence nécessaire. Réfléchir, même s'il parlait, la brune avait l'esprit ailleurs.



***


Les cheveux trempés, le peignoire enrobant sa peau de porcelaine. Le visage encore humide, prise d'une étrange réflexion face à ce vase. Déposant une serviette sur la table pour extirper chaque fleur, en l'observant méticuleusement. Toutes alignées sur sa table, toutes furent observées avec une attention toute particulière. Il était sur la table de son salon, depuis seulement deux minutes ce bouquet. Livreur accueillit en peignoir sans grande honte, mot lu avec attention alors que la composition florale fut déposée avec attention dans un vase transparent. Chaque fleur fut fouillée, par peur d'y trouver, un micro ou un objet venant remettre en question la sincérité de l'expéditeur. Paranoïaque, qu'il disait. Elle l'était, le fut et le resterait.

 





© TITANIA



Spoiler:
 

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Fall of Gods
WAR IS COMING
défier les dieux, folie inachevée.



Pandore is here.:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dante Amadori
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : valar morghulis.
CREDITS : ultraviolences, tiny heart.
FACE : iwan rheon.
DOLLARS : 981
SACRIFICES : 1019
PORTRAIT :
ANNEES : trente-deux.
CŒUR : anciennement fiancé; coeur d'artichaut incapable de choisir, de réellement se livrer, ce sont les histoires qui s'enchaînent et finissent par se ressembler.
RÉINCARNATION : phobos, progéniture née de la fusion de l'amour et de la guerre, fruit de la liaison adultère ayant conduit aphrodite à son père. c'est le dieu de la peur panique, ancrant ses pas dans ceux du paternel arès sur les champs de bataille, aux côtés de sa moitié complémentaire, déimos.
TALENT(S) : contrôle de la peur; il l'inhale, se l'approprie, et ce qui lui a toujours semblé complexe s'éclaircit, trouve son évidence dans ses entrailles qui n'aspirent qu'à s'en repaître. il pourrait l'annihiler, offrir la sérénité à celui qui la ressent près de lui. c'est viscéral, pourtant, ce besoin de souffler sur les braises, de la sentir s'amplifier, d'en saisir les moindres caractéristiques. impossible, presque, de s'arrêter avant que la peur ne se transforme en panique. / carence sensorielle, les sens qui s'éteignent et prolongent les ténèbres.
FACTION : aucune.
OCCUPATION : psychiatre; à parcourir les méandres des esprits abimés, à s'y immerger avec un peu trop d'enthousiasme, parfois, souvent, désormais.
GENÈSE : novum; le stade trois qui éveille la clairvoyance.
TALON(S) D'ACHILLE : le vide qui ronge entre ses côtes, appels incessants de la divinité à son jumeau, la solitude vissée à la poitrine peu importe le monde qui l'entoure.
RUNNING GUN BLUES :

« ta soeur tu ne stalkeras pas, ou des choses étranges tu découvriras. »

Trouver la vérité [PV Dante & Pandora] - Sam 10 Nov - 18:24

where is my mind
ouhouhouuuuu


« julius gates, pandora ioannis & dante amadori.  »

Il ne cerne pas grand chose, Dante, des échanges qui s'opèrent du divin à l'humaine. Ne s'attarde guère sur le lien qu'il ne s'explique pas, entre eux, l'envie de se trouver au centre qui s'abandonne pour mieux se diriger vers la sortie. L'esprit qui divague, les souvenirs qui prennent l'allure de ces rêves trop vifs, qui déjà perdent de leur netteté dans les neurones alcoolisés. Plus facile d'oublier ce qu'il ne saurait expliquer. Pas même avec l'aide qu'ils songent lui apporter. Alors, il s'éloigne. S'accroche à Pandora à la sortie de l'ascenseur, âme à la dérive tâchant de conserver de sa superbe en s'aidant de son bras. Bancal, le psychiatre qui manque de se casser la gueule en loupant le trottoir à la sortie du taxi, après une route longue, sans le moindre bruit. C'est la paume endolorie sous le bandage qui lui rappelle qu'il risque de garder une sale cicatrice. Les gestes ont perdu de leur rigueur depuis la dernière fois où il a recousu quelqu'un, mais il essaye, de ses mains maladroites et sous ses paupières qui n'aspirent qu'à se fermer.

_____________________

Il faut deux jours pour qu'il tombe sur l'enveloppe, sous le tas de courrier qui repose sur son bureau. Qu'à trop refouler les réminiscences, celles-ci ne reviennent gratter à ses tempes en y lisant les quelques mots. Seul instant où ça se réchauffe derrière les côtes, Phobos qui émerge de manière fugace avant de retomber dans le repos. Et il sourit bêtement, Dante, derrière le milliard de questions qu'il tait sagement. De ces bribes éparses qu'il s'use à ne pas ressasser, s'anesthésiant de travail et de boisson. Inferno pour pied à terre dès qu'il n'est pas au boulot. L'inconscient gronde, prémices d'un orage qui n'épargnera rien sur son passage. Et l'adresse s'enregistre avec précision, lettre rangée dans la poche de sa veste, du côté du coeur, pour mieux trôner sur le meuble de son entrée. Comme une issue salvatrice, en cas de débordement. Comme un chemin tout tracé d'un fils à son père.
(c) DΛNDELION

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
PHOBOS, you want it darker, we kill the flame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trouver la vérité [PV Dante & Pandora] -

Revenir en haut Aller en bas

Trouver la vérité [PV Dante & Pandora]

 :: terminés
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Adresse où l'on peux trouver les fichiers de Sorcière Monique (Résolu)
» trouver les aires CC facilement
» Où trouver des voix?
» comment faire pour trouver un point d'arriver sur autoroute (nuivi2340lmt)
» Comment trouver un péage d'autoroute ?

Sauter vers: