CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous
Invité
Invité
Don't blink Empty
Don't blink - Dim 10 Fév - 13:07


DON'T BLINK
@Nastya Dorn


Comme un vautour ou un monstre, ce n’est que la nuit qu’il se permet de sortir. Toujours cette peur d’être suivi, cette paranoïa qui le maintient en vie. Le motel a été quitté pour un autre, Salome toujours a ses côtés. Sa fille, son amour, il ne peut la laisser seule, en danger, surtout que maintenant elle sait tout de qui il est et de ce qu’il fait. Agent secret qui ne l’est plus, mis de côté par un gouvernement qui a compris le danger que c’était, de mettre autant d’information chez un seul homme. Encore plus quand cet homme est aussi brûlant qu’Èliakim Reiss. Un feu qui dévore tout, se fichant bien du danger et surtout des braises qui laissent allumer derrière ses pas. Èlia est intelligent, beaucoup trop pour sa survie, il pense tout maitriser et c’est souvent le cas, sauf quand les dieux rentrent dans l’algorithme. Sauf quand lui n’est qu’humain et que ses talents ont une fin.

Il est tard quand Èlia sort du petit bar de siren alley où il a l’habitue de trainer pour choper des informations qui peuvent lui permettre d’avancer. Faire tomber les dieux, il continue d’y croire, a mis de côté sa mission officielle, se contre fous à présent des mafias. Les divins, les créatures, ce petit monde qu’il abhorre et qu’il veut voir au sol pour une bonne fois. Il a entendu les rumeurs, sur des rassemblements d’humains qui ont compris l’existence des récurrences. Il tente de les approcher, de trouver un contact pour s’y engouffrer. Il aurait tellement a leur apporter et le nombre lui permettrait de faire de ce combat perdu d’avance, une vraie guerre. Un champ de bataille où l’égalité serait réelle et pas seulement dans leurs esprits étriqués.
La veste sur les épaules, le regard vif malgré les cernes, c’est un bruit étrange qui l’arrête dans sa course. Des craquements qui proviennent de la ruelle à sa droite. Dans le silence de la nuit, alors que l’hiver bat son plein et que le coeur est attentif au moindre éclat, Èlia sait qu’il ne se trompe pas. Qu’il y a bien quelque chose dans le noir. Le sig sauer empoigné, les pieds progressant dans la ruelle, l’homme est aux aguets, tout comme la curiosité. Les bruits se font plus forts et plus que les craquements, c’est une succion qu’il semble entendre, comme un bébé sur son biberon. L’arme relevée, la petite lampe visée dessus s’allume immédiatement et… un corps. Un corps ensanglanté. Et plus de bruit. Et les marques si reconnaissables.  Et les muscles qui se bandent, sachant qu’un oupyr va l’attaquer.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Don't blink Empty
Don't blink - Mer 13 Fév - 23:43

DON'T BLINK
attaque et partage de l'échec entre elle et @ÈLIAKIM REISS
Cela fera des années que j’ai commencé à me nourrir grâce à ce liquide rouge qui m’effrayait tant au tout début de cette nouvelle vie. Cette prise de nouvelle forme m’avait tant rendue craintive et m’avait causé de nombreuses crises sans que je ne sois capable de définir pour quelles raisons ça se produisait, cette nature, de base, j’refusais de l’accepter. Finalement, à force que le temps passait, remarquer que mon apparence ne changeait jamais, le fait d’avoir rencontré des personnes de mon espèce mais aussi, savoir que j’ai la possibilité de me défendre en cas de danger, d’hypnotiser qui que ce soit ainsi que de me camoufler, j’ai compris que rien de mieux n’aurait pu m’arriver.

Alors pourquoi suis-je encore surprise en laissant couler le sang sur mes lèvres pour la énième fois ce soir ? Pourquoi me sens-je si bizarre en observant celui que je viens de prendre en tant que goûter. Oh eh puis… Eh puis, non, au contraire. Il n’y a rien de plus normal. J’aime énormément m’amuser avec eux, sans redouter qu’ils ne puissent m’attaquer à leur tour ces naïfs Être humains avant de les laisser m’offrir leur cou, cadeau dont je ne me passerai sûrement jamais.

Il est plus de minuit en réalité et mes activités m’ont laissé inattentive à ça. Je n’ai même pas remarqué l’heure qu’il se faisait bien que cela se voit à la noirceur du ciel, noirceur que j’apprécie assurément. Non pas pour la couleur mais bel et bien parce que c’est à cet instant précis que nous, oupyr, devenons redoutables. Il est presque impossible de nous repérer à cette heure-ci, nombreux d’entre nous s’aventurent dans les lieux remplis par des âmes égarées, par des pauvres déchirés, des personnes ayant besoin de se retrouver seule et de se défoncer afin de, je l’imagine, oublier ce qui les insupporte.

Les proies sont donc plus faciles à trouver. Ce n’est pas pour rien que je rôde près du bar de Siren Alley, lieu où j’adore me promener régulièrement pour faire mon petit travail d’observation, celui où je me dis que prochainement, tel jeune homme sera mon repas. Des gueules d’anges arrosées, il ne cesse pas d’y en avoir et ça ne peut que me plaire. « Ma belle et tendre, ne crie surtout pas. Je vais te libérer de tout ça. Ça ne durera qu'un court instant. Tu n'auras le temps que de compter jusqu'à trois, crois-moi. » lui susurre-je à l'oreille tout en l'emmenant à l'extérieur, dans une ruelle non éclairée. D’ailleurs, je me suis encore emportée, entrouvrant les yeux, appréciant ce doux visage qui pose un dernier regard face au miens, non pas apeuré mais incertain. On pourrait croire que je l’ai délivré de tous ces malheureux espoirs qui devaient la rendre vulnérable, cette jeune femme.

Tout semble allait convenablement jusqu’à ce que j’entende les pas d’une personne qui m’a l’air consciente de ce qu’elle fait. À force de m’être faite vue, je sais pertinemment lorsque quelqu’un est proche avec pour unique but de me stopper voire pire encore. Il ne me faut que quelques secondes pour m’éclipser, laissant giser le corps de cette délicieuse adolescente n’ayant rien demandé. Je l’aperçois celui qui a l’air de s’y connaître, celui qui doit avoir le désir de m’anéantir comme beaucoup d’entre eux. Je reste à l’affût, désormais, n’effectuant aucun bruit.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Don't blink Empty
Don't blink - Sam 23 Fév - 14:00


DON'T BLINK
@Nastya Dorn


Silence dans la rue, les pieds avancent prudemment, les yeux droits comme cherchant une silhouette sauvage qui pourrait lui arracher la tête d’un coup de quenotte bien ciselées. Il a envie de regarder au sol, de se rapprocher du corps, de vérifier le pouls, de voir si l’adolescente dont les traits innocents lui rappellent sa Salomé respire encore. Mais il hésite Èlia, sachant pertinemment qu’un coup d’oeil autre part, et c’est la mort assurée. il est doué mais n’a pas de pouvoir lui, rien qu’une arme et un esprit affuté. Il est doué mais pas éternel, pas capable de résister face à des attaques divines. Alors il s’avance quand même, reste la tête haute et le sig sauer prêt à tirer s’il le faut. Tant pis pour le bruit, au pire il sera arrêté et peut-être que la NSA acceptera cette fois-ci de le sortir de cette merde qu’est Arcadia.
La silhouette se baisse, pas les yeux, et d’une main, la carotide est atteinte, la pulpe des doigts écoutant si battement il y a. Et il le sent, le coeur battre, lentement, très lentement sous son index. Elle est en vie, il n’a pas beaucoup de temps à perdre s’il ne veut pas qu’elle meurt à côté de lui. Alors tant pis pour sa protection, les yeux flanchent et la paume appuie brutalement sur la plaie qui continuer de saigner. Il faut maitriser le flux, il faut faire un garot, il faut… Je sais que vous êtes là…. Et ce que vous êtes, oupyr. Peut-être que l’utilisation du terme inconnu de la majorité de la population du monde saura intriguer la créature nocturne. Qu’elle lui laissera une chance de sauver la gamine avant de l’attaquer et de vouloir se sustenter sur lui. Et il n’attend pas la réaction Èlia, pose son arme sur le ventre de la jeune femme, retire sa ceinture de la main libre et commencer à l’enrouler difficilement autour du cou. Ne pas l’étouffer mais serrer assez fort pour contenir le flux sanguin. Ça ira pour quelques minutes, le temps qu’il appelle les secours et qu’il se barre. L'arme est récuperée. Montrez vous ! qu’il sache au moins à qui il a faire physiquement, avant de l’attaquer et de tuer le monstre de la rue.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Don't blink Empty
Don't blink - Sam 2 Mar - 14:10

DON'T BLINK
attaque et partage de l'échec entre elle et @ÈLIAKIM REISS
Je le vois cet homme qui s’approche de ma dernière proie. Je le vois, une arme à la main, tentant d’observer aux alentours tout en essayant de préserver cette adolescente déprimée en vie. Qu’est-ce qu’il est idiot, celui-là. La gamine, elle ne demandait que ça. Elle ne désirait sûrement qu’une façon d’en finir avec tous ces soucis. Peut-être même qu’elle lui en voudrait, à ce gars ne la connaissant pas, à ce gars plutôt âgé et ayant l’audace de rester dans cet endroit, de courir le risque pour une gosse qu’il n’a sûrement jamais croisé autrefois.    

J’imagine qu’il a connaissance de l’existence des créatures celui-là. Encore plus des miens vu le regard qu’il lance à ce corps. Il ne réagit pas comme quelqu’un choqué face à la situation. Au contraire, il tente tant bien que mal de l’aider, vérifiant tout d’abord si je l’ai tout simplement croqué tel un simple goûter ou totalement vidé de son sang. Mais je suis maline, moi. Je peux sembler cruelle, laissant souvent les victimes proches de la mort. Peu importe. Je remarque qu’une fois qu’il l’ait réussi à la prendre, il se tourne vers moi bien qu’il soit loin et prononce le fameux mot. Mot représentatif de ce que je suis aujourd’hui.

Montrez vous ! Il ne faut que quelques secondes avant même que je profite du fait qu’il soit plus ou moins emmerdé à s’préoccuper du corps plutôt que de lui-même. Il ne faut que quelques secondes avant que je me déplace rapidement et silencieusement, réussissant à l’atteindre. Non pas son cou, non pas ce qui m’a l’air le plus important. Mais cette partie du corps qui, lorsqu’elle est froissée, fait particulièrement souffrir. J’ai eu le temps d’insérer ce que j’aime le plus sur moi dans sa chaire, enfonçant bien au niveau du bras ce qui, en dehors de mes crocs, me servent d’armes : les ongles des plus pointus qui soient. « Bonne tentative. Un manque de précision malgré la bonne conscience. Je donnerai un bon 8/10 pour l’effort. » me mets-je à dire de façon à ce qu’il puisse m’entendre.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Don't blink -

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Résolu] Balise blink. Réglage possible ?

Sauter vers: