CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

exitus acta probat — kennah

 :: - ARCADIA - :: historic district :: inferno
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Norah O'Caisin
Norah O'Caisin
- noo-noo the fool -
BLAZE : sarah (PHILTATOS.)
CREDITS : midnight blues (av.)
FACE : mads p.
DOLLARS : 828
SACRIFICES : 90
PORTRAIT : exitus acta probat — kennah RYY6jIXl_o
ANNEES : vingt-deux années sacrifiées, vingt-deux flèches plantées dans un coeur juvénile, vingt-deux années effacées par l'incarnation millénaire.
CŒUR : célibataire, jusqu'à demain, prête à rester sur terre juste pour sa main.
RÉINCARNATION : scathach, ombreuse, guerrière légendaire, fomatrice des héros celtes, souveraine incontestée de l'île de skye. des vertes contrées d'irlande.
TALENT(S) : précision absolue — la cible frappée en son plein coeur, alors que des mains célestes guident la trajectoire de ses armes. bouclier — capacité inconsciente qui la protège, résistance à la magie qui atténue, voire annule les effets des pouvoirs d'autrui.
FACTION : obscuri, contre le destin et la flamme qui lui a rendu la vie. an riocht pour espionner, aussi, mafia qu'elle méprise, crime qu'elle vomit.
OCCUPATION : vigilante solitaire et masquée, qui tente de restaurer la justice de la pointe de ses flèches impitoyables.
GENÈSE : héroïne, conscience embrasée par la flamme dorée, pleinement avertie des mystères du monde.
TALON(S) D'ACHILLE : le père, aimé au-delà des mots
JUKEBOX : paint it black, ciara // remember the name, fort minor.
RUNNING GUN BLUES : exitus acta probat — kennah Rt2Vhv8x_o
exitus acta probat — kennah Empty
exitus acta probat — kennah - Lun 25 Mar - 18:55

exitus acta probat ★ kenny & norah
 Le liquide ambré tournoie dans le verre, reflète l'éclairage trop rare qui agresse la rétine à chaque rotation, se fait prisme de la lumière diffractée par le spiritueux. Les vapeurs sont fantômes qui pénètrent son âme, effacent lentement la raison, arrondissent les angles trop affutés des pensées qui la mutilent à chaque instant. Ce n'est que le premier verre, un scotch tourbé dont le feu lui consume la langue, incendie dans sa gorge, pour dévorer les ombres de sa psyché dans les flammes liquides.
Elle est distraite, la gosse, pense un instant à ce que dirait son père s'il la voyait là. Pense un instant à ce que dirait la Norah d'avant si elle la voyait là.
Accoudée seule au bar, dissimulée dans les ombres dansantes, uniquement éclairée du feu ondulant de ses cheveux lâchés — comme dans cette vie, comme dans la vie d'avant. Un verre à la main, et la nuque arquée souplement, figure de solitude, pietà en deuil incessant, le cœur emprisonné par les griffes d'un chagrin dont elle ne savait se défaire.
Peut-être était-elle morte à l'instant même où la balle le frappait lui, peut-être avait-elle rendu son dernier souffle lorsque l'oxygène quittait ses poumons à lui — lorsqu'elle avait renoncé à son âme pour venger celle d'un autre, lorsqu'elle avait basculé sur un chemin dont on ne revenait jamais vraiment. Le blouson de cuir carmin n'était pas l'armure qu'elle souhaitait y voir, les talons affutés n'étaient pas les poignards qu'elle prétendait souvent ; elle n'était qu'une gosse fracassée qui se proclamait louve quand elle n'était qu'agneau, ballottée par une vie et un monde dont elle ne comprenait rien.
Scathach, Norah, qui se prétendaient meurtrières, n'étaient qu'âmes perdues, en errance.
Elle n'était pas en chasse, la gosse, avait traqué, n'avait su trouver la lie de l'humanité dont elle suivait les pas ; il s'était fondu dans les ombres, ténèbres parmi ténèbres, et elle avait renoncé — aux réponses, à la vengeance, à l'éclat carmin pour apaiser son âme aussi déchirée que les tempêtes.
Le feu liquide devait engourdir ses pensées, permettre d'oublier, et elle aurait tué pour une distraction, quelle qu'elle fût ; n'être plus la gamine du commissaire, n'être plus l'obscuri, n'être plus la flèche du royaume, n'être plus l'ombre sans visage qui faisait régner la justice de sa rancoeur dans les rues.
Les yeux errent, glissent sur les visages anonymes, voudraient déchiffrer les secrets sur les lèvres noyées dans le tumulte ; et ils s'arrêtent enfin, les iris, s'interrompent sur un visage parmi d'autres, et elle hausse les épaules, la gosse, un demi-sourire accroché aux lippes, pas vraiment enthousiaste, partiellement décidée, pourtant.
Une distraction.
Le verre s'élève, accroche quelques rayons de lumière perdus, se reflètent à l'infini, et elle cligne des yeux. 'A la vôtre.'
Une lampée, et les dernières gouttes consument sa langue, sans parvenir à embraser les pensées persistantes.
Elles n'y parvenaient jamais.


▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
--- ready aim fire
meet me on the battlefield - even on the darkest night. i will be your sword and shield, your camouflage and you will be mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kenny Magorian
Kenny Magorian
- REAL LIFE MONSTERS -
BLAZE : brigand carmin.
CREDITS : kane.
FACE : joe keery
DOLLARS : 755
SACRIFICES : 22
PORTRAIT : exitus acta probat — kennah Large
ANNEES : 28 ans.
CŒUR : ça pompe.
RÉINCARNATION : leprechaun - malice au goût de verdure.
OCCUPATION : parieur professionnel, pour particuliers comme pour sa pomme. se ramène avec sa malette, balance les billets en récupère le double.
RUNNING GUN BLUES :
exitus acta probat — kennah Tumblr_phpxlwtu2j1x54bxto2_100 exitus acta probat — kennah Tumblr_pgxv4piOqN1x54bxto1_100 exitus acta probat — kennah Tumblr_phpxlwtu2j1x54bxto8_100

idir cósta, idir cléibh
idir mé is idir mé féin
tá mé i dtiúin

exitus acta probat — kennah Empty
exitus acta probat — kennah - Ven 5 Avr - 22:43

exitus acta probat
norah et kenny



https://www.youtube.com/watch?v=_vU198NkK4c

la dalle, les crocs, ça se joue à peu et sous les babines qui réclament la bouffe attendue - ça frétille du bout des doigts, ça joue du tambour contre ses tempes, ses pensées qui se mêlent à celles de la créature sans conteste affamée. inspiration profonde, vêtu d'un costard comme à l'accoutumée, il se balade kenny, entre les gueules paisibles et pas vraiment désoeuvrées - qui finiront par s'évanouir dans une partie de jambes en l'air dans les chiottes ou dans la suite à mille dollars l'heure du type ayant la plus belle montre. soupçon d'un sourire alors qu'il commande un verre du bout des lèvres, il s'accoude seulement au bar, racle le fond de sa gorge en se mordillant le bout de la langue - recherche constante, comme un frisson, un détecteur de métaux qui vient frétiller lorsqu'il passe sur des cous, sur des poignets et même des oreilles qui pendouillent d'une belle goutte dorée. de quoi saliver - de quoi sentir son estomac gargouiller sous le poids de ses envies. pousse un soupir, inspire puis expire pour calmer le coeur qui tapine sur un trottoir sans passants. puis y'a un verre qui se lève, puis y'a une brillance sur des lèvres qui demandent qu'à se faire embrasser - rouquine qui flamboie sans avoir besoin d'être jetée au bûcher. de même il lève le sien, une gorgée s'enfonce dans son gosier alors qu'il se rapproche - parce que faut bien jeter un oeil à tout l'attirail à foutre dans les poches, si sous la tonne ça viendra pas à craquer. ça fait frémir sa peau sous les fringues, ça fait comme des ondes qui toquent à la porte de ses pensées - elle est pas vraiment nette cette gonzesse, elle a un truc qui cloque dans le regard, ou dans l'être tout entier.
- quelqu'un vous a posé un lapin ? ce serait du gâchis, elle aurait tout de quoi faire payer ses services pour une pauvre conversation - elle aurait de quoi gagner sa croûte rien qu'en faisant office de présence dans le décor, pas vraiment plante verte mais plus trophée de compet. haussement d'épaules, les lèvres qui se reposent sur le bord du verre - pas encore terminé, l'alcool de l'inferno passe mieux qu'une vieille piquette de supermarché.
- ou simple envie de boire seule ? paraît que c'est à la mode, de se retrouver dans un coin, de simplement s'enfiler les bouteilles sans trop penser - de s'échouer sur un canapé ou un matelas bien déglingué. paraît que c'était à la mode magorian y'a encore quelques années - il a encore des traces dans le dos des ressorts du pieu foutu et malmené.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Norah O'Caisin
Norah O'Caisin
- noo-noo the fool -
BLAZE : sarah (PHILTATOS.)
CREDITS : midnight blues (av.)
FACE : mads p.
DOLLARS : 828
SACRIFICES : 90
PORTRAIT : exitus acta probat — kennah RYY6jIXl_o
ANNEES : vingt-deux années sacrifiées, vingt-deux flèches plantées dans un coeur juvénile, vingt-deux années effacées par l'incarnation millénaire.
CŒUR : célibataire, jusqu'à demain, prête à rester sur terre juste pour sa main.
RÉINCARNATION : scathach, ombreuse, guerrière légendaire, fomatrice des héros celtes, souveraine incontestée de l'île de skye. des vertes contrées d'irlande.
TALENT(S) : précision absolue — la cible frappée en son plein coeur, alors que des mains célestes guident la trajectoire de ses armes. bouclier — capacité inconsciente qui la protège, résistance à la magie qui atténue, voire annule les effets des pouvoirs d'autrui.
FACTION : obscuri, contre le destin et la flamme qui lui a rendu la vie. an riocht pour espionner, aussi, mafia qu'elle méprise, crime qu'elle vomit.
OCCUPATION : vigilante solitaire et masquée, qui tente de restaurer la justice de la pointe de ses flèches impitoyables.
GENÈSE : héroïne, conscience embrasée par la flamme dorée, pleinement avertie des mystères du monde.
TALON(S) D'ACHILLE : le père, aimé au-delà des mots
JUKEBOX : paint it black, ciara // remember the name, fort minor.
RUNNING GUN BLUES : exitus acta probat — kennah Rt2Vhv8x_o
exitus acta probat — kennah Empty
exitus acta probat — kennah - Lun 22 Avr - 17:16

exitus acta probat ★ kenny & norah
 Gosse perdue, gosse errante, gosse à la dérive ; il grognerait, le père, s'il la voyait là, il se demanderait à quel moment il avait échoué, à quel moment il avait failli à son rôle de guide. Lorsque la seule faute était sienne, gosse en prise aux ténèbres de son coeur, âme rebelle incapable de comprendre, d'appréhender ce qui était devenu réalité trop sombre, trop palpable. Et elle souhaiterait qu'il entre, tornade dans un verre d'eau, qu'il se déchaine et l'arrache au carcan d'ombres dans lequel elle se perdait, l'enfant.
Mais il n'était nul être pour la sauver, nul être pour tendre une main secourable. Seule, dans une foule d'étrangers, de visages troubles que le temps et les spiritueux effaceraient sans mal. Et un intrus de plus qui s'invite dans le tableau, dissipe un instant les pensées obscures ; et elle lui adresse un sourire qui accroche des étoiles dans le ciel, et elle bat des cils, se fait regards mutins coulés avec calcul. Un vent de distraction pour chasser les nuages. 'Quelqu'un vous a posé un lapin ? Ou simple envie de boire seule ?' Drapée dans le mystère, drapée dans ses ombres, les lèvres se plissent dans une moue secrète, Mona Lisa égarée, Joconde en perdition. L'esprit s'embrume et la langue se délie pourtant, s'embrase dans le jeu et l'éthanol qui trompe ses sens. 'Qui dit que ce n'est pas vous que j'attendais?' Un clin d'oeil qui fait battre les cils, et elle fait glisser son verre vers le barman, en quête de carburant, en quête d'oubli.
Et elle se penche vers l'inconnu, la gosse, pour effacer l'espace, pour gommer la distance ; et une main se perd sur sa propre poitrine, pour se saisir mécaniquement du pendentif qui n'était que relique du défunt, bijou précieux auquel elle tenait plus qu'à sa propre vie ; et un index danse simultanément en direction de l'étranger, valse taquine, alors qu'elle fait mine de réfléchir, mine de juger. 'Et vous? Une manie d'aborder les jeunes filles esseulées dans les bars?' Un sourcil qui s'arque, plus malicieux qu'inquisiteur, et la distance qu'elle efface, un peu plus. 'Ou peut-être attendiez-vous quelqu'un qui tarde?' Une moue déçue aussi fausse que l'étaient les mensonges qu'elle serinait sans relâche à son père désabusé, une tragédie qu'elle filait de ses doigts et dont elle se faisait actrice principale.
'Ou peut-être est-ce votre jour de chance.' Un regard coulé sous les cils, alors qu'elle joue, l'enfant perdue, qu'elle sait danser sur un fil, qu'elle sait qu'elle ne donnera suite. Et les doigts fins se referment sur le verre plein, qu'elle incline dans une mine qui se fait invitation, le sourire énigmatique, et les yeux sans lumière. 'Je vous paie un verre?'


▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
--- ready aim fire
meet me on the battlefield - even on the darkest night. i will be your sword and shield, your camouflage and you will be mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
exitus acta probat — kennah -

Revenir en haut Aller en bas

exitus acta probat — kennah

 :: - ARCADIA - :: historic district :: inferno
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Sauter vers: