CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

Nobody mess with my familia ( alejandro )

 :: - OUTSIDE ARCADIA - :: into the past :: saison une
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Clemens Jones
- CRY OF THE MARTYRS -
BLAZE : rage
CREDITS : rage + ban. cala de jan ♥ + gif claura de gugus ♥
FACE : dane dehaan
DOLLARS : 1324
SACRIFICES : 462
PORTRAIT :
ANNEES : 33 années et pourtant un visage de gamin.
CŒUR : enragé contre le monde. Il bat à cent à l'heure, le myocarde aux fluctuations douceâtres.
RÉINCARNATION : simple mortel doté d'un pouvoir de guérison.
TALENT(S) : prophète aux mains salvatrices, adoucissant les maux et collectionnant les blessures. Son sang précieux, drogue certain, guérit les blessures et tue les dieux.
FACTION : la Calavera, ceux qui ont bien voulut de lui.
OCCUPATION : il interroge et répare, brise et console pour le compte de la calavera, simple soldat.
GENÈSE : conscient depuis l'enfance d'être doté de pouvoirs surnaturels, il connait l'existence des dieux depuis son arrivée à Arcadia.
TALON(S) D'ACHILLE : le passé, les cauchemars....une mafieuse italienne, son chat Salem et une génie.
JUKEBOX : way out there - lord huron // the dark side - muse
RUNNING GUN BLUES :

do i wanna know


SEEK AND DESTROY
maldwyn jones I
ψ
ONE EYED HOUND
gamze hale
ψ
THE DARK SIDE
maldwyn jones II
ψ
WICKED ONES
aura sciarra
ψ
GUIDING LIGHT
maria magdalena asturies
ψ
AFTER ALL
aura sciarra II
ψ
THE DAWN WILL COME
maldwyn jones
ψ
FAMILIA
alejandro flores


(+ en apesanteur)
( + salvame)



JONAS BROTHERS

Nobody mess with my familia ( alejandro ) - Mar 1 Jan - 15:49

la familia primero.
Nobody scream, it'll prolly get worse Now I'm the curse, this is my terse Before I kill 'em, I’ma torture them first Mad, you keep, así yo soy bonita But you about to need a prayer from a preacher Eye of the tiger, faster than a cheetah Hop out the spider, then it’s hasta la vista  Dead line, now you a dead man for real Nobody mess with my familia


Ça tambourine encore dans sa tête, le martèlement du sang cherchant à maintenir à flot le corps fragilisé par la veille. Les médicaments ingérés avant de tomber dans son lit n’ont pas réussi à soulager la douleur, pas qu’il s’y attendait, c’était juste histoire de dire qu’il l’avait fait, si quelqu’un avait le malheur de demander.

Hier, ça c’était mal terminé pour lui.
C’est tout ce qui lui vient en tête lorsqu’il émerge de son sommeil, envoyé au tapis si fort qu’il se demandait bien comment il était arrivé de là-bas à chez lui. Il se souvient vaguement avoir marché et poussé la porte de chez lui et filer au lit après avoir avalé un ou deux cachets. Encore dans ses vêtements de la veille il peut le sentir, le sang séché qui lui colle à la peau et les douleurs dans les muscles alors qu’il n’avait toujours pas observé le résultat. Les yeux fermés,le thaumaturge attend encore un peu avant de se lever, se rendort… Jusqu’à ce que la ville bruyante ne le réveille définitivement. Que la cuisine de sa voisine ne s’agite et qu’elle n’entre en pleine discussion avec la voisine d’en face par fenêtre interposée. C’est le signe qu’il doit se lever, se doucher. Chaque muscles fait mal pourtant, les courbatures se faisant ressentir simplement en se tournant pour sortir du lit. Les paupières ouvertes le mal de crâne s’intensifie, pourtant il trouve le chemin de la salle de bain, balance les vêtements recouverts de sang sur le sol et grimpe dans la douche pour se débarrasser de l’horrible sensation de l’hémoglobine. L’eau chaude apaise, il finit par découvrir. Plus l’eau est chaude, moins il est capable de sentir la brûlure des coups, des cicatrices qu’il arbore. A se demander comment il tient encore debout, le prophète épuisé vivant sur les rotules depuis déjà un moment. Abusant de ses pouvoirs, abusant des combats à répétitions et des entraînements acharnés il veut se rendre plus fort, se pousser pour ne plus être faible tout en faisant le strict opposé. Clemens s’affaiblit de semaines en semaines, bleus après bleus, à tel point qu’il ne guérit plus. Que tout s’accumule et que rien ne se soigne. Pas la peine qu’il maugré en sortant de l’eau bouillante, observant les marques dans le miroir embué. Pas la peine de soigner, pas la peine de rafistoler ce qui est fait pour rafistoler. On ne va pas aspirer un aspirateur, ni éponger une éponge. Soigner un soigneur, c’est le rendre inutile.  Lui faire perdre toute utilité à lui qui se bat déjà pour trouver sa place. C’est pour ça qu’il a commencé les combats en arrivant à la Calavera, ça lui donnait une autre utilité. Pas bien grand, rapide. D’ordinaire le prophète utilise ça à son avantage, sa vivacité plutôt qu’une force brute qu’il ne possède pas. Mais ça ne suffit pas, ça ne suffit plus. Plus assez rapide, plus assez vif. Un esprit normal aurait mit ça sur le compte de la fatigue, mentale et physique...Pour Clemens, c’était un simple manque d'entraînement, lui qui refuse d’afficher sa faiblesse.

De nouveaux vêtements enfilés, la même veste poisseuse sur le dos il claque la porte de l’appart, écouteurs vissés sur les oreilles et se rend, comme souvent, à la salle de vale tudo. Il suffit de traverser quelques rues, pas plus, avant qu’il ne pousse la porte en grognant. A l’intérieur, c’est Luis qu’il voit en premier, un air étonné sur le visage en le regardant. Il fait un rapide signe de tête, pas vraiment d’humeur à discuter avec lui. Hier, Luis l’a vu se faire détruire la tronche pas plus fort que lui, il savait très bien comment il allait pas besoin d’en parler, ni besoin d’un énième commentaire sur sa santé. Le blond balance ses affaires dans un coin, peut le courage de tout ranger, à peine celui de chercher ses gants dans son sac qu’il tente d’enfiler malgré les doigts tuméfiés de la veille. Clemens a presque réussi lorsqu’il recule, cherchant à se rapprocher d’un sac de sable… Mais heurte quelque chose dans sa trajectoire. Qui venait le faire chier encore ? D’une main il arrache les écouteurs de ses oreilles, près à engueuler Luis ou peu importe qui venait le déranger mais lorsqu’il se retourne, c’est sur Flores qu’il tombe…. Et il n’a pas l’air franchement ravis. Il se passe quoi ? » Véritable demande, est-ce que Alejandro avait besoin de lui ou était-il là parce qu’il a oublié d’essuyer ses pieds sur le tapis en rentrant, aucune idée.


CODAGE PAR AMATIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alejandro Flores
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Jojo
FACE : Diego Luna
DOLLARS : 7709
SACRIFICES : 4021
PORTRAIT :
ANNEES : 40 ans.
CŒUR : (en couple) Sous des yeux noirs, le coeur palpite à un rythme incontrôlable.
RÉINCARNATION : (Ah Puch) Dieu Maya de la Mort
TALENT(S) : (Découpe charnelle) Doigts pareils à des scalpels (Aspiration vitale) L'eau du corps absorbé, laissant l'autre pareil à un désert. (Animorphose) Petit chat devenu jaguar (Croque-Mitaine)
FACTION : Calavera
OCCUPATION : (Capitano) En charge des combats clandestins et de surveiller les p'tits chats. Boxeur professionnel spécialité en vale tudo et propriétaire d'un club d'entrainement.
GENÈSE : (Primus) stade 5
TALON(S) D'ACHILLE : La Calavera ✙ Joaquin Costilla ✙ Son orgueil, à la limite de la connerie ✙ Les p'tits chats ✙ Carmen Benitez
JUKEBOX : The Sun, frida Sundemo
RUNNING GUN BLUES :


"SO MUCH WAS SAID IN THE UNSAID"


"THE DEEPER YOU DIG, THE DARKEST IT GET"




Nobody mess with my familia ( alejandro ) - Jeu 3 Jan - 10:12


CLEMENS & ALEJANDRO



Clemens a foiré. Et il ne s’en rend même pas compte. Ou alors si, mais il fait comme si tout allait bien, qu’il ne s’était pas fait rétamer la gueule comme un débutant, que son crâne n’avait pas tinté sur le sol, que ses phalanges n’avaient pas été explosé sous la rage de l’autre combattant. Clemens a foiré et il revient au galop au club comme si rien ne s’était passé. Quand Jan a été mis au courant, il était entrain de signer quelques documents que Gabriela lui a expliqué. Pas que le second ait des soucis de lecture, du moins si, mais Gaby lui permet surtout d’aller plus vite dans la gestion d’éléments qui lui passent au dessus de la tête. Comme les factures, les achats, tous ce genre de trucs qui ne passionnent pas la soldata mais qui la mettent au centre de la gestion du club de boxe. Alors, la tête dans les signatures, les papiers volants sur le bureau, clairement, apprendre que Jones est dans la salle, entrain de préparer ses p’tits poings à se faire péter les phalanges une secondes fois, ça ne l’a clairement pas mis de bonne humeur.
Il n’était pas là hier soir, Carlos s’occupait des combattants envoyés sur le ring. Une autre mission, plus importante et bien plus ennuyeuse attendait le capitano, une filature en bonne et due forme qu’il avait préféré réaliser en compagnie d’un seul sicario. Personne de prévebu, à part Joaquin, Pena et Javez. Peu des sommeil, trop de barres chocolatés et de sandwich, trop d’agacement aussi, de savoir que Clemens avait continué à frapper sans accepter de se mettre au tapis après la violence dont il avait été la victime. Bon combattant ou non, quand on sait qu’on a perdu, on se couche quand on ne veut pas crever. Clemens était doué, il était fin, rapide mais il manquait de puissance et face à des boxeurs expérimentés, il ne faisait pas le poids. Mais non, le freluquet de la Calavera voulait prouver à on-ne-sait-qui qu’il pouvait tenir. Il n’aurait été qu’un putà de soldat avec une confiance inébranlable et un p'tit côté suicidaire, Jan n’y aurait vu aucun problème. Qu’il crève, on le remplacera. Mais Clemens était bien trop important pour mourir sous les phalanges d’un autre mexicain. Il avait des mains d'or, du moins, avant qu'elles ne soient taillées grossièrement par les poings d'un autre combattant.

Alors quand la silhouette se retourne, que la gueule cassée apparait, que la lippe est relevée sur le point de mordre, Jan serait prêt à lui tirer les oreilles s’il ne craignait pas que ce cartilage aussi, ait été pété sous les coups d'hier. « Il se passe quoi ? » Il répète, interdit face à la stupidité du thaumaturge. Depuis quelques mois, Jan a appris à apprécier el rubio. Utile, intelligent, tête brûlée peut-être mais il serait malvenu de la part du capitano de  faire une remarque sur cette caractéristique personnelle.  « Tu te fous de ma gueule Clemens ? »  La voix n’est pas plus forte, pas plus rauque, pas plus différente qu’en habitude. Il manque juste le célèbre sourire du capitano et c’est bien ça qui dérange le reste de la salle. Le silence s’est abattu sur l’Hueso boxe club, arrêtant tout combat et coups dans les sacs.  Brutalement, la main de Jones est attrapée et relevée par celle de Jan, les doigts bleuis et gorgés de douleur, un peu trop comprimés.  « C’est quoi ça ? Tu penses que tu peux t’entrainer avec ça ? » Toujours pas de mots plus hauts que les autres, toujours pas de rage visible. Pourtant, quand on connait Flores, on sait que la colère est souvent inaudible quand elle est la plus ardente. On n'oublie souvent que dans un feu, ce sont les braises qui sont les plus brûlantes.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


You were a star, my dear, the brightest in all the skies. But stars burn out, my dear, and everything golden dies.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Clemens Jones
- CRY OF THE MARTYRS -
BLAZE : rage
CREDITS : rage + ban. cala de jan ♥ + gif claura de gugus ♥
FACE : dane dehaan
DOLLARS : 1324
SACRIFICES : 462
PORTRAIT :
ANNEES : 33 années et pourtant un visage de gamin.
CŒUR : enragé contre le monde. Il bat à cent à l'heure, le myocarde aux fluctuations douceâtres.
RÉINCARNATION : simple mortel doté d'un pouvoir de guérison.
TALENT(S) : prophète aux mains salvatrices, adoucissant les maux et collectionnant les blessures. Son sang précieux, drogue certain, guérit les blessures et tue les dieux.
FACTION : la Calavera, ceux qui ont bien voulut de lui.
OCCUPATION : il interroge et répare, brise et console pour le compte de la calavera, simple soldat.
GENÈSE : conscient depuis l'enfance d'être doté de pouvoirs surnaturels, il connait l'existence des dieux depuis son arrivée à Arcadia.
TALON(S) D'ACHILLE : le passé, les cauchemars....une mafieuse italienne, son chat Salem et une génie.
JUKEBOX : way out there - lord huron // the dark side - muse
RUNNING GUN BLUES :

do i wanna know


SEEK AND DESTROY
maldwyn jones I
ψ
ONE EYED HOUND
gamze hale
ψ
THE DARK SIDE
maldwyn jones II
ψ
WICKED ONES
aura sciarra
ψ
GUIDING LIGHT
maria magdalena asturies
ψ
AFTER ALL
aura sciarra II
ψ
THE DAWN WILL COME
maldwyn jones
ψ
FAMILIA
alejandro flores


(+ en apesanteur)
( + salvame)



JONAS BROTHERS

Nobody mess with my familia ( alejandro ) - Sam 5 Jan - 22:30

la familia primero.
Nobody scream, it'll prolly get worse Now I'm the curse, this is my terse Before I kill 'em, I’ma torture them first Mad, you keep, así yo soy bonita But you about to need a prayer from a preacher Eye of the tiger, faster than a cheetah Hop out the spider, then it’s hasta la vista  Dead line, now you a dead man for real Nobody mess with my familia


Une chose à noter.
Quand Alejandro Flores vous cite, répliquant exactement votre phrase précédente sans vous lâcher des yeux, c’est que les choses vont très vite mal se passer pour votre cas. Quelque chose qu’il a déjà pu observer par le passé, le calme apparent cache au final la pire des colères, parce qu’elle est invisible. Il n’était pas là pour le tapis, il était là pour autre chose. Le monde est si curieux que tout se suspend dans la salle et que les regards se braquent sur eux. Clemens le sent mais ne regarde pas ailleurs, défi à relever, assurance qu’il voulait revendre. Il n’a pas à détourner les yeux si il n’a pas envie de le faire.. En tout cas pas pour le moment, même s’il doit lever un peu le nez pour regarder Flores dans les yeux.

Sans que le ton ne monte c’est le vocabulaire qui évolue, rien de rassurant tout au contraire. Il savait très bien, qu’il allait se faire engueuler. Pas la première fois qu’on lui faisait des réflexions, pas la dernière. Sans que d’habitude c’est Luis, c’est Carlos. Autant il les entendait, autant leurs avis passaient au dessus de sa tignasse blonde. Mais là.. Il n’allait pas y réchapper bien entendu. Là, il était cuit. Il le comprend trop tard, lorsque le bras avance et qu’il n’a pas le temps de filer. La poigne est solide, pas plus que d’habitude mais déjà trop pour lui. Même si il tente de ne pas grimacer lorsqu’il saisit son poignet, c’est trop demander. Le thaumaturge à l’épaule en miette et à la main fragilisée ne peut s’empêcher de piailler sous la douleur.  Il a raison et il le sait, est-ce que ça m’a empêché de venir ? Non, bien entendu. Il a cru pouvoir passer entre les mailles du filet encore une fois et ça a échoué. Il ferme le poing, cherche à stabiliser tout. La douleur dans les phalanges tremblantes, le restant du bras qui tire, le visage tendu. « Ce serait pas la première fois. » qu’il grince, dents serrées. Bien entendu il cherche à tirer son bras de là, tout ça pour essayer de se dégager et d’échapper à une conversation qu’il n’a pas besoin de recevoir. Il renonce à se détacher, finissant par soupirer en arrêtant de résister à Alejandro. « Je sais déjà ce que tu vas me dire, ça va... » Ado boudeur, voilà de quoi il a l’air et il le sait très bien, moue au visage et caractère toujours aussi stupide. Le Capitano avait bien d’autres choses à faire que de venir babysitter le soldado, thaumaturge ou non. Ce n’est pas comme si il avait des affaires à gérer...Et pas les siennes. « J’ai un coup de mou, c’est tout. Et c’est pas en ne foutant rien que ça va s’arranger. » Ça le rend vite fou les jours de repos, les jours à ne rien faire. Salem aidait pourtant, la présence du chat rendant la monotonie un peu moins frustrante. Pourtant, jouer avec la boule de poil finissait par être répétitive, netflix ne sort pas soixante films par semaines et puis… Et puis il s’ennuyait, juste. L’ennui, voilà ce qui est mortel, chez lui.


CODAGE PAR AMATIS

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
❝ blockades❞ I am always seeking to live and die on the edge Life is a broken simulation, I'm unable to feel I'm searching for something that's real I am always seeking to see what's behind the veil I never sleep or rest but I'm still running out of time I have sacrificed all of my life the time has come to prove to you what I'm worth @astra


yer a god:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alejandro Flores
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Jojo
FACE : Diego Luna
DOLLARS : 7709
SACRIFICES : 4021
PORTRAIT :
ANNEES : 40 ans.
CŒUR : (en couple) Sous des yeux noirs, le coeur palpite à un rythme incontrôlable.
RÉINCARNATION : (Ah Puch) Dieu Maya de la Mort
TALENT(S) : (Découpe charnelle) Doigts pareils à des scalpels (Aspiration vitale) L'eau du corps absorbé, laissant l'autre pareil à un désert. (Animorphose) Petit chat devenu jaguar (Croque-Mitaine)
FACTION : Calavera
OCCUPATION : (Capitano) En charge des combats clandestins et de surveiller les p'tits chats. Boxeur professionnel spécialité en vale tudo et propriétaire d'un club d'entrainement.
GENÈSE : (Primus) stade 5
TALON(S) D'ACHILLE : La Calavera ✙ Joaquin Costilla ✙ Son orgueil, à la limite de la connerie ✙ Les p'tits chats ✙ Carmen Benitez
JUKEBOX : The Sun, frida Sundemo
RUNNING GUN BLUES :


"SO MUCH WAS SAID IN THE UNSAID"


"THE DEEPER YOU DIG, THE DARKEST IT GET"




Nobody mess with my familia ( alejandro ) - Dim 6 Jan - 11:24


CLEMENS & ALEJANDRO



On dirait un chiot qui grogne et pleure en même temps. Un regard revêche, une moue douloureuse, le teint blafard et l’envie de faire comprendre qu’il gère. Mais il ne gère rien du tout Clemens, il ne tient même pas sur ses pattes quand le capitano agrippe plus fermement ses phalanges. Elles sont brisées, détruites sous les coups du combat d’hier et lui ne voit aucun soucis à … Pardon ? L’inspiration prise bruyamment  par le second prouve que le Jones aurait du se la fermer. C’est habituel ? Il… Jan a déjà vu que le thaumaturge se prenait pour Hulk en ayant la silhouette d’une brindille sous engrais. Il a déjà compris qu’il avait affaire à un chien fou, capable de mordre encore et encore qu’importe la brutalité des blessures. Il n’a jamais rien dit, comprenant totalement ce que le jeune homme cherchait, vérifiait simplement que les concurrents face à Clemens n’étaient jamais ceux préférant le bruit d’un crâne explosé que des articulations pétées. Mais visiblement ça n’a pas suffit. Et il s’en voudrait presque Jan, s’il se pensait responsable. Mais il n’est pas baby-sitter, il est capitano, il doit garder ses hommes en vie, sauf si ces derniers se prennent pour des héros.

Le silence s’est abattu sur le club, et ça lui convient, à Jan de ne plus entendre les sacs de frappe trembler. Qu’on l’écoute, qu’on les regarde, qu’on comprenne bien qu’on ne se pense pas meilleur que la mort elle-même. Un soldado abimé, ça se repart, un soldado mort, ça s’enterre. Et en temps de guerre, on ne peut se permettre de perdre des hommes à cause d’un orgueil démesuré. Encore plus quand ils sont uniques comme Clemens Jones.
La main est abandonnée, rejetée sur le côté sans faire attention à l’épaule qui part avec. Ça fait mal ça, Clemens, no ?  « Un coup de mou ? » Il a un… Deuxième fois qu’il répète les mots du thaumaturge Jan, deuxième fois qu’il n’élève pas la voix alors que la colère a envie d’exploser au visage du gamin. Il se recule d’un pas le capitano, jète un coup d’oeil au ring occupé avant de regarde à nouveau Clemens.  « Si t’es en état de t’entrainer, t’es en état de me battre. Sur le ring ! » Jan sait que Clemens finira au sol en deux coups de jambe. Il sait qu’un poing dans l’épaule et il devra resté alité le temps qu’elle se reconstruise. Il sait aussi que le thaumaturge de la Calavera est autant dans la provocation que dans le déni. Tant qu’il ne sera pas à l’orée de la mort, il ne comprendra rien Clemens. Il faut lui montrer la gueule qu’elle a pour qu’il arrête de jouer avec.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


You were a star, my dear, the brightest in all the skies. But stars burn out, my dear, and everything golden dies.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Clemens Jones
- CRY OF THE MARTYRS -
BLAZE : rage
CREDITS : rage + ban. cala de jan ♥ + gif claura de gugus ♥
FACE : dane dehaan
DOLLARS : 1324
SACRIFICES : 462
PORTRAIT :
ANNEES : 33 années et pourtant un visage de gamin.
CŒUR : enragé contre le monde. Il bat à cent à l'heure, le myocarde aux fluctuations douceâtres.
RÉINCARNATION : simple mortel doté d'un pouvoir de guérison.
TALENT(S) : prophète aux mains salvatrices, adoucissant les maux et collectionnant les blessures. Son sang précieux, drogue certain, guérit les blessures et tue les dieux.
FACTION : la Calavera, ceux qui ont bien voulut de lui.
OCCUPATION : il interroge et répare, brise et console pour le compte de la calavera, simple soldat.
GENÈSE : conscient depuis l'enfance d'être doté de pouvoirs surnaturels, il connait l'existence des dieux depuis son arrivée à Arcadia.
TALON(S) D'ACHILLE : le passé, les cauchemars....une mafieuse italienne, son chat Salem et une génie.
JUKEBOX : way out there - lord huron // the dark side - muse
RUNNING GUN BLUES :

do i wanna know


SEEK AND DESTROY
maldwyn jones I
ψ
ONE EYED HOUND
gamze hale
ψ
THE DARK SIDE
maldwyn jones II
ψ
WICKED ONES
aura sciarra
ψ
GUIDING LIGHT
maria magdalena asturies
ψ
AFTER ALL
aura sciarra II
ψ
THE DAWN WILL COME
maldwyn jones
ψ
FAMILIA
alejandro flores


(+ en apesanteur)
( + salvame)



JONAS BROTHERS

Nobody mess with my familia ( alejandro ) - Mar 8 Jan - 21:01

la familia primero.
Nobody scream, it'll prolly get worse Now I'm the curse, this is my terse Before I kill 'em, I’ma torture them first Mad, you keep, así yo soy bonita But you about to need a prayer from a preacher Eye of the tiger, faster than a cheetah Hop out the spider, then it’s hasta la vista  Dead line, now you a dead man for real Nobody mess with my familia


En soit, Clemens avait de la chance.
En général il s’en sortait plutôt pas mal, malgré des os cassés, de temps à autres. Les côtes surtout, le nez une fois...Il a échappé à la main dans le plâtre, à l'arcade sourcilière en miette parce qu’en général.. Il arrive à esquiver. Cette fois, non. Il pouvait très certainement compter sur un doigt cassé et peut-être une torsion de l’épaule, en plus des bleus et des égratignures, de l’oeil au beurre noir et de la migraine carabinée d’une tête qui a heurté trop fort le sol. Il regrette ses mots dès qu’il entend Alejandro les répéter. Un coup de mou oui, une fatigue passagère. Ça va guérir, une certitude qui résonne dans la caboche amochée, qui justifie tout et n’importe quoi comme s’il n’avait pas de limite, de date d’expiration. Pourtant elle se rapproche à chaque nouvelle stupidité, chaque nouveau combat, nouvelle blessure guérie sur autrui sans compter celles qu’il s’inflige. Y’a quelque chose dans la douleur. Une forme de contrôle sur ce qu’il fait, sur ses objectifs sur...Tout. Ça pulse dans ses veines et le reste n’a pas d’importance. Parce que c’est fort, parce qu’il ne ressent que ça; Parce que l’adrénaline agit. Parce que ça le rend vivant putain. Comme si l’idée de perdre la vie réveille le corps qui s’auto-protège du monde, de lui-même et de ses idioties. Ça vaut la migraine, ça vaut de geindre. Parce qu’après il est épuisé, parce qu’il dort. Parce qu’après il est vide de toute colère, de toute peine. Personne ne va rien dire si il hurle sa colère en plein combat. Personne ne va réaliser qu’il chiale de douleur sous le sang et la transpiration.

Et là, la connerie est encore pire que prévue puisque Jan recule, les yeux sur le putain de ring où il avait craché son sang la veille. Une belle connerie qu’il venait de laisser arriver, en voulant justifier sa présence. Oui il était surement capable de s'entraîner et serrer les poings malgré la douleur. Non, il ne pouvait pas battre le capitano sur le ring, même avec des mains entières, ça semble totalement impossible. Le blond soupire face à l’idée idiote de son supérieur. Il voulait juste de la tranquillité, pas finir avec le goût du fer dans la bouche une nouvelle fois. Pourtant il le sait, en réchapper est impossible. parce qu’on les regarde, parce que c’est lui qui a dit qu’il allait bien. « Tu sais bien que non. » qu’il maugré, en terminant resserrant le scratch de son gant qu’il n’avait pas terminé de mettre. Pourtant, il avance vers le ring et passe les cordes. Il n’avait pas le choix que d’avancer, interdiction de reculer et se sauver de la situation. Pirouette impossible, il préfère de loin attendre que ça se passe. Prendre un coup, deux, vingt et rester au tapis si il le faut. De toute façon c’est ce qui l’attendait, qu’il en sort avec un poul ou pas ça c’était à voir. « Vas-y. » Qu’il souffle, pas dans le défi, plutôt dans la fatigue. Visiblement le laisser tranquille c’était pas permis, ici.


CODAGE PAR AMATIS

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
❝ blockades❞ I am always seeking to live and die on the edge Life is a broken simulation, I'm unable to feel I'm searching for something that's real I am always seeking to see what's behind the veil I never sleep or rest but I'm still running out of time I have sacrificed all of my life the time has come to prove to you what I'm worth @astra


yer a god:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alejandro Flores
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Jojo
FACE : Diego Luna
DOLLARS : 7709
SACRIFICES : 4021
PORTRAIT :
ANNEES : 40 ans.
CŒUR : (en couple) Sous des yeux noirs, le coeur palpite à un rythme incontrôlable.
RÉINCARNATION : (Ah Puch) Dieu Maya de la Mort
TALENT(S) : (Découpe charnelle) Doigts pareils à des scalpels (Aspiration vitale) L'eau du corps absorbé, laissant l'autre pareil à un désert. (Animorphose) Petit chat devenu jaguar (Croque-Mitaine)
FACTION : Calavera
OCCUPATION : (Capitano) En charge des combats clandestins et de surveiller les p'tits chats. Boxeur professionnel spécialité en vale tudo et propriétaire d'un club d'entrainement.
GENÈSE : (Primus) stade 5
TALON(S) D'ACHILLE : La Calavera ✙ Joaquin Costilla ✙ Son orgueil, à la limite de la connerie ✙ Les p'tits chats ✙ Carmen Benitez
JUKEBOX : The Sun, frida Sundemo
RUNNING GUN BLUES :


"SO MUCH WAS SAID IN THE UNSAID"


"THE DEEPER YOU DIG, THE DARKEST IT GET"




Nobody mess with my familia ( alejandro ) - Mar 8 Jan - 21:57


CLEMENS & ALEJANDRO



Clemens ne comprend rien. Il frappe ce qu'il ne peut atteindre. Il reste debout alors qu’il devrait se coucher. Il est là alors qu’il devrait être en train de pioncer. Ce gosse est pire qu’un chien sauvage et il s’y connait, Jan, en chiot abandonné. La même rage, la même colère, la même folie inhérente à la peur de devenir faible. Il se reconnait dans le thaumaturge, qu’il soit gringo et blanbec comme les ritals. Il se voit, Jan, 25ans avant, le corps trop mince, la lippe relevée et l’envie de cogner tout ce qui se passe. Combien de fois est-il tombé au sol le capitano ? Combien de fois sont crâne à tinter sur le ring, dans le sable ou sur le bitume ? Combien de fois ses os ont explosé et sa peau éclatée sous les coups des opposants ? Combien de fois… Combien de fois a-t-il pleuré en silence, prétextant qu’il transpirait alors que ça avait la saveur de la colère ? Jan sait, malgré ce qu’il montre aux autres, à tous, à Clemens, il sait ce que ça fait de combattre pour simplement faire taire la peur qui sévit au fond d’la tête. Elle est personnelle, chacun a la sienne. Et celle du capitano, elle n’est pas celle qu’on pense. Il a peur d’être oublié Jan, tout simplement,  il a peur de devenir personne. D’être le simple héritier d’une famille qui s’est crue plus puissante que ce qu’elle n’était. Il a promis à son père qu’on se souviendrait d’Alejandro, pas de Flores. Et en combattant et en gagnant, il prouve qu’il est un homme et pas seulement un fils. Qu’il est lui et pas seulement celui qu’on attendait.
Clemens passe sous les cordes, les gants enfilés, Jan le rejoint, les phalanges libres. La veste est retirée quand le thaumaturge prend la parole. Il veut qu’il frappe. Il tendrait presque la joue Clemens s’il le pouvait, n’attendant que de recevoir le poing du capitano dans la tronche et de finir l'esprit dans les étoiles.  Un pas, Jan se rapproche, attrape le gant de droite et lui retire sans sommation.  « T’arriveras à rien avec des gants. Faut que t’arrêtes de t’entrainer avec, ça te déstabilise plus que ça te protège. » Quat au second gant, il est retiré avec délicatesse. Les phalanges bleuies cachées sous les bandages n’y feront rien, sa main est foutue pour quelques temps.  Il devra aller se faire soigner Clemens mais Jan ne fait aucune remarque. Les gants sont jetés plus loin, le second recule et garde les bras le long du corps.  «Tu pèses 55kg tout mouillé, on dirait une crevette décortiquée, t'as rien pour te protéger, pas de gras, pas de gueule qui fait peur, quedal. T’es fin, une masse musculaire perdue entre le néant et... Le néant !» Ça fuse, ça crache, les mains qui décrivent le corps chétif du thaumaturge sous les regards amusés et les rires des autres combattants.  « Mais c’est ça qui fait ta force car on n'attend rien de toi. Si tu travaillais ta silhouette au lieu de la foutre en l’air, peut-être que tu gagnerais. T’es fin donc tu peux être agile. Tu es léger donc tu peux être rapide. Et t’es pas con donc tu peux réfléchir.» Il ne le lâche pas des yeux Clemens, les rires se sont tût dans la salle, la voix est forte mais sérieuse, professionnelle. Les soldados oublient souvent que Jan n’est pas capitano uniquement pour sa violence et ses années dans la Calavera, ni parce qu’il est le conseiller de Costilla. Il a mérité sa place, il sait apprendre, il sait protéger, il sait se battre, il sait transformer les hommes en soldats qui ne craignent rien. Il a un talent pour faire de la glaise, des statuts de pierre difficile à briser. Il a aussi un talent pour  les faire s’écrouler quand la Calavera n’en a plus rien à faire.« Utilise tes yeux, trouves mes faiblesses. Tu gardes ta main gauche derrière le dos, pour t’équilibrer. Et tu frappes avec la droite. » Il ne reculera pas Jan. Les poings lâches, les bras ballants, le plexus ouvert, il se laissera frapper pour voir si Clemens est capable de lui prouver qu’il en a dans la tête et pas seulement dans les tripes. Qu'il est un chien enragé qu'on peut guérir.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


You were a star, my dear, the brightest in all the skies. But stars burn out, my dear, and everything golden dies.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Clemens Jones
- CRY OF THE MARTYRS -
BLAZE : rage
CREDITS : rage + ban. cala de jan ♥ + gif claura de gugus ♥
FACE : dane dehaan
DOLLARS : 1324
SACRIFICES : 462
PORTRAIT :
ANNEES : 33 années et pourtant un visage de gamin.
CŒUR : enragé contre le monde. Il bat à cent à l'heure, le myocarde aux fluctuations douceâtres.
RÉINCARNATION : simple mortel doté d'un pouvoir de guérison.
TALENT(S) : prophète aux mains salvatrices, adoucissant les maux et collectionnant les blessures. Son sang précieux, drogue certain, guérit les blessures et tue les dieux.
FACTION : la Calavera, ceux qui ont bien voulut de lui.
OCCUPATION : il interroge et répare, brise et console pour le compte de la calavera, simple soldat.
GENÈSE : conscient depuis l'enfance d'être doté de pouvoirs surnaturels, il connait l'existence des dieux depuis son arrivée à Arcadia.
TALON(S) D'ACHILLE : le passé, les cauchemars....une mafieuse italienne, son chat Salem et une génie.
JUKEBOX : way out there - lord huron // the dark side - muse
RUNNING GUN BLUES :

do i wanna know


SEEK AND DESTROY
maldwyn jones I
ψ
ONE EYED HOUND
gamze hale
ψ
THE DARK SIDE
maldwyn jones II
ψ
WICKED ONES
aura sciarra
ψ
GUIDING LIGHT
maria magdalena asturies
ψ
AFTER ALL
aura sciarra II
ψ
THE DAWN WILL COME
maldwyn jones
ψ
FAMILIA
alejandro flores


(+ en apesanteur)
( + salvame)



JONAS BROTHERS

Nobody mess with my familia ( alejandro ) - Mer 9 Jan - 21:44

la familia primero.
Nobody scream, it'll prolly get worse Now I'm the curse, this is my terse Before I kill 'em, I’ma torture them first Mad, you keep, así yo soy bonita But you about to need a prayer from a preacher Eye of the tiger, faster than a cheetah Hop out the spider, then it’s hasta la vista  Dead line, now you a dead man for real Nobody mess with my familia


Il attend que ça arrive comme on se prépare à se prendre une vague à la tronche. Oh il a temps de le voir venir, stoïque. Ce ne sera pas pire qu’hier, il espère... Ou peut-être que si, maintenant que les muscles sont froids et que l’adrénaline s’est évanouie, ça fera mal. Très mal, d’encaisser sur des os malmenés les poings d’un entraîneur. D’un champion comme Flores qui aurait tout aussi bien pu naître sur un ring. Pourtant la première chose qu’il fait n’est pas de frapper, mais d’atrapper directement sa main et d’en arracher le gant malgré la blessure. S’il se retient de faire un son en serrant la mâchoire un maximum la douleur n’en est pas moins présente. Il avait déjà eu de mal à le mettre alors l’arraché..Il fallait y aller fort, assez pour qu’il craigne la douleur qui allait arriver pour son autre main qu’il atrappe. mais cette fois.. Cette fois, il y va beaucoup plus doucement, libérant les doigts couverts des stigmates des jours et combats passés. C’est qu’il fait exprès le bougre, avec ses commentaires à la noix. En général il évite les gants, parce que ça sert à rien parce que au final, sur le ring, y’en a pas, mais aujourd’hui ça évite un peu les dégâts. Ca évite que les doigts ne bougent de trop, que le choc soit si dur, lui permet de tenir jusqu’à la fin de son entraînement qui va prendre une tout autre tournure aujourd’hui. Adieu les gants et bonjour les reproches. Ils font rire, amusent une galerie friante de moqueries à l’encontre du soldado au centre de l’attention. La place qu’il déteste, principalement pour cela. Au devant de la scène c’est tout le monde qui voit, tout le monde qui juge, se moque… Et autant dire qu’il n’aime pas ça. Il n’a pas besoin d’Alejandro pour savoir ce qu’il est. Petit, frêle, sac d’os ambulant sans la moindre carrure. Un cure-dent si facilement brisable que l’on se demande comme il est encore entier à l’heure actuelle. Les rires font revenir la colère. L’humiliation déplaisante. Il aimerait lui renvoyer à la gueule qu’il s’est pas regarder. Qu’il fait peut-être dix centimètres de plus que lui, mais qu’il a la carrure d’un coton-tige. Peut-être un peu plus de masse que lui, mais pas grand chose. Clair qu’on aperçoit ses côtes, que la graisse n’est pas là pour amortir les coups. Ça l’enrage mais il se doit de fermer la gueule, et il fait bien. le discours change, encourageant. Il lui explique ce qu’il sait déjà. Que c’est pas la force brute qui aura toujours raison de tout. Qu’il est rapide, qu’il est discret. Qu’il peut gagner s’il apprend. Et c’est ce qu’il tente de faire, mal, pourtant. Parce qu’on ne lui a jamais appris à se battre dans les règles de l’art. Parce que le chien hargneux qu’il est n’a pas appris  à attaquer sur ordre pour maîtriser plus fort que lui. C’est un clébard de la rue, qui a appris à mordre aussi fort que possible, stupidement, pour obtenir raison. Quitte à foncer tête baissée dans un obstacle, quitte à exposer ses propres faiblesses. C’est qu’il dit Jan. Il se détruit au lieu de se remplumer. Soupire du blond, discours énervant à force. Il gère bordel. Il gère. Peut-être pas aujourd’hui mais d’habitude il fait avec, bordel.

Pourtant, il écoute, le thaumaturge.  « D’accord. » qu’il accepte, hoche la tête, se focalise. Main gauche derrière le dos il ferme le poing droit, cherche. Peut-être que la meilleure idée qu’il est soit de lui mettre un coup dans la tronche. Pour toute la colère passée. Pour la rancoeur qui s’accumule, repart puis revient. C’est aussi une très bonne façon de prouver qu’il savait où frapper… mais il se retient. Parce qu’il n’a pas tant envie que ça de lui faire mal. Parce qu’il n’a pas envie de voir les répercussions parce que casser le restant de ses doigts en frappant le nez d’Alejandro Flores c’était définitivement pas la meilleure façon. Il se décide, le bougre. Il bouge, frappe. Coup porté en plein grand droit le plus rapidement possible, le plus fort possible. Il donne tout ce qui lui reste le bougre en retournant à sa place, un pas reculé, main secouée sous la douleur. Peut-être qu’il aurait dû rester au lit, au final, même si il avait envie d’apprendre avec “su hermano”.


CODAGE PAR AMATIS

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
❝ blockades❞ I am always seeking to live and die on the edge Life is a broken simulation, I'm unable to feel I'm searching for something that's real I am always seeking to see what's behind the veil I never sleep or rest but I'm still running out of time I have sacrificed all of my life the time has come to prove to you what I'm worth @astra


yer a god:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alejandro Flores
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Jojo
FACE : Diego Luna
DOLLARS : 7709
SACRIFICES : 4021
PORTRAIT :
ANNEES : 40 ans.
CŒUR : (en couple) Sous des yeux noirs, le coeur palpite à un rythme incontrôlable.
RÉINCARNATION : (Ah Puch) Dieu Maya de la Mort
TALENT(S) : (Découpe charnelle) Doigts pareils à des scalpels (Aspiration vitale) L'eau du corps absorbé, laissant l'autre pareil à un désert. (Animorphose) Petit chat devenu jaguar (Croque-Mitaine)
FACTION : Calavera
OCCUPATION : (Capitano) En charge des combats clandestins et de surveiller les p'tits chats. Boxeur professionnel spécialité en vale tudo et propriétaire d'un club d'entrainement.
GENÈSE : (Primus) stade 5
TALON(S) D'ACHILLE : La Calavera ✙ Joaquin Costilla ✙ Son orgueil, à la limite de la connerie ✙ Les p'tits chats ✙ Carmen Benitez
JUKEBOX : The Sun, frida Sundemo
RUNNING GUN BLUES :


"SO MUCH WAS SAID IN THE UNSAID"


"THE DEEPER YOU DIG, THE DARKEST IT GET"




Nobody mess with my familia ( alejandro ) - Ven 11 Jan - 8:31


CLEMENS & ALEJANDRO



Clemens ne réplique pas, au contraire, il acquiesce du visage et de la voix. D’accord Jan. C’est assez étonnant en connaissant le palmarès du thaumaturge, en terme de remarques cinglantes. Mais le capitano accepte, a une pointe de fierté au creux du poitrail de voir le soldado se tenir à carreaux pour une fois. Clemens va se tuer en continuant de jouer avec les flammes et le pire dans tout ça, c’est qu’il en est conscient. Il sait que les coups portés sont mortels sur le ring, il sait qu’il peut mal tomber et avoir le crâne fêlé, il sait que son coeur peut s’arrêter sous l’adrénaline ou que les hématomes peuvent s’aggraver. Il sait tout ça l’homme, mais il continue en s’acharnant, surement une envie de se prouver quelque chose. Pas qu’il est le meilleur, il ne l’est pas et ne le sera jamais. Mais Jan doit savoir ce qu’il veut Clemens, pour le protéger de sa connerie et lui montrer qu’il peut être meilleur malgré toutes ses failles qui brillent comme des alertes dans le regard du capitano. Lui sait où frapper Clemens pour le faire tomber, lui perçoit les faiblesses sans avoir à chercher. Ça aussi c’est un problèmes, Jones est lisible comme une feuille de livre. Il sait qu’il est maigre mais ne va rien faire pour contrer ça à part s’enfiler des tonnes d’enchiladas. Oui, ça peut fonctionner, mais non ça ne fera pas de muscles. Clemens doit gagner en masse sèche avant de pouvoir se permettre de remonter au combat. Sinon, ce n’est pas une main cassée ou un poumon perforé qu’il aura la prochaine fois. Et c’est peut-être ça qu'il cherche au final… L’homme qui éteignait la douleur pour la réveiller en lui, ne faisait qu’en chercher plus au point de mettre sa vie entre les doigts des parieurs et les cordes du ring.

Le coup part, net, plutôt puissant même s’il gagnerait en force en partant d'un peu plus loin. Mais l’endroit frappé a été mal choisi et Jan ne fait que reculer d’un pas, sous une douleur à peine ressentie. Les abdominaux, grand droit plus précisément. Là est sa force au capitano, une ceinture abdominale en fer, forgée depuis des années sans jamais se relâcher. Alors frapper son ventre, c’est comme frapper une plaque de verre : ça peut casser mais il faut plus qu’un thaumaturge comme Clemens pour le briser. Le gosse recule, secoue sa main douloureuse, le silence s’est fait dans la salle, les autres sont retournés combattre. Pas d’humiliation quand il n’y en a pas l’utilité, Clemens n’a rien fait de mal, à à part jouer au sauvage. Jan se rapproche en quelques pas, attrape lentement le poignet de l’homme et examine les phalanges et doigts.  « Y’a rien de pété sur lui… Il est juste... épuisé. » les yeux se sont relevés, le dernier mot souligné de la voix. Il, le poing, personnification de l’arme des combattants. Il le relâche Jan, menton haut mais sans orgueil. C’est le professeur qui parle, pas le capitano.  « Comme toi Clemens. Et j’m’y connais en fatigue alors ne me dit pas non et surtout, ne me balance pas que faut… guérir le mal par le mal on un truc du genre ! » Un léger rire étouffé accompagne la fin de la phrase, il commence à le connaitre, le Clemens. Coup de menton, lui proposer de descendre du ring avant de reprendre.  « Tu aurais du frapper l’aine, ça c’est douloureux, pour n’importe qui. Ou les parties génitales, ça aussi, ça fait très très mal...!. » Il a les yeux rieurs Jan et s’imagine parfaitement dire à Joaquin qu’il a été castré par Clemens Jones au cours d’un combat.  « Si tu avais bien regardé, tu aurais vu que les abdo’, c’est ma force, c’est ce qui me permet de protéger les organes vitaux à ce niveau, vu que j’ai pas un pet’ de graisse… Comme toi.» En message non codé, travaille ton ventre Clemens au lieu de le colorer.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


You were a star, my dear, the brightest in all the skies. But stars burn out, my dear, and everything golden dies.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Clemens Jones
- CRY OF THE MARTYRS -
BLAZE : rage
CREDITS : rage + ban. cala de jan ♥ + gif claura de gugus ♥
FACE : dane dehaan
DOLLARS : 1324
SACRIFICES : 462
PORTRAIT :
ANNEES : 33 années et pourtant un visage de gamin.
CŒUR : enragé contre le monde. Il bat à cent à l'heure, le myocarde aux fluctuations douceâtres.
RÉINCARNATION : simple mortel doté d'un pouvoir de guérison.
TALENT(S) : prophète aux mains salvatrices, adoucissant les maux et collectionnant les blessures. Son sang précieux, drogue certain, guérit les blessures et tue les dieux.
FACTION : la Calavera, ceux qui ont bien voulut de lui.
OCCUPATION : il interroge et répare, brise et console pour le compte de la calavera, simple soldat.
GENÈSE : conscient depuis l'enfance d'être doté de pouvoirs surnaturels, il connait l'existence des dieux depuis son arrivée à Arcadia.
TALON(S) D'ACHILLE : le passé, les cauchemars....une mafieuse italienne, son chat Salem et une génie.
JUKEBOX : way out there - lord huron // the dark side - muse
RUNNING GUN BLUES :

do i wanna know


SEEK AND DESTROY
maldwyn jones I
ψ
ONE EYED HOUND
gamze hale
ψ
THE DARK SIDE
maldwyn jones II
ψ
WICKED ONES
aura sciarra
ψ
GUIDING LIGHT
maria magdalena asturies
ψ
AFTER ALL
aura sciarra II
ψ
THE DAWN WILL COME
maldwyn jones
ψ
FAMILIA
alejandro flores


(+ en apesanteur)
( + salvame)



JONAS BROTHERS

Nobody mess with my familia ( alejandro ) - Lun 14 Jan - 18:28

la familia primero.
Nobody scream, it'll prolly get worse Now I'm the curse, this is my terse Before I kill 'em, I’ma torture them first Mad, you keep, así yo soy bonita But you about to need a prayer from a preacher Eye of the tiger, faster than a cheetah Hop out the spider, then it’s hasta la vista  Dead line, now you a dead man for real Nobody mess with my familia


Pas efficace, ça il le sait.
Clemens, il voulait simplement en finir. Peu importe si son coup était mal porté, c’était pas le battre qui importait… Rien n’importait. Putain, j’aurais dû rester devant netflix. Une idée qu’il n’a pourtant pas suivit, mais qu’il regrette amèrement en secouant son poignet douloureux, ces doigts abîmés. Peu importe si Alejandro avait du muscle ou non, il aurait eu mal en frappant un château de sable ou une gelée citron vert. Tout simplement parce qu’il n’était pas en état, le bougre.   Quand l’inspection se termine il constate que les autres se sont barrés. Plus rien de marrant à regarder, entraînement bateau qu’observer n’avancerait personne. Tant mieux. Mais la prochaine fois que l’un d’eux se blesse et que c’est lui qu’on appelle pour aider il se fera un malin plaisir à les faire souffrir avant de les guérir. Pure vengeance, pour s’être moqué de lui pour rien. Ils en avaient besoin, de la crevette décortiquée.
Alejandro s’approche de nouveau et Clemes se retient de reculer encore, mauvaise habitude, haine total du contact non-autorisé avec autruis. Particulièrement quand il ne savait pas trop à quoi s’attendre et qu’il se sait en position de faiblesse. Le chiot montrerait presque les crocs, si les conséquences n’étaient pas à prendre en compte. Alors il laisse faire, le laisse récupérer sa main et observer l’état lamentable de son poing. Il a vu pire, il a senti pire, mais ce n’était pas quelque chose à préciser s’il ne voulait de nouveau se battre dans l’instant. Il hoche la tête à ce qu’il dit, simplement. Il sait qu’il est fatigué tout comme le reste de sa personne. Pas besoin d’être un devin pour voir qu’il se traîne plus que ne marche, que si la tête rage et veut frapper le monde le corps lui ne suivrait pas la cadence. Il relève le nez vers lui, une expression neutre sur le visage. Si il fallait plier un peu l’échine pour qu’on le laisse tranquille avec des inquiétudes mal-placées, il le ferait bien que ça ne l’enchante pas de ne pouvoir lui répondre comme il l’entend. Pas de mal par le mal ici, juste de l’ennuis, de la frustration, ce genre de choses. D’un signe du menton il indique l’extérieur du ring et Jones ne se fait pas prier, passant les cordes lui aussi. « Techniquement j’avais envie de te mettre mon poing dans le nez. Ou effectivement, viser plus bas. En plus de me défouler ça aurait fait mal… Mais ce n’était pas le but non plus. » Le but c’était prouver qu’il pouvait encore taper, même mal. Juste que son poing fonctionnait, non l’utiliser pour casser le nez de Flores. « J’aurais pu, je ne l’ai pas fait. Pas parce que je n’en avais pas envie, loin de là, mais parce que j’ai pas envie de te faire mal pour prouver un point. » Il s’arrête un instant, avant de continuer. «  C’est clair que tu parles de moi, mais t’es pas beaucoup mieux lotis. Pourtant tu bouffes comme quatre et moi aussi. » Il sourit, rapidement. C’est vrai que Jan était réputé pour ça, Clem lui… Était surement plus discret, mais avoir faim tout le temps ça n’aide en rien son caractère ronchon et son envie de mordre tout ce qu’il croise. « Je sais que je suis mal en point, d’accord. Je ferais attention. » Mensonge, bien entendu. Faire attention cela n’entrait pas dans le vocabulaire habituel de Clemens, ça n’a jamais été sa tasse de thé et cela ne le sera jamais.


CODAGE PAR AMATIS

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
❝ blockades❞ I am always seeking to live and die on the edge Life is a broken simulation, I'm unable to feel I'm searching for something that's real I am always seeking to see what's behind the veil I never sleep or rest but I'm still running out of time I have sacrificed all of my life the time has come to prove to you what I'm worth @astra


yer a god:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alejandro Flores
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Jojo
FACE : Diego Luna
DOLLARS : 7709
SACRIFICES : 4021
PORTRAIT :
ANNEES : 40 ans.
CŒUR : (en couple) Sous des yeux noirs, le coeur palpite à un rythme incontrôlable.
RÉINCARNATION : (Ah Puch) Dieu Maya de la Mort
TALENT(S) : (Découpe charnelle) Doigts pareils à des scalpels (Aspiration vitale) L'eau du corps absorbé, laissant l'autre pareil à un désert. (Animorphose) Petit chat devenu jaguar (Croque-Mitaine)
FACTION : Calavera
OCCUPATION : (Capitano) En charge des combats clandestins et de surveiller les p'tits chats. Boxeur professionnel spécialité en vale tudo et propriétaire d'un club d'entrainement.
GENÈSE : (Primus) stade 5
TALON(S) D'ACHILLE : La Calavera ✙ Joaquin Costilla ✙ Son orgueil, à la limite de la connerie ✙ Les p'tits chats ✙ Carmen Benitez
JUKEBOX : The Sun, frida Sundemo
RUNNING GUN BLUES :


"SO MUCH WAS SAID IN THE UNSAID"


"THE DEEPER YOU DIG, THE DARKEST IT GET"




Nobody mess with my familia ( alejandro ) - Hier à 21:47


CLEMENS & ALEJANDRO



Clemens voulait mais Clemens ne l’a pas fait. Clemens aurait pu mais Clemens n’a rien fait. Les remarques du thaumaturge lui font relever un sourcil, curieux de comprendre pourquoi il n’a pas pris la peine de lui refaire le portrait. Jan est réputé pour être un bon professeur mais aussi pour être un vrai trou du cul quand il est question de sa façon de procéder. Considérant que ce qu’il est capable de faire, tout le monde peut le faire, la barre a toujours été mise haute pour ceux s’entrainant sous la voix de Flores. Il veut des combattants intelligents et doués, pas des brutes épaisses qui frappent sans penser. La Vale Tudo a beau être une boxe où tout est permis, foncer dans le tas sans réfléchir donne rarement un bon résultat. Il ne suffit pas d’être grand, musclé, lourd ou bien entrainer. Il faut penser aux faiblesses de l’autre, l’amener là où on veut pour le frapper, le fatiguer pour ensuite le cogner efficacement et prouver sa supériorité. Jan n’entraine pas des animaux sauvages mais des hommes qui ont des griffes et des crocs, là est toute la différence. C'est là où il se montre doué.

Il reste pourtant silencieux le capitano, écoute attentivement les dires de Jones qui s’amuse de son physique. Même carrure, même silhouette longiligne, si Jan ne s’entrainait pas ou ne mangeait pas autant, il disparaitrait dans le paysage, le corps aussi fin qu’une branche d’arbre. Mais là est la différence avec Clemens, lui a sculpté son corps, en a fait une arme et non une faiblesse. Les muscles sont puissants, le ventre épais comme de la pierre, les épaules arrondies, le dos puissant et les jambes prêtes à parcourir des kilomètres. Ils ont la même génétique, oui, mais pas la même progression. Clemens est au chaton ce qu’à Jan est à la panthère et il ne manque pas grand chose au thaumaturge pour gravir les échelons.   Fais gaffe à ce que tu dis sur mon corps Monsieur la Crevette ! L’air est faussement indigné, le sourire, amusé. Quant au regard, il reste bien droit quand la conclusion est crachée.  Et on sait tous les deux que tu racontes de la merde Jones. T'as jamais fait gaffe, ça commencera pas maintenant

Sur cette remarque, leurs pas les mènent au bureau de Flores, la porte fermée quand le dernier s’engouffre dans la pièce. Assied toi, j’vais regarder tes doigts. Docteur Alejandro au rapport, ça lui donnera une excuse pour bloquer le thaumaturge et l’empêcher d’aller faire des folies avec ses poings en pâte à modeler. Une boite de secours est attrapée, trop souvent utilisée à son goût pour ses propres blessures. J’vais te poser une question et tu sortiras pas avant d’y avoir répondu correctement… Assis sur une chaise approchée du fauteuil, les yeux sont concentrés sur l’ouverture de la boite métallique.   Pourquoi tu crois qu’tu fais toujours parti de la Calavera ? Pourquoi on t’a pas foutu dehors ou…fait disparaitre, vu ton inconscience et ton besoin de t'détruire ? Et les mots sortent, sans rage, ni colère, les pupilles enfin relevées, attendant de voir si le thaumaturge sera capable de répondre. Et s’il comprend où le capitano souhaite l’amener.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


You were a star, my dear, the brightest in all the skies. But stars burn out, my dear, and everything golden dies.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Clemens Jones
- CRY OF THE MARTYRS -
BLAZE : rage
CREDITS : rage + ban. cala de jan ♥ + gif claura de gugus ♥
FACE : dane dehaan
DOLLARS : 1324
SACRIFICES : 462
PORTRAIT :
ANNEES : 33 années et pourtant un visage de gamin.
CŒUR : enragé contre le monde. Il bat à cent à l'heure, le myocarde aux fluctuations douceâtres.
RÉINCARNATION : simple mortel doté d'un pouvoir de guérison.
TALENT(S) : prophète aux mains salvatrices, adoucissant les maux et collectionnant les blessures. Son sang précieux, drogue certain, guérit les blessures et tue les dieux.
FACTION : la Calavera, ceux qui ont bien voulut de lui.
OCCUPATION : il interroge et répare, brise et console pour le compte de la calavera, simple soldat.
GENÈSE : conscient depuis l'enfance d'être doté de pouvoirs surnaturels, il connait l'existence des dieux depuis son arrivée à Arcadia.
TALON(S) D'ACHILLE : le passé, les cauchemars....une mafieuse italienne, son chat Salem et une génie.
JUKEBOX : way out there - lord huron // the dark side - muse
RUNNING GUN BLUES :

do i wanna know


SEEK AND DESTROY
maldwyn jones I
ψ
ONE EYED HOUND
gamze hale
ψ
THE DARK SIDE
maldwyn jones II
ψ
WICKED ONES
aura sciarra
ψ
GUIDING LIGHT
maria magdalena asturies
ψ
AFTER ALL
aura sciarra II
ψ
THE DAWN WILL COME
maldwyn jones
ψ
FAMILIA
alejandro flores


(+ en apesanteur)
( + salvame)



JONAS BROTHERS

Nobody mess with my familia ( alejandro ) - Aujourd'hui à 2:35

la familia primero.
Nobody scream, it'll prolly get worse Now I'm the curse, this is my terse Before I kill 'em, I’ma torture them first Mad, you keep, así yo soy bonita But you about to need a prayer from a preacher Eye of the tiger, faster than a cheetah Hop out the spider, then it’s hasta la vista  Dead line, now you a dead man for real Nobody mess with my familia


Étonnamment, Alejandro ne relève pas ce qu’il a dit. Pas de conseils, pas de réflexions, un silence un peu intriguant il voit bien l’avouer. En tout cas il ne dit rien sur sa technique avortée, peut-être parce que son point était louable. C’était pas utile de frapper là où ça fait mal juste pour avoir le dernier mot. Particulièrement quand il s’agit de son chef. Joaquin l’étranglerait, s’il faisait du mal à son cher et tendre. Tout le monde savait pour eux-deux maintenant, même Clem qui a tendance à être en retard sur ces ragots là. Le fait qu’il s’offusque réussi à le faire sourire. Il ne pouvait pas dire qu’il avait tort là-dessus. Même s’il était plus fort que Clemens, ils restaient des cure-dents l’un comme l’autre, c’était difficile à nier….Tout comme il était difficile de nier ce que Alejandro relève.  Clemens n’a jamais fait attention à lui ni à sa santé, difficile de revenir sur son mensonge donc et de le transformer en vérité. Cela n’en sera probablement jamais une, carcasse qu’il traîne et déteste, que détruire ne dérange pas. Il attend qu’elle lâche pour de bon. Que le palpitant ne réponde plus même si… Même si peut-être que les choses changent. Peut-être qu’il sera gretté, un peu. S'il disparaît...Pas comme avant.

Au final, leurs pas ne les mènent pas à ses affaires… Coin tranquille où il aurait préféré récupérer ce qui lui appartient avant de se sauver, mains dans les poches pour rejoindre son appartement. Alejandro en avait décidé autrement visiblement et Clemens n’osait pas forcément s’éloigner du chemin tout indiqué, celui de son bureau. C’est pas souvent qu’il y fout les pieds volontairement et franchement, c’était pas rassurant même quand il y allait de son propre chef. Alors quand en plus le second ferme la porte derrière lui, ça n’arrange pas les affaires du thaumaturge qui a du mal avec cette sensation de claustrophobie. Oh il regrettait amèrement de s’être levé sans le moindre doute. Même quand il lui indique de s’asseoir, Particulièrement quand il ajoute vouloir regarder ses doigts. Encore plus, quand il sort la trousse de secours. Facile de savoir, quand on connait un minimum Clemens Jones qu’il refuse d’être soigné, peu importe qui s’en occupait. On n’éponge pas une éponge. Il observe Alejandro ouvrir la boite, attendant la question fatidique. Question piège, surement… Qui lui vaudra de rester longtemps ici, s’il ne disait pas ce qu’il veut entendre plutôt que ce que lui-même pense. Pourquoi il était encore là, tout bêtement. Il se demande bien souvent pourquoi il était encore là. Pourquoi ils ont voulu le récupérer, de base. Y’a d’autres thauma dans le coin c’est clair...Mais ils sont difficile à obtenir en général. Une monnaie précieuse, un atout qu’on ne refuse pas s’il tombe entre les crocs. A sa question il pouvait répondre sincèrement ou mentir et il se tâte, incertain, les yeux rivés sur ses mains abîmées. «  Parce que je suis utile grâce à mes pouvoirs. Qu’en général je vous obéis au doigt et à l’oeil... En soit je suis pas un mauvais élément, même si je suis une crevette. Je vous demande rien, hormis être ici.» Rarement on entendra le cadet de Jones dire quelque chose de positif à son égard, mais c’est un fait. En soit il ne se considère pas comme inutile ici, au contraire. Plus d’une fois il a aidé. Il n’y a qu’à observer la collection de blessures accumulées ces deux dernières années. Il méritait au moins de pouvoir rester. D’avoir un toit au dessus de sa tête un “travail”, des choses à faire. C’était mieux que rien, mieux que le vide. Au moins, il sert.



CODAGE PAR AMATIS

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
❝ blockades❞ I am always seeking to live and die on the edge Life is a broken simulation, I'm unable to feel I'm searching for something that's real I am always seeking to see what's behind the veil I never sleep or rest but I'm still running out of time I have sacrificed all of my life the time has come to prove to you what I'm worth @astra


yer a god:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nobody mess with my familia ( alejandro ) -

Revenir en haut Aller en bas

Nobody mess with my familia ( alejandro )

 :: - OUTSIDE ARCADIA - :: into the past :: saison une
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» i'm a beautiful mess | katherina

Sauter vers: