CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nate Lee
Nate Lee
- REAL LIFE MONSTERS -
BLAZE : THESTRAL
CREDITS : KELLY (AV) // MYSELF (GIF) // OLD MONEY (SIGN + ICONS)
FACE : NAMJOON
DOLLARS : 140
SACRIFICES : 69
PORTRAIT : bad dreams (shiro) Tumblr_p6m8cwjO3W1wo157qo2_250
ANNEES : LES VINGT-SIX ANNÉES QUI PÈSENT
CŒUR : CELIBATAIRE
RÉINCARNATION : LE BAKU ET SES PROMESSES DORÉES
TALENT(S) : ONIRISME, TELEPORTATION
FACTION : NEUTRE, SOLITAIRE
OCCUPATION : SERVEUR DE BEAUX SOURIRES A L'ELIXIR, ARTISTE DISCRET DONT LES ARABESQUES COLORÉES SONT EN VENTE SUR SON SITE INTERNET
GENÈSE : STADE 3
TALON(S) D'ACHILLE : INSOMNIE, L'OEIL CLIGNANT DANS LA JOURNÉE. IL TOURNE INLASSABLEMENT ET FINIT PAR SE PERDRE DANS LES RÊVES D'AUTRUI. SA PAROLE, QU'IL TIENT TOUJOURS ET L'ENCHAÎNE - IRONIQUE, LUI QUI NE SUPPORTE PAS SE SENTIR FORCÉ
JUKEBOX : KAEN - 女王蜂
RUNNING GUN BLUES :
bad dreams (shiro)
dreamstruck (fumi)
demon's dream (vega)

bad dreams (shiro) VbG97 bad dreams (shiro) WyeGe bad dreams (shiro) QJV19

(( DO YOU FIND IT ALRIGHT, MY DRAGONFLY ? ))

bad dreams (shiro) Tumblr_nadq946G1W1rjo3tzo1_500

When it rains I
Get a little feeling that I do have a friend
Keeps knocking on my windows
Asks me if I’m doing well
And I answer, I’m still a hostage of life
I don’t live because I can’t die
But I’m chained to something

bad dreams (shiro) Empty
bad dreams (shiro) - Lun 25 Mar - 17:07


--- bad dreams
elixir, cornucopia district, 26 février 2019


Y a comme un air tranquille qui souffle à l'intérieur de l'Elixir. La matinée s'achève doucement - les quelques clients savourent leur commande, accompagnés ou seuls. C'est que les mardis matins sont calmes, ici. Y a pas foule - et c'est bien aussi. Les endroits bondés l'angoissent, Nate. C'est qu'il est vite submergé par la foule et le bruit - le calme lui sied bien mieux. Au Baku aussi. Un autre point sur lequel ils se ressemblent, tous les deux.
Il fait pas trop attention au salon, Nate. C'est calme, y a pas grand-chose à faire - les tables sont propres, l'étalage est rempli. Juste attendre de nouveaux clients - passer le temps, en somme.

Le stylo entre ses doigts griffonne dans le carnet, qu'il vient de sortir de la poche de son tablier. Il a arrêté de compter le nombre de petits carnets de la sorte qu'il a, chez lui - tous remplis, des vierges. Ça fait des années qu'il les conserve, qu'il les rempli de son univers onirique dans lequel il s'est rapidement enfermé.
Méduses aériennes, poissons nageant au milieu des nuages - ou silhouette sans visage. Des esquisses qui ne semblent pas avoir réellement de sens pour quiconque les regarderait - et c'est bien ce qu'il cherche à faire, Nate. Susciter l'incompréhension - pousser au questionnement.

C'est intéressant, quelque part, de voir les sourcils d'autrui se froncer à la vue de ses croquis - certains, jamais terminés. Les points d'interrogation naître les uns à la suite dans la pupille qui se dilate sous l'effet de la surprise. Noter l'avancée de la réflexion dans l'oeil lorgnant les arabesques à l'apparence hasardeuse, sans sens réel.
Est-ce que ça l'amuse ?
De voir les autres essayer de saisir la nature de ses inspirations ? Sûrement. S'ils savaient d'où il tenait ses idées, ils seraient bien surpris de savoir qu'elles viennent de leurs propres songes. Peut-être que c'est pour ça que ses dessins sonnent familiers à leur oeil, parfois.

Le regard quitte la feuille sur laquelle une nouvelle esquisse est née - et s'en va lorgner les quelques clients qui peuplent l'Elixir. Ce qu'il l'aime, cette ambiance. Sûrement le meilleur job qu'il ait eu jusque là - et le plus stable. Quand ses parents l'ont foutu à la rue, le gamin qu'il était a galéré à rebondir - sans aucune ressource, sans rien. Il a fait des trucs pas toujours très nets - mais il se dit qu'il a réussi à s'en sortir, en quelque sorte.
Suffisamment pour ne plus éviter honteusement le regard de ses connaissances, quand elles lui demandaient la nature de son nouveau job.

L'oeil s'arrête sur une silhouette, de dos. Les épaules basses, l'air épuisé - la tête entre les mains, de ce qu'il voit. S'il pouvait voir les auras et les énergies d'autrui, cette personne aurait sûrement eu un nuage noir de soucis au-dessus de la tête. Quand le profil lui apparaît un peu plus clairement, y a comme un petit tilt qui se fait dans son esprit alors qu'il essaye de se rappeler.

Il la connaît, cette personne.
Ce gars.

Le carnet est glissé dans la poche - le stylo, sur l'oreille. Pendant un instant, il hésite le bougre. Est-ce qu'il devrait essayer d'aller le voir ? C'est que, il a l'air d'en avoir plein sur le coeur. Mais est-ce que c'est une bonne idée ? Ils se connaissent pas si bien non plus.
Alors qu'il avance vers la table, il continue de peser le pour et le contre - puis se rend compte qu'il peut plus faire marche arrière, parce qu'il est juste en face, maintenant.

Instant de silence. S'il pouvait, il se giflerait. Lui et son instinct, sérieux .. "Uh .. Shiro ?" Oui, c'est ça ! "Salut .. ? C'est Nate, si jamais t'as oublié." Il s'accroupit légèrement, baisse un peu la voix. "Ça va ?" Nouveau silence. A quoi il joue, sérieux. Chaque fois qu'un nouveau mot sort de sa bouche, il se maudit. C'est pas normal d'être aussi awkward. "J'peux te servir un truc ? Genre, une boisson chaude ?" Ferme-la souffle une voix dans sa tête. L'index tapote légèrement sur la table et le regard, inquiet, se pose finalement sur le visage de l'interlocuteur - et il espère qu'il réussit à masquer l'éclat d'inquiétude qui se met à naître.

Parce que Shiro a vraiment une sale tête.

Il le sait, que ses nuits sont pas forcément calmes. Il les a déjà vus, ses rêves - mais il fait comme s'il savait pas. C'est mieux ainsi.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

--- moonchild
don't cry when moon rises, it's your time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiro Nakamura
Shiro Nakamura
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Silvën
CREDITS : av (c) silvën | signa (c) siren charms + Pando (icons)
FACE : Min Yoongi
DOLLARS : 1381
SACRIFICES : 118
PORTRAIT : bad dreams (shiro) 180901111747104912
ANNEES : (24 années) qu'il foule cette terre de son pas nonchalant. Années savourées comme détestées, témoins de la vie qui défile, avec ses bonheurs et ses tourments.
CŒUR : (Célibataire), âme libre, trop effrayée par la trahison ou les sentiments pour se lier, ne désirant plus faire d'erreur et n'ayant plus suffisamment de confiance en lui-même pour y penser ou pour faire quoi que ce soit.
RÉINCARNATION : (Kagutsuchi), divinité japonaise du feu, fils d'Izanami et Izanagi, dont les flammes étaient si féroces qu'il tua sa mère.
FACTION : (Youngblood) avant tout, neutre ensuite
OCCUPATION : (Jeune artiste), étudiant en fin de cursus, (danseur) et parfois chanteur, celui qui touche à tout et qui ne se sent lui-même que lorsqu'il est dans son monde, à l'abri du reste.
GENÈSE : (Novum) refusant toutes ces étrangetés apparues dans sa vie.
JUKEBOX : The White Buffalo - The Woods
RUNNING GUN BLUES :
bad dreams (shiro) 190305072227982163bad dreams (shiro) 190305072227872847bad dreams (shiro) 190305072228236542


bad dreams (shiro) 190305084312390934

bad dreams (shiro) 180905120944359108
(c) Nebula
bad dreams (shiro) Empty
bad dreams (shiro) - Lun 8 Avr - 23:28


bad dreams
shiro & nate

« Quelques belles lignes qui transpirent les beaux mots et la poésie, une belle petite mise en bouche pour le plaisir des mirettes. »
La mine fatiguée, les yeux dans le vague et presque apathique, il erre dans les rues comme un fantôme. Les passants ne le regardent pas, lui non plus. L’épuisement se lit sur son visage, et s’il n’y prend pas garde, nul doute qu’il percuterait quiconque se trouvera sur son passage tant ses pensées sont ailleurs.

Ses nuits sont entrecoupées de sursauts de frayeur et il se retrouve, à chaque fois, le corps moite de celui qui a été frappé par la peur et le cœur au bord des lèvres. Sommeil peuplé d’interminables cauchemars où le feu se fait roi, violent et destructeur, réduisant la moindre parcelle de vie en cendres. Il ne parvient pas à se rappeler de quand date la dernière fois où il a pu dormir d’un sommeil sans rêves mais ne doute pas un instant que s’il continue sur cette lancée, il ne va pas tenir longtemps avant de tomber de fatigue.

Il a préféré ne pas se rendre à l’Université cette fois-ci, jugeant préférable de se garder une journée pour se reposer et reprendre des forces. Il n’aurait de toute façon pas été des plus efficaces. Sa matinée, il l’avait passée à fixer le plafond, allongé sur son canapé à tenter de plonger vers le sommeil avec une certaine appréhension. Puis lassé, il avait fini par décider de sortir un peu. Faire un tour a l’extérieur lui avait permis de retrouver un semblant de concentration.

L’air frais est vivifiant. Shiro prend une grande inspiration, se remplit les poumons d’un souffle nouveau. Les passants vaquant simplement à leurs occupations et les rues bruyantes ont quelque chose de rassurant. C’est comme un rappel que ces flammes dévorantes ne sont qu’un rêve. Que la réalité est là, sous ses yeux. Qu’elle n’a rien de dangereux et qu’il n’a pas à craindre de perdre le contrôle. Ses pas le mènent jusqu’à Cornucopia district et  sa modernité teintée de verdure. Le Novum apprécie ce quartier paisible où il fait bon vivre. Il se rappelle y être passé de nombreuses fois, autant seul qu’accompagné des autres étudiants en art, à essayer de dessiner les bâtiments aux allures futuristes. Le souvenir de ces cours en plein air et des grognements de ses camarades devant la difficulté et la perspective fit naître un léger sourire sur son visage. Mais penser à ce cours le mène inévitablement à penser à un autre. A celui qu’il préférerait oublier mais qui hante ses nuits depuis. Le japonais pousse un soupir las et continue sa route.

Finalement, lorsqu’il aperçoit l’Elixir, quelques mètres plus loin, il se décide à y faire un tour. Il n’a pas l’habitude de fréquenter ce salon de thé mais en avait gardé un bon souvenir l’unique fois où il y était passé, il y a quelques temps. Il franchit le pas de la porte et se dirige vers une table au hasard avant de s’installer. Le décors du lieu n’est pas de ceux qu’on oublie facilement. A l’opposé du banal, loin d’être un salon de thé quelconque. C’est ce qui fait son charme. Perdu dans ses pensées obscures, Shiro redresse la tête et en ressort finalement lorsqu'on l'interpelle.

Il reconnait immédiatement à qui il a affaire. Il faut dire qu'il est du genre physionomiste, n'oublie jamais un visage croisé. C'est d'autant plus le cas quand celui-ci lui a fait bonne impression. Nate. Ils s’étaient déjà rencontrés au détours d’une galerie et avaient échangé quelques mots, constatant leur intérêt commun pour l’art. Shiro se rappelle d’ailleurs avoir évoqué son travail créatif, son monde si fascinant. Il se fait d’ailleurs la réflexion qu’il va bien de paire avec l’Elixir et son côté onirique. Affichant un sourire, il répond. « Oh, salut ! Je me souviens très bien de toi, on s'est rencontrés à la galerie c'est ça ? » Lorsqu'il lui demande s'il va bien, la question surprend. Puis Shiro sourit de nouveau, laissant probablement transparaître sa fatigue. S'il savait. Il doit vraiment avoir une sale tête à en juger par l'expression de son interlocuteur. « Ouais, je suis juste un peu crevé, rien de grave. » Il n'en ajoute pas plus, doute de l'intérêt que quiconque pourrait avoir pour les détails de sa vie quotidienne.

Après un court silence, où Nate semble hésiter, il lui demande finalement ce qu'il souhaite. Shiro a eu le loisir de lire la carte du salon de thé avant qu'il n'arrive, mais il prend un temps pour rassembler ses idées et choisir. Décidément, la fatigue ne lui réussit pas. « Je prendrais bien un thé vert s'il te plaît. » Il essaie de reprendre contenance, se redresse, serait presque à se secouer la tête de gauche à droite pour se réveiller. Mais il se doute que Nate l'a vu la tête entre les paumes, les coudes sur la table, quelques instants plus tôt. Changeant le fil de ses pensées, tâchant d'oublier ses tourments, il questionne, curieux. « Alors comme ça tu travailles ici ? C'est sympa ? »
(c) DΛNDELION

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
- 炎天 - burning heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nate Lee
Nate Lee
- REAL LIFE MONSTERS -
BLAZE : THESTRAL
CREDITS : KELLY (AV) // MYSELF (GIF) // OLD MONEY (SIGN + ICONS)
FACE : NAMJOON
DOLLARS : 140
SACRIFICES : 69
PORTRAIT : bad dreams (shiro) Tumblr_p6m8cwjO3W1wo157qo2_250
ANNEES : LES VINGT-SIX ANNÉES QUI PÈSENT
CŒUR : CELIBATAIRE
RÉINCARNATION : LE BAKU ET SES PROMESSES DORÉES
TALENT(S) : ONIRISME, TELEPORTATION
FACTION : NEUTRE, SOLITAIRE
OCCUPATION : SERVEUR DE BEAUX SOURIRES A L'ELIXIR, ARTISTE DISCRET DONT LES ARABESQUES COLORÉES SONT EN VENTE SUR SON SITE INTERNET
GENÈSE : STADE 3
TALON(S) D'ACHILLE : INSOMNIE, L'OEIL CLIGNANT DANS LA JOURNÉE. IL TOURNE INLASSABLEMENT ET FINIT PAR SE PERDRE DANS LES RÊVES D'AUTRUI. SA PAROLE, QU'IL TIENT TOUJOURS ET L'ENCHAÎNE - IRONIQUE, LUI QUI NE SUPPORTE PAS SE SENTIR FORCÉ
JUKEBOX : KAEN - 女王蜂
RUNNING GUN BLUES :
bad dreams (shiro)
dreamstruck (fumi)
demon's dream (vega)

bad dreams (shiro) VbG97 bad dreams (shiro) WyeGe bad dreams (shiro) QJV19

(( DO YOU FIND IT ALRIGHT, MY DRAGONFLY ? ))

bad dreams (shiro) Tumblr_nadq946G1W1rjo3tzo1_500

When it rains I
Get a little feeling that I do have a friend
Keeps knocking on my windows
Asks me if I’m doing well
And I answer, I’m still a hostage of life
I don’t live because I can’t die
But I’m chained to something

bad dreams (shiro) Empty
bad dreams (shiro) - Dim 21 Avr - 23:52


--- bad dreams
elixir, cornucopia district, 26 février 2019


Y a comme un battement de quelques secondes. Un ange passe - toute la famille avec. Puis l'angoisse qui redescend en même temps que le sourire de Shiro apparaît - un soupire de soulagement qui s'échappe discrètement de ses lèvres, les épaules qui s'affaissent, comme libérées d'un poids. Il se surprend même à répondre au sourire, Nate - l'ombre d'une esquisse floue naît sur son visage. On s'est rencontrés à la galerie, c'est ça ? Pour toute réponse, un hochement de tête.
Rien de grave, qu'il continue, le Shiro. Nate insiste pas - il se contente de hocher de la tête, en se frottant légèrement le sourcil du bout du doigt. "Oh, ok. J'comprends." La main s'agite légèrement, comme pour balayer la question précédente d'un air qui se veut détacher - mais il est pas dupe, Nate. Il sait. C'est pour ça qu'il a demandé quelque part, peut-être pour lui tendre la main - lui laisser une porte de sortie, si jamais.

L'index tapote légèrement la table, par habitude, alors qu'il prend la commande. Un thé vert. Il peut sait faire, ça. C'est que, le thé vert de l'Elixir fait un malheur. "C'est noté, j't'apporte ça d'ici quelques minutes." C'est soufflé du bout des lèvres alors qu'il jette un coup d'oeil circulaire au café - toujours vide. Y a des périodes, comme ça. C'est que, l'heure n'est pas propice aux couples et aux familles - ni même aux étudiants ou travailleurs venus pour s'accorder une petite pause. A la question, il fronce légèrement les sourcils pendant qu'il réfléchit. "Ouais, ça fait quoi... un mois même pas ?" Le temps passe lentement - il a déjà l'impression que ça fait des mois qu'il bosse ici, tellement l'endroit lui est devenu familier.
Et puis, c'est qu'il se sent bien ici. "Le coin est cool, la boss aussi. Jusque là, c'est le meilleur job que j'ai eu, haha .." Le rire est un peu gêné - c'est qu'il a bien galéré en essayant de se remettre sur pied après avoir été foutu à la porte par les parents, le pauvre. S'il en parle avec légèreté, il se dit que c'est peut-être pas la meilleure façon de nourrir la conversation. Le malaise naît petit à petit - il panique, cherche une porte de sortie alors qu'il se gifle mentalement. Il a pas envie qu'on le prenne en pitié ou quoi. "J'vais m'occuper de ton thé je reviens." Il pointe le comptoir du doigt et file, un peu comme un voleur.

Fuyard.

Il revient, pas très longtemps après, le plateau à la main - qu'il dépose délicatement sur la table. "Thé vert pour monsieur." Les mains se frottent d'un air absent sur le tablier, avant de déposer le verre sur la table - avec une serviette, toujours. "C'est la maison qui offre." Enfin, par la maison, il sous-entend lui. Ça sera déduit de son salaire - mais un thé vert, c'est pas grand-chose. Puis ça lui fait plaisir. Il l'aime bien, Shiro. Il est cool - ils sont un peu sur la même longueur d'onde tous les deux, et puis, il a l'air d'être dans une sale période. Ses cauchemars, il les a vus - c'est quelque chose. Ça doit faire longtemps qu'il a pas eu une vraie bonne nuit de sommeil, pas vrai ? Il pourrait bien essayer de régler ça .... "T'habites dans le coin ? Je pensais pas que tu viendrais ici." En soit, ils se connaissent pas vraiment non plus. Ils se sont croisés quoi .. Une fois ?

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

--- moonchild
don't cry when moon rises, it's your time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bad dreams (shiro) -

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dream Chaser

Sauter vers: