CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

insolence armée

 :: - ARCADIA - :: ashmill
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Arad Rose
Arad Rose
- FLIC FLICADELLE -
BLAZE : RedDR
CREDITS : (c) TERPSYKORE
FACE : Joel Kinnaman
DOLLARS : 481
SACRIFICES : 50
PORTRAIT : insolence armée Tumblr_p3v32hlZvd1rkjw6xo8_400
ANNEES : 37 ans
CŒUR : Célibataire
FACTION : Sans Faction
OCCUPATION : Policier
TALON(S) D'ACHILLE : L'orgueil, et les portes trop basses.
JUKEBOX : Unshaken // d'Angelo
RUNNING GUN BLUES : Vieux téléphone portable à clapet, paquet de cigarettes entamé, briquet vide, pièce fétiche.
insolence armée Empty
insolence armée - Mer 3 Avr - 13:09


il te pousse des ailes ambitieuses et ravageuses
que tu dépucelles de haine de force vénéneuse


Le trajet se fait en silence. Arad est au volant, tentant d’ignorer la présence sur le siège passager. Il n’a pas l’habitude des partenaires, il est trop insupportable - Trop insolent. Il ne parle pas, ne sait pas vraiment quoi dire pour percer l’atmosphère lourde qui s’est installée dans la voiture. Il n’a pas demandé avant d’allumer une cigarette dans la voiture close, se moquant de l’avis de son coéquipier sur la question. Maintenant il ne lui reste qu’un mégot à moitié éteint coincé entre les lèvres, addiction qu’il pousse jusqu’à la dernière cendre. Il ne pense pas grand chose d’Indiana Walker, si ce n’est la question qui le taraude depuis qu’il a lu son nom sur le badge lustré: Quel genre d’abruti appellerait son fils Indiana ? Et puis la réalisation que son nom est Arad lui revient en pleine face, nom biblique que personne ne reconnait, un faux semblant d’exotisme inventé par sa mère. Il n’a pas vraiment de leçon à donner sur le sujet.

Il s’agit d’une simple descente. Deux policiers entraînés suffisent pour arrêter le suspect- Un supposé dealer dont le mandat repose dans la poche intérieure de sa veste. Fouiller son appartement, lui passer les menottes et l’emmener au commissariat pour interrogation. Une mission simple dont le capitaine ne le pensait pas capable seul. C’est un sentiment amer qui languie à l’arrière de sa gorge. C’est le protocole, Rose. Vous prenez Walker avec vous, et c’est mon dernier mot. Il aurait pu le faire seul, sans l’impression de trainer un boulet attaché à sa cheville. Il ne connait pas Walker si bien que ça, si ce n’est une brève conversation près de la machine à café, une boîte de donuts partagée avec les trois quarts du commissariat, des hochements de tête en guise de bonjour; mais il a quand même l’impression qu’un partenaire ne fait que le ralentir.

La voiture ralentit devant l’immeuble où habite le suspect. Le quartier craint, ombres tapies dans les ruelles, commettant des crimes bien plus graves qu’une simple vente de cocaïne. Ils espèrent obtenir des informations sur une possible organisation dont ferait partie l’homme qu’ils s’apprêtent à arrêter. La APD se fiche bien des petits dealers indépendants, davantage intéressée par les miettes que la Bratva laisse sur le chemin. Une course folle aux apparences de traque contée. Il ouvre la porte et l’odeur insupportable de cigarette est balayée par le vent et la pluie. Une journée merdique sous tous les aspects, même météorologique. Il se tourne vers son compagnon.

« Prêt, Walker? »

Il a une main sur la crosse de son flingue, présence plus rassurante que celle d’un coéquipier. Il ne compte que sur lui-même, égocentrique dans un sens. Son arme lui a sauvé la vie plus d’une fois, malgré tout ce que dit le Capitaine à ce sujet. Gunslinger, surnom dont il n’arrive pas à se débarrasser depuis que le mot a glissé de la bouche de son supérieur hiérarchique. Il aurait la gâchette plus rapide que les mots selon lui. Il n’est pas d’accord. Parfois les mots sont inutiles, alors il préfère la menace pesante d’une balle dans le dos quand ses suspects prennent la fuite.

Il claque la porte de la voiture avec un peu trop d’entrain, coeur battant fort dans sa poitrine, comme à chaque fois qu’il s’apprête à arrêter quelqu’un. L’adrénaline commence à monter, pression sur son estomac et agitation qui se manifeste sous forme de tics nerveux ; un doigt qui tapote l’étui en cuir attaché à sa ceinture.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
mmm, oh, traveler what have you seen? were there crossroads where you been, where you been? i once was standing tall now I feel my back's against the wall
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Indiana Walker
Indiana Walker
- CRY OF THE MARTYRS -
BLAZE : ourson
CREDITS : Aura (tellement de perfection je. )
FACE : colin o'donoghue
DOLLARS : 235
SACRIFICES : 95
PORTRAIT : insolence armée 2Adig3U
ANNEES : 36
CŒUR : célibataire
TALENT(S) : oracle (prémonition sensorielle)
FACTION : LA POLICE
OCCUPATION : Flic qui se charge des petites affaires nulles qui intéressent personne
TALON(S) D'ACHILLE : le poker, l'alcool
JUKEBOX : Gladiator - Zayde Wolf
RUNNING GUN BLUES : Sol I II III IV
Aislinn I
Arad I
Dickson I
Cocktail explosif feat la NC & la Bratva

Nessy ?
Pancras ?

insolence armée 38f4
insolence armée Empty
insolence armée - Jeu 30 Mai - 21:55

Et dans la voiture, je rumine les paroles du capitaine. Clairement dans l'histoire, je passe pour le bleu. Celui que personne a envie de se taper, parce que ouais en intervention, forcément tu flippes qu’il dise une connerie, qu’il en fasse une, même. Et que ça te retombe sur la tronche. Alors ouais, moi non plus je suis pas très content. Avec toutes mes années de boutique. On doit avoir quoi, deux trois ans de différence ? À l’école de police on était pas dans les mêmes classes, mais ta petite gueule d’amour j'm'en souviens quand même.

Je fais pas de commentaire, même pas j'te regarde, parce que dans le fond je sais bien que ça arrangerait ni ton humeur ni même la mienne. Sauf si j’ai la sensation que ça te les brises un peu, j'aurais au moins l'impression d’avoir gagné un truc aujourd’hui. Je garde mon propre paquet de clopes dans ma poche, pas réellement tenté par l’idée d’en fumer une juste avant d’aller choper un dealeur. Y paraît que ça reste notre problème, malgré la présence des bouffons de la DEA dans le coin. Alors je me dis, au moins, ce sera déjà ça de gagné. S’il s’en sort pas à cause d’un foutu avocat en costume Hugo Boss ou je sais pas.

Tu t’arrêtes, finalement, devant l’adresse du suspect, information qu’on a encore pas décidé de me fournir. Je fulmine encore. C’est toujours mieux que la circulation, Walker. Pas sûr, pas sûr chef. Au moins à la circulation tu peux insulter les automobilistes avec le sourire. Là j'ai clairement l’impression de me faire entuber. Par un gars qui s'appelle Rose. En plus. T'ouvre la porte, en me demandant inutilement si je suis prêt. J’ai bien pigé que dans l'histoire tu serais le cow-boy et moi le chien patapouf. Aka toi devant, moi derrière. Je m’extirpe de l’habitacle pour me prendre un  déluge biblique sur la tête. Je désigne le bâtiment, interrogateur, pour savoir si c’est dans celui-ci qu’on se rendait où s’il fallait faire la chasse au rat dans les ruelles.

C’est familier, pourquoi c’est familier ? Ça tambourine dans mes tempes. Je chasse l’impression, rapidement pour dire : J'te suis.  


hrp: pour l'instant je te suis. C'est très court en plus je suis désolée misk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

insolence armée

 :: - ARCADIA - :: ashmill
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Sauter vers: