CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Salome Reiss
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : honey.moon
CREDITS : sarasvati (avatar)
FACE : bridget satterlee
DOLLARS : 233
SACRIFICES : 127
PORTRAIT :
ANNEES : 21 ans
CŒUR : à papa
RÉINCARNATION : dilwica, déesse serbe de la chasse et de la vie sauvage, protectrice des forêts
TALENT(S) : animorphose (canidé) - carence sensorielle - traces perceptives
FACTION : sans
OCCUPATION : étudiante en arts appliqués qui a autre chose à faire que d'aller à l'université
GENÈSE : novum inconsciente (stade 2)
JUKEBOX : shiny toy guns - stripped | still corners - the trip
la flemme. ) mémé - Jeu 27 Déc - 17:38

la flemme.

- - - - - - - - - - -

Rachele & Salome


« Hey gamine ! Il reste encore tous ces dossiers ! » Surprise par la voix qui s’élève, tu cesses brusquement de faire tournoyer ton siège. L’esprit quelque peu embrumé, le tournis divisant ton champ de vision en plusieurs entrées, tu distingues finalement la silhouette infléchie de Leonard, bras chargés de classeurs, par dessus ton bureau. La pile s’effondre sous le poids du papier, et le visage du premier de la classe aux cheveux gominés se pare d’un sourire goguenard. « A ce rythme, c’est ici que tu vas devoir passer Noël » ; rictus méprisant en retour de ses piques permanentes, tu attends tout de même qu’il ait le dos tourné pour lui servir un doigt sous la surface vitrée.

Ca l’énerve de te voir partager son bureau simplement parce que tu connais Rachele. Peut-être parce que lui est resté un paquet d’années au service du courrier avant de grimper les étages. Grâce à lui pourtant, tu ne fais rien de plus ici que classer des données et supporter cet abruti, qui te donne juste envie de l’étrangler.

Regard désespéré à l’horloge suspendue, tu pousses un soupir affligé en ouvrant un tiroir. Etiquettes, agrafeuse, marqueur, poignée de M&Ms pour te donner du courage, et tu replonges enfin le nez dans les archives. Il y a franchement plus amusant que numériser des articles et trier des pochettes par dates. Alors, quand la coupure ancienne glisse d’une chemise cartonnée, tu t’arrêtes un instant sur le visage photographié. Traits prononcés, mâchoire carrée, le faciès atypique réveille en toi l’envie de dessiner. Quelques coups de crayon sur une feuille de papier, c’est le talent qui parle et la motivation qui renaît. En moins de quarante-cinq minutes, la caricature du Don de la NC prend vie. Et juste avant que ta grand-mère n’arrive pour s’assurer probablement que ton travail est fait, tu signes Salome, et précises Alice Beaudandy, juste en bas du portrait.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Come with me into the trees.We'll lay on the grass and let the hours pass. Take my hand, come back to the land. Let's get away just for one day. Let me see you stripped down to the bone.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rachele Vogh
- FOOLS WE MORTALS BE -
BLAZE : /
CREDITS : Lux Aetarna
FACE : Julianne Moore
DOLLARS : 321
SACRIFICES : 20
PORTRAIT :
ANNEES : 62 ans
CŒUR : Célibataire, déjà grand-mère.
TALENT(S) : Oratrice, cultivée et intelligente, c'est grâce à son cerveau qu'elle s'est hissée à sa place.
FACTION : Nuova Camorra dans le coeur.
OCCUPATION : Propriétaire et directrice du Times, elle est également sous-boss de la Nuova.
GENÈSE : Purement mortelle.
TALON(S) D'ACHILLE : Le Times - Ezra et Salomé.
la flemme. ) mémé - Jeu 10 Jan - 23:26

la flemme.

- - - - - - - - - - -

Rachele & Salome


Leonard a râlé. Leonard râle souvent, Rachele est habituée. Elle l’a repris au début, agacée de le voir soupirer et protester à longueur de journée, ne supportant guère son défaitisme chronique. Puis elle a abandonné cette idée, se contente de fermer ses oreilles à ses jérémiades quand il vient se plaindre pendant de longues minutes pendant qu’elle prend son café avec d’autres employés.
Elle se contente alors d’hocher la tête, de prononcer de temps en temps « hum hum », « je vois », de raccrocher la conversation trente secondes pour poser une question, histoire de semer le doute dans l’esprit du pauvre homme.
C’est ce qu’il s’est passé une heure plus tôt, Leonard se lamentant toujours sur le partage de son bureau avec la petite-fille de la patronne. Salome ne doit guère le brosser dans le sens du poil, participant à son énervement, se jugeant sans doute être trop important pour supporter une stagiaire peu motivée.
L’archivage des anciens journaux n’est peut-être pas ce qu’il y a de plus passionnant, mais c’est utile. Alors Rachele a décidé de lui faire découvrir les différents services dans l’espoir de susciter un sursaut d’intérêt chez la jeune. C’est pour le moment un échec, mais elle ne s’avoue pas vaincue.

La porte du bureau est passée pendant que Leonard est absent. Il ne lui faut pas longtemps pour voir que la pile de dossiers ne diminue pas vite et que sa petite-fille a l’air bien plus occupée à gribouiller qu’à scanner.
Elle s’approche en prenant garde à ne pas faire claquer ses talons et se penche par-dessus l’épaule de la jeune femme.
Il ne lui faut pas plus de trois secondes pour reconnaître le visage dessiné, bien que les traits soient déformés. Bellandi Junior dans toute sa gloire. Elle devrait le lui montrer.
- Je vois que Bellandi t’inspire plus que … regard au journal sur la pile du dessus … le Penygate.
Juste en dessous, l’image d’un homme qu’elle connaît bien, avec quelques années de moins. Elle prend la page, la compare quelques instants avec le dessin de Salome.
- Tu devrais aller proposer ça au Poulet enchaîné.
Nourrir la concurrence, elle ? Disons que les deux journaux ne couvrent pas les mêmes thématiques, ne se tirant pas dans les pattes. Et il lui est impossible de publier une telle chose dans le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Salome Reiss
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : honey.moon
CREDITS : sarasvati (avatar)
FACE : bridget satterlee
DOLLARS : 233
SACRIFICES : 127
PORTRAIT :
ANNEES : 21 ans
CŒUR : à papa
RÉINCARNATION : dilwica, déesse serbe de la chasse et de la vie sauvage, protectrice des forêts
TALENT(S) : animorphose (canidé) - carence sensorielle - traces perceptives
FACTION : sans
OCCUPATION : étudiante en arts appliqués qui a autre chose à faire que d'aller à l'université
GENÈSE : novum inconsciente (stade 2)
JUKEBOX : shiny toy guns - stripped | still corners - the trip
la flemme. ) mémé - Dim 13 Jan - 21:02

la flemme.

- - - - - - - - - - -

Rachele & Salome


Les bruits de pas dans ton dos sont discrets. Quasiment inaudibles pour l’oreille humaine, mais la tienne est piratée depuis plusieurs semaines par une entité divine. Les sens aiguisés te laissent le loisir de l’entendre rentrer, s’approcher suffisamment pour espionner tes gestes par dessus ton épaule, et reconnaître son parfum, vraiment particulier. « Je vois que Bellandi t’inspire plus que le Pennygate ». Pas de traits surpris sur ton visage, juste un sourire amusé. Tu crains moins les reproches de Rachele que ceux de ton père, même si tu redoutes ses véritables colères. « C’est qui ? » Le menton relevé, tu écartes la feuille et désignes la Une. Tu n’as pas lu l’article, mais le nom t’est familier. Tu es certaine de l’avoir déjà entendue le prononcer.

Ricanement échappé à la suggestion qu’elle te fait, tu n’y crois pas une seconde alors tu ne relèves pas. Voilà seulement à quoi tu es bonne pour les grands de ce monde : trier des papiers. Mais tu t’en moques après tout. Tu es douée de tes mains plutôt qu’intellectuelle. Et tu préfères encore bricoler plutôt que réfléchir ou t’ennuyer.

« Tu le connais ? » Tu renchéris alors que ta grand-mère examine le portrait. Comme elle tarde à répondre, la pointe d’hésitation que tu crois déceler attise inévitablement ta curiosité. Tu la regardes longuement avant que tes prunelles balayent la surface en bazar. « Leonard est venu se plaindre ? » Cette fois, ton regard s’affaisse en même temps que ta tête. Semblable à celui d’un chiot résigné, prêt pour sa punition. « J’en ai fait le double ce matin, mais il n’arrête pas d’en rajouter », tu ronchonnes en tentant de te justifier. S’il est vrai que la pile ne désemplit pas, tu ne l’aides pas à se vider une fois midi passé. Oups. Tes iris noisette accrochent le sachet de friandises ; « T’en veux ? » tu lui demandes en pensant faire diversion. Ton bras lui tend les douceurs colorées. Hors de question de chouiner sur le cas Leonard. Même s’il abuse et se montre vraiment désagréable, ce n’est pas dans tes habitudes de profiter d’une position et de jouer les gamines pourries gâtées. C’est moins inventif et surtout moins drôle que de cacher des punaises dans sa boîte de chewing-gum.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Come with me into the trees.We'll lay on the grass and let the hours pass. Take my hand, come back to the land. Let's get away just for one day. Let me see you stripped down to the bone.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la flemme. ) mémé -

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Sauter vers: