CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

chill and relax ☆ neronso

 :: abandonnés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Nerissa al Khayzuran
- ADMIN + reine des truites -
BLAZE : sarah (PHILTATOS.)
CREDITS : (c) mittwoch & @husband (neron ftw)
FACE : gal gadot
DOLLARS : 3327
SACRIFICES : 610
PORTRAIT :
ANNEES : trente-et-une vagues au compteur, toujours jeune, pas tellement sage.
CŒUR : célibataire en constant refus du mariage, d'aventure en aventure. plutôt mourir que de s'enchaîner à quelqu'un.
RÉINCARNATION : amphitrite, aînée des néréides, reines des océanides, déesse de la mer et des créatures marines, épouse du fougueux poséidon.
TALENT(S) : navigatrice de talent, douée avec les armes, c'est par-dessus tout l'hydrokinésie & les chuchotements sauvages aquatiques qui la distinguent des mortels (guérison hydrolique & adaptation aquatique inactifs)
FACTION : factionless, sans allégeance, sauf pour le sang qui coule dans ses veines. loyauté vendue au plus offrant, désormais détachée de la nuova, proximité assumée aux enfants terribles.
OCCUPATION : chercheuse en biologie marine, mercenaire pour les gangs et pilleuse d'épaves.
GENÈSE : primus au stade deux - pouvoirs découverts, divinité niée en bloc par un esprit trop buté.
TALON(S) D'ACHILLE : les soeurs comme ultime fragilité, l'enfant qui croit sous le nombril comme faiblesse absolue.
RUNNING GUN BLUES :

- they say sea is the cruelest lover -



- i'm the master of my fate -



- always and forever, for all eternity -



- wherever you are is my home -



- like a river flows surely to the sea, darling so it
goes, some things are meant to be -




i've never thought that i'd lose somebody like you



#brotpwithbenefits #peaches



gumpy cat al kz #cimerlesfans

chill and relax ☆ neronso - Mar 17 Avr - 14:56

chill and relax

La vapeur l'enveloppe comme un voile. Nuage d'eau chaude qui recouvre sa peau, tulle vaporeux et léger qui la noie des pieds à la tête. Contact moelleux de la douce serviette en éponge blanche dans laquelle elle est enroulée, qui dissimile son corps, mais ne cache pas les cicatrices. Et cache trop bien les blessures invisibles à l'oeil. Et elle pose la tête contre le mur avec un soupir de contentement total.
Rien de comparable avec les hammams de sa jeunesse. Rien à voir avec les mains expertes des femmes de sa Jordanie natale, et les délicates effluves des huiles parfumées Et pourtant. Elle appréciait la douce chaleur des saunas, appréciait le dénouement lent de tous ses muscles éprouvés par l'aventure et le meurtre.
Rares, à Arcadia, étaient ceux en mesure d'apprécier les plaisirs d'un spa. Si rares. Hors de son cercle familial, il était si difficile de trouver des hédonistes dont la compagnie lui était agréable.
Si difficile.
Et pourtant. Elle avait trouvé. Jamais n'aurait-elle pu envisager trouver cette personne chez le consigliere de la Nuova. Cet homme qui l'embauchait à l'occasion pour ses contrats personnels.
Et son partenaire de spa.
Une échappée, dans le monde de violence. Un après-midi volé, loin des gangs, loin des meurtres, loin des rivières de sang et des cadavres. Un moyen de se reconnecter à ses racines, à sa véritable identité, entre les dunes et les vagues. Alors elle soupire et remonte ses genoux contre sa poitrine, les entoure de ses bras dans une étreinte paisible. Tête toujours appuyée contre le mur, elle ferme les yeux, et respire profondément. Et c'est un sourire qui étire lentement ses lèvres. 'On devrait prendre rendez-vous, Brazzi. Se faire ça tous les mois.'
Elle se détend, lentement, et fait onduler la vapeur d'eau autour de ses doigts. 'Spa, champagne et sushis. Connais-tu meilleur moyen de passer sa journée?'


   

   
☆☆☆ Beerus

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
oh, there is a
swelling storm
they say sea is the cruelest lover


- en hiatus indéterminé -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alfonso Brazzi
PNJ + LESS WHINE, MORE WINE !
BLAZE : aristos achaion (maïlys)
CREDITS : saturn (ava) // old money. (sign) // janjan (edits dio)
FACE : taika waititi.
DOLLARS : 1827
SACRIFICES : 847
PORTRAIT :
ANNEES : quarante-cinq ans et des cheveux blancs.
CŒUR : (célibataire) sans attache ; pansexuel.
RÉINCARNATION : (dionysos) dieu de la vigne, du vin et de ses excès, de la démesure et de l'extase ainsi que du théâtre.
TALENT(S) : un (jeu d'acteur) aux propriétés divines, des (expériences psychédéliques) ainsi qu'une (vision) qui s'étend jusqu'aux yeux de ses représentations.
FACTION : la (nuova camorra) depuis toujours.
OCCUPATION : second dans la hiérarchie officielle de la nuova camorra, alfonso occupe la place de (consigliere). il est aussi le propriétaire du (piada bar) situé dans le quartier italien d'arcadia.
GENÈSE : primus (stade 5).
TALON(S) D'ACHILLE : son (hédonisme) démesuré ainsi que son genou droit qui l'handicape légèrement (vieille blessure par balle).
JUKEBOX : the overpass (p!atd) // washington square (the correspondents) // one of the drunks (p!atd)
RUNNING GUN BLUES :

everyday i spend my time
drinking wine, feeling fine

(vidéo)



we are smooth criminals. and there's nothing we can't do without class and manners. especially killing a man.

☾☾☾


« we have known each other
for a very long time.
»
PIRATE ERA ;
amphitrite & dionysos
(vidéo)


☾☾☾


chill and relax ☆ neronso - Dim 6 Mai - 19:40

chill & relax
nerissa & alfonso

« it's like I'm powerful with a little bit of tender. an emotional, sexual bender. mess me up, yeah, but no one does it better. there's nothin' better. »
() Les coudes sont posés sur les cuisses couvertes et ouvertes, le dos courbé, dégagé d’un poids par les soins qu’on lui a méticuleusement administrés. Alfonso se sent comme un roi qu’on aurait chouchouté. Comme un Atlas gracié. Comme un divin après la thusia, enveloppé de sa knisa bénéfique. L’atmosphère est presque intime dans le lieu clos, la lumière chaude sur les murs aux couleurs de l’argile et contre les courbes et les angles de leur corps.

Il est serein. Paisible. Une première depuis des lustres pour le dieu de l’allégresse et des récréations. C’est elle qui l’avait invité, qui lui avait simplement proposé de mettre de côté leurs tâches respectives pour profiter d’un après-midi et lui qui avait accepté de remettre les ennuis à plus tard. Et s’il était indispensable ce jour, si Alcide avait besoin de lui ? Et s’il recevait un appel en détresse de ses semblables ? Il laissait les si de côté. Aujourd’hui, il ne pouvait d’avantage s’en contreficher. Plus tard il regretterait sûrement, si le regret faisait partie des états de conscience dans lesquels il pouvait un jour se mettre.

Le consigliere approuve silencieusement les dires de son double hédoniste en remuant mollement son visage, tandis que ses lèvres s’étirent de satisfaction. « Et le tout en charmante compagnie, bonus à ne surtout pas négliger. » ajoute-t-il. L’arrière de son crâne est posé contre la surface mosaïque, ses yeux ancrés sur la dite compagnie, à son opposé, reflet gracieux de son contentement. La pilleuse d’épaves est visiblement dans son élément. Pourrait passer une journée entière à se prélasser dans la petite pièce si elle le pouvait. Pas étonnant. S’il n’était qu’un homme de chair et d’os, il n’aurait probablement pas remarqué la façon dont la vapeur dansait autour de l'aînée al Khayzuran. Une symbiose totale, qui retentissait à la manière des cordes d’une harpe contre les doigts experts de Terpsichore.

« Comment tu t’es fait celle-là ? » il lâche de but en blanc en désignant une marque parmi tant d’autres sur la peau de sa camarade. Hâlée comme la sienne, moins rugueuse, très probablement plus douce au toucher, même s’il n’a jamais eu l’occasion de vérifier. La cicatrice semble encore jeune à côté de ses jumelles. Simple curiosité pour l’homme qui aime savoir et connaître.
(c) DΛNDELION


Spoiler:
 

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

--- FLY IN
let me lick your skin and carry you back. down one time, down two times. i'm never going back again. please give me pride. (song)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nerissa al Khayzuran
- ADMIN + reine des truites -
BLAZE : sarah (PHILTATOS.)
CREDITS : (c) mittwoch & @husband (neron ftw)
FACE : gal gadot
DOLLARS : 3327
SACRIFICES : 610
PORTRAIT :
ANNEES : trente-et-une vagues au compteur, toujours jeune, pas tellement sage.
CŒUR : célibataire en constant refus du mariage, d'aventure en aventure. plutôt mourir que de s'enchaîner à quelqu'un.
RÉINCARNATION : amphitrite, aînée des néréides, reines des océanides, déesse de la mer et des créatures marines, épouse du fougueux poséidon.
TALENT(S) : navigatrice de talent, douée avec les armes, c'est par-dessus tout l'hydrokinésie & les chuchotements sauvages aquatiques qui la distinguent des mortels (guérison hydrolique & adaptation aquatique inactifs)
FACTION : factionless, sans allégeance, sauf pour le sang qui coule dans ses veines. loyauté vendue au plus offrant, désormais détachée de la nuova, proximité assumée aux enfants terribles.
OCCUPATION : chercheuse en biologie marine, mercenaire pour les gangs et pilleuse d'épaves.
GENÈSE : primus au stade deux - pouvoirs découverts, divinité niée en bloc par un esprit trop buté.
TALON(S) D'ACHILLE : les soeurs comme ultime fragilité, l'enfant qui croit sous le nombril comme faiblesse absolue.
RUNNING GUN BLUES :

- they say sea is the cruelest lover -



- i'm the master of my fate -



- always and forever, for all eternity -



- wherever you are is my home -



- like a river flows surely to the sea, darling so it
goes, some things are meant to be -




i've never thought that i'd lose somebody like you



#brotpwithbenefits #peaches



gumpy cat al kz #cimerlesfans

chill and relax ☆ neronso - Mer 20 Juin - 18:12

Paix. Jamais nul homme n’aurait pu soupçonner que celle dont le cœur était un volcan, celle dont l’âme était un ouragan dévastateur, celle dont les veines étaient parcourues par des torrents furieux – jamais nul homme n’aurait pu la croire capable de désirer la paix. Et pourtant. Il était une partie d’elle qui n’aspirait qu’à la paix, contre l’aventure et le danger dont elle se nourrissait chaque jour. Paix et violence. Ouragan et mer calme. Lumière et ténèbres. Elle était les deux, les deux visages, et parfois, déchirant son chaos intérieur, c’était la voix d’Epicure qui s’élevait. Ataraxie qu’elle poursuivait inlassablement, paix de l’âme et du corps.
Ses muscles qui se détendaient lentement, les points de tension qui s’évanouissaient dans la brume bienfaisante. L’eau, qui veillait sur elle, toujours. L’eau qui apaisait son esprit et l’organisme dans lequel celui-ci avait été enchaîné.
Et la compagnie, qui l’étonnait autant qu’elle se savait capable de l’apprécier. Elle avait défié les dieux et les lois, la fille du désert, en invitant le consigliere de la Nuova à la suivre. Elle s’en moquait. Il n’y avait de divin qu’elle ne se reconnaissait, de commandements auxquels elle acceptait de se soumettre. Il y avait les lois de la nature, la gravité et la science.
Nul dieu pour l’empêcher de s’offrir la compagnie du second de la Nuova.
Nul évènement pour l’arracher à son après-midi de paix.
Loin de la réalité et des meurtres, loin du chaos et du sang.
« Et le tout en charmante compagnie, bonus à ne surtout pas négliger. » C’est un vague sourire amusé qui se dessine sur ses lèvres, elle qui se fait parfois aussi délicate que le plus rustre des êtres. Le mot qu’elle a régulièrement entendu, en tant de langues qu’il en a perdu de son sens. Prétendants hypocrites qu’on lui avait présentés en vain, hommes tombés sous l’exotisme de ses sœurs. Le compliment, dénué de sa substance, et dénué de fioritures, aussi. Le sourire amusé atteint ses yeux, qui se plissent joyeusement. « Je vous retourne le compliment… boss. » L’éclat moqueur dans ses iris, le ton faussement pompeux. Elle ne travaille pas pour lui. Elle ne travaille pour personne, elle travaille pour tous. Et pourtant, il ne lui serait pas venu à l’idée d’inviter son chef d’unité, au laboratoire, pour quelques heures de volées dans un spa. Déjà, parce qu’il était révulsant.
Et ensuite, parce qu’il lui arrivait de respecter la hiérarchie, à l’occasion.
Quand ça l’arrangeait.
Et il était toujours utile de s’attirer les faveurs du second de la Nuova. C’était toujours la première tête qui tombait. Elle préférait être du côté de la tête qui prendrait la relève. Placée sous la protection de la mère de la Bratva, c’était désormais la tutelle de la Nuova qu’elle s’offrait.
Ca, et une excellente connaissance hédoniste qui saurait apprécier dignement les petits plaisirs de la vie – bien souverain.
« Comment tu t’es fait celle-là ? » La voix qui la tire de ses pensées embrumées, et, un instant perdue, elle plisse les yeux avant de comprendre de quoi il parle. Suit son regard, pose les yeux sur la marque qu’il désigne, et elle l’effleure distraitement des doigts, la cicatrice claire sur sa propre peau. Son épiderme comme une carte, chaque cicatrice comme un souvenir ardent d’une quête, d’une aventure. Celle-là, particulièrement embarrassante. Mais elle dissimule la vague gêne derrière un rire amusé, et c’est un sourire en coin qu’elle adresse au consigliere. . « Je te déconseille de t’aventurer sur les plates-bandes de Silena. Elle supporte pas qu’on touche à ses targets. » Grimace exagérée, et fou rire qui lui échappe trop rapidement. . « Je plaisante. Chakram indien. Onzième siècle. On ne s’est pas beaucoup entendus, tous les deux. » Elle ne précise pas qu’elle s’est causé la blessure elle-même en essayant de manier l’antiquité, cependant. Excès de fierté, excès d’orgueil. Mais elle hausse les épaules, et incline le mollet dans la direction d’Alfonso, avant de désigner les pointillés qui en marquent l’épiderme. Et, cette fois, la grimace est sincère. « Et ça, c’est une petite enflure de requin bordé. C’est pas grand, mais ça nage vite. Et ça mord. Je n’ai pas réussi à lui par… échapper. » Elle se souvient de la vague de sons qui lui avaient échappé en croisant l’animal, au cours d’une visite d’épaves. Des sons qui étaient tous humains, des sons qui l’avaient terrifiée, des sons qui l’avaient empêchée de parler pendant de longues heures après avoir quitté la mer. Morsure tout, sauf fatale, mais rencontre ô combien désagréable.
Elle hausse les épaules, une fois de plus, esquisse un geste vague de la main dans la direction de son compagnon. « Et toi ? Je suppose qu’on ne devient pas consigliere de la Nuova sans quelques cicatrices. »

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
oh, there is a
swelling storm
they say sea is the cruelest lover


- en hiatus indéterminé -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chill and relax ☆ neronso -

Revenir en haut Aller en bas

chill and relax ☆ neronso

 :: abandonnés
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» IDEO 2H vers Eden Relax Eco ou UMobile ?
» Résiliation Ideo (Eden Relax + Bbox fibre) "SANS ENGAGEMENT"
» Ideo Eden Relax - appel illimité BBox vers mobile
» Bouygues Telecom lève les restrictions d'usages de l'internet mobile
» Eden, le paradis selon Bouygues Telecom

Sauter vers: