CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

blood for freedom ⊹ NA'AMAH&LEIKO.

 :: abandonnés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous
Invité
Invité
blood for freedom ⊹  NA'AMAH&LEIKO. Empty
blood for freedom ⊹ NA'AMAH&LEIKO. - Ven 22 Fév 2019 - 15:03


blood for freedom


❝ parce que plus c'est grand, plus c'est con ! ❞

leiko ⊹ na'amah
Une soirée pas plus prolifique que la précédente et, espérons-le, bien moins que la suivante ; C'était ainsi que Na'amah voyait les choses alors qu'elle avait quitté l'Inferno un peu plus tôt dans la soirée. Elle s'était mise à roder aux alentours dans l'expectative de trouver ce petit truc qui pourrait délasser ses muscles. La Métisse avait besoin d'action, son sang pulsait dans ses veines au rythme d'un besoin de violence. Dieu qu'elle avait besoin de se défouler.. Et surement était-ce pour cette raison qu'elle en était venue à aborder ce petit groupe de gros bras planqué dans une ruelle. A eux seuls, ils auraient pu faire l'animation du quartier, une animation qui aurait pu plaire à la Ashayet qui s'était engagée sans l'ombre d'une hésitation vers eux.
De sourire en provocation, de provocation en appel à la violence, le franc parlé de la Brune avait déclenché une bagarre à laquelle les plus avisés s'étaient retenu de participer. Par contre, l'impulsif, là-bas, il s'était avéré aussi colérique que Na'amah. Le point de différente qui creusait l'écart ? Elle faisait un mètre soixante-dix et lui frisait le mètre quatre-vingt-dix. Elle était le David de son Goliath, mais cela ne l'arrêtait pas vraiment parce que comme elle lui avait lancé à la tête avec un sourire narquois.. « ..Parce que plus c'est grand, plus c'est con ! »

Cette affirmation avait suffi à faire péter le baril de poudre sur lequel ils se trouvaient métaphoriquement parlant et entamer les hostilités. Si la moitié du groupe avait préféré tracer sa route, le reste observait avec une certaine appréhension l'échange, ne sachant pas s'il fallait arrêter la bagarre ou s'il fallait sortir le popcorn. D’ailleurs, c’était Goliath qui entamait durablement les hostilités en portant le premier coup qui arrachait un sourire satisfait à la Brune, tandis qu'elle venait lui rendre dans la foulée.
Quinze minutes plus tard, ils y étaient encore, mais le grand impulsif semblait prendre le dessus, à force d'acharnement et surtout parce que ses coups contenaient une force qui creusait l’écart entre eux. Alors même qu’il semblait perdre patience, il passait à la vitesse supérieure espérant en finir avec l’Égyptienne : de sa poche, il sortait un couteau rétractable et en activait la lame dans un cliquetis métallique qui ne laissait rien présager de bon. Ce qui lui restait d'amis -pour ne pas dire de spectateurs- tentaient de le dissuader avec une certaine appréhension, parce qu'ils n'avaient pas envie d'être mêlé à cette histoire.

Mais rien ne marchait et surtout, rien ne freinait Na'amah dont le sang s'embrasait à la pensée simpliste d'une bataille où le danger et l’hémoglobine seraient les maitres mots. L'inconscience, comme toujours, était de mise alors qu'elle le voyait fondre sur elle. Sans avoir le temps, ni l'occasion de fuir, Na’amah suivait du regard le trajet du couteau, jusqu’à le voir plonger vers son flanc gauche. Le temps d'une inspiration, l'espace d'un soupir, la main armée passait au travers du corps de l’Égyptienne. Un crépitement de sable se faisait entendre, et arraché à son corps dématérialisé, la matière se déversait sur la main du colosse figé dans son geste. Son regard teinté d'incompréhension s'accrochait à celui de Na'amah qui lui assénait un coup de genoux bien placé pour le faire plier. Sous l'emprise d'un instinct lui échappant totalement, la Brune reprenait le dessus, n'évaluant aucunement sa force et ne faisant fi d'aucune hésitation. Elle frappait avec une ardeur renouvelée jusqu'à entendre l'écho de l'arme dont Il s'était saisit plutôt échouer au sol. Là, elle se reculait d'un pas, et lui.. Il fuyait sans demander son reste, pendant qu’elle, elle rencontrait un mur d'un coup d'épaule.

Un autre soupir passait ses lèvres. A l'exaltation du combat succédait une vague de fatigue alors qu'elle évaluait les dégâts d'un coup d'œil. Son jeans était tâché de sang à de multiples endroits, son haut l'était également, et surtout, il était troué là où elle aurait dû y laisser sa peau. Ses doigts agrippaient le tissu et en observait les lambeaux. « Mouais. » Sa veste en cuir courte s'en sortait avec quelques dommages et pas mal de crasse, mais rien de vraiment dommageable. C'était déjà ça, pensait-elle en se laissant glisser jusqu'à échouer lamentablement sur le pavé. Elle avait besoin de reprendre son souffle, son énergie, sa vie.

Enfermée dans un silence sourd, où le rythme de son cœur pulsait jusqu’à ses oreilles, Na'amah mit bien de longues secondes avant de remarquer la présence de Leiko. Était-elle là depuis longtemps ? Avait-elle tout vu ? Deux questions, trop de questions et aucune réponse alors que le regard noir se redressait au travers du rideau de jais de sa chevelure. Un vague sourire ironique flirtait avec ses lèvres. « J'ai comme une impression de déjà-vu. » Qu'elle lâchait, le timbre limé à la fatigue. « Je vais bien. Tu devrais voir l'autre gars, lui.. Il va vraiment mal. » Grimaçait-elle en tentant de se relever. « Qu'est-ce que tu fous dans le coin ? T'as envie de devenir mon infirmière personnelle ? Ou alors t'as vu de la lumière donc.. Ouais bref. » Elle était finalement sur pieds, se retenant contre le mur, quoique, elle était certaine que c'était elle qui retenait le mur. Douce illusion.



code réalisé par ellaenys // merci de ne pas réutiliser
Revenir en haut Aller en bas
Leiko Tsukino
Leiko Tsukino
- FOOLS WE MORTALS BE -
BLAZE : Ash-vi
FACE : Anhwisle
DOLLARS : 362
SACRIFICES : 44
PORTRAIT : blood for freedom ⊹  NA'AMAH&LEIKO. 07cb3010
ANNEES : 28 ans
CŒUR : Célibataire
TALENT(S) : Manie multitudes d'armes, corps à corps, connait la forge et se perd dans les méandre d'atelier
FACTION : Kyosei-Kai
OCCUPATION : Coutelière de jour-Hackeuse de nuit
blood for freedom ⊹  NA'AMAH&LEIKO. Empty
blood for freedom ⊹ NA'AMAH&LEIKO. - Sam 23 Fév 2019 - 13:06

blood for freedom
j'ai un doute sur lequel est le plus amoché
La musique qui bat son plein. Les corps qui se déhanchent sur la piste. Les yeux fermés, la brune se laisse porter. Les néons colorés qui colorent un peu plus sa peau, changent celles de ses tatouages. La belle se joue de son corps, apprécie les regards, les effleurements. Peut être qu'elle ne rentrera pas seule ce soir. Si elle savait. Mais passons il ne faut pas griller la surprise. Alors Leiko s'amuse, une nouvelle fois. Pas de secret à chasser en urgence cette nuit. Pas de sommeil, comme d'habitude. Alors elle boit, danse et oublie. Et s'enfume aussi un peu l'esprit. Toujours plus amusant pour aller chasser sur le toile. Car si elle ne va squatter chez personne ce soir, calmant sa solitude.. Alors Leiko deviendra Alice..

Corps qui se presse dans son dos. Main qui se posent sur ses hanches. La danse se prolonge. Murmures qui sont échangés. Le rire étire les lèvres de la tatouée, sa main empoigne l'avant bras du jeune homme. Le duo se faufile, percute d'autres corps dans la foule. Mais Leiko s'en fiche. Elle rit, si silencieuse dans la musique environnante. La brune n'a pas peur. Trop l'habitude de la nuit et des conflits. Pas de peur avec l'acier qui refroidit sa cuisse. Toujours une arme sur elle. Toujours.

Dehors, le froid pique la peau, refroidit le corps. Rapidement le corps tremble. Une excuse de plus pour se coller à celui qu'elle a choisit pour ce soir. D'autres personnes, se pressant sur le trottoir. Ceux qui veulent rentrer. Ceux qui sortir garnir leur poumons  de fumée toxique. Clope sorti de son sac, simulacre de légalité, feu qui claque. Première taff qui est prise. Fumée plus épaisse, ingrédient qui va éclaircir sa vision, rendre pas mal de trucs plus amusant. La discussion se met en place, début de séduction. Pas bien recherché après tous normalement tous est fini au petit matin non ? Dernière limite pour Leiko qui aime un peu trop se gorger de la présence à ses côtés. Donc elle se méfie avec son cœur qui s'attache trop vite.
Agitation dans une ruelle qui attire son regard. Son plan cul du soir qui essaye d'attirer son attention, la tire vers l'entrée de la boite. Je te rejoins ok ? Baiser sur les lèvres boudeuses. Lèvres qui tirent du le joint alors que les talons cliquettent sur le goudron. Tissu de sa combinaison qui volette, trop court et trop fin. A trop se faire belle, parfois Leiko regrette. Mais avec l’excitation et l'alcool dans le sang , la brune s'en fout. Ca sera quand elle rentrera chez elle qu'elle rouspétera. Mais recommencera la nuit suivante. Éternel recommencement !

Un homme sort d'une ruelle, titubant légèrement. Puis d'autres gens qui s'en vont. Paillant, chuchotant. Des pies, des vautours, s'amusant de la violence. Une moue de dédain sur le visage Leiko se fait un passage, cognant quelques épaules au passage. Puis elle la voit. Une silhouette familière, assise à même le sol. Dernier taffe, le reste va s'échouer sur le bitume alors que la brune fais encore quelques pas. Puis des yeux sombres qu'elle connaît bien.  Na'amah ? Bonne mémoire des visages mais la belle préfère poser la question. Mais bien si elle ne s'est pas trompée, croise les bras, laisse un sourire fleurir ses lèvres.  Ouais je l'ai vu. Mais j'ai un doute sur lequel est le plus amoché.. Un peu plus et tu y passais non ? Mouvement du menton vers le tissu troué. Révélant une peau bronzé par le soleil et les ancêtres. Leiko a fait son taff même si les infos qui l’intéresse étaient assez rare. Pas de véritable preuve de récurrence de divinité chez sa nouvelle amie juste des bizarreries.. Mais son instinct lui souffle qu'elle ne se trompe pas. Posture nonchalante, regard vers l'extérieur.  Et bien j'étais en sorti pour me trouver un copain pour ce soir mais il y a eu de l'agitation.. Tu me connais.. ou pas. Trop curieuse Leiko. Bien sur qu'un jour cela lui jouera un tour. Déjà si certains sauraient qu'elle fait parti de ceux qui créer les leaks.. Adieu sa jolie gueule.

La coutelière se rapproche, tendant une main pour aider la blesser. Déjà elle évolue les dégâts. Rien de bien grave en soit, rien qu'elle ne puisse pas s'occuper.  Non non je deviens l'infirmière de quelqu'un il serait plus grand avec moins de seins Clin d’œil. Sa main s'empare de l'avant bras, l'invitant à la laisser se faire soutenir.  Aller je t'embarque quand même. Tu sais bien que j'ai un faible pour les chats abandonnés ! Le ton devient plus sérieux. Instinct maternelle mal placé.  C'est souvent quand même que tu vas te frotter à des gens plus grands que toi ? Surtout avec un couteau.. 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité
blood for freedom ⊹  NA'AMAH&LEIKO. Empty
blood for freedom ⊹ NA'AMAH&LEIKO. - Dim 24 Fév 2019 - 17:56


blood for freedom


❝ parce que plus c'est grand, plus c'est con ! ❞

leiko ⊹ na'amah
Souffle court et muscles fatigués, Na'amah observait le vide et se complaisait dans une brume post-affrontement. L'adrénaline en chute libre laissait finalement place à la raison, son instinct de survie se mettait en berne, presque en tâche de fond au creux de sa psychée déchirée. Malgré les circonstances, malgré son corps ecchymosé et ankylosé, elle ne regrettait rien.. Et pourtant, elle n'en était pas fière pour autant. Parce qu'il y avait toujours cet instant, ce moment où elle se retrouvait à se rappeler celle qu'elle avait été, il n'y a pas si longtemps. Pourtant, cet élan nostalgique prenait rapidement fin lorsqu'elle établissait la comparaison : Certes, elle se rapprochait désormais davantage du bourreau que de la victime, mais il y a de cela quelques années, c'était ce rôle exécrable qu'elle s'était retrouvée à endosser. La victime.
Rien que d'y penser, cela lui filait la nausée. Inspirant difficilement, Na’amah avait été interrompu par la venue d'une silhouette familière. La Tatoueuse l'avait déjà ramassé et vraiment, cette idée de déjà-vu avait le don de faire sourire la Métisse. « Ouais, ouais, c'est moi. La seule et l'unique.. Du moins, je l'espère. » Pour la survie de l'espèce, oui, c'était à espérer que plusieurs prototypes de bombe à retardement telle qu'elle ne se baladent pas en liberté, sous peine que cela soit plus fâcheux qu'autre chose.

Jetant un coup d'œil rapide en direction de la sortie de la ruelle, le dos de son ancien adversaire était déjà loin. Mais elle l'imaginait suite aux paroles de son interlocutrice. Marmonnant quelques mots de dédain sans en établir la moindre traduction, elle finissait par se racler la gorge en dégageant un lot de mèches brunes afin de présenter son visage blessé à la lèvre, à Leiko. « Mais non, je finis toujours par m'en sortir. Toujours. » C'était peut-être bien cela le problème. Une véritable défaillance lacérait la psyché de la Novum qui se retrouvait amputée, par instant, de sa science du raisonnable. Si ce petit plus avait toujours été son avantage, son absence était - à présent - un véritable handicap, s'ajoutant, bien sûr à son besoin de violence et son tempérament impulsif. « Je me suis arrêtée avant de lui faire vraiment mal. » La phrase était ponctuée pour montrer l'insistance et la véracité de ses propos. Un éclat au sein des prunelles de Na'amah attestait de l'originalité de ses propos alors que finalement, elle acceptait cette main tendue afin de se redresser convenablement.
Continuant de jauger de sa main libre ses possibles blessures, elle était presque certaine que cela se résorberait avec un peu de repos.. Non, beaucoup de repos. Comme toujours. Passant sa langue sur sa lèvre inférieure blessée, elle en récupérait les quelques gouttes de sang orphelines, abandonnées par le début de cicatrisation et plissait sensiblement les yeux. « Tu es toujours obligée de fourrer ton nez là où il ne faut pas. Tu devrais faire gaffe, parce qu'un jour.. » Sa main libérée mimait un égorgement accompagné d’une onomatopée peu ragoutante. « Tu vois le truc. » Difficile de ne pas imaginer avec un geste aussi clair. « Sinon, apprends à te battre si tu veux mettre le nez là où il ne faut pas. A moins que.. » Songeuse, elle refaisait surface en quelques secondes. « Tu sais te battre ? » Na'amah n'en savait rien. Alors, autant demander.

« Ça sert toujours pour péter des genoux, volontairement ou involontairement. » Qu'elle renchérissait en ignorant l'histoire du copain d'un soir. Les hommes, elle n'avait rien contre eux, elle les appréciait même.. Mais quelque chose bloquait. Et l'Egyptienne n'avait pas envie d'y penser. Alors, elle préférait s'offusquer à cette histoire d'infirmière. « Comment ? Ma poitrine est parfaite, et particulièrement aérodynamique. »

Grommelant encore quelques complaintes, la Métisse s'arrêtait sur sa lancée tout en avançant jusqu'à la sortie de la ruelle. « Les chats. » Une moue s'emparait de ses lèvres alors qu'elle enchainait. « C'est mignon les chats. Je ne suis pas mignonne, je préfère les plus gros félins, ceux qui te bouffent une jambe si tu les contraries. » Ça, ça la faisait sourire, elle aimait bien ! C'était peut-être une histoire de récurrence, mais aussi et surtout de goût.
Haussant finalement les épaules avec une grimace impromptue, Na'amah se rendait compte que ce mouvement-là n'était pas le plus judicieux d'entre tous. « Il y a plus d'honneur à frapper plus grand que soit, que plus petit. Tu ne trouves pas ? Et puis, sa tronche ne me revenait pas. J'ai posé quelques questions, et après ça, il s'est énervé. S'il a un problème de gestion de la colère, ce n'est pas de ma faute, et il devrait penser à soigner ça. » C'était un peu l'hôpital qui se foutait de la charité. « Enfin, je dis ça, je ne dis rien. » Elle faisait mieux de ne rien dire pour le coup. Finalement, la Métisse enchainait plutôt. « J'ai faim. La baston, ça creuse. Tu veux manger un truc ? Ou boire ? Tant que je mange.. J'ai bien envie d'une pizza. Une grande pizza. » La Brune était déjà partie à imaginer sa future pizza alors qu'elle laissait son regard vagabonder sur les alentours, à la recherche d'une accroche qui saurait satisfaire son appétit. « ..Sinon, tu t'étais trouvé un copain pour la soirée ? Il avait peut-être moins de seins que moi. » Une moue agrémentait la question couplée à une remarque presque antédatée. « Là-bas. » Son index se pointait en direction d'un fast food nocturne, fait pour les fêtards. Elle guidait arbitrairement son amie en direction de l'enseigne lumineuse, n'accordant aucune importance aux mouvements qui pouvaient les entourer. Sa main libre dissimulait machinalement le trou dans son haut. Non pas par pudeur, mais davantage pour oublier ce nouvel épisode déstabilisant de sa vie de récurrence. Récurrence qu'elle niait être.



code réalisé par ellaenys // merci de ne pas réutiliser
Revenir en haut Aller en bas
Leiko Tsukino
Leiko Tsukino
- FOOLS WE MORTALS BE -
BLAZE : Ash-vi
FACE : Anhwisle
DOLLARS : 362
SACRIFICES : 44
PORTRAIT : blood for freedom ⊹  NA'AMAH&LEIKO. 07cb3010
ANNEES : 28 ans
CŒUR : Célibataire
TALENT(S) : Manie multitudes d'armes, corps à corps, connait la forge et se perd dans les méandre d'atelier
FACTION : Kyosei-Kai
OCCUPATION : Coutelière de jour-Hackeuse de nuit
blood for freedom ⊹  NA'AMAH&LEIKO. Empty
blood for freedom ⊹ NA'AMAH&LEIKO. - Jeu 28 Fév 2019 - 13:08

blood for freedom
J'ai un doute sur lequel est le plus amoché..
Les yeux de Leiko ne peuvent s'empêcher d'observer autour d'elle. Pas envie de nouvelles surprises. C'est bien elle qui est plongé la tête la première dans toutes ses merdes de gangs mais bon. Cela emmène pas mal de problème quand même.. Alors elle se la joue prudente malgré son allure de demoiselle avec son maquillage et sa combinaison légère. Le brune laisse le temps à son amie de se reprendre. Elles ont toutes la soirée après tous.. A part si Goliath des temps modernes décide de ramener des copains pour finir le travail. Rictus qui étire les lèvres carmins. Et bien la mafieuse les accueillera comme il se doit. Elle ne dit rien Leiko, pas de leçon à donner elle. Depuis toujours trop curieuse, trop sur d'elle. Et depuis quelques années elle s'en fout un peu. Pas beaucoup d'objectif dans la vie après tous.. Casser tous les os de celui ou celle qui a tué Masato. Et foutre la merde dans le monde de ces dieux réincarnés.. Mais un sourire moqueur traîne quand même sur ses lèvres. Icare aussi a dit qu'il arriverai à voler jusqu'au soleil. Et il s'est cassé la figure. A regarder Na'amah à terre cela fait un peu ça. Quelqu'un qui s'est frotté à plus gros que soit.. Bon il faut le reconnaître. La basanée à la peau dur..Ah oui c'est vrai ! C'est vraiment gentil à toi. Je ne savais pas ça de toi.. Ricanement face à la mime de son amie. Tu sais curiosité c'est mon deuxième prénom. Mais tu sais moi je me ballade pas que avec mes poings.. Main qui va tapoter ses cuisses. Lames planquées, que la demoiselle sait infaillibles. Aiguisées par ses soins. Créer dans un mélange de métaux qu'elle aime qualifier de parfait. Le genre de bijoux qu'elle ne vend pas à tous le monde. Mais qui voudrait faire du mal à une jolie dame comme moi ? Main qui soulève la queue de cheval balançant dans son dos. Mimique de poupée. Puis un éclat de rire et un certain sérieux qui assombrit ses yeux. Donc ouais je sais me battre depuis quelques temps.. Une éternité parfois quand elle y repense. Les entraînements depuis son entrée à la mafia, mais c'est son oncle qui lui apprit, ainsi que les nombreux cours qu'elle a apprit.

Tapotement sur l'épaule, regard critique vers sa propre poitrine. Moue enfantine qui déforme ses traits. Bon peut être que tu as raison. Regard vers la boite de nuit. Sourire malicieux aux lèvres. On pourrait toujours demander à celui qui m'accompagnais de donner son avis Légère pause. Tête qui se secoue, cheveux qui volent. Noonn mauvaise idée. Allez on bouge d'ici. Les talons claquent sur le bitume, ceux de Na'amah sont plus discrets. Leiko chantonne, rigole à l'écoute de la jeune femme qu'elle soutient. La joint commence à grimper tous doucement dans son corps. Mais juste assez pour la garder en alerte. Mouais, le grand fauve on repassera hein ! Par pour le moment, il te faudra du temps pour arracher la jambe à quelqu'un.

Il y a toujours de la vie dans les rues. Les voitures, les passants plus ou moins bruyants. Cette facette là de la ville, Leiko la préfère. Moins de faux semblant. Ceux qui doivent qui payer les factures comme ils le peuvent sortent et déambulent sous la douceur de la lune. Rire qui s'élève dans la rue. Leiko ignore les regards de ceux qui les observe. Reprend une prise correcte sur Na'amah tous en se moquant allègrement. Ouais et puis tu as du garder ta langue dans ta poche et ne pas poser de questions.. Vexantes ? Ce ne n'est absolument pas ton style. Et puis tu te contrôle si bien ! Ouais une pizza ça me a très bien. T'en connais un où on va au premier venu ? Les yeux cherchent un potentiel coin pour manger. Plusieurs enseignes sont illuminés sur leur route. Tiens là bas, elle croit bien en apercevoir de quoi s’acheter de bonnes pizzas. Mais il semblerait que son amie l'ai vu aussi. Parfais.
Sa main s'agite pour montrer que ce n'est pas grave. Ouais il y en avait un mais c'est pas grave. Maintenant je t'ai toi Sourire qui s'agrandit taquin, sa main qui vient se poser sur son bras un instant. Je suis sur que tu vas être une super copine !. Le duo se dirige vers le fast food. Avec attention, Leiko guide sa copine à travers la petite foule autour de l'enseigne. Quelques sourires d'excuse quand elles se cognent à quelqu'un et finalement la brune arrive à dégotter une table. Elle laisse Na'amah s'installer, se met en face d'elle et attrape le menu. Alors qu'est-ce que tu veux ? Choisi et j'irai passer commande.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blood for freedom ⊹ NA'AMAH&LEIKO. -

Revenir en haut Aller en bas

blood for freedom ⊹ NA'AMAH&LEIKO.

 :: abandonnés
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» True Blood RPG: Till the last drop
» Blood Bowl: Touchdown et Fantasy

Sauter vers: