CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

Hotel Paradise [PV Gisella]

 :: abandonnés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous
Invité
Invité
Hotel Paradise [PV Gisella] Empty
Hotel Paradise [PV Gisella] - Sam 20 Oct - 21:42




Hotel Paradise
Petite pochette à la main, je rentre dans le bâtiment avec un pas alerte. Voilà désormais quelques semaines que je vais de manière plus ou moins régulière à la salle de sport de Bellandi et il me semblerait avoir moins l'impression de m'encrouter à cause de l'âge. Cela dit, plutôt mourir que d'aller lui avouer. Il risque plus que sûrement de me rire au nez surtout quand on se souvient de mon manque de rapidité à esquiver le dernier round qu'on a fait.

Néanmoins, ma venue en ce lieu répond à un objectif bien précis. J'ai pris contact avec la gérante de l'hôtel en vertu de mon accord avec le chef au début du mois de mars. J'ai eu l'occasion d'aller la voir à la mi-août mais, en raison de l'été, on a rapidement convenu qu'elle me communique les premiers documents et que je vois pour repasser début septembre, une fois qu'il y a un peu moins d'activité à l'hôtel. J'ai accepté avec complaisance. Pour tout dire, avec la mise sur pied de l'idée de mettre des micros à l'Opéra que j'ai eu en discutant avec Augustin après l'Eden Manor, cela m'a arrangé que j'ai eu du temps pour m'en occuper. J'ai pu ainsi organiser mon emploi du temps entre ce qui était urgent (les micros à l'Opéra), le pas trop urgent mais à faire tout de même (mes affaires et monter une entreprise en agent de sécurité) et ce qui pouvait attendre (l'hotel dont il est question aujourd'hui). J'ai d'ailleurs pu m'occuper sérieusement de ça qu'à la fin du mois d'août, période à laquelle les micros ont été opérationnels. A voir désormais quand on parviendra à avoir des informations intéressantes, si tant est qu'on en a. Mais je suis assez optimiste de ce côté, je dois l'admettre.

Après m'être poliment annoncé, je suis conduit dans le bureau de la propriétaire. Avec un sourire aimable, je la salue.

-Madame Dello Iavoco, c'est un plaisir de vous revoir. J'espère que votre mois d'août a été particulièrement fructueux !

Cela peut apparaître comme des banalités d'usage mais pas forcément. J'ai eu l'occasion de travailler pour des hôtels par le passé et la saison estivale est un moment crucial pour l'activité économique.

-Si cela vous convient, Madame, peut-être pourrions-nous commencer tout de suite ?

Professionnel jusqu'au bout des ongles, je propose qu'on rentre directement dans le sujet. Je pense qu'elle sera particulièrement intéressée de ce que je peux lui proposer.

-Avant que je vous propose concrètement ce que je peux vous offrir comme service suite à la recommandation de notre ami commun, peut-être souhaitez-vous me faire part de quelques désirs spécifiques en la matière ?
Fiche codée par NyxBanana
Revenir en haut Aller en bas
Eve O. Luther
Eve O. Luther
- MORTAL WARRIORS -
BLAZE : Illabye
CREDITS : thinkky (ava + gif)
FACE : gemma arterton
DOLLARS : 1690
SACRIFICES : 232
PORTRAIT : Hotel Paradise [PV Gisella] GIqCXTwN_o
ANNEES : 33 ans
CŒUR : Célibataire,
RÉINCARNATION : Circé
TALENT(S) : -
FACTION : Neutre
OCCUPATION : Propriétaire du cabaret les douze coups
Hotel Paradise [PV Gisella] Empty
Hotel Paradise [PV Gisella] - Lun 22 Oct - 19:22

Hotel Paradise
Ares & Calypso

Journée ensoleillée, Arcadia se refroidit quand l'été se termine. Le beau monde du Ciao Roma n'en ressent pas le moindre changement, ici la température est toujours parfaite pour éviter d'avoir à se couvrir et se découvrir. Détails insignifiants et qui pourtant augmentent l'impression de confort des clients. Gisella désire que son hôtel soit le meilleur de la région dans tous les domaines. Elle a aussi de solides alliés qui lui permettent de faire preuve de toujours plus d'audace, l'établissement est une pierre précieuse de Little Italy parce qu'il l'est pour la Nuova Camorra depuis de nombreuses années. Ici c'est un lieu emblématique pour l'organisation et elle est fière aujourd'hui de le diriger d'une main de fer. Des associés donc, elle en a, certains qu'elle va chercher d'elle-même, d'autres qui viennent jusqu'à elle comme monsieur Gates qu'elle ne connaissait que de visu en saluant les membres de la Nuova Camorra en réunion dans les sous sols de ses murs. Prochain rendez-vous de la journée lui annonce son assistante au téléphone et l'informe très vite de son entrée dans l'hôtel. Parce que personne n'en ou ne sort sans qu'elle n'en soit informée, elle a les yeux et les oreilles partout ici. Le temps qu'il monte elle fait préparer son bureau, et puis les employés s'éclipsent quand il arrive. Julius est un homme charmant avec un esprit qu'elle apprécie, parce qu'il est très actif au sein de l'organisation et qu'elle est contente de constater qu'il a aussi des plans business pour elle et pour tout le monde. Tout ce qui peut bénéficier à la Camorra sera son bénéfice à elle aussi, aussi elle serait bien heureuse de contribuer au succès de l'organisation puisqu'elle n'est pas une déesse. Tout juste éveillée, elle a encore du mal à définir ses dons, reconnait qu'elle n'est pas comme le commun des mortels mais c'est tout à fait discret.

Main tendue, main serrée accompagnée d'un sourire, elle l'invite à la suivre jusque vers un coin du bureau où ils pourront échanger un peu plus sympathique que deux chaises et un bureau. Après tout ils vont être associés, en plus d'être collègues au sein de la Nuova Camorra, autant rendre le rendez-vous plus confortable. Julius entame la discussion, demande des nouvelles de l'hôtel et bien évidemment elle n'est pas à plaindre avec tous les services qu'elle propose. «  Fructueux c'est le mot ! L'extension et la modernisation du restaurant s'est achevée en Mai et nous avons donc eu des retours positifs, une nouvelle vague de clientèle extérieure! » Très contente Gisella malgré les travaux coûteux mais qui seront vite amortis par le chiffre d'affaire qui est passé à un nouveau stade. Le restaurant était jusque là réservé à la clientèle de l'hôtel, désormais il est ouvert même à ceux qui ne le sont pas et les livres de réservation souvent sont complets une semaine avant. Donc effectivement le Ciao Roma brille un peu plus, prend du cachet et elle espère décrocher une quatrième étoile pour son restaurant très vite. Son père serait sans doute très fier de ce qu'elle a accompli, bientôt il lui faudra choisir un héritier à former pour sa succession qui saura aussi porter l'hôtel à travers le temps et relever le défi des générations et des demandes qui changent selon celles-ci. Plus on évolue, plus ce sera compliqué.

Elle acquiesce, d'accord pour commencer leur entretien et réserver les politesses pour la fin de la discussion si le temps le leur permet. Elle lui sert une tasse de café, et s'en réserve une aussi, il y a également quelques biscuits sur la table basse, de quoi rendre la discussion plus conviviale sans doute. Gisella est bonne hôte et pour être directrice d'un tel lieu il y a plutôt intérêt à ce qu'elle le soit. Il lui propose de lui faire part de ses remarques et envies avant qu'ils n'entrent dans le vif du sujet, toujours aussi poli qu'est cet homme, elle le remercie d'un large sourire mais n'a pour le moment pas de remarques à faire, l'esprit trop focalisé sur ce que lui est venu lui dire d'abord. «  Allez y Julius, je suis toute ouïe » l'encourage t-elle donc tout en prenant sa tasse de café.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité
Hotel Paradise [PV Gisella] Empty
Hotel Paradise [PV Gisella] - Jeu 25 Oct - 21:51




Hotel Paradise
Avec un intérêt non feint, j'écoute sa réponse concernant son chiffre d'affaires. A la mention de travaux, je me fais une petite note mentale pour que je revienne sur le sujet plus tard. Je pense qu'il s'agit plus que certainement d'un point dont nous pouvons profit.

-Je serais ravi que vous me montriez en détail ces travaux ! Je reconnais que je n'ai pas eu l'occasion de m'attarder ici depuis qu'ils ont été réalisés.

Je n'ai pas honte à avouer cette vérité. Nos échanges précédents ont été assez rapides quand ils n'ont pas été fait au téléphone. Mais là que j'ai davantage le temps, je suis curieux de voir le résultat final.

Confortablement installés et avec une tasse de café, elle accepte que je commence mon exposé.

-Sachez Gisella, me permettez-vous de vous appeler ainsi ? Bien, Gisella, tout ce que je vais dire ne sont que des suggestions, le dernier mot vous appartient.

Je préfère préciser cela tout de suite. Si j'ai effectivement pris contact en invoquant le nom de Bellandi, il me laisse les coudées franches dans tout ce qui concerne le judiciaire et j'entends bien laisser cette liberté à mon interlocutrice. Je ne dis cependant pas que je ne chercherai pas à la conseiller dans ce qui me semble être le meilleur pour ses intérêts.

-Tout d'abord, je pense qu'il serait particulièrement intéressant de rester le plus légal possible concernant votre établissement. De toutes façons, je suis quelqu'un de très légaliste.

Je fais un sourire de connivence en sa direction. Ce n'est pas parce que nous sommes dans la légalité que nous ne pouvons pas tirer parti de quelques avantages fiscaux, surtout si l'administration ne peut rien dire si elle tombe dessus.

-Mais j'avoue que je suis content de ne pas avoir trop de clientes comme vous en face de moi. Si c'était le cas, je me retrouverai au chômage à cause du peu de choses que vous me laissiez à faire. Je ne peux que vous conseillez que ces quelques mesures récentes particulièrement récentes. Cela concerne l’hôtellerie et la restauration et je pense que vous pouvez être éligible.

Je lui tends une petite feuille où j'ai griffonné le nom des mesures en question. J'ai pris soin de noter le montant que cela pourrait lui faire gagner. Je pense qu'il est sûrement non négligeable. De toutes façons, on crache rarement sur des optimisations fiscales.

-Si vous êtes partante, je suis tout à fait capable de m'en occuper pour vous. Et pour un prix défiant la concurrence.

Je ne lui ferai pas gratuitement (j'ai un frigo à remplir pour maintenir les apparences) mais les prix seront suffisamment bas pour que tout le monde y trouve son compte.

-Aussi, si vous vous décidez pour ce que je vous conseille, je suis plus que de votre avis que les travaux seront rapidement remboursés. Et là, j'aurais besoin de savoir ce que vous comptez faire après avec ces nouveaux bénéfices. Vous comptez continuer à investir ou non ?

Un investissement à long terme ne se planifie pas de la même manière que si on prévoit d'économiser. Si elle part d'investir, j'ai déjà quelques idées à lui proposer et qui pourraient lui plaire.
Fiche codée par NyxBanana
Revenir en haut Aller en bas
Eve O. Luther
Eve O. Luther
- MORTAL WARRIORS -
BLAZE : Illabye
CREDITS : thinkky (ava + gif)
FACE : gemma arterton
DOLLARS : 1690
SACRIFICES : 232
PORTRAIT : Hotel Paradise [PV Gisella] GIqCXTwN_o
ANNEES : 33 ans
CŒUR : Célibataire,
RÉINCARNATION : Circé
TALENT(S) : -
FACTION : Neutre
OCCUPATION : Propriétaire du cabaret les douze coups
Hotel Paradise [PV Gisella] Empty
Hotel Paradise [PV Gisella] - Mar 13 Nov - 16:24

Hotel Paradise
Ares & Calypso

Hochement de la tête, le prénom peut être employé sans détours, puisqu'ils font parti de la même famille depuis bien longtemps. Il va de soi qu'elle allait d'elle-même le lui proposer. Elle ne l'interrompt pour rien au monde, ses doigts pianotent sur la porcelaine de sa tasse tandis qu'elle imprime chaque phrase qu'il prononce. Parler affaire est épuisant, mentalement, elle doit rester concentrée parce qu'il en va de son avenir à elle aussi et la moindre erreur pourra lui être fatale. Les changements récents de sa vie lui donnent envie d'aller au delà de tout ce qu'elle a pu imaginer, élargir son empire et faire ce que ses prédécesseurs n'ont jamais osé faire. L'éclipse a été bénéfique, lui a offert une seconde jeunesse, le besoin de se défaire de la routine, entreprendre, avoir un peu plus d'audace tout en étant prudente. Car Calypso est méfiante, connaît que trop bien les déceptions de ses espoirs placés en chaque chose. Cela va de soit qu'elle aura le dernier mot, elle ne mettra pas ses bénéfices entre les mains de n'importe qui. Elle aurait dit non à Alcide, très certainement, à Augustin aussi, trop fougueux. Julius en revanche, c'est son sérieux et son professionnalisme en plus de ses expériences qui la mettent en confiance et c'est bien pour cela qu'elle lui a ouvert les portes de son bureau pour parler ce qu'elle avait tendance à gérer seule. Bien entendu elle est d'accord avec sa première proposition, l'idée n'est pas de s'exposer de manière trop abrupte et elle est déjà bien soulagée de voir qu'il cherchera a rester le plus légal possible. Pour le reste il s'y connaît bien mieux qu'elle et si elle a pu tirer quelques avantages fiscaux déjà, elle sait que Julius saura positionner les pions de manière bien plus stratégique sur l'échiquier, lui permettre d'en tirer davantage et réaliser ses projets.

La feuille griffonnée lui passe entre les doigts, un dernier regard à Julius et elle s'y intéresse d'un peu plus près, observe les quelques mesures et les étudie déjà brièvement tout en l'écoutant parler. Bien entendu il lui propose d'être son associé dans les affaires et de prendre cela en main, ce qui lui sera bénéfique pour sûr, elle veillera à ce qu'ils s'entretiennent souvent pour observer les choses évoluer. Il a travaillé dessus déjà, elle peut constater avec quelle précision les chiffres sont notés là, cela lui fait plaisir, cela la motive à aller et à continuer de voir plus loin. Si son père et son grand père la voyaient, ils seraient sans doute là à l'encourager pour la suite.

« Je tiens d'abord à souligner une dernière fois que si je perds cet établissement je perds ma vie entière, c'est mon héritage, je vis ici. Je suppose que vous savez déjà ces enjeux, et bien que vous soyez expérimenté, malgré la confiance que je vous porte puisque je sais qu'il n'est pas dans votre intérêt que le Ciao Roma mette la clef sous la porte, j'aimerais garder un œil là-dessus, que vous mes montrez en temps voulu les avancées du projet. » Avant tout replacer les cartes, être conscient de l'essentiel et de ce qui pourrait éventuellement bloquer certaines manœuvres, qu'il ne lui en veuille pas en temps voulu. De toute façon ils auront bien assez de maturité tous les deux pour en débattre intelligemment. «  J'aimerai ouvrir d'autres hôtels, je voudrais faire un concept moins luxueux tout en gardant la signature du Ciao Roma, j'ai quelques établissements en vue de rachat. D'ailleurs si vous souhaitez me tenir compagnie pour les visites ce serait avec grand plaisir. J'en ai une juste après notre rendez-vous.» Évocation de ses projets, qui n'ont encore jusque là jamais été révélés. Cela l'intéressera sans aucun doute parce qu'il y aura davantage de travail pour lui à l'avenir s'ils se débrouillent bien. Il lui en dira bien évidemment l'avantage si le projet l'intéresse, elle ne se fait pas de souci là-dessus. Mais il lui faut aussi parler rémunération, Gisella est bien entendu consciente que cela lui demandera de débourser plus, elle n'est pas avare, ce qui l'importe le plus c'est l'évolution, pas de remplir ses coffres. « Quel serait votre prix Julius ? » Pour commencer ce genre d'affaires, ils doivent pouvoir parler argent et rémunération sans la moindre gêne et sans le moindre tabou.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité
Hotel Paradise [PV Gisella] Empty
Hotel Paradise [PV Gisella] - Ven 16 Nov - 10:43




Hotel Paradise
Si nous ne travaillons pas dans un intérêt commun pour la Nuova, je ne me serais pas gêné pour rouler des yeux face à la première remarque qu'elle me dit après avoir observé la feuille couverte de quelques propositions. Elle a beau l'air d'être parfaitement à l'aise avec ce genre de mesure alors qu'elle n'a pas été formée à ça, Gisella n'est cependant définitivement pas au point concernant le fonctionnement des avocats d'affaires. Quand on en vient à toucher à autant d'argent, on ne peut décemment pas se permettre de ne pas suivre les avis des propriétaires de cet argent. Les retours de bâtons seraient beaucoup trop importants si on devait se faire prendre. Que ce soit d'un point de vue économique ou professionnel, d'ailleurs. Cachant le fond de ma pensée, je lui adresse un sourire aimable avant de lui répondre.

-C'est compréhensible et cela va de soi. Ne vous inquiétez pas : si nous nous lançons dans un tel partenariat, aucune mesure ne sera faite sans vous consulter préalablement. C'est bien la moindre des choses, après tout.

Puis, je l'écoute avec la plus grande attention me dire ces projets. Je reste silencieux pendant quelques minutes afin d'analyser au mieux ce qu'elle vient de me dire.

-Je ne peux qu'approuver votre idée générale. Mais, pardonnez-moi, j'aurais quelques questions : où est-ce que vous avez décidez de faire des achats ? A Arcadia même ? Si oui, dans quel quartier ? Je ne pense pas vous apprendre quelque chose en vous annonçant que certains quartiers sont plus... propices à des investissements que d'autres.

Depuis que j'ai rejoint la Nuova voilà quelques mois déjà, j'ai eu le temps d'apprendre les quartiers dans lesquels il valait mieux éviter de se rendre en raison de mes récentes opinions. Et outre cela, cela me semble suicidaire de faire des investissements de ce genre dans les quartiers les plus huppés de la ville. Non seulement la rentabilité serait difficile à atteindre mais on ne serait pas du tout dans le type de clientèle visée.

-Concernant votre invitation, je ne tiens pas vous à forcer la main en m'invitant. Je suis conscient que le simple fait de dire ma profession donne de l'urticaire à certains, à mon plus grand désespoir. Je ne voudrais pas faire capoter vos projets.

Là, pour le coup, je ne me retiens pas de rouler des yeux. Les gens peuvent être des parfaits crétins dans certaines circonstances.

Puis, elle vient à me demander combien je facturerai mes services. Inconsciemment, je me redresse afin d'adopter une position d'autorité qui irait plus à Arès sur le champ de bataille. Mais cela n'est nullement dirigé vers elle.

-En temps normal, j'aurais tendance à dire que cela dépendrait du nombre d'heures que je travaillerai mais aussi de combien va être mis en place. Mais, une certaine personne sera plus que ravi d'apprendre que je vous fais le tout à 7000 dollars et la possibilité à l'avenir de pouvoir organiser discrètement des réunions ici avec certains de mes associés.

Vraiment, si certains de mes pigeons clients habituels entendaient l'offre, ils seraient en train de s'étrangler. Mes tarifs sont habituellement bien, bien, bien plus élevés pour des travaux similaires voir le plus souvent inférieurs.

-Est-ce que nous avons un accord sur ce point ?

Ma ton est badin. Pourtant, il est hors de question pour moi de baisser davantage. Ce serait tout simplement impossible sans que cela ne paraisse suspect pour des personnes averties. Ces mêmes personnes averties ne se montreront pas méfiantes face à cet accord car avoir un lieu certain où il est possible de converser sans être entendu par la concurrence n'a pas de prix. Surtout quand on sait que j'ai émis l'idée il y a quelques semaines de poser des micros à l'Opéra...
Fiche codée par NyxBanana
Revenir en haut Aller en bas
Eve O. Luther
Eve O. Luther
- MORTAL WARRIORS -
BLAZE : Illabye
CREDITS : thinkky (ava + gif)
FACE : gemma arterton
DOLLARS : 1690
SACRIFICES : 232
PORTRAIT : Hotel Paradise [PV Gisella] GIqCXTwN_o
ANNEES : 33 ans
CŒUR : Célibataire,
RÉINCARNATION : Circé
TALENT(S) : -
FACTION : Neutre
OCCUPATION : Propriétaire du cabaret les douze coups
Hotel Paradise [PV Gisella] Empty
Hotel Paradise [PV Gisella] - Lun 26 Nov - 21:53

Hotel Paradise
Ares & Calypso

L'accord est fait et ainsi ils sont d'accord sur les termes de leur partenariat. Ça rassure Gisella, qui peut se voir obtenir de bons alliés qui peuvent lui permettre de monter son affaire en chiffre d'affaires et lui faire économiser bon nombre de choses, cela financera les travaux à venir, avec ce projet là. Gisella a hâte de voir ses nouveaux établissements fonctionnels. Aucun doute qu'avec l'aide de Julius elle fera de jolis bénéfices et à l'avenir quand tous les travaux seront terminés, ce sera à elle d'en profiter. Gisella aimerait commencer par s'acheter une villa, elle qui manque d'espace verts, un joli jardin, une piscine en bordure de ville, un endroit tranquille où les oiseaux la réveilleraient et non plus les klaxons matinaux qui lui sont devenus infernaux même avec les meilleures vitres isolantes du marché. L’hôtel restera lieu de résidence pour ses fils s'ils le désirent, quoi qu'elle aimerait aussi bien les voir prendre leur indépendance là-dessus, non seulement pour eux mais aussi justement parce qu'en cas d'attentat ils ne seront pas forcément protégés.

Les projets au centre de la conversation quand elle lui propose de venir visiter avec elle, bien entendu il se demande quels quartiers elle compte investir. Ce sujet a fait l'objet de longues études de marché pour s'assurer du potentiel clientèle. Arcadia présente souvent des touristes, et le quartier historique les attire tout naturellement, c'est un endroit relativement charmant que l'on remarque souvent exposé en photo sur les réseaux sociaux. Semblerait il que l'architecture soit intagramable comme dirait son plus jeune fils. Un hôtel aux prix abordables tout en gardant la qualité du Ciao Roma serait intéressant à faire. « J'envisage Historic District, et peut être aussi le centre ville » Elle n'en a pas encore parlé à Alcide, elle sait pourtant que cela influencera l'avancée du territoire de la Nuova Camorra; tant que les visites ne sont pas fructueuses et qu'il n'y a pas de contrat évoqué, elle préfère garder cela secret. « Je compte sur vous pour ne rien dire pour le moment, c'est un secret que je vous partage, en tant qu'associés.»

Un petit sourire, Gisella termine sa tasse de café avant de s'avancer un peu plus sur sa place. Le salaire qu'il lui demande pourra changer mais la moyenne lui convient, avec les demandes en plus, cela lui fait plaisir de savoir qu'il se sent suffisamment à l'aise ici pour envisager y faire des réunions. Le Ciao Roma est à la disposition de qui le souhaite à la Nuova Camorra, ce n'est pas le QG pour rien. La sécurité et la discrétion leur est assurée sans détours, Gisella y veille avec fermeté. Main tendue vers Julius, elle lui montre qu'elle accepte. « Nous allons faire de belles affaires, je suis contente de voir que nous sommes sur la même longueur d'onde. Nous ferons un contrat pour assurer ce partenariat, je vous recontacterai pour la signature.» Elle n'a qu'une parole, aussi elle a conscience que Julius est un atout incontestable dans l'évolution de son hôtel. Main serrée pour a priori sceller l'accord sans qu'il n'y est encore de signature, cela viendra. C'est une bonne journée qui commence, et afin de tester aussi cette entente mutuelle, elle se permet d'insister, voudrait qu'il l'accompagne voir ces établissements qu'elle envisage de récupérer.

Un sourire, la maitresse des lieux jette un coup d'oeil à sa montre, l'heure est venue de partir. « Venez donc avec moi pour les visites, nous pourrons parler de certains détails dans la voiture et j'aime avoir de la compagnie quand il s'agit d'affaires.»
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité
Hotel Paradise [PV Gisella] Empty
Hotel Paradise [PV Gisella] - Dim 16 Déc - 14:22




Hotel Paradise
Je suis rassuré lorsqu'elle me donne les grandes lignes de son projet d'investissement. Cela prouve aisément qu'en plus d'être avisée en requérant mes services, elle sait aussi se montrer prudente en affaires dans leurs phases d'élaboration.

-Et je vous remercie de votre confiance à mon égard. Concernant vos choix, peut-être serait-il judicieux de commencer d'abord par Historic District ? Corrigez-moi si je me trompe mais vous visez une clientèle essentiellement touristique n'est-ce pas ? Cela serait effectivement plus intéressant pour eux de ne pas avoir beaucoup de trajets pour se rendre à ce genre de chose. Pourquoi pas ne pas prévoir des partenariats avec les différents éléments qui se trouvent en ces lieux pour avoir des tarifs de groupe ?

Je ne doute pas un instant que Gisella verra l'intérêt à faire de la promotion de tarifs de groupe. Cela peut tout à fait être un élément de promotions pour attirer de la clientèle.

-Après, le quartier d'Elysium est aussi bien situé pour les touristes. Il n'est pas très loin de l'Historic District et il a un certain nombre de distractions intéressantes.

Je suis assez bien placé pour savoir ce qu'il y a là-bas vu que j'y habite. Mais pas besoin d'être un génie en mathématiques pour comprendre que c'est déjà un certain budget pour y investir.

Un large sourire étire mes lèvres lorsque Gisella me tend la main afin de conclure l'arrangement.

-Bien entendu. Si cela ne vous dérange pas, adressez le contrat plutôt à mon cabinet sur Downtown qu'au tribunal. Ce sera plus pratique. Je suppose que vous serez plus qu'heureuse de savoir que je tâcherai de mettre votre dossier en tête de mes priorités pour le boucler au plus tard le 15 du mois prochain.

Non, définitivement, il faudrait pas tarder avec ce genre de demandes. De toutes manières, je ne suis clairement pas du genre à laisser traîner ce genre de sujet. Et puis, au vu des différentes demandes, ce délai que je donne est plus une manière de prévoir un éventuel imprévu qui pourrait survenir.

-Bien, puisque vous insistez pour que je vous accompagne.

Je me décide à acquiescer. Voyant le potentiel de ce contrat pour le futur, il serait effectivement dommage que je la froisse par inadvertance en refusant obstinément. J'avoue aussi que je suis curieux de savoir quels sont les fameux détails dont elle souhaite m'entretenir. Néanmoins, poliment, je me garde bien de lui demander. Gisella amènera d'elle-même le sujet de toutes façons si c'est impératif.
Fiche codée par NyxBanana
Revenir en haut Aller en bas
Eve O. Luther
Eve O. Luther
- MORTAL WARRIORS -
BLAZE : Illabye
CREDITS : thinkky (ava + gif)
FACE : gemma arterton
DOLLARS : 1690
SACRIFICES : 232
PORTRAIT : Hotel Paradise [PV Gisella] GIqCXTwN_o
ANNEES : 33 ans
CŒUR : Célibataire,
RÉINCARNATION : Circé
TALENT(S) : -
FACTION : Neutre
OCCUPATION : Propriétaire du cabaret les douze coups
Hotel Paradise [PV Gisella] Empty
Hotel Paradise [PV Gisella] - Mar 25 Déc - 22:01

Hotel Paradise
Ares & Calypso

Les idées de Julius sont bonnes à prendre, bien entendu elle a pensé à ces partenariats là mais elle doit aussi veiller à ceux qui pourront s'associer de près ou pas à son commerce. Selon l'ussage de la Nuova Camorra de ses bâtiments ou pas; ce qui reste encore à négocier, elle va devoir faire en fonctione t bien choisir ses partenaires. C'est cependant avec grand plaisir qu'elle accueille les propositions de son nouvel associé qui semble approuver ses choix de quartier. Historic District, Elysium Heights ensuite, ce sera une bonne chose, pour le bien commun, qu'il s'agisse d'histoires de mafia ou bien de son propre business - Julius a compris cela, c'est un homme intelligent et elle est contente de constater qu'elle n'a pas besoin de lui faire de dessins pour qu'il sache pourquoi ces quartiers là sont intéressants de manière basique. Après cela, Gisella compte bien être une plus grosse tête de la ville, posséder tout un tas d'établissements, s'intéresse également aux restaurants. Elle se construira un empire qui portera son prénom même après sa mort. La mort, parlons en, c'est une chose réelle et face à ces dieux là, elle se sent d'autant plus vulnérable. Elle sera vouée à s'éteindre, elle le sait, elle le sent, Calypso ou pas, sa présence sur terre est éphémère. Autant profiter des instants présents, prendre le plus de place possible et dire qu'elle n'a pas été inutile en ce monde étrange.

Pas d'inquiétude sur son visage qui se marque doucement au fil des années sans retirer une seule lueur de sa personnalité, Gisella enfile son manteau et invite Julius à la suivre hors de son bureau. Rassurée par le sérieux de Julius et son implication, c'est tout naturellement qu'elle l'a invité à venir visiter les locaux de l'établissement qui l'intéressait le plus. Ce sera un hôtel dans l'air du temps tout en gardant les traditions du Ciao Roma; Son assistante la rejoint avant qu'elle n'appelle l'ascenseur pour lui remettre son sac à main et ses dossiers. Tout y est dedans, les plans, le cahier des charges, l'étude de marché, les contrats, des photos, des papiers de banque rédigés avec soin par Augustin et d'autres notes éparses. Moment d'arrêt dans l'ascenseur, Gisella profite du miroir pour rajuster sa tenue. Elle n'a pas besoin de son physique pour convaincre, son compte en banque et son influence sont tout aussi coûteux d'un énorme diamant. il ne s'agit que de coquetterie, parce qu'elle veut toujours être impeccable, parfaite. Elle n'est pas psychorigide, mais elle aime que tout soit bien fait, que tout ait sa place.  « Vous savez Julius qu'il est difficile de se faire une place parmi les dieux, je travaille dur pour vous faire concurrence. » Et petit sourire qu'elle lui adresse dans le reflet du miroir, les portes s'ouvrent dans un petit son mélodieux, sortis de l'hôtel une voiture les attend, le confort à l'intérieur mais surtout l'assurance d'être dans la discrétion la plus totale des vitres tintées mais aussi coupés de leur chauffeur quand ils ont besoin de parler affaires. Une fois installés, Gisella soupire doucement et jette un regard sur l'extérieur. « J'imagine qu'historic district peut profiter à la Nuova Camorra, il va falloir que j'expose le projet à Alcide, mais n'ayant pas de position importante j'ignore ce qui serait plus avantageux à la mafia en terme d'installation. Auriez vous des suggestions Julius ? » L'argent, elle en rapportera toujours beaucoup à la Nuova Camorra, en plus de l'assurance de la sécurité d'un QG, elle aimerait avoir plus de choses à faire, besoin de s'impliquer d'avantage, d'être importante.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité
Hotel Paradise [PV Gisella] Empty
Hotel Paradise [PV Gisella] - Mer 26 Déc - 17:14




Hotel Paradise
Alors qu'elle me confie sa volonté de vouloir faire concurrence aux dieux, je ne peux m'empêcher discrètement de serrer du poing pour le desserrer tout aussi rapidement. Bien sûr que Gisella a compris que j'étais un dieu, qui ne l'est pas dans la Nuova en même temps ? En revanche, je suis plus que certain qu'elle ne sait pas qui je suis la réincarnation. Rare sont ceux qui le savent et de toutes façons, même sans ça, il est rare qu'on veuille chercher le conflit avec l'un des avocats d'affaire les plus redoutés d'Arcadia. Mon honneur ne se sent pas bafoué dans l'aveu de ses désirs mais elle aurait pu malencontreusement déclenché une poussée de vengeance de ma part contre elle.

-Vous savez Gisella, seuls les fous pensent qu'on leur doit tout sans qu'ils aient à travailler. Et être une réincarnation ne permet pas d'échapper à la stupidité, si vous voyez ce que je veux dire.

Combien de personnes se croient au-dessus de tout alors qu'un bon texte de loi peut mettre à genou n'importe qui ? Sans compter qu'il faudrait être fou pour se croire immortel et invincible contre les dagues dans le dos par exemple. Mais bon, ça c'est pas mon problème si jamais ils finissent par marcher les pieds devant.

Puis, elle me demande si j'ai des idées pour les investissements. Je préfère rétablir la vérité avant qu'il y ait la moindre confusion possible.

-Non, je n'ai pas la moindre idée de ce qui pourrait précisément servir pour la Nuova. Je ne suis qu'un avocat qui met à profit ses talents pour nos amis communs.

Ce qui en soit est la vérité. Après, je ne suis pas un idiot non plus : je me doute que les contrats qui peuvent passer sur mon bureau ne sont pas forcément des plus légaux. C'est des affaires de la mafia dont on parle, pas de la firme des bisounours. Bien sûr qu'il y a de l'illégalité dans le lot.

-Si je ne peux me targuer d'être un intime de Monsieur Bellandi, je pense qu'il sera sensible si vous parvenez à lui présenter des éléments concrets de ce que vos investissements peuvent apporter. Monsieur Bellandi est capable d'une grande capacité à s'adapter comme il le sied à des personnes de sa stature.

Selon mes propres standards, je ne suis pas un intime de Bellandi. Oui, nos divinités possèdent un lien familial important, je suis inscrit dans son club de boxe et nous avons un excellent partenariat commercial. Mais tout ça n'est définitivement pas ce que je pourrais aider à qualifier d'intime. Plus que connaissance, cela est certain mais pas intime.

-De toutes façons, ne m'avez-vous pas dit plus tôt que vous n'étiez pas encore fixée sur vos futurs investissements ? Je pense qu'il serait plus sage de commencer par les visites avant d'imaginer comment présenter vos projets.

J'accompagne mon propos d'un sourire aimable. J'ai peut-être un peu douché ses espérances mais cela est le cadet de mes soucis. Elle m'a demandé des conseils, pas de lui conter fleurette en la flattant au possible. Et donner des conseils impliquent d'être franc dans l'expression de ma pensée.
Fiche codée par NyxBanana
Revenir en haut Aller en bas
Eve O. Luther
Eve O. Luther
- MORTAL WARRIORS -
BLAZE : Illabye
CREDITS : thinkky (ava + gif)
FACE : gemma arterton
DOLLARS : 1690
SACRIFICES : 232
PORTRAIT : Hotel Paradise [PV Gisella] GIqCXTwN_o
ANNEES : 33 ans
CŒUR : Célibataire,
RÉINCARNATION : Circé
TALENT(S) : -
FACTION : Neutre
OCCUPATION : Propriétaire du cabaret les douze coups
Hotel Paradise [PV Gisella] Empty
Hotel Paradise [PV Gisella] - Mar 29 Jan - 7:49

Hotel Paradise
Ares & Calypso

Ses mots sont vrais, ils la rassurent et pourtant elle s'est toujours sentie amenuisée au milieu de ces dieux. Après tout ne sont ils pas ceux qui régissent la vie des humains ? Qui décident de leur droit de vie ou de mort ? Ne dit on pas "avoir la bénédiction des dieux" être une humaine et vivre avec cela, c'est être un chiot au milieu d'une meute de loups. Julius a l'intelligence d'avoir ce recul, ce qui la rassure pour leurs échanges à l'avenir et surtout pour le partenariat qu'ils ont, au moins il la traitera en égale. Gisella s'est faite sa place au sein de la mafia, s'est imposée comme indispensable, ne serait-ce que pour le QG mais si un jour le QG change de place, elle ne sera rien de plus qu'un porte monnaie et ça, elle le refuse. Elle lisse sa jupe, machinalement, et puis reste attentive aux paroles de Julius concernant l'investissement qu'elle va faire. Une fois encore elle compte être un point central à la Nuova Camorra, et après ces premières déclarations là elle se dit qu'il est de bon conseil.

« Je prendrai rendez-vous avec le Don et le Consigliere pour exposer ces projets alors, après les visites lorsque j'y verrai plus clair. Vous êtes de bon conseil Julius, j'ai bien fait de vous proposer tout ceci.» Un joli sourire et son regard vient se porter de nouveau sur l'extérieur, son regard analyse tous les points de vente dans les alentours des lieux dont elle fera l’acquisition dans le futur. Historic District sera une mine d'or pour elle, à n'en point douter. Le dynamisme du quartier lui servira et elle en profitera pour agrandir son empire.

Le chauffeur leur tient la porte, Gisella sort la première, son sac à main contre elle, elle observe la façade en cours de rénovation, bientôt le bâtiment sera prêt à être mis en vente. Gisella enfile ses lunettes de soleil, afin de pouvoir observer les moindres détails sans être éblouie par le soleil. « D'autres entreprises sont sur le coup, une entreprise administrative, un groupe immobilier et même une enseigne de restauration.» Des gros concurrents donc, elle aura tout intérêt à se montrer convaincante. « Entrons! Le constructeur doit nous attendre!»  Effectivement une fois à l'intérieur un petit homme au crâne dégarni s'empresse de leur serrer la main.« Madame dello Iavoco, quel plaisir de vous revoir!»  «M. Randall, je vous présente mon associé, Julius Gates.» Il sourit, lui serre frénétiquement la main avant de poser son regard sur Gisella. Elle a mis un point d'honneur à se faire belle pour qu'il ait une large préférence pour sa personne, ce qui pour le moment est amplement le cas. Il se retourne, motivé à leur faire visiter le bâtiment dans les moindres détails et Gisella adresse une oeillade à julius. « Il m'adore. » Elle chuchote, il devinera rapidement son petit manège. « Je compte sur vous pour avoir une vision de recul, au moindre détail à des choses que je n'aurais pas remarquées. Parce que je suis prête à lui proposer plus que les autres et je n'ai nulle envie de me faire avoir. »
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité
Hotel Paradise [PV Gisella] Empty
Hotel Paradise [PV Gisella] - Dim 10 Fév - 12:06




Hotel Paradise
J'esquisse un sourire lorsque Gisella me décrit comme étant de bon conseil. Je ne fais aucun commentaire alors qu'il serait aisément possible d'en faire un. Après tout, si je n'étais pas de bon conseil, je serais bien embêté pour justifier mes honoraires qui sont parmi les plus élevés de la ville. Et puis, je ne doute pas un instant que, si jamais ses projets se concrétisent, je serais consulté à un moment ou un autre. Pas besoin de la coacher sur comment elle doit aborder la réunion ou même harceler les grandes têtes de la Nuova sur ce qu'ils ont pensés de ce projet.

Arrivés sur les lieux, elle me présente rapidement les lieux et qui est sur le coup. Je retiens un élément pour le moins intéressant dans cette présentation. Néanmoins, je n'ai pas le temps d'en ajouter davantage que je suis obligé de répondre à la politesse de la salutation. Je me contente de lui serrer poliment la main.

Après qu'elle m'a demandé l'honnêteté, je la retiens par le bras quelques instants afin de lui glisser :

-Un restaurant aussi sur le coup ? Vous avez pensé à essayer de les approcher pour un éventuel compromis sur les lieux ?

Je lui jette un regard entendu afin d'essayer de lui faire comprendre ma pensée. Si cela peut être embêtant de s'associer à des personnes en-dehors de la Nuova, il y aurait l'intérêt non négligeable qu'elle n'aurait pas à avancer tous les frais et pourrait utiliser le reste dans d'autres investissements. A mon sens, c'est quelque chose à laquelle elle doit y réfléchir sérieusement.

L'idée passée, je la laisse libre de ses mouvements avant de me concentrer sur les lieux.

-Vous imaginiez comment ce lieu, très chère ?

Très important de savoir ce qu'elle souhaite en faire avant de donner un avis important.

-Mr Randall, c'est ça ? Serait-il possible d'inspecter le boitier de l'alimentation électrique mais aussi ce qui a trait à l'eau ?

Commençons par la base. On fera par le plus compliqué après.
Fiche codée par NyxBanana
Revenir en haut Aller en bas
Eve O. Luther
Eve O. Luther
- MORTAL WARRIORS -
BLAZE : Illabye
CREDITS : thinkky (ava + gif)
FACE : gemma arterton
DOLLARS : 1690
SACRIFICES : 232
PORTRAIT : Hotel Paradise [PV Gisella] GIqCXTwN_o
ANNEES : 33 ans
CŒUR : Célibataire,
RÉINCARNATION : Circé
TALENT(S) : -
FACTION : Neutre
OCCUPATION : Propriétaire du cabaret les douze coups
Hotel Paradise [PV Gisella] Empty
Hotel Paradise [PV Gisella] - Ven 15 Fév - 18:34

Hotel Paradise
Ares & Calypso

« Un compromis ? L'un d'eux est installé sur le trottoir en face de mon hôtel depuis des années, l'ouverture du nouveau restaurant du Ciao Roma lui a fait perdre au moins 33% de sa clientèle....» Souire faussement désolé tout en étant dans leurs messes basses confidentielles, Gisella est une impératrice, elle prend le terrain des autres sans le moindre scrupule. Hochement des épaules, de toute façon cette chaîne là bientôt ne fera pas long feu malgré le menu gastronomique qui fait baigner les dents du fond juste à la lecture, parce qu'à Little italy on ne voit que le Ciao Roma, et qui n'est pas allié à la mafia Italienne ou pas assez rentable se voit vite expulsé de ses locaux. « Cela dépend du type de compromis mais je tiens à garder mon indépendance, vis à vis des bénéfices que je ferai mais aussi vis à vis de la Nuova Camorra si je veux pouvoir la servir dans la plus grande discrétion.» Aucune envie de faire de ce nouvel hôtel un jeu d'échec où le but serait de renverser l'un et faire démissionner l'autre afin d'en tirer la totalité.

Et cette visite ? Ils rejoignent leur guide donc qui commence à leur montrer vaguement la superficie, Gisella observe d'un regard professionnel, les moindres recoins, les moindres traces ou tâches qui peuvent faire défaut parce qu'elle ne veut aucun travaux en plus à ses frais. Elle va déjà avoir besoin de couper certains versement à la famiglia pour parvenir à construire son deuxième monument, qu'il n'est donc pas le moment de mettre d 'autres frais non prévus sur la liste par un coup d'arnaque. Julius élève la voix, désire inspecter le boitier d'alimentation et le système d'arrivée d'eau principale. Elle pensait le faire a la toute fin, mais soit , c'est de l'argent aussi c'est tout aussi important. Gisella en profite pour sortir de son dossier les papiers relatifs à l'énergie que cet endroit consomme et dans l'objectif de vérifier si tout est dans les normes. Monsieur Randall grimace, visiblement vexé de voir que la visite ne se fera pas dans l'ordre qu'il avait prévu, sans doute s'était il imaginé montrer à Gisella a quel point il est un homme qui a la situation en main, un guide, un peu d'orgueil, qui se fait sécher la place. Elle retient un rire, préfère suivre Julius et le désigne d'un hochement de la tête pour lui demander d'obéir et de leur montrer où se trouve tout ceci. Ainsi donc emmenés dans les sous-sols, Gisella suit leur guide jusqu'à la salle concernée par ces systèmes et les laisse entrer en premier  «Ce sont des systèmes dernier cri, neufs, parfaitement adaptés à l'établissement et avec ça vous ferez des économies d'énergie !! » Randall annonce, enthousiaste, Gisella le remercie d'un joli sourire et reporte son attention sur Julius, vérifier en même temps que lui que tout est aux normes. «Combien je peux en tirer si ce n'est pas conforme au contrat ? » Chuchote t-elle a Julius avec un léger sourire narquois
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité
Hotel Paradise [PV Gisella] Empty
Hotel Paradise [PV Gisella] - Lun 18 Fév - 10:37




Hotel Paradise
Je l'écoute sans dire un mot son avis concernant sa proposition. Elle semble si sûre d'elle que je n'ai pas spécialement envie de la détromper. Pourtant, je pense que son avis est stupide. Oui, il faut éliminer la concurrence pour accroître les bénéfices. Cependant, parvenir à des ententes commerciales est souvent bien plus profitable. Ce n'est pas pour rien que les juges se font un malin plaisir à condamner ces ententes qui nuisent à la concurrence. Mais bon, je ne suis pas son associé, simplement son avocat. C'est en tant qu'avocat que je lui réponds.

-Vous savez, un contrat bien ficelé peut faire des miracles pour ce genre de préoccupations.

Je lui adresse un sourire de connivence. La magie des petites lignes que personne ne lit. Elles auront tout à fait le pouvoir nécessaire à faire obtenir ce qu'elle veut. Or, sans me vanter, je suis un peu un magicien en la matière. Et quand je n'y arrive pas, je connais les personnes nécessaires pour le faire. Non, Gisella, définitivement, pas d'inquiétudes à avoir de ce côté.

L'homme paraît un chouia enthousiaste alors qu'il nous fait la visite. J'ignore la question de Gisella pour m'entretenir avec ce Randall.

-Des économies d'énergie, vraiment ? Je suppose que vous seriez capable de nous fournir des papiers avec la mention précise de combien Madame Dello Iavoco peut espérer faire d'économies. De même, j'espère que ces documents mentionnent les dernières réglementations appliqués à ce bâtiment. Vous comprendrez que ma cliente, bien que conquise par la localisation de ces lieux, est en droit de réclamer une diminution de votre tarif de vente pour tous travaux supplémentaires qu'elle serait amenée à engager. Madame Dello Iavoco, ai-je raison de supposer que vous retiriez votre proposition commerciale fort avantageuse si vous veniez à constater le manque de coopération pour cet achat ?

Je me décide de jouer en partie carte sur table face à cet individu. Je pense que cet homme est davantage enclin à être impressionné par une personne franche que sournoise. Néanmoins, rien n'empêche de faire des deux. J'espère que Gisella aura la vivacité d'esprit d'entrer dans mon jeu. La pâleur de l'individu quand j'ai dit qu'elle était ma cliente est plutôt un bon signe.

-Enfin, continuons la visite. Nous n'avons pas encore tout vu.

Je fais un signe négligeant de la main pour l'inviter à poursuivre. Va-t-il être littéralement décomposée à la fin de la visite ? C'est une bonne question.
Fiche codée par NyxBanana
Revenir en haut Aller en bas
Eve O. Luther
Eve O. Luther
- MORTAL WARRIORS -
BLAZE : Illabye
CREDITS : thinkky (ava + gif)
FACE : gemma arterton
DOLLARS : 1690
SACRIFICES : 232
PORTRAIT : Hotel Paradise [PV Gisella] GIqCXTwN_o
ANNEES : 33 ans
CŒUR : Célibataire,
RÉINCARNATION : Circé
TALENT(S) : -
FACTION : Neutre
OCCUPATION : Propriétaire du cabaret les douze coups
Hotel Paradise [PV Gisella] Empty
Hotel Paradise [PV Gisella] - Ven 29 Mar - 20:06

Hotel Paradise
Ares & Calypso

Comme le dit Julius, un contrat bien ficelé et elle peut en tirer des avantages, bien évidemment, mais la concernant elle a surtout peur des risques pris. « Contrat ou pas vous savez aussi bien que moi que je ne gagnerais rien à être dénoncée par mes éventuels associés, et la Nuova Camorra non plus, au contraire. En revanche ce serait l'occasion pour eux de ramasser les cassures de mon hôtel et l'héritage de mes fils par la même occasion. Je n'ai pas confiance, tout se détourne même si vous êtes sans aucun doute le meilleur dans votre profession Julius. » Loin de là l'envie de le vexer, mais l'idée d'association ne lui plaît réellement pas. Elle tient à garder un visage neutre vis à vis de la mafia, si elle fait preuve de menaces c'est un ticket pour la prison directement.

La discussion se poursuit sur les éventuels manquements aux promesses que cet endroit peut faire ; parce que ça peut arriver, des travaux, des choses qui n'étaient en aucun cas prévues et que le constructeur se décharge de toute responsabilité. Jusque là Gisella s'est cantonnée au Ciao Roma, elle l'a fait évoluer, elle l'a fait se surélever, désormais il est temps pour elle d'élargir un peu plus son territoire, voir au delà de Little Italy, au nom de l'avenir de son entreprise mais aussi pour le bien de la Nuova Camorra. Elle écoute Juluis donc mettre Randall au pied du mur avec un tact et une élégance qui lui est propre et qu'elle apprécie énormément. Gisella étouffe un rire en voyant le visage de son interlocuteur se décomposer, la situation est tout à fait amusante malgré tout. Elle aurait fait tout un tas de vérifications par ses experts par la suite, mais l'avis de Julius au préalable et les avertissements qu'il lui glisse sans en avoir l'air lui permettra sans doute de faire des économies sur les hommes à employer pour être certaine de son investissement. Gisella acquiesce, postée aux côtés de Julius, un joli sourire serein sur les lèvres. « Je ne tiens pas à placer de l'argent dans un bâtiment qui n'est pas aux normes de ce qu'il a été annoncé, effectivement. » Il comprend qu'il s'agit de son avocat, a la vue de la couleur que prend son visage, il ne s'était sans doute pas attendu à ce qu'elle se ramène avec un avocat. Pourtant quand il s'agit de placer de l'argent elle ne plaisante pas. Et la visite continue, les locaux, chaque pièce passée au peigne fin, Randall tient dans ses mains le dossier avec chaque précision à leur apporter comme s'il était en train de passer un examen.

« Vous avez vu dans quel état vous l'avez mis Julius ? N'avez vous donc pas honte ? » Elle souffle doucement à son adresse.Un petit sourire complice à son avocat à ses côtés qui doit sans doute s'amuser à passer les moindres recoins à son radar personnel. De fausses remontrances, parce que c'est quand même comique de voir ses mains trembloter en tenant ses papiers. L'avantage est que Randall joue le tout pour le tout et semble faire réellement preuve d'honnêteté. Il va même jusqu'à montrer un petit trou dans un mur, erreur d'un ouvrir, qu'il promet bien évidemment de faire réparer avant de vendre le bâtiment. Et puis ils redescendent, Randall promet de lui faire parvenir toutes les études et les papiers pour preuve de sa bonne foi, serrage de main bien assez furtif, Gisella se tourne vers son associé, la visite est terminée. « Votre verdict ? »
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hotel Paradise [PV Gisella] -

Revenir en haut Aller en bas

Hotel Paradise [PV Gisella]

 :: abandonnés
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester]
» tremblement de terre haiti
» Dans un hôtel de luxe, nuit de noce ![Délire, PV ELISE xD]
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]
» Jean-Baptiste rentre à l'hôtel après l'hôpital (PV Djamila)

Sauter vers: