CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

Nothing against you ( Alan )

 :: abandonnés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ikaar Killough
Ikaar Killough
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : rage
CREDITS : dandelion
FACE : eddie redmayne
DOLLARS : 780
SACRIFICES : 409
PORTRAIT : Nothing against you ( Alan ) Fcf04a1c5c031f2fb27bfe978207e8d8
ANNEES : 33 années, parfois on lui donne plus, parfois moins. ( 01/04 )
CŒUR : en reconstruction, les maux toujours présent mais le temps répare les blessures causées par celle dont il ne prononce plus le nom.
RÉINCARNATION : llew llaw gyffes, littéralement signifiant celui à la main agile, dieu guerrier magicien chez les celtes.
TALENT(S) : doppelgänger: capable de se métamorphosé en n'importe qui. - bouclier: protection contre les pouvoirs des autres dieux. animorphose: prend l'apparence d'un aigle à volonté. - perception myocardique: capable de ressentir l'état de la vie sentimentale d'autruis, chaque battement de coeur et chaque envie.
FACTION : An Ríocht, depuis toujours, pour toujours.
OCCUPATION : Titre franchement donné, petit prince devenu Roi faute de mieux. Il est également propriétaire du Teddybeer, le pub irlandais de Downtown qu'il a ouvert avec son frère et sa sœur. Dirige les affaires d'import et d'export de la famille Killough, en prime.
GENÈSE : primus / stade 5 ( 25/08/19 )
TALON(S) D'ACHILLE : il ne sait plus trop, la famille se résumant à seulement deux âmes encore en vie, les amis annoncés comme traitre et le coeur en berne.
JUKEBOX : Flogging Molly - Drunken Lullabies; muse - unintended.
RUNNING GUN BLUES : Nothing against you ( Alan ) 5407d76e54adaab82f0ffb923df67268

Nothing against you ( Alan ) E82crktg_o
Nothing against you ( Alan ) TF1kdYOA_o


Nothing against you ( Alan ) Empty
Nothing against you ( Alan ) - Mar 9 Avr - 14:54

nothing against you
tartine & tonton

La réunion est terminée et tout le monde retourne à ses petites affaires. S’asseoir dans le bureau de sa sœur.. Est toujours aussi étrange. Le fauteuil inconfortable, comme si il avait lui-même scellé le destin en s'asseyant - à la demande de son aînée, certes - sur le trône qui ne lui appartenait pas, des mois plus tout. Résultat maintenant, c’était le sien. Le fauteuil pour trône, la couronne invisible appuyant fermement sur ses épaules. Bien que les personnes conviées soient retournée à leurs activités, lui est resté là, un instant à contempler ce bureau comprenant encore les bibelots de sa sœur auquel il n’a pas touché, mémorial en l’honneur de sa sœur comme son appartement, où peu d'objets avaient bougés, depuis la mort de son frère. Soupir, il finit par se lever, soudaine impression que sa place n’était pas vraiment là mais plutôt en bas, dans son bar. Il lui faudrait un autre bureau. Un endroit à lui et non hanté par l’aura de sa prédécesseur. Pas de cela pour le moment. En fermant la porte derrière lui il espère mettre cela de côté, l’heure tardive avait même fini par sonner la fermeture du pub pour la soirée. Pourtant, les escaliers descendus il constate que tous n’étaient pas partis, Alan, était encore là. Surement a discuter avec son frère, il imagine.

Toujours étrange de le voir, Alan.
Parce qu’au milieu de la folie du Royaume, des responsabilités et de leurs devoir il y a le privé toujours douloureux qui se manifeste et ce nouveau pouvoir qui lui rappelant en permanence la situation dans laquelle il vit, bordélique à souhait. La dernière fois que le privé a rattrapé le professionnel c’était juste après l’enterrement de Fiona. Quand au détour d’un hôpital ils se sont croisés sans mots, l’amant laissant le mari rejoindre son épouse dans un moment difficile. La perte de leur enfant. Difficile de le regarder en face. Difficile de ne pas se sentir coupable de se réjouir de sa douleur à elle, de sa peine à elle. Difficile d’ignorer qu’ils sont dans une situation un peu similaire, là dedans. Tous les deux de chaque côté du spectrum. Et ils n’y sont pour rien. L’un, comme l’autre.

En soit ils n’ont pas véritablement parlés depuis longtemps. Pas seul à seul, en tout cas. Il a beau réfléchir et aucune date ne lui vient en tête, tout de suite. Comme si à chaque fois quelqu’un les accompagnait et jamais, ils n’avaient pu véritablement discuté ces derniers mois. Depuis que tout ça était arrivé, que tout s’est enchaîné si vite et maintenant, seulement maintenant, la paix semblait revenir... Pourtant ils en avaient des choses à se dire. Le poids sur sa conscience qui pèse, des excuses à formuler ou un soutien à apporter il n’en sait trop rien. C’est ça aussi le problème. Tant de choses se sont produites que...Par où commencer. «  Toujours pas partis ? » Visiblement non, le duc toujours au travail il semblerait, ou alors il attendait quelqu’un. Ikaar descend les quelques marches restantes, rejoignant finalement Alan en bas. «  Tu sais qu’on ne paie pas les heures supplémentaires quand ça dépasse un certain stade, hein ? » Plaisanterie, le royaume loin d’être une entreprise après tout. C’était une façon de détendre l’atmosphère pour le jeune Roi, toujours un peu mal à l’aise  dans les situations trop sérieux comme si sa timidité oubliée depuis longtemps resurgissait. Que toute la confiance en lui s'évanouit à l’instant où la situation virait trop sérieusement.  «  Tu as le temps de boire un verre ? » Demande innocente, habituelle au final. Il était plus rare de voir Ikaar les mains vide qu’une bouteille ou un verre à la main, même si ces dernier temps il semblait se calmer. même si maintenant, c’était plus par habitude que par besoin de tout oublier. Il ne pouvait plus compter sur l’ambre du whisky pour ça désormais. Il passe derrière le comptoir et prend deux verres, puis une bouteille sur l’étagère la plus haute sans même attendre la réponse. Les verres sur le comptoir en vieux bois il verse la liqueur dans les deux avant de poser la bouteille non loin. «  Je crois qu’il est temps qu’on discute, non ? » Seul à seul, pour une fois. Là où personne ne pouvait vraiment les espionner.  La porte était fermée et Nesryn était partie depuis longtemps. Restait Kaleb qui comptait la caisse dans le second bureau derrière… et c’était à peu près tout. Personne pour les interrompre… personne pour se jouer d’eux.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb O'Sullivan
Caleb O'Sullivan
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : Illabye
CREDITS : etangs noirs
FACE : travis Fimmel
DOLLARS : 2107
SACRIFICES : 288
PORTRAIT : Nothing against you ( Alan ) Tumblr_inline_pmi17uMILk1rifr4k_1280
ANNEES : 39
CŒUR : Célibataire
RÉINCARNATION : Dagda
TALENT(S) : force surhumaine - contrôle du temps - foudre - mediumnité
FACTION : An Riocht, Duc
OCCUPATION : propriétaire d'un garage, il est à son compte. A An riocht il s'occupe des combats clandestins
GENÈSE : primus, stade 3
Nothing against you ( Alan ) Empty
Nothing against you ( Alan ) - Dim 14 Avr - 11:13



NOTHING AGAINST YOU

All I have, all that's left that's mine,
is a faint, vague residue of life
The dark, it shines as it travels up my spine
like a harbinger of night
Oh how I'd love to be alive


llew llaw gyffes  ϟBélénos .


Instants de réflexions, les yeux plongés dans le verre, s'y noient. Il s'ennuie, parce qu'il n'a rien envie d'autre que de rester là et boire, essayer d'anesthésier toute pensée douloureuse. Fiona, le non retour de Mairead à Arcadia et l'inquiétude à laquelle il fait face envers elle. Mais aussi envers Augustin et leur relation qui n'a jamais été aussi sereine, peut être sur le point d'être déchirée par les histoires de leurs clans respectifs. Il serait un traître sans doute aux yeux du royaume et pourtant leurs affaires en aucun cas n'ont jamais mêlé le conflit mafieux. C'est trop optimiste de croire que l'on peut faire la part des choses entre le côté professionnel et la vie sentimentale. C'est pourtant impossible car ils seront toujours coupables de conspiration au regard d'autres. Qu'aurait dit Fiona ? Est ce qu'elle aurait approuvé, ou désapprouvé?

Peut être qu'il n'a pas envie de savoir. Peut être que le moment est venu pour eux de faire un choix, Arcadia ou leur relation,  leur famille ou leur amour. C'est ce choix là qui plonge Alan dans un état plus dépressif qu'il ne l'est à l'accoutumée. Au lieu de passer le reste de sa soirée à se défouler sur son adversaire de combats clandestins, il s'est plutôt réfugié au Teddybeer après la réunion pour tenter de retrouver un tant soit peu de tranquillité. La flasque de Neptra sortie de la poche, il en rajoute une dernière fois pour corser son whisky et vient porter cul sec son verre à ses lèvres. L'alcool lui brûle l’œsophage et endort toute sensation de pincement au coeur. Il n'a même pas remarqué que le pub s'était vidé, que la musique avait fini par s'étouffer. Dans sa bulle, Alan, ne trouve pas la moindre solution et n'est sans doute pas dans l'intention d'en trouver avec la tête dans le brouillard. La voix d'Ikaar tire finalement le dieu du Soleil de l'ombre.  Il lève ses yeux sombres sur le reste du pub déserté, il est la seule personne qui fait encore marcher l'électricité

Un sourire désolé, Alan se tient prêt à partir, se redresse et finalement la dernière invitation d'Ikaar stoppe toute entreprise de quitter les lieux. Il acquiesce, parce que ça lui va bien de rester avec lui et qu'il a vu juste, ils ont besoin de parler tous les deux. Certaines choses qu'il ignorait jusqu'alors lui sont parvenues aux oreilles et notamment son très grand attachement à Mairead. Et s'il avait su cela avant probablement qu'il ne l'aurait pas demandée en mariage, même avec tout l'amour qu'il lui porte. Il acquiesce du menton, attrape les deux verres et l'invite à repasser de l'autre côté pour qu'ils aillent tranquillement s'installer sur les banquettes du fond du pub. Verres ensuite posés sur la table basse, il s'installe et soupire doucement. Alan apprécie vraiment Ikaar et il espère que les petits accrocs personnels de ces derniers temps n'iront pas ternir leur amitié. Il attend qu'Ikaar le rejoigne. « Tu as des nouvelles de Mairead ?»




▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
DADGA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nothing against you ( Alan )

 :: abandonnés
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alan Kesey [terminé]
» How I found my mum in Haiti's streets.
» lourde chute pour allan jlr
» Toronto Maple Leafs
» Allen walker (fini)

Sauter vers: