CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

santa's coming to town. ) momie

 :: - OUTSIDE ARCADIA - :: into the past :: saison une
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Salome Reiss
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : honey.moon
CREDITS : sarasvati (avatar)
FACE : bridget satterlee
DOLLARS : 233
SACRIFICES : 127
PORTRAIT :
ANNEES : 21 ans
CŒUR : à papa
RÉINCARNATION : dilwica, déesse serbe de la chasse et de la vie sauvage, protectrice des forêts
TALENT(S) : animorphose (canidé) - carence sensorielle - traces perceptives
FACTION : sans
OCCUPATION : étudiante en arts appliqués qui a autre chose à faire que d'aller à l'université
GENÈSE : novum inconsciente (stade 2)
JUKEBOX : shiny toy guns - stripped | still corners - the trip
santa's coming to town. ) momie - Jeu 27 Déc - 16:07

Santa’s coming to town.

- - - - - - - - - - -

Irina & Salome



Ca n’a jamais été un jour plein de joie et de feu d’artifice, Noël. Juste un moment de plus à passer tous les deux ; des cadeaux échangés, un repas de rois, et le droit de manger n’importe quoi. Jamais rien d’exaltant et pourtant, ça n’a jamais entaché ta bonne humeur à l’approche de la fête.

Dans les rues d’Arcadia, le vent s’est levé et quelques flocons commencent à virevolter au dessus des piétons. Bonnet vissé sur les oreilles, écharpe autour du cou, manteau bouclé sur un pull moche - ton préféré, celui avec le renne, tu sautilles gaiement sur l’avenue principale en évitant quelques obstacles de justesse. Des airs de circonstances - George, Sia, Mariah, Dean Martin et enfin Queen, crachés par les enceintes, résonnent entre les murs et trouvent écho entre tes lèvres.

Insouciance, légèreté, et gaufre à la cannelle en ce shopping de Noël, tu poses ta main collante sur la poignée d’un premier magasin. Une librairie spacieuse, un nom en lettres d’or, et l’odeur du papier, mêlée au bois vieilli, te donnent envie de t’avancer. C’est probablement l’endroit parfait pour trouver un présent à offrir au seul homme de ta vie.

« Je peux vous aider ? » Rapidement, un binoclard dégarni t’accostes en lorgnant sournoisement sur ton goûter. Tu refuses poliment en continuant de manger, sans-gêne Salome, mais tellement spontanée.
Orbes avelines attirées par les couvertures qui brillent, et le papier glacé, tu flânes entres les étagères, admirant quelques livres, découvrant des auteurs, sans avoir la moindre idée de l’ouvrage à saisir. Parcourant les rayons, tu t’attardes finalement sur les bandes dessinées, avant de relever des yeux brillants sur un visage désormais familier. Quarantaine entamée, cheveux bruns, peau de lait, une élégance divine et ce parfum épicé… « Bonjour », oses-tu un peu embarrassée.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Come with me into the trees.We'll lay on the grass and let the hours pass. Take my hand, come back to the land. Let's get away just for one day. Let me see you stripped down to the bone.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Irina Buchenko
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : paper towns
CREDITS : Moi-même
FACE : Rachel Weisz
DOLLARS : 1094
SACRIFICES : 466
PORTRAIT :
ANNEES : 45
CŒUR : “Il est paraît-il des terres brûlées donnant plus de blé qu'un meilleur avril”
RÉINCARNATION : Jiva - déesse slave du printemps, de la fertilité et de la vitalité
TALENT(S) : Thaumaturgie - inséminat° divine & percept° karmiq
FACTION : Bratva - znakhar, médecin et sage-femme selon les besoins
OCCUPATION : Employée par la Société Historique d'Arcadia et habituée des salles obscures
GENÈSE : Primus stade 3
TALON(S) D'ACHILLE : L'hiver qui tue la verdure, ses proches qu'elle éloigne, son souci du travail
JUKEBOX : https://tinyurl.com/ycf7k9ok
RUNNING GUN BLUES :
@SantaStaff

“I WALK IN / I SEE YOU / I WATCH YOU / I SCAN YOU / I WAIT FOR YOU / I TICKLE YOU / I TEASE YOU / I SEARCH YOU / I BREATHE YOU / I TALK / I SMILE / I TOUCH YOUR HAIR / YOU ARE THE ONE / YOU ARE THE ONE WHO DID THIS TO ME / YOU ARE MY OWN / I SHOW YOU / I FEEL YOU / I ASK YOU / I DON’T ASK / I DON’T WAIT / I WON’T ASK YOU / I CAN’T TELL YOU / I LIE / I AM CRYING HARD / THERE WAS BLOOD / NO ONE TOLD ME / NO ONE KNEW / MY MOTHER KNOWS / I FORGET YOUR NAME / I DON’T THINK / I BURY MY HEAD / I BURY YOUR HEAD / I BURY YOU / MY FEVER / MY SKIN / I CANNOT BREATHE / I CANNOT EAT / I CANNOT WALK / I AM LOSING TIME / I AM LOSING TIME / I AM LOSING GROUND / I CANNOT STAND IT / I CRY / I CRY OUT / I BITE / I BITE YOUR LIP / I BREATHE YOUR BREATH / I PULSE / I PRAY / I PRAY ALOUD / I SMELL YOU ON MY SKIN / I SAY THE WORD / I SAY YOUR NAME / I COVER YOU / I SHELTER YOU / I RUN FROM YOU / I SLEEP BESIDE YOU / I SMELL YOU ON MY CLOTHES / I KEEP YOUR CLOTHES”


santa's coming to town. ) momie - Jeu 27 Déc - 17:39


santa's coming to town

« Bonjour, fait une voix non loin de là. » L'accent est familier et elle le replace presque sans effort. C'en est presque effrayant. Irina relève la tête de la BD dans laquelle elle était plongée depuis vingt-et-une pages. Le visage que ses yeux viennent éprouver fait tilt comme un petit choc électrique. « Bonjour, réplique-t-elle en miroir. » Elle rabat la première de couverture de Tintin au Congo. Un sourcil est arqué et un sourire curieux se dessine. Daniel va me tuer, songe-t-elle en s'approchant. Il est peut-être ici. Peut-être. Mais Irina est joueuse, alors elle préfère parier sur son absence. Parce qu'elle est grande, Salome, suffisamment pour se balader où bon lui semble. Elle a vingt ans. C'est sûrement la seule chose que la mère sait de sa fille. Majeure mais encore interdite d'alcool. Bon départ.

« Ah ! Bon appétit, ajoute-t-elle en pointant de l'index la gaufre déjà bien entamée. Comment ça va depuis... Elle ne sait pas quel terme utiliser. Rien de sensé ne lui vient alors elle se contente d'une petite moue presque complice. L'épisode n'a pourtant rien d'un secret. Sur les trois joueurs, deux s'étaient démasqués. Irina attrape l'album qu'elle feuilletait et le glisse sous son bras, là où reposait déjà le pavé qu'est Wolf Hall d'Hilary Mantel. Deux genres bien différents qui la passionnent tout autant. Achats de Noël ou lèche-vitrine ? » La question reste très correcte. Vraiment, c'est un très bon départ.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Salome Reiss
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : honey.moon
CREDITS : sarasvati (avatar)
FACE : bridget satterlee
DOLLARS : 233
SACRIFICES : 127
PORTRAIT :
ANNEES : 21 ans
CŒUR : à papa
RÉINCARNATION : dilwica, déesse serbe de la chasse et de la vie sauvage, protectrice des forêts
TALENT(S) : animorphose (canidé) - carence sensorielle - traces perceptives
FACTION : sans
OCCUPATION : étudiante en arts appliqués qui a autre chose à faire que d'aller à l'université
GENÈSE : novum inconsciente (stade 2)
JUKEBOX : shiny toy guns - stripped | still corners - the trip
santa's coming to town. ) momie - Ven 28 Déc - 12:27

Santa’s coming to town.

- - - - - - - - - - -

Irina & Salome


Il n’apprécierait pas. Que tu sois toujours là à la saluer. Pas après ce que vous avez vécu ensemble. Mais il est trop tard pour faire demi-tour, et il faut bien te l’avouer : tu n’en as pas envie. Elle exerce toujours sur toi cette attraction inexpliquée. C’est peut-être aussi le goût du danger.

« Ah ! Bon appétit ». Quand tu la remercies, tu réalises que tu ne sais toujours pas qui elle est. Une inconnue seulement, tombée au mauvais endroit et au mauvais moment. Éliakim ne t’en a pas dit plus, et tu ne lui as rien demandé. Tu commences à le savoir enclin à voir le mal partout.

« Bien. Et vous ? » Les joues remplies de pâtisserie, tu lorgnes les ouvrages entre ses bras. « Je cherche un cadeau » ; et dieu sait que c’est chaque année plus difficile de trouver quelque chose à offrir à ton père. Après les t-shirts rigolos et les tasses du meilleur papa, les coffrets de star-trek, tu aimerais trouver un présent plus sérieux cette fois. « Peut-être deux en fait ». Parce qu’il y a aussi Rachele. Et que Noël, cette année, ce sera sûrement entre vous trois.

« Vous n’auriez pas une idée ? » Bien sûr, elle ne les connaît pas. Et c’est un peu gonflé de lui demander ça alors que l’homme auquel l’achat sera destiné l’a menacée avec son pistolet. Mais tout ce que tu vois, c’est une femme de bon goût et surtout d’un âge approchant celui d’Éliakim. « Je veux dire… vous, vous aimeriez quoi ? » Et son écharpe tombe au sol ; tes doigts collants essuyés sur un pan enneigé de ta veste, tu te dépêches de la ramasser.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Come with me into the trees.We'll lay on the grass and let the hours pass. Take my hand, come back to the land. Let's get away just for one day. Let me see you stripped down to the bone.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Irina Buchenko
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : paper towns
CREDITS : Moi-même
FACE : Rachel Weisz
DOLLARS : 1094
SACRIFICES : 466
PORTRAIT :
ANNEES : 45
CŒUR : “Il est paraît-il des terres brûlées donnant plus de blé qu'un meilleur avril”
RÉINCARNATION : Jiva - déesse slave du printemps, de la fertilité et de la vitalité
TALENT(S) : Thaumaturgie - inséminat° divine & percept° karmiq
FACTION : Bratva - znakhar, médecin et sage-femme selon les besoins
OCCUPATION : Employée par la Société Historique d'Arcadia et habituée des salles obscures
GENÈSE : Primus stade 3
TALON(S) D'ACHILLE : L'hiver qui tue la verdure, ses proches qu'elle éloigne, son souci du travail
JUKEBOX : https://tinyurl.com/ycf7k9ok
RUNNING GUN BLUES :
@SantaStaff

“I WALK IN / I SEE YOU / I WATCH YOU / I SCAN YOU / I WAIT FOR YOU / I TICKLE YOU / I TEASE YOU / I SEARCH YOU / I BREATHE YOU / I TALK / I SMILE / I TOUCH YOUR HAIR / YOU ARE THE ONE / YOU ARE THE ONE WHO DID THIS TO ME / YOU ARE MY OWN / I SHOW YOU / I FEEL YOU / I ASK YOU / I DON’T ASK / I DON’T WAIT / I WON’T ASK YOU / I CAN’T TELL YOU / I LIE / I AM CRYING HARD / THERE WAS BLOOD / NO ONE TOLD ME / NO ONE KNEW / MY MOTHER KNOWS / I FORGET YOUR NAME / I DON’T THINK / I BURY MY HEAD / I BURY YOUR HEAD / I BURY YOU / MY FEVER / MY SKIN / I CANNOT BREATHE / I CANNOT EAT / I CANNOT WALK / I AM LOSING TIME / I AM LOSING TIME / I AM LOSING GROUND / I CANNOT STAND IT / I CRY / I CRY OUT / I BITE / I BITE YOUR LIP / I BREATHE YOUR BREATH / I PULSE / I PRAY / I PRAY ALOUD / I SMELL YOU ON MY SKIN / I SAY THE WORD / I SAY YOUR NAME / I COVER YOU / I SHELTER YOU / I RUN FROM YOU / I SLEEP BESIDE YOU / I SMELL YOU ON MY CLOTHES / I KEEP YOUR CLOTHES”


santa's coming to town. ) momie - Ven 28 Déc - 13:05


santa's coming to town

Beh merde, elle ne fait que sourire. Ce doit être la magie de Noël qui fait gonfler ses fossettes. Non, c'est pas vrai. C'est que la jeune femme l'intrigue autant qu'elle la ramène en arrière. Vingt ans c'est plus qu'une page. C'est trois tomes de la Pléiade. Irina répond un petit “Ça va. J'ai changé les housses des sièges de ma voiture. Elles sont rouges maintenant, je préfère”. Même si avec la voiture violette, ça jure et pas qu'un peu.

Un cadeau. Ce n'est pas très original pour la saison mais c'est normal. Elle-même ne fête plus Noël depuis presque trente ans. Et puis, elle est adepte du cadeau spontané. « Deux ? Pour la même personne ? C'est pas rien. Vous pouvez mettre combien ? Elle laisse échapper un léger rire lorsque Salome lui propose de brainstormer. C'est un jeu comme un autre, allez. Un jeu n'a jamais tué personne, pas vrai Daniel ? Moi ? Je me base sur les goûts que j'ai en commun avec la personne. Bonne technique, hein ? Parce que c'est trop dur de s'imaginer à la place de l'autre. Sauf quand on l'aime. Là, on se passe de tout conseil et on suit l'instinct. J'offrais souvent des habits. Ou des CDs. C'est pas ici qu'ils en vendent. C'est dans l'allée d'en face. Je ne sais pas si ça se fait encore. » Y a pourtant rien de mieux que danser à quatre devant un poste de radio grésillant.

« J'ai déjà tout ce qu'il me faut. Elle tapote les deux volumes papier. Cela dit, elle aurait bien fait un tour du côté des DVDs. Cette librairie possède un rayon dédié aux adaptations cinématographiques. Ce serait l'occasion de découvrir Misery à l'écran. Ah, merci, ajoute-t-elle en récupérant son écharpe poisseuse. » Le sol est un peu humide. La neige sous les bottes a fondu et ne laisse que de légères flaques noires qui stagnent. De quoi s'attraper une armée de micro organismes.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Salome Reiss
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : honey.moon
CREDITS : sarasvati (avatar)
FACE : bridget satterlee
DOLLARS : 233
SACRIFICES : 127
PORTRAIT :
ANNEES : 21 ans
CŒUR : à papa
RÉINCARNATION : dilwica, déesse serbe de la chasse et de la vie sauvage, protectrice des forêts
TALENT(S) : animorphose (canidé) - carence sensorielle - traces perceptives
FACTION : sans
OCCUPATION : étudiante en arts appliqués qui a autre chose à faire que d'aller à l'université
GENÈSE : novum inconsciente (stade 2)
JUKEBOX : shiny toy guns - stripped | still corners - the trip
santa's coming to town. ) momie - Lun 31 Déc - 12:57

Santa’s coming to town.

- - - - - - - - - - -

Irina & Salome


Rouges, les housses, Salome. Comme tes joues cramoisies.

Ca t’embarrasse de repenser à l’épisode de l’autrefois, et d’ailleurs, être gênée ne te ressemble pas. Tu t’en fiches, en principe, de ce qu’on peut penser de toi. Mais c’était quelque chose, de redevenir toi sous le regard interdit de l’inconnue. Ah, l’inconnue. Si douce, et si attentionnée alors qu’elle ne savait rien de toi… Elle a gardé son sang-froid pour te raccompagner, et n’a trouvé pour l’accueillir qu’un père rongé d’angoisse avec un pistolet braqué droit sur sa carcasse. A bien y réfléchir, ça relève de la folie de prendre cette histoire avec autant de flegme. Elle aurait dû fuir en te voyant s’approcher à nouveau d’elle. Te poser des questions. Crier même. Pas plaisanter sur l’état de ses sièges…

« Vous n’êtes pas en colère ? », oses-tu lui demander, le minois déconfit. C’est le terme « choquée » qui aurait été approprié. Car au fond, si l’horreur l’a si peu offusquée, c’est peut-être qu’elle s’y connaît en la matière ? Même si tu gardes tes œillères, tu sais qu’il s’en passe des choses étranges dans cette ville paumée du Maine.  

« Pour deux personnes, plutôt ». Le regard égaré sur deux types méconnaissables sous leur déguisement de père Noël et de lutin, tu reviens aux cadeaux, quoiqu’un peu distraite. « Ma grand-mère et mon père ». Et ta main vient retourner la poche de ton denim, d’où les billets s’envolent, accompagnés de quelques pièces. « Ah, j’ai dû en perdre un peu », que tu constates en ramassant le tout et en faisant les comptes. Un haussement d’épaules, un air peu concerné. « Y a un peu plus de cent dollars » ; l’argent de poche négligemment conservé. « J’adore la musique », concèdes-tu avec une moue pincée. C’est parce qu’il y a un mais. « Mais plus personne n’écoute de CD de nos jours » ; c’est vrai. Tout est numérisé.  

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Come with me into the trees.We'll lay on the grass and let the hours pass. Take my hand, come back to the land. Let's get away just for one day. Let me see you stripped down to the bone.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Irina Buchenko
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : paper towns
CREDITS : Moi-même
FACE : Rachel Weisz
DOLLARS : 1094
SACRIFICES : 466
PORTRAIT :
ANNEES : 45
CŒUR : “Il est paraît-il des terres brûlées donnant plus de blé qu'un meilleur avril”
RÉINCARNATION : Jiva - déesse slave du printemps, de la fertilité et de la vitalité
TALENT(S) : Thaumaturgie - inséminat° divine & percept° karmiq
FACTION : Bratva - znakhar, médecin et sage-femme selon les besoins
OCCUPATION : Employée par la Société Historique d'Arcadia et habituée des salles obscures
GENÈSE : Primus stade 3
TALON(S) D'ACHILLE : L'hiver qui tue la verdure, ses proches qu'elle éloigne, son souci du travail
JUKEBOX : https://tinyurl.com/ycf7k9ok
RUNNING GUN BLUES :
@SantaStaff

“I WALK IN / I SEE YOU / I WATCH YOU / I SCAN YOU / I WAIT FOR YOU / I TICKLE YOU / I TEASE YOU / I SEARCH YOU / I BREATHE YOU / I TALK / I SMILE / I TOUCH YOUR HAIR / YOU ARE THE ONE / YOU ARE THE ONE WHO DID THIS TO ME / YOU ARE MY OWN / I SHOW YOU / I FEEL YOU / I ASK YOU / I DON’T ASK / I DON’T WAIT / I WON’T ASK YOU / I CAN’T TELL YOU / I LIE / I AM CRYING HARD / THERE WAS BLOOD / NO ONE TOLD ME / NO ONE KNEW / MY MOTHER KNOWS / I FORGET YOUR NAME / I DON’T THINK / I BURY MY HEAD / I BURY YOUR HEAD / I BURY YOU / MY FEVER / MY SKIN / I CANNOT BREATHE / I CANNOT EAT / I CANNOT WALK / I AM LOSING TIME / I AM LOSING TIME / I AM LOSING GROUND / I CANNOT STAND IT / I CRY / I CRY OUT / I BITE / I BITE YOUR LIP / I BREATHE YOUR BREATH / I PULSE / I PRAY / I PRAY ALOUD / I SMELL YOU ON MY SKIN / I SAY THE WORD / I SAY YOUR NAME / I COVER YOU / I SHELTER YOU / I RUN FROM YOU / I SLEEP BESIDE YOU / I SMELL YOU ON MY CLOTHES / I KEEP YOUR CLOTHES”


santa's coming to town. ) momie - Ven 4 Jan - 22:55


santa's coming to town

Salome pose une question colorée. Toute rouge. L'est-elle, en colère ? Non. Et à bien y réfléchir, elle n'est pas souvent en rogne et n'élève pas facilement la voix. Pour pallier à ça, elle jure et râle - mais seulement dans sa langue natale. J'vous ai pardonnée depuis longtemps, répond sobrement Irina. L'épisode relevait du divin, pas d'un sale coup ni d'un mauvais hasard... Puis ses joues imitent celles de Salome, ou bien est-ce le contraire, après tout : Et aujourd'hui... Ça peut rester entre nous ? Il n'a pas besoin de tout savoir, clignotent les sous-titres dans son regard.

Salome évoque sa famille de la taille d'un neutron et le coeur d'Irina se serre. Elle devine trop bien de qui il s'agit, et il serait affreux de la questionner sur sa mère... Elle a lu les dossiers leakés et ils lui sont restés en travers de la gorge. Vogh, comme l'autre de la NC. On dirait la contraction de Van Gogh. Salome Keller, avait-elle naturellement supposé. Mise à jour : Salome Vogh. C'est déjà beaucoup cent dollars. A son âge, elle n'avait ni parents ni salaire. Et la Bratva ne l'entretenait certainement pas pour courir les grandes enseignes. D'accord, pas de CD. Le constat l'attriste. Mon frère adorait ça. Enfin bon, n'en parlons plus puisque c'est passé de mode...

Réfléchissons. Cent dollars... c'est largement suffisant pour un petit coffret sympa. Bonnet, gants, écharpe. Ou un pull. C'est classique mais toujours d'actualité ! L'hiver est un ennemi contre lequel il faut s'armer avec style : c'est Jiva qui le dit et Irina qui l'affirme. Elle se dirige vers la caisse avec ses bouquins, s'en tire pour moins de 20 dollars et propose à Salome : Il y a un magasin pas trop loin... élégant et abordable. C'est sur mon chemin. Mensonge. Elle vient de l'opposé. Puis elle s'essaye au tutoiement, qu'elle camoufle consciemment par des tas de banalités évidentes. Par contre, je suis venue en métro, je ne pourrai pas te ramener. Tant mieux dans un certain sens... Enfin, si tu dois rentrer avant la nuit noire, on n'a pas beaucoup de temps. Ça te dit ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Salome Reiss
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : honey.moon
CREDITS : sarasvati (avatar)
FACE : bridget satterlee
DOLLARS : 233
SACRIFICES : 127
PORTRAIT :
ANNEES : 21 ans
CŒUR : à papa
RÉINCARNATION : dilwica, déesse serbe de la chasse et de la vie sauvage, protectrice des forêts
TALENT(S) : animorphose (canidé) - carence sensorielle - traces perceptives
FACTION : sans
OCCUPATION : étudiante en arts appliqués qui a autre chose à faire que d'aller à l'université
GENÈSE : novum inconsciente (stade 2)
JUKEBOX : shiny toy guns - stripped | still corners - the trip
santa's coming to town. ) momie - Dim 6 Jan - 16:02

Santa’s coming to town.

- - - - - - - - - - -

Irina & Salome


C’est fou, à quel point ça te réchauffe le coeur de savoir qu’elle ne t’en veut pas du tout. Hochant la tête d’un air complice à sa question, tu te sens plus légère à l’idée que l’épisode soit balayé. Ton père dirait que c’est « trop beau pour être vrai ». Que ça cache quelque chose. Tu préfères t’en moquer. Jouer avec le feu et profiter des gens qui ne partent pas en courant en apprenant ce que tu es. La prudence n’a jamais été ton point fort, et après tout, en plein centre-ville, entourée de monde, que pourrait-il bien t’arriver ?

« C’est que… ce n’est pas commun, ce que vous avez vu », oses-tu lui faire remarquer. Le nez plissé, les lèvres tordues de côté, tu retires ton bonnet en attendant sa réponse. Même si tu ne la crains pas, son absence de surprise et son acceptation rapide ont éveillé ta curiosité. Peut-être qu’elle en connaît un rayon sur les phénomènes étranges ?


« Qu’est-ce que vous écoutez ? » t’empresses-tu de demander en croyant lire la déception dans ses orbes avelines. Après tout, se renseigner sur ses goûts musicaux est un moyen comme un autre de faire connaissance avec quelqu’un. « Des vêtements ce sera bien. Moins difficile à choisir qu’un bouquin », tu lui concèdes en souriant, avant de la talonner jusqu’à la caisse. Même si tu sais qu’Éliakim et Rachele n’ont pas besoin de toi pour s’habiller, tu penses que l’attention saura leur faire plaisir. Ou qu’ils feront semblant, du moins - car tu n’as décidément pas les moyens d’offrir du Versace à ta grand-mère. « Ca marche », et il n’en faut pas plus pour te convaincre d’accepter la proposition qu’elle te fait. A voir son élégance, nul doute qu’elle saura bien te conseiller. « Au fait, j’peux vous appeler comment ? », tu lui demandes en avalant ta dernière bouchée. Même si elle a choisi le tutoiement, tu ne te permettras pas de faire de même. En revanche, il te semble soudain important de pouvoir la nommer. « Moi, c’est Salome », crois-tu bon de préciser.

Quand la divine patiente enfin pour payer ses articles, tu ranges de nouveau ta monnaie avant de rouler entre tes doigts le papier de la gaufre terminée. Interpelée par l’agitation soudaine autour d’un des gars déguisés, tu fronces un peu les sourcils en voyant affluer les clients du fin fond des rayons. Bizarre. Ils doivent distribuer des chocolats ou des bons de réduction.
Et dépassant de quelques mètres la bulgare, tu t’approches du petit attroupement pour tenter d'apercevoir la raison du rassemblement.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Come with me into the trees.We'll lay on the grass and let the hours pass. Take my hand, come back to the land. Let's get away just for one day. Let me see you stripped down to the bone.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Irina Buchenko
- GODS AMONGST MEN -
BLAZE : paper towns
CREDITS : Moi-même
FACE : Rachel Weisz
DOLLARS : 1094
SACRIFICES : 466
PORTRAIT :
ANNEES : 45
CŒUR : “Il est paraît-il des terres brûlées donnant plus de blé qu'un meilleur avril”
RÉINCARNATION : Jiva - déesse slave du printemps, de la fertilité et de la vitalité
TALENT(S) : Thaumaturgie - inséminat° divine & percept° karmiq
FACTION : Bratva - znakhar, médecin et sage-femme selon les besoins
OCCUPATION : Employée par la Société Historique d'Arcadia et habituée des salles obscures
GENÈSE : Primus stade 3
TALON(S) D'ACHILLE : L'hiver qui tue la verdure, ses proches qu'elle éloigne, son souci du travail
JUKEBOX : https://tinyurl.com/ycf7k9ok
RUNNING GUN BLUES :
@SantaStaff

“I WALK IN / I SEE YOU / I WATCH YOU / I SCAN YOU / I WAIT FOR YOU / I TICKLE YOU / I TEASE YOU / I SEARCH YOU / I BREATHE YOU / I TALK / I SMILE / I TOUCH YOUR HAIR / YOU ARE THE ONE / YOU ARE THE ONE WHO DID THIS TO ME / YOU ARE MY OWN / I SHOW YOU / I FEEL YOU / I ASK YOU / I DON’T ASK / I DON’T WAIT / I WON’T ASK YOU / I CAN’T TELL YOU / I LIE / I AM CRYING HARD / THERE WAS BLOOD / NO ONE TOLD ME / NO ONE KNEW / MY MOTHER KNOWS / I FORGET YOUR NAME / I DON’T THINK / I BURY MY HEAD / I BURY YOUR HEAD / I BURY YOU / MY FEVER / MY SKIN / I CANNOT BREATHE / I CANNOT EAT / I CANNOT WALK / I AM LOSING TIME / I AM LOSING TIME / I AM LOSING GROUND / I CANNOT STAND IT / I CRY / I CRY OUT / I BITE / I BITE YOUR LIP / I BREATHE YOUR BREATH / I PULSE / I PRAY / I PRAY ALOUD / I SMELL YOU ON MY SKIN / I SAY THE WORD / I SAY YOUR NAME / I COVER YOU / I SHELTER YOU / I RUN FROM YOU / I SLEEP BESIDE YOU / I SMELL YOU ON MY CLOTHES / I KEEP YOUR CLOTHES”


santa's coming to town. ) momie - Ven 11 Jan - 2:24


santa's coming to town

Pas commun, Irina apprécie l'euphémisme. Elle se demande quel sera le jour où Salome ouvrira les yeux et comprendra. Ou peut-être est-ce son rôle à elle, la mère, la déesse, de l'éduquer et éclater la bulle des impressions. Peut-être. Dans un autre univers. Bowie, Orbison, The Animals, Pink Floyd, ce genre. Irina fredonne souvent Heroes sur le chemin du bureau.

Elle est contente d'entendre l'approbation de Salome, qui se présente parce qu'elle est honnête, elle. Irina se sent un peu à l'étroit, un peu de traviole. Un peu malhonnête. Elle aurait pu être une adulte responsable, une mère pour une fois, et prendre le taureau par les cornes. Non, jouer l'inconnue souriante, c'est plus facile. Ça soulève moins de question. Moins de cendres. Eum... Irina ? C'est marmonné. Raclement de gorge. Irina. Ça te convient ? Parce que ça n'ira probablement pas au-delà. Maman, c'est sa mère à elle. Son fantôme de mère qu'elle a laissé en Bulgarie. Oui, c'est certain à présent : Irina ne sera la maman de personne.

Il y a du mouvement. Les clients se dirigent tous dans la même direction et forment un attroupement auprès des types déguisés. Irina retrouve Salome, l'observe s'approcher, ne songe pas une seconde à lui attraper une épaule. C'est fou ce qu'elle dégage. Son propre aura devrait l'aveugler. Suite à leur première rencontre, Irina avait parié la moitié de ses estimations sur une créature inconnue. Elle avance de quelques pas, cherche à comprendre ce qui retient l'attention de Salome. Elle aperçoit des silhouettes masculines, l'un est perché sur un escabeau. Il brandit quelque chose... Je crois que... Elle est mal à l'aise. Cette agitation ne lui plaît pas. Quelque chose ne tourne pas rond.

Une voix d'homme étouffée vient briser le semblant de calme du magasin. Il gueule quelque chose à la fois indistinct et tout à fait compréhensible. PAS UN GESTE, il veut la CAISSE -ou du CASH ?-. Irina a peut-être $110 sur elle. Puis le mec exige qu'AUCUN APPEL ne soit fait à la police SINON JE TIRE. La petite foule se paralyse, une faible clameur s'élève. La peur est vibrante. Irina attrape le bras de Salome tout en cherchant la sortie du regard. Derrière le braillard. Chuchotement, ou ordre : Reste calme. Elle resserre son étau. Hors de question d'attirer l'attention.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
santa's coming to town. ) momie -

Revenir en haut Aller en bas

santa's coming to town. ) momie

 :: - OUTSIDE ARCADIA - :: into the past :: saison une
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la momie 24
» Quand Neufbox Evolution nous crie son malaise dès la musique de sa pub
» (mission) (dunope) i'm coming for you, but we have to run.
» Thème : The white walkers are coming

Sauter vers: