CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

a world few know about where rules don't apply

 :: - OUTSIDE ARCADIA - :: into the past
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Majken Callaghan
- REAL LIFE MONSTERS -
BLAZE : morrigan
CREDITS : me (ava)
FACE : camilla babe christensen
DOLLARS : 623
SACRIFICES : 225
PORTRAIT :
ANNEES : 24
RÉINCARNATION : VALKYRIE
TALENT(S) : se foutre dans la merde en un temps record ; organisme amélioré ; booster divin
FACTION : sans faction, mais sans aucun doute sous la protection du Royaume
OCCUPATION : ancienne danseuse du Narcisse Enchainé, elle a repris ses études de journalisme
a world few know about where rules don't apply - Jeu 6 Déc - 16:26

baby doll just comes alive
gus & majken

« under the spotlight, all the girls wanna fall in line. We say, hey, here come the ladies 'bout to give a little show. hey, here come the boys, we gonna show a little more »

FEVRIER 2015 - NARCISSE ENCHAINE

Un soir de plus dans ce monde bien particulier. Le Narcisse Enchainé. Cabaret burlesque. Antre des impudiques et des esprits obscènes. Terrains de jeux des assoiffés et des charmeuses. Des passionnés avides de sensations, réclamant toujours plus. Plus de danses, plus de courbes, plus d’elles.
Les filles passent entre les tables et les fauteuils. Matées de la tête au pied, chaque centimètre carré de peau découvert, examiné. Joyau du cabaret, elles sont appréciées, chéries. Certains qui viennent juste se rincer l’œil, d’autres oublier et quelques uns juste pour se marrer. Ils ont tous une chose en commun, leur passion pour les corps de ces filles là. Cinq sur la scène. Une chaise chacune pour seul accompagnement. Des déhanchements qui s’enchainement, des caresses, des regards qui invitent à imaginer une suite bien différente, plus privée. Les chorégraphies sont là pour les émoustiller, parfois pour les faire rire ou sourire. Mais surtout pour les inviter à pénétrer dans un imaginaire obscène. Tout dans la tête. Un monde de suggestions dont elles sont les maitres. Le rythme tantôt rythmé, tantôt lascif. Le cul sur la chaise, des mouvements secs, précis. Des cuisses qui s’écartent, des regards aguicheurs. Les pas s’enchainent, la musique défile. Clap de fin des mômes à moitié à poil. Une culotte haute en satin noir, brodé de fils dorés, accompagné d’un soutien-gorge aux mêmes motifs de décorations et d’une paire d’escarpins, en guise d’uniforme de boulot. Combo gagnant. Combo fatal.
Majken descend de la scène, petit numéro fini avec quelques autres filles. Chorégraphie de groupe, avant de s’éparpiller dans la salle. S’éparpiller et mieux régner. Chacun des clients se sent privilégié. Quelques instants sous les beaux des charmeuses. Quelques instants à les voir onduler à proximité. Parce que le boulot est pas fini, ils ont payé, et le show dure une bonne partie de la nuit. La norvégienne se déhanche doucement sur la musique, face à un client qui apprécie le spectacle. Pas un habitué. Peut-être qu’il le deviendra. En tout cas, il ne lésine pas sur les billets, ni sur les verres qu’il offre depuis le début de soirée. Tant mieux. Certains jours, ça l’aide à supporter. Et encore… Il lui faut une sacrée quantité d’alcool pour en ressentir vraiment les effets, depuis qu’elle a sa nouvelle condition de pseudo divine. Valkyrie. Un corps qui résiste mieux, alors bonjour les dépenses d’alcool.

La môme ne le voit pas arriver, lui, l’habitué. Elle sent seulement sa main lui caresser le bas du dos avant de glisser un bout de papier dans le creux de sa main. Un billet. Elle sourit, relève la tête et croise son regard. Augustin Esposito. L’italien. Sans doute le seul qu’elle connaisse. Bien plus agé qu’elle, mais foutrement attirant. Et surtout agréable… Qu’on se le dise, la môme a toujours préféré danser pour et sur lui plutôt que sur ces cons plein aux as bedonnants et dégueulasses. Augustin la fait rire, et elle l’aime bien. Elle se fait pas prier, elle le suit, sachant pertinemment ce que ça veut dire. Il fait partie de ces clients habitués, prêts à débourser un petit pactole pour s’accorder les privilèges de la môme, à l’abri des regards. Il connait la maison, pas besoin de lui indiquer les salons privés.
Le rideau tiré, Majken s’approche glisse ses lèvres sur sa joue en guise de bonjour. Y’en a peu avec qui elle est aussi naturelle. La plupart, elle en reste à ce jeu de séduction, à mi chemin entre l’inné et le forcé, mais c’est bien que ça, un jeu, à la façon d’une comédienne. Avec l’italien, c’est naturel. Une légère pression de la paume de la main sur son torse, et le voila les fesses dans le canapé. « Un peu plus d’une semaine sans venir, j’me demandais ce qu’il se passait » Et elle continue de se rapprocher, les hanches qui ondulent doucement, debout devant lui, entre ses jambes. Le spectacle peut commencer.


(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

a world few know about where rules don't apply

 :: - OUTSIDE ARCADIA - :: into the past
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Rmvxace] World of Forestia Nouvelle démo 1.0
» Version 44 : Forsaken World
» HTTP Server ( World Wide Web )
» Thor: The Dark World [11/08/2013]
» Histoire d'Equestria World

Sauter vers: