CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
 

dernière danse (nilin)

 :: abandonnés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous
Invité
Invité
dernière danse (nilin) Empty
dernière danse (nilin) - Sam 19 Jan - 19:54

dernière danse

nilin & aliaa


Aliaa s’était aventurée là, seule. Elle explorait, cherchait le monde. Elle commençait à le connaître, un peu. Elle observait les gens vivre, d’un regard extérieur. Elle avait l’impression de ne pas appartenir à la foule. De ne pas vraiment appartenir à la vie de ces lieux. Elle marchait lentement, entre les passants, bercée par la musique urbaine, musique nouvelle, qu’elle n’avait que très rarement entendue par le passé.

Tous ces visages inconnus, elle se demandait l’histoire qu’ils cachaient. Parfois, elle leur inventait une vie. Elle se demandait comment c’était chez eux. S’ils avaient une famille, des amis, quel travail faisait-il, et tout un tas d’autres choses. Ses yeux perdus dansaient sur les murs, parcourant les recoins des rues dans lesquelles elle marchait.

Errante, elle finit par oublier le bruit des voitures, bercée par une toute autre mélodie. Une jolie musique provenant d’un lieu un peu sombre, rideaux, lumières tamisées. Rires et bavardages volaient jusqu’à ses oreilles curieuses. Elle s’approcha, comme un chat, doucement en faisait attention à elle, esquivant les gens dont elle marchait sur la route. Elle aimait bien, son coup d’œil lui donna envie d’entrer, à tâtons.

Elle se glissa entre les gens, pour voir ce qu’il se passait. Fascinée. Tous les yeux étaient rivés sur les musiciens, Aliaa avait les siens rivés sur la danseuse, qui bougeait avec une grâce qui la faisait rêver. Une souplesse étonnante, elle lui mettait des étoiles dans les yeux. Elle aimerait pouvoir danser comme ça. Légère comme une plume.

Elle avait regardé tout le spectacle, émerveillée comme une enfant. À sa fin, elle en avait profité pour se frayer un chemin à travers le public, s’approchant de la douce demoiselle qui avait dansé sur la petite scène. Aliaa ne savait pas si elle avait le droit d’aller lui parler, mais son instinct lui disait de le faire, alors elle le suivait aveuglément. Elle parvint à se glisser jusqu’à elle, alors qu’elle semblait quitter le devant de la scène. Elle réunit toute ses forces pour parvenir à l’interpeller, non sans maladresse.

- Pardonnez-moi !

Elle avait encore un peu de mal à prononcer correctement ce qu’elle disait, mais elle apprenait avec beaucoup de motivation, souhaitant se fondre du mieux qu’elle pouvait dans cet endroit dont elle savait si peu. Elle espérait que la jolie danseuse se tourne vers elle, l’entende et peut être même lui réponde.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nilin El Mahdy
Nilin El Mahdy
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : thinkky
CREDITS : (c) Morrigan la plus belle ♥ / anaphore (sign) / tweek (icones)
FACE : Sonia Ben Ammar
DOLLARS : 350
SACRIFICES : 218
PORTRAIT : dernière danse (nilin) Tumblr_pn76qdFQJY1v2g9l8o2_500
ANNEES : (vingt années) obscurcissent le jugement et les pupilles de la gamine.
CŒUR : (Célibataire), aucune bague au doigt, aucune menotte aux poignets, bien trop indépendante pour se laisser emporter dans une histoire.
RÉINCARNATION : (Ma’at / Maât), déesse de l’ordre, de la vérité, de l’équilibre et de la justice. Contraire de l’Isfet.
TALENT(S) : (pesée du coeur) ACTIF - (plumes de Ma'at) INACTIF - (balance de Ma'at) INACTIF - (perception karmique) ACTIF
FACTION : (Factionless), trop jeune pour ces conneries, trop conne pour s’y attarder aussi. Elle n’a que faire des jeux de mafias en tant qu’humaine, et la déesse cherche quant à elle à réguler les vices. Balance déséquilibrée qui ne lui sied guère.
OCCUPATION : (danseuse et jeune chorégraphe), elle se rêve étoile, brillant parmi les astres, éblouissant les spectateurs de sa grâce et de son élégance.
GENÈSE : (Primus), stade 3
dernière danse (nilin) Empty
dernière danse (nilin) - Jeu 24 Jan - 16:55

dernière danse

nilin & aliaa


Les derniers événements t’ont chamboulée, toi la gamine qui n’avait jamais connu que ta mère comme repère dans ta vie. Soudainement, tu as retrouvé une figure paternelle, image que tu as longtemps cherchée, sans laquelle tu t’es pourtant construite. Tu ne sais toujours pas comment te sentir par rapport à cela, ni même comment lui se sent, d’avoir récupéré une enfant après vingt ans. Avait-il fait bonne figure, sur le coup, pour garder une impression positive auprès des siens ? Seras-tu à la hauteur de ses attentes, le cas échéant ? Tu t’interroges sur beaucoup de choses, te remets en question sans cesse. Pourtant, ta mère n’a eu de cesse de te répéter d’arrêter de douter, elle l’avait même écrit dans son testament, comme des dernières paroles emplies de sagesse. Tu sais qu’Isis a fortement influencé la façon de penser de ta mère, surtout quand les dernières années, derniers mois de sa vie. Depuis que ta propre divinité s’était manifestée en toi en fait. Isis cherche à protéger Ma’at, membre de son panthéon. Très protectrice envers sa famille, elle n’avait fait qu’accentuer ce trait-là chez Farah. En y repensant, cela te fait sourire. Et elle te manque encore plus depuis que tu as revu ton géniteur.

Mais il faut tourner la page, ne pas s’attarder sur le passé, sinon, ça te tuerait. Déjà que ton anxiété est un sérieux problème, il ne faut pas y rajouter un surmenage dans tes réflexions. Sinon, tes nuits se résumeraient à te rouler en boule dans ton lit, incapable de fermer les paupières ou de te laisser glisser dans le sommeil. Jusqu’ici, t’as au moins eu la chance d’être capable de t’endormir en quelques minutes, que ce soit reposant ou non. Tu ne t’es jamais écroulée de fatigue au cours d’une journée ou d’une représentation, ce qui est un exploit en soi vu cet hybris qui te colle à la peau. Innocence perdue dans les méandres des pensées, et tu te décides enfin à sortir, pour ne pas arriver en retard. Malgré les révélations, il faut continuer à avancer, et tu ne peux pas te permettre d’annuler des représentations, surtout pas les petites de ce genre. Les grandes sont décalées, et les spectateurs acceptent sans rechigner. Une salle de plus petite contenance, comme un bar… Tout est plus complexe à gérer. Alors, tu te bouges, finis par courir.

On t’accueille, quelques mots échangés quant à la prestation du soir, et tu te laisses habillée, aidée. Tenue traditionnelle d’un pays que tu n’as jamais visité, dont tu te pares avec une facilité étonnante. Soupir, dernière inspiration, et c’est Nilin qui s’élance sur la piste trop petite, laisse Ma’at derrière elle, pour une fois. Pointes qui heurtent le parquet à intervalles réguliers, ponctuant le rythme de la mélodie. De longues minutes pour oublier, pour t’oublier, le temps d’une chanson, d’une danse.

Dernière note, laissée en suspens, tout comme ton corps. Respiration hachée, c’est d’une révérence que tu salues la foule, que tu accueilles les applaudissements. Ca te rassure toujours, de savoir que ça a plu, que les gens ont aimé. Car la Danse, comme tout art, est fait pour être proposée, montrée aux autres. Sans eux, elle n’a pas lieu d’être, n’est-ce pas ?

Et tu t’apprêtes à partir, quitter la scène par la sortie des artistes, quand une voix t’interpelle. Jeune, comme toi. Ta tête se tourne dans la direction, intriguée. L’aura pulse, tout comme l’inquiétude que l’autre ressent actuellement. Encore une fois, les pouvoirs font des leurs, t’obligent à remonter la garde pour faire taire les mots de tête qui semblent être sur le point d’arriver. « Bonjour. » Les iris sablonneuses s’accrochent à celles de la jeune femme qui t’a interpellé, et tu finis par descendre de la scène pour lui faire face. Ce n’est pas le moment de bloquer les groupes suivants… « Vous avez vu le spectacle ? » Et t’enchaînes, toujours trop enfantine du haut de tes vingt ans, quand il s’agit de ta passion : « Ca vous a plu ? » Pour un peu, tu taperais dans tes mains, preuve d’une certaine excitation. Ou de stress. A la convenance de ton interlocutrice.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


Sur le quai de l'insomnie, à la lueur de la lune.
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

dernière danse (nilin)

 :: abandonnés
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thème danse (de salon)
» nroute et mapsource
» NUVI 205
» Nüvi 3790t hs après la dernière mise à jour des cartes
» dernière version du logiciel et profil de vitesse

Sauter vers: