CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
 

nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin

 :: - ARCADIA - :: downtown :: arcadia hospital
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Salome Reiss
Salome Reiss
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : honey.moon
CREDITS : rainbowsmile (avatar)
FACE : bridget satterlee
DOLLARS : 334
SACRIFICES : 346
PORTRAIT : nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin 9YI0z1m
ANNEES : 21 ans
CŒUR : Certaines femmes ne sont pas faites pour être apprivoisées. Elles ont peut-être juste besoin de courir, libres, jusqu’à trouver quelqu’un d’aussi sauvage pour courir avec elles.
RÉINCARNATION : dilwica, déesse serbe de la chasse et de la vie sauvage, protectrice des forêts
TALENT(S) : animorphose (canidé) - carence sensorielle - traces perceptives
FACTION : sans
OCCUPATION : serveuse au 447 Harbor Club (apprécie les pourboires mais pas les mains baladeuses -- avis aux téméraires, elle mord)
GENÈSE : novum consciente (stade 3)
JUKEBOX : shiny toy guns - stripped | still corners - the trip
RUNNING GUN BLUES :
nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin L7iVFTL
ANDROME
uc.

nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin XPGQxx7
STANOME
juré, on s'en fume une et on vide le plancher ; mais grillés, les flics se pointent et... qu'est-ce qu'on s'en fout puisque demain on sera des voleurs envolés ? et souris ma Bonnie, car jamais plus ils ne pourront nous retrouver.

nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin ZxhMlmp
ANDROME
faim on a très faim. on voudrait bien manger. faire un bon festin pour bien se régaler. j'ai faim soir et matin, j'ai encore faim, j'ai toujours faim.

nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin FLorEhK
ANDREAS & SABOLO

nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin Tumblr_nwsbcw96qT1tlmbsuo3_250
DEMAIN
j'affronte la vie comme un aveugle avec un walkman, comme une anomalie dans leur programme ; vos rêves sont mes cauchemars ; j'aurai 20 ans toute ma vie, rien n'est jamais trop tard ; laisse-moi faire c'que j'fais de mieux ; me demande pas ce que nous réserve l'avenir, j'sais pas ; vivre au jour le jour comme si l'suivant n'existait pas ; marre d'observer le monde de loin ; personne ne m'souhaite bonne chance, mais je passerai pas ma vie à me demander quand elle commence.

nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin Tumblr_inline_om5i96aNcb1s1fojl_250
DEMAIN
un jour on est venu au monde ; depuis on attend que le monde vienne à nous ; tant mieux si la route est longue, on pourra faire un peu plus de détours ; l'avenir appartient à ceux qui se lèvent à l'heure où je me couche


nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin Empty
nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin - Mar 16 Avr - 22:35

nos yeux tatoués de nuits blanches.

- - - - - - - - - - -

Nilin & Salome


15 heures. La jeune adulte pénètre dans le hall principal et s’engouffre aussitôt dans un dédale de couloirs. Les détersifs et leur odeur acerbe agressent ses sens surdéveloppés. L’animal gronde en elle et son instinct lui crie de s’échapper… Non Salome ! Sa conscience la reprend comme le ferait un maître. Cette fois, il ne s’agit pas d’une visite chez le vétérinaire et son amie a besoin d’elle.

« Bonjour. Je voudrais voir Nilin El Mahdy ». Au comptoir d’un accueil semblable à des centaines, elle se présente et remplit des papiers. Première fois depuis longtemps que ses doigts font glisser la mine sur un feuillet. Les courbes sont chétives et les traits hésitants ; le constat est flagrant : elle écrit comme un chat, et se dit que tant pis puisque ce talent là ne lui servira plus avant un grand moment.

« Chambre 122, troisième étage ». Elle tourne les talons avant de suivre le parfum désagréable du désinfectant, les mains chargées d’une boîte emplies de sucreries. Si ce n’était pas pour la danseuse étoile, elle n’aurait jamais mis les pieds ici.
Malgré sa jeunesse mouvementée aux côtés d’Eliakim, ses visites chez le médecin se comptent sur les doigts d’une seule main. C’est qu’elle a toujours eu beaucoup de chance et l’adresse nécessaire pour stopper ses acrobaties à temps. Et en dehors d’une ablation des amygdales au cours primaire, aucun mal ne l’a jamais tenue contre son gré dans un bâtiment médical. Elle croise les doigts derrière son dos pour ça reste vrai encore longtemps.

Évitant quelques passants de justesse, la déesse s’enfonce malgré tout dans ce labyrinthe effrayant. Quelques cages d’escaliers et deux insultes à un gamin distrait plus tard, la voilà sur le palier du bon étage. Elle tient toujours fermement son carton chahuté dans le carambolage, lequel a fini d’éveiller en elle une écrasante nervosité.

C’est peut-être l’endroit qui la rend si anxieuse, ou l’état de Nilin qu’elle s’imagine inerte derrière l’une de ces portes qui se dressent devant elle. Elle ne sait toujours pas ce qui lui est arrivé. Elle ignore comment et pourquoi un lit aux draps immaculés est son nouveau chez soi depuis quelques semaines. Ca la dérange, de n’avoir rien pu faire, et de ne toujours pas savoir comment l’aider.

Salome suit le fil ; 119, 120, 121, 122, et se fige en façade de la chambre qui porte le bon numéro. Elle s’éclaircit la gorge, brandit son poing difficilement libéré, et toque trois fois contre le bois gelé. N’entend pas de réponse, mais pousse malgré tout le battant qui la sépare de la patiente alitée. Son minois franchit d'abord la ligne et puis la jeune adulte s’aventure d’un pied dans le dortoir aseptisé. La lumière aveuglante qui traverse la pièce la fait cligner des yeux.  

« Nilin, tu dors ? C’est Salome ».

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Some days I am more wolf than woman, and I am still learning how to stop apologizing for my wild. Nikita Gill

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nilin El Mahdy
Nilin El Mahdy
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : thinkky
CREDITS : (c) Morrigan la plus belle ♥ / anaphore (sign) / tweek (icones)
FACE : Sonia Ben Ammar
DOLLARS : 349
SACRIFICES : 218
PORTRAIT : nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin Tumblr_pn76qdFQJY1v2g9l8o2_500
ANNEES : (vingt années) obscurcissent le jugement et les pupilles de la gamine.
CŒUR : (Célibataire), aucune bague au doigt, aucune menotte aux poignets, bien trop indépendante pour se laisser emporter dans une histoire.
RÉINCARNATION : (Ma’at / Maât), déesse de l’ordre, de la vérité, de l’équilibre et de la justice. Contraire de l’Isfet.
TALENT(S) : (pesée du coeur) ACTIF - (plumes de Ma'at) INACTIF - (balance de Ma'at) INACTIF - (perception karmique) ACTIF
FACTION : (Factionless), trop jeune pour ces conneries, trop conne pour s’y attarder aussi. Elle n’a que faire des jeux de mafias en tant qu’humaine, et la déesse cherche quant à elle à réguler les vices. Balance déséquilibrée qui ne lui sied guère.
OCCUPATION : (danseuse et jeune chorégraphe), elle se rêve étoile, brillant parmi les astres, éblouissant les spectateurs de sa grâce et de son élégance.
GENÈSE : (Primus), stade 3
nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin Empty
nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin - Jeu 18 Avr - 16:40

nos yeux tatoués de nuits blanches.

- - - - - - - - - - -

Nilin & Salome


Réveil douloureux, dans cet environnement bien trop blanc t’agressant les iris. Ton corps reste immobilisé, enveloppé dans divers bandages et compresses. Tu as eu de la chance, dans ton malheur, qu’aucun membre ne soit arraché, qu’aucune fracture ne soit ouverte. Cependant, tu sens que certains os sont fêlés, d’autres brisés. Comme un fêtu de paille. L’extérieur reste faible finalement, malgré la divinité qui a élu domicile en ton sein depuis quatre ans. Tu aurais aimé dire que sa venue t’a rendue plus forte, comme ton adversaire ce soir-là. Mais c’était faux. Tu n’as pas eu plus de force, plus de puissance à tes seize ans. Tu as seulement perdu ta capacité à pouvoir toucher les autres. L’anxiété a explosé dans ton cœur, maintenant sous pression l’esprit et le cerveau en permanence. Toujours à s’interroger, toujours à réfléchir. Tu donnes l’illusion de ne plus oser rien faire, et pourtant, l’impulsivité reste un de tes traits de caractère. C’est pour cela que tu avais suivi cette blonde, ou cette brune, quelques jours, quelques semaines auparavant. Qu’importe les conséquences finalement, tu ne peux pas te contrôler. Quitte à voir l’hybris se déclencher, t’offrir nausées et vomissements sur les jours suivants. Quitte à se fendre d’un face-à-face avec la Faucheuse…

Un mois plus tard, et tu es toujours dans ce lit d’hôpital. Le corps continue de te faire souffrir, mais tu enchaînes les rééducations, refusant de t’arrêter ou d’abandonner. Des années de danse qui ressortent, t’obligent à te remettre debout après la chute. Ce n’est pas la première fois que tu connais une telle déception. Certes, un tel état est nouveau pour ta part, mais tout de même… Puis, avec d’excellents médecins, tu ne peux que faire des progrès. Ca, c’est grâce à Luca, et tu le sais. Si vous ne vous adressez plus la parole, pour de raisons dont tu n’as pas encore conscience, il t’a permis d’user de son assurance maladie, et a subvenu monétairement parlant à te maintenir dans cette chambre individuelle. Regard las vers la porte, et tu remarques le va-et-vient du policier assigné à ta protection. Au vu de l’agression subie, plus proche de la torture qu’autre chose, il avait été décidé qu’on garde un œil sur toi. Pour éviter que la personne vienne finir le travail, même si la description que tu as donnée aux enquêteurs ressemble étrangement à une ancienne actrice. Tu n’en sais pas plus, pauvre française perdue dans le monde américain. Tu crois juste qu’elle est du côté de la justice à présent. Enfin, tu attends les résultats de la police désormais.

Journée calme, sans médecin à voir. Tu ne sais pas comment, mais les blessures les plus graves ont fini par se résorber. Si tu avais été un peu plus au fait, tu aurais su pour les pouvoirs de thaumaturgie, possédés par divinités comme Hommes. Cependant, tu es encore trop naïve, trop ignorante du monde qui t’entoure. Tu es juste heureuse que finalement, ce ne soit pas aussi grave qu’attendu. Assise sur le lit, tu observes les arbres du parc de l’hôpital, qui viennent presque chatouiller les grandes fenêtres de la pièce. Perdue dans ta contemplation, dans tes pensées, tu n’entends guère les coups portés sur la porte de ta chambre. De toute façon, personne n’est venue te rendre visite sur les dernières semaines. Même si c’était plutôt logique, vu le sommeil forcé des premiers jours, et le ballet des médecins et infirmiers sur les suivants. Il était inutile qu’une personne vienne. Et tu n’as pas de famille ou d’amis assez proches pour s’inquiéter. Du moins le crois-tu.

Alors, le grincement de la porte t’étonne, tout comme la voix qui te parvient avec un temps de décalage. Et tu te tournes, soudainement, dans l’autre direction, déclenchant un frisson de douleur dans tout ton corps. Tu as beau être réparée, tout ne roule pas pour autant… « Salome ? » Pause, une seconde pour reprendre ses esprits, terminer de lui faire face de façon plus douce. « Je suis réveillée, tu peux rentrer. » Léger sourire sur le bord des lèvres, pour masquer la souffrance et le corps toujours… Momifié. « Je ne m’attendais pas à te voir ici. » Tu n’as pas été prévenue après tout. « Merci. » Juste merci de ta présence. Parce que ça te ferait du bien, certainement.


▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


Sur le quai de l'insomnie, à la lueur de la lune.
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salome Reiss
Salome Reiss
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : honey.moon
CREDITS : rainbowsmile (avatar)
FACE : bridget satterlee
DOLLARS : 334
SACRIFICES : 346
PORTRAIT : nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin 9YI0z1m
ANNEES : 21 ans
CŒUR : Certaines femmes ne sont pas faites pour être apprivoisées. Elles ont peut-être juste besoin de courir, libres, jusqu’à trouver quelqu’un d’aussi sauvage pour courir avec elles.
RÉINCARNATION : dilwica, déesse serbe de la chasse et de la vie sauvage, protectrice des forêts
TALENT(S) : animorphose (canidé) - carence sensorielle - traces perceptives
FACTION : sans
OCCUPATION : serveuse au 447 Harbor Club (apprécie les pourboires mais pas les mains baladeuses -- avis aux téméraires, elle mord)
GENÈSE : novum consciente (stade 3)
JUKEBOX : shiny toy guns - stripped | still corners - the trip
RUNNING GUN BLUES :
nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin L7iVFTL
ANDROME
uc.

nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin XPGQxx7
STANOME
juré, on s'en fume une et on vide le plancher ; mais grillés, les flics se pointent et... qu'est-ce qu'on s'en fout puisque demain on sera des voleurs envolés ? et souris ma Bonnie, car jamais plus ils ne pourront nous retrouver.

nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin ZxhMlmp
ANDROME
faim on a très faim. on voudrait bien manger. faire un bon festin pour bien se régaler. j'ai faim soir et matin, j'ai encore faim, j'ai toujours faim.

nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin FLorEhK
ANDREAS & SABOLO

nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin Tumblr_nwsbcw96qT1tlmbsuo3_250
DEMAIN
j'affronte la vie comme un aveugle avec un walkman, comme une anomalie dans leur programme ; vos rêves sont mes cauchemars ; j'aurai 20 ans toute ma vie, rien n'est jamais trop tard ; laisse-moi faire c'que j'fais de mieux ; me demande pas ce que nous réserve l'avenir, j'sais pas ; vivre au jour le jour comme si l'suivant n'existait pas ; marre d'observer le monde de loin ; personne ne m'souhaite bonne chance, mais je passerai pas ma vie à me demander quand elle commence.

nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin Tumblr_inline_om5i96aNcb1s1fojl_250
DEMAIN
un jour on est venu au monde ; depuis on attend que le monde vienne à nous ; tant mieux si la route est longue, on pourra faire un peu plus de détours ; l'avenir appartient à ceux qui se lèvent à l'heure où je me couche


nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin Empty
nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin - Sam 20 Avr - 20:16

nos yeux tatoués de nuits blanches.

- - - - - - - - - - -

Nilin & Salome


Figée dans l’encadrement de la porte, la gamine attend la permission de s’aventurer dans la chambre. Ses yeux se plissent devant la lumière aveuglante et sa main libre vient faire visière sur son front. Le décor trouve peu à peu ses couleurs et ses courbes et Salome peut enfin contempler l’endroit où elle s’apprête à s’avancer.

Avant d’entendre son timbre chanter, c’est le corps emballé de la danseuse qu’elle perçoit en premier. Des bandages et barres de fer qui la soutiennent, elle ne sait plus où regarder. Elle n’a pas la finesse de détourner le regard ni de masquer son effarement ; alors, quand l’invitation est lancée, elle s’approche de façon mécanique, tournée sur le côté en demeurant à bonne distance, comme si elle craignait de la blesser davantage par son unique présence.

Elle grimace sans même s’en rendre compte, et regagne le fond de la pièce. Juste à côté de la patiente, elle dépose son carton plein de sucreries, et s’agrippe au rebord de la table de nuit. « Je t’avais dit que j’viendrai », lui répond-elle en haussant les épaules. Une promesse est une promesse, et elle se l’était assuré quand elle avait appris. Elle savait que derrière ce désastre se jouait une histoire d’agression mais sans connaître les détails.

« Est-ce que… ça va ? » Elle demande en osant s’approcher du lit. Les lèvres pincées et le nez de travers, elle même reste peu convaincue. « J’t’ai apporté des trucs à grignoter ». Cette fois, elle s’est retenue de piocher dans la boîte jusqu’à temps d’arriver. Quand elle l’ouvre pourtant, les gâteaux renversés durant la bousculade ont perdu leur glaçage et donnent l’impression d’avoir été piétinés. « On m’a foncé dedans dans la cage d'escaliers », glisse-t-elle un peu penaude en lui tendant le paquet. Elle même s’empare aussitôt d’un beignet qu’elle se met à dévorer en s’installant dans un fauteuil. Les doigts graisseux et du sucre sur le nez, elle renvoie l’image d’une égarée qui n’a rien avalé depuis plusieurs semaines.

« Alors, tu sors quand ? » Elle a prévu de lui parler de ses projets et de lui proposer de co-louer son tout nouvel appartement. Mais en voyant Nilin dans cet état, elle redoute surtout d’entendre qu’elle n’est pas prête de remarcher…

Intérieurement, la bête s’agite sur ce constat et son instinct lui crie de rester sur ses gardes. Elle veut protéger ce semblant de famille qu’elle a trouvé sur son chemin et la danseuse étoile en quelque sorte, fait partie de sa meute.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Some days I am more wolf than woman, and I am still learning how to stop apologizing for my wild. Nikita Gill

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nilin El Mahdy
Nilin El Mahdy
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : thinkky
CREDITS : (c) Morrigan la plus belle ♥ / anaphore (sign) / tweek (icones)
FACE : Sonia Ben Ammar
DOLLARS : 349
SACRIFICES : 218
PORTRAIT : nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin Tumblr_pn76qdFQJY1v2g9l8o2_500
ANNEES : (vingt années) obscurcissent le jugement et les pupilles de la gamine.
CŒUR : (Célibataire), aucune bague au doigt, aucune menotte aux poignets, bien trop indépendante pour se laisser emporter dans une histoire.
RÉINCARNATION : (Ma’at / Maât), déesse de l’ordre, de la vérité, de l’équilibre et de la justice. Contraire de l’Isfet.
TALENT(S) : (pesée du coeur) ACTIF - (plumes de Ma'at) INACTIF - (balance de Ma'at) INACTIF - (perception karmique) ACTIF
FACTION : (Factionless), trop jeune pour ces conneries, trop conne pour s’y attarder aussi. Elle n’a que faire des jeux de mafias en tant qu’humaine, et la déesse cherche quant à elle à réguler les vices. Balance déséquilibrée qui ne lui sied guère.
OCCUPATION : (danseuse et jeune chorégraphe), elle se rêve étoile, brillant parmi les astres, éblouissant les spectateurs de sa grâce et de son élégance.
GENÈSE : (Primus), stade 3
nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin Empty
nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin - Mer 8 Mai - 11:45

nos yeux tatoués de nuits blanches.

- - - - - - - - - - -

Nilin & Salome


C’est étrange de voir quelqu’un alors que tu es dans cet état. Tu peux à peine bouger tes doigts, la paume de la main toujours rigide après s’être retrouvé transpercé par un couteau. Bordel, si un jour où t’avais dit que tu te retrouverais agressée seulement pour avoir suivi quelqu’un… Tu ne l’aurais pas cru. Parce que tu croyais encore en la nature humaine, en ces dieux qui se veulent aidant de la population mortelle. En réalité, tout est faux, tout n’est qu’illusions. Ta naïveté te préservait de la cruauté du monde, jusqu’ici. Maintenant, il te faut ouvrir les yeux, comprendre que Ma’at ne veut pas forcément ton bien, qu’elle vit dans son univers, celui où sa puissance n’est plus à prouver, où elle peut se permettre de pousser son corps et son esprit au-delà des limites humaines. Toi, tu ne peux pas. T’es conditionnée à ce corps de chair que tu n’as pas encore développé pour le combat. Et l’autre ne semble pas le comprendre, à croire que tu peux te défendre en toutes circonstances. Mais t’es faible. Quoi que tu dises, quoi que tu fasses, la faiblesse te collera à la peau, seconde chair telle un boulet.

Salome présente, le poids s’efface lentement sur tes épaules. Retour dans l’adolescente réclamée, jeunes adultes qui ne sont pas prêtes pour ce monde. Tes pupilles s’accrochent à la couleur qui suinte de la peau de ton amie, qui la recouvre entièrement. Aura que tu perçois, légèrement plus douce aujourd’hui, comme si elle tentait de t’offrir des informations que tu ne sais pas encore interpréter. « Merci encore. » C’est vrai qu’elle lui avait promis. Cependant, sur le perron d’un hôpital, il est si simple de faire demi-tour, face à la peur, au dégoût et à la honte. Sentiment que tu connais bien, pour l’avoir déjà ressenti. Comment vas-tu ? Question qui reste en suspens un instant, le temps que tu t’y penches, que tu y penses, que tu y réfléchisses. « Ca va. Je peux bouger, je suis juste encore fatiguée en permanence, mais les médecins sont confiants. » Tu ne sais même pas comment c’est possible. Tu te souviens tant de la douleur, de la souffrance, des muscles déchirés et du sang brûlant sur ta chair. Tant de souvenirs sur la violence des évènements, et aujourd’hui… Y’a que quelques bandages, bien loin de ce à quoi tu t’attendais… Y’a comme quelque chose qui t’échappe, pensée que tu laisses sur le bord de la route.

Des sucreries, et le sourire éclatant se dessine sur ton visage. Une danseuse ne devrait pas se goinfrer de tout cela, et des camarades te le répèteraient certainement, piailleuses et inutiles qu’elles sont. Détruire les autres, voilà un passe-temps que tu n’as jamais aimé, même si tu as dû t’y soumettre à une période, bien trop influencée par toutes ces autres… Garce se cachant derrière les traits angéliques, te voilà aujourd’hui incapable d’une telle chose. Divinité en ton sein qui prend de plus en plus de poids, myocarde qui contient tant bien que mal le besoin d’équilibre, de vérité et de morale constant. « Merci pour ça aussi. Ca me manquait, la nourriture des hôpitaux n’a vraiment aucun goût. » Comment se permettre d’être aussi peu sympathique avec le lieu qui te soigne ? Hé bien, tu n’aimes juste pas t’y retrouver. La blancheur te débecte, t’horrifie. « Et j’imagine que tu as engueulé la personne qui t’a foncée dedans ? » Tu ris presque de la situation, imaginant parfaitement Salome dans ce rôle. Elle ne lâche pas, elle s’affirme, caractère que tu peux avoir aussi par instants. Amie précieuse depuis que tu es sur Arcadia dont tu ne pourras te séparer.

« Je ne sais pas. Il faut attendre le retour des médecins, mais la guérison est en bon chemin d’après eux. » Pause. Comment expliquer cela ? Normalement, tu devrais être à moitié morte. Finalement, tu t’en sors comme si tu n’avais fait qu’une mauvaise chute. Y’a rien de ce que tu aurais dû avoir. Juste la main semble réellement garder un vestige de cette histoire… « Et je crois que la police veut m’interroger à nouveau pour faire un portrait-robot. » Tu ne sais pas trop encore. Tu verras quand ils viendront. « J’ai hâte de laisser tout cela derrière moi quand même. » Oui, enfin…


▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


Sur le quai de l'insomnie, à la lueur de la lune.
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salome Reiss
Salome Reiss
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : honey.moon
CREDITS : rainbowsmile (avatar)
FACE : bridget satterlee
DOLLARS : 334
SACRIFICES : 346
PORTRAIT : nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin 9YI0z1m
ANNEES : 21 ans
CŒUR : Certaines femmes ne sont pas faites pour être apprivoisées. Elles ont peut-être juste besoin de courir, libres, jusqu’à trouver quelqu’un d’aussi sauvage pour courir avec elles.
RÉINCARNATION : dilwica, déesse serbe de la chasse et de la vie sauvage, protectrice des forêts
TALENT(S) : animorphose (canidé) - carence sensorielle - traces perceptives
FACTION : sans
OCCUPATION : serveuse au 447 Harbor Club (apprécie les pourboires mais pas les mains baladeuses -- avis aux téméraires, elle mord)
GENÈSE : novum consciente (stade 3)
JUKEBOX : shiny toy guns - stripped | still corners - the trip
RUNNING GUN BLUES :
nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin L7iVFTL
ANDROME
uc.

nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin XPGQxx7
STANOME
juré, on s'en fume une et on vide le plancher ; mais grillés, les flics se pointent et... qu'est-ce qu'on s'en fout puisque demain on sera des voleurs envolés ? et souris ma Bonnie, car jamais plus ils ne pourront nous retrouver.

nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin ZxhMlmp
ANDROME
faim on a très faim. on voudrait bien manger. faire un bon festin pour bien se régaler. j'ai faim soir et matin, j'ai encore faim, j'ai toujours faim.

nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin FLorEhK
ANDREAS & SABOLO

nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin Tumblr_nwsbcw96qT1tlmbsuo3_250
DEMAIN
j'affronte la vie comme un aveugle avec un walkman, comme une anomalie dans leur programme ; vos rêves sont mes cauchemars ; j'aurai 20 ans toute ma vie, rien n'est jamais trop tard ; laisse-moi faire c'que j'fais de mieux ; me demande pas ce que nous réserve l'avenir, j'sais pas ; vivre au jour le jour comme si l'suivant n'existait pas ; marre d'observer le monde de loin ; personne ne m'souhaite bonne chance, mais je passerai pas ma vie à me demander quand elle commence.

nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin Tumblr_inline_om5i96aNcb1s1fojl_250
DEMAIN
un jour on est venu au monde ; depuis on attend que le monde vienne à nous ; tant mieux si la route est longue, on pourra faire un peu plus de détours ; l'avenir appartient à ceux qui se lèvent à l'heure où je me couche


nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin Empty
nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin - Dim 12 Mai - 12:22

nos yeux tatoués de nuits blanches.

- - - - - - - - - - -

Nilin & Salome


Les merci, Salome ne sait pas les aimer. Ni les entendre, ni les prononcer. C’est toujours difficile d’enchaîner après eux. Souvent ils jettent un froid, même s’ils sont appréciés. Alors elle s’éclaircit la gorge, mord à nouveau dans son beignet, et se fiche de parler la bouche pleine. Qui viendra lui remonter les bretelles ici, et maintenant que son père est parti ?

« Est-ce que tu peux marcher ? » C’est surtout ça qui l’inquiète. Vivre sans pouvoir courir ni bouger, est impensable pour la bête. Et pour l’humaine aussi, qui ne tiendrait pas vingt quatre heures sans faire usage de ses pieds. L’angoisse l’engloutirait toute entière si quelque chose de similaire devait lui arriver. « Tu vas avoir des soins, de la rééducation ou… autre chose ? » L’air de rien, la gamine se renseigne. Son objectif n’a pas changé mais quelque part, elle s’en voudrait de proposer l’impossible à la danseuse étoile. Et si son état à la sortie de l’hôpital demandait trop d’efforts pour qu’elles puissent vivre ensemble ?
Elle n’ose pas non plus évoquer la question de la danse, au risque de fragiliser ce moral qu’elle semble avoir gardé en dépit des circonstances ; mais Salome craint d’en connaître déjà la réponse.

« Mange » ; sur des notes plus légères, la novum balaye un nouveau merci d’un revers de l’épaule et présente le carton sous le nez de l’amie. « Avant qu’il n’y en ait plus » Inutile d’insister, Nilin sait bien que si elle le pouvait, la nourriture fuierait en croisant Salome.

« Jl’ai poussé ; il a roulé jusqu’en bas. Après tout, il est au bon endroit » Elle ricane à son petit discours pour embellir la vérité. Au moins, ça fait rire la française et son timbre chantant éclaire un moment ses iris malicieux. Elle est trop pure et trop précieuse pour ce fatras, Nilin. Cette agression, quoiqu’il se soit passé, elle ne la méritait pas. Et, en voyant son éclat irradiant chaque recoin de la pièce, la gamine ne peut s’empêcher de songer au danger dont Eliakim et Irina lui ont rebattu les oreilles.

La danseuse est comme elle, mais ce n’est pas la foudre qui lui a donné ses ailes. Alors, son aura est visible de tous leurs semblables. Elle est plus exposée ; inévitablement menacée par les forces qui cherchent à les soumettre ou à les refroidir. Autant de choses auxquelles Salome a toujours préféré ne pas penser.

« Tu as vu l’agresseur ? Tu te rappelles comment il était ? » Curieuse, la gamine réalise qu’elle ne sait rien de la façon dont tout s’est déroulé. Et ce besoin soudain de protéger qui vient de s’exprimer en elle réclame tous les détails dans un but encore flou : celui d’empêcher que l'événement ne se produise à nouveau, et peut-être aussi l’envie folle de venger cette amie irremplaçable.

« D’ailleurs… il s’est passé quoi exactement ? » Les yeux bordés d’un voile, la gosse a l’air sérieux. A tel point qu’elle repose dans la boîte un gâteau incomplet. « Est-ce que tu veux m’en parler ? »  

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Some days I am more wolf than woman, and I am still learning how to stop apologizing for my wild. Nikita Gill

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nilin El Mahdy
Nilin El Mahdy
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : thinkky
CREDITS : (c) Morrigan la plus belle ♥ / anaphore (sign) / tweek (icones)
FACE : Sonia Ben Ammar
DOLLARS : 349
SACRIFICES : 218
PORTRAIT : nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin Tumblr_pn76qdFQJY1v2g9l8o2_500
ANNEES : (vingt années) obscurcissent le jugement et les pupilles de la gamine.
CŒUR : (Célibataire), aucune bague au doigt, aucune menotte aux poignets, bien trop indépendante pour se laisser emporter dans une histoire.
RÉINCARNATION : (Ma’at / Maât), déesse de l’ordre, de la vérité, de l’équilibre et de la justice. Contraire de l’Isfet.
TALENT(S) : (pesée du coeur) ACTIF - (plumes de Ma'at) INACTIF - (balance de Ma'at) INACTIF - (perception karmique) ACTIF
FACTION : (Factionless), trop jeune pour ces conneries, trop conne pour s’y attarder aussi. Elle n’a que faire des jeux de mafias en tant qu’humaine, et la déesse cherche quant à elle à réguler les vices. Balance déséquilibrée qui ne lui sied guère.
OCCUPATION : (danseuse et jeune chorégraphe), elle se rêve étoile, brillant parmi les astres, éblouissant les spectateurs de sa grâce et de son élégance.
GENÈSE : (Primus), stade 3
nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin Empty
nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin - Mar 11 Juin - 17:59

nos yeux tatoués de nuits blanches.

- - - - - - - - - - -

Nilin & Salome


« Je devrais pouvoir remarcher oui. » Pause. Les médecins t’ont assuré que ce n’était qu’une question de temps avant que tu puisses t’y remettre. Tu vois déjà régulièrement les kinés, et la plupart des blessures ont été superficielles d’après leurs dires. Ou alors ils t’ont soigné entretemps et ont assuré à la police que l’agression n’était pas si grave. Tu ne sais pas trop, toi-même tu n’es pas certaine des muscles et des os que cette folle a détruit, a brisé, a arraché. Un frisson parcoure ton échine, la machine s’emballe un instant, sous l’effet des souvenirs toujours brouillés. Tu espères ne plus jamais avoir à recroiser cette femme. « Il va falloir que je vois quelques médecins encore, mais surtout pour ma main et mes bras. » Jambes relativement épargnées, quand la paume a été transpercée par la lame. Tu as toujours du mal à la mouvoir, à prendre des objets avec. Ecrire te sera interdit pendant un temps encore, et autant dire que ta graphie va rapidement devenir illisible. Déjà avant t’avais du mal à te faire comprendre, alors aujourd’hui tout va s’empirer. T’as juste pas envie de t’y attarder pour l’instant, et tant que tu peux encore danser…

Le merci est balayé d’un mouvement d’épaules, et le paquet de nourriture est remis sous ton nez. Léger sourire sur le bout des lèvres, et tu attrapes de quoi te sustenter de ta main libre. Au moins, tu ne tâcheras pas les bandages autour de ta chair de la sorte… Un donut qui finit rapidement dans ta bouche, et tu profites du chocolat pour la première fois depuis ton réveil. Si l’hôpital te nourrit convenablement, autant dire que ce genre d’éléments n’est pas inclus dans les repas. Ou bien trop peu pour toi. Certes, tu es une danseuse, à toujours faire attention à ta ligne. En réalité, tu compenses tous les excès par des séances intensifs de sport, surtout de danse. On sous-estime souvent le pouvoir des heures d’entraînements sur la silhouette. Et des privations, quand tu t’y attardes. « Au moins, ça lui passera l’envie de recommencer. » Tu dis ça, mais tu plains un peu ce mec quand même. Avoir croisé la route de Salome et l’avoir énervée, clairement, il n’a pas eu de chance. Au moins, il fera plus attention à l’avenir, c’est tout ce que tu peux espérer pour lui.

Les iris retrouvent celles de ta comparse, une fois ton esprit occupé à nouveau. Tu te perds souvent ces derniers temps. Parce que tu te rends compte de ta solitude, quand Salome est la seule à être venue te rendre visite. T’as pas réellement d’amis dans le fond, pas de famille. Trop enfermée dans ton monde jusqu’à la mort de ta mère, t’en as mis du temps à comprendre l’individualisme, la compétition que réagissait le monde, ton monde. La danse est une discipline que peu peuvent pratiquer à aussi haut-niveau. T’as juste eu de la chance avec ta mère à la tête de l’Opéra. Et ton père reconnu à Arcadia, même si finalement, le contact s’est rompu aussi soudainement…

Tu te raccroches à Salome, souris doucement au fur et à mesure que les questions te parviennent. Tu ne sais pas bien à quoi t’attendre, quoi lui répondre. Tu ne veux pas qu’elle s’inquiète pour toi, ce sera trop dangereux. Mais après, si tu ne dis rien, l’autre risque de fouiller d’elle-même, et pour le coup, cela deviendrait clairement dangereux pour elle. Après avoir pesé le pour et le contre, tu finis par te lancer, par te jeter à l’eau. « C’était une femme. Elle n’avait pas l’air violente au premier abord… » Pause. « Tu sais, elle faisait presque actrice, une grande blonde… » Tu en rirais presque, en y repensant. Mais y’a rien de drôle à se faire avoir de la sorte. « Elle… Y’a quelque chose qui m’a attirée en elle. C’était étouffant, sombre et glacial. Je crois que je l’ai fixée trop longtemps et… Elle a complètement dérapé. » Ton sourire disparaît dans la foulée, à la lueur des souvenirs douloureux. « Elle pensait que j’avais été envoyée par quelqu’un pour lui nuire. C’était complètement hallucinant… Une telle tarée qui vit à Arcadia, ça me fout la trouille. » Mais t’irais t’y brûler les ailes encore. Parce que Ma’at déteste le chaos. Et toi, tu la laisses te porter.


▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


Sur le quai de l'insomnie, à la lueur de la lune.
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salome Reiss
Salome Reiss
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : honey.moon
CREDITS : rainbowsmile (avatar)
FACE : bridget satterlee
DOLLARS : 334
SACRIFICES : 346
PORTRAIT : nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin 9YI0z1m
ANNEES : 21 ans
CŒUR : Certaines femmes ne sont pas faites pour être apprivoisées. Elles ont peut-être juste besoin de courir, libres, jusqu’à trouver quelqu’un d’aussi sauvage pour courir avec elles.
RÉINCARNATION : dilwica, déesse serbe de la chasse et de la vie sauvage, protectrice des forêts
TALENT(S) : animorphose (canidé) - carence sensorielle - traces perceptives
FACTION : sans
OCCUPATION : serveuse au 447 Harbor Club (apprécie les pourboires mais pas les mains baladeuses -- avis aux téméraires, elle mord)
GENÈSE : novum consciente (stade 3)
JUKEBOX : shiny toy guns - stripped | still corners - the trip
RUNNING GUN BLUES :
nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin L7iVFTL
ANDROME
uc.

nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin XPGQxx7
STANOME
juré, on s'en fume une et on vide le plancher ; mais grillés, les flics se pointent et... qu'est-ce qu'on s'en fout puisque demain on sera des voleurs envolés ? et souris ma Bonnie, car jamais plus ils ne pourront nous retrouver.

nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin ZxhMlmp
ANDROME
faim on a très faim. on voudrait bien manger. faire un bon festin pour bien se régaler. j'ai faim soir et matin, j'ai encore faim, j'ai toujours faim.

nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin FLorEhK
ANDREAS & SABOLO

nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin Tumblr_nwsbcw96qT1tlmbsuo3_250
DEMAIN
j'affronte la vie comme un aveugle avec un walkman, comme une anomalie dans leur programme ; vos rêves sont mes cauchemars ; j'aurai 20 ans toute ma vie, rien n'est jamais trop tard ; laisse-moi faire c'que j'fais de mieux ; me demande pas ce que nous réserve l'avenir, j'sais pas ; vivre au jour le jour comme si l'suivant n'existait pas ; marre d'observer le monde de loin ; personne ne m'souhaite bonne chance, mais je passerai pas ma vie à me demander quand elle commence.

nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin Tumblr_inline_om5i96aNcb1s1fojl_250
DEMAIN
un jour on est venu au monde ; depuis on attend que le monde vienne à nous ; tant mieux si la route est longue, on pourra faire un peu plus de détours ; l'avenir appartient à ceux qui se lèvent à l'heure où je me couche


nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin Empty
nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin - Hier à 12:09

nos yeux tatoués de nuits blanches.

- - - - - - - - - - -

Nilin & Salome


Elle écoute, la gamine, et ses yeux se raccrochent aux orbes pâles qui s’illuminent. Elle ignore si c’est de la douleur, de la rage ou de la peur qui les voilent et les font briller ; peut-être les trois à la fois, la danseuse a vécu une expérience dont on ne se remet pas au bout de quelques journées de convalescence.
Elle tord un peu le nez, et une grimace vient déformer son visage d’ange. « Ca pourrait être n’importe qui » ; la description ne lui dit rien. Des femmes grandes, blondes et belles, il y en a des dizaines à tous les coins de rue. Salome n’est pas quelqu’un de sensible aux critères de beauté habituels. Elle ne se retourne pas sur les gens et s’en fiche. Quant à reconnaître certaines personnalités, autant dire que la célébrité lui passe elle aussi au dessus de la tête. S’il lui fallait citer des noms d’acteur, William Shatner et Leonard Nimoy seraient les deux premiers ; probablement les seuls.

« J’espère que le portrait-robot suffira aux poulets ». Légèrement mal à l’aise, la déesse s’approche de l’alitée et tapote doucement le revers de son poignet. Elle voudrait lui montrer qu’elle la soutient, trouver un moyen de réparer le mal subi et être assez douée pour la réconforter. Mais chacun des contacts lui donne la sensation de ne pouvoir qu’empirer le mal. Du reste, si la pudeur physique lui est quasiment inconnue, montrer ses émotions ne fait pas vraiment partie des talents de la gamine.

« Ca a un rapport avec… ? » Elle réfléchit, et la question reste en suspens. Ses billes noisettes roulent en direction du plafond et Salome se retrouve à parler pour de bon de choses qu’elle préfère ne jamais évoquer ; « ... tu sais, avec ce qu’on est ». Des êtres un peu étranges, d’un autre temps, habités. La seule idée de ne pas entièrement être elle-même lui flanque carrément la nausée. Pourtant, elle sait depuis décembre qui partage son enveloppe charnelle et Nilin fait aussi partie de ces élus. La gosse, elle ne sait pas bien si c’est une bonne chose ou s’ils sont maudits. Mais les mots de son père résonnent à ses oreilles et elle commence à comprendre pourquoi il était si inquiet. Sans doute qu’il n’en rajoutait pas. Sans doute qu’il avait des raisons de croire que la déesse au fond d’elle n’attirerait que des malheurs. C’était probablement ce qui était arrivé à la ballerine, et les lèvres entrouvertes, la gamine ne peut s’empêcher de soupirer.

Que pouvait-elle faire contre ces choses là ? Elle n’avait aucune idée du danger. Aucune information sur les ennemis à craindre ou contre lesquels se démener. Le regret commence à poindre et à nouer son estomac. Ses oeillères s’abaissent lentement alors qu’elle réalise qu’elle aurait dû écouter. Être un peu plus sensible à ces histoires de monstres et de divinités, à ces affaires de gangs et de mafias, aux risques qu’elles pouvaient prendre à simplement exister dans une société visiblement étrange et malveillante.

« C’est peut-être seulement le hasard... » Au frisson interminable qui dévale son échine, elle tente de se rassurer comme elle peut. Elle espère se convaincre qu’elle divague, commence à penser comme son père parce qu’il lui manque. Et puis, pour chasser ces pensées nuisibles, elle trouve finalement opportun de changer de sujet : « Au fait, j’ai trouvé un travail. Bien payé, et je dois bientôt déménager ». Tandis qu’elle se mord la lippe, ses doigts repartent dans la boîte à la recherche du beignet abandonné. « J’me disais ; ça pourrait être sympa une coloc’ » ; du sucre plein la bouche, elle avale la moitié de la pâtisserie. « T’en dis quoi ? » En espérant pour elle qu’elle ne soit pas trop rigide sur l’ordre et la propreté, ni réfractaire aux poils de chien sur les canapés...

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Some days I am more wolf than woman, and I am still learning how to stop apologizing for my wild. Nikita Gill

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin -

Revenir en haut Aller en bas

nos yeux tatoués de nuits blanches. ) nilin

 :: - ARCADIA - :: downtown :: arcadia hospital
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MU] Film Raphael le tatoué [DVDRiP]
» [DVDRiP]Les Nuits fauves

Sauter vers: