CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

shine bright like a diamond

 :: - OUTSIDE ARCADIA - :: into the past :: saison une
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Lulu Gold
- REAL LIFE MONSTERS -
BLAZE : jojofeels
CREDITS : .
FACE : Zendaya Coleman
DOLLARS : 638
SACRIFICES : 51
PORTRAIT :
ANNEES : 24ans
CŒUR : célibataire aux mains baladeuses
RÉINCARNATION : leprechaun qui scintille en elle comme l'or autour de ses poignets.
TALENT(S) : ferrokinésie + tychokinésie + selfikinésie
FACTION : on n'attache pas une princesse, on la laisse gambader où elle veut.
OCCUPATION : joaillière + blogueuse + auto-entrepreneur + pick-pocket par plaisir du jeu
TALON(S) D'ACHILLE : /
JUKEBOX : Gilbert Montagné + On va s'aimer
shine bright like a diamond - Ven 2 Nov - 12:38


JAVIER & LULU
....


Minuit, l’heure d’aller se coucher pour la princesse aux bouclettes. Pas qu’elle soit du genre à rentrer tôt Lulu mais ce soir, elle sent que le début de soirée lui a suffit, qu’à force de papoter et de vendre son business, la gamine a la gorge sèche et la langue en feu. C’est ça de discuter encore et encore avec un tas d’inconnus sans prendre une pause pour souffler ou boire un jus d’orange. Disparaissant rapidement du bar privatisé, aucune embrassade ou  geste de la main en guise d’au revoir, la  musique lui trotte toujours dans la tête alors qu’elle dévale les rues d’Arcadia. Caboche qui dodeline, pieds qui sautillent, la fatigue est peut-être là mais l’étoile est toujours scintillante même passé minuit. Elle aime ça, Lulu, voguer de soirées en soirées pour mettre en avant son talent et ses capacités. 24ans peut-être, le visage d’une enfant qui, pourtant, a plus de maturité que deux équipes de Start up réunies. A force de vivre toute seule, de gérer son business toute seule, de gravir les échelons de la sphère digitale toute seule, l’âge n’a plus de raison d’exister quand l’expérience n’est plus à prouver.

Pas d’étoile dans le ciel, la pollution lumineuse dissimule les jolies éclats célestes. Les rues sont vides dans le quartier, en pleine semaine, c’est rare de croiser des passants à cette heure tardive. Soit ils dorment soit ils sont encore au bar à picoler. Petit leprechaun sans peur qui ne se doute pas une seconde que sa lumière attire autant qu’elle affole. Une gamine avec une robe pailletée et une trogne à croquer, ça reste rarement seule à se balader.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Javier Harvey
- REAL LIFE MONSTERS -
BLAZE : Whooshoo
CREDITS : NooBody
FACE : Luke Evans
DOLLARS : 535
SACRIFICES : 53
PORTRAIT :
ANNEES : 39 ans depuis au moins 40 ans.
RÉINCARNATION : Oupyr
TALENT(S) : Hypnose - Camouflage
OCCUPATION : Patron d'un bar
shine bright like a diamond - Ven 2 Nov - 17:35



I'm not scared to be seen
I make no apologies, this is me

Il commence à se faire tard, même si ce n'est qu'une moitié de nuit qui s'est écoulé, on peut dire que je n'ai pas obtenu mon objectif de la soirée. Pourtant ce soir je n'avais pas spécialement envie de chasser, pour ça que je prends mon temps, passant ma soirée à bosser, mais quand minuit sonne, j'ai une envie de me promener un peu, le bar fonctionne très bien sans moi de toute façon, pas besoin de jouer les patron collant, ils se débrouillent très bien. Je sais très bien que je pourrais faire confiance à chacun de mes employés, en même temps, ils sont assez libre pour ne pas avoir à paniquer s'ils font une bêtise. Patron trop relaxe que je suis, ils vont bien finir par boire en service, mais du moment qu'ils tiennent debout pour s'occuper des gens, je m'en fiche. Les rues sont calmes à cette heure, le bon moment pour sortir, pour profiter de la ville sans trop d'animation ou de bruit. Dans les rues d'Arcadia, j'ai toujours ce sentiment qu'il y a toujours quelqu'un pour surveiller les autres. Toujours quelqu'un pour avoir de mauvaise idée, ce soir, ce sera de nouveau moi, quand au coin d'une ruelle je te vois. Tenue qu'on ne peut pas louper, tu attires mon regard et mes pas prennent le même rythme que les tiens. Discrétion naturelle, j'essaie de ne pas être remarqué avant de finalement marcher un peu plus vite pour rejoindre tes pas. « Pas besoin d'étoile quand on scintille comme ça, pas vrai ? » Je me rends bien compte que l'approche est complètement débile. Les relations humaines me passent toujours au-dessus de toute façon, c'est plus une question de discussion, mais de repas maintenant.

J'attrape doucement ton poignet pour venir te faire tourner telle une princesse et venir te faire te poser dos contre un mur. Bloquant la direction avec ma main posée contre le mur. Mon regard qui cherche le tien pour jouer de mes charmes non naturelle. Profiter de mes pouvoirs, pour avoir plus de facilité, même si j'ai sensation bizarre que mon repas n'est pas si simple. Langue qui glisse sur mes canines naturellement pointue pour le coup, elles ont toujours été comme ça, elles le sont peut-être un peu plus, mais rien qui me fasse me dire que c'est trop visible. Mon regard qui finit par se perdre sur toi, tu scintilles tellement, difficile de fixer le même endroit, trop de choses à regarder, beaucoup trop de partie de toi qui attirent l'œil. « Toi, tu as un truc, mais alors je n'ai aucune idée de ce que c'est. Tu as genre volé la poudre magique de la fée clochette pour avoir cet effet ? » Je n'userais pas de violence pour te garder là. Je te suivrais jusqu'au bout de la nuit, sans relâche, peut-être camouflé derrière toi comme un bon stalker. J'ai un doigt qui glisse sur ton cou comme pour tâter le terrain, dans ma tête ça fait boum boum, l'envie devient peut-être trop importante, la gourmandise qui m'indique que si c'est qu'un croc, quelques secondes suffira pour te faire oublier. Je me recule un peu de toi pour voir un peu plus de ce que tu peux être. « Je croise rarement d'autres... personnes comme nous, mais alors toi, tu as un truc ! »

Tu as une beauté particulière, un truc qui donne envie de te regarder, ça c'est sûrement ce que tu portes. Je n'ai jamais pensé à me renseigner sur ce qui pouvait bien se balader dans cette ville, autant pour toi, avec les histoires de vampires et mes crocs tu devrais pouvoir trouver, pour moi, j'ai juste l'impression d'avoir la fée clochette qui a bien grandi. Très bien grandi même, perdu dans mes pensées, je n'ai complètement pas honte de te mater avec ce petit air qui en dit long sur l'effet que tu peux faire. Sûrement l'air d'un vieux pervers, mais tu as sûrement aucune idée de si je suis un vieux ou non. Je ne crois pas que ce soit une bonne raison pour te fixer comme ça, on me prend assez pour un sugar daddy comme ça. « Si tu dis vampire, je te dévore sur place. » J'adore rassurer les gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lulu Gold
- REAL LIFE MONSTERS -
BLAZE : jojofeels
CREDITS : .
FACE : Zendaya Coleman
DOLLARS : 638
SACRIFICES : 51
PORTRAIT :
ANNEES : 24ans
CŒUR : célibataire aux mains baladeuses
RÉINCARNATION : leprechaun qui scintille en elle comme l'or autour de ses poignets.
TALENT(S) : ferrokinésie + tychokinésie + selfikinésie
FACTION : on n'attache pas une princesse, on la laisse gambader où elle veut.
OCCUPATION : joaillière + blogueuse + auto-entrepreneur + pick-pocket par plaisir du jeu
TALON(S) D'ACHILLE : /
JUKEBOX : Gilbert Montagné + On va s'aimer
shine bright like a diamond - Dim 4 Nov - 10:57


JAVIER & LULU
....


Les pieds qui glissent sur le sol, la lune comme seule amie de la fin de soirée, elle aime ça, Lulu, rentrer sans être accompagnée. La solitude ne lui a jamais pesé, comme si ses amis imaginaires lui suffisaient, comme si… Vivre avec un leprechaun en son sein c’était DÉJÀ bien assez. Téméraire, elle l’est la gamine, se fichant bien du danger des rues et de la proie qu’elle peut être. Petite fille trop jolie pour se balader toute seule que les flics lui ont déjà dit quand elle s’est retrouvée dans des emmerdes. Petite fille qui ne devrait pas virevolter sur le trottoir dans sa robe paillettée. Petite fille dont ils ne connaissent pas la botte secrète. Magie au bout des doigts, le métal se tort et attrape chaque voyou qui pourrait l’ennuyer quand elle se balade.  Qu’on essaye d’embêter Lulu Gold, d’abord, elle vous enverra balader d’une remarque désinvolte, ensuite elle vous fera voler de l’autre côté de la rue. Le métal, y’en a partout, la ville est à ses pieds, les immeubles sont ses amis, les barres de fer, ses alliés.

Alors quand un inconnu lui agrippe le bras pour la faire tourner, Lulu n’a beau rien dire et sourire au compliment, dans sa tête ça s’active. Réverbère, sol, poubelles, bouche d’incendie, plaque d’égout, tout autour d’elle, de potentiels amis toujours là pour la secourir. Mais pas le temps de réagir, de parler, d’expliquer, de fermer le claquet de l’inconnu d’une remarque bien trouvée qu’elle se retrouve adossée au mur de briques Lulu. Elle déteste ça, le proximité non décidée. Une femme avec une jolie robe et une jolie bouille, une femme en jogging, une femme qui ne réponds pas au critères de beauté, qu’importe, même un homme lambda, on ne l’agrippe pas comme ça pour l’acculer dans une rue sombre. Quand est-ce-que les gens comprendront que ces techniques de séduction ne servent à rien ? Pire, ça éveille les plus sombres instincts des proies.
Le silence dans la bouche de Lulu, les yeux qui regardent alors que ceux de l’autre la lorgnent comme si elle était une pièce de viande, la leprechaun arque un sourcil face à la remarque. Oui, lui aussi il scintille, lui aussi a de la magie en lui. Ça signifie qu’ils sont copains ? Non, du tout.  « Vampire, non. Trou du cul, oui. »  Elle se détache un peu du mur la gamine, les bras refermés sur sa frêle poitrine, elle sait qu’elle devrait fuir, courir, hurler mais… L’instinct de survie chez les leprechauns, ça se compte en centimes.  « Premièrement,  vous avez surement le triple de mon âge. Deuxièmement, votre technique d’approche est digne du siècle dernier… Ce qui peut s’expliquer vu votre espèce quand j’y pense. »  Le talon de la basket qui tapote sur le goudron, Lulu a beau avoir la trogne d’une enfant, sa voix est celle d’une adulte, ses réflexions, celles d’une femme indépendante.  « Troisièmement… MAIS NE REGARDEZ PAS UNE FILLE AVEC CES YEUX ! Et rangez moi vos dents…Monsieur l’Oupyr ! Vous pensez trouver votre prochain repas comme ça ? Mauvaise technique. »  Les gestes qui accompagnement l’agacement, qu’une leprechaun fasse la morale à une créature de la nuit, c’est comme la rencontre du jour et de la nuit, les arguments de l’un seront les opposés de l’autre.
La jeune fille fait un nouveau pas vers l’inconnu, la colère sur le visage, un doigt pointé sur son poitrail. Le respect est mort à Arcadia, plus besoin de prendre des gants.  «Être con, je peux le comprendre mais…Agir comme un connard, ça non ! Révisez votre technique Monsieur l’Oupyr, si vous voulez chez moi, j’ai des tas de magasines "Comment choper au première rendez vous sans faire fuir sa victime" »  Et relever le menton, le regard fier et surtout, l’esprit dardé sur chaque pièce de métal autour du duo qui commence à frétiller sous le don de la leprechaun. Qu’il l’attaque, qu’il la morde, il finira empalé au mur.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪




"Come alive, come alive,
Go and light your light Let it burn so bright"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Javier Harvey
- REAL LIFE MONSTERS -
BLAZE : Whooshoo
CREDITS : NooBody
FACE : Luke Evans
DOLLARS : 535
SACRIFICES : 53
PORTRAIT :
ANNEES : 39 ans depuis au moins 40 ans.
RÉINCARNATION : Oupyr
TALENT(S) : Hypnose - Camouflage
OCCUPATION : Patron d'un bar
shine bright like a diamond - Lun 5 Nov - 17:14



I'm not scared to be seen
I make no apologies, this is me

Jeune femme qui ne se laisse pas faire, qu'est-ce que je peux adorer ça. Je ne peux pas retirer ce sourire que petit à petit tu incrustes sur ma face. J'ai vraiment l'impression d'être maso à apprécier les gens qui comme toi savent avoir du répondant, tu ne fais que m'amuser, c'est peut-être ce qui m'empêchera de te croquer. Je reste là à écouter tout ce que tu as à me dire. Je te laisse à tes conclusions, vrai ou fausse. Pour l'âge il n'y a aucun doute que tu as raison, pour ce qui est de ma technique d'approche, je n'ai pas vraiment essayé de faire ami ami. Justement pour éviter de discuter avec toi. J'aurais sûrement juste du mordre directement sans réfléchir, je n'aurais pas pu voir que tu pouvais être intéressante derrière tes paillettes. « J'ai l'impression de me faire gronder comme un enfant. On ne discute pas avec un prochain repas... mais avec ton répondant, je n'ai pas trop le choix. Maintenant je suis juste curieux.» Je me recule encore de toi pour te laisser de l'espace, levant les mains pour te montrer que ça ira pour cette fois. J'avoue que je sais que ça ira pour toutes les autres fois, je déteste peut-être les enfants, mais je n'arrive pas à m'empêcher de les protéger, bien que tu ne sembles pas en avoir besoin. Quoi que, tu as tellement pris le temps de parler que j'aurais déjà pu abuser de mon hypnose sur toi.

« Apprends moi des choses que je ne sais pas voyons. »
Mon regard qui se perd de nouveau sur toi avant de tourner la tête pour regarder tout ce que tu fais réagir autour de nous. Je n'ai pas vraiment envie de finir empaler en pleine rue, ni même à la maison d'ailleurs. Je pose mes mains dans mes poches avant d'approcher mon visage de toi et de claquer des dents. « On m'a toujours dit de ne jamais discuter avec son repas. Après on s'y intéresse. Tu peux arrêter ce que tu fais ? Ce n'est pas que j'ai peur de mourir, mais j'aimerais autant qu'on en arrive pas là. » Je n'ai aucune idée de ce que tu peux faire, mais simplement au son je sais que je ne suis clairement pas en bonne posture. Soumis à une demoiselle au fort caractère, que demander de plus. Je pose mon regard sur le ciel avant de le remettre sur toi.

« Je t'offre un verre ? Ce n'est pas du tout pour te droguer et te manger après. Si j'en avais envie tu seras déjà sous mon emprise. Conseil, ne pas regarder un oupyr dans les yeux. » Je sais bien que ce n'est pas si simple surtout quand on engueule quelqu'un, on a souvent le réflexe de fixer la personne dans les yeux comme pour voir si cela à un impact. De toute façon, tu ne pourras jamais vraiment savoir qui sont les autres, mais ça pourra te servir au moins avec moi et peut-être qu'un jour ça te servira avec un autre vieil Oupyr qui ne pourra que te remarquer en pleine nuit tellement tu brilles. J'aurais tellement de questions , tu me fais penser à une petite bête qui brille, qui aime les choses qui brillent, dommage que je n'ai rien à t'offrir, rien d'autre qu'une vieille alliance qui date beaucoup trop. Toujours sur moi, comme si j'avais envie de m'en débarrasser, toujours proche de la jeter, mais toujours à la remettre dans mes poches. J'attrape mon téléphone pour avoir la réponse avec celui-ci, je pose mon regard sur toi avant de comparer avec l'idée que les gens ont des fameux leprechaun. « Si t'es un leprechaun, le coquin a vraiment choisi une très jolie demoiselle. Non parce qu'internet ne te rend pas honneur. Laisses moi deviner, c'est encore de trop ?  » J'aurais peut-être du savoir ça, né en Angleterre, c'est sûrement idiot que je ne sache pas ce que tu es. Les origines de ta créatures sont proches d'une moitié de moi, sauf que moi je me suis juste fait bouffer comme un abruti. Je dis ça comme si c'était une mauvaise chose, j'étais libéré de cet enfant que je n'aurais jamais pu aimer. Je suis toujours bien à cacher le cou et le reste de mon corps comme pour me protéger de ton attaque, ça n'aurait aucun effet, ce n'est pas ma stupide veste qui me défendrait, mais j'ai au moins l'air bien moins agressif et intéressé par l'idée de te dévorer. Bien que la curiosité de savoir le goût que tu peux avoir est toujours présente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lulu Gold
- REAL LIFE MONSTERS -
BLAZE : jojofeels
CREDITS : .
FACE : Zendaya Coleman
DOLLARS : 638
SACRIFICES : 51
PORTRAIT :
ANNEES : 24ans
CŒUR : célibataire aux mains baladeuses
RÉINCARNATION : leprechaun qui scintille en elle comme l'or autour de ses poignets.
TALENT(S) : ferrokinésie + tychokinésie + selfikinésie
FACTION : on n'attache pas une princesse, on la laisse gambader où elle veut.
OCCUPATION : joaillière + blogueuse + auto-entrepreneur + pick-pocket par plaisir du jeu
TALON(S) D'ACHILLE : /
JUKEBOX : Gilbert Montagné + On va s'aimer
shine bright like a diamond - Sam 10 Nov - 21:56


JAVIER & LULU
....


Tu l’amuses Lulu, ta façon de le griffer de tes patounes de chaton lui tire un sourire et le fait reculer. Tu as beau avoir la bouille d’une enfant, tu sais mordre et l’oupyr en face de toi, bien qu’attendri par ta façon de lui parler, l’a bien compris. Cette façon qu’il a de regarder autour de vous, sentant bien que le chant du métal n’est pas du au hasard. Cette façon qu’il a, aussi , de te quémander d’arrêter ce que tu fais, conscient qu’un bout de tôle volant pourrait lui trancher la tête. Lui a l’habit qui fait l’animal, son sourire, sa façon de regarder les gens, même sa voix est faite de miel pour attirer les pauvres abeilles. Mais toi Lulu, sous ta frêle silhouette et tes boucles brunes, tu caches une petite guerrière qui s’est démenée toute sa vie pour en arriver là où elle est. Sans jamais baisser la tête, sans jamais ronchonner ou pleurer sur ton sort, tu t’es construite toute seule et t’es démerdée pour comprendre ta magie. Okey, la chance, ça, tu ne l’as toujours pas bien comprise mais le métal… Oh le métal tu le gères à la perfection.  Mais tu n’es pas quelqu’un de méchant Lulu, tu ne veux faire de mal à personne alors sous la demande et l’attitude en retrait de l’homme, ton don se calme et les vibrations métalliques disparaissent.   « Merci pour le conseil, je n’oublierais pas. » Le remerciement est sincère, les oupyrs ne trainent pas souvent sur ton passage, plus habituée à vivre aux cotés d’un nahual ou d’une valkyrie. Ce qui, avouons le, est déjà pas mal comme trio sortant de l’ordinaire. Jamais ils n’étaient sortis tous les trois ensembles mais tu te notes dans un coin de la tête de tenter une soirée au restaurant à trois : ça serait rigolo, autant de créature réunies à la même tablée ! Mais tu notes le conseil de l’inconnu, c’est toujours bon à savoir qu’il faut éviter de tenter le regard revolver !

Devant la mine curieuse de l’oupyr, téléphone en main, tu attends qu’il arrête de te regarder comme une expérience scientifique pour t’approcher de lui.  « D’accord pour un verre mais uniquement si vous arrêtez de me regarder comme si j’étais un gâteau au chocolat. » Menton haut, gamine au port de tête parfait, tu lui passes devant, sans te soucier de lui tourner le dos. Il sait très bien qu’à la moindre attaque, le métal se réveillerait et viendrait le planter comme un gigot.  « Je ne ressemble peut-être pas à une leprechaun mais vous… Vous avez du boulot pour cacher votre espèce. Si vous voulez un conseil, attendez l’autorisation d’une jeune femme avant de la toucher….» Les yeux qui se plantent dans les siens alors que tu as ralenti le pas, la mine est autoritaire quoique un peu amusée.  « Et je n’ai pas dis avant de la manger hein ! Ne transformez pas mes conseils, je vous vois venir Monsieur… » Les sourcils froncés, les doigts papillonnent sur ta bouche avant de reprendre la parole sans lui laisser le temps de répondre. À ton tour de lui couper l’herbe sous le pied  « J’dois vous appeler comment ? Edward ?» Et lui adresser un large sourire, moquerie balancée en se souvenant de ce superbe film qui a du agacer plus d’un oupyr dans ce bas-monde.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪




"Come alive, come alive,
Go and light your light Let it burn so bright"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Javier Harvey
- REAL LIFE MONSTERS -
BLAZE : Whooshoo
CREDITS : NooBody
FACE : Luke Evans
DOLLARS : 535
SACRIFICES : 53
PORTRAIT :
ANNEES : 39 ans depuis au moins 40 ans.
RÉINCARNATION : Oupyr
TALENT(S) : Hypnose - Camouflage
OCCUPATION : Patron d'un bar
shine bright like a diamond - Lun 12 Nov - 19:04



I'm not scared to be seen
I make no apologies, this is me

Tu retiendras mon conseil que tu dis, j'espère bien, je suis du genre à ne pas aimer qu'on mange ce que je n'ai pas pu manger. Surtout que tu as l'air d'un super repas. Plus de son stressant dans mes oreilles, je ne vais donc pas finir en brochette dans la rue. Je ne peux que soupirer de soulagement face à ça, mauvais caractère la petite, ça me plait. Tu reviens faire quelques pas vers moi avec une phrase qui ne peut que me faire rire. « Si tu étais un gâteau au chocolat je ne t'aurais même pas approché. » Tu me passes à côté et je ne peux que te suivre puisque tu veux bien prendre un verre avec un vieux comme moi. Je suis tellement surpris que tu acceptes, je viens quand même d'essayer de te manger et tu as quand même voulu faire je ne sais quoi avec le métal de cette ville. C'est comme si on était tous les deux dangereux l'un pour l'autre, mais qu'on s'en fichait. Le métal qui pourrait me transpercer me fait à la fois, froid dans le dos et m'excite comme une puce. Je te regarde en souriant sans attendre que tu me le rendes. Je sais que j'ai été très vilain. Pourtant ton petit air presque amusé me fait me dire que j'ai quand même réussi à attirer ta curiosité, c'est que je n'ai pas été si horrible, non ?

« Je peux me cacher comme je veux, toi tu fais des trucs avec le métal, moi je disparais des regards et j'hypnotise. Tu n'aurais pas attiré ma curiosité je t'aurais déjà mangé et tu aurais sûrement déjà oublié ce qui s'est passé. » Alors je suis un petit con, mais je n'ai pas abusé de mes pouvoirs pour te grignoter. Tu restes pourtant comme une sucrerie derrière une vitrine, j'aurais terriblement envie de croquer dedans, mais pour ça faudra briser la glace ou que tu me laisses faire. Je te quitte du regard pour surveiller la route. « On dirait presque que tu me prives de repas. C'est dommage, je suis sûr que l'expérience vaut le coup.» En vrai j'en sais rien, puisque je n'ai aucun souvenir du type qui m'a dévoré jusqu'à me tuer. Ce n'est peut-être pas très agréable en vrai, j'aurais pu demander à Kamui depuis le temps, tout ce que je sais, c'est que ça laisse des cicatrices, mais il ne m'a jamais dit que c'était horrible comme sensation. Maintenant je me rends compte que je suis définitivement un connard qui ne prend même pas le temps de savoir ce qu'il fait subir aux gens. Peut-être parce que j'aime les gens qui mordent. « Et je dois t'appeler mon lutin ? » Mains tendues vers toi comme pour faire la paix, histoire que j'ai vraiment le droit de boire un verre en charmante compagnie. « Javier et comme tu t'en doutes sûrement c'est loin d'être mon vrai prénom. » Prénom bien loin de mes origines, loin du soleil que peut représenter ce prénom, moi je ne représente que le froid et la mort, ce n'est pas dérangeant, mais si tu es hispanique je vais encore me faire traiter.

Je te guide dans un bar pas loin, parce que comme tu le dis si bien, je n'ai rien de discret comme oupyr, premier coup d’œil on peut voir que je ne suis qu'un type louche. Difficile de me faire confiance, encore plus quand j'ouvre la bouche pour sortir connerie sur connerie. Je te tiens gentiment la porte pour te laisser rentrer et te suivre. «  J'ai un bon point pour la porte ? Ou tu vas t'offusquer parce que justement tu aurais préféré que je te laisse l'ouvrir seule car tu es grande ? C'est compliqué pour un vieux comme moi, mais j'apprendrais avec plaisir. On va baptiser cette soirée, comment ne plus être un connard en dix leçons ? » Je te laisse choisir l'endroit où tu veux t'asseoir, on me regarde déjà assez bizarrement comme ça. Je suis trop connu pour être un sugar daddy, ça devient gênant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lulu Gold
- REAL LIFE MONSTERS -
BLAZE : jojofeels
CREDITS : .
FACE : Zendaya Coleman
DOLLARS : 638
SACRIFICES : 51
PORTRAIT :
ANNEES : 24ans
CŒUR : célibataire aux mains baladeuses
RÉINCARNATION : leprechaun qui scintille en elle comme l'or autour de ses poignets.
TALENT(S) : ferrokinésie + tychokinésie + selfikinésie
FACTION : on n'attache pas une princesse, on la laisse gambader où elle veut.
OCCUPATION : joaillière + blogueuse + auto-entrepreneur + pick-pocket par plaisir du jeu
TALON(S) D'ACHILLE : /
JUKEBOX : Gilbert Montagné + On va s'aimer
shine bright like a diamond - Lun 19 Nov - 15:15


JAVIER & LULU
....


Un peu lourd mais amusant, il est difficile de ne pas sourire face à un oupyr comme ce Javier. Et toi, Lulu, tu as ce sourire sur le visage qui illumine tes pommettes. Les fossettes apparaissent, les paillettes dans les prunelles aussi et tu te laisses guider dans un bar qui ne paye pas de mine mais où tu trouveras bien un jus de fruits à ton goût ! Il pourrait t’hypnotiser, il a raison, te faire oublier que tu l’as rencontré, grignoter un peu de ta carne et s’en aller comme si de rien était ! Tu avais oublié la caractéristique de cette espèce. Tu ne t’aies jamais demander, ce que ça faisait de servir de repas à un autre être. Est ce ça fait mal ? Est ce qu’on sent les crocs dans la peau ? Est ce que la tête tourne comme après un don du sang ? Il faut se sucrer d’avantage ensuite ? Pragmatique comme toujours Lulu, penser à la suite plutôt qu’au moment, à chercher comment gérer les conséquences plutôt que de se protéger de l’instant.
Assise sur ton tabouret, les pieds qui touchent au sol, tu remercies ton mètre soixante dix huit de te permettre de ne pas passer pour une gamine de 12ans. Le visage d’une poupée, le corps d’une enfant mais les jambes d’une adulte qui n’a besoin d’aucun talon pour écraser la fierté de ces hommes.  « Javier, c’est joli. J’aime bien. » Tu n’avais pas pris le temps de lui répondre, trop occupée à laisser tes yeux papillonner sur les enseignes lumineuses et brillantes. C’est ça qui te mènerait à ta perte Lulu, pas un soupir, et tu le sais parfaitement. À force de garder le nez en l’air, à regarder tout ce qui est joli, tu vas tomber dans une bouche d’égout ouverte et on ne te retrouvera plus malgré les avis recherches. Pas de oups cette fois-ci, tu l’auras cherché.  « Et je ne pense pas que vous soyez un connard Javier, juste… Ce n’est pas normal d’aguicher une jeune femme ou…n’importe qui enfait, sans lui demander son avis ! »  C’est le B.A.BA, la première information que t’as retenu en virevoltant dans la rue au grès de tes envies. On demande avant de toucher, on demande avant de proposer, on… ne demande pas avant de chiper. Seconde règle apprise aussi dans la rue, un porte-feuille dans une poche est une invitation aux mains baladeuses ! D’un geste rapide du bras, tu invites le serveur à vous rejoindre à la fin de sa tournée. Tu as le temps, enfin, de te présenter.  « Et moi c’est Lulu ! Ravie de vous rencontrer Monsieur Javier, même si le début dénoter relation n’était pas très prometteur. » Ta main tendue, tu attends que l’autre la serre tout en continuant de parler. Bavarde, tu l’es, mais curieuse encore plus. C’est surement l’apanage des leprechauns, de toujours questionner, chercher, picorer dans la vie des autres !  « En parlant de vieux… Quel âge avez vous ? Votre vrai âge, pas celui que vous montrez aux autres . » Et ta main rendue, tu apposes ton menton dans tes paumes, les coudes sur la table, prêt à écouter le récit de ce Javier qui a surement une histoire aussi longue que ses dents.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪




"Come alive, come alive,
Go and light your light Let it burn so bright"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Javier Harvey
- REAL LIFE MONSTERS -
BLAZE : Whooshoo
CREDITS : NooBody
FACE : Luke Evans
DOLLARS : 535
SACRIFICES : 53
PORTRAIT :
ANNEES : 39 ans depuis au moins 40 ans.
RÉINCARNATION : Oupyr
TALENT(S) : Hypnose - Camouflage
OCCUPATION : Patron d'un bar
shine bright like a diamond - Dim 25 Nov - 5:52



I'm not scared to be seen
I make no apologies, this is me

Je continue de te sourire. Tu m'amuses à me faire des leçons de morale, j'apprécie que tu aimes mon choix de prénom, mais je n'apprécie pas que tu juges comment je chasse. Bien que tu continues de prendre ça pour une tentative de drague, ce n'est clairement pas le cas. « Je n'aguiche pas mon repas. Je l'attrape, je fais une blague nulle et je le tue. » Je garde mon sourire, comme si c'était totalement devenu normal, un quotidien banal qui pour le reste du monde est horrible. On trouve pourtant ça si peut horrible quand les hommes tuent des animaux pour manger, alors pourquoi je ne pourrais pas tuer des humains pour me nourrir aussi, après tout, nous ne sommes que de la viande. Bien que ce n'est pas cette partie qui m'intéresse. Doux liquide rouge qui me donne un côté animal. Je pose mon regard sur toi en haussant un sourcil. Lulu, nom étrangement mignon. « Je ne fais jamais une bonne impression à la première rencontre. La prochaine fois je viendrais avec un cadeau. » Blague qui ne fera rire que moi sûrement, mais j'espère au moins que tu partageras un sourire. Je viens serrer doucement ta main sans te quitter des yeux, tu as quelques choses de spécial et je ne parle pas que du côté lutin. Tu es une femme forte, impressionnante et jolie, je suis rarement avec d'aussi jolie demoiselle, préférant un peu plus les hommes. Pourtant ce soir, je ne vois que toi, petite demoiselle qui brille et qui compte bien m'apprendre des choses.

« C'est vilain de demander mon âge réel. Disons que j'ai définitivement trente-neuf ans... Depuis quarante années maintenant. Pour ça que je drague sûrement comme un papy. Je te donnerais vingts ans personnellement. Avec ton caractère, peut-être un peu plus, disons... vingt-six ans. »
J'attends sagement ta réaction essayant de voir si j'ai dit quelques choses de mal ou si ça t'ira. Je ne sais pas si tu as envie d'écouter des histoires de vieux oupyrs, qu'est-ce que je pourrais dire de toute façon, j'ai passé ses quarante ans à tuer des gens et m'amuser de ma nouvelle vie. Sans jamais en parler avec personne, même pas le seul homme qui réussi à rentrer dans mon monde. Je pose mon coude sur la table avant de poser ma joue contre la main. J'affiche une petite moue pour le coup. « Qu'est-ce que tu fais dans la vie pour sortir avec autant de paillette ? Je t'imagine chanter devant des milliers de personnes dans cette tenue ou sortir d'une avant première de film. » Aucune idée, mais tu ressembles à ses grandes stars aux tenues toujours de plus en plus tape à l'œil. Comment t'imaginer autrement de toute façon, tu sembles sortie d'un autre monde, ce qui n'est pas totalement faux. Lutin d'un autre monde, mais lutin qui a du style. Mon regard qui se pose sur ta poitrine avant que je relève le regard avec un petit air amusé. « Alors, là, par exemple, je sais que ce que je viens de faire mérite une gifle. » Je tends gentiment la joue, assumant totalement le fait que je sais quand je fais de la merde. Enfin, quand j'en ai envie. Je ne lâcherais pas le morceau pour mon approche de tout à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lulu Gold
- REAL LIFE MONSTERS -
BLAZE : jojofeels
CREDITS : .
FACE : Zendaya Coleman
DOLLARS : 638
SACRIFICES : 51
PORTRAIT :
ANNEES : 24ans
CŒUR : célibataire aux mains baladeuses
RÉINCARNATION : leprechaun qui scintille en elle comme l'or autour de ses poignets.
TALENT(S) : ferrokinésie + tychokinésie + selfikinésie
FACTION : on n'attache pas une princesse, on la laisse gambader où elle veut.
OCCUPATION : joaillière + blogueuse + auto-entrepreneur + pick-pocket par plaisir du jeu
TALON(S) D'ACHILLE : /
JUKEBOX : Gilbert Montagné + On va s'aimer
shine bright like a diamond - Dim 9 Déc - 13:55


JAVIER & LULU
....


Il attrape ta main et décide d’en faire sa propriété. Soit ! Au pire, tu le grifferas s’il t’empêche de partir ou alors tu utiliseras le métal du bar pour lui planter dans la tête. On verra s’il est aussi charmant avec une barre de fer plantée en travers de la caboche ! Les yeux qui virevoltent entre Javier et le serveur, tu te demandes combien de temps il va prendre pour venir prendre votre commande. Tu paries sur 6minutes, le temps qu’il drague les filles du fond et apporte les bières aux deux irlandais sur la droite… Ouais 6 minutes !
Pourtant, quand ton nouveau compagnon reprend la parole, tu ne peux pas t’empêcher de penser à ce qu’il t’a dit avant. Il ne joue pas, il ne séduit pas, il chasse. Ça t’intrigue ça Lulu, toi qui te retrouves souvent dans des sales histoires à force de vouloir piller tout ce qui brille, tu auras bien besoin d'un conseil ou de deux pour apprendre à te défendre sans utiliser tes dons... Et sans mordre, bien sûr, tu préfères de loin la saveur chocolat à celle du sang humain !  « Oh vous n’êtes pas si vieux que ça au final. » Terre à terre, c’est ton deuxième prénom Lulu.  « Mais visiblement, à force de "séduire", vous savez repérer l’âge de vos diners. J’ai 24ans,  depuis 5mois. » Le guillemet autour de séduire, tu l’as bien imité, les yeux pétillants sous la blague à peine dissimulée.

Une seconde question arrive, il est curieux ce Javier encore plus que toi Lulu, et à peine as tu le temps de lui répondre que tu vois ses yeux lorgner sur ta frêle poitrine. Tu en fais de même, baisse le menton pour voir ce qu’il peut bien regarder et répond du tac-o-tac  « Javier… Y’a rien à regarder. » Sérieuse, la bouche pincée, ça t’amuse beaucoup, cet échange inattendu. Le regard sur le côté, ça fait deux minutes, et le serveur est toujours accoudé à la table des filles. Peut-être que tu vas perdre ton pari au final, ce serait con pour un leprechaun.  « Oulah, dites ça a ma meilleure amie, elle vous répondra que je chante comme une armée de casseroles ! » Majken était souvent amusée du timbre de ta voix dans les aigües, surtout quand tu chantes français. Patrick Sebastien, idole d’un autre pays, t’obligeant à hurler des mots sans en comprendre la signification.  « Je créé des bijoux et je me suis fais connaitre via les réseaux sociaux. Pour ça que je suis souvent invitée à des évènements un peu bling bling et … J’adore tout ce qui brille. Tout. » Le dernier mot est souligné d’un ton plus fort, plus passionné. Toi et la dorure, Lulu, ça a toujours fait deux, jamais tu ne te balades sans quelque chose de brillant à ton poignet, dans tes cheveux ou à ton cou. Et même à ton enterrement, tu as déjà demander à ce que ton urne soit pleine de strass et clinquante comme jamais on en a conçu !  « Et vous ? À part séduire des jeunes filles en robes de soirées et lorgner sur leur poitrine inexistante ! Vous faites quoi ? Vous donnez des cours de self défense ? Ou de self attack ? » Pas sûr que ça existe mais ça lui ressemblerait bien. Le regard intrigué, les sourcils un peu plissé, la réponse, tu l’attends avec une attention immense. S’il sait se battre et s’il donne des cours, tu lui demanderais de devenir ton maitre Sith, qu’importe si tu le trahis après en revenant du bon côté de la force. Un Padawan qui trahit son maitre, c’est habituel, non ?

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪




"Come alive, come alive,
Go and light your light Let it burn so bright"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Javier Harvey
- REAL LIFE MONSTERS -
BLAZE : Whooshoo
CREDITS : NooBody
FACE : Luke Evans
DOLLARS : 535
SACRIFICES : 53
PORTRAIT :
ANNEES : 39 ans depuis au moins 40 ans.
RÉINCARNATION : Oupyr
TALENT(S) : Hypnose - Camouflage
OCCUPATION : Patron d'un bar
shine bright like a diamond - Jeu 13 Déc - 2:43



I'm not scared to be seen
I make no apologies, this is me

Je ne suis pas si vieux, je suppose que c'est un compliment ou non puisque tu me pensais sûrement plus vieux avec mes manières d'homme des cavernes. La jolie brune est encore toute jeune, même si tu sembles être une grande fille. Allure de princesse, caractère de guerrière. Comme quoi, il n'y a pas que les fillettes pour aimer les paillettes. Ta nature est surprenante. « Disons qu'avec le temps, j'arrive à trouver approximativement. A force de voir les gens vieillir. » Mon regard qui s'est perdu, mais ça semble plus t'amuser que t'énerver, tant mieux pour moi, je ne t'ai pas fait fuir encore. Bien que ce soit moi le plus fuyard des deux. Je repose mes yeux sur ta poitrine avant de rire un peu sans en rajouter plus. Il n'y a pas de bonne réaction, de bons mots à placer après ce que tu as dit. Pas envie de te vexer. Je viens poser ma tête contre le creux de ma main en reposant mon regard sur ton visage, sur cette bouille qui s'illumine de temps en temps. Pas besoin de paillettes princesses, ton sourire suffirait pour illuminer la pièce. C'est même étonnant que le serveur ne vienne pas te draguer toi, enfin, il doit t'imaginer au bar avec ton père actuellement. Je te garde à moi au moins. J'ai toute une armée de casseroles pour la soirée. Je ne peux pas m'empêcher de rire aux éclats. Je retiens que pour un premier rendez-vous le type ou la demoiselle ferait mieux de ne pas choisir un karaoké, quoi que ça peut-être amusant en soit. Je pars trop loin dans mes pensées.

Encore une fois, la jeune femme montre encore un amour particulier pour ce qui brille, mais j'avoue que je suis assez intéressé par le chemin que tu as dû faire. Vraiment une jeune femme débrouillarde, je suis admiratif. « Si jeune et déjà dans le beau monde. Tu es surprenante. » Intéressante aussi, c'est fou de voir ce qu'on peut-faire grâce à la technologie. Là où il y a quelques années tu aurais galéré, là tu es dans ton monde grâce à internet. Les jeunes qui savent comment prendre leur vie en mains, pendant que moi je ne pense qu'à manger et faire le beau. « Je suis le patron du Carmin dans le centre. Pour ça que ce n'est pas étonnant que les tons soient rouges et qu'il soit plongé dans l'obscurité. Je peux t'apprendre à bien cacher les corps. Si tu tues quelqu'un, un jour, je peux me charger de le faire disparaître. » Décidément je suis vraiment le prince charmant. Un si beau discourt et une si belle proposition. Je me demande encore comment je fais pour ne jamais perdre mon sourire carnassier. Faire disparaître les corps, c'est tellement une nécessité quand on mange un peu trop. Je n'ai pas envie d'avoir des petits oupyrs partout, surtout si c'est pour qu'ils reviennent me voir parce que ce n'est pas drôle comme situation. Je finis par me lever et te regarder dans les yeux. « Dis-moi ce que tu veux, je vais aller nous chercher nos verres. Avant qu'il ferme le bar. » Ce n'est pas que j'en ai marre d'attendre que l'autre ce décide, mais je vais t'offrir un verre avant qu'on se fasse virer. Je ne peux pas m'empêcher d'appuyer sur le bout de ton nez, sans raison, une simple envie. Une envie de finir empalé sûrement. J'hausse les épaules pour finir peut-être par nous ramener nous même nos verres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lulu Gold
- REAL LIFE MONSTERS -
BLAZE : jojofeels
CREDITS : .
FACE : Zendaya Coleman
DOLLARS : 638
SACRIFICES : 51
PORTRAIT :
ANNEES : 24ans
CŒUR : célibataire aux mains baladeuses
RÉINCARNATION : leprechaun qui scintille en elle comme l'or autour de ses poignets.
TALENT(S) : ferrokinésie + tychokinésie + selfikinésie
FACTION : on n'attache pas une princesse, on la laisse gambader où elle veut.
OCCUPATION : joaillière + blogueuse + auto-entrepreneur + pick-pocket par plaisir du jeu
TALON(S) D'ACHILLE : /
JUKEBOX : Gilbert Montagné + On va s'aimer
shine bright like a diamond - Jeu 20 Déc - 19:40


JAVIER & LULU
....


Disparaitre des corps, c’est… Une intéressante proposition que tu penses Lulu ! C’est vrai, tiens, ça peut t’être utile quand tu tueras quelqu’un avec une barre de fer envoyée trop rapidement alors que tu voulais simplement tournicoter sur la piste de danse ! Tu rigoles intérieurement, sait pertinemment que le moment où tu fracasseras le crâne de quelqu’un n’arrivera… Surement jamais ? Tu l’espères même si t’es parfaitement consciente que tes pouvoirs sont dangereux et qu’un jour, y’aura un vrai accident. Pas toi sur un brancard, ça, c’est arrivé maintes et maintes fois mais quelqu’un d’autre, oui. Tu te sais puissante mais t’en as rien à faire, les dieux, les créatures, tu sais qu’autour de toi, ça pullule d’être bien plus doués, intéressés par la puissance et la gloire. Toi, tu ne cherches qu’à créer, encore et encore et voler aussi. Beaucoup de bijoux, de joyaux, de pièces d’argent et de paillettes en pots ! Alors non, la disparition des corps ce n’est pas pour tout de suite et tu lui fais bien comprendre. « Je note pour le Carmin, je viendrais y faire un tour un soir mais… Pas pour faire disparaitre un corps. » La mine sérieuse, ça te va aussi bien que si tu te lissais les cheveux (spolier alert : personne ne veut voir tes selfies avec des baguettes à la place de tes bouclettes, non non non).

Et quand il se lève Javier, tu lui attrapes la manche pour le retenir, étonnée de le voir disparaitre aussi vite pour boire un verre. Le petit coup sur ton nez t’amuse mais non, ça ne fonctionne pas comme ça, tu ne te laisseras pas faire. « Non, attendez ! Il va venir, je vous le promets ! » L’oupyr ne sait pas, que tu as activé ton deuxième don, que celui des probabilités est en jeu. Tu as fais le pari qu’il viendrait dans 6 minutes, probablement envoyé paitre par les filles qu’il draguait. Et soit il serait renvoyé au bar par les irlandais après leur avoir servi la mauvaise bière soit les deux hommes ne diront rien et il viendra vers vous juste après. « Je le sais ! » Tu le sais. C’est une superbe argumentation ça Lulu. Alors tu te lèves, jolie robe bling bling qui attire enfin les yeux du serveur. Peut-être que ça va aider, c’est vrai, les paillettes ça appâte toujours les vilains chasseurs (n’est ce pas Javier ?)Ou alors c’est ta tignasse folle. Ou ta trogne adorable. On ne le saura jamais.  

Ta main abandonne la manche de Javier, tu croises les bras, attendant la suite de la soirée. Tu es toute petite à côté de lui, mais ne baisse pas le menton ni le regard. Fierté jusqu’au bout des ongles, tu te sais douée pour retenir les gens. « Y’a une chance sur trois qu’il reste plus longtemps avec ces filles et… » Le serveur abandonne, en colère après s’être reçu certainement un non. Gagné ! Tu souris Lulu, oublie presque l’oupyr à tes côtés.  « Et une chance sur deux qu’il se fasse renvoyer par les irlandais pour… » Oui ! Encore une réussite, les deux hommes acceptent leurs bières et le laissent partir sans lui dire qu’elles sont mauvaises. Les mains qui applaudissent discrètement, tu brilles petite leprechaun, jamais tu n’es aussi jolie que lorsque tes dons fonctionnent à la perfection ! « Il arrive ! » Et le serveur débarque, agacé de s’être fait refoulé par les deux jolies damoiselles du fond de la salle. « Un jus d’ananas pour moi s’il vous plait et… pour mon ami ? » Ami ? Oui, déjà, tu te fiches bien de ne pas le revoir après, à cet instant Lulu, Javier est ton ami, qu’importe s’il lorgne encore sur ta jugulaire !

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪




"Come alive, come alive,
Go and light your light Let it burn so bright"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Javier Harvey
- REAL LIFE MONSTERS -
BLAZE : Whooshoo
CREDITS : NooBody
FACE : Luke Evans
DOLLARS : 535
SACRIFICES : 53
PORTRAIT :
ANNEES : 39 ans depuis au moins 40 ans.
RÉINCARNATION : Oupyr
TALENT(S) : Hypnose - Camouflage
OCCUPATION : Patron d'un bar
shine bright like a diamond - Lun 7 Jan - 18:15



I'm not scared to be seen
I make no apologies, this is me

Quand j'allais pour aller nous chercher des verres, je te vois bondir pour me retenir. Tu as vraiment un truc qui te rend unique et pas seulement ton joli minois. Je me mets à rire en venant regarder le jeune homme puis toi. Je te regarde faire la belle avant de reposer mon regard sur l'homme en haussant les sourcils. « Il te plait tant que ça pour avoir envie d'être servis par un type qui va sûrement cracher dans nos verres de rage de l'avoir vu se prendre un refus ? » Je te regarde l'air très sérieux, mais tu sembles absorbé par le jeune homme et cette situation. Alors je ne me bats pas plus et je reprends ma place pour admirer que tu as raison. Je te regarde en souriant toujours, petit Leprechaun qui est fascinant. On dirait que tu t'amuses d'un rien, c'est quand même fantastique. Ta vie est remplie de bonheur avec simplement des choses brillantes et des analyses de situation ? Pourquoi je suis un oupyr moi ? Tout un opposé. Haussement de sourcils face à ce que tu viens de dire. Ami. Je suis l'ami de quelqu'un moi ? Je ferme les yeux avant de soupirer, je crois que ça me plait un peu. « Un whisky. » Je me tourne vers toi en t'interrogeant du regard. « A ta place j'aurais trouvé ça amusant de dire mon père, mais j'ai un humour discutable. » Rire qui glisse entre mes lèvres avant de t'inviter à reprendre place avec moi.

Le regard qui se perd un peu sur la salle avant de revenir à toi. « C'était quoi ton petit jeu de devinette ? Tu fais des paris avec toi-même ? » C'est une manière étrange de faire les choses normalement on fait ça avec d'autres gens pour gagner une récompense, même si j'avoue que je n'ai pas grand chose à t'offrir, sauf peut-être une première expérience niveau morsure, mais pas sûr que parier pour se faire mordre soit vraiment intéressant. C'est surtout moi qui y gagne quelques choses. J'aurais gagné un repas gratuit et une charmante compagnie, mais je vais devoir me contenter de ta compagnie, n'ayant pas eu le réflexe de jouer avec toi. « La prochaine fois préviens moi. Si tu as raison, je t'offrirais un truc qui brille. Puisque tu aimes tout ce qui brille, ça ne devrait pas être difficile de trouver quelques choses à t'offrir. Surtout que j'en ai des trucs qui brillent à l'appartement. » je dois avoir des millions de trucs qui brillent qui reste à traîner chez moi. Souvenir des gens avec qui j'ai pu faire affaire ou ceux qui ont cru pouvoir attendre quelques choses de moi. En y pensant bien, il doit bien y avoir un collier de ma fausse grand-mère de luxe. Faut avouer que c'était amusant de jouer le jeu du petit fils qui revient enfin. Au moins je lui ai offert un peu de joie avant qu'elle ne laisse le temps la rattraper. J'aurais pas mal de choses à t'offrir en vrai, mais chaque objet à toute une histoire, alors faudra les gagner.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lulu Gold
- REAL LIFE MONSTERS -
BLAZE : jojofeels
CREDITS : .
FACE : Zendaya Coleman
DOLLARS : 638
SACRIFICES : 51
PORTRAIT :
ANNEES : 24ans
CŒUR : célibataire aux mains baladeuses
RÉINCARNATION : leprechaun qui scintille en elle comme l'or autour de ses poignets.
TALENT(S) : ferrokinésie + tychokinésie + selfikinésie
FACTION : on n'attache pas une princesse, on la laisse gambader où elle veut.
OCCUPATION : joaillière + blogueuse + auto-entrepreneur + pick-pocket par plaisir du jeu
TALON(S) D'ACHILLE : /
JUKEBOX : Gilbert Montagné + On va s'aimer
shine bright like a diamond - Ven 11 Jan - 17:12


JAVIER & LULU
....


Il commande un whisky l’oupyr, il va puer de la bouche après, tu devras te tourner pour ne pas sentir son haleine chargé d’amertume et de vice. T’aimes pas trop ça, l’alcool, Lulu, tu as toujours trouvé que ça rendait les conversations difficiles et les situations plus dangereuses. Et puis ça change les gens aussi, ça leur fait faire des choses inhabituelles et révéler des secrets qu’ils auraient préféré garder pour eux. Alors non, t’en as jamais bu, seule témoin de ce qui se passe dans la tête des gens quand ils ont trempé leurs lèvres dans le liquide ambré. Ça te suffit, de regarder, tu te perds déjà assez dans tes dons et tes réflexions, pas besoin d’en rajouter.
Les coudes sur la table, tu prends la position préférée de Javier (celle où ton visage se pose dans tes paumes), yeux fixés sur le visage de ton nouvel acolyte de soirée.  « Mon père ? On ne se ressemble pas du tout, ça n’aurait pas fonctionné. » Oui, tu fais jeune, mais lui aussi. Clairement y’aurait eu un malaise chez le serveur et tu n’apprécies pas ça, les silences gênés.  « Vous ne connaissez pas les dons des leprechauns ? » En même temps, y’a pas d’encyclopédie sur toutes les créatures de ce monde et il est parfois difficile d’en rencontrer. Comme toi, les oupyrs, mis à part leur passion pour les gorges diaphanes et les jolies veines, tu ne sais pas grand chose sur leur compte.

Le visage qui se relève, l’évocation du cadeau brillant enflamme tes prunelles. « J’ai raison a 90% de chance. Et le reste… Disons que le reste, ça se passe souvent très… très mal. » Le second "très" est accentué, de la voix et du menton. C’est vrai ça, quand tu trompes, la chance tourne et tu dégringoles souvent de ton château fort. La dernière fois que ton don t’a abandonné, tu t’es fais renversée par une voiture après avoir t'être crue capable de parier sur la chance du passant d’à côté de choper son taxi malgré l’afflux de gens. Il ne l’a pas eu, pire, il s’est mis sur la route et s’est fait bousculer par un vélo qui a du faire une embardée. La voiture de derrière a du rouler sur le trottoir pour l’éviter. Et sur ce trottoir, c’était toi qui y étais. Tant pis Lulu, les pronostics ne peuvent pas toujours tourner en ta faveur et tu le sais. « C’est un de mes dons, la maîtrise des probabilités. Je contrôle la chance si on veut même si je n’ai aucune explication sur comment ça fonctionne… Vous avez envie d’essayer ? Pour voir si j’peux gagner un de vos truc qui brille ? » Jouer, s’amuser, faire des paris et tenter ta chance, pour un collier brillant, un bracelet, uen boucle d'oreille, un sachet de paillettes, tu feras tout Lulu, quitte à te faire renverser une seconde fois. Au pire, tu te prendras le verre de whisky sur la figure, vous n'êtes pas en pleine rue, ça ira.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪




"Come alive, come alive,
Go and light your light Let it burn so bright"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shine bright like a diamond -

Revenir en haut Aller en bas

shine bright like a diamond

 :: - OUTSIDE ARCADIA - :: into the past :: saison une
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» -- ultimate.diamond | les diamants du graphisme
» Choubidou
» Ultimate-Diamond
» Let shine the rainbow in your heart ! - Rainbow Light (en cours!)
» Crema Shine : une liseuse Sud Coréenne performante

Sauter vers: