CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

long live the king ( Le Royaume)

 :: - ARCADIA - :: industrial district :: cimetière ouvrier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Caleb O'Sullivan
Caleb O'Sullivan
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Illabye
CREDITS : babine
FACE : travis Fimmel
DOLLARS : 1860
SACRIFICES : 273
PORTRAIT : long live the king ( Le Royaume) EQEnZSSz_o
ANNEES : 39
CŒUR : Célibataire
RÉINCARNATION : Dagda
TALENT(S) : u.c
FACTION : An Riocht
OCCUPATION : u.c
GENÈSE : primus, stade 3
long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Mer 16 Jan - 8:21



Long live the king
Everything tastes so different today
There are no secrets left to tell

Le royaume

8 Janvier 2019, et la semaine qui a précédé a été épouvantable. Le royaume a déjà fait face à bien des crises, mais lorsqu'il s'agit de la perte de son souverain, ça donne une impression anarchique. Un goût amer dans la bouche, parce qu'il y a trop de rumeurs qui circulent sur mon compte et que je sens certains regards désapprobateurs de ma présence. Je ne pouvais laisser passer l'occasion de faire un dernier hommage à Fiona. Malgré mes désaccords, malgré ma tendance a être trop violent dans mes paroles, elle savait que je n'avais rien contre elle. Et aujourd'hui ma haine est encore tournée vers cette alliance que je considère responsable de l'assassinat de la Reine. Justice sera rendue, c'est une promesse. Inutile de faire figure basse, les murmures parviennent à mes oreilles et restent pourtant inaudibles, mais je n'ai rien à me reprocher. Si c'est d'Augustin dont je dois parler je ne lui ai jamais révélé d'informations sur le royaume, il ne connaît même pas ma position au sein de l'organisation. Le cœur lourd, je le traîne jusqu'à un endroit où il y a de la place. Un coup d’œil à ma montre, je suis en avance, je n'en pouvais plus de tourner en rond chez moi.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinead Reed
Sinead Reed
- ADMIN + big tits, big issues -
BLAZE : Faiblesse est mon nouveau pseudo, je crois. (Arté)
CREDITS : ©jand'amour-le-meilleur-cousin-de-la-vie / code sign ©ANAPHORE [bann an riocht ©alf / icon fingers ©Pando / icon leg+gun ©cousin-parfait ] / beautés ©alealeJANdro (gif nemhain) & ©zalim (avatars running gun blues) / adjectifs sign ©secret santa, QUI ES-TU JE T'AIME
FACE : ruth wilson
DOLLARS : 3450
SACRIFICES : 2049
PORTRAIT : long live the king ( Le Royaume) Tumblr_m4nkv1y27g1qbw7q9o2_250
ANNEES : trente-huit piges
CŒUR : Anciennement mariée (alcoolisée) à l'ennemi ; la voilà désormais divorcée (depuis le 02/01/2019, au matin).
RÉINCARNATION : Nemhain, la guerre, la panique & la mort, aka trinité bénie.
TALENT(S) : odiokinésie (contrôle des émotions guerrières / fait se pisser de trouille ceux qui l'emmerdent en baston) + miroir jumeau + nyctalopie (la nuit on ne dort pas on danse) // capacité cheatée depuis stade 4 : insensibilité à l'alcool, obligée pour se bourrer la gueule de se remettre au neptra
FACTION : fidèle du Royaume, ancienne courtisane nommée par la Reine en avril ; upgradée en Duchesse le 10 janvier, par le nouveau Roi, pour montrer son entière confiance en la rousse (ce qui la lie davantage au Royaume encore).
OCCUPATION : altiste dans l'orchestre philarmonique d'arcadia / duchesse du Royaume (fini de secouer les non-payeurs (racket-rocket) ; continue de recruter à tour-de-bras ; fouine et s'informe comme elle peut)
GENÈSE : Primus - consciente de sa nature, cheatée qui se sait, qui se perd dans des souvenirs nouveaux (stade 6)
TALON(S) D'ACHILLE : migraines à la con, réputation de chaudière sur pattes, un faible pour tout ce qui s'y connaît en musique classique, fait connerie sur connerie quand elle s'enivre de neptra
JUKEBOX : josef salvat - hustler / frou frou - let go / marina & the diamonds - forget / hurts - wonderful life
RUNNING GUN BLUES :
long live the king ( Le Royaume) WvZc9qb3_o

past lives
boadicea (Ier siècle de notre ère)
leslie mooray (1920's)

embrouilles post-intrigue
zalim,
gus, anja

(septembre)
ikaar, delilah

(octobre)
aura

(novembre)
kazuo (le 18)

(dans le froid de décembre)
syb (le 10), alice (le 14)
[hors d'Arcadia : tournée de musique de chambre (Massachussetts, Rhode Island)
alcide (le 20) ]
kaine (le 23), savvy (le 27)

(janvier, la déprime)
romàn, ikaar
alan & ned, enterrement
ùna, ned

(février la reprise)
nuova riochetta
vous ?


long live the king ( Le Royaume) IhtbH1N

long live the king ( Le Royaume) L0BwIgWM_o
long live the king ( Le Royaume) KSjU2Efl_o
long live the king ( Le Royaume) TF1kdYOA_o
long live the king ( Le Royaume) UOVOQlFB_o

long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Jeu 17 Jan - 11:21



long live the king,
may the queen rest now

long live the king ( Le Royaume) Giphy

Elle est venue en taxi. Sa moto a les pneus crevés et elle n’avait pas forcément envie d’être particulièrement reconnaissable. Et puis vu l’épais manteau qu’elle porte, c’est toujours plus simple d’être conduite là-bas. Manquerait plus que les larmes lui brouillent la vue et qu’elle récolte un accident. Elle franchit les grilles du cimetière ouvrier et commence à avancer entre les tombes, sur le chemin de terre boueuse. Elle ne sait pas vraiment qui va venir : probablement l’ensemble des membres du Royaume. Ikaar, forcément. Mais côté alliance ? Elle n’en sait pas grand chose et n’a pas eu le temps de sonder Savannah pour se renseigner. Elle sait où se trouvera la tombe de Fiona, mais elle ne s’y rend pas tout de suite, traversant diverses allées où les origines se mêlent stèle mortuaire après stèle mortuaire. Les tombes les plus fraîches renferment certains gars de leurs rangs, mais pas seulement : ce cimetière a l’avantage d’être en terrain neutre, à la différence de celui au nord, au cœur d’Ashmill, et d’être assez grand pour accueillir tout ce qu’Arcadia a fait comme morts ces derniers temps. Elle s’allume une cigarette, avise la chevelure flavescente de Coleen Ferguson, pharmacienne dont elle ignorait la proximité avec Fiona, et dont le visage est néanmoins recouvert d’une voilette noire. Un signe de la tête, et ses pas la ramènent presque naturellement dans le dos d’Alan. Elle pose une main sur son épaule, avant de se mettre face à lui, et d’esquisser un bien maigre sourire. « Hé. T’es en avance, toi aussi. », le salue-t-elle, sans vraiment poursuivre. « Maisie arrive avec Ikaar ? » suppose-t-elle, connaissant la proximité de la Duchesse avec les Killough, et ne sachant pas vraiment si elle est revenue de son absence ou non. Elle confirme aussi, pour avoir vu certaines silhouettes trapues au loin, pendant sa balade entre les défunts : « C’est bien sécurisé. C’est toi qui as organisé ça ? ou Ned ou Aedan ? » Et de regarder autour d’eux, pour repérer leurs collègues et les saluer lorsque les regards se croisent.



▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪



QUEEN SIN

“ that's called a hustle, sweetheart "


hot mess:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éamonn McNamara
Éamonn McNamara
- ADMIN + surfeur d'argent -
BLAZE : beerlin wall.
CREDITS : (c) gabyra, avatar ; (c) mon baba (gif una+ned) ; (c) astra, signature.
FACE : henry cavill.
DOLLARS : 4051
SACRIFICES : 1697
PORTRAIT : long live the king ( Le Royaume) Tumblr_pbpspvupVM1sxwyufo1_540
ANNEES : trente-et-un ans.
CŒUR : maudit, offert au royaume et à l'enfant adopté, seuls écarts que la mer concède.
RÉINCARNATION : lir, dieu suprême irlandais des océans et des mers.
TALENT(S) : hydrokinésie + changement d'état de l'eau (glace et gaz) et égide épidermique.
FACTION : an ríocht, sénéchal nommé par la défunte reine.
OCCUPATION : directeur de la distillerie des docks, ancien combattant pour les siens, contrebandier de neptra et autres alcools, blanchisseur de registres comptables pour le royaume.
GENÈSE : primus conscient, souvenirs présents (stade six).
TALON(S) D'ACHILLE : les siens, passés ou présents et à venir. seule attache qui l'empêche de revenir à son élément : les océans.
JUKEBOX : somewhere beyond the sea, frank sinatra // paint the town green, the script // passionfruit, drake.
RUNNING GUN BLUES :
long live the king ( Le Royaume) Pokemans_009
l'alcool c'est toujours de l'eau:
 

bolognese al guinness:
 

no belle prize:
 

le livre de la jungle:
 


long live the king ( Le Royaume) Tumblr_pmcc2to8TD1rei3gfo1_540 long live the king ( Le Royaume) Tumblr_pmcc2to8TD1rei3gfo3_540
DECEPTION AND PERFECTION ARE WONDERFUL TRAITS
Oh I am young but I have aged, waited long to seize the day. All things said and plenty done, oh I am young but I have a past. Travelled far to find the start. Yes I am scared and I've been burnt but life is short.

long live the king ( Le Royaume) Tumblr_pgi69qgyAA1xxh1c3o3_400
HOW LIGHTS GO WHITE.
he belongs somewhere else, where pain isn't hope and lives get every chance, not part of every plan. I believe the faithful fell, didn't know their way back. So far away from home, but brother you're not alone.

long live the king ( Le Royaume) Tumblr_o1trs4gVro1qa32meo1_400 long live the king ( Le Royaume) Tumblr_o1trs4gVro1qa32meo3_r1_400
I GOT A LOVE I WOULD DIE FOR AND A SONG TO SING
We get along for the most part, me and reality, the light and the dark. We live alone, two different worlds. Me in a fantasy, you in your memories but we get along.

long live the king ( Le Royaume) 3
WISE MEN SAY ONLY FOOLS RUSH IN.
Like a river flows surely to the sea, darling so it goes. Some things are meant to be. Take my hand, take my whole life too, for I can't help falling in love with you.

long live the king ( Le Royaume) 282o
SINCE WE KNOW THAT DREAMS ARE DEAD
I will make you queen of everything you see, I'll put you on the map, I'll cure you of disease. Let's say we up and left this town, and turned our future upside down. We'll make pretend that you and me, lived ever after happily.

long live the king ( Le Royaume) Mpgu
BENEATH THE SKIN OF OUR TATTOOS.
If I was dying on my knees, you would be the one to rescue me. And if you were drowned at sea, I'd give you my lungs so you could breathe. And if we hit on troubled water, I'll be the one to keep you warm and safe. And we'll be carrying each other, until we say goodbye on our dying day.

long live the king ( Le Royaume) Iinj
FROM FANTASIES TO LEGACY.
Those thoughts of past lovers, they'll always haunt me. I wish I could believe you'd never wrong me. Then will you remember me in the same way as I remember you ?

long live the king ( Le Royaume) Tumblr_noy5tgmkbg1ttxa5vo1_1280
TURN THE CITY INTO DUBLIN, WHEREVER WE MAY BE.
Just like home, let's color the streets like our own. Let's make this place feel like our own. It's alright 'cause tonight, we're gonna paint the town green.
long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Jeu 17 Jan - 11:53


long live the king,
may the queen rest now
an ríocht
A penny for my thoughts, oh no I'll sell them for a dollar. They're worth so much more after I'm a goner. And maybe then you'll hear the words I been singin'. Funny when you're dead how people start listenin'. If I die young bury me in satin, lay me down on a bed of roses. Sink me in the river at dawn, send me away with the words of a love song.


Planté devant la grille du cimetière, ce sont mes pieds qui s'enterrent. Planté devant la grille du cimetière, j'ai le regard qui erre, mais c'est le coeur qui se meurt. J'ai mal, et le désinfectant est prohibé, le temps de la cérémonie, le temps que les apparences soient préservées, celles d'une famille qui doit paraître seulement endeuillée, et de proches, seulement attristés. Femme d'affaires, qu'ils disent. Le feu était sa raison, sa vie, il ne pouvait être sa mort. Je grogne. Plusieurs jours ont passé, et lorsque le cercueil s'est fermé, mes lèvres se sont scellées. Elle, l'amie, ne s'en était pas allée. Non, on nous l'avait prise. L'amie méritait l'hommage, pour cette vie et ces promesses que nous deux, nous n'avions pas eu le temps d'achever. Peu à peu, la culpabilité s'inscrivait, celle de ne pas avoir été là, de ne pas avoir su, de ne pas avoir pris sa place.

Je renifle bruyamment, enfonce un peu plus cette casque irlandaise sur le cuir chevelu et déambule, lentement, dans les allées du cimetière. Mâchoire serrée, dents prêtes à se briser, je distingue au loin une chevelure rousse. Sinead. Elle discute. Plus les pas avancent et plus les traits se précisent. Alan. J'allume une cigarette, le visage impassible et les traits fermes, bien que le regard, lui, soit absent. « Sinead. Alan. » Maigre sourire, simple regard, ou coup de tête, je tire sur le bâton de nicotine, et le nuage toxique s'élève. Le manque d'air, le myocarde qui se contracte. Je me racle la gorge. « Comment ça s'passe ? » Maladresse, indélicate voire incongrue, et pourtant, il s'agissait de leur demander si, malgré tout, ils tenaient. Et que, malgré tout, ils pouvaient se reposer sur les épaules du Sénéchal, ou les miennes, comme ils préféraient, parce que les étiquettes commençaient à avoir un prix de plus en plus élevé, et que cette fois, c'était une vie qui avait été versée. Je m'approche un peu plus, effleure sans le vouloir la main de Sinead, lui adresse un coup d'oeil, bref et imperceptible, que seule son lexique lui permettait de comprendre. J'suis là, tout ira bien.  
Made by Neon Demon

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

lir ℰ ned ; the wicked get no rest — Trouble on my left, trouble on my right, I've been facing trouble almost all my life. My sweet love, won't you pull me through? Everywhere I look I catch a glimpse of you. I said it was love and I did it for life, did it for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Majken Callaghan
Majken Callaghan
- REAL LIFE MONSTERS -
BLAZE : morrigan
CREDITS : self (ava) ; self (crackship gif/sign) + bébou d'amour (edit) ; old money (sign)
FACE : camilla babe christensen
DOLLARS : 671
SACRIFICES : 576
PORTRAIT : long live the king ( Le Royaume) B93647dc6f8628ae7ec84286f6f590ca
ANNEES : 24
CŒUR : coeur envouté
RÉINCARNATION : VALKYRIE
TALENT(S) : se foutre dans la merde en un temps record ; organisme amélioré ; booster divin
FACTION : sans faction, mais sans aucun doute sous la protection du Royaume
OCCUPATION : ancienne danseuse du Narcisse Enchainé, elle a repris ses études de journalisme
RUNNING GUN BLUES :
RP EN COURS
WOLFGANG / ISAY#1 / ISAY#2 / GUS / HANS / NORAH / NESRYN



he was pretty cute for a monster

long live the king ( Le Royaume) 1549022880-montagee

AVENT :
long live the king ( Le Royaume) OJS2dg8Z_o

long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Jeu 17 Jan - 16:42



long live the king,
may the queen rest now

long live the king ( Le Royaume) 89783db3afe5f73df2f064e6e82a7374

La môme ne s’imaginait pas commencer l’année ainsi. Pas avec un enterrement. Encore moins celui de Fiona. L’impression que sa vie n’est ponctuée que d’évènements de la sorte. Que des coups durs, encore et encore. La perte d’êtres qui lui étaient proches. Certains plus que d’autres. Alors c’est la mine peu joyeuse qu’elle sort du taxi. Pas vraiment du Royaume, Majken. Réticente sur quelques aspects, sans doute un peu craintive sur d’autres. Mais sans aucun doute sous leur protection. Des difficultés à prêter serment. Pas qu’elle est pas fiable la môme. Juste des démons du passé encore trop omniprésents. Obéir pour obéir, elle a déjà donné. Le spectre de sa mère qui plane encore au dessus de son existence. Des difficultés à se dire qu’elle devrait obéir à quelqu’un d’autre, encore. C’est différent, qu’elle a tenté de se dire. Pas très convaincant. Et la Bratva qui lui tourne autour ? Une autre affaire ça encore.

Les mains enfoncées dans les poches, elle passe les grilles du cimetière, s’enfoncent un peu plus dans les allées avant de distinguer quelques silhouettes. Alan. La dernière fois qu’elle l’a vu, c’était dans de bien meilleures circonstances. Et fiona était là, elle aussi. Elle soupire, aperçoit Sin. Ned. Pas le moment de lui rentrer dedans pour des remontrances à la con, pour un orgueil égratigné. Pas le moment de déconner ou de s’embarrasser de futilités. S’avance encore un peu, ose à peine approcher.
Malgré ses liens à Fiona, malgré son père et quelques autres d’entre eux, elle n’est pas l’un d’entre eux. Pas encore, que son paternel dirait. « Bonjour », qu’elle lache, d’une voix à peine audible, à proximité du groupe, sans vraiment s’imposer. Elle a jamais su quoi dire, a toujours gardé le silence. Pour son père, pour sa mère, maintenant Fiona.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikaar Killough
Ikaar Killough
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : rage
CREDITS : rage
FACE : eddie redmayne
DOLLARS : 1489
SACRIFICES : 357
PORTRAIT : long live the king ( Le Royaume) Tumblr_inline_ojzcq1lnAM1qlt39u_250
ANNEES : 33 années, parfois on lui donne plus, parfois moins. ( 01/04 )
CŒUR : lourd
RÉINCARNATION : llew llaw gyffes, dieu guerrier magicien chez les celtes.
TALENT(S) : identité floue (actif) - bouclier (inactif) - charme divin (inactif) - animorphose aigle (actif) - perception myocardique (actif)
FACTION : An Ríocht.
OCCUPATION : Titre franchement donné, petit prince devenu Roi faute de mieux. Il est également propriétaire du Teddybeer, le pub irlandais de Downtown qu'il a ouvert avec son frère et sa sœur, il y a des années même si désormais on retrouve plus facilement son frère aîné, Kaleb, derrière le comptoir.
GENÈSE : primus / stade 4 ( 31/12/18 )
TALON(S) D'ACHILLE : il ne sait plus trop, la famille se résumant à seulement deux âmes encore en vie, les amis annoncés comme traitre et le coeur en berne.
JUKEBOX : Flogging Molly - Drunken Lullabies
RUNNING GUN BLUES : long live the king ( Le Royaume) E82crktg_o
long live the king ( Le Royaume) TF1kdYOA_o


long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Jeu 17 Jan - 21:47


le royaume

long live the king



Ça fait bien cinq minutes qu’il observe la grille au travers de la vitre teintée du taxi. Il n’a pas le choix que d’y aller, bien entendu ça il le sait. C’était son devoir. En tant que sujet pour son souverain… En tant que frère pour sa soeur. Cela n’empêchait pourtant pas une partie de lui de protester. La dernière fois qu’un taxi l’a conduit ici un jour aussi funeste que celui-là, c’était Fiona à côté de lui qui restait muette et sur le siège passager Kaleb. La fratrie Killough bien silencieuse enterrait le premier des leurs ce jour là et aujourd’hui, c’était la seconde. Des quatre enfants ne restent que le premier et le dernier, étrange vide laissé par leurs semblables. « Va falloir y aller. » que murmure Kaleb, puis résigné à y aller que son petit frère qu’il observe jusqu’à ce que celui-ci se tourne dans sa direction. Il ne savait pas trop quoi dire. Ça fait une semaine qu’il vacille entre les hurlements et les larmes, cris et silences sans trop savoir quoi faire. Ikaar le sait bien. Au fond de lui c’est le phénoménal retour en arrière qui creuse son corps. C’est l’hybris qui frappe, l’impression d’être encore plus seul que d’habitude. Maigre sourire forcé à son frère pour essayer d’apaiser les maux, il finit par hocher la tête. Il était temps, oui.

Le taxi payé par l’aîné tandis que le benjamin de la famille daigne enfin sortir de sa cachette. Il n’a pas envie de refaire ça encore une fois. Une fois ça avait suffit amplement. Pourtant ils n’avaient pas le choix, ni lui, ni l’autre roux faisant le tour de la voiture pour le rejoindre.  Les deux âmes endeuillés traversent la route, traversent les allées l’un à côté de l’autre. Il y a déjà du monde de réunit, un amas de roux pour beaucoup d’entre eux et de simples silhouettes connues desquelles ils se rapprochent. Ça parle déjà beaucoup au Royaume. Des traîtres comme ils désignent ceux dont les informations se sont répandues sur le net comme si le restant étant à contrario blanc comme neige. Des conneries qu’il n’a pas envie d’entendre, des spéculations dont il se moque, Ikaar. Parce que c’est peut-être leur reine qu’on va balancer six pieds sous terre mais pour eux, pour lui, c’est sa soeur. « Bonjour... » qu’il souffle, adressant un regard à chacun, un signe de tête. Peu importe les embrouilles qui risquent d’arriver. Peu importe les ragots en cours. Ils sont tous là pour la même chose, amis, famille. Tous là pour elle et il leur en était reconnaissant, dans un sens. Même si les mots sèchent sur sa langue, même si il n’arrive pas forcément à parler de tout ça sans qu’il ne sente les larmes remonter à grand pas. « Merci. » qu’il parvient à dire d’un hochement de tête, ravalant du mieux qu’il peut ses émotions. Tout le monde a déjà assez chialé comme ça, lui inclus. Il a pas besoin de recommencer. Si elle était là elle saurait quoi dire aux autres elle. Pas lui. Si elle était là, y’aurait pas besoin de tout ça.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité
long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Jeu 17 Jan - 22:52


L’enterrement de Fiona.
Il ne savait ce qu’il devait en penser. Comme tous le monde, Aedan avait entendu les rumeurs. Alan. Sin. Ned. Assassins ? Le premier, il ne lui donnerait pas caution. Sin. Il lui faisait confiance. Mais pouvait-elle tuer ? Oui. Le doute l’assaille. Ned. Non. Il ne le connaissait pas assez bien pour lui offrir le crédit d’une innocence parfaite. A ce jeu, le nom des blanches colombes du Royaume se comptait sur les doigts d’une main. Et, étrange faveur du destin, Aedan était l’une d’elle. Il pourrait en rigoler si l’heure n’était pas au drame. La Reine était morte, et les suspects étaient les hommes – et une femme – les plus respectés du Royaume. Peut-être à tord. Peut-être à raison.

Toujours est-il, avant de se décider à bouger, Aedan avait décidé de revêtir son plus beau costume. Un noir de jais intense, une chemise blanchâtre. Fiona lui avait offert il y a bien longtemps lorsque la mode n’était pas son point fort. Veste ajustée, le géant avait pris place dans le cimetière pour assister aux funérailles. Il s’interrogeait sur la suite, sur la fidélité, bien conscient que désormais, les mots du Duc non impliqué aurait une valeur importante dans ce royaume au bord du chaos. Peut-être quelques actions, des témoignages de force, étaient nécessaires. Il avait pourtant décidé de connaître le fin mot de l’histoire. Étrangement, Aedan avait décidé de profiter de sa proximité avec Iris. Néanmoins, hors de question de risquer sa vie. Il avait appelé ses anciens élèves, les meilleurs, ceux que le géant avait corrompu par son influence. Former les recrues, c’est un avantage de taille quand il faut mobiliser les troupes. Et Aedan avait toujours pris parti pour eux. Toujours. Ironiquement, il avait mobilisé les troupes. Armés, ils avaient une mission aujourd’hui : protéger Iris.

Aedan avait besoin de connaître la vérité. Alors, il avait décidé – avec son accord – d’avoir recours à son talent de médium. Elle avait vu, par le passé, un mort de la vie d’Aedan qu’il n’avait souhaité voir. Aujourd’hui, il souhaitait connaître la vérité. Alors, l’apparition de la Reine serait un privilège. Un honneur. Il en avait besoin. Après, il pourrait se décider à faire ce qu’il penserait juste.
Tenant fermement le bras d’Iris, il marchait vers le cimetière. Ironiquement, c’est là qu’il s’était trouvé pour la première fois. Le début d’une histoire. Il approche doucement, lui susurrant un encouragement. « Fait de ton mieux, mais ne lâche mon bras sous aucun prétexte. » Aedan s’avance alors à travers la foule, suivi péniblement par ses gardes du corps. Il aperçoit alors la petite Majken. Il vient poser, tout en tendresse, sa main sur son épaule.





Spoiler:
 



code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Ven 18 Jan - 12:01


long live the king



Tu ne voulais pas venir Romàn, tu aurais préféré avoir une garde ou une opération d’urgence mais rien dans le planning, repos obligatoire. Tu ne voulais pas venir, pas par manque d’implication mais par respect pour les proches de Fiona Killlough. T’as jamais rien fait pour elle, tu lui as même claquer la porte au nez sans attendre sa réaction. Cette cérémonie est pour ceux qu’elle a aimé et ceux qui l’ont apprécié, pas pour des inconnus qu’ont laissé parlé leur tête et leur orgueil. Pas pour des inconnus qui n’ont rien fait pour essayer de comprendre.

Mais y’a Sinead et tu l’as vu dans un état qui a fait tambouriner un peu trop ton coeur. Et y’a Eamonn aussi, lui tu le respectes autant que la courtisane, et c'est assez pour fermer ta gueule et te rendre aux funérailles. Alors tu as pris ta voiture et as rejoins le cimetière dans l’idée d'être là pour eux mais de rester en retrait. Et tu n'peux pas t'empêcher de penser à Aislinn aussi. Peut-être qu’elle sera là et ça t’inquiète ça Romàn. T’es pas prêt à la voir dans ce contexte, tu n’sais pas comment tu réagirais face à l’amie dont tu as appris l’appartenance à la mafia.

Les tombes te rappellent le champ de bataille, la guerre, les morts, les amis disparus et les ennemis détruits sous les balles.  T’as jamais aimé ça Romàn, ça réveille en toi les traumatismes et le rejet de cette période qui a surement attiré Pallas. Le pas rapide, tu rejoins le groupe déjà installé, vois Sinead à côté d’un homme que tu crois être Alan Kenaved. Il y aussi Eamonn, et le frère de la Reine. Et un autre géant débarque sur la droite, Aedan si tu te souviens bien. La majorité, tu ne les connais que de vu, n’oses pas te rapprocher plus. Sinead est bien entourée, Eamonn aussi, c’est le principal. Ils ont besoin des leurs, de cette famille que tu as refusé avant même de connaitre. Et tu sais maintenant que tu vas devoir faire un choix Romàn. On ne reste pas dans une mafia tout en fermant les yeux et maintenant que la Reine est morte, tu ne peux t’empêcher de jeter un regard vers le futur Roi. Peut-être qu’avec lui, ça changera.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Ven 18 Jan - 13:39


le royaume

long live the king





Je n’ai aucune envie de me rendre à l’enterrement d’une reine. Reine d’une mafia en plus. Encore moins. Je ne vais connaître personne. Non vraiment, si je le fais c’est entièrement pour Aedan. C’était une amie chère à ses yeux et je crois qu’il a besoin de comprendre ce qu’il lui ait arrivé. Qui a dit qu’elle allait se montrer ? Sérieusement ? Je ne suis pas sûre qu’elle veuille et je ne suis pas sûre d’y arriver. La difficulté de la médiumnité, c’est que ce n’est pas toi qui choisis où et quand. Ils viennent à toi et s’ils sont décidés te parle. Génial. Vraiment. Surtout quand le meilleur ami à moitié taré de son copain t’espionne sous la douche. Enfin, il est apparemment gay, donc l’espionnage reste moins dérangeant. Et puis il est mort. Enfin passons.

Je soupire, je lisse les plis inexistants de ma robe. Noire bien entendu, la couleur semble de rigueur. Je regarde mes cheveux qui contrastent avec ma tenue sombre. J’ai arrêté de les teindre. Doucement, je commence à assumer cette couleur blonde, blanche. La couleur des cheveux des banshees. Peut-être parce que doucement, je commence à accepter ce que je suis. Aedan me confronte à ce monde tous les jours, alors cela semble plus facile, moins effrayant. Ma crinière retombe en cascade sur mes épaules, dans mon dos, j’ai toujours l’impression qu’on ne voit que cela. Je m’y ferais, je suppose.

Aedan est inquiet. Je le sens. M’emmener à une réunion de divinités, ça ne semble pas tellement l’enchanter. Et si j’avais les réponses ? Peut-être qu’on me tuerait pour cela ? Il imagine que c’est quelqu’un du Royaume le coupable ? Je ne m’inquiète pas plus que cela. Et avec un peu de chance, il y aura Clarence également. Deux géants qui si besoin seront là. Personnellement ce que je redoute le plus c’est le cimetière. Ce n’est pas réputé pour être rempli de vivant. Alors clairement, je sais que je vais être embêtés par les morts. Je vais devoir rester concentrer tout le temps… et je vais en ressortir sans doute sur les rotules.

« - Cesse te t’inquiète, je ne vais pas m’envoler si je te lâche » On marche dans le cimetière. Mn ventre est noué, je regarde mes pieds, c’est bête mais ça m’évite de voir tous les autres. Je tente de faire de l’humour mais je crois que je suis nerveuse, trop. Je soupire légèrement. On arrive là où déjà plusieurs personnes sont présentes. Poliment je lève la tête, je souris de manière réservée. Aedan semble connaître une jeune blonde devant lui. J’ai les mains moites, le cœur battant. Pas rousse à l’horizon, pour le moment.

Citation :
Iris arrive aux bras d'Aedan, relativement mal à l'aise d'être présente, angoissée à l'idée de communiquer avec la potentielle reine.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Luther McLeod
Luther McLeod
- FOOLS WE MORTALS BE -
BLAZE : marie
CREDITS : ice and fire (av)
FACE : nikolaj coster-waldau
DOLLARS : 1287
SACRIFICES : 383
ANNEES : la carte d'identité clame cinquante-deux années, tandis que le coeur pleure sa jeunesse perdue.
CŒUR : divorcé depuis près de cinq ans désormais, il ne parvient pas à refaire sa vie.
OCCUPATION : avocat diplômé, il a été nommé procureur de district il y a quelques années.
long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Ven 18 Jan - 16:23


LONG LIVE THE KING
and may the queen rest now

La nouvelle a ébranlé tout le royaume, et Finn n’a pas été épargné. Chez les O’Meara, le père et le fils pleurent la mort de leur souveraine. Plus dubitatif, le libraire contemple son géniteur, d’ordinaire si peu prompte à montrer ses sentiments, et son frère jumeau. Les deux hommes sont visiblement touchés par la mort de Killough. Avec une pointe d’amertume, l’irlandais se souvient qu’aucun d’eux n’a montré autant de douleur lorsqu’il a perdu Eo. Il est resté seul avec sa souffrance pendant de long mois, essayant désespérément de s’extraire du marasme de ses idées noires. Et c’est seul qu’il a remonté la pente, pour trouver Lyra au bout du chemin. Malgré les mensonges, les difficultés, la culpabilité, ils ont finalement trouvé un équilibre. Chaque jour, le souvenir d’Eo s’efface un peu plus, laissant la place à la jordanienne et au bébé qu’elle porte depuis près de cinq mois.

Vêtus de noir, les O’Meara se mêlent à la foule des gens venus rendre un dernier hommage à la reine disparue. Finn n’est pas particulièrement touché par cette mort. Il n’a jamais montré autant d’implication que son père ou Maithias. Dérangé à l’idée de donner sa loyauté à une mafia. Pour lui, Fiona Killough n’était qu’un nom obscur, l’incarnation d’un concept moyen-âgeux. Il avait prêté serment, presque sous la contrainte paternelle, mais s’était soigneusement tenu éloigné de toutes les activités des irlandais. Il sait que sa présence ici, aux côtés de l’ancien duc qu’est son géniteur, et du courtisan qu’est son frère jumeau, peut faire croire à une volonté d’implication plus importante. Qu’il le veuille ou non, il devra désormais faire plus qu’acte de présence au sein du royaume. Avec un soupir, le libraire suit sans broncher ses parents et son frère. A nouveau, il est un enfant obéissant et renfermé. Pourtant, ses yeux curieux balaient la foule inlassablement, à la recherche d’une tête connue. Un espoir très certainement vain, puisqu’il ne connaît quasiment personne ici.

Une chevelure blonde attire néanmoins son attention. Majken. S’excusant auprès de sa famille, il se dirige vers sa cousine. Elle se tient, un pas en arrière, derrière un groupe hétéroclite au sein duquel il identifie Eamonn. De toute évidence, les membres de la famille de la disparue sont là. L’espace d’une seconde, l’irlandais hésite à s’avancer. Il ne saura pas quoi dire. Ne connaît personne, à l’exception de Majken. Il décide pourtant de la rejoindre, au moment où Aedan, accompagné d'une blonde polaire, pose sa pogne d’acier sur l’épaule frêle de sa cousine. Finn se hérisse mais ne fait pas demi-tour, comblant en trois enjambées la distance qui le sépare du groupe. « Bonjour... – la voix est empreinte de retenue, à son image – Maj’, qu’est-ce que tu fais là ? » Question dénuée d’hostilité. Il ne pourra pas reprocher à sa cousine de se mêler à une mafia, quand lui-même est le rejeton récalcitrant d’un ancien haut gradé. Et qu’il est temps pour lui d’assumer cet héritage.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislinn O'Reilly
Aislinn O'Reilly
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : honey.moon ou le chat
CREDITS : thinkky (avatar), luca (aes profil), rage (gif sign), adrien gallo (sign), gainsbourg, bashung (profil)
FACE : jessica chastain
DOLLARS : 1225
SACRIFICES : 2524
PORTRAIT : long live the king ( Le Royaume) 4WiEpC9
ANNEES : 41
CŒUR : la raison vacille et tangue, elle est prête à chavirer
RÉINCARNATION : airmed, déesse irlandaise des plantes médicinales ; guérisseuse, empoisonneuse, enchanteresse
TALENT(S) : phytokinésie / contrôle des toxines--par le toucher / superphysionomie / vérité oculaire
FACTION : neutre - fille d'un ancien Sénéchal du Royaume
OCCUPATION : ma petite entreprise ne connaît pas la crise ; herboriste - fleuriste - fabricante de cosmétiques - produit des substances divines (propriétaire d'Emerald Garden & Eire's Breath & l’Élixir)
GENÈSE : primus - stade 6
TALON(S) D'ACHILLE : la tarte au citron - l'océan - les enfants
JUKEBOX : The Cinematic Orchestra - Arrival of The Birds & Transformation | John Tavener - Funeral Canticle
RUNNING GUN BLUES :

long live the king ( Le Royaume) GIvSoc3
S.K.
la cité des mâles veille sur le quartier des lunes ; elles veulent y faire leur place et doivent y bouffer du bitume ; de peines, de vaines, tenaces, elles brillent d'audace ; s'enflamment, un flegme, qui brûle ; si belles. bien plus qu'au soleil.

long live the king ( Le Royaume) 9vSLZJ8
WAY DOWN WE GO
oh Father tell me, do we get what we deserve? oh we get what we deserve. cause they will run you down 'til the dark. yes and they will run you down 'til you fall and they will run you down, down 'til you go. yeah so you can't crawl no more, and way down we go.

long live the king ( Le Royaume) 0uakMpf
ANGER AND TEARS
Is that all that's left us after hating all these years? In a house full of anger and a heart full of tears

long live the king ( Le Royaume) Tumblr_nx78gfc4ke1t7x9x7o1_250 long live the king ( Le Royaume) Tumblr_nx78gfc4ke1t7x9x7o3_250
YOU'VE GOT A FRIEND IN ME
You've got troubles, well I've got 'em too ; there isn't anything I wouldn't do for you. We stick together and we see it through, yeah, you've got a friend in me ღ clais

long live the king ( Le Royaume) ENRoOzf
WAR OF HEARTS
I can’t sleep 'cause thoughts devour ; thoughts of you consume. Even though I try not to I can't help but want you ღ alecinn

long live the king ( Le Royaume) Gpo31jW
SOMEBODY ELSE
well you look like yourself but you're somebody else ; only it ain't on the surface. Well you talk like yourself, no, I hear someone else though ; now you're making me nervous ღ swayne

long live the king ( Le Royaume) AagIcD4
AREN'T YOU TIRED?
I’m off the deep end, watch as I dive in. I’ll never meet the ground ; crash through the surface, where they can’t hurt us. we’re far from the shallow now.

long live the king ( Le Royaume) DFIEDNB
LET ME COME BACK
Help me out here. All my words are falling short and there's so much I want to say. Please forgive me ღ kearney-killough

long live the king ( Le Royaume) 3l0pN8Y
GOING HOME
« I got my eyes on you, you're everything that I see. I want your hot love and emotion endlessly. I can't get over you, you left your mark on me. so just hold on, we're going home. »


long live the king ( Le Royaume) 3HlT7iR
CAN'T FORGIVE WON'T FORGET

long live the king ( Le Royaume) UtoRbPf
JOLINN
I'm begging of you please don't take my man. Please don't take him just because you can ♫

long live the king ( Le Royaume) Ll8aide
FAMILY PORTRAIT
Can we work it out, can we be a family?

long live the king ( Le Royaume) KY30rw5l_o
POISON IVY
They used to call me Poison, like I was Poison Ivy. 'Cause I was filled with poison, but blessed with beauty and rage

long live the king ( Le Royaume) Tumblr_o5s5nvFkND1uuzayro1_500
EMERALD GARDEN


long live the king ( Le Royaume) 18121710172760050

long live the king ( Le Royaume) 181107122908775200

long live the king ( Le Royaume) MGhMSkN




long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Ven 18 Jan - 20:47

long live the king.



- - - - - - - - - - -

An Ríocht


Clarence est là. Pilier d’un morceau d’existence, présence amicale et bienveillante qu’elle a peut-être trop sollicitée au cours des derniers mois. Elle s’agrippe au regard, plus fort qu’à son bras, car il sait lui insuffler la force de se tenir sur ses jambes et de continuer.
La voiture derrière eux, et devant, le passé, elle s’avance dans le froid, le coeur dans un étau et la gorge nouée. Il n’y a pas eu de mots. Pas de questions sur ce qu’il s’est passé. Juste l’annonce, paisible et réservée, de la bouche du new-yorkais. Suivie des appels de ses cadets, et du carton signé de la main du cousin dont elle distingue la silhouette élancée au loin. Invitation à faire preuve du courage qu’elle n’a pas eu par le passé ; invitation à contempler ce qui est désormais perdu à jamais, marquant l’âme et les traits d’une culpabilité que ses épaules ne pourront bientôt plus supporter.  

Glacial, le vent accompagne les pas réticents du duo sur l’allée. Il y a deux mois, on enterrait son père. Deux mois encore avant, la dépouille peu reconnaissable d’un ami cher. Elle n’aurait jamais cru que viendrait le tour de Fiona, si vite, et surtout pas avant qu’elles aient pu renouer. Se comprendre, se pardonner. Abandonner la résistance de leur ego bafoué. A croire que le destin lui renvoie sa monnaie en la condamnant aux séparations brutales, dénuées d’explications, sans adieux apaisés, sans pardon accordé.

Les pans du manteau noir balaient le sol encore gelé. Ses demi frère et soeurs l’accueillent en premier, puisqu’aujourd’hui le mystère est levé sur son appartenance à cette famille du Royaume. Le souffle étranglé, les gestes mécaniques, l’herboriste n’a pas la force de les étreindre comme elle voudrait. Pantin entre les bras multiples qui l’agrippent, elle serre les mains tendues entre ses doigts rigides emprisonnés de cuir. Le teint cadavérique et les sillons gravés par l’âge et les épreuves accumulées, elle n’a plus rien de la superbe qu’on lui reconnaissait encore quelques mois en arrière. L’absence de poudre et de fard sur son visage ont relevé la fadeur du regard et le creux de ses joues. Froideur spectrale, elle apparaît méconnaissable, pourtant toujours debout.

Ignorant les oeillades qu’elle devine, la déesse s’approche au bras de l’ami en direction des profils familiers. C’est Ikaar qu’elle vise, redoutant son rejet, prête à s’y confronter pour lui témoigner un soutien autrefois refusé. Elle sait que lui non plus ne lui a pas pardonné. Elle ignore si sa présence était vraiment souhaitée, mais continue de s’avancer.

Croise des regards abattus, pour la plupart connus, quelques autres interdits. Elle reconnaît Sinead, Aedan et Iris ; et les salue sur la réserve, dans un murmure à peine audible.
En compagnie d’un inconnu, une jolie blonde qui loue un de ses appartements.
Alan gagne un geste un amical, main gantée étreignant son épaule, suivi d’une embrassade.
Elle n’a qu’un regard affligé pour Romàn, qu’elle a déçu lui aussi.
Et les morceaux d’un cœur en miettes, qui se brise de nouveau quand elle se trouve face à lui. Un bonjour étranglé, les lèvres s’articulent mais aucun son ne les franchit. Même en des circonstances autrement moins sinistres, elle n'aurait pas la force. Quelques secondes immobile, elle demeure engloutie dans l'ombre du Sénéchal, comme à son habitude.
Et puisqu’il n’est pas question d’en rester à ces retrouvailles difficiles, elle rejoint ses cousins, se détachant pour la première fois de Clarence, à son égard un regard empreint de reconnaissance.

Kaleb se présente le premier. Kaleb est donc le premier salué.
Devant son puîné, les yeux s’embuent de larmes sans les faire couler. Il n’y a rien qu’elle puisse faire, et rien qu’elle puisse dire pour apaiser sa douleur. Aucun mot pour chasser sa rancœur, et cela elle le sait. C’est trop tôt. Ce n’est pas le moment de chercher à se faire pardonner et ce n’est pas pour cela qu’elle est venue. Seulement en souvenir, et aussi par respect. Pour témoigner un soutien qu’elle aurait voulu lui apporter toujours, comme elle lui avait promis quand il était petit.
Alors la main se tend, toute enrobée de cuir, en une approche timide qui s’arrête à mi-chemin entre leurs deux carcasses. Un appui qu’aujourd’hui, elle propose à Ikaar de saisir, alors que sa silhouette paraît aussi fragile qu’un ridicule château de cartes.
Mais qu’elle s’attend sans surprise à voir obstinément rejeté, et dans le meilleur des cas, dédaigné.  

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

adieu au Dieu aux tambours ; vous, lancinants comptes à rebours ; je m'en vais cueillir des lys en Amsterdam ; à deux, oh Dieu, c'est moins lourd ; rien ne me rendrait plus triste que de rendre l'âme, pour je ne sais quelle immondice et quel infâme. faut-il à l'avance qu'on s'avoue à quelle échéance, on se voue ? je préfère ne rien voir du tout.




toxic friendship:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brónach E. Mooney
Brónach E. Mooney
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Koalau'
CREDITS : Fox (bazzart); Schizophrenic (bazzart)
FACE : Freja Beha Erichsen
DOLLARS : 1281
SACRIFICES : 1966
PORTRAIT : long live the king ( Le Royaume) Giphy
ANNEES : Trente dit le passeport. Parfois plus, souvent moins. Ce n'est qu'un chiffre après tout
CŒUR : Il bat. Trop vite. Trop lentement. En total décalage avec la réalité. Il attire. Il murmure. Il susurre. Vilain petit canard ...
RÉINCARNATION : Badb
TALENT(S) : Frénésie (big - bada - boom!) // Charisme céleste (sirène des temps modernes) + Carence sensorielle (kado de Nowel)
FACTION : Courtisane de l'An Riocht
OCCUPATION : Psy
GENÈSE : Primus - stade 4
TALON(S) D'ACHILLE : Aodha // Badb le parasite
JUKEBOX : Poison (ft. Tarja Turunen) ~ I think I'm paranoid (ft. Garbage)
RUNNING GUN BLUES : long live the king ( Le Royaume) 181217101725750938

~ My hear is, where my triskel is ~

long live the king ( Le Royaume) Tumblr_prk1desAdg1y4uereo3_r4_500
long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Sam 19 Jan - 23:40

    Je marche en silence. Depuis des heures. Peut-être même des journées entières. Je l’ignore. Tout autant que je n’en ai que faire. Les aiguilles avancent. Le temps passe. Il me laisse dans son sillage. Il se moque bien de mes déboires. Il se fout de mes états d’âmes. Il pourrait au moins en rire. Si pas en pleurer. Il n’en est rien. Je ne suis rien pour lui. Quantité négligeable. À peine un dommage collatéral.

    J’avance. Du moins, c’est ce que mon corps se déplace-t-il dans l’espace. Mes pas me mènent là où mon esprit refuse pourtant de se rendre. Je suis comme un pantin désarticulé maladroitement rafistolé. Je ne traîne pas des pieds, mais c’est tout comme.
    Tout autour de moi est flou. Décousu. Je me sens comme un élément étranger dans un organisme plus grand. Plus inaccessible. Je zone. Je flanche. Tel un zombie affamé qui se laisse aveuglement guider jusqu’à sa tombe. Accessoirement, celle d’une autre …

    Je pénètre le cimetière, toujours sans un mot. Sans le moindre regard pour mon entourage.

    *Tu devrais pourtant.


    Sa mort ne peut être un accident. Le feu était son élément. Son extension. Quelque chose cloche. Les faits sont contraires à la logique. Ils se contredisent. Ils se rejettent sans cesse la faute. Un jeu de ping-pong sans foi ni loi.

    *Ils nous observent.


    Un acte volontaire ? Je repasse sans cesse les faits dans ma tête. Ce qu’elle a fait. Ce qu’elle n’a pas fait. Ce qu’elle a dit. Ce qu’elle n’a pas dit. Ce qu’elle aurait voulu dire. Ce qu’elle n’a pas osé dire. Ce qu’elle a essayé de me dire. Ce qu’elle n’a pas réussi à exprimer. Ce que je n’ai pas réussi à déceler.

    *Reste sur tes gardes.


    Foule que j’ignore. Foule que je ne vois pas plus que je n’entends. Je reste à distance. Le regard rivé sur quelque chose d’intangible. D’irréel. Un trou dans le sol. Mes jambes me portent autant qu’elles me supportent. Je me laisse guider par une main invisible.
    Je ne peux décemment me résoudre à une telle fatalité …

    * Il y a un traitre dans la foule.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ùna Ó Luain
Ùna Ó Luain
- ADMIN + en bombe, bébé -
BLAZE : étangs noirs.
CREDITS : morriganlaplusbelle, pornstachedelazep, sarah satan (gif)
FACE : eva
DOLLARS : 2135
SACRIFICES : 669
PORTRAIT : long live the king ( Le Royaume) WjoxbiML_o
ANNEES : trente-trois années embrasant le derme, chairs malléables subissant les premiers sévices de l'âge, déjà si considérablement marquées
CŒUR : c'est plein de disputes un bonheur.
RÉINCARNATION : antigone. la vilaine, vilaine petite antigone aux pieds souillés par la terre, à la tignasse emmêlée et aux robes déchirées. la pauvre antigone que personne n'aura assez aimé, malgré ses cris et ses larmes
OCCUPATION : frondeuse, poseuse de bombe pour l'IRA sous le couvert d'un mandat international ; disparue depuis quelques années déjà, charogne présumée morte. vivote ça et là, survivance malingre, besogne résiduelle.
RUNNING GUN BLUES :
long live the king ( Le Royaume) IEJRmexo_o
I AIN'T SOBER
oh god, i'm closing my teeth around this liquor, wet limelight, lose my mind. i know you're feeling it too. when you dream with the fever, bet you wish you could touch our rush but what will we do when we're sober ?

long live the king ( Le Royaume) USLzVWMJ_o
SLEEP ON THE FLOOR
we're sleeping through all the days, i'm acting like I don't see every ribbon you used to tie yourself to me. midnight, we’re fading 'till daylight, we’re jaded, we know that it’s over. in the morning, you'll be dancing with all the heartache and the treason, the fantasies of leaving

long live the king ( Le Royaume) JdFPk7oL_o
long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Mar 22 Jan - 21:47


long live the king

« C'est très joli, la vie. Mais cela a un inconvénient, c'est qu'il faut la vivre. »
Elle a toujours détesté les enterrements. C'est qu'ça chiale un peu trop, ça s'lamente, ça mime les effusions tragiques avec ceux qu'on a fait exprès d'éviter des mois durant, et ça tire des gueules à en effrayer les corneilles. Pas vraiment sa tasse de thé – pour ça, aurait-il seulement fallu qu'on puisse en rire. En généra, elle n'faisait pas même l'effort de se pointer, mais les choses étant ce qu'elles étaient, échos souvenirs des chœurs chantant en l'Antigone insane, fratricide caractérisé, la névrose avait pointé son nez et daigné se montrer – ou à peine. Cohorte de fidèles, pleureuses de noir vêtues, l'irlandaise se glissa non sans difficulté au cœur de la foule, fendant celle-ci jusqu'à s'approcher de la procession. Jamais trop loin, surtout pas trop près.

Doublon lucarnes vissé sur le fief, noir de jais contrastant avec la pâleur des traits, tignasse retenue sous un foulard trop élégant pour qu'il ait été naturel. C'est qu'on n'peut ignorer les balafres, on ne peut masquer les escarres quand elles vous dévorent la gueule – tout juste les dissimuler de quelques fards lourdés, garder le minois indéchiffrable et tâcher de se fondre dans la masse. Silhouette dévisagée, aux rangs premiers dont elle devine sans mal les émois misères, se retenant de lever les yeux au ciel, c'est d'un geste plutôt brutale quoiqu'assuré, qu'elle se défait des badauds et franchit les quelques mètres qui la sépare du sénéchal pour glisser son bras au sien, jeu mordant chaque fois qu'elle se prête à le provoquer. Ne fera pas d'esclandre – Fiona ne l'aurait pas apprécié. Inconnue de noir vêtue, élégante au carré de soie, c'est bien loin de l'Una habituelle, de celle qu'il connaît, les cheveux en bataille et la rage aux lèvres. Aujourd'hui, elle se tient – rien qu'un peu. Pas assez. Dévisage froidement ceux qui les entourent, les collent de trop près, chienne menaçant de mordre si on s'approche de sa proie. Resserre un peu la prise de son bras sur celui du sénéchal, ferme un bref instant ses paupières, lorsque les souvenirs s'accumulent. Pas ceux-là – d'un autre temps, uniquement. D'autres vies. D'autres ères. Maux réitérées, chaque fois qu'un de ceux qu'elles considèrent siens se meure. Reine qui lui a tendu la main, dont elle honore la mémoire avec autant de retenue dont elle en est capable. Pas beaucoup. N'décroche pas – ne décrochera surtout pas – un mot, lorsqu'on la salue, jouant l'ignare des convenances à s'contenter de pâles mimiques, sourires dont elle n'offrira pas l'horreur ni le déplaisir de la contemplation. Se love contre le sénéchal avec la brutalité d'un petit animal prostré, si furieuse qu'elle paraîtrait se retenir de l'étrangler. Tout ou rien. Maintenant ou jamais.

Index tapotant les soies du second, c'est à la flasque qu'elle se heurte, retient un soupir en continuant son inspection - effrontée jusqu'à dérober l'étui à cigarette dont elle extirpe le précieux butin, butine l’extrémité à en embrasser le brasier, et exhale dans un soupir. C'est ça qu'elle aurait voulu la reine, qu'on festoie sur un grand bûcher. Certainement pas qu'on chiale sur un macchabée.
(c) DΛNDELION

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Avec mes ongles cassés et pleins de terre
et les bleus que tes gardes m'ont faits aux bras,
avec ma peur qui me tord le ventre, moi je suis reine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb O'Sullivan
Caleb O'Sullivan
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Illabye
CREDITS : babine
FACE : travis Fimmel
DOLLARS : 1860
SACRIFICES : 273
PORTRAIT : long live the king ( Le Royaume) EQEnZSSz_o
ANNEES : 39
CŒUR : Célibataire
RÉINCARNATION : Dagda
TALENT(S) : u.c
FACTION : An Riocht
OCCUPATION : u.c
GENÈSE : primus, stade 3
long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Jeu 24 Jan - 18:07



Long live the king
Everything tastes so different today
There are no secrets left to tell

Le royaume

Rejoint par Sinead, Ned et d'autres je me sens moins mal à l'aise d'être ici, j'en oublie même certains regards insistants qui pourtant perdurent sur nous trois. Ceux qui nous sont proches ne semblent pas d'émmettre d'objection sur notre innocence, et plutôt crever que d'être reconnu coupable du meurtre de Fiona. « J'ignore où elle est, elle ne répond plus à son téléphone depuis des jours. » Concernant Maisie, je glisse une oeillade à @IKAAR KILLOUGH, ingorait qu'il se trouvait avec elle quand Sin l'associe à son prénom. En plus du deuil douloureux et soudain de sa soeur, il a désormais entre ses mains l'avenir du Royaume. Je glisse une main compatissante à son épaule, un sourire, il sait qu'il pourra compter sur moi s'il désire me voir rester auprès de lui. Inutile d'en rajouter plus, l'ambiance est déjà lourde, et je n'ai nulle envie de parler. Plus loin une silhouette avance @AEDAN TUIREADH, Beaucoup trop entouré pour un jour où il est pourtant de msie d'être discret. Un coup de coude à @ÉAMONN MCNAMARA je désigne le dieu druide du menton que je trouve bien suspect à s'entourer comme s'il craignait quelque chose. Et la seconde d'après je me penche pour embrasser @AISLINN O'REILLY que je ne suis pas surpris de voir ici. Puis je reporte mon attention sur Sin et Ned, comme pour les prévenir que je ne pourrais pas me retenir d'avantage. « Tu cherches à provoquer qui Aedhan ? Des gardes du corps ? Sérieusement ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinead Reed
Sinead Reed
- ADMIN + big tits, big issues -
BLAZE : Faiblesse est mon nouveau pseudo, je crois. (Arté)
CREDITS : ©jand'amour-le-meilleur-cousin-de-la-vie / code sign ©ANAPHORE [bann an riocht ©alf / icon fingers ©Pando / icon leg+gun ©cousin-parfait ] / beautés ©alealeJANdro (gif nemhain) & ©zalim (avatars running gun blues) / adjectifs sign ©secret santa, QUI ES-TU JE T'AIME
FACE : ruth wilson
DOLLARS : 3450
SACRIFICES : 2049
PORTRAIT : long live the king ( Le Royaume) Tumblr_m4nkv1y27g1qbw7q9o2_250
ANNEES : trente-huit piges
CŒUR : Anciennement mariée (alcoolisée) à l'ennemi ; la voilà désormais divorcée (depuis le 02/01/2019, au matin).
RÉINCARNATION : Nemhain, la guerre, la panique & la mort, aka trinité bénie.
TALENT(S) : odiokinésie (contrôle des émotions guerrières / fait se pisser de trouille ceux qui l'emmerdent en baston) + miroir jumeau + nyctalopie (la nuit on ne dort pas on danse) // capacité cheatée depuis stade 4 : insensibilité à l'alcool, obligée pour se bourrer la gueule de se remettre au neptra
FACTION : fidèle du Royaume, ancienne courtisane nommée par la Reine en avril ; upgradée en Duchesse le 10 janvier, par le nouveau Roi, pour montrer son entière confiance en la rousse (ce qui la lie davantage au Royaume encore).
OCCUPATION : altiste dans l'orchestre philarmonique d'arcadia / duchesse du Royaume (fini de secouer les non-payeurs (racket-rocket) ; continue de recruter à tour-de-bras ; fouine et s'informe comme elle peut)
GENÈSE : Primus - consciente de sa nature, cheatée qui se sait, qui se perd dans des souvenirs nouveaux (stade 6)
TALON(S) D'ACHILLE : migraines à la con, réputation de chaudière sur pattes, un faible pour tout ce qui s'y connaît en musique classique, fait connerie sur connerie quand elle s'enivre de neptra
JUKEBOX : josef salvat - hustler / frou frou - let go / marina & the diamonds - forget / hurts - wonderful life
RUNNING GUN BLUES :
long live the king ( Le Royaume) WvZc9qb3_o

past lives
boadicea (Ier siècle de notre ère)
leslie mooray (1920's)

embrouilles post-intrigue
zalim,
gus, anja

(septembre)
ikaar, delilah

(octobre)
aura

(novembre)
kazuo (le 18)

(dans le froid de décembre)
syb (le 10), alice (le 14)
[hors d'Arcadia : tournée de musique de chambre (Massachussetts, Rhode Island)
alcide (le 20) ]
kaine (le 23), savvy (le 27)

(janvier, la déprime)
romàn, ikaar
alan & ned, enterrement
ùna, ned

(février la reprise)
nuova riochetta
vous ?


long live the king ( Le Royaume) IhtbH1N

long live the king ( Le Royaume) L0BwIgWM_o
long live the king ( Le Royaume) KSjU2Efl_o
long live the king ( Le Royaume) TF1kdYOA_o
long live the king ( Le Royaume) UOVOQlFB_o

long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Jeu 24 Jan - 22:46



long live the king,
may the queen rest now

long live the king ( Le Royaume) Giphy

Elle perçoit le trouble chez Alan, et elle se dit qu’elle aurait mieux fait de fermer sa gueule. Donc ça détourne la conversation, ça parle de sécurité -un regard entendu avec Maithias O’Meara plus tard lui permettra de savoir que c’est le courtisan qui a géré la sécurisation des lieux. Elle hausse les épaules à la question de Ned, continue de fumer sa cigarette sans vraiment mot dire, les yeux qui croisent ceux de l’Océan quand il frôle sa main accidentellement. Tout ira bien, ouais, mon cul. Ils enterrent leur Reine et ne savent pas encore qui a fait le coup, après une semaine de recherches. Ça commence à lui hérisser le poil, à la Guerre. Elle salue les arrivants, enlace Ikaar et Kaleb quand ils se pointent. C’est d’ailleurs par dessus l’épaule de Kaleb qu’elle voit arriver le quatuor mal assorti et elle fronce les sourcils en grommelant un « C’est quoi cette connerie ? » audible exclusivement par les Killough & Majken.
Certaines présences familières se font sentir, et elle sait sans vraiment les chercher des yeux, que l’hôte de Pallas est arrivé dans les parages, ainsi que sa sœur d’âme, Bronach. Pour l’heure, son attention est surtout fixée sur cet imbécile d’Aedan qui se pointe à un enterrement déjà sous tension avec deux gorilles qu’elle connaît personnellement pour les avoir elle-même recrutés et une meuf qui semble être une… banshee ? Mais non, il n’a quand même pas… Elle sortirait bien son flingue, là. Mais voilà Clarence et Aislinn (Siobhan, en vrai, mais elle a encore du mal), qu’elle salue machinalement d’un signe de tête ; le réflexe premier est néanmoins d’impulser une légère pression sur la main brisée de Ned, pour un soutien qui est bientôt plus physique lorsque Ùna s’insère dans la partie.

Apparemment docile, la rousse s’écarte d’Éamonn, laisse la comparse possessive gérer comme elle l’entend, parce que ce n’est pas le lieu pour un esclandre. Elle s’écarte aussi parce que dans ce laps de temps, elle a croisé le coup d’œil de Kaneved, qui pense comme elle, très certainement. Aussi, lorsqu’Alan donne de la voix, elle avance d’un pas pour le flanquer sur sa droite et lance aux dits gardes du corps : « Vous êtes complètement cons ou quoi ? Rappelez-moi pourquoi j’vous ai recrutés, déjà ? Foutez l’camp ! » Et dans son timbre, c’est Nemhain qui gronde en écho, comme renforcée par la présence sous terre de tant de tombés aux combats des derniers mois. Dans son invective, on entend l’ordre martial, on entend aussi la peine, sincère, réelle, on perçoit enfin la colère qui bout. Trop d’émotions, ce matin, beaucoup trop.



▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪



QUEEN SIN

“ that's called a hustle, sweetheart "


hot mess:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clarence Birdwhistell
Clarence Birdwhistell
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Nao.
CREDITS : ava. (c) eilyam| icons (c) vocicus | signa (c) endlesslove | crackship (c) hedge.
FACE : Tom Hiddleston
DOLLARS : 1330
SACRIFICES : 506
PORTRAIT : long live the king ( Le Royaume) Tumblr_phvaqyszci1s496uio1_500
ANNEES : 41 ans
CŒUR : Le palpitant qui déraille, emmêlé au creux d'une épaisse crinière rousse.
RÉINCARNATION : {Gwydion} Trickster celtique. Dieu de la magie, des sciences, de la poésie. Maître des illusions et de la métamorphose. Héritier, puis roi du Royaume de Gwynedd. Caer Gwydion est le nom de la voie lactée chez les gallois.
TALENT(S) : Illusions + manipulation des connaissances + vérité occulaire + animorphose (loup)
FACTION : An Riocht ; sujet
OCCUPATION : Réalisateur et producteur reconnu. Directeur d'une boîte de production télévisuelle et cinématographique majeure(Clover Studios). Poète.
GENÈSE : Primus. Sixième phase.
TALON(S) D'ACHILLE : Ses enfants. Anna. Le boulot. La tarte au citron.
JUKEBOX : Discard Your Fear (Riverside) | Zenith (Ghost) | Knights of Cydonia (MUSE) | Ballad of a Poet (Our Lady Peace) | In the End (Linkin Park)
RUNNING GUN BLUES : long live the king ( Le Royaume) NWBkwSZc_o
I fell in love with her courage, her sincerity, and her flaming self respect. And it's these things I'd believe in, even if the whole world indulged in wild suspicions that she wasn't all she should be. I love her and it is the beginning of everything.

long live the king ( Le Royaume) Tumblr_p6pjrfCQGU1xp1j77o1_500
« I like the stars. It's the illusion of permanence, I think. I mean, they're always flaring up and caving in and going out. But from here, I can pretend...I can pretend that things last. I can pretend that lives last longer than moments. Gods come, and gods go. Mortals flicker and flash and fade. Worlds don't last; and stars and galaxies are transient, fleeting things that twinkle like fireflies and vanish into cold and dust. But I can pretend.»

long live the king ( Le Royaume) Tumblr_pawned2Y211tcg2tuo2_540
« Through the blur, I wondered if I was alone or if other parents felt the same way I did - that everything involving our children was painful in some way. The emotions, whether they were joy, sorrow, love or pride, were so deep and sharp that in the end they left you raw, exposed and yes, in pain. The human heart was not designed to beat outside the human body and yet, each child represented just that - a parent's heart bared, beating forever outside its chest. »



long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Ven 25 Jan - 19:46



long live the king
le royaume





Killough n’était pas une amie. Elle n’était pas une ennemie, non plus. Une connaissance, sa « cheffe ». Mais la mort, peu importe, n’est pas une chose joyeuse et, quoi qu’il en soit, ça l’affectait en quelque sorte. Un rappel que la vie est fragile, peu importe qui nous sommes. Mortel ou dieu, au final, cette fatalité guette toujours. Puis, il y a Aislinn, à qui il a dû annoncer la nouvelle, à contrecoeur par crainte d’éveiller les souvenirs, ceux de la fois où il a fallu annoncer aux enfants la mort de leur mère, qui lui fait mal à être dans un état désespérant depuis un moment déjà. Avec elle, il s’est invité, bras dessous bras, accompagné du vent coupant de l’hiver. Sans un mot, dans un silence qu’il revêt depuis le début, il la laisse filer, la regarde piétiner le sol, comme son regard y a trouvé refuge. Sans trop de convinction, il renvoie à Sinead sa salutation.  Les lèvres pincées, il attend un moment avant de s’approcher à son tour d’Ikaar et de son frère, pour leur offrir ses condoléances, attardant ses prunelles inquiètes sur le premier. « Si tu as besoin de parler… »je suis là, comme il l’a déjà dit auparavant.

Si ce n’était pas d’Ikaar ou d’Aislinn, il partirait. Non pas parce qu’il s’en fiche, mais parce qu’il déteste ces endroits, ces situations, se refuse de retrouver ces tristesses qui, étonnament, lui offrent un réconfort malsain. Ses iris voguent sur les gens présents. Des têtes qu’il reconnait, mais sans plus. Il lève les yeux au ciel en remarquant non seulement Iris, à qui il avait dit d’être prudente (ce n’est plus son problème, qu’il pense), mais aussi l’autre qui a osé se présenter avec des gardes du corps. À quel moment devanait-on assez égocentrique pour supposer que quelqu’un nous attaquerait, spécifiquement, durant un enterrement ? À moins d’avoir assassiné Miss Scarlet dans la cuisine avec le chandelier, probablement.

(c) DΛNDELION

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


Your zenith fades into eternity.
Clarence ☽ We conquered a magic, we counted the stars. Deciphered the clockwork, enacted this farce. Devoured by shadows, we cling to the light. Deluded by wisdom, the bringer of night.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éamonn McNamara
Éamonn McNamara
- ADMIN + surfeur d'argent -
BLAZE : beerlin wall.
CREDITS : (c) gabyra, avatar ; (c) mon baba (gif una+ned) ; (c) astra, signature.
FACE : henry cavill.
DOLLARS : 4051
SACRIFICES : 1697
PORTRAIT : long live the king ( Le Royaume) Tumblr_pbpspvupVM1sxwyufo1_540
ANNEES : trente-et-un ans.
CŒUR : maudit, offert au royaume et à l'enfant adopté, seuls écarts que la mer concède.
RÉINCARNATION : lir, dieu suprême irlandais des océans et des mers.
TALENT(S) : hydrokinésie + changement d'état de l'eau (glace et gaz) et égide épidermique.
FACTION : an ríocht, sénéchal nommé par la défunte reine.
OCCUPATION : directeur de la distillerie des docks, ancien combattant pour les siens, contrebandier de neptra et autres alcools, blanchisseur de registres comptables pour le royaume.
GENÈSE : primus conscient, souvenirs présents (stade six).
TALON(S) D'ACHILLE : les siens, passés ou présents et à venir. seule attache qui l'empêche de revenir à son élément : les océans.
JUKEBOX : somewhere beyond the sea, frank sinatra // paint the town green, the script // passionfruit, drake.
RUNNING GUN BLUES :
long live the king ( Le Royaume) Pokemans_009
l'alcool c'est toujours de l'eau:
 

bolognese al guinness:
 

no belle prize:
 

le livre de la jungle:
 


long live the king ( Le Royaume) Tumblr_pmcc2to8TD1rei3gfo1_540 long live the king ( Le Royaume) Tumblr_pmcc2to8TD1rei3gfo3_540
DECEPTION AND PERFECTION ARE WONDERFUL TRAITS
Oh I am young but I have aged, waited long to seize the day. All things said and plenty done, oh I am young but I have a past. Travelled far to find the start. Yes I am scared and I've been burnt but life is short.

long live the king ( Le Royaume) Tumblr_pgi69qgyAA1xxh1c3o3_400
HOW LIGHTS GO WHITE.
he belongs somewhere else, where pain isn't hope and lives get every chance, not part of every plan. I believe the faithful fell, didn't know their way back. So far away from home, but brother you're not alone.

long live the king ( Le Royaume) Tumblr_o1trs4gVro1qa32meo1_400 long live the king ( Le Royaume) Tumblr_o1trs4gVro1qa32meo3_r1_400
I GOT A LOVE I WOULD DIE FOR AND A SONG TO SING
We get along for the most part, me and reality, the light and the dark. We live alone, two different worlds. Me in a fantasy, you in your memories but we get along.

long live the king ( Le Royaume) 3
WISE MEN SAY ONLY FOOLS RUSH IN.
Like a river flows surely to the sea, darling so it goes. Some things are meant to be. Take my hand, take my whole life too, for I can't help falling in love with you.

long live the king ( Le Royaume) 282o
SINCE WE KNOW THAT DREAMS ARE DEAD
I will make you queen of everything you see, I'll put you on the map, I'll cure you of disease. Let's say we up and left this town, and turned our future upside down. We'll make pretend that you and me, lived ever after happily.

long live the king ( Le Royaume) Mpgu
BENEATH THE SKIN OF OUR TATTOOS.
If I was dying on my knees, you would be the one to rescue me. And if you were drowned at sea, I'd give you my lungs so you could breathe. And if we hit on troubled water, I'll be the one to keep you warm and safe. And we'll be carrying each other, until we say goodbye on our dying day.

long live the king ( Le Royaume) Iinj
FROM FANTASIES TO LEGACY.
Those thoughts of past lovers, they'll always haunt me. I wish I could believe you'd never wrong me. Then will you remember me in the same way as I remember you ?

long live the king ( Le Royaume) Tumblr_noy5tgmkbg1ttxa5vo1_1280
TURN THE CITY INTO DUBLIN, WHEREVER WE MAY BE.
Just like home, let's color the streets like our own. Let's make this place feel like our own. It's alright 'cause tonight, we're gonna paint the town green.
long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Sam 26 Jan - 17:27


long live the king,
may the queen rest now
an ríocht
A penny for my thoughts, oh no I'll sell them for a dollar. They're worth so much more after I'm a goner. And maybe then you'll hear the words I been singin'. Funny when you're dead how people start listenin'. If I die young bury me in satin, lay me down on a bed of roses. Sink me in the river at dawn, send me away with the words of a love song.


Tous dans nos costumes, de soie et de jaie, tous dans le rôle assigné, affligé par les standards des uns et des autres, alors que tous tentent de se tenir, convenablement, pour une Reine qui n’est plus. Je tuerais pour du neptra, et la main tremble à l’idée du manque. Mais, le Roi n’avait pas besoin d’un ivrogne à ses côtés. L’étiquette que je rendais invisible, pour seulement voir @Ikaar Killough, celui qui venait de perdre sa sœur. A son regard, les pupilles s’activent, les paupières se ferment un court instant. Le regard se baisse, de peur qu’il y décèle l’ombre de la culpabilité, de ne pas avoir pu protéger Fiona, de n’y avoir jamais réussi, à vrai dire. Le réconfort se fait bref, dans le regard de @Romàn Falco, le sauveur, sans qui j’aurais préparé le sol pour la défunte Reine, quelques mois auparavant. Il est le seul qui parvient à m’arracher un sourire, frère d’une famille qu’il ne reconnait pas. Et dans le comportement d’@Aedan Tuireadh, je ne la reconnais pas non plus, cette famille. Mais heureusement, @Finn O'Meara et sa famille arrivent. Et je retrouve un autre point d’ancrage, pilier de toujours, je lui adresse un coup de tête et un maigre sourire, pour finalement découvrir @Majken Callaghan, qui aura le regard le plus chaleureux avant le retour de la glace, brûlante.

Alors que je m’apprête à m’avancer pour recadrer le duc, voilà qu’elle s’avance. Les pieds pétrifiés, le cœur se serre, prêt à imploser, au moins savais-je qu’il existait toujours. Ses lèvres bleutées s’animent, mais aucun son ne sort, et c’est son regard que je finis par affronter, un mot silencieux, qu’elle n’a pas besoin d’entendre, et qui ne vaut pas d’être prononcé. Coupable, incapable, l’impulsion de la main de @Sinead Reed me ramène au présent, alors que Siobhàn s’égare (@Aislinn O'Reilly). Tous bons à errer, je tente de déambuler lorsque la terreur s’annonce et se saisit, se satisfait de ce territoire conquis que je suis. Elle vole, pille nicotine et liqueur, pour finalement ne consumer que le tabac. Mon regard se fait désapprobateur, puis à nouveau vide, planté droit devant, et je l’observe sans la voir, la fiancée d’antan. Mais les affaires du Royaume ne sauraient attendre, elles n’en sont pas capables. Alan (@Alan G. Kaneved), le frère et ami élève la voix, Sinead aussi. Je m’empresse de les rejoindre, délaissant Una (@Ùna Ó Luain).

Les trois complices ensemble, le regard ferme et le poing fermé. La main ouverte se fait caresse sur le derme de la déesse de la Guerre, pour prendre le devant. « Postez-vous avec les autres, si vous êtes pas là pour la cérémonie, vous avez rien à foutre ici. » Ils étaient bienvenus pour se recueillir, mais certainement pour veiller sur un duc. Je me demandais bien ce qui avait pu traverser l’esprit d’Aedan pour qu’il décide d’une telle chose. Je l’attrape par le bras, l’écarte du petit comité, en leur faisant un signe de tête de retourner avec les autres. « Aedan, c’est quoi c’bordel ? Tu t'prends pour qui, duc ? T’as un truc à t’reprocher pour t’pointer avec eux, là ? » J’avance d’un pas, le regard mauvais, déçu et avec l’amer goût d’être trahi par son geste. Et je ne lui laisse pas le temps d’en placer une, bafouant son contradictoire et ses droits à la défense, lorsque lui, prône l’attaque en amenant des gardes pour sa propre personne. « Pour Fiona, j’en reste là. Prochaine fois qu’tu fais un truc comme ça, il t’faudra plus que deux gorilles pour t’protéger. C’est une promesse. » Nullement une menace. Je replace méthodiquement son col, époussette le haut de son costume et lui donne deux légères claques sur la joue. Parce que ce n’était ni le moment, ni l’heure, et qu’il ne pouvait servir de prétexte pour les déferlements d’un myocarde muet, à défaut d’être mutin, depuis bien trop longtemps. Hors de léthargie sans être hors de contrôle, je reviens au groupe, tendu, au point que l’eau des vases placés devient de la glace. Les racines brûlent, au moins était-ce une chose qui n’avait pas emporté la Reine. Une hypothèse de moins.

Made by Neon Demon

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

lir ℰ ned ; the wicked get no rest — Trouble on my left, trouble on my right, I've been facing trouble almost all my life. My sweet love, won't you pull me through? Everywhere I look I catch a glimpse of you. I said it was love and I did it for life, did it for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikaar Killough
Ikaar Killough
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : rage
CREDITS : rage
FACE : eddie redmayne
DOLLARS : 1489
SACRIFICES : 357
PORTRAIT : long live the king ( Le Royaume) Tumblr_inline_ojzcq1lnAM1qlt39u_250
ANNEES : 33 années, parfois on lui donne plus, parfois moins. ( 01/04 )
CŒUR : lourd
RÉINCARNATION : llew llaw gyffes, dieu guerrier magicien chez les celtes.
TALENT(S) : identité floue (actif) - bouclier (inactif) - charme divin (inactif) - animorphose aigle (actif) - perception myocardique (actif)
FACTION : An Ríocht.
OCCUPATION : Titre franchement donné, petit prince devenu Roi faute de mieux. Il est également propriétaire du Teddybeer, le pub irlandais de Downtown qu'il a ouvert avec son frère et sa sœur, il y a des années même si désormais on retrouve plus facilement son frère aîné, Kaleb, derrière le comptoir.
GENÈSE : primus / stade 4 ( 31/12/18 )
TALON(S) D'ACHILLE : il ne sait plus trop, la famille se résumant à seulement deux âmes encore en vie, les amis annoncés comme traitre et le coeur en berne.
JUKEBOX : Flogging Molly - Drunken Lullabies
RUNNING GUN BLUES : long live the king ( Le Royaume) E82crktg_o
long live the king ( Le Royaume) TF1kdYOA_o


long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Dim 27 Jan - 21:57


le royaume

long live the king



Les gens s’amassent, au fur à et mesure.
Des visages qu’il connaît bien et d’autres, beaucoup moins. Des gens croisés au Teddybeer où Fiona les recevait, peut-être, mais c’est tout. Le plus important c’était qu’eux aussi venaient dire au revoir à leur reine ou à leur amie. Ils parlent de Mairead quand il arrive, du moins c’est ce qu’il comprend quand le duc le regarde, attendant surement qu’il ait la réponse. « Elle va pas venir. Elle est en “vacances”. » Il le devinait facilement où, mais pas besoin d’en parler plus que ça. Surtout pas devant Alan qu’il aurait bien félicité, si le moment n’était pas assez funeste comme ça. A la fin de la journée, ce n’est pas tant contre Alan qu’Ikaar est le plus en colère, mais contre Bélénos. Rivalité stupide entre deux hommes qui au final n’ont rien l’un contre l’autre hormis ce détail, elle. C’est de sa faute si elle n’est pas ici..Pourtant pas de regret.

Si la douleur avait été dominée par le deuil, elle restait là, cuisante, même si la main d’Alan sur son épaule lui rappelle que ça n’entravait pas définitivement leur lien. Il tente de répondre à son sourire comme il peut. Il salue d’un signe de tête les autres. Les jumeaux O’Meara et leur père même s’il ne peut nier le pincement au coeur en les voyant. Puis une jeune femme. Sinead, elle, décide d’enlacer les frères Killough, l’un après l’autre avant de s’éloigner, visiblement en colère parce quelque chose, ou quelqu’un. Ça aurait pu intéresser Ikaar, si ses yeux n’avaient pas croisés une silhouette en particulier. Que les yeux ne se posent sur Siobhán que Kaleb accueille rapidement. Le cadet lui, reste immobile. les yeux rivés sur celle qui a été sa cousine, sa soeur, pendant tant d’année et qui a finalement décidé de les abandonner. Kaleb l’a invité. La nouvelle était tombée alors qu’il signait une énième pile de formalités administrative… C’était pour le prévenir un minimum. Pour qu’il ne soit pas en colère, si elle venait. Oui, mais si elle ne venait pas de nouveau ? Qu’est-ce qui aurait dominé, la colère ou bien la tristesse, abandon nouveau, enterrant leur lien pour de bon.   Clarence est là aussi, père divin qu’il salue d’un signe de tête. « J’y manquerai pas » Qu’il répond tout simplement. Clarence comme appuis certain, père divin dont il n’avait pas encore récupérer les souvenirs. Cela viendrait avec le temps comme tout le reste. Comme le rapprochement d’une cousine qui revient vers sa famille, des années plus tard. Kaleb devait bien comprendre ce qu’elle a vécu et ses choix. Après tout, l'aîné des Killough avait fait de même que la Kearney en partant, abandonnant derrière lui les siens. Mais il était revenu, quand ils ont eu besoin de là. C’est là où elle a échoué… Et c’est là, maintenant, qu’elle en assumait les conséquences.

Longuement il la regarde, incertain de si il préfère qu’ils ne disent rien, ou qu’ils se disent tout. Mais il n’est pas certain que ça puisse sortir, voix étranglée, rage bouillonnant et simple soulagement de la voir. Un mix de deux émotions qu’il ne gère pas trop, sang bouillant sous les veines, yeux qui finissent aussi humides que ceux lui faisant face. Il a envie de pleurer, de rage comme de tristesse, impossible de le déterminer. La main qu’elle passe entre eux c’est une offre de paix momentané. Un appuis vers lequel les prunelles se baissent sur le gant en cuir et la proposition qu’elle lui faisait. Peu importe au final, la rancoeur qu’il éprouve encore depuis des années. Des conneries qu’elle a fait, qu’elle continue de faire. De ce nom qu’elle a prétendu porter pendant tout ce temps. La vérité a fini par éclater. Sans trop d’hésitation la main rencontre la sienne, acceptation du geste. Une part de lui voudrait lui hurler au visage, l’autre..L’autre a simplement envie de faire un pas et la prendre dans ses bras. D’y pleurer. D’y guérir un peu.

Mais ce n’est pas l’endroit ni le moment pour régler ce conflit. Ce n’est pas le moment pour remettre les choses en ordre et c’est le son de discussions houleuses, plus loin, qui met un terme à son dilemme. C’est les ducs et le Sénéchal qui parlent, c’est des sbires légèrement idiots sur les bords que l'on revoit à leur place,  la sécurité de l’endroit et non de la personne, Aedan.. Et une jeune femme aux cheveux d’une blancheur sans nom. Banshee, surement. Une banshee dans un cimetière, approprié voir drôle, si cela n'implique pas ce que cela impliquait. Les doigts de Siobhan il ne les a pas encore relâcher. Cela vient seulement maintenant, fatigué. Fatigué de tout ça alors que ça ne fait que commencer. Fatigué du poid qu’il doit porter, désormais. A cause d’elle. Pour elle. Il quitte sa cousine, de quoi faire quelques pas en avant. Pas assez pour rejoindre les autres, assez cependant pour être entendu. « S'ils savaient où se trouve vraiment leur place, on ne serait même pas ici. » C’est tout ce qu’il répond. Tout ce qu’il trouve à dire. Pas de colère à apaiser chez les autres, pas d’ordre à remettre, personne à retenir. Chacun était à fleur de peau et chacun avait mal. Chacun avait besoin d’évacuer comme il l’entend et ce n’est pas lui qui s’y opposerait. Lui qui a besoin de hurler tout autant, à tous, au monde entier.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Majken Callaghan
Majken Callaghan
- REAL LIFE MONSTERS -
BLAZE : morrigan
CREDITS : self (ava) ; self (crackship gif/sign) + bébou d'amour (edit) ; old money (sign)
FACE : camilla babe christensen
DOLLARS : 671
SACRIFICES : 576
PORTRAIT : long live the king ( Le Royaume) B93647dc6f8628ae7ec84286f6f590ca
ANNEES : 24
CŒUR : coeur envouté
RÉINCARNATION : VALKYRIE
TALENT(S) : se foutre dans la merde en un temps record ; organisme amélioré ; booster divin
FACTION : sans faction, mais sans aucun doute sous la protection du Royaume
OCCUPATION : ancienne danseuse du Narcisse Enchainé, elle a repris ses études de journalisme
RUNNING GUN BLUES :
RP EN COURS
WOLFGANG / ISAY#1 / ISAY#2 / GUS / HANS / NORAH / NESRYN



he was pretty cute for a monster

long live the king ( Le Royaume) 1549022880-montagee

AVENT :
long live the king ( Le Royaume) OJS2dg8Z_o

long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Lun 28 Jan - 11:28



long live the king,
may the queen rest now

long live the king ( Le Royaume) 89783db3afe5f73df2f064e6e82a7374

Les mains dans les poches, elle relève la tête et Ned qui lui offre un regard chaleureux, sourire timide en guise de réponse alors qu’elle sent de nouvelles présences. Les frères Killough qui arrivent. Des salutations soufflées, un peu discrètes en ce triste jour. Qui leur en voudrait ? Personne. Mais celui qu’elle ne voit pas arriver, c’est le colosse. Ce n’est que lorsqu’elle sent une main sur son épaule qu’elle se retourne pour découvre Aedan, accompagné d’une blonde polaire. Sans doute la fille dont il lui a parlé. Elle est donc bien réelle. Sourire timide sur les lippes de la môme qu’il a aidé, quelques années auparavant, avant de froncer les sourcils en voyant les quelques gorilles autour de lui. Pas la seule à avoir remarqué, vu la réaction de Sin. Et pas le temps de demander ce qu’il fout qu’elle voit la famille O’Meara, du coup de l’œil. Un geste de la main poli, un peu désolée de les voir dans ces circonstances, aux parents des jumeaux. Finn qui la rejoint, et elle dépose ses lèvres sur sa joue. « Et toi ? » haussement de sourcil alors qu’elle le pensait loin de tout ça. C’est Maithias qui fait ses armes au Royaume, pas Finn. Il a toujours mis un point d’honneur à s’en tenir éloigné. Mais finalement, elle soupire. « Je connaissais Fiona. Et… j’devais être là. » Ils auront peut-être une conversation plus tard, mais si la môme n’a pas encore prêté serment, elle se sent tout de même impliquée. Fiona –entre autre- l’avait placé sous leur protection, et petit à petit, Majken en avait connu les membres. Certains plus que d’autres, si bien, que ça commençait doucement à ressembler à une famille.

Tourne la tête et découvre une brune, assez impressionnante elle devait l’avouer, au charme certain, s’accrocher au bras du sénéchal. Retient un sourire, c’est pas le moment. Mais ça au moins le mérite d’égayer son humeur, un bref instant.
L’atmosphère qui tend, les regards qui s’assombrissent. Menaces ou promesses qui fusent. Aedan a fait un pas de travers. Plus que ça, il attire l’attention. La môme reste silencieuse, par réflexe, glisse sa main dans celle de Finn, la serre un bref instant alors que la voix de sin, ou de nemhain –peut-être les deux- résonne dans son palpitant. Ca gronde, comme un orage. Douce mélodie aux oreilles de la môme. Elle se rapproche du groupe, de la déesse, par réflexe ou par instinct, elle sait plus trop. Et pendant un instant, elle imagine que ça va dégénérer. Pendant un instant, elle se dit que Ned ne va pas se contenir. Mais il se retient, pour celle qu’ils doivent honorer.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Norah O'Caisin
Norah O'Caisin
- noo-noo the fool -
BLAZE : sarah (PHILTATOS.)
CREDITS : midnight blues (av.)
FACE : mads p.
DOLLARS : 836
SACRIFICES : 90
PORTRAIT : long live the king ( Le Royaume) RYY6jIXl_o
ANNEES : vingt-deux années sacrifiées, vingt-deux flèches plantées dans un coeur juvénile, vingt-deux années effacées par l'incarnation millénaire.
CŒUR : célibataire, jusqu'à demain, prête à rester sur terre juste pour sa main.
RÉINCARNATION : scathach, ombreuse, guerrière légendaire, fomatrice des héros celtes, souveraine incontestée de l'île de skye. des vertes contrées d'irlande.
TALENT(S) : précision absolue — la cible frappée en son plein coeur, alors que des mains célestes guident la trajectoire de ses armes. bouclier — capacité inconsciente qui la protège, résistance à la magie qui atténue, voire annule les effets des pouvoirs d'autrui.
FACTION : obscuri, contre le destin et la flamme qui lui a rendu la vie. an riocht pour espionner, aussi, mafia qu'elle méprise, crime qu'elle vomit.
OCCUPATION : vigilante solitaire et masquée, qui tente de restaurer la justice de la pointe de ses flèches impitoyables.
GENÈSE : héroïne, conscience embrasée par la flamme dorée, pleinement avertie des mystères du monde.
TALON(S) D'ACHILLE : le père, aimé au-delà des mots
JUKEBOX : paint it black, ciara // remember the name, fort minor.
RUNNING GUN BLUES : long live the king ( Le Royaume) Rt2Vhv8x_o
long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Lun 28 Jan - 16:14


LONG LIVE THE KING
and may they all burn

les cheveux roux voltigent, emportés par des brises perdues comme des flammèches mourantes. brises perdues, balles perdues, gosse perdue. perdue loin des siens, perdue loin d'elle-même, sans une carte, ni une boussole, perdue dans sa rancœur. tant de visages, tant de noms, tant d'étrangers. elle en connaît quelques-uns, comme on connaîtrait vaguement un passant, presque un étranger; de leurs coeurs, elle se moque, alors que dansent les patronymes. un éclat de feu au loin, chevelure embrasée, c'est @sinead reed qui attire brusquement son regard, et elle se fige, la gosse, sans vraiment comprendre, limaille face à l'aimant. elle se rembrunit, détourne les yeux, laisse glisser les iris sur les visages, cherche à lire la peine et le doute sur les traits. colère de kaneved, questions de mcnamara, chagrin écrasant de killough couronné, malaise de falco, de la petite banshee thornblood perdue, aussi. chagrin, suspicions et dignité mêlés.
elle jubile, la gosse.
elle cracherait sur le cadavre de la reine déchue si elle le pouvait.
ne peut se le permettre, cependant. se doit de maintenir le masque, de dissimuler les ombres et le dégoût. quelques mois qu'elle les fréquente, qu'elle s'est taillé sa place dans leurs rangs, masquant ses intentions véritables. gosse du commissaire, guerrière légendaire des plaines d'irlande. elle a intrigué pour faire peser la balance du côté qu'elle désirait, a gagné la confiance, lentement. confiance qu'elle jetterait au flammes si elle le pouvait; mais pour les poignarder, c'est le dos qu'ils doivent lui présenter.
à moins qu'ils ne se détruisent eux-mêmes.
la mort de fiona les a si bien desservis. le ton monte, déjà, entre mcnamara et kaneved. elle dissimule le rictus satisfait, dissimule la culpabilité et le sang qui macule symboliquement ses paumes. un instant, elle se dit qu'il suffirait d'anéantir kaleb killough, dans l'ombre de son roi de frère (@ikaar killough), pour briser celui qui portait désormais la couronne, se pourlèche un instant de la perspective - se force cependant à se concentrer. elle se fait pietà, figure d'un deuil digne, modéré, face à une reine qu'elle n'a que peu connue - un chagrin excessif serait ô combien suspect.
ils se contiennent tous, elle le voit, retiennent le feu des doutes qui les dévorent. mais il serait si facile d'embraser l'incendie. c'est pour ça qu'elle est là. scathach, voix des mages d'antan, qui se fait voix de la discorde, pour le coeur perdu et brisé. chaos murmuré à leurs oreilles, idées suggérées, pour embraser les soupçons. elle se tient à l'écart, l'obscuri, encore un peu. finit par rejoindre les rangs, saluer quelqu'un un peu au hasard. 'c'était une femme remarquable. quelle perte regrettable.' mensonge dispersé dans le vent, au voisin qui voudrait bien l'entendre.
la vengeance est un plan qui se mange froid.
aussi froid que le corps de la reine tombée.



Citation :
noo-noo débarque, elle se fiche de la gueule de tout le monde, elle st grave contente, c'est la fête du slip de khaos, cet enterrement, c'est l'éclate totale. elle est réjouie af mais le cache bien, fait mine d'un chagrin modéré parce qu'elle connaissait mal fiona et ne veut pas attirer les soupçons. elle remarque direct sinsin (#déessetutélaire) et ça la perturbe, sans qu'elle ne sache trop pourquoi, et elle se réjouit de la fureur de ned (u go ned) qui dessert ses plans, et finit par rejoindre les autres, et discute avec son voisin (open bar n'importe qui).

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
--- ready aim fire
meet me on the battlefield - even on the darkest night. i will be your sword and shield, your camouflage and you will be mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anja Dragović
Anja Dragović
- REAL LIFE MONSTERS -
BLAZE : SOLA GRATIA.
CREDITS : thinkky, aurabb (avatar & icons), anesidora & chrysalis (signature)
FACE : emma stone
DOLLARS : 173
SACRIFICES : 177
PORTRAIT : long live the king ( Le Royaume) Tumblr_pfm7zkdvGv1x8qze4o2_400
ANNEES : vingt-huit ans. ça aurait dû être moins, pour toujours, mais un lutin n'était pas du même avis.
RÉINCARNATION : leprechaun, moins la barbe et le chaudron rempli d'or.
TALENT(S) : ferrokinésie (contrôle des métaux) + tychokinésie (maîtrise des probabilités, quand l'univers la lui fait pas à l'envers pour lui coller la poisse)
FACTION : an ríocht, dont elle est le porte-bonheur officieux.
OCCUPATION : acrobate aux os brisés, danseuse des airs sans plus personne à impressionner maintenant que son numéro lui a été retiré. elle peine à retrouver son job d'antan et enchaîne les salaires médiocres, quitte à extorquer autrui pour s'en sortir.
GENÈSE : stade quatre, maîtrise de ses deux pouvoirs sans grands efforts.
RUNNING GUN BLUES : long live the king ( Le Royaume) OX813Cza_o
long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Mar 29 Jan - 13:45


LONG LIVE THE KING

Une question aux bouts de toutes leurs lèvres, au bout des siennes. Certains la posent déjà, leurs murmures opprimés par la brise cinglante, faisant claquer contre son visage quelques mèches s'étant échappées de son chignon. Elle cherche Ikaar du regard, incertaine quant à ce qu'elle pourrait lui dire pour l'apaiser. Dans de telles circonstances, les paroles semblent futiles, répétées. Des formules de condoléances qui s'enchaînent et se ressemblent pour convenir aux us et à l'étiquette mais qui ne veulent rapidement plus dire grand-chose. Dans sa quête, elle aperçoit la chevelure flamboyante de celle qui l'avait amené à se tenir ici avec eux, Sinead, entourée du reste de la noblesse de leur ordre. Sénéchaux et ducs côte à côte pour rendre leurs respects à leur défunte reine. Au-delà de la peine, les expressions sont fermées, tendues. Elle ne peut entendre ce qu'ils sont en train de se dire mais certains mots ont l'air durs, âpres.

Elle détourne le regard, ne souhaitant guère faire preuve de voyeurisme face à leur deuil. Les dissentiments aux natures variées, si nombreux parmi ces silhouettes d'ébène crispées, sont presque palpables à mesure qu'elle s'avance entre les stèles aux épitaphes suintant les appréciations trompeuses et erronées. Elle ne lui a jamais demandé ce qu'il aurait aimé voir inscrit sur le sien, pas même après l'accident. Pas même après qu'elle ait manqué de se retrouver ici, six pieds sous terre. Mais elle ne peut penser à la perte de son frère. C'est elle qui est morte en premier, il n'a pas le droit de partir maintenant. La rancune est bien plus douce que l'affliction qui la guette alors elle se persuade qu'il est en vie, faisant de son unique espérance une certitude qu'elle essaye de chérir chaque jour un peu plus au détriment de la raison.

Elle jette un œil autour d'elle, observant l'assemblée, cette famille dont elle ne connaît pas encore tous les codes. Elle ne se sent pas à sa place, néophyte parmi ces membres endeuillés partageant des liens depuis des années. Un leprechaun devenu oiseau de mauvaise augure après avoir échoué dans ce qui semblait le plus important, protéger leur reine. Mais le sort est impuissant devant la volonté. Même sous les auspices de la fortune, on ne peut survivre bien longtemps face à l'avidité, la rancœur et l’orgueil des hommes, en particulier lorsque les âmes de ces derniers sont mêlées à celles pécheresses des dieux.

Au loin, elle distingue la silhouette soucieuse de @Brónach E. Mooney, un dommage collatéral insoupçonné de cette tragédie. Une fois arrivée à ses côtés, elle pose sa main doucement sur le coude de la jeune femme pour l'avertir de sa présence et lui adresse un regard préoccupé, désolé, sans lui faire l'audace de lui adresser un sourire illusoire. « Comment vas-tu ? » Elle se doute de la réponse, la courtisane prise dans un état tristement contemplatif dans lequel il est facile de sombrer et dont elle souhaite l'extirper. Sans doute parce qu'elle ne veut pas être seule dans cette foule, préférant s'entourer pour ne pas être submergée par ces âmes en peine, elle attrape délicatement le bras de Brónach pour s'avancer avec elle vers le groupe qu'elle avait déjà aperçu. Elle n'ose toutefois pas trop se rapprocher de cette élite à laquelle elle n'est pas familière, intimidée à l'idée de s'y immiscer, et s'arrête aux côtés de @Romàn Falco dont la présence lui était plus rassurante, adressant un discret hochement de tête en guise de salutations.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪



† bring all your things and we will burn a pyre. find resurrection in the flames and in the fury of alarm bells. we shalt begin, we shalt begin again. are we the ghost that's sworn about us?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité
long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Mar 29 Jan - 23:48


Le géant n’est jamais trop malin lorsqu’il pense avec le cœur. Son cœur n’a qu’un sens aujourd’hui. Il pointe aussi fort qu’une alouette un soir de tempête. La soirée est étrange. A son bras, il y a Iris. La Grande et belle Iris. Et Aedan a rassemblé toute ses ressources pour la protéger. Sa vie importe peu. C’est une évidence désormais. Son existence n’est pas si importante. Il n’est rien, ici bas. Le Dagda observe les réactions. Il vient offrir une main chaleureuse à @MAJKEN CALLAGHAN. Il ne sait pas pourquoi. C'est par instinct probablement. Puis, les autres Ducs s'énervent. Il y a d'abord Alan. Aedan ne le regarde pas dans les yeux durant ses protestations. Il ne lui offre qu’un dédain évident. Il n'a pas à lui répondre. C'est une évidence. Il le regarde. Puis, il tourne la tête, laissant son comportement heurter le vent. « J'ai besoin de réponse. » murmure t-il finalement à l'attention d'@Alan G. Kaneved. Aedan se refuse à élever la voix. Il n'a besoin de leur offrir ce plaisir ridicule.

Puis la tempête rousse l'emporte. Une tempête détestable. À la seconde où elle apparaît, Aedan peste. Pourtant, il l'a fixé. Elle commande aux gorilles de se casser. Le géant offre un regard. Ils ne bougent pas. Bon point. Les années d'entraînement ont payé. L'influence d'Aedan est suffisante. Il offre un visage dédaigneux à Sinead, ne pipant mot à son égard. Mais l'influence ne résiste pas à la colère impérative d'Eamon qui est le suivant. Aedan lui offre un visage marqué par la defiance. Il est le troisième. Est-ce vraiment nécessaire ? Est-ce que Fiona sortira de sa tombe pour lui gueuler dessus. Il offre un regard dédaigneux aux deux gorilles s'éloignant. Celui-ci le tire à l'écart. Il passe sur la situation. Aedan lui offre gracieusement un silence évocateur de ses pensées. Ils sont trop tendus. Aujourd'hui est un jour de receuillement, mais pour le Royaume, des réponses doivent arriver; et vite. Il n'y aura d'unité sans réponse. Et ce n'est pas les trois gus qui ont gueulé qui auront son soutien avant qu'une réponse lui soit apporté. Et même après, les mots et les actions restent. En lorgnant sur ce sénéchal rapporté, il sait qu'en cas de problème, s'il lui arrive quelque chose, alors il aurait un responsable trouvé. Pourtant, il se laisse faire. Les deux gifles sont peut être la démonstration de ce lien qui se distend, qui se brise lentement. Il se perd délicatement dans la défiance. La confiance s'effrite. Le doute s'installe. Il lorgne alors sur ce roi de paille qu'il ne connaît point. Contrairement à Fiona, cette femme qu'il admirait sincèrement, ce roi n'était rien pour lui. Pas un ami. Il ne se rappelait pas s'il lui avait, ne serait-ce qu'une fois, adressé la parole. Il n'avait pas d'admiration pour lui. Alors, pour Fiona, il obeirait à ses ordres. Mais la plus belle des mémoires s'effriterait, et la conscience du géant brulerait. L'obéissance aveugle était désormais une ode à un passé révolu. Le roi s'avança doucement. Une remarque fut lancé, et Aedan s'oublia un un moment à travers ses mots. Silencieux. Pire, il n'offrit aucune réaction. Aucune remarque haineuse pour les ducs. Au contraire, il part retrouver @Iris Thornblood pour veiller sur elle. C'était nécessaire. Dans cette foule, n'importe qui pouvait être un ennemi. Des alliés, il n'y en avait aucun. Ainsi, le chemin de l'autodestuction commençait.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Ven 1 Fév - 7:48


long live the king



C’est le silence en toi, l’incapacité de dire quoi que ce soit, et surtout, l’impossibilité de le faire. Ce n'est pas ton rôle d'hausser la voix. Tu n’es pas à ta place, parmi tous ces gradés et ces personnes connaissant réellement leur Reine. Tu n’as qu’une envie, déguerpir, les poings serrés et l’amertume au creux du coeur quand tu vois Aislinn débarquer. Les yeux océans ploient, sachant pertinemment que tu es aussi lisible qu’un livre en gros caractères. Mal à l’aise, ta stature n’arrange en rien, toi qui dépasse de loin la majorité des têtes. Heureusement qu’Éamon est là, ainsi que le géant prénommé Aedan. Tu te sens moins seul à regarder de haut alors que tu souhaites seulement qu’on ne te remarque pas.
Va savoir si c’est le nombre de roux au mètres carré ou la fatigue de la semaine passée qui engendre le feu bouillant au creux de chaque entité. Tu entends les remarques, tu vois les yeux de Sinead chargés de flammes, tout comme l’est la voix du Duc Kaneved. Quant au Sénéchal… Tu n’aimerais pas te retrouver dans son bureau après ça. Tu as envie de sourire à cette idée, te rappelant que tu as parlé de tortues de mer avec McNamara, quelque chose d’illogique, bien loin de son sérieux ici et du climat tempête qui devrait être plus calme. C’est un enterrement, pas une foiren bordel.  Les yeux tentent de s’arrimer à ceux de ton miroir de la mythologie celte, Pallas souhaitant de calmer Nemhain d’un regard qui se veut amical. Regarde le Sinead, il faut respirer, te détendre, calmer la guerre en toi. Il y a bien trop de morts en ces lieux pour transformer la sépulture en champ de bataille. Et lorsque la tête vrille sur le côté, c’est à une autre pair de yeux clairs et une autre rousse que tes prunelles s’arriment Romàn. Aislinn. La mine fatiguée, proche d’un homme dont tu ne connais pas. Le coeur s’étreint un peu plus fort sans savoir réellement pourquoi. Jalousie ou agacement ? Tristesse ou malaise ? Il faudra bien le savoir, un jour, car ce n’est pas la période pour avoir le palpitant qui déraille. Pas le temps pour ça, à l’hôpital. Pas le temps pour ça, vu tout ce qui se passe.

Une présence se fait sentir à tes côtés, et lorsque tes yeux vrillent vers elle, ce n’est que le vide que tu retrouves. Ah oui, faut baisser la tête. Roux et petits, est-ce un critère de choix pour être recruté par ici ? Je me demande si la couleur de cheveux rentrait dans le code vestimentaire… Une petite blague, pour détendre l’atmosphère. Aucun gradé ne t’entendra, tu es trop loin pour ça. Entre la jeune femme à tes côtés, Sinead, Aislinn, l’homme près d'elle (blond ou châtain, toi tu le vois roux, désolé pour lui), une rouquine à l’air mutin (Noo-Noo) et inconnue, Aedan, ça fait un sacré paquet de personne dont la couleur de cheveux est normalement originale. J’vous préviens… Quand quelqu’un se met à pleurer, je pleure aussi, et c’est pas beau à voir. Un sourire adressé à l’inconnue (Anja), rassurant, attendrissant, assez en tout cas pour la détendre et lui montrer que toi aussi, ça te touche d’être là. Toi aussi, tu sens que c’est un moment important qui se déroule devant toi.
Revenir en haut Aller en bas
Luther McLeod
Luther McLeod
- FOOLS WE MORTALS BE -
BLAZE : marie
CREDITS : ice and fire (av)
FACE : nikolaj coster-waldau
DOLLARS : 1287
SACRIFICES : 383
ANNEES : la carte d'identité clame cinquante-deux années, tandis que le coeur pleure sa jeunesse perdue.
CŒUR : divorcé depuis près de cinq ans désormais, il ne parvient pas à refaire sa vie.
OCCUPATION : avocat diplômé, il a été nommé procureur de district il y a quelques années.
long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Mar 5 Fév - 18:04


LONG LIVE THE KING
and may the queen rest now

La question que Majken lui retourne lui fait l’effet d’une gifle. Il ignore pourquoi il est là. Il ne ressent aucun chagrin, aucun sentiment de perte. Fiona Killough n’était qu’un nom jeté au-dessus du rôti du rôti dominical chez les O’Meara. Un nom énoncé avec ferveur par son père et son frère, certes, mais rien qu’un nom. A peine un visage flou. Il ne sait même plus si c’est à elle qu’il a prêté allégeance, ou au souverain qui a occupé le trône avant elle. S’en moque, même. L’important était de plaire à son père. Un exercice dans lequel il n’a pas toujours excellé, il faut bien l’avouer. Maithias a toujours été plus doué. Plus obéissant, tout en élevant l’arrogance et l’impulsivité au rang d’art. Lui s’est contenté de suivre. Mais les récents événements vont le contraindre, il le sait, à conquérir une place dont il ne veut pas. Pour que personne n’ait de doute sur sa loyauté. Pour que personne ne s’en prenne à Lyra et à leur enfant. Pour qu’on les laisse en paix. Alors il ment.

« Je suis là pour soutenir ma famille. Mon père y tenait. » Il met suffisamment de peine dans sa voix pour que sa réponse soit crédible. Pour qu’on le croit véritablement concerné par la douleur provoquée par la mort de Fiona. Il a besoin qu’on y croit. Il s’apprête à poursuivre, à ajouter quelque chose, mais une brune à la gueule ourlée de cicatrices masquées s’agrippe au bras de son ami. Il renifle en observant son manège de gamine, se surprenant tout de même à détailler le visage mutin. Les yeux bleus le transpercent et il détourne le regard. Attention vite accaparée par le scandale qui menace d’éclater à quelques pas d’eux. Ils sont plusieurs à entourer Aedan, dont Ned. Il ne reconnaît personne d’autre, mais il identifie sans mal les gradés. Ce sont ceux dont la voix tonne avec le plus de puissance. D’impériosité. Une rousse, épaulée d’un quarantenaire grisonnant. Sentant la main de Majken se glisser dans la sienne, l’irlandais la suit – ou l’entraîne peut-être – vers l’attroupement. Sans y penser, il se place à la droite de Ned. Comme un bouclier. Comme un serviteur loyal.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislinn O'Reilly
Aislinn O'Reilly
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : honey.moon ou le chat
CREDITS : thinkky (avatar), luca (aes profil), rage (gif sign), adrien gallo (sign), gainsbourg, bashung (profil)
FACE : jessica chastain
DOLLARS : 1225
SACRIFICES : 2524
PORTRAIT : long live the king ( Le Royaume) 4WiEpC9
ANNEES : 41
CŒUR : la raison vacille et tangue, elle est prête à chavirer
RÉINCARNATION : airmed, déesse irlandaise des plantes médicinales ; guérisseuse, empoisonneuse, enchanteresse
TALENT(S) : phytokinésie / contrôle des toxines--par le toucher / superphysionomie / vérité oculaire
FACTION : neutre - fille d'un ancien Sénéchal du Royaume
OCCUPATION : ma petite entreprise ne connaît pas la crise ; herboriste - fleuriste - fabricante de cosmétiques - produit des substances divines (propriétaire d'Emerald Garden & Eire's Breath & l’Élixir)
GENÈSE : primus - stade 6
TALON(S) D'ACHILLE : la tarte au citron - l'océan - les enfants
JUKEBOX : The Cinematic Orchestra - Arrival of The Birds & Transformation | John Tavener - Funeral Canticle
RUNNING GUN BLUES :

long live the king ( Le Royaume) GIvSoc3
S.K.
la cité des mâles veille sur le quartier des lunes ; elles veulent y faire leur place et doivent y bouffer du bitume ; de peines, de vaines, tenaces, elles brillent d'audace ; s'enflamment, un flegme, qui brûle ; si belles. bien plus qu'au soleil.

long live the king ( Le Royaume) 9vSLZJ8
WAY DOWN WE GO
oh Father tell me, do we get what we deserve? oh we get what we deserve. cause they will run you down 'til the dark. yes and they will run you down 'til you fall and they will run you down, down 'til you go. yeah so you can't crawl no more, and way down we go.

long live the king ( Le Royaume) 0uakMpf
ANGER AND TEARS
Is that all that's left us after hating all these years? In a house full of anger and a heart full of tears

long live the king ( Le Royaume) Tumblr_nx78gfc4ke1t7x9x7o1_250 long live the king ( Le Royaume) Tumblr_nx78gfc4ke1t7x9x7o3_250
YOU'VE GOT A FRIEND IN ME
You've got troubles, well I've got 'em too ; there isn't anything I wouldn't do for you. We stick together and we see it through, yeah, you've got a friend in me ღ clais

long live the king ( Le Royaume) ENRoOzf
WAR OF HEARTS
I can’t sleep 'cause thoughts devour ; thoughts of you consume. Even though I try not to I can't help but want you ღ alecinn

long live the king ( Le Royaume) Gpo31jW
SOMEBODY ELSE
well you look like yourself but you're somebody else ; only it ain't on the surface. Well you talk like yourself, no, I hear someone else though ; now you're making me nervous ღ swayne

long live the king ( Le Royaume) AagIcD4
AREN'T YOU TIRED?
I’m off the deep end, watch as I dive in. I’ll never meet the ground ; crash through the surface, where they can’t hurt us. we’re far from the shallow now.

long live the king ( Le Royaume) DFIEDNB
LET ME COME BACK
Help me out here. All my words are falling short and there's so much I want to say. Please forgive me ღ kearney-killough

long live the king ( Le Royaume) 3l0pN8Y
GOING HOME
« I got my eyes on you, you're everything that I see. I want your hot love and emotion endlessly. I can't get over you, you left your mark on me. so just hold on, we're going home. »


long live the king ( Le Royaume) 3HlT7iR
CAN'T FORGIVE WON'T FORGET

long live the king ( Le Royaume) UtoRbPf
JOLINN
I'm begging of you please don't take my man. Please don't take him just because you can ♫

long live the king ( Le Royaume) Ll8aide
FAMILY PORTRAIT
Can we work it out, can we be a family?

long live the king ( Le Royaume) KY30rw5l_o
POISON IVY
They used to call me Poison, like I was Poison Ivy. 'Cause I was filled with poison, but blessed with beauty and rage

long live the king ( Le Royaume) Tumblr_o5s5nvFkND1uuzayro1_500
EMERALD GARDEN


long live the king ( Le Royaume) 18121710172760050

long live the king ( Le Royaume) 181107122908775200

long live the king ( Le Royaume) MGhMSkN




long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Ven 8 Fév - 22:49

long live the king.



- - - - - - - - - - -

An Ríocht


Les eaux saumâtres maquillent ses paupières. Légères, discrètes, milliers de perles retenues sur le visage du roi (@Ikaar Killough) nouvellement proclamé. Leurs portraits en miroir, elle peut les voir, les larmes, et les prunelles qui tombent sur cette main qu’elle lui tend après toutes ces années. Quand il la serre enfin, c’est un peu de chaleur qui s’engouffre dans le corps glacé, et le coeur qui implose. Des souvenirs qui s’imposent, de cette vie cette fois-ci, tandis qu’elle réalise qu’elle ne l’a plus tenu contre elle depuis ses noces.

Surprise de voir le geste accueilli plutôt qu’ignoré, l’étreinte de l'herboriste se renforce. D’un pas timoré elle s’approche, résiste à l’envie d’ouvrir les bras pour le voir s’y lover. A cet instant, il n’y a plus que lui. Personne autour, plus de cadavre à enterrer. Juste ce frère qu’elle retrouve avec réserve, et son aîné qu’elle couve d’un regard désolé par dessus son épaule.

Si proches alors qu’ils sont restés longtemps éloignés l’un de l’autre, les deux s’emmurent dans un silence qui n’en finit pas. Images d’un autrefois défilent par delà les rétines, des scènes où tous ils étaient encore là, rouquins se chamaillant, galopant et riant sur le port d’Arcadia. Killough et Kearney mélangés, souvent guettés par elle plus âgée, murmurant des promesses qu’elle ne tiendrait pas. Instants gâchés par l’éternel coupable, ce Royaume qui les as vus se soumettre et ramper à ses pieds les uns après les autres. Celui-là même qui tient Ikaar entre ses griffes suite au décès de Fiona.

Troublée par des voix qui s’élèvent, les retrouvailles s’achèvent quand le roi détourne le regard et finit par lâcher sa main. Souverain qui ne sera jamais le sien, accablé d’un nouveau fardeau, poids d’une couronne qu’il doit désormais porter en sus de son chagrin.
Elle se recule et le voit s’éloigner avec tristesse, pointes de colère et de détresse s’invitant au creux de ses entrailles quand elle se dit que le destin s’acharne. Qu’elle aurait dû insister, les emmener loin tant qu’ils étaient encore susceptibles de l’écouter, et tant qu’elle le pouvait…

Elle n’entend pas ce qui se dit en petit comité. Une nouvelle fois, ses prunelles cherchent le soutien sur le visage de Clarence (@Clarence Birdwhistell), dédaignant les affaires du Royaume qui ne la concernent en rien. Puis s’égarent du côté du chirurgien (@Romàn Falco), frisson dégringolant le long des reins quand elle contemple la silhouette (@Brónach E. Mooney) qui s’avance près de lui au bras d’une autre rousse (@Anja Dragović).

Les orbes azurées s’agrippent aux iris sombres et tout le corps de l’herboriste se tend par réflexe. Seule au milieu du groupe désormais clairsemé, elle se crispe en la voyant approcher (@Brónach E. Mooney).
Badb que l’hybris a pris en chasse depuis l’annonce inopinée du décès de son père, évoque des souvenirs et émotions bien inappropriés pour un jour d’enterrement...  

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

adieu au Dieu aux tambours ; vous, lancinants comptes à rebours ; je m'en vais cueillir des lys en Amsterdam ; à deux, oh Dieu, c'est moins lourd ; rien ne me rendrait plus triste que de rendre l'âme, pour je ne sais quelle immondice et quel infâme. faut-il à l'avance qu'on s'avoue à quelle échéance, on se voue ? je préfère ne rien voir du tout.




toxic friendship:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brónach E. Mooney
Brónach E. Mooney
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Koalau'
CREDITS : Fox (bazzart); Schizophrenic (bazzart)
FACE : Freja Beha Erichsen
DOLLARS : 1281
SACRIFICES : 1966
PORTRAIT : long live the king ( Le Royaume) Giphy
ANNEES : Trente dit le passeport. Parfois plus, souvent moins. Ce n'est qu'un chiffre après tout
CŒUR : Il bat. Trop vite. Trop lentement. En total décalage avec la réalité. Il attire. Il murmure. Il susurre. Vilain petit canard ...
RÉINCARNATION : Badb
TALENT(S) : Frénésie (big - bada - boom!) // Charisme céleste (sirène des temps modernes) + Carence sensorielle (kado de Nowel)
FACTION : Courtisane de l'An Riocht
OCCUPATION : Psy
GENÈSE : Primus - stade 4
TALON(S) D'ACHILLE : Aodha // Badb le parasite
JUKEBOX : Poison (ft. Tarja Turunen) ~ I think I'm paranoid (ft. Garbage)
RUNNING GUN BLUES : long live the king ( Le Royaume) 181217101725750938

~ My hear is, where my triskel is ~

long live the king ( Le Royaume) Tumblr_prk1desAdg1y4uereo3_r4_500
long live the king ( Le Royaume) Empty
long live the king ( Le Royaume) - Lun 11 Fév - 14:23

    *NEMHAIN.


    La terre gronde. Mon corps se crispe. Ma colonne vertébrale est parcourue d’un frisson. Il s’agrippe. Il s’incruste. Instinctivement je cherche Aodha du regard. Elle qui me comprend. Elle qui m’apaise. Pourtant entre nous, attraction et révulsion se cherchent mutuellement et se trouvent sans cesse. Qui se ressemble, s’assemble. Les opposés s’attirent. Nous sommes des aimants à polarité inversée … jusqu’à ce qu’on se rapproche trop fort. Trop vite. Collision inévitable. Clash des titans. Aujourd’hui ni le lieu ni les circonstances ne se s’y prêtent. Et pourtant …

    *Morrigan.


    ELLE aussi le ressent. Ce manque. Cette tristesse. Cette colère. Dualité controversée. En présence de l’ainé (@Sinead Reed), la trinité toutefois se complète. Le triskèle se forme. Spirale infernale. Cercle divin, sans jamais tomber dans le vicieux. Le serpent ne se mord pas la queue, il se prolonge à travers les écailles de son prochain.
    Mais quand il se rompt …

    Un contact au niveau du coude me ramène assez violemment à la réalité. Bien que mon anatomie maintienne sa position ainsi que son expression, je sens mes jambes qui vacillent. Mes barrières invisibles qui encaissent une nième agression. L’oxygène vient à me manquer. Je vais tomber.

    *Non.


    Rien ne se passe. Je reste figée dans le silence tandis que mes yeux se posent sur le visage de mon interlocutrice (@Anja Dragović). Je vois la pulpe de ses lèvres qui mime une question. Elle me parle. Je le vois. Je le sais. Pourtant je n’entends rien. Je suis comme paralysée. Anesthésiée. Mon corps et mon esprit ne sont clairement plus en accord l’un avec l’autre. Je me laisse machinalement entraîner vers une direction qu’elle est seule à connaître. Je tente de me raccrocher à des éléments tangibles. Le son des voix vers lesquelles on s’avance. L’odeur de la terre humide qui s’écrase sous ces pieds qui sont supposés être miens. La gifle de la brise qui tente de me ramener de là où je ne souhaite nullement être. Là encore, rien n’y fait. Je ne suis pas ici. Je ne suis pas maintenant. Je ne le suis plus. Anja a emporté une enveloppe vide. Mon cœur et mon âme sont restés derrière. À contempler un trou rectangulaire dans le sol. À fixer le vide. À me perdre dans le néant.

    *ELLE est là !


    Je sens les phalanges de ma main droite se refermer. Mon attention part vers le bas.

    *Elle nous nargue !

    Mon poing se referme davantage. Mes ongles s’enfoncent dans ma chair. Je ne comprends pas … du moins pas immédiatement. C’est là que je la devine. Que je le sens. Que je la sais. (@"Aislinn O’Reilly") Lentement, beaucoup trop et jamais assez à la fois, je reprends le dessus. Mon visage se redresse. Se ferme. Mes traits se tirent.
    Tandis que nos iris s’accrochent, je sens clairement que l’animosité est réciproque. On se fixe. On se jauge. On se juge. Au premier qui cèdera. Au premier qui flanchera. Nos regards se soutiennent. Se hurlent en silence des insanités qu’il n’est pas bon de proférer dans un tel endroit sacré. Je vois vert. Je vois rouge. Je vois noir. If looks could kill.

    *Fais quelque chose !

    Ma respiration commence à me brûler. De Ses griffes acérées je La sens qui gratte l’intérieur de ma cage thoracique. Je L’imagine qui plante Ses crocs dans une de mes côtés. Elle bouillonne. Elle enrage. Une lionne en cage qui a été retirée de Ses jeunes.

    *MAINTENANT !

    Et c’est ce que je fais. Sans crier garde, je m’avance vers elle. Ligne droite. Détermination. Un pas. Provocation. Deux pas. La paume de mes mains se pose à l’unisson sur ses joues légèrement humidifiées. Mes yeux se ferment. Nos lèvres se rencontrent.
    Ding.
    Dong.

    *B*tch please.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
long live the king ( Le Royaume) -

Revenir en haut Aller en bas

long live the king ( Le Royaume)

 :: - ARCADIA - :: industrial district :: cimetière ouvrier
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» windows live messenger windows defender
» [SPECTACLE] How To Train Your Dragon Arena Spectacular live action
» Conversion chemin long/chemin court (8.3)
» Temps de réponse trop long de TC...
» Chargement images très long pour certains membres

Sauter vers: