AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
pensez aux top-sites, à bazzart et prd
pour gagner des $$ facilement, faire de la pub pour le forum et vos scénarios
MAIS QUE FAIT LA MAFIA ???
FWTT manque cruellement de gangsters ! merci de privilégier les factions à votre inscription, les neutres étant légion
en plus ça vous rapporte des $$$ supplémentaires
!
gagnez des $$ supplémentaires dès la validation
en incarnant un personnage des panthéons minoritaires (égyptien, hindou, japonais, vaudou, chinois), un mortel ou une créature ,
ou bien un membre de clan minoritaire (nuova camorra, vox populi, calavera, enfant terrible)

Début d'éclaircit

 :: abandonnés
Invité
Anonymous
Début d'éclaircit  Empty
Début d'éclaircit - Sam 23 Mar - 17:51

Début d'éclaircit
Deux jours. Ou peut être une semaine. Elle a perdu le compte. Forme amorphe dans le lit, alors que Tomas la surveille avec inquiétude. Mais la brune a l'impression que cela fait une éternité que tous cela est passé. Ou une effroyable impression que cela date d'hier. Il y a eut la douleur, le rouge maculant sa peau déjà si colorée, la tristesse immense. La lumière trop cru de l’hôpital, le visage inquiet de Tomas, les soins des médecins. Et le manque immense qui creuse son être. Elle n'a plus d'enfant mais son corps est toujours prêt.. Ravivement désagréable des souvenirs.
Aujourd'hui elle a réussit à sortir. Tomas est soulagée de la voir enfin bouger. Mais il est mécontent de ne pas pouvoir l'accompagner. Elle veut être seule. Étouffe presque maintenant dans cet appartement. Leiko se referme un peu plus sur elle même. Besoin de faire son deuil. Mais seule selon elle.

Alors la voilà déambulant sans prêter attention où elle va. Pas de moto aujourd'hui, seule demande de Tomas qu'elle a respecté. Alors Leiko marche, passe d'un bus à un autre. Plongée dans ses pensées. Les bras restent clos sur son ventre. Vieil instinct protecteur dont elle se débarrassera plus tard. Il fait chaud pourtant aujourd'hui, l'été est bien là. Ville qui vie, bruyante autour d'elle. Mais cela n'attire pas son regard, les bêtises des enfants ne la font pas rire. Tous ceci lui donne plutôt l'envie de pleurer. Comment la vie peut continuer ainsi ? Après cette nuit là ? Quelques pas, elle se reprend.  Tous ceci lui fera moins mal. Avec du temps. La brune ne discerne tous simplement pas le bout du tunnel pour le moment. Mais cette négativité ne lui ressemble pas. Elle tache de se reprendre. Humeur qui fait des hauts et des bas. Il faut que la tatouée apprenne à contrôler ça.

Finalement ses pas la conduisent  jusqu'à un centre commerciale. Un poids dans sa main. Les prunelles sombres qui se baisse, découvre le sac. Quand a t-elle acheté ça ? Verre luisant dans les néons, bonbons aux couleurs multiples. Enfance et vice d'adulte qui se mélange dans ce petit sac en plastique. Alcool et douceur sucrée. Dans un soupire Leiko s'assoit sur un banc, sac posé à côté d'elle. Les yeux vides ne voient pas réellement les passants déambuler devant elle. Course infernale. Un autre autre regard vers le sac. Main qui déchire le plastique. Bonbon piquant et trop sucré enfourné. Ca éclate sur sa langue mais ne l'amuse pas. Qu'est-ce qui pourrait l'amuser ces temps-ci de tous de façon ? Peut être aurait-elle pas dû sortir..


Revenir en haut Aller en bas
Best djinn ever
Pancras Gysin
BLAZE : Tragédie
CREDITS : ?? (ava) + Tumblr (gifs)
FACE : Joe Gilgun
DOLLARS : 2205
SACRIFICES : 224
ANNEES : 35 ans.
CŒUR : Désertique, comme le Sahara.
RÉINCARNATION : Djinn
TALENT(S) : Octroi de vœux / Invisibilité
FACTION : Neutre. Rien à péter des rivalités entre mafieux.
OCCUPATION : Cuistot crado à mi-temps à l'Uncle Jay’s restaurant / Mascotte pour une enseigne publicitaire / Petite frappe.
JUKEBOX : GTA soundtrack
RUNNING GUN BLUES : Début d'éclaircit  Tumblr_otgwr8JGHL1r970z9o2_500
Best djinn ever
Début d'éclaircit  Empty
Début d'éclaircit - Mar 26 Mar - 21:08


«  Qu'est ce qui t'amène ici Pancras ? » Elle était toujours aussi belle, malgré sa soixantaine passée. N'avait rien à envier, aux mannequins de Fashion Tv. Tout en elle, exsudait l'élégance. De sa tignasse cendrée, jusqu'à ses interminables gambettes fuselées. « Ne me dis pas que tu as encore besoin d'argent ... ? » Elle cessa de limer ses ongles pour l'interroger du regard. « Ben... Si. 'Fin, cette fois-ci, c'est différent. J'ai aidé un poto' qui était dans la merde et du coup...  »  «  Et c'est reparti. » La milf, blasée par les excuses à la noix de son fils, reprit son activité. Décidée à faire fit de l'histoire qu'il s’apprêtait à lui narrer. « Nan mais attends, laisse moi en placer une au moins ! » Contesta t-il, s'agitant sur son pouf. «  Tes bobards me fatiguent. » Elle reposa ses billes céruléennes sur lui. «  Franchement... Trouve-toi quelqu'un, fais quelque chose. Ça t'éviterais de dilapider ton salaire dans les lupanars. » Il resta la fixer, incrédule. « De quoi ?! Mais n'importe quoi ! Ce n’est pas pour ... » Il se tût, lorsqu'il se rendit compte qu'il était sur le point de se justifier ; Elle prêchait le faux pour savoir le vrai. Comme d'hab’. « Alors question prostitution, je crois que tu peux t'taire, parce qu..  » Un bruit dans la pièce annexe se fit entendre, au même moment où sa génitrice lui fit signe de se taire.

Un jeune éphèbe d'une vingtaine d'année fit son apparition, envelopé dans un peignoir bistre. Il vînt se poster auprès de la mère Gysin, posa une paluche sur l'épaule frêle de cette dernière. La mama annonça la couleur à son grand dadais ;
« Désolée mon chéri, mais j'ai tout claqué cette nuit. » La vieille adressa un sourire canaille au gigolo ; Celui-ci se pencha, lui roula une pelle. Tout cela sous le nez de Gy'... Purement dégueulasse.


*



« Avec la banane Moukitou, y'a rien de tabou, on peut la manger par les deux boouuts ♪♫ » Pour faire ce job, il ne fallait pas avoir de fierté, ou alors très peu. Ne pas avoir le choix, être dans la dèche. « M'sieur !  Une main achetée, une deuxième offerte ! » « Tu sais où tu peux te les carrer tes bananes, mon grand ? » « Ouais, c’est ça.. Bah pas d'soucis ! .. J'aime ça de toute façon ! » ... Peut-être qu'en vendant son cul sur un bout de trottoir, il gagnerait plus et plus facilement ? « .. Connard va. »  Cela lui aurait évité de devoir faire le con dans une galerie commerciale, déguisé en.. Banane... Qu'est ce qu'il ne fallait pas faire, pour pouvoir s'acheter de la coke.


« Eh gamin, goûte moi ça, c'est extra. » Assiette tendue à un ado qui passait par là. Le galopin, fourbe, donna un coup dans le plat ; Les rondelles de fruit valsèrent alentours. Le vaurien décampa, évita de peu les baies oblongues balancées par un Pancras vociférant.


Pause. Gy’ dézippa son costume, le rabattit sur ses hanches. Ixième oeillade lancée à la lady esseulée, assise sur un banc isolé. Fleur statique en berne, pas fanée, mais presque. Comme si mille maux l'accablaient. Elle était là sans l'être vraiment, voguait loin, sur un autre océan. Aucune émotion positive ne transparaissait sur son visage. Juste l'affliction. Qu'est ce qui n'allait pas, pour qu'une poupée dans son genre ait le coeur au nord ? « C'est pire que d'devoir vendre des bananes pour gagner sa croûte ? » Questionna t-il, mine de rien, après avoir prit place à ses côtés. Il zyeuta le paquet de bombecs ;  « J’peux ? »



▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
« Smokin, drinkin, fuckin - Three tickets for paradise »


by Wiise


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Début d'éclaircit  Empty
Début d'éclaircit - Mar 16 Avr - 22:54

Début d'éclaircit
Brouahah qui résonne à ses oreilles. Bruit de fond sans importance. Son esprit, ses pensées sont enveloppés par la noirceur qui l'habite. Une déprime contre laquelle la jeune femme lutte, cédant du terrain au fil des semaines. Tomas n'aide plus. Poignée de sel lancée sur la plaie à vif. Elle ne peut pas en parler à sa famille, son père n'aurait pas accepté cette « erreur ». Simple fruit d'union hors mariage.. Ils ne savaient même pas pour Tomas. Problèmes repoussés à plus tard.. Son frère.. La brune aurait pu se confier à lui mais son éloignement soudain à son entrée à la mafia a abîmé la relation qui les unissait. Souvenirs qui défilent dans sa mémoire. Chuchotis dans la nuit. Secrets confiés, contes inventés juste pour lui. Défié l'autorité parentale, couvrir les arrières du nain. Souvenir plus ancien. Petite fille qui veille sur le sommeil du poupon dans le berceau. Des regards noirs jetés lors des repas de famille quand c'était trop bruyant.. Jeux partagés quand ils étaient plus grands. Les lèvres se plissent, se pincent. La douleur revient vive, léchant sa gorge, ses tripes. Leiko ne veut pas craquer, hésite à sortir, rouler son joint. Elle ne veut pas toucher aux cachets, se contente de ses herbes douces, ne prêtant pas attention aux désaccords de Tomas. La tatouée sait que sinon elle s'écroulerait. En milles morceaux, dégoulinant de mal. Alors pour éviter de craquer, là tous de suite, elle croque, déchire les bonbecs, l'acidité éclatant dans sa bouche.

Soudain un éclat un peu plus grand que les autres la sort de sa léthargie. Ses prunelles cherchent la cause de cet éclat. D'abord le jeune partant en courant, un sourire de canaille, de petit con aux lèvres. Et derrière lui, une banane gueule. Non pardon, un homme déguisé en banane est en train d'insulter copieusement le fuyard, les mots dégoulinant, crachés avec rage. En tant normal, Leiko aurait rit, se serait joint à la scène. Mais aujourd'hui même pas un sourire les lèvres. Rien l'endeuillée se détourne déjà, croquant un bonbon, avisant avec plus d'attention la bouteille au fond du sac. Mais une voix la tire de nouveau de ses pensées, empêche un nouveau plongeon dans la noirceur. Le corps ne bouge plus. Du coin d'oeil, la brune voit le jaune éclatant s'approcher, puis quelqu'un s'assoit à ses côtés. Les prunelles sombres se tournent, le cou se tord. C'est le mec au langage fleurit. Il a un air blasé sur le visage, ayant repoussé à demi la combinaison. Elle n'a pas peur Leiko. Trop sociable de nature, trop positive pour avoir peur en l'être humain. Elle ne comprend tous simplement pas. Pourquoi vient-il ici ? Par pitié ? Les dents attaquent la lèvre inférieur. L'endeuillée n'aime pas la pitié. Mais elle ne dit rien, tend simplement le paquet à l'homme, puis le pose entre eux deux. Puis finalement elle répond, la voix un peu trop rauque. J'sais pas.. A ton avis ? Ca à l'air pire ? La tête se secoue doucement, les mèches se balancent. Non non, je pense que tu es pas loin. Tenter de dédramatiser la chose. Parler d'autres choses, noyer le poisson. Après tous les gens peuvent être vraiment cons des fois, alors que c'est juste ton job..



Revenir en haut Aller en bas
Best djinn ever
Pancras Gysin
BLAZE : Tragédie
CREDITS : ?? (ava) + Tumblr (gifs)
FACE : Joe Gilgun
DOLLARS : 2205
SACRIFICES : 224
ANNEES : 35 ans.
CŒUR : Désertique, comme le Sahara.
RÉINCARNATION : Djinn
TALENT(S) : Octroi de vœux / Invisibilité
FACTION : Neutre. Rien à péter des rivalités entre mafieux.
OCCUPATION : Cuistot crado à mi-temps à l'Uncle Jay’s restaurant / Mascotte pour une enseigne publicitaire / Petite frappe.
JUKEBOX : GTA soundtrack
RUNNING GUN BLUES : Début d'éclaircit  Tumblr_otgwr8JGHL1r970z9o2_500
Best djinn ever
Début d'éclaircit  Empty
Début d'éclaircit - Mar 21 Mai - 19:41



Il fourra sa main dans le sachet tendu, piocha au pif. Finit avec un bonbon acide sous le palais. Il posa ses agates sur elle, lorsqu’elle daigna répondre. Chercha à capter son regard. Et si elle passa du coq à l'âne avec brio, lui, buta sur son laconisme ; « Hein ? .. Ah ouais, ça... Ouais, c’est clair. » Silence. « ‘Fin, c’est pas mon vrai job en fait. La pub, - Il hocha la tête vers son stand - c’est pour arrondir les fins d’mois. » Même pas vrai. « En réalité, j’suis cuisto’ à mi-temps. » Se targua t-il. Suffisait pourtant de voir sa gueule et sa dégaine, pour se douter qu'il ne faisait pas dans le gastronomique. C'était plutôt le genre à faire du fricot. « Uncle Jay’s restaurant. Tu connais ? .. Au centre ville, en face de la laverie. L'patron a un caractère de merde, on dirait le Grinch. Mais j'sais qu'il a quand même bon fond. » Sinon, il lui aurait donné son sac depuis longtemps - Gy’ n’avait strictement rien de l’employé modèle. C’était une plaie, un sombre idiot prit en pitié.


Il se sentait un peu con à lui raconter ainsi sa vie ; Elle n’en avait peut-être rien à battre, au fond. Aussi, aborder des étrangers, c’était parfois spé’ - Combien de fois avait-il été envoyé paître, parce que ses blas-blas insipides cassaient littéralement les couilles de ses interlocuteurs.. Non, il n’était ni acteur, ni super héros et oui, sa vie était présentement aussi plate qu’une femme sans seins. Ses seules anecdotes susceptibles d’intriguer, c’était ses frasques de génie. Aventures qu’il ne narrait, que lorsqu’il avait un coup dans le nez.

Pourtant, dévoiler son univers, c'était encourager l’autre à en faire de même.



Un peu plus loin, un endimanché manqua de se viander sur l’une des bananes que Pancras avait précédemment balancé. Il lança un regard gêné alentours, ramassa sa valisette et décampa fissa.
« Sinon ton truc là, j’sais pas c’que c’est au juste, mais… Ouais, j’pense que c’est carrément pire que d’devoir vendre des bananes. » Il hocha la tête, approuvant ses propres paroles. Tentative hasardeuse, de relancer le sujet sensible ; Elle avait le droit de le remballer si elle le souhaitait.


Sans gêne, il subtilisa cette fois une poignée de friandises. Se pencha en avant, coudes rivetés aux genoux. Il lorgna les sucreries au creux de sa main, puis commença à les déguster ;
« J’crois que j’vais bouffer tout le paquet si tu l’laisses là. » Mâchonna t-il, la bouche pleine.






▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
« Smokin, drinkin, fuckin - Three tickets for paradise »


by Wiise


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Début d'éclaircit  Empty
Début d'éclaircit - Dim 4 Aoû - 22:17

Début d'éclaircit
Leiko croque. Croque encore et toujours un bonbon qui pique, pétille sur la langue. Acidité pour oublié son désir de sentir la brûlure de l'alcool. Oublier son besoin de s'enivrer, oublier. Non elle ne veut pas tomber là dedans. Pas maintenant. Il est trop tôt. Boire en journée lui a toujours sembler être la limite à ne pas dépasser. Mais les joints qu'elle a fumé ses derniers ne lui ont ils pas déjà fait dépasser cette limite ? Cette drogue douce que la brune c'était toujours refusé de consommer. Ses dents attaquent les lèvres. Non, l'alcool lui semble être un autre niveau. La tatouée se voile tellement la face. Mais elle craquera, sa Déprime le sait.

Ses yeux sombres se tournent de nouveau vers l'homme. Regrette une brève seconde sa tranquillité. Puis cesse rapidement. Il l'empêche de broyer du noir, de se noyer dans sa peine. Alors elle se tourne un peu plus franchement vers le costumé. Force un sourire a étiré les lèvres. Il est un peu tordu ce sourire. Un peu faux mais cela fera l'affaire. Cuistot hein ? La tatouée n'aurait pas cru mais après tous comment pouvons nous juger les gens sur les apparences ? Ce sont souvent les plus propres sur eux qui sont les pires de l’humanité. Lui il semble bien sympa à venir lui parler ainsi. Avec la tête qu'elle doit tirer, pas beaucoup de monde aurait tenter de venir lui parler. Ces derniers temps Leiko inspire plus de la pitié qu'autre chose avec son allure d'âme en peine. Mais cette soudaine sociabilité forcée fait quand même du bien, l'oblige de sortir de sa peine. Elle cherche dans ses souvenirs si le restau' dont il lui parle lui dit quelque chose mais rien. Non ce coin ne me dis rien.. Est ce que venir goûter tes plats vaut le coup ? La brune tente un peu d'humour. L'homme banane semble être du genre à ne pas se vexer facilement. Alors autant essayer.

La suite la fige de nouveau. Pire ? Bien sur bien pire. La douleur lui lèche de nouveau le cœur, enserre sa gorge dans un étau. Ses yeux se perdent de nouveau sur le vide devant elle. Des enfants en train de courir. Des rires qu'elle entendra pas remplir leur petit appartement de si tôt, la chambre qu'ils avaient préparer restera vide. Pour combien de temps ? Ses yeux retournent sur le sac à ses pieds. La bouteille l'appelle, puis retourne sur l'homme qui n'a pas bouger. Ouais, je crois que je détiens la palme pour ce coup-ci.. La voix tremble vers la fin, cassée par le nœud dans sa gorge. Leiko force un sourire de venir éclairer de nouveau son visage, avant de secouer la tête. T'inquiète pas ce n'est pas un soucis. Fais toi plaisir c'est fait pour ça. Et puis au pire il me reste encore des trucs. Un autre sac de bonbon mais aussi la bouteille. Surtout la bouteille au liquide ambré. Au faite, c'est quoi ton prénom. Moi c'est Leiko. La main se tend vers le brun. Puis elle reprend. Une idée germe. Assez étrange quand on sait dans quel état d'esprit elle était il y a quelques instants de ça. L'envie irrésistible de errer, se lamenter silencieusement. Mais si elle craque si elle craque pour cet alcool à la robe ambré elle ne veut pas le faire seule. Pour ne pas culpabilisé ? Bien sur. Et puis peut être qu'il lui changera les idées. Tu en as encore pour longtemps pour ta pub?


Revenir en haut Aller en bas
Best djinn ever
Pancras Gysin
BLAZE : Tragédie
CREDITS : ?? (ava) + Tumblr (gifs)
FACE : Joe Gilgun
DOLLARS : 2205
SACRIFICES : 224
ANNEES : 35 ans.
CŒUR : Désertique, comme le Sahara.
RÉINCARNATION : Djinn
TALENT(S) : Octroi de vœux / Invisibilité
FACTION : Neutre. Rien à péter des rivalités entre mafieux.
OCCUPATION : Cuistot crado à mi-temps à l'Uncle Jay’s restaurant / Mascotte pour une enseigne publicitaire / Petite frappe.
JUKEBOX : GTA soundtrack
RUNNING GUN BLUES : Début d'éclaircit  Tumblr_otgwr8JGHL1r970z9o2_500
Best djinn ever
Début d'éclaircit  Empty
Début d'éclaircit - Mar 6 Aoû - 21:14



Par empathie, Gy' afficha momentanément un air grave lorsque la nana insinua que sa situation ne pouvait être on ne peut plus catastrophique. S’en suivirent les présentations, succinctes. « Leiko..? Comme l’agent du MI-6 dans Marvel ?! T'sais faire la prise d’la quequette roulée aussi ? Fanfaron, il mima la technique citée, d’une rotation sèche du poignet, poing fermé.  … Nan parc'que dans la BD, la meuf maîtrise les arts martiaux à la perfection. Chuck Norris à côté, c't'une fiotte. » Il serra la main qu’elle lui tendit. « Tout l’monde m’appelle Gy’.  » Gy’, ça roxait carrément plus que Pancras. Pancras, ça faisait pédant. Ou vieux druide moisi. Au choix.


De manière biaisée, Lei’ fit part de son souhait intime de foutre le camp de là. « J’peux arrêter quand j’veux, j'ai pas trop d'contraintes. Ça marche au pourcentage d'vente, mais personne n’en veut d’ces bananes, elles sont à gerber. » Avoua t-il, en faisant un geste de dégoût en direction de son mini-stand. Et parce que perdre son temps à promouvoir de l’invendable commençait à l’emmerder, il entreprit de se débarrasser de son déguisement. Il avait définitivement mieux à faire. Comme par exemple, rallumer l'étincelle de vie de sa copine de banc.

« Eh, t’sais quoi ? J'viens d'avoir une idée d'génie. » Il se pencha pour ramasser sa tenue qui traînait désormais à ses pieds. « Y’a personne à c't'heure au resto’. S’tu veux…  On y va et j’te concocte un p’tit casse croûte.. A s’en taper le cul parterre ! Tu verras qu'après ça, tous les autres trucs que tu mangeras, ça sera juste dégueulasse. Tes papilles t’feront une crise existentielle étout. » Il se leva, balança négligemment sa tenue sur ses bananes de la mort. « Même si c'est à un quart d'heure de marche, on va pas s'faire chier, on va y aller en bus. La ligne passe à côté d'la zone commerciale. » Fissa, il rabaissa le capot sur son bordel, et commença à le pousser devant lui. « Tu viens ? » Invitation à le suivre.


Comme d’habitude, la marchande de fleurs rouspéta lorsqu’elle vit Gy’ caler son merdier dans un coin de sa boutique. « Oh Gy’, me refais pas le même coup ! La dernière fois tu les as laissé pourrir là pendant une semaine ! Je…   » « Non mais c’te fois-ci, j’ai une mission très spéciale ! J’ai pas l’temps là, j’rangerais ça plus tard ! » « Tu dois encore sauver le monde, c'est ça .. ? » Lança la quadragénaire rondouillarde, sarcastique, les mains calées sur ses énormes hanches.

**


Le bus dans lequel ils se trouvaient était bondé. A croire que toute la populace s'était donné le mot pour se trouver dans ce véhicule, à cette heure précise. Gy', vautré sur une banquette, en face de Lei', ne se départissait plus de son expression espiègle - Cette situation le ramenait plusieurs années en arrière, lorsque mouflet, il fuyait déjà ses obligations pour privilégier l'école buissonnière.  « Ça t’dirais pas d’commencer les “festivités”, genre, maintenant ?  » Qu’il demanda, en hochant la tête vers la bouteille emmitouflée dans le sac. Consommer de l’alcool dans les transports publics était quelque chose de prohibé. Mais… Osef  ?



▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
« Smokin, drinkin, fuckin - Three tickets for paradise »


by Wiise


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Début d'éclaircit  Empty
Début d'éclaircit - Lun 30 Sep - 21:52

Début d'éclaircit
La référence de l'homme a le mérite de la faire sourire. Un peu. Elle ne connaît pas le comic dont il parle, mais le nom résonne malgré tous familièrement dans son esprit. Peut être une des séries de ...? Ces derniers temps les pleurs, le travail et l'écran lumineux de son ordinateur sont les seules choses qui rythment ses journées. Même en temps normal la brune n'accordait que peu d'attention aux séries, films ou livres. Elle tenait difficilement en place. Le besoin de crapahuter à droite à gauche enfant ne l'a jamais quitté. Seulement Lui arrivé à la garder à ses côtés devant une série. Un des moments qui lui permettait de se faire câliner sans fin. Un rictus étire ses lèvres. A quand remonte ces moments ? Trop loin dans sa mémoire.

Gy' .. Quel étrange surnom. Quel serait son véritable prénom ? Sa curiosité est titillée un instant. Elle pourrait faire des recherches pour l'assouvir mais elle sait que rentrée chez elle l'envie sera vite passée et la brune deviendra de nouveau une loque humaine. Enchantée Un instant Leiko cesse de piocher dans le paquet de bombec', écoutant avec attention sa nouvelle rencontre. De tous de façon il n'y en a presque plus. Un air compatissant éclaire son visage couleur miel alors qu'elle observe le stand laissé à l'abandon. Trop d'effort pour un boulot aussi mal payé et avec aussi peu de reconnaissance. Leiko se sent chanceuse de faire un métier qui lui plaît autant, même si parfois joindre les deux bouts est compliqué. Sans un mot, la femme observe Gy' quitter son ridicule costume, attendant la suite. Rien ne peut être pire que l'ambiance infâme qui règne dans son petit appartement. D'ailleurs le plan ne tarde pas d'être exposé. Pendant de brèves secondes la tatouée reste interdite, alors que l'homme se met en mouvement. L'idée d'une bonne bouffe la tente bien. C'est derniers temps l'envie de manger l'avait déserté. Ni elle, ni Tomas ne sont d'assez bon cuisinier, alors que d'après le brun il semble s'y connaître.
D'un hochement de tête, Leiko se lève, empoigne le sac en plastique. Bruissement des sachets , tintement de la bouteille. Peut être que la journée ne sera pas si pourri que prévu.

Gy' la traîne d'abord jusqu'à une boutique. Restant en arrière la brune, écoutant la discussion qui s'engage entre les deux personnes. Aux dires de la fleuriste Gy' a l'air d'un sacré personnage. Tant mieux. En attendant que le brun revienne la tatouée croque un bonbon, garde le sac en main. C'est sur que l'homme ne dira pas non à une nouvelle douceurs sucrée. Quand tous est fini, Leiko adresse un vague geste de la main à la fleuriste avant d’emboîter le pas à son guide.
Finalement les voilà dans le bus. Le vrombissement peine à engloutir le brouhaha de la marmaille, les rires suraigus des filles prépubères ou autre son propre à ce mode de transport. Mais cela ne la dérange pas réellement. Ses pensées noires sont ainsi noyées par le brouhaha. Ses yeux se perdent un instant sur la ville qui défile, les multiples visages.. Puis Gy' la fait revenir à la réalité. Encore. Son visage se déforme sous une moue fautive. Quelle plaie.. La brune ne veut pas se perdre ainsi dans sa déprime. Qu'est-ce que doit bien pensée l'homme.. Qu'est-ce qu'il lui a prit d'accepter. Les yeux sombres se portent sur le sac qu'elle tient négligemment par les hanses. La forme de la bouteille se devine. Un instant Leiko observe la foule puis fini sur Gy'. Ses yeux brillent d'une lueur malicieuse, le rajeunissant. Les épaules se haussent, dégageant quelques mèches couleur pétrole. Il ne faut pas longtemps pour que la main se referme sur le gulot. Cliquetis discret. Le bouchon se perd quelque part. Cela commence bien. J'espère que tu aime le whisky, pas de la grande came non plus vu l'usage que je voulais en faire. Le goût ne compte pas dans ces moments là. Juste l'ivresse. Polie, les habitudes ont la vie dure, la jeune femme propose la bouteille à l'homme. Tiens. Fais toi plaisir. Quand c'est son tour, il n'y a pas d'hésitation pour faire franchir le liquide ambré la barrière de ses lèvres. Brûlure dans l'œsophage tant attendu. Un sourire un peu tordu étire ses lèvres. Ouais. Il fera totalement l'affaire.


Revenir en haut Aller en bas
Best djinn ever
Pancras Gysin
BLAZE : Tragédie
CREDITS : ?? (ava) + Tumblr (gifs)
FACE : Joe Gilgun
DOLLARS : 2205
SACRIFICES : 224
ANNEES : 35 ans.
CŒUR : Désertique, comme le Sahara.
RÉINCARNATION : Djinn
TALENT(S) : Octroi de vœux / Invisibilité
FACTION : Neutre. Rien à péter des rivalités entre mafieux.
OCCUPATION : Cuistot crado à mi-temps à l'Uncle Jay’s restaurant / Mascotte pour une enseigne publicitaire / Petite frappe.
JUKEBOX : GTA soundtrack
RUNNING GUN BLUES : Début d'éclaircit  Tumblr_otgwr8JGHL1r970z9o2_500
Best djinn ever
Début d'éclaircit  Empty
Début d'éclaircit - Mar 19 Nov - 22:08






«  J’aime tout c’qui enivre. Qu'il confia, badin. Pas qu’il était poivrot, mais presque. Pis t'inquiète, c'pas mon genre de faire la fine bouche. » Il s’empara de la bouteille, en liquida deux-trois gorgées. La rendit à Leiko qui ne se fit pas prier. A plusieurs reprises ils s’échangèrent le précieux litron, jusqu’à ce que quelques pédants - indisposés par leur attitude - ne les dénoncent au chauffeur. Celui-ci profita d’un arrêt pour expulser les deux anars de son véhicule, tout en faisant fit des vociférations du djinn. « La prochaine fois j’chierais dans ton bus, ça t’donnera une bonne raison d’nous virer eh, macaque ! »

*

C’est à pied, qu’ils terminèrent le trajet menant jusqu’au Jay’s restaurant, sensiblement grisés du Whisky consommé. C'est par la porte de service, que Gy' fit entrer Lei' dans l'établissement. « Après vous, mam’zelle ! » Qu’il gloussa en lui ouvrant la lourde en grand, l’invitant, tel un gentleman, à entrer la première. Il referma derrière eux.


Parce que les stores de la guinguette étaient tous abaissés, Pan’ alluma les luminaires. Dévoila à la vue de son invitée, l’agencement de la salle ; Les multiples tables en bois, recouvertes chacune d’une nappe rouge et de couverts. Le carrelage damier usé, ainsi que la déco’ américaine, très vintage. C’était simple et chaleureux. « J’te laisse choisir une place ? … C’est pas comme si t’avais pas l’choix.  » Il lui adressa un sourire de galopin. Abandonna son blouson sur le dossier d’une chaise, puis s’en alla dans la cuisine, passer un tablier. Presque aussitôt, il revînt auprès de Leiko avec quelques bouteilles d’alcool en sa possession. Il disposa le tout sur la table annexe à celle sélectionnée par Lei’. « Tu vas voir, tu vas pas être déçue d’la visite. » Grosso modo, il allait la 'gaver'. Autant au niveau culinaire - avec ses petits plats de parfaite ménagère - que psychologique, avec ses interminables palabres.


Et alors qu’il s’en alla remuer ses gamelles, il lança, à l’attention de Tsukino ; « Y’a des ingrédients, des saveurs que t’aimes vraiment pas ? ... J’préfère t’demander, parc'que ça serait con que j'sois à côté d'la plaque. » Tant qu'à faire...





▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
« Smokin, drinkin, fuckin - Three tickets for paradise »


by Wiise


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Début d'éclaircit  Empty
Début d'éclaircit - Jeu 26 Déc - 19:42

Début d'éclaircit
Alors que le conducteur les vire hors du bus, Leiko sourit. La brune n'a pas mangé grand chose depuis quelques jours alors cette bouteille bien entamée à deux suffit à la grisée. Ses yeux brillent à cause de l'alcool ingéré. Les lèvres s'étirent un peu plus facilement. Pour le moment le monde semble s'éclaircir. Mais attention à la redescente. Pour rentrer dans le restaurant, elle singe avec Gy' faisant une révérence mal assurée. L'homme l'amuse.

A l'intérieur, ses yeux courent sur l'ensemble de la pièce. C'est sympa, simple. On s'y sent à l'aise. Elle acquiesce, un air enfantin sur la figure et cherche la meilleur place. Finalement son choix se porte sur une des tables la plus proche du bar. Sa veste est posée, mais elle reste debout, regardant Gy' disparaître dans une autre pièce, revenir un bon nombre de bouteilles. Celle qu'ils avaient entamées est encore dans sa main et elle ne se prive pas pour en prendre une bonne gorgée. Qu'est-ce que l'alcool peut être magique à rendre tous plus léger. Tu sais que tu fais parti de ces hommes qui portent très bien le tablier ? déclare la brune quand il revient. Elle zieute sur les nombreuses bouteilles qui sont posées sur une autre table annexes. Et bien on ne risque pas de manquer..

Alors que l'homme est du côté des cuisines, Leiko est accoudé au bar, la tête appuyé au creux de ses paumes. Son nez détecte sans peine l'odeur de la nourriture, et cela lui donne déjà faim. Puis trottinant à moitié elle passe la tête dans l'encadrement de la porte. J'peux venir ou les règles sanitaires l'interdissent ? D'ailleurs tu veux pas un coup de main ? Elle se doute de la réponse mais bon sa mère lui aurait jeter un regard mauvais si elle n'avait pas proposé son aide. Règles de vie ancrées dans son esprit. Et puis la brune ne veut pas être toute seule même si ce n'est même pas quelques mètres qui la sépare de l'homme. Un moue vient déformer ses lèvres alors qu'elle réfléchit à la question.. Niveau saveur je ne suis pas bien difficile.. Tous ce qui est bien épicé ou le sucré salé j'adore, le reste me va aussi. Mais pour les aliments je n'aime pas les endives, les desserts à base de chocolat même si je l'adore en tablette.. Les épinards aussi c'est pas top et les abats ! Je n'ai jamais compris un bon steak suffit amplement et sinon.. Plus simple tu avais prévu quoi toi ?


Revenir en haut Aller en bas
Début d'éclaircit -

Revenir en haut Aller en bas

Début d'éclaircit

 :: abandonnés
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Sauter vers: