CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

Pas à pas.

 :: terminés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Timothy Birdwhistell
Timothy Birdwhistell
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Whooshoo
CREDITS : NooBody
FACE : Tom Holland
DOLLARS : 1072
SACRIFICES : 95
PORTRAIT : Pas à pas. Cfe7
ANNEES : Seize
CŒUR : En couple, même si la relation est atypique, il est heureux et amoureux.
RÉINCARNATION : Lug - Trickster de la mythologie celtique irlandaise. Créateur et protecteur de tous les arts. Dieu des talents, des arts, des serments, de la vérité et des lois.
TALENT(S) : Tell me the truth - Prendre connaissance de votre vérité la plus terrible. (seul actif)
GENÈSE : Primus sans comprendre ce qu'il se passe réellement.
TALON(S) D'ACHILLE : Ses souvenirs, sa famille, ses amis, Camille.
JUKEBOX : Justice - D.A.N.C.E. | Imagine Dragons - Zero
Pas à pas. Empty
Pas à pas. - Ven 11 Jan - 1:05



Il est beau le petit Prince comme son ami ose l'appeler. C'est la cinquième tenue qu'il essaie, demandant à son maître Yoda si la tenue lui va ou non. Quelques modifications, petite chemise avec des manches courtes, rose à pois blanc, un jean qui fera moins réunion que le pantalon de costume. Merci à l'homme qui prend grand soin d'aider l'adolescent pour ce faire beau. Jean qui met en valeur ses jambes et sûrement son postérieur, il se dit que c'est peut-être trop, mais au final il se sent bien. Plus qu'à choisir les chaussettes qu'il mettra dans la longue liste de chaussettes beaucoup trop coloré qu'il peut avoir. Il a la peur au ventre le petit, le cœur qui palpite sans plus aucun déni. Timothy sait ce qu'il ressent, il n'a plus qu'à essayer de tâter le terrain, mais cette fois sans les mains. Le téléphone dans les poches, les cheveux rangés comme il faut, il prend la route pour rejoindre Camille. Après avoir prévenu Camille qu'il prend la route, qu'il va venir à pied, parce que ça lui permettra de prendre l'air et d'essayer de ne plus stresser. Sur la route le monde est beau, du moins, c'est ce qu'il se dit, admirant chaque chose comme si c'était unique. Euphorie du moment qui prendra peut-être très rapidement fin. Il a sur le cœur des mots d'amours à l'eau de rose, alors que sur les lèvres il n'a qu'une musique en tête. Les écouteurs bien enfoncés dans les oreilles il se dandine dans la rue, dans son monde, s'en fichant de ce qu'on pense de lui. De toute façon ce n'est plus à prouver, il danse bien le petit Timothy. Il arrive finalement devant la porte, une personne sort et il en profite pour rentrer rapidement avant d'être coincé dehors. Son regard qui se pose sur sa tenue espérant ne pas en avoir trop fait, mais de ce que Silver Divo a pu lui dire, ça ira. Le poing qui vient s'écraser contre la porte, il frappe sans force, avant de recommencer pour faire réellement du bruit. Le cœur qui arrête de battre quelques secondes le temps que le monde recommence à tourner, quand on lui ouvre enfin la porte.

___________________________

[ Javier ]

Camille qui a acheté un tas de trucs, pendant que son grognon de vampire se réveille seulement. Le petit bonhomme qui s'agite un peu trop de bon matin, enfin, il fait nuit déjà. Les mains du vampire qui glissent sur ses hanches et ses lèvres qui passent sur son cou pour déposer un tendre baiser. Très accueillant en sortant du lit, il veut surtout calmer Camille, même s'il ne sait pas s'il est vraiment stressé ou non. Direction la douche, proposant à Camille d'en prendre une, si ce n'est pas déjà fait, ou d'en reprendre une, parce que c'est quand même cool une douche à deux. Douche rapidement prise pour ne pas perdre plus de temps, mais faut l'avouer, Javier n'est pas très rapide dans ses gestes, la peine toujours un peu là, même s'il fait comme si c'était parti. Il ne faudrait pas que Camille s'inquiète maintenant alors qu'il accueille les deux hommes qu'il aime dans le même appartement. Surtout que l'un des deux va clairement juger l'autre. « Camille. Tu es sûr que ça va aller ? Je veux dire. Tu sais que je peux le manger s'il est con, suffira de me dire d'attaquer. » Léger rire qui ne viendra pas pour autant démentir cette phrase, parce qu'il le pourrait. Foutre la trouille au gamin, ça ne peut que l'amuser. « Il va croire que je suis ton père adoptif. » Regarde qui se pose sur le nouveau plaid avant de regarder Camille en le lui montrant, se demandant s'il trouvait qu'on manquait de plaid dans l'appartement. Sûrement. Le son sur la porte, le regard qui se fige dessus en souriant. « Ton petit ami est là. Je dis juste ça car il est surement petit et que c'est ton ami. Enfin... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soledad Bias
Soledad Bias
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : NooBody
CREDITS : (ava) perso ; (signa) exordium.
FACE : Arthur Kulkov
DOLLARS : 2056
SACRIFICES : 256
PORTRAIT : Pas à pas. 2swzuOu
ANNEES : 36 berges qu'il dégueulasse ses pompes dans ce monde qui tourne pas rond.
CŒUR : Son palpitant ne palpite justement pour aucun gus et tant mieux parce qu'il sait pas ce qu'il en foutrait de cet organe dans ce cas.
RÉINCARNATION : Moros, dieu grec du destin fatal, un peu le Voldemort de l'époque tant personne osait dire son nom.
TALENT(S) : "Projection fatale", vivez votre mort la plus terrible et ressortez-en vivant. Le premier tour est gratuit.
FACTION : Pas le temps pour vos conneries, sauf si vous êtes de la faction "police" et là dans ce cas, il prend le temps de se barrer.
OCCUPATION : Fugitif suspecté de meurtre. Comment ça "pas le bon cv" ?!
GENÈSE : Novum niv 1, il vient de se lancer dans le game.
TALON(S) D'ACHILLE : Son bro Dickson, sa nièce et puis lui-même en fait.
JUKEBOX : SCYLLA - Solitude
RUNNING GUN BLUES : RP 4/3 :
☾☾ › Indiana : 4
☾☾ › Dickson : 2
☾☾ › Ariel : 1
☾☾ › Isak : à venir

terminés :
☾☾ › Indiana : 1 // 2 // 3
☾☾ › Dickson : 1


Pas à pas. 38f4
Pas à pas. Empty
Pas à pas. - Ven 11 Jan - 1:59


Pas à pas. KXOH6ro


Plus cette soirée arrive, plus je me dis que c'est une très mauvaise idée. Il me faut un temps déjà pour l'initier, après beaucoup de réflexion. Inviter Tim a sans doute été le plus difficile, déjà parce que ça a été un peu compliqué avec lui durant la conversation, mais aussi parce que j'ai peur que malgré ce que Javier peut bien dire, ça ne le blesse quelque part. Et pour moi-même, c'est quand même sacrément le bazar dans ma tête. Je n'arrête plus de penser à tout ça, à faire des recherches pour savoir si je suis normal. Parce que ça ne l'est pas d'aimer deux personnes ainsi en même temps, généralement. Mais il semblerait que le polyamour existe et que, manque de bol, je sois en plein dedans. J'ai cette impression que Javier se tient un peu en retrait face à tout ça, comme s'il... Il estimait, je ne sais pas... Qu'il n'avait pas sa place réellement à mes côtés ? Peut-être est-ce cet avenir pugnace qui l'effraie toujours. Les années où celles qu'on partage prendront fin. Je ne sais pas, ça me perturbe malgré tout. J'aimerais être plus adulte en vérité, face à tout cela. Mais je me sens comme... Et bien, un adolescent, face à tout ceci. Ce n'était pas dans mon éducation de m'étendre sur mes ressentis. L'amour ne faisait pas parti de ce vaste tableau, déjà parce que ce n'était pas dans notre culture, ensuite parce que le mariage était arrangé depuis un bon moment déjà. J'y étais préparé et tout a volé en éclats. Alors c'est compliqué tout ça, pour moi. Même sans être partagé, devoir mettre des mots dessus quand Javier m'interroge dessus... J'aimerais pouvoir lui répondre autre chose que "je ne sais pas", mais ce n'est pas encore possible. Heureusement qu'internet existe...

En attendant, je me suis levé plus tôt exprès pour faire des courses, aujourd'hui. Des produits frais pour des ramens maisons, ainsi qu'une bouteille de vin et une seconde avec la même tête en soi, mais... Disons qu'elle ne contient pas la même chose. Je ferais peut-être un effort pour boire un petit peu de vin pour accompagner Javier dans cette soirée, mais ça ne sera sans doute pas grand-chose. Déjà parce que je tiens mal l'alcool, n'en buvant jamais. Aussi parce que je n'ai pas d'attrait particulier pour tout ceci. Disons qu'un verre, ça ira, largement suffisant. La viande est pour le moment au frais, le reste aussi. Javier se réveille et je souris face à ses attentions, tendant un peu le cou pour avoir droit à un autre baiser dessus. Un bout de conversation et un rire face à sa proposition de douche... Que j'accepte. Tout est prêt, après tout, la cuisine se fera en live, alors on peut bien s'accorder ce moment, déjà qu'il s'est réveillé seul du coup. Je m'inquiète toujours à son sujet, on a pas reparlé de ce type qu'il a embrassé, mais je sens que ça plane toujours dans un coin de sa tête. J'imagine qu'il aimera en avoir des nouvelles, mais quand j'ai tenté d'en obtenir à l'hôpital, ils n'ont pas su me renseigner. Sans nom ou numéro de chambre, forcément... On ressort et je me sèche un peu les cheveux, avant de m'habiller d'une chemise blanche, avec des oiseaux bleus dessus pour motif. Pantalon noir et chaussette encore, les bottes ça sera pour plus tard.

Pourquoi ça n'irait pas ? C'est vrai ça, pourquoi ? Je lui souris en coin en approchant. Pas besoin de le manger, si tu ne le sens pas, il suffira de ne rien lui dire. Une pogne qui vient à s'écraser dans son dos, caressant celui-ci par dessus sa propre chemise. Et puis je souffle un rire face à sa phrase. T'aimais quand je t'appellais "Papa" pour rire ? Faut me le dire si t'as un fétiche, hein... Complicité débordante, avant de regarder le plaid et dodeliner de la tête, l'air de rien. Je tourne celle-ci ensuite vers la porte quand on frappe dessus, le regardant encore face à sa réflexion. Il est plus grand que moi. Et toc. Clin d'oeil avant de m'éloigner de lui pour aller ouvrir et y trouver Tim. Coucou, petit prince. Sourire un peu moins tranquille, un peu joyeux. Regard sur lui et il faut bien se l'avouer, il est très élégant. Alors je m'avance vers lui pour faire mine de lui embrasser une joue, mais je me glisse à son oreille plutôt, parce que je n'ai pas oublié ce que j'ai pu lui dire par sms. Tu es très beau. Baiser déposé sur une pommette et je me recule, me dégageant pour lui faire signe de rentrer. Puis je referme quand c'est fait.

Petit prince, je te présente Javier ! Ton enjoué même si dans le fond, j'ai une petite boule au ventre. Ce n'est pas comme si j'étais à lui présenter l'homme le plus important dans ma vie depuis trois ans, mais... Un peu quand même. Javier, voici Timothy. Prénom donné en entier, je laisse les deux se saluer, sans doute d'une poignée de main connaissant les deux. Je croise les bras pour ma part, l'appréhension me clouant un peu sur place. Ce même Javier qui avait oublié qu'on mangeait tous ensemble ce soir et qui a déjà bien grignoté... Je prends la voix du léger reproche, avant de rire légèrement comme pour dire que ce n'est pas grave. Il n'apprécie pas à sa juste valeur mes ramens ! Je tire la langue et passe finalement pour aller chercher trois verres, hésitant un instant. Tu veux un fond de rouge, Tim ? Je sais qu'il n'a pas le droit, mais bon. Je te pose pas la question, Javier. Je m'amuse de ce jeu de rôle improvisé dont on a parfois l'habitude, en boîte. Et je nous sers, un soda pour moi dans tous les cas, trop tôt encore pour que je me tente au verre d'alcool. Je donne à chacun son verre, le mien restant avec moi-même, et trouve naturellement ma place entre les deux, parce qu'ils sont en mode à se tenir le plus éloigné l'un de l'autre. Naturel quand on connaît pas le troisième luron... Même si je sais que Javier est en train de le jauger depuis le départ. Tu été à la danse, avant ? Tenter d'animer la soirée... C'est un brin compliqué encore, en témoigne cette légère nervosité qui m'assaille et que Javier doit très bien percevoir, parce qu'il me connaît trop pour ça ne soit pas le cas.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
LE CIEL EST TOMBÉ SUR NOUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timothy Birdwhistell
Timothy Birdwhistell
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Whooshoo
CREDITS : NooBody
FACE : Tom Holland
DOLLARS : 1072
SACRIFICES : 95
PORTRAIT : Pas à pas. Cfe7
ANNEES : Seize
CŒUR : En couple, même si la relation est atypique, il est heureux et amoureux.
RÉINCARNATION : Lug - Trickster de la mythologie celtique irlandaise. Créateur et protecteur de tous les arts. Dieu des talents, des arts, des serments, de la vérité et des lois.
TALENT(S) : Tell me the truth - Prendre connaissance de votre vérité la plus terrible. (seul actif)
GENÈSE : Primus sans comprendre ce qu'il se passe réellement.
TALON(S) D'ACHILLE : Ses souvenirs, sa famille, ses amis, Camille.
JUKEBOX : Justice - D.A.N.C.E. | Imagine Dragons - Zero
Pas à pas. Empty
Pas à pas. - Ven 11 Jan - 4:17


Il est là, l'homme qui agite le cœur de l'ado qui se croit adulte. Le cœur qui s'affole d'un coup en le voyant si bien habillé, avec une chemise qui lui va à merveille. Il le trouve beau, il le trouve classe, comment résister ? Les lèvres de Camille qui s'agite à l'oreille du gamin, tous les deux bien trop proche alors le plus jeune s'empresse de lui faire un câlin. Il vient le serrer fort dans ses bras murmurant à son tour. «  Toi aussi... Je veux une photo de toi ce soir ! » Sourire offert avant de prendre place dans le salon et de faire face à ce qu'il ne soupçonnait pas. On est tous trop bien habillé pour une rencontre entre ami, mais une promesse est une promesse. La voix qui s'élève pour faire les présentations, pour rendre l'inconnu un peu plus agréable, il lui fait presque peur, mais il ne peut pas afficher autres choses qu'un grand sourire en lui tendant la main trop énergiquement. Petit Prince trop heureux de rentrer dans le royaume de son roi qui se dit renard. «  Enchanté ! » Il agite trop rapidement la main de l'homme en le regardant avec de grand yeux avant de bien se reculer. Il pose son sac dans un coin, toujours prévoyant maintenant avec Camille. «  On en aura plus pour nous ! » regard sur Camille avant un très grand sourire, pressé de pouvoir manger un bon petit plat que Camille aura fait avec lui.  Haussement de sourcils avant de secouer la tête. «  Oula. Non. J'ai jamais bu et j'en ai pas envie. De l'eau ? Ou n'importe quoi d'autres ! » Il reste assez loin de l'autre homme, voulant presque s'accrocher à la jolie chemise pour ne plus jamais la lâcher. Il se demande vraiment pourquoi il a dit oui. Ça allait forcement être un moment plein de malaise. Surtout qu'il ne s'attendait pas à tomber sur un homme aussi séduisant, pourquoi il n'a pas des amis pas très beaux et pas sexy ?

Petit prince qui rentre le cou, se cachant un peu en récupérant son verre sans alcool, parce qu'il sait que ce n'est pas bon et qu'il n'a pas envie de rajouter ça à sa liste de truc illégale qu'il a pu faire avec Camille. Il ressort le nez un peu quand on lui parle de nouveau. «  Oh ! Non, j'ai dansé sur la route. J'étais trop excité pour ce soir, je ne voulais pas m'endormir à table. » Il a les doigts qui jouent avec le bas de sa chemise tirant un peu dessus avec sa main libre avant de venir s'approcher de Camille pour poser son menton contre son épaule et le regardant dans les yeux. «  Je te préviens. Ma spécialité … ça restera de faire cuire des pâtes. Alors faudra m'aider pour la cuisine. » Son regard est tendre au gamin, il a le cœur qui bat fort et un peu d'espoir, même s'il a l'impression d'être poussé un peu plus vers la friendzone par moment, alors qu'à d'autres il revient sur la ligne. Il finit par tourner la tête quand il se sent trop collant, le verre qui rejoint ses lèvres sans plus attendre.

___________________________

«  J'en sais rien. Le stresse de nous avoir tous les deux là. » Tu n'aides pas Javier. Le pire c'est qu'il en a conscience, peut-être pour ça qu'il offre un léger clin d'oeil à Camille. « Appelle moi Papa, je te jure que ça me fera fuir. » C'est bien comme ça qu'il a ruiné son premier mariage, pas très envie qu'on finisse par l'appeler papa. Pourtant, de la bouche de Camille ça pourrait presque avoir son charme qu'il se dit. Le petit bonhomme qui laisse rentrer la proie dans l'appartement, que le jugement commence. Javier reste bien derrière, même si le câlin le fait un peu gronder. C'est juste qu'il n'est pas habitué à ce qu'on touche Camille directement devant son nez. En boite pourquoi pas, mais là, il va devoir s'y faire. L'invité approche, la main est jugée, mais il la serre sans douceur. Trouvant ça amusant de voir le gamin grimacer un peu. Oups, qu'il dirait. «  Enchanté, petit. » Il reste là  attendant de voir comment Camille va gérer la situation. Sadique un peu, mais ça l'amuse beaucoup. «  J'ai pas pu m'en empêcher.  J'adore grignoter , la nourriture me séduit toujours trop. » Petit regard taquin vers Camille. Le gamin qui refuse l'alcool, Javier qui note un bon point dans un coin de son esprit, parce qu'il sait que Camille ne boit pas, ça leur fera des économies aux gamins. «  Offre moi un très grand verre de vin. Je suis curieux de voir ce que tu m'as choisi. » Il ne retient pas son rire, il n'est pas sûr des goûts de Camille pour ça, il ne l'a même pas aidé à choisir vu qu'il dormait. « Oh. Tu te prives de danse pour nous. Comme c'est gentil. » Toujours trop neutre dans la voix, va falloir faire un effort pour ne pas lui faire peur. Les dents qui claquent quand le petit Timothy s'approche trop, puis ce regard, si Camille ne remarque pas l'attention particulière que lui porte le jeune, lui ne voit que ça. Ne forçons pas le destin, Camille prendra sûrement trois ans à le comprendre, mais vu comment le gamin le montre, il ne leur donne pas plus d'un mois avant qu'il fasse une déclaration. Petit paris personnel. S'il a rien dit avant Noël, il oublie l'idée d'acheter un appartement à Camille. Ce paris fera plaisir au bonhomme. Javier passe à côté d'eux en buvant, claquant les fesses de Camille en passant. Il n'est pas sûr de quel code il a donné là, mais dans tous les cas, il va se poser dans le canapé. « Je vous laisse cuisiner ? Parce que je suis une vraie catastrophe. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soledad Bias
Soledad Bias
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : NooBody
CREDITS : (ava) perso ; (signa) exordium.
FACE : Arthur Kulkov
DOLLARS : 2056
SACRIFICES : 256
PORTRAIT : Pas à pas. 2swzuOu
ANNEES : 36 berges qu'il dégueulasse ses pompes dans ce monde qui tourne pas rond.
CŒUR : Son palpitant ne palpite justement pour aucun gus et tant mieux parce qu'il sait pas ce qu'il en foutrait de cet organe dans ce cas.
RÉINCARNATION : Moros, dieu grec du destin fatal, un peu le Voldemort de l'époque tant personne osait dire son nom.
TALENT(S) : "Projection fatale", vivez votre mort la plus terrible et ressortez-en vivant. Le premier tour est gratuit.
FACTION : Pas le temps pour vos conneries, sauf si vous êtes de la faction "police" et là dans ce cas, il prend le temps de se barrer.
OCCUPATION : Fugitif suspecté de meurtre. Comment ça "pas le bon cv" ?!
GENÈSE : Novum niv 1, il vient de se lancer dans le game.
TALON(S) D'ACHILLE : Son bro Dickson, sa nièce et puis lui-même en fait.
JUKEBOX : SCYLLA - Solitude
RUNNING GUN BLUES : RP 4/3 :
☾☾ › Indiana : 4
☾☾ › Dickson : 2
☾☾ › Ariel : 1
☾☾ › Isak : à venir

terminés :
☾☾ › Indiana : 1 // 2 // 3
☾☾ › Dickson : 1


Pas à pas. 38f4
Pas à pas. Empty
Pas à pas. - Ven 11 Jan - 5:09

[Passage au "IL" pour la narration.]


Pas à pas. KXOH6ro


Camille observe l'échange et remarque bien l'attitude de Javier. C'est pas qu'il est sur la défense, c'est qu'il sait comme il est possessif. Et sans doute pour ça qu'il est aussi mal à l'aise, dans le fond. Parce qu'entre Tim habitué à un renard tactile et Javier aussi, il va falloir faire des coupes budgétaires dans son attitude. Alors il s'y essaye déjà, laisse juste Tim s'approcher sans pour autant lui rendre le moindre geste, il sent comme le vampire est tendu à chaque mouvement envers lui du parasité. Définitivement, c'était une idée de merde, ouais. Mais il fait avec malgré tout et vogue, tente de faire distraction en buvant une gorgée du soda partagé avec Tim. Regard sur Javier et son verre de vin normal encore, le sang, ça sera quand ils seront tous à table, un point c'est tout. Tu vas apprendre à cuisiner autre chose, c'est cool ! C'est pas si compliqué que ça à faire, les ramens. Timo s'éloigne et Camille peut tenter de respirer un peu, très mal à l'aise entre les deux finalement. Et il se maudit un peu plus intérieurement d'être ainsi. Plutôt que polyamoureux, il se sent comme indécis dans ses choix et se donne l'impression de ne pas savoir choisir entre Buzz et Woody. Et qu'il veut donc garder ses deux jouets sans avoir à choisir. Sans doute que ça serait plus simple si ce n'était qu'un caprice d'enfant. Il aurait tant préféré être comme tout le monde, ne pas avoir le palpitant trop accueillant, à son insu. Ne savoir qu'aimer une personne à la fois. Pourtant, d'un côté, il y avait l'amour tendre et de l'autre, le passionnel. Chacun de ses deux hommes le complétait terriblement à leur manière. Et c'était pire encore de ressentir ça pour lui. Sans doute que ça lui vaudrait encore quelques pleurs impromptus sous la douche, quand personne ne pouvait le voir craquer d'être si fatigué d'une situation qu'il n'avait pas choisi. Parasité à sa manière.

La claque sur les fesses le ramène de ses pensées à l'instant présent. Il regarde Javier avec un sourire bête mais simple dans le même temps, de l'amusé face au geste. Il ne se dit pas que c'est le fameux signal qui serait signe que Javier lui autorise à dévoiler la vérité à Tim sur sa nature. Trop tôt, bien trop tôt, le vampire a été trop prudent dans sa vie jusqu'il y a peu pour se vendre aussi vite. La peau de l'oupyr n'est donc pas encore vendu. Heureusement que je suis là pour nous nourrir, hein. Sourire en coin, regard plongé dans celui de Javier. Complicité que les années n'ont pas émoussée, bien au contraire. Un bout de rire avant de faire signe à Tim de le suivre et poser les verres sur le plan de travail, vers le fond, afin de garder tout l'espace. Tu vas voir, c'est vraiment pas compliqué. Et en effet, il commence par lancer l'eau à bouillir alors que Tim a l'indication de se laver les mains, ce qu'il fait à son tour ensuite. Il attrape deux tabliers (Il avait prévu le second) et lui tend le premier, avant de venir lui attacher dans le dos dans un rire. S'être fait si élégant pour finir avec un tablier... L'idée l'amuse, alors qu'il sort les morceaux de viande du frigo tandis que l'eau ne frétille pas encore. On va les couper en petits morceaux. Il pourrait faire autrement mais il n'avait pas envie de compliqué la tâche, elle se devait d'être ludique. Les ramens sont jetés à l'eau une fois que celle-ci frémit plus qu'un peu et sur la planche à découper, les bouts de viande s'accumulent.

Oh, Javier, tu nous mets de la musique ? Sourire envers l'hôte, les yeux qui s'attardent sur lui, comme une invitation à venir, même s'il n'en mangera pas. Et au cas où, il l'explicite. Viens avec nous et regarde, tu pourras m'en refaire comme ça. Camille s'amuse de ce petit jeu dans le fond, retourne aux ramens qu'il égoutte pour ensuite les laisser dans un coin, remettant encore de l'eau à bouillir, avec du bouillon cette fois. La viande se retrouve à mariner bien assez vite, tandis que Camille lui explique comment couper l'oignon et tout le reste à mettre, d'ailleurs. Les oeufs mollets sont préparés aussi et bien assez vite, l'ensemble est prêt. Alors il verse le tout dans des bols achetés exprès pour l'occasion, adaptés à la recette, avec cette pointe de douleur au coeur face à eux. Parce que ça lui rappelle trop de souvenirs et que ça lui fait mal, très simplement. Il soigne la présentation, pose les moitiés oeufs par-dessus et laisse Tim admirer le tout. Beau travail, petit prince. Sourire de la part du renard, encore et toujours, qui sort des baguettes. On peut s'installer à table ! Et il laisse Tim emporter son bol vers celle, basse, du salon. Il faudra s'asseoir sur le tapis mais il faut bien reconnaître que Camille adore manger ainsi.

Mais avant ça... Je te ressers un verre... Le surnom qu'il aime ben lui donner, en raccourci, qui hésite à sortir. Et puis finalement, hein. Beauté ? Il ne va pas s'empêcher d'être naturel, ça n'aurait aucun sens. Camille pose la bouteille de soda d'ailleurs sur la table et récupère le verre de Javier pour aller lui resservir du "vin", tranquillement. Il s'en sert par ailleurs un aussi, du vrai cette fois. Je t'accompagne, pour le repas. Entrain particulier, l'envie de ne pas le laisser seul, de partager quelque chose aussi. Et il vient s'asseoir donc devant son bol, laissant légèrement refroidir malgré les habitudes d'autrefois. Ça fait bien trop longtemps pour que son palais ne soit pas au supplice s'il venait à manger tout de suite. En attendant, il trinque sans trop de force contre le verre de Javier, pour éviter de mélanger du sang à son vin. Santé ! L'attitude plutôt tranquille finalement, il se met en position du lotus et boit une première gorgée. Et puis bah, bon appétit ! Timo qui ne peut pas savoir qu'il s'adresse à tout le monde, finalement. Il se saisit de ses baguettes après avoir reposé le verre, souffle sur le dessus du bol. J'espère que ça sera bon... Sait-on jamais, ça fait longtemps mine de rien, il craint un peu (pour rien) qu'il est pu perdre la main. Alors il observe Tim et attend son verdict.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
LE CIEL EST TOMBÉ SUR NOUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timothy Birdwhistell
Timothy Birdwhistell
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Whooshoo
CREDITS : NooBody
FACE : Tom Holland
DOLLARS : 1072
SACRIFICES : 95
PORTRAIT : Pas à pas. Cfe7
ANNEES : Seize
CŒUR : En couple, même si la relation est atypique, il est heureux et amoureux.
RÉINCARNATION : Lug - Trickster de la mythologie celtique irlandaise. Créateur et protecteur de tous les arts. Dieu des talents, des arts, des serments, de la vérité et des lois.
TALENT(S) : Tell me the truth - Prendre connaissance de votre vérité la plus terrible. (seul actif)
GENÈSE : Primus sans comprendre ce qu'il se passe réellement.
TALON(S) D'ACHILLE : Ses souvenirs, sa famille, ses amis, Camille.
JUKEBOX : Justice - D.A.N.C.E. | Imagine Dragons - Zero
Pas à pas. Empty
Pas à pas. - Mar 15 Jan - 1:14


Timothy qui regarde la main de l'homme qui se pose sur les fesses de Camille pour les claquer. Regard qui vérifie la réaction de Camille pour voir si ça lui va ou non. Il aimerait faire de même, pouvoir lui claquer une fesse, ça serait mérité. Les doigts qui se glissent dans une poche pour le suivre jusqu'à la cuisine, déposer son verre et finalement se laver les mains en restant quand même à surveiller chaque mouvement que Camille peut faire. Il espère qu'à un moment, il pourrait avoir les même regards et sourire qu'il peut offrir à Javier. Camille dans son dos qui attache le tablier et il rit le gamin, il apprécie d'entendre qu'il est élégant. « J'aurais dû venir nu, pour que tu me caches avec le tablier ? » Rire qui se stoppe à la réaction de l'homme dans le canapé. Il baisse les yeux, attrape de quoi couper la viande et se débrouille pour faire de jolis petits morceaux. Il veut que Camille soit fier de lui, pas qu'il ait à repasser après avoir fini. Il veut attirer l'attention un peu, pas qu'il commence à se sentir mal, poussé vers la zone amicale par un grand brun avec qui la discussion semble compromise. Le nez qui se pose un peu contre l'épaule de Camille pour l'interroger du regard. « C'est bon là ? J'ai pas le coup de main pour ça, alors j'ai fait de mon mieux. » Joues rouges et le visage qui se baisse, faut avouer que les mots sont choisi maladroitement. Juste de quoi faire rougir l'adolescent qui ne sait pas encore ce que l'autre peut ressentir.

Il revient se laver les mains après la viande, il fait ça à chaque fois qu'il touche un nouvel ingrédient, question de propreté. Finalement le repas est préparé et Camille semble satisfait de ce qu'ils ont fait. «  Il a l'air délicieux ! » Le bol est posé sur la table et il attend sagement Camille. Les mots prononcés lui font baisser le regard. Un peu comme si ça brisait son espoir. C'est peut-être juste de grands amis, même si Camille semble totalement absorbé par lui. Il serre les dents l'enfant, pour éviter de trop bien comprendre la danse que lui offrent les deux. Il garde le sourire, garde finalement la tête haute comme si de rien été et le retour de l'homme qui le rend si nerveux à cet instant. « Bon appétit. » Il attrape les baguettes pour venir commencer à manger, faisant de son mieux pour ne pas s'en mettre partout au départ.Il a l'air de vraiment aimer le repas, peut-être un peu trop. Il oublie totalement de dire qu'il adore ça, il est trop concentré sur la nourriture. Il allait pour boire un peu de bouillon et le bol lui échappe un peu des mains. Il couine en recevant le liquide encore brûlant sur le haut de la cuisse et se redresse en couinant. « Aaah... Désolé...Je suis vraiment pas un bon meilleur pote... aah... Quel boulet...» Il frotte un peu sa cuisse sous la douleur, l'air de vraiment pas aimer ça. « Je... peux emprunter votre salle de bain ? » La direction est donné et il va s'y cacher pour chouiner un peu, le pantalon sur les chevilles, marques rouges sur la cuisse. Il finit par appeler un ami, plutôt son maître Yoda encore. Peut-être qu'un jour c'est à son père qu'il demandera conseille, mais pas avec le pantalon au cheville. Dans sa tête il n'a aucune chance, mais l'autre le rendra peut-être plus confiant.

[ 8 minutes à se faire réconforter et à essayer de calmer sa brûlure. ]


Il finit par ressortir, il s'est bien entendu essayé les yeux et a essayé de cacher au mieux les larmes qu'il a pu avoir. De toute façon ça aurait totalement pu être juste la brûlure. Il regarde le repas et revient se mettre à sa  place en couinant doucement. «  Excusez moi. Le tapis va bien au moins. » Il se mord la lèvre et n'ose pas relever le nez, il a quand même gâché le repas de Camille. «  C'était trop bon... J'ai voulu aller trop vite. »

___________________________

Musique lancée, Sweet créature qui résonne dans la pièce. Il aime énormément cette musique, un peu comme si elle marchait totalement avec eux deux. Il aime se dire que c'est le cas. L'invitation est faite, mais il reste juste à regarder en buvant son vin. Pas de coup de main de la part de Javier qui admire les deux jeunes faire la cuisine et qui grogne de façon peu sympathique à la remarque de Timothy. Pourtant il est si gentil normalement. C'est peut-être parce qu'on est sur son territoire qu'il est plus dur avec lui, parce qu'au fond, il n'a rien contre lui. Retour sur le canapé pendant que les autres mangent au sol. « Je veux bien, p'tit amour. Merci.» C'est sûrement sorti trop vite ou alors c'est pour voir la réaction du gamin. C'est sadique comme moyen, mais comme Camille veut qu'il participe, alors il le fait. Finalement Camille s'installe et Javier tend la main pour plonger sa main dans les cheveux noirs de l'asiatique. « Bois pas trop. » Il rit un peu, alors que c'est lui qui boit le plus ici. Verre qui se rencontre et bien rapidement il vient déjeuner à sa façon. « Bon appétit les gosses. » il déguste de son côté, même si ce n'est pas aussi bon que Camille. Le repas restera distrayant.

Il se redresse en haussant les sourcils aux mots du gamin, un boulet, c'est le cas de le dire. Meilleur ami. Javier qui se doute que c'est pour fuir, plus que pour soigner sa cuisse, ce qu'il aurait pu faire dans la cuisine en soit. Un signe de main pour lui montrer la porte et l'oupyr pose son regard sur Camille quand la porte se ferme. « Lequel de vous à parlé d'amitié en premier ? » Il penche la tête avant de grogner une énième fois ce soir. « En tout cas, s'il n'est pas intéressé, je le trouve bien collant et bien trop fasciné par toi. » Il trouve ça presque malsain, alors que lui passe son temps à suivre Camille quand la nuit tombe.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soledad Bias
Soledad Bias
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : NooBody
CREDITS : (ava) perso ; (signa) exordium.
FACE : Arthur Kulkov
DOLLARS : 2056
SACRIFICES : 256
PORTRAIT : Pas à pas. 2swzuOu
ANNEES : 36 berges qu'il dégueulasse ses pompes dans ce monde qui tourne pas rond.
CŒUR : Son palpitant ne palpite justement pour aucun gus et tant mieux parce qu'il sait pas ce qu'il en foutrait de cet organe dans ce cas.
RÉINCARNATION : Moros, dieu grec du destin fatal, un peu le Voldemort de l'époque tant personne osait dire son nom.
TALENT(S) : "Projection fatale", vivez votre mort la plus terrible et ressortez-en vivant. Le premier tour est gratuit.
FACTION : Pas le temps pour vos conneries, sauf si vous êtes de la faction "police" et là dans ce cas, il prend le temps de se barrer.
OCCUPATION : Fugitif suspecté de meurtre. Comment ça "pas le bon cv" ?!
GENÈSE : Novum niv 1, il vient de se lancer dans le game.
TALON(S) D'ACHILLE : Son bro Dickson, sa nièce et puis lui-même en fait.
JUKEBOX : SCYLLA - Solitude
RUNNING GUN BLUES : RP 4/3 :
☾☾ › Indiana : 4
☾☾ › Dickson : 2
☾☾ › Ariel : 1
☾☾ › Isak : à venir

terminés :
☾☾ › Indiana : 1 // 2 // 3
☾☾ › Dickson : 1


Pas à pas. 38f4
Pas à pas. Empty
Pas à pas. - Mar 15 Jan - 2:22


Pas à pas. KXOH6ro


L’appellation avait quelque peu surpris Camille aussi, mais c'était bien assez vite mis de côté, alors qu'il était revenu à table, tout le monde de servi. Et il attend un verdict qui ne tombe pas. Silence dans l'assemblée alors il boit plus qu'il ne mange lui-même, rendu plus que jamais nerveux. Quelques regards à Javier, comme pour lui demander ce qu'il pouvait en être, avant de regarder juste son bol dans lequel quelques coups experts de baguettes vont piocher après les ramens ou la viande. Et finalement Timo brise le silence à sa manière, en se brûlant. Et Camille s'en inquiète immédiatement, ne fait pas attention aux mots forcément, il est résigné dans sa tête. Il attrape des mouchoirs pour les lui proposer. Mince, ça va aller ? Et finalement, l'adolescent fuit dans la salle de bain, indiquée par Javier. Camille le suit du regard et se charge du tapis, épongeant ce qui a pu tomber dessus. C'est à dire pas grand-chose. Ses yeux se posent que l'oupyr lorsqu'il vient à lui murmurer sa question et sa constatation. Le japonais souffle un rire mince, occupé à frotter. Lui. Avant que tout ne prenne un autre sens. Mais Timo avait bien demandé à ce que ça ne change rien, n'est-ce pas ? Alors, il s'agissait bien de lui, des restes d'une époque très largement révolue. Il est tactile. Comme moi ! Javier est le mieux placé pour savoir combien Camille peut-être collant quand il s'y met, qu'il a besoin d'être rassuré sans user des formules qui pourraient aller avec. Souvenir d'une ruelle où ils se sont retrouvés avec trop d'ardeur, dans une envie terrible de ne plus se sentir seul, jamais.

Il observe encore l'oupyr alors qu'il se redresse pour aller jeter les papiers. Pas besoin de jeter le nouveau tapis. Bref sourire avant de se pencher pour lui embrasser une tempe et aller jeter ce qu'il tient. Et il revient après s'être lavé les mains, regard inquiet vers la direction où l'adolescent a pu disparaître il y a bien quatre minutes. Il termine son verre de vin, observe le dépôt au fond du verre, murmurant toujours. C'était une mauvaise idée... Un soupir qui s'échappe de lui alors qu'il relève les yeux vers ceux de Javier. Tu le vis mal, n'est-ce pas... ? Et Camille, il ne veut pas de ça. Pas avec lui, pas en ce moment. Il se sent triste face à cette soirée qui semble pas loin d'être catastrophique, vu comme il est avec chacun normalement, séparément. Il se ressert un verre finalement et tandis qu'il en prend une nouvelle gorgée, Timo revient de la salle de bain. L'attention du mortel qui se pose de nouveau sur lui et lui offre un sourire encourageant. C'est pas grave, t'en fais pas. Pour sûr que ça ne l'est pas. Ça va mieux, tu t'es pas trop brûlé ? Tu veux d'un autre jean ? Il peut bien lui fournir ça, il en a des bien plus larges que celui qu'il avait pu lui passer la première fois, dans lesquels Tim sera à l'aise. Le verre à pied toujours entre les doigts, qu'il fait tournicoter légèrement et dans lequel le liquide rougeâtre flirte avec les parois ainsi. On s'en refera, si tu veux. Avec des cuillères avec du fond, pour boire le bouillon sans attenter à l'entre-jambes de qui que ce soit. Il tente un rire, bien assez vite noyé dans le vin qui sans doute lui fait doucement tourner la tête.

La situation est gênante. Véritablement. Camille ne sait quoi dire, quoi faire. L'alcool, contrairement à ce qu'il aurait pu penser, n'aide en rien. Il n'est pas fait pour ce genre de situation et plus que jamais, il sait comme un mariage arrangé pour lui n'aurait pas été possible finalement. Y'a un film qui vient de sortir... "Sale temps à l'hôtel El Royale"... Ça te dit qu'on aille voir s'il y a une séance bientôt au cinéma pas loin, petit prince ? Il pourrait sortir son téléphone pour chercher rapidement si c'est le cas. Mais il a besoin de cesser cette séance à trois pour ne plus étouffer intérieurement. Alors ils auront qu'à se promener, s'ils ont raté une séance proche. Enfin, si ça te dit, bien entendu... Camille tourne la tête vers Javier, offre un piteux sourire, du mieux qu'il peut. Tu pourras avoir un peu la paix, comme ça... En même temps qu'il termine son verre, il ravale ses larmes. Aucune chance qu'il n'éclate en sanglot ce soir. Pas pour si peu de choses, allons ! Se reprenant, il se relance sur la route de l'humour. On manque d'un jeu de société ici, en fait ! Sourire plus sincère sur la bouille de Camille. Par contre, pas de monopoly ! Là pour le coup, il est sincère. Enfin bref, il attend de voir ce qu'il en sera, de Tim, pour l'idée d'aller au cinéma pour passer un peu de temps ensemble, avec ou sans film à la clef.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
LE CIEL EST TOMBÉ SUR NOUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timothy Birdwhistell
Timothy Birdwhistell
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Whooshoo
CREDITS : NooBody
FACE : Tom Holland
DOLLARS : 1072
SACRIFICES : 95
PORTRAIT : Pas à pas. Cfe7
ANNEES : Seize
CŒUR : En couple, même si la relation est atypique, il est heureux et amoureux.
RÉINCARNATION : Lug - Trickster de la mythologie celtique irlandaise. Créateur et protecteur de tous les arts. Dieu des talents, des arts, des serments, de la vérité et des lois.
TALENT(S) : Tell me the truth - Prendre connaissance de votre vérité la plus terrible. (seul actif)
GENÈSE : Primus sans comprendre ce qu'il se passe réellement.
TALON(S) D'ACHILLE : Ses souvenirs, sa famille, ses amis, Camille.
JUKEBOX : Justice - D.A.N.C.E. | Imagine Dragons - Zero
Pas à pas. Empty
Pas à pas. - Mar 15 Jan - 3:10


Retrouver sa place au sol pour manger le reste de son plat en faisant attention. Il regarde Camille en souriant un peu à l'idée de changer de pantalon, bien mieux maintenant que Silv l'a rassuré. « T'inquiète pas, je vais bien. Non merci. Une prochaine fois. » Il baisse la tête en souriant comme un idiot, mais finalement il regarde Camille et le verre de vin. Il ne comprend pas trop pourquoi il boit, mais il préfère ne rien dire pour ne pas énerver plus l'autre homme. Le plat est rapidement fini parce qu'il l'a vraiment aimé. Alors il s'approche de Camille pour embrasser sa joue doucement et murmurer. « Merci pour le repas . C'était parfait. » Il reste assis juste à côté de lui et regarde Javier en souriant. « Merci de me laisser rentrer chez vous. C'est vintage, je trouve ça trop cool. » Sincère et enthousiaste le petit. Il essai de se rattraper au mieux parce qu'il sait qu'il a pu l'énerver. Il reste à côté du jeune homme concentré un peu sur la musique qui tourne toujours en fond, mais Camille propose un cinéma. Il n'aura pas pu faire plus plaisir à Timothy. Il adore le cinéma le gamin, bien heureux devant n'importe quel film, mais il regarde Javier comme pour avoir l'autorisation, qu'il semble lui donner avec un clin d'œil. « Je veux bien. » Finalement, même s'il ne connaît pas Camille depuis des années, il voit bien que ça ne va pas, qu'il y a quelque chose qui cloche, il comptait le prendre dans ses bras simplement, mais il y a d'autres bras qui l'attirent pour venir encercler Camille. Un câlin à trois lancé par le plus grognon de la soirée. Alors autant en profiter. Il laisse ses mains glisser autour de son ami pour le garder contre lui, sa joue venant rejoindre la sienne pour la frotter contre la sienne. « On fait tout ce que tu veux ! »

Et finalement c'est ensemble qu'ils regardent pour le cinéma, malheureusement, il n'y a plus de séance pour ce film à cette heure là. Un film d'horreur seulement auquel Timothy n'aura même pas le droit d'entrer. Alors il fait un peu la moue et vient lui prendre la main en souriant. «  Au pire, on peut juste sortir sinon ! Prendre l'air, ensemble. » Quand l'envie de passer du temps seul à seul prend le dessus, ils pourraient même faire un truc vraiment nul, qu'il serait heureux le petit Timothy. Guidé par les envies de Camille à cet instant, il le suivra n'importe où.

___________________________

« Je vais très bien. C'est pas parce que je grogne que ça fait mal. Je ne suis tellement pas habitué à te voir te faire tripoter devant moi. Je vais bien. » Il ne veut pas qu'il aille mal Camille et avec toutes ses années il sait bien que là, ça ne va pas du tout. Alors il fera de son mieux quand le gosse reviendra. Il prendra soin et acceptera facilement qu'ils partent prendre l'air. Ça fera du bien au petit bonhomme. Quand il sent que ça devient trop dur pour Camille, il vient prendre la place libre à côté de Camille pour attirer les deux dans ses bras. Un baiser qui se pose sur sa tête et ses lèvres qui rejoignent ensuite son oreille. « Je l'aime bien ton petit. File t'amuser avec lui. Libère toi Camille. » Nouveau baiser sur la tête avant de relâcher les deux gamins. « Protégez vous. » Il attrape son paquet de clope et sourit. « Il doit faire froid à cette heure. » Tout ira bien pour lui, alors il espère que ça ira avec Timothy quand il ne sera pas là. Il pourrait aussi aller bosser, mais il n'a pas vraiment envie de croiser Nemesio. Il n'est pas encore prêt à faire face à cette peine qui perdure, alors il préfère voir la joie que Timothy a de passer du temps avec Camille. Téléphone attrapé, il envoie un sms à Camille, un simple smiley taquin. Quand ils le laisseront il finira sûrement les deux bouteilles avant de filer au lit, c'est fou comme déprimer et dormir vont bien ensemble. Au moins quand on dort on ne pense plus, on rêve et on espère ne pas retrouver les mêmes peurs qu'au réveil.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soledad Bias
Soledad Bias
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : NooBody
CREDITS : (ava) perso ; (signa) exordium.
FACE : Arthur Kulkov
DOLLARS : 2056
SACRIFICES : 256
PORTRAIT : Pas à pas. 2swzuOu
ANNEES : 36 berges qu'il dégueulasse ses pompes dans ce monde qui tourne pas rond.
CŒUR : Son palpitant ne palpite justement pour aucun gus et tant mieux parce qu'il sait pas ce qu'il en foutrait de cet organe dans ce cas.
RÉINCARNATION : Moros, dieu grec du destin fatal, un peu le Voldemort de l'époque tant personne osait dire son nom.
TALENT(S) : "Projection fatale", vivez votre mort la plus terrible et ressortez-en vivant. Le premier tour est gratuit.
FACTION : Pas le temps pour vos conneries, sauf si vous êtes de la faction "police" et là dans ce cas, il prend le temps de se barrer.
OCCUPATION : Fugitif suspecté de meurtre. Comment ça "pas le bon cv" ?!
GENÈSE : Novum niv 1, il vient de se lancer dans le game.
TALON(S) D'ACHILLE : Son bro Dickson, sa nièce et puis lui-même en fait.
JUKEBOX : SCYLLA - Solitude
RUNNING GUN BLUES : RP 4/3 :
☾☾ › Indiana : 4
☾☾ › Dickson : 2
☾☾ › Ariel : 1
☾☾ › Isak : à venir

terminés :
☾☾ › Indiana : 1 // 2 // 3
☾☾ › Dickson : 1


Pas à pas. 38f4
Pas à pas. Empty
Pas à pas. - Mar 15 Jan - 3:39


Pas à pas. KXOH6ro


Sans qu'il le sache, le pire était à venir pour Camille. Tout les gestes autour, c'est trop pour lui finalement. Il aimerait juste se lever, leur dire qu'il va y aller, qu'il n'a nullement sa place avec eux. Le malaise qui gratte un peu plus la carcasse, alors que les bras de Javier l'enveloppe, que ceux de Tim accompagne le mouvement. L'humain est paralysé, un peu plus enfoncé dans la souffrance de l'instant. On dit que l'Enfer est pavé de bonnes intentions et sans doute voici l'exemple le plus véridique qui puisse être. Il sait, tout au fond de lui, que Javier veut le rassurer sans doute. Il ne se sent que pousser hors du nid, comme déjà oublié de l'oupyr. Destiné à l'abattoir, sans plus aucune barrière pour le retenir. La chute semble mortelle, cette fois-ci. Alors il ne dit rien, voit son occasion de fuir s'échapper lorsque les deux décident de regarder les séances de cinéma. Camille étouffe, voudrait juste disparaître. Et il acquiesce, quand Timo propose de juste sortir. Il se redresse, ne fait même pas vraiment attention à la remarque de Javier. C'est malvenu, mal-placé, lui donne un peu plus envie de ne plus être là. Le silence de l'asiatique se creuse et il sort finalement rapidement, le manteau mis et l'écharpe aussi, un dernier au revoir pour Javier. Les voici dehors, avec Timo. Et Camille prend la route, naturellement. Je te laisse nous diriger. Parce qu'apparemment, il ne connaît pas la route jusqu'au bon appartement. L'air frais lui fait un peu de bien, mais pas assez. Le chat en lui a un peu trop de laisses, à cet instant. Ça tire de toute parte, ça lui scie le cou en deux. Son téléphone qui vibre finalement et il regarde de qui il peut s'agir. Il se fige un peu, en reconnaissant le numéro de la Lieutenant des obscuri. Désolé, je dois décrocher... Sourire contrit alors qu'il prend la communication en s'éloignant, afin de s'assurer que Timo ne peut rien entendre de son interlocutrice. Hum... ? Ah, euh... Oui, je peux venir. Il se frotte la nuque, n'a pas le coeur d'haïr ce soir. Peut-être ne l'a-t-il plus tout court ? Pourtant, ça lui semble être sa dernière famille. D'accord, j'arrive. Rendez-vous donné, proposition acceptée. Il revient vers Timo. Je suis désolé, petit prince, je dois filer, on m'appelle d'urgence pour un boulot. Il ne ment même pas. C'en est un, que de récupérer des artefacts pour en priver les parasités. Peut-être y aura-t-il Tavor, avec de la chance. Mais il n'y croit pas tellement, l'infiltré ne peut se risquer à être vu. Tu m'envoies un sms, quand t'es bien rentré ? Sourire pour l'autre. Camille a toujours été un bon comédien.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
LE CIEL EST TOMBÉ SUR NOUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timothy Birdwhistell
Timothy Birdwhistell
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Whooshoo
CREDITS : NooBody
FACE : Tom Holland
DOLLARS : 1072
SACRIFICES : 95
PORTRAIT : Pas à pas. Cfe7
ANNEES : Seize
CŒUR : En couple, même si la relation est atypique, il est heureux et amoureux.
RÉINCARNATION : Lug - Trickster de la mythologie celtique irlandaise. Créateur et protecteur de tous les arts. Dieu des talents, des arts, des serments, de la vérité et des lois.
TALENT(S) : Tell me the truth - Prendre connaissance de votre vérité la plus terrible. (seul actif)
GENÈSE : Primus sans comprendre ce qu'il se passe réellement.
TALON(S) D'ACHILLE : Ses souvenirs, sa famille, ses amis, Camille.
JUKEBOX : Justice - D.A.N.C.E. | Imagine Dragons - Zero
Pas à pas. Empty
Pas à pas. - Mar 15 Jan - 4:03


Finalement dehors, il espérait que ça aller être mieux. Il pensait naïvement retrouver Camille comme il l'a toujours connu, mais finalement rien de tout ça. Y'a le cœur qui se déchire, le visage qui se ferme totalement sans plus vouloir faire l'effort de le cacher. Ce n'était pas pour marcher, juste définitivement pour le renvoyer chez lui. Alors il avance sans rien dire, sans un regard pour Camille, dans un silence qu'il ne peut pas briser au risque d'y verser des larmes. Il le laisse répondre et il entend seulement Camille. Il serre fort les dents et décide d'avancer sans vraiment attendre le renard. Le petit Prince ne voulait pas abandonner, mais si même l'univers s'y met. Il n'y a aucun sourire, aucune joie, plus rien que Camille semble aimer. Rien pour redonner un vrai sourire à ce renard qui fuit encore. Il enfile sa capuche et récupère ses écouteurs dans son sac. « Okay. » Rien de plus, il lance la musique et essuie rapidement ses yeux en se retournant pour prendre la route de l'appartement, il n'a pas besoin qu'on le raccompagne de toute façon. Il a besoin de personne pour le voir si énervé, si déçu et surtout si triste. « Fais attention à toi. » soirée décevante, la peur au ventre, il ne rentrera pas, mentant à son père, disant qu'il dort chez son ami finalement, mais il restera dans le parc que Camille lui a montré. Retrouvant son ami le panda. Longue nuit à réfléchir pendant que le panda bercera ses peurs. Il n'a pas aimé voir Camille souffrir, il n'a pas aimé le voir s'enfuir, il voulait tellement lui dire ce qu'il ressentait, mais il a juste l'impression qu'on lui a brisé le cœur avant même qu'il essaie. Pas de sms pour dire qu'il est arrivé, il trouvera bien une excuse ou Camille aura bien compris qu'il était un peu déçu de ce faire abandonner comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soledad Bias
Soledad Bias
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : NooBody
CREDITS : (ava) perso ; (signa) exordium.
FACE : Arthur Kulkov
DOLLARS : 2056
SACRIFICES : 256
PORTRAIT : Pas à pas. 2swzuOu
ANNEES : 36 berges qu'il dégueulasse ses pompes dans ce monde qui tourne pas rond.
CŒUR : Son palpitant ne palpite justement pour aucun gus et tant mieux parce qu'il sait pas ce qu'il en foutrait de cet organe dans ce cas.
RÉINCARNATION : Moros, dieu grec du destin fatal, un peu le Voldemort de l'époque tant personne osait dire son nom.
TALENT(S) : "Projection fatale", vivez votre mort la plus terrible et ressortez-en vivant. Le premier tour est gratuit.
FACTION : Pas le temps pour vos conneries, sauf si vous êtes de la faction "police" et là dans ce cas, il prend le temps de se barrer.
OCCUPATION : Fugitif suspecté de meurtre. Comment ça "pas le bon cv" ?!
GENÈSE : Novum niv 1, il vient de se lancer dans le game.
TALON(S) D'ACHILLE : Son bro Dickson, sa nièce et puis lui-même en fait.
JUKEBOX : SCYLLA - Solitude
RUNNING GUN BLUES : RP 4/3 :
☾☾ › Indiana : 4
☾☾ › Dickson : 2
☾☾ › Ariel : 1
☾☾ › Isak : à venir

terminés :
☾☾ › Indiana : 1 // 2 // 3
☾☾ › Dickson : 1


Pas à pas. 38f4
Pas à pas. Empty
Pas à pas. - Mar 15 Jan - 5:25


Pas à pas. KXOH6ro


Pas de réponse, petit prince. Qu'un insipide au revoir, sans même les mots qui vont avec. Je te vois t'éloigner et je n'ai pas le coeur à t'arrêter. Il doit être laissé, quand la haine frappe à ma porte. Quelle idée d'aimer un parasité quand sa vie actuelle est dédiée à les effacer. Sans le savoir, mes idéaux seront mis à mal ce soir et c'est l'âme lassée que je rentre chez Javier - aurais-je aimé dire chez moi aussi ? Tout est éteint, il dort profondément. Sans savoir expliquer pourquoi, je ne me sens plus à ma place nul part, ce soir, cette nuit. Vos silences respectifs m'angoisse, je dois bien l'avouer. Alors je récupère quelques affaires, me changeant afin de ne jamais risquer d'abîmer cette chemise offerte par le passé. Et le saxophone est pris avec le reste et enfin je m'éloigne de la bâtisse qui, pourtant, me réconforte depuis deux ans. Au départ, il fallait bien avouer que je la détestais un peu. Mais à présent, c'est le coeur trop lourd que je la laisse derrière moi. La pluie semble s'être installée pour le reste de la nuit et s'abat avec froideur sur mes épaules. Et je ne fais qu'en écouter la mélodie, perdu dans mes pensées, avant de finalement arriver dans ce chez-moi qui ne semble plaire qu'à moi. Un parcours du combattant qui a perdu toutes les guerres, ce soir, alors que je me hisse finalement à ce dernier étage désormais mien. Sac abandonné dans la malle, un sms qui t'es envoyé et qui ne trouvera nulle réponse - comme les suivants, pour les trois prochains jours... Le saxophone est sorti de son étui et face à la vision de la ville endormie en bonne partie et à cette pluie berçante... Je pleure à mon tour, d'une certaine manière.

Des notes s'élèvent, pour expier celles qui doivent demeurer cachées.
Il est tel le Renard face aux champ de blés, une fois le dompteur parti.
Petit chat mouillé qui miaule jusqu'à s'épuiser. Jamais il n'eut été roux.



▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
LE CIEL EST TOMBÉ SUR NOUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pas à pas. -

Revenir en haut Aller en bas

Pas à pas.

 :: terminés
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Sauter vers: