CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

(aura) burn the witch

 :: - ARCADIA - :: downtown
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Damjan Nowacki
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : .ELAYNE
CREDITS : Dandelion (av, ic), crack in time (sign)
FACE : Cumberbatch
DOLLARS : 204
SACRIFICES : 39
PORTRAIT :
ANNEES : 44.
CŒUR : Le myocarde carbonisé et ses économies embrasées par le divorce. Il embrasse la solitude et ses draps de satin.
RÉINCARNATION : Tchilobog, dégueulis du Temps, fragment astral.
TALENT(S) : Chronokinésie -actif- ; Des Astres -inactif- ; Funambulisme temporel -inactif- ; occultation -actif-
FACTION : Calavera
OCCUPATION : Maître du temps dans l'âme, père d'horloges dont il fait doucement vieillir le bois pour en tirer un meilleur prix. || Membre de l'orchestre d'Arcadia.
GENÈSE : Primus, stade 3.
TALON(S) D'ACHILLE : Kesi, descendance dont il ne partage ni sang ni chair. Gamine qu'il aime comme son engeance dont le silence sonne comme une torture.
(aura) burn the witch - Lun 3 Sep - 13:06


Aura & Damjan

burn the witch






mi-mars 2018.
@aura sciarra




Salope.

Le mot avait fracassé les parois internes de son crâne pendant une éternité. Comme une balle de colt lancée à vive allure à travers la matière grise, il se sentait partir un peu plus lorsque l’insulte transcendait de nouveaux neurones. Au départ, Damjan s’était longuement demandé comment ils avaient pu en arriver là. Après tout, il l’avait toujours voulue, Natalia. Il l’avait toujours désirée, Natalia. La Russe avait toujours été un rêve qu’il lui fallait à tout prix saisir délicatement du bout des doigts. Une fleur à cueillir avec douceur pour que jamais elle ne se fane. Ouais, au départ, il avait pris le temps de réfléchir à la situation, de se poser les vraies questions. Mais plus les jours passaient, plus la routine creusait son nid et plus l’ennui le persuadait de son innocence. Natalia avait déménagé dans une chambre miteuse - elle ne pouvait se payer que ça - mais continuait à lui réclamer quelques richesses desquelles il la privait. Argent, fringues, meubles, honneur. Le salaud jouissait de la sentir aussi démunie, elle dont le regard l’avait privé de la moitié de sa vie. Lorsqu’il se plongeait dans leur album photo, Damjan cherchait à se remémorer les raisons qui avaient pu le pousser à sacrifier tant de temps pour cet immondice qu’il maudissait désormais. Et puis, le sourire de leur fille enchantait ses prunelles. Kesi, son perce-neige. Celle qui fleurit dans le blizzard. Il passait le bout de ses doigts le long de sa joue figée sur le papier glacé, un fragment de joie au coin des lippes. Qu’y avait-il de plus précieux que le bonheur de l’héritière de tout son univers? La Russe ne méritait plus ne serait-ce qu’un regard de la gamine. Elle finirait bien seule à crever comme un chien dans une ruelle dégueulasse.


* * *


Les phalanges impatientes titillent le cuir craquelé du volant de la berline garée au bout de la rue. Il est arrivé trop tôt, encore incapable malgré ses quatre décennies bien tassées de gérer son temps. Les secondes sont capricieuses et il pourrait les irriter, mais Damjan préférait garder l’intégralité de son cerveau pour les instants à venir. Il aurait pu avoir l’air d’un psychopathe en quête d’une proie singulière, haleine de charognard et sang séché sur le derme. Les vitres teintées pour planquer sa détermination carnassière et la radio allumée pour tenter de canaliser un surplus d’énergie inhabituel. Il est pris de pulsions assassines et de désir destructeur - bientôt les larmes couleront et le carmin avec probablement.
Les phalanges impatientes s’agrippent au cuir désossé du volant de la berline garé au bout de la rue. Elle descend les marches apprêtée de ses vieux escarpins hérités d’une grand-mère un peu trop pro-Romanov. Elle s’était abstenue de sortir son manteau en vison, une abomination qui baladait l’odeur pestilentielle de la mort et de l’humidité de son vieux placard à Katowice. Natalia, hormis pour la lingerie de luxe qu’elle achetait comme des gâteaux, n’avait jamais eu un talent particulier pour dégoter les oeuvres d’art qui couvriraient sa nudité. Damjan l’avait promptement adorée lorsque sa peau était la plus vulnérable, puis sa superficialité l’avait rapidement lassé. Au fil du temps, elle n’était devenue qu’un bout de chair comme un autre, créature mortelle qu’il avait tant espéré mais qui ne représentait plus rien hormis de profonds regrets pour lui, sa vie et ses économies.

Salope.

S’il cherchait des raisons valables de lui souhaiter de chopper de l’herpès, il n’en trouvait pas vraiment. Il nourrissait une haine viscérale qu’il tentait timidement de justifier de plusieurs manières, à chaque fois différentes, mais sur laquelle il ne plaçait jamais d’arguments réels. Pour rencontrer son avocate, il avait ficelé un discours bien rôdé à base d’hyperboles et de bon sens entourloupé. Ce qu’il cracherait pour sa défense était en partie vrai, en parti exagéré. Parfois il abuserait totalement mais sourirait pour dissimuler une culpabilité imaginaire. Au loin, la Russe s’éloignait en titubant, si peu habile avec huit centimètres supplémentaires, et il priait les dieux malins pour qu’elle se brise l’astragale. Lorsqu’il ne pouvait plus percevoir les claquements infects de ses talons sur le bitume, il put s’extraire de la carrosserie luisante.

« Damjan Nowacki. J’ai rendez-vous. C’est pour un divorce. »

Il avançait à tatillons sur le chemin du célibat. La lueur au bout des ténèbres ne l’attirait pas plus que ça mais son bras se tendait de plus en plus vers elle au fur et à mesure que les procédures se concrétisaient. La pochette qu’il serrait contre ses côtes allait irrémédiablement changer le cours de son existence dans des proportions qu’il ne redoutait aucunement mais qui dépasseraient ses espérances, sans qu’il ne s’en doute encore. Et sur l’instant, son ego blindé d’orgueil se retenait d’afficher un large rictus jubilatoire.

« Je crois que je suis en avance. »

AVENGEDINCHAINS

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
ENDLESSLY
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aura Sciarra
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : thinkky
CREDITS : (c) PAPA-CHAT-LE-PLUS-CHOU & ANAPHORE
FACE : Emily Browning
DOLLARS : 501
SACRIFICES : 103
PORTRAIT :
ANNEES : (la trentaine), masquée derrière le visage de porcelaine et les traits de poupée, tueuse au regard de feu.
CŒUR : (célibataire) au coeur de pierre.
RÉINCARNATION : (Hécate), déesse de la lune, impératrice de l'ombre, guide aux carrefours, sorcière et enchanteresse du panthéon grec.
TALENT(S) : (Umbrakinésie) - ACTIF; (Transmutation) - INACTIF; (Illusions Cauchemardesques) - INACTIF; (Médiumnite) - ACTIF.
FACTION : (Nuova Camorra) mafia dans le sang, dans les veines,
OCCUPATION : (Caporegime) leadeuse de son groupe, soldats à sa botte. (Avocate), spécialisée dans les affaires traîtant des mafias, mettant la sienne hors de soupçon, plombant les autres selon les alliances.
GENÈSE : (Primus), stade 3
TALON(S) D'ACHILLE : (la mafia) seule famille restante, les atteindre reviendrait à l'enterrer. (scarifications) réclamation de la douleur par le corps, lame perçant la peau à intervalles réguliers pour calmer les pulsions.
RUNNING GUN BLUES :
(aura) burn the witch - Lun 17 Sep - 23:02


Aura & Damjan

burn the witch






mi-mars 2018.
@Damjan Nowacki





Sois empathique.

La femme en face d’elle était apparue brisée sur le perron du cabinet, alourdie par de vieux vêtements, qui avaient dû être de qualité fut un temps. Ca avait impacté l’italienne, lui avait fait hausser un sourcil, sans que la moindre question ne passe la barrière de ses lèvres. En tant qu’avocate, la discrétion primait, et tant qu’elle avait accès aux réponses et aux informations, le reste lui importait peu. Cependant, venir la voir à cause d’un divorce était quelque chose d’assez étrange, encore plus quand le nom à consonnance russe et scandinave était donné. L’amour d’Aura pour ceux s’approchant de l’Empire Russe était particulièrement connu à Arcadia, quand on se rendait compte que la majorité de ses affaires consistait à enfoncer les établissements liés de près ou de loin à la Bratva. Alors, que cette femme débarque dans son bureau, demande son aide à elle et pas quelqu’un d’autre… Elle avait peur. Ca se lisait dans son comportement, dans les pupilles fuyantes, dans les regards qu’elle portait par-dessus son épaule, comme si quelqu’un allait venir lui enfoncer un couteau entre les omoplates. Si elle savait que la plus à même de le faire était aujourd’hui devant elle… Elle ne vivra pas longtemps.

Elle écouta longtemps Aura, se murant dans un silence glacial. Pourtant, les papiers continuaient de s’accumuler sur le bureau, en même temps que les propos s’emmagasinaient dans son esprit, et les sanglots heurtaient le bois. Elle ne faisait qu’écouter, sans jamais montrer la moindre trace d’affection. Et pourtant, elle en avait certainement un peu, envers cette silhouette qui était plus cadavre que femme. Peut-être était-elle féministe, détestant de voir l’une des siennes détruites par les ambitions démesurées d’un chasseur. Celui-ci s’écraserait contre elle. Comment pouvait-elle en être si certaine ? Car elle le voyait juste après. Hé oui, elle était chanceuse l’italienne, à les enchaîner. Et elle avait hâte de voir le bonhomme, après ce qu’on lui avait décrit. Serait-il aussi violent, aussi manipulateur avec son avocate ? Choisirait-il de jouer, de se faire victime ? Evidemment, elle ne savait qui des deux avaient raison, qui disaient la vérité, et qui la manipulaient. Sauf que la tueuse, elle était loin d’être conne. Elle connaissait les rouages de l’influence, elle connaissait les mots usés et réutilisés. Elle aurait un coup d’avance, ou deux. Elle savait déjà dans quelle direction elle se dirigeait, quand les doigts serrèrent ceux fragiles de la femme. Qui partit en vacillant sur des talons bien trop hauts pour elle. Ce n’était pas Aura qui mettrait plus de dix centimètres de talons…

L’autre ne tarda pas à se montrer, propre sur lui, air faussement arrogant. Qu’elle lui fasse confiance ou non n’était pas la question, en revanche, elle s’invita à s’asseoir, à s’installer sur un fauteuil, alors que le dossier précédent fut entassé dans un coin du bureau. « Enchantée, Aura Sciarra. Je serai votre avocate dans cette affaire. » Affaire, pour désigner le divorce. Ce n’était pas bien différent d’une affaire pénale ou criminelle. Il y aurait un coupable et une victime. A elle de décider quel rôle jouerait chacun. Et surtout qui chuterait…. A moins que ce ne soit les deux. Doucement, elle avançait ses pions l’italienne. Elle tendit une main, serra celle de l’arrivant sans le moindre sourire. L’avocate n’était pas reconnue pour les émotions qu’elle exprimait, et encore heureux. « Vous êtes parfaitement à l’heure. Plus vite nous commençons, plus vite je pourrais vous donner les éléments que vous recherchez. »

Montre-moi ce que tu as dans le ventre. Les doigts réclamaient la pochette, les éléments. Et la voix reprit : « Il est assez peu commun de venir me voir pour un divorce, ou même de prendre un avocat pour cela. Parlez-moi un peu de votre histoire. » Parle. Il fallait comparer les deux visions, comprendre ce qui se tramait dans les esprits. Ses iris vertes se heurtèrent à celles de l’homme, de plus de dix ans de plus qu’elle.

Le tic-tac récurrent de l’horloge était à la fois là pour rythmer les rendez-vous que pour agacer ceux qui passaient dans ce bureau. Jouer sur les nerfs des victimes, ou des criminels, elle savait comment faire craquer n’importe qui Aura. Mais aujourd’hui n’était pas un jour comme un autre. Aujourd’hui, elle n’était pas là pour juger. Elle était là pour écouter, entendre, avant de se faire bourreau. De la plus belle manière que ce soit….


AVENGEDINCHAINS

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
She is full of

unshaped dreams
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

(aura) burn the witch

 :: - ARCADIA - :: downtown
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MEGAUPLOAD][DVDRiP]Tant qu'il y aura des hommes
» Blair Witch 3
» Y aura-t-il prochainement un offre pour noel?
» Koukaku No Regios
» Thermaltake Xaser VI

Sauter vers: