CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Leiko Tsukino
Leiko Tsukino
- FOOLS WE MORTALS BE -
BLAZE : Ash-vi
FACE : Anhwisle
DOLLARS : 332
SACRIFICES : 44
PORTRAIT : Début d'éclaircit  07cb3010
ANNEES : 28 ans
CŒUR : Célibataire
TALENT(S) : Manie multitudes d'armes, corps à corps, connait la forge et se perd dans les méandre d'atelier
FACTION : Kyosei-Kai
OCCUPATION : Coutelière de jour-Hackeuse de nuit
Début d'éclaircit  Empty
Début d'éclaircit - Sam 23 Mar - 17:51

Début d'éclaircit
Deux jours. Ou peut être une semaine. Elle a perdu le compte. Forme amorphe dans le lit, alors que Tomas la surveille avec inquiétude. Mais la brune a l'impression que cela fait une éternité que tous cela est passé. Ou une effroyable impression que cela date d'hier. Il y a eut la douleur, le rouge maculant sa peau déjà si colorée, la tristesse immense. La lumière trop cru de l’hôpital, le visage inquiet de Tomas, les soins des médecins. Et le manque immense qui creuse son être. Elle n'a plus d'enfant mais son corps est toujours prêt.. Ravivement désagréable des souvenirs.
Aujourd'hui elle a réussit à sortir. Tomas est soulagée de la voir enfin bouger. Mais il est mécontent de ne pas pouvoir l'accompagner. Elle veut être seule. Étouffe presque maintenant dans cet appartement. Leiko se referme un peu plus sur elle même. Besoin de faire son deuil. Mais seule selon elle.

Alors la voilà déambulant sans prêter attention où elle va. Pas de moto aujourd'hui, seule demande de Tomas qu'elle a respecté. Alors Leiko marche, passe d'un bus à un autre. Plongée dans ses pensées. Les bras restent clos sur son ventre. Vieil instinct protecteur dont elle se débarrassera plus tard. Il fait chaud pourtant aujourd'hui, l'été est bien là. Ville qui vie, bruyante autour d'elle. Mais cela n'attire pas son regard, les bêtises des enfants ne la font pas rire. Tous ceci lui donne plutôt l'envie de pleurer. Comment la vie peut continuer ainsi ? Après cette nuit là ? Quelques pas, elle se reprend.  Tous ceci lui fera moins mal. Avec du temps. La brune ne discerne tous simplement pas le bout du tunnel pour le moment. Mais cette négativité ne lui ressemble pas. Elle tache de se reprendre. Humeur qui fait des hauts et des bas. Il faut que la tatouée apprenne à contrôler ça.

Finalement ses pas la conduisent  jusqu'à un centre commerciale. Un poids dans sa main. Les prunelles sombres qui se baisse, découvre le sac. Quand a t-elle acheté ça ? Verre luisant dans les néons, bonbons aux couleurs multiples. Enfance et vice d'adulte qui se mélange dans ce petit sac en plastique. Alcool et douceur sucrée. Dans un soupire Leiko s'assoit sur un banc, sac posé à côté d'elle. Les yeux vides ne voient pas réellement les passants déambuler devant elle. Course infernale. Un autre autre regard vers le sac. Main qui déchire le plastique. Bonbon piquant et trop sucré enfourné. Ca éclate sur sa langue mais ne l'amuse pas. Qu'est-ce qui pourrait l'amuser ces temps-ci de tous de façon ? Peut être aurait-elle pas dû sortir..


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pancras Gysin
Pancras Gysin
- REAL LIFE MONSTERS -
BLAZE : Tragédie
CREDITS : Vocivus + Tumblr
FACE : Joe Gilgun
DOLLARS : 419
SACRIFICES : 51
PORTRAIT : Début d'éclaircit  Tumblr_oa4qskRgNo1s7a2azo4_250
ANNEES : 35 ans.
CŒUR : Désertique, comme le Sahara.
RÉINCARNATION : Djinn
TALENT(S) : Octroi de vœux / Invisibilité ( pouvoir ingérable )
FACTION : Neutre
OCCUPATION : Cuistot crado à mi-temps / Mascotte pour une enseigne publicitaire / Petite frappe.
JUKEBOX : GTA soundtrack
Début d'éclaircit  Empty
Début d'éclaircit - Mar 26 Mar - 21:08


«  Qu'est ce qui t'amène ici Pancras ? » Elle était toujours aussi belle, malgré sa soixantaine passée. N'avait rien à envier, aux mannequins de Fashion Tv. Tout en elle, exsudait l'élégance. De sa tignasse cendrée, jusqu'à ses interminables gambettes fuselées. « Ne me dis pas que tu as encore besoin d'argent ... ? » Elle cessa de limer ses ongles pour l'interroger du regard. « Ben... Si. 'Fin, cette fois-ci, c'est différent. J'ai aidé un poto' qui était dans la merde et du coup...  »  «  Et c'est reparti. » La milf, blasée par les excuses à la noix de son fils, reprit son activité. Décidée à faire fit de l'histoire qu'il s’apprêtait à lui narrer. « Nan mais attends, laisse moi en placer une au moins ! » Contesta t-il, s'agitant sur son pouf. «  Tes bobards me fatiguent. » Elle reposa ses billes céruléennes sur lui. «  Franchement... Trouve-toi quelqu'un, fais quelque chose. Ça t'éviterais de dilapider ton salaire dans les lupanars. » Il resta la fixer, incrédule. « De quoi ?! Mais n'importe quoi ! Ce n’est pas pour ... » Il se tût, lorsqu'il se rendit compte qu'il était sur le point de se justifier ; Elle prêchait le faux pour savoir le vrai. Comme d'hab’. « Alors question prostitution, je crois que tu peux t'taire, parce qu..  » Un bruit dans la pièce annexe se fit entendre, au même moment où sa génitrice lui fit signe de se taire.

Un jeune éphèbe d'une vingtaine d'année fit son apparition, envelopé dans un peignoir bistre. Il vînt se poster auprès de la mère Gysin, posa une paluche sur l'épaule frêle de cette dernière. La mama annonça la couleur à son grand dadais ;
« Désolée mon chéri, mais j'ai tout claqué cette nuit. » La vieille adressa un sourire canaille au gigolo ; Celui-ci se pencha, lui roula une pelle. Tout cela sous le nez de Gy'... Purement dégueulasse.


*



« Avec la banane Moukitou, y'a rien de tabou, on peut la manger par les deux boouuts ♪♫ » Pour faire ce job, il ne fallait pas avoir de fierté, ou alors très peu. Ne pas avoir le choix, être dans la dèche. « M'sieur !  Une main achetée, une deuxième offerte ! » « Tu sais où tu peux te les carrer tes bananes, mon grand ? » « Ouais, c’est ça.. Bah pas d'soucis ! .. J'aime ça de toute façon ! » ... Peut-être qu'en vendant son cul sur un bout de trottoir, il gagnerait plus et plus facilement ? « .. Connard va. »  Cela lui aurait évité de devoir faire le con dans une galerie commerciale, déguisé en.. Banane... Qu'est ce qu'il ne fallait pas faire, pour pouvoir s'acheter de la coke.


« Eh gamin, goûte moi ça, c'est extra. » Assiette tendue à un ado qui passait par là. Le galopin, fourbe, donna un coup dans le plat ; Les rondelles de fruit valsèrent alentours. Le vaurien décampa, évita de peu les baies oblongues balancées par un Pancras vociférant.


Pause. Gy’ dézippa son costume, le rabattit sur ses hanches. Ixième oeillade lancée à la lady esseulée, assise sur un banc isolé. Fleur statique en berne, pas fanée, mais presque. Comme si mille maux l'accablaient. Elle était là sans l'être vraiment, voguait loin, sur un autre océan. Aucune émotion positive ne transparaissait sur son visage. Juste l'affliction. Qu'est ce qui n'allait pas, pour qu'une poupée dans son genre ait le coeur au nord ? « C'est pire que d'devoir vendre des bananes pour gagner sa croûte ? » Questionna t-il, mine de rien, après avoir prit place à ses côtés. Il zyeuta le paquet de bombecs ;  « J’peux ? »



▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
« Smokin, drinkin, fuckin - Three tickets for paradise »


by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leiko Tsukino
Leiko Tsukino
- FOOLS WE MORTALS BE -
BLAZE : Ash-vi
FACE : Anhwisle
DOLLARS : 332
SACRIFICES : 44
PORTRAIT : Début d'éclaircit  07cb3010
ANNEES : 28 ans
CŒUR : Célibataire
TALENT(S) : Manie multitudes d'armes, corps à corps, connait la forge et se perd dans les méandre d'atelier
FACTION : Kyosei-Kai
OCCUPATION : Coutelière de jour-Hackeuse de nuit
Début d'éclaircit  Empty
Début d'éclaircit - Mar 16 Avr - 22:54

Début d'éclaircit
Brouahah qui résonne à ses oreilles. Bruit de fond sans importance. Son esprit, ses pensées sont enveloppés par la noirceur qui l'habite. Une déprime contre laquelle la jeune femme lutte, cédant du terrain au fil des semaines. Tomas n'aide plus. Poignée de sel lancée sur la plaie à vif. Elle ne peut pas en parler à sa famille, son père n'aurait pas accepté cette « erreur ». Simple fruit d'union hors mariage.. Ils ne savaient même pas pour Tomas. Problèmes repoussés à plus tard.. Son frère.. La brune aurait pu se confier à lui mais son éloignement soudain à son entrée à la mafia a abîmé la relation qui les unissait. Souvenirs qui défilent dans sa mémoire. Chuchotis dans la nuit. Secrets confiés, contes inventés juste pour lui. Défié l'autorité parentale, couvrir les arrières du nain. Souvenir plus ancien. Petite fille qui veille sur le sommeil du poupon dans le berceau. Des regards noirs jetés lors des repas de famille quand c'était trop bruyant.. Jeux partagés quand ils étaient plus grands. Les lèvres se plissent, se pincent. La douleur revient vive, léchant sa gorge, ses tripes. Leiko ne veut pas craquer, hésite à sortir, rouler son joint. Elle ne veut pas toucher aux cachets, se contente de ses herbes douces, ne prêtant pas attention aux désaccords de Tomas. La tatouée sait que sinon elle s'écroulerait. En milles morceaux, dégoulinant de mal. Alors pour éviter de craquer, là tous de suite, elle croque, déchire les bonbecs, l'acidité éclatant dans sa bouche.

Soudain un éclat un peu plus grand que les autres la sort de sa léthargie. Ses prunelles cherchent la cause de cet éclat. D'abord le jeune partant en courant, un sourire de canaille, de petit con aux lèvres. Et derrière lui, une banane gueule. Non pardon, un homme déguisé en banane est en train d'insulter copieusement le fuyard, les mots dégoulinant, crachés avec rage. En tant normal, Leiko aurait rit, se serait joint à la scène. Mais aujourd'hui même pas un sourire les lèvres. Rien l'endeuillée se détourne déjà, croquant un bonbon, avisant avec plus d'attention la bouteille au fond du sac. Mais une voix la tire de nouveau de ses pensées, empêche un nouveau plongeon dans la noirceur. Le corps ne bouge plus. Du coin d'oeil, la brune voit le jaune éclatant s'approcher, puis quelqu'un s'assoit à ses côtés. Les prunelles sombres se tournent, le cou se tord. C'est le mec au langage fleurit. Il a un air blasé sur le visage, ayant repoussé à demi la combinaison. Elle n'a pas peur Leiko. Trop sociable de nature, trop positive pour avoir peur en l'être humain. Elle ne comprend tous simplement pas. Pourquoi vient-il ici ? Par pitié ? Les dents attaquent la lèvre inférieur. L'endeuillée n'aime pas la pitié. Mais elle ne dit rien, tend simplement le paquet à l'homme, puis le pose entre eux deux. Puis finalement elle répond, la voix un peu trop rauque. J'sais pas.. A ton avis ? Ca à l'air pire ? La tête se secoue doucement, les mèches se balancent. Non non, je pense que tu es pas loin. Tenter de dédramatiser la chose. Parler d'autres choses, noyer le poisson. Après tous les gens peuvent être vraiment cons des fois, alors que c'est juste ton job..



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pancras Gysin
Pancras Gysin
- REAL LIFE MONSTERS -
BLAZE : Tragédie
CREDITS : Vocivus + Tumblr
FACE : Joe Gilgun
DOLLARS : 419
SACRIFICES : 51
PORTRAIT : Début d'éclaircit  Tumblr_oa4qskRgNo1s7a2azo4_250
ANNEES : 35 ans.
CŒUR : Désertique, comme le Sahara.
RÉINCARNATION : Djinn
TALENT(S) : Octroi de vœux / Invisibilité ( pouvoir ingérable )
FACTION : Neutre
OCCUPATION : Cuistot crado à mi-temps / Mascotte pour une enseigne publicitaire / Petite frappe.
JUKEBOX : GTA soundtrack
Début d'éclaircit  Empty
Début d'éclaircit - Mar 21 Mai - 19:41



Il fourra sa main dans le sachet tendu, piocha au pif. Finit avec un bonbon acide sous le palais. Il posa ses agates sur elle, lorsqu’elle daigna répondre. Chercha à capter son regard. Et si elle passa du coq à l'âne avec brio, lui, buta sur son laconisme ; « Hein ? .. Ah ouais, ça... Ouais, c’est clair. » Silence. « ‘Fin, c’est pas mon vrai job en fait. La pub, - Il hocha la tête vers son stand - c’est pour arrondir les fins d’mois. » Même pas vrai. « En réalité, j’suis cuisto’ à mi-temps. » Se targua t-il. Suffisait pourtant de voir sa gueule et sa dégaine, pour se douter qu'il ne faisait pas dans le gastronomique. C'était plutôt le genre à faire du fricot. « Uncle Jay’s restaurant. Tu connais ? .. Au centre ville, en face de la laverie. L'patron a un caractère de merde, on dirait le Grinch. Mais j'sais qu'il a quand même bon fond. » Sinon, il lui aurait donné son sac depuis longtemps - Gy’ n’avait strictement rien de l’employé modèle. C’était une plaie, un sombre idiot prit en pitié.


Il se sentait un peu con à lui raconter ainsi sa vie ; Elle n’en avait peut-être rien à battre, au fond. Aussi, aborder des étrangers, c’était parfois spé’ - Combien de fois avait-il été envoyé paître, parce que ses blas-blas insipides cassaient littéralement les couilles de ses interlocuteurs.. Non, il n’était ni acteur, ni super héros et oui, sa vie était présentement aussi plate qu’une femme sans seins. Ses seules anecdotes susceptibles d’intriguer, c’était ses frasques de génie. Aventures qu’il ne narrait, que lorsqu’il avait un coup dans le nez.

Pourtant, dévoiler son univers, c'était encourager l’autre à en faire de même.



Un peu plus loin, un endimanché manqua de se viander sur l’une des bananes que Pancras avait précédemment balancé. Il lança un regard gêné alentours, ramassa sa valisette et décampa fissa.
« Sinon ton truc là, j’sais pas c’que c’est au juste, mais… Ouais, j’pense que c’est carrément pire que d’devoir vendre des bananes. » Il hocha la tête, approuvant ses propres paroles. Tentative hasardeuse, de relancer le sujet sensible ; Elle avait le droit de le remballer si elle le souhaitait.


Sans gêne, il subtilisa cette fois une poignée de friandises. Se pencha en avant, coudes rivetés aux genoux. Il lorgna les sucreries au creux de sa main, puis commença à les déguster ;
« J’crois que j’vais bouffer tout le paquet si tu l’laisses là. » Mâchonna t-il, la bouche pleine.






▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
« Smokin, drinkin, fuckin - Three tickets for paradise »


by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Début d'éclaircit -

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Sauter vers: