CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Zadig Deslarte
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : svspiriorum
CREDITS : © paradis perdvs. (avatar) siren charms (signature)
FACE : smalls/heppenstall
DOLLARS : 201
SACRIFICES : 46
ANNEES : XXVI. l'est pas vieux, l'est pas jeune, l'a juste vu le jour à nouveau quand la foudre lui est tombée sur le coin du front.
CŒUR : SEUL. connaît pas l'amour, sait juste être indifférent. l'amour des corps et des corps seulement.
RÉINCARNATION : BARON LA CROIX. le sexe et la mort, cocktail marilyn du vice humain.
TALENT(S) : SADOMASOCHISME. réveiller les pulsions. abattre les conventions. donner du plaisir sans culpabilité, juste quelques cicatrices. (actif) VEUVE NOIRE. l'acte charnel qui ôte la vie. NÉCROMANCIE. l'acte charnel qui rend la vie. (inactifs)
FACTION : LES ENFANTS TERRIBLES. comme l'un des quatre chevaux de l'apocalypse, l'est au service de la mère sa mère. mère maquerelle du bordel qu'est babel.
OCCUPATION : INQUISITEUR, DRAG QUEEN. celui qui pose les questions et cherche les réponses.
GENÈSE : NOVUM. nouveau dans des rangs qu'il connaît déjà.
RUNNING GUN BLUES :


morning routine - Mer 9 Jan - 18:29


morning routine

savannah x zadig


Une putain de youtubeuse. C’est à ça que ressemble Zadig, chaque matin. Il se lève en même temps que le jour, jour qui vient percer les stores laissés à demi ouverts. Les premiers rayons couvrent ses paupières fermées, la lumière agite ses yeux qui finissent par s’ouvrir. Il contemple le plafond de sa chambre, celui qu’il a gribouillé de silhouettes féminines et masculines. À peine aidé d’un escabeau, ses deux mètres étirés vers le ciel comme le Michel-Ange d’une Sixtine bien plus modeste. Ça dure une ou deux minutes, puis son regard redescend vers le bas-monde, se pose sur les portants dégueulant de vêtements, les chaussures difficilement maintenues en paires. C’est qu’une fois rentré, ou plutôt rentrée, c’est une seule phrase qui se répète en boucle jusqu’à ce que la complainte soit entendue. Out of this. De ces talons qui niquent les pieds, de cette perruque qui pèse une tonne, de ce tuck qui lui comprime les burnes et le rendra stérile avant que la veuve noire ne se pointe et le castre. La chambre de Zadig c’est un bordel sans nom qu’il ne côtoie que du milieu de la nuit à sa fin.

Alors Zadig se lève, va vérifier dans la salle de bain si la nuit passée n’a pas occasionné de nouvelles cicatrices dont l’alcool lui aurait fait oublier l’existence, aussitôt creusées dans sa peau. Aujourd’hui il n’y a rien, rien de plus. Il a été sage.
La routine de base, l’eau froide sur la peau, les dents — il mange rien le matin, lui. Après il passe dans le salon, et pose un vinyle sur la platine, le temps que Savannah descende les marches jusqu’à sa porte. C’est ça le vrai rituel, c’est ça qu’il attend tous les matins. Retrouver son amie. Une fois arrivée c’est elle qui choisit le disque à jouer, parce que Zadig a les mains trop sales pour toucher un objet si précieux à ses yeux.

L’a les traits fatigués. L’a une sale gueule, simplement. Il le voit dans le miroir de son boudoir, et puis ces lumières criardes dispersées tout autour qui enlaidissent le reflet. C’est qu’il sent les problèmes à l’horizon, toute la merde que ces alliances vont remuer. Zadig c’est un épicurien dès qu’il s’agit de prendre du plaisir, mais un sceptique quant aux jeux politiques. Rien de bon là-dedans, parce que la seule loyauté qui vaut à ses yeux tient du respect et de l’amour, ni de l’argent ou du pouvoir. Il a été éduqué à bonne école.

Finalement il entend des coups de phalanges sur la porte, toujours la même séquence, toujours la même vitesse. Un dernier regard jeté sur le reflet qui l’apitoie, puis il part ouvrir à Savannah. Il ne sait jamais de quoi ils vont parler, ni même s’ils vont parler. Parfois ils se regardent juste à travers le miroir, d’autres ils piaillent tout le temps de la transformation. Mais c’est encore dans certains silences qu’il voit à quel point leur lien est fort, car aucune absence de parole n’est gênante avec elle. Ils ne sont pas ensemble pour échanger, ils sont ensemble pour l’être ensemble.

Lauryn Hill qui grésille sous le saphir alors que Zadig tourne la poignée.





▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
je ne veux pas gâcher ma vie en l'aimant mal ⸗  sǝɹᴉɐuᴉƃɐɯᴉ sɹnoɯɐ sǝl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» good morning !!

Sauter vers: